Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts

Il y a 3 heures, Huitzilopochtli a dit :

Je ne vois pas trop comment l'humanité, ses pensées , ses actes, ses croyances, ses rêves, ses notions et tout le reste, se trouveraient hors contexte de l'Univers, dont il sont une partie, infime certes, mais difficilement discutable.

 

mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa...

je me suis mal exprimé et j'en demande grâce, il va de soi que tout ce que contient l'Univers fait évidemment partie de l'Univers, c'est même une tautologie, ce que j'ai voulu exprimer dans ce raccourci bien mal formulé, c'est que la notion de dieu ne saurait s'y inscrire d'office et systématiquement pour en exprimer sa description,  puisque ça ne saurait être qu'un point de vue biaisé par un présupposé.

 

Mille excuses également pour avoir quelque peu altéré le contexte de ce topic, ce n'était effectivement qu'un point de vue de non philosophe à la stupidité parfaitement naturelle, (touché-coulé) merci pour le compliment @Huitzilopochtli ;), mais bien qu'amateur c'est précisément ce qui m'a personnellement conduit à m'intéresser modestement à l'astronomie et à cette aventure humaine hors du commun.

 

A l'heure où l'on parle de voyages interplanétaires, voire intergalactique pour certains, il ne m'était pas paru incongru d'évoquer la place de l'homme dans un environnement qu'il entend remodeler à sa volonté, ni de risquer un commentaire même amateur sur le sujet. Pardon pour cette incartade au pays du sérieux dans lequel je sais n'avoir aucune légitimité autre qu'un très vif intérêt et une insatiable curiosité.

 

Voilà qui nous ramène donc à Curisity et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. :)

 

Et soyez sans crainte je sors sur la pointe des pieds... ;)

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Daniel, il me semble bien (mais peut-être me trompe'je car la formulation est un peu ambigüe) discerner que dans son topo les notions de "stupide" et de "non philosophe" énoncées par Huitzy s'adressaient à lui-même en fait.

 

Sinon, la contemplation de paysages extra-terrestres peut bien sûr amener à dériver vers des considérations philos, et ce n'est certes pas moi qui (qui en ait usé voire - pour certains -abusé certaines fois) qui irait le regretter -_-.

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Nouveau point de forage potentiel

 

Au 1er mai Curiosity est stationné à seulement 2 mètres de sa position précédente atteinte le 28 avril (sol 3812)… mais après avoir atteint cet emplacement une première fois, il a été constaté un manque de stabilité interdisant les activités du bras robotique. Après examen de la situation le rover a effectué une marche arrière de 2 mètres puis a rejoint l’emplacement initial une deuxième fois, obtenant un léger repositionnement permettant d’assurer la stabilité nécessaire aux activités.

 

Détails des mouvements et de la position au 1er mai (SOL 3815) :

 

6452a9976e861_3815POSITION201052M.thumb.jpg.226f4e0f028766e79a9e4e23a82e7f3f.jpg

 

 

POSITION AU 01 MAI 2023 – avec courbes de niveaux – kymani76 :

 

6452a9edcac9c_3815POSITIONkymani76.thumb.jpg.615f6f5fa81994942f4074b46ab63703.jpg

 

 

 

Par Elena Amador-French, coordinatrice des opérations scientifiques :

"Curiosity est arrivé à un nouvel emplacement, avec des roches plus arrondies et aux tons plus vifs à proximité. Malheureusement, nous n'avons pu que regarder, mais pas toucher, car nos roues étaient positionnées de telle sorte que nous ne pouvions pas désarrimer le bras en toute sécurité pour la science de contact. Nous prévoyons généralement un grand nombre d'activités avec le bras pour le week-end, mais comme il n'y a plus de bras, l'équipe scientifique avait suffisamment de puissance et de temps pour faire de la télédétection.

Lors du premier sol, nous utiliserons la Mastcam pour prendre des images de la cible "Ekeni", une cible située juste devant notre roue avant droite et présentant des textures rythmiques intéressantes - pourraient elles être dues à la façon dont les sédiments ont été mis en place à l'origine ou à la façon dont ils ont été érodés depuis ?"

 

NAVCAM – 01 MAI 2023 (SOL 3815) :

 

La cible "Ekeni" avec ses textures rythmiques

6452abac2e2c0_3815NAVC0105Ekeni.jpg.7ff81b86042f2c271a22710f4300b508.jpg

 

 

Par Alex Innanen, scientifique spécialiste de l’atmosphère :

"Notre dernier trajet nous a permis de nous placer dans une bonne position pour tenter d’examiner un bloc que nous pourrions tenter de forer. Nous ne démarrons pas le processus tout de suite, nous devons nous assurer qu’il s’agit bien de l’endroit où nous voulons forer. Cela signifie qu’il faut procéder à une première analyse au contact de la cible " Ubajara", que vous pouvez voir sur l'image Navcam ci-dessous".

 

HAZCAM AVANT - 01 MAI 2023 (SOL 3815) :

 

6452aac6a180d_3815HAZCAV1er05.jpg.89de6dfe4d086ac42c395182424c9290.jpg

 

 

NAVCAM – 01 MAI 2023 (SOL 3815) :

 

La cible de forage "Ubajara"

6452ac77e64ec_3815NAVCCIBLEFORUbajara.JPG.fe0c20c7019b8476bd4eb7a3bd04f957.JPG

 

 

"Nous avions prévu un sol de forage assez typique, avec MAHLI et APXS sur la cible de forage, et un brossage avec l'outil de dépoussiérage, mais nous avons appris que nous ne pourrons pas utiliser le DRT tant que nous n'aurons pas obtenu plus d'images de cette cible. Heureusement, nous avons pu poursuivre les autres activités du plan et nous préparer à examiner ce bloc pour décider si nous voulons le forer à l'avenir".

/…/

La Mastcam et la ChemCam prendront donc toutes deux des images d'Ubajara avant le brossage et l’analyse minéralogique.

FIN DE CITATION

 

Selon Théodore Monod  "On ne peut pas rester insensible à la beauté du désert. Le désert est propre et ne ment pas". Quand on connaît un peu sa vie, ce qu'il a traversé et ses implications, on peut comprendre aisément le cheminement de sa pensée..

Et c'est peut-être un peu ce qu'on cherche tous ici aussi au travers des images des rovers martiens : un monde inviolé, comme figé dans l'éternité, loin des servitudes et des cruautés de l'éphémère condition humaine. Le désert est synonyme d'austérité, de simplicité et de dépouillement.

 

Ce qui est clair, c'est que les toutes dernières images ont beaucoup inspiré nos amis qui excellent dans la construction de ces magnifiques mosaïques qui enchantent depuis tant d'années notre regard sur Mars.

 

Voici leurs dernières superbes productions :

 

MOSAÏQUE NAVCAM - 01 MAI 2023 (SOL 3815) – Stuart Atkinson :

 

6452adc7b0f96_3815MOSANAVC0105STATK.jpg.b19c23ffbd367c91fcd2c1ecc6cc5796.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 01 MAI 2023 (SOL 3815) - Jan van Driel :

 

6452adfcb41e3_3815PANONAVC0105JVD.thumb.jpg.e3e6167cb064966a615c208b1fa9ada6.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 01 MAI 2023 (SOL 3815) – Neville Thompson :

 

Génialissime !

6452ae283e124_3815PANONAVC0105NEVTH.thumb.jpg.42ed55ead220ce2c64d2ca02fdadda81.jpg

Gigapan :  http://www.gigapan.com/gigapans/232356

 

MOSAÏQUE MASTCAM - 01 MAI 2023 (SOL 3815) - Jan van Driel :

 

6452b12a51450_3815MOSAMASTC0105JVD.thumb.jpg.f9964790c2e383ba3e65b4a26514194d.jpg

 

 

PANO MASTCAM – 01 MAI 2023 (SOL 3815) - Jan van Driel :

 

6452aef296bcc_3815PANOMASTC0105JVD.thumb.jpg.3f57f8b1f7fb6fd3c52ac3180ded9191.jpg

 

 

PANO MASTCAM – 01 MAI 2023 (SOL 3815) - Neville Tompson :

 

6452b0be00278_3815PANOMASTC0105NEVTH.thumb.jpg.02b527f39ef3da9602384c16db13673b.jpg

Gigapan :  http://www.gigapan.com/gigapans/232363

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 6
  • Love 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour revenir sur les postes précédents, il faut garder espoir en l'homme car l'histoire est loin d'être fini sur la finitude supposée universelle du vivant. Il faut juste être plus humble et d'arrêter de se prendre trop au sérieux (homme d’états !) et de prendre une idéologie pour une finalité pouvant se superposé au réel intégralement (ce qui est radicalement faux). La seule réalité est couverte par l’existence propre de l’Univers et de la présence de vie sur terre !!!! Mais qui peut vraiment en affirmé d’avantage. La science est une méthodologie regroupant des faits, mais ses interprétations sont sous le couvert de la réfutabilité et soumis au prémisse de l’évolution. Prenez par exemple la découverte au Gabon en 2010 d’organisme pluricellulaire remontant à plus de 2,1 milliard d’années, et qui est venue décaler les croyances de l’époque sur son émergence vers 700-640 millions d’années (faune Édicarienne), Superbe découverte !

 

Ce que nous a appris l’exploration de la surface martienne, c’est que les découvertes sont souvent inattendus et parfois même contraire à nos attentes. L’exemple de l’action de l’érosion de l’eau sur des minéraux, comme l’olivine pouvant produire des argiles de type ferreux, ou de la silice (Spirit à Home Plate d'hydrothermalisme explosif), ou encore des découvertes du rover Opportunity (hématite et dépôts de sulfate recouvrant Méridiani Planum, dépôts volcanique) qui remonte à des époques très différentes et très ancienne axé sur l’évolution du contexte géologique (formation du plateaux Tharsis, volcanisme, débâcle, etc) et atmosphérique. Il y a des processus qui ne trompent pas, et l’étude géochimique de Mars nous a dévoilé l’importance d’aller étudier in-situ pour caractérise l’évolution de chaque monde.

 

Imaginer maintenant ce que peut nous apprendre l’exploration des lunes Europa et Io de Jupiter, ainsi qu’Encelade et Titan de Saturne. J’en rêve ! Pourrait-il, par exemple, exister une sorte de générateur organique pouvant en parallèle prolonger le processus d’évolution géochimique selon la production et la teneur en molécules organique via la production d’énergie lithoautotrophe (hydrogène entre autre) ?

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Métabolisme primitif de surface et argiles :

 

Historique : Desmond Bernal (1951, The physical basis of life) fit remarquer l'importance des argiles dans la catalyse minérale sur la matière organique, suivit de Graham Cairns-Smith (The Origin of Life and the Nature of the Primitive Gene A. G. CAIRNS-SMITH, 23 March 1965), Relève génétique et rôle des argiles par autoréplication des silicates dans l'origine de la vie, vulgariser dans 'L’Énigme de la Vie : Une enquête scientifique, Biezunski, Odile Jacob, avril 1990'.

 

Pour Günter Wächtershäuser (Before Enzymes and Templates: Theory of Surface Metabolism GUNTER WACHTERSHAUSER, 1988), l'origine vient d'un métabolisme de surface des minéraux fer-soufre ayant précédé celui du monde à ARN, c'est-à-dire des sulfures près des sources argileuses tapissant les parois de cheminées hydrothermales (fumeurs noirs, 1977). Une source inépuisable d'énergie géochimique (pH plus acide) pour le métabolisme de surface primitif et servant de réacteur de synthèse chimique aux propriétés auto catalytiques via les argiles et les cristaux de pyrite qui permet l'agglutination des molécules. Les molécules organiques primordiales se forment par réduction du dioxyde de carbone grâce à la réaction de l'hydrogène sulfuré (H2S) sur le sulfure de fer (FeS). Cette réaction produit également de la pyrite (FeS2) et de l'hydrogène moléculaire (H2), le H2 formé est un agent réducteur de CO2 à partir duquel la synthèse de molécules organiques s'effectue. Dans un premier temps nous avons la réaction entre l'hydrogène et le dioxyde de carbone qui produit du méthane (CH4), qui à son tour va réagir avec une molécule d'eau (H2O) pour former de la formaldéhyde (CH2O) impliquer dans la voie de synthèse des sucres et des acise gras, puis le méthane (CH4) et l'ammoniaque (NH3) réagissent entre eux pour formé de l'acide cyanhydrique (HCN) impliqué dans la vois de synthèse des acides aminés (avec la formaldéhyde et H2O) et nucléiques. Les argiles sont des matrices chargées négativement porteuses d'ions métalliques positifs (servant de catalyseur) capable d'adsorber et de polymériser les molécules organiques formées. En laboratoire, le sulfure de fer, l'hydrogène sulfuré et le dioxyde de carbone réagissent en milieu anaérobie pour donner de l'hydrogène et le méthanethiol. Le méthanethiol (CH3SH) et l'acide acétique (CH3-CO-OH) sont impliqués dans les transfère de groupe et favorise la polymérisation des molécules organiques. Le métabolisme de surface d'un solide argileux porteur d'un groupe phosphate (PO4), ou d'un groupe carboxylate (COOH), sont des groupes chargés négativement (transfère d'électron) dont on pourrait penser qu'ils servent de pattes pour s’attacher à des surfaces solides. Une fois leurs phosphates liés à une telle surface, de courts brins d'ARN (relève génétique) auraient pu polymériser et fournir un code brut pour l'assemblage de séquences variables d'acides aminés. Avec le temps, et suivant la sélection naturelle à travers des membranes cellulaire, le tout aurait ensuite évolué vers l'émergence de la première forme de vie cellulaire ancestrale. Ce scénario vulgariser par Antoine Danchin avec les ARN de transfère (Une Aurore de Pierres aux Origines de la Vie, Éditions du Seuil 1990).

Dans certaines conditions, il se forme également des liaisons thioesters (thiols -SH, équivalent au groupe alcool -OH) apparenté au groupes carboxyle (COOH) ou un oxygène est remplacé par un soufre. Les thioester (R−C(=O)-S-R) ont pu constibuer à la synthèse pré biotique de molécule organique plus complexe par la formation de liaisons peptidiques ou de polymérisation aidant au transfert de groupes, selon Christian de Duve (The Thioesters Wolrd : Out of the  Frying Pan and into the Fire, Blueprint for a cell: The nature and origin of life: By Christian de Duve. Neil Patterson: Burlington, North Carolina. 1991) et vulgariser dans 'Poussière de Vie : Une histoire du vivant, le temps des sciences, Fayard 1995'. La principale source d'énergétique de polymérisation des métabolites élémentaires d'un monde primitif aurait été effectuée par des thioesters jouant le rôle d'ATP dans un monde initialement dépourvu et avec des ARN auto catalytique. Les thioesters est une molécule organique appartenant à la classe des composés chimiques appelés esters (groupement de liaison). Il est un produit de condensation sont impliqués dans la synthèse de tous les liens esters (R-COO-R), y compris ceux que l'on trouve dans les lipides complexes.

 

Pour William Martin et Michael Russell (Submarine hot springs and the origin of life, Nature vol 336, 10 novembre 1988) ce sont les sources hydrothermales de type fumeur blanc (sources hydrothermales basiques découvertes en 2000 dans l'Atlantique nord) aux parois poreuses au fond des océans (constitué de péridotite serpentinisée) pauvres en sulfure d'hydrogène et riches en sulfates (pH 9 à 11) fournissant une énergie chimique impliquant la serpentinisation (phyllosilicates hydratés (Mg,Fe,Ni)3Si2O5(OH)4 ) de la lithosphère océanique (fumeurs noirs, blancs, volcans de boue). Processus géochimique au niveau des dorsales, car c'est là que se forment les croûtes océaniques formant la serpentine via l'altération de l’olivine par l’eau et libération de H2 (avec CO2 --> CH4). En son sein, l'hydrogène hydrothermal (H2) et l'ammoniac (NH3) réagissent avec les bicarbonates et les phosphates de l'eau de mer pour synthétiser des molécules organiques. Les réactions de CO et H2 conduisent à des molécules à longue chaîne hydrocarbonées, de plus, la chimie hydrothermale fournit des acides aminés, des bases organiques et des sucres aidés par les thioesters pour la formation de liaisons peptidiques. L'origine abiotique des molécules carbonées et leur production au niveau des évents semblaient donc bien établies. Contrairement aux fumeurs noirs (constitué de basalte), qui crachent des fluides acides à haute température (350 °C), elles exhalent des solutions alcalines à moins de 90 °C qui autorisent la précipitation de carbonates et argiles magnésiennes de type saponite ou d’un sulfure lamellaire, la mackinawite. La structure alvéolaire argileuse de ces cheminées alcalines, remplacant initialement la membrane cellulaire ou membranes minérales semi-perméables des pré-protobiontes (On the origins of cells: a hypothesis for the evolutionary transitions from abiotic geochemistry to chemoautotrophic prokaryotes, and from prokaryotes to nucleated cells William Martin1* and Michael J. Russell, 2003), augmentant considérablement les surfaces de réaction. La serpentine est le minéral hydraté le plus abondant au sein des chondrites carbonées. Ce modèle vulgariser dans 'Aux origines de la vie : Une nouvelle histoire de l'évolution', Abderrazak El Albani, Roberto Macchiarelli, Alain R. Meunier, Dunod 2016.

 

 

 

Pour les images : Évolution, Les quatre premiers milliards d’années, Géo Savoir HS no 5, Février-Mars 2013

Martin et Russel.gif

Martin et Russel2.gif

  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 5/1/2023 à 12:29, vaufrègesI3 a dit :

Sinon, la contemplation de paysages extra-terrestres peut bien sûr amener à dériver vers des considérations philos, et ce n'est certes pas moi qui (qui en ait usé voire - pour certains -abusé certaines fois) qui irait le regretter -_-.

 

Bonjour, ces paysages sont peut être extra terrestres mais sur terre nous avons les mêmes.

Descendre le Grand Canyon (et y remonter) est une "expérience religieuse" (Anglisisme) et il y a tellement d'autres endroits dans le Sud Ouest américain ayant des paysages qui  vous font tourbillonner la tête! (head spinning)

La seule chose qui diffère ces paysages sont les températures, et bien sûr le manque de cactus!

Ces paysages nous sont en fait très familiers. Ceci d'un professeur de Berkley, Dr. Alex Filippenko.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Feu vert pour le 38ème forage sur la cible "Ubajara" !

 

 

Par Sharon Wilson, géologue planétaire - 8 mai 2023 :

"L'évaluation d'un site de forage potentiel sur Mars nécessite beaucoup de préparation, et la cible "Ubajara" a reçu le traitement habituel. Au cours des derniers sols, Curiosity a caractérisé avec diligence le site de forage potentiel d'"Ubajara" grâce à des activités telles que MAHLI et APXS, en le brossant avec l'outil de dépoussiérage et en effectuant un test de "précharge". Le test de précharge consiste à presser le bras du rover sur la roche pour avoir une idée de la façon dont la roche réagira sous la pression du forage."

 

 

HAZCAM AVANT - 07 MAI 2023 (SOL 2023) : 

 

Test de "précharge" avec le foret en appui sur la roche

645a95643a29e_3821HAZCAV705.jpg.d14ce1ca23d8c69920496e467935fcb9.jpg

 

 

"... nous avons reçu le feu vert pour forer "Ubajara" sur le Sol 3823 [le 9 mai] juste à temps pour livrer le plan au rover ! L'équipe est impatiente d'en savoir plus sur cette intéressante roche mère aux tons clairs afin de comprendre comment sa chimie s'intègre dans l'ensemble des roches du cratère Gale.

 

Sur le Sol 3824, la Mastcam poursuivra avec une imagerie multispectrale des résidus de forage (les petits morceaux de roche pulvérisée retirés du trou de forage) et d'une fracture ou d'une veine grise appelée "Charvein". Des mosaïques stéréoscopiques Mastcam de l'espace de travail (la zone devant le rover) et du bord du cratère Gale au loin sont également prévues, ainsi qu'un tau complet Mastcam qui mesure la quantité de poussière dans l'atmosphère. Enfin, la Cheema LIBS caractérisera le substrat rocheux nodulaire et régulièrement stratifié de la cible "Arapira"."

 

 

CHEMCAM/RMI - 08 MAI 2023 (SOL 3822) :

 

Tirs laser sur une roche nodulaire voisine de la cible de forage

645a999dd84d1_3822CHEMC0805LASER.png.6210d69dd4d4d81e774ca53b1eb05c2d.png

 

 

PANO MASTCAM - 05 MAI 2023 (SOL 3819) - Jan van Driel :

 

La butte "Chenapau" encore bien présente côté Est

645a9afd50e41_3819PANOMASTC0505Chenapau.thumb.jpg.f633231bd41af16bb0c268e60b867543.jpg

 

 

PANO MASTCAM - 1er MAI 2023 (SOL 3815) - Neville Thompson : 

 

Blocs rocheux très finement stratifiés proches du rover à son emplacement actuel

645a9c286dbd4_3815PANOMASTC20105NEVTH.thumb.jpg.9f01cb7016ba2c4f35762a084d247d72.jpg

GIGAPAN :   http://www.gigapan.com/gigapans/232391

  • Like 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le 9 mai 2023 le 38ème forage sur la cible "Ubaraja" a pleinement réussi !

 

HAZCAM AVANT – 09 MAI 2023 (SOL 3823) :

 

Le foret en contact avec la roche juste avant de démarrer l'activité de forage :

645e45aa26ab1_3823HAZCAV0905Dbutforage.JPG.b1ce0d2d109c8ad69533e954ef7ed341.JPG

 

Fin de forage

645e45d977fa9_3823HAZCAV2.jpg.9c37bc34899df8b888f63f63e8da1f6b.jpg

 

 

MASTCAM - 09 MAI 2023 (SOL 3823) :

 

645e463731e5b_3823MASTCAM0905.jpg.c62812ec64cca295574ba13b262aa9d4.jpg

 

 

645e46721a9e0_3823MASTC0905Ubaraja.jpg.e256333425225dfb12539150af0e39d8.jpg

 

 

Par Ashley Stroupe, ingénieur des opérations de mission :

"Nous prenons également des observations ChemCam et Mastcam après le forage de la cible Ubajara, pour voir le trou de forage et les résidus de forage. Nous effectuons également un relevé Navcam des grands tourbillons de poussière et une image Mastcam de l'entrée du labo CheMin avant de déposer l'échantillon. Normalement, nous prenons des images de l'entrée de CheMin immédiatement avant et après le dépôt de l'échantillon. Cette fois-ci, nous déposons les échantillons la nuit afin de réduire le temps entre le dépôt et l'analyse. Par conséquent, nous devons prendre des images de l'entrée en dehors des activités du bras. Après une sieste, Curiosity se réveille pour déposer l'échantillon à CheMin pour une analyse de nuit. La science est très impatiente de voir comment cet échantillon diffère de celui de Tapo Caparo, qui se trouve à une altitude inférieure d'environ 25 m à celle d'Ubajara. Quelques heures plus tard, CheMin procédera à l'analyse de l'échantillon."

"Le 12 mai, nous essaierons d'économiser de l'énergie en vue d'une prochaine observation SAM sur l'échantillon"

 

"Ce sol contient également une observation atmosphérique Navcam, avec une ligne de visée orientée vers le nord. Enfin, ChemCam prend une image RMI à longue distance du canal inversé, près de la zone que le rover pourrait approcher à l'avenir."

 

MASTCAM - 10 MAI 2023 (SOL 3824) :

 

Trappes d'entrée du labo "SAM"

Avant de déposer un échantillon dans le labo, comme on peut le voir ci-dessous une partie est déversée auparavant SUR l'une des deux trappes pour examen de la taille des grains. Une procédure mise en place depuis que le système de préparation d'échantillons (avec filtre) nommé "CHIMRA" est H.S.  

645e4ead7811e_3824MASTC1005SAMEXAMchant.jpg.6c73b493bbf29490deaffc4fa380eff8.jpg

 

  • Like 4
  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Au 15 mai, les investigations se situent à mi-chemin du déroulé de la 38ème campagne de forage (réussie), avec l'analyse du substrat rocheux "Ubajara".

 

Par Lucy Thompson, géologue planétaire :

"Depuis que nous avons quitté la "bande de Marquage" et notre dernière cible de forage, "Tapo Caparo", Curiosity analyse systématiquement la roche mère, les veines et nodules associés pour en déterminer la chimie, la texture et la sédimentologie. Nous souhaitons documenter tout changement au fur et à mesure que nous nous éloignons de la bande caractéristique de "Marquage", ce qui pourrait indiquer un changement dans les environnements de dépôt ou d'altération ultérieure."

 

"En forant Ubajara, qui se trouve ~25 m plus haut en altitude que "Tapo Caparo", nous pouvons fournir des échantillons à nos instruments internes, CheMin et SAM, afin d'élucider davantage les changements minéralogiques et compositionnels spécifiques, ainsi que d'étudier la présence de composés organiques. Aujourd'hui, c'est au tour de SAM d'effectuer son EGA (analyse des gaz évolués). L'analyse SAM nécessite une puissance importante, nous devons donc soigneusement équilibrer la quantité de puissance requise par les différentes activités que nous souhaitons réaliser, l'analyse SAM de l'échantillon d'"Ubajara" étant prioritaire. Cela signifie que nous disposions d'un temps limité pour effectuer d'autres activités scientifiques à distance, afin de permettre au rover de dormir et de se recharger le plus longtemps possible avant l'analyse SAM."

/.../

"Pour continuer à surveiller les changements dans l'atmosphère, Mastcam prendra deux images tau pour mesurer la poussière dans l'atmosphère, et nous acquerrons un relevé du ciel Navcam 360 et une observation de l'altitude des nuages. Les activités standard REMS, DAN et RAD complètent ce plan.

Nous attendons tous avec impatience les résultats des analyses CheMin supplémentaires et des nouvelles analyses SAM de notre dernier échantillon de forage d'"Ubajara" !"

 

MASTCAM -10 MAI 2023 (SOL 3824) : 

 

ChemCam/LIBS (laser) va tenter d'analyser cette fracture rocheuse qui révèle une veine sombre nommée "Jardinopolis"

6463d9608fcfd_3824MASTCMATSOMBRE-CHEMC.jpg.d0828891a42b7f7d7e098a849fcf2aac.jpg

 

 

CHEMCAM/RMI - 16 MAI 2023 (SOL 3830) :

 

Détail de la veine sombre "Jardinopolis"

6463da59123b2_3830CHEMC1605CIBLEMATSOMBRE.png.8f4252c815ae34f799b1a36a370b66e4.png

 

 

MOSAÏQUE MASTCAM - 3 au12 MAI 2023 (SOLS 3817 au 3826) - Neville Thompson :

 

"Espace de travail" (à portée du bras robotique) devant le rover.

Cercles rouges : à gauche le trou de forage "Ubaraja" et à droite plus haut le bloc rocheux avec la veine sombre "Jardinopolis"

6463d91582216_3826-3817MOSAMASTC1205-0305NEVTH.thumb.jpg.6b6011177d9023065098500da86427a6.jpg

 

  • Like 3
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, glevesque a dit :

Sediments as Revealed at Pahrump Hills by the Mars Hand Lens Imager, Gale Crater, Mars (18 April 2023)

 

Bonjour, ce nom me disait quelque chose?  j'y suis même passé en voiture, mais rien à visiter ni cathédrales, ni bel architecture mais  que des vraies vielles pierres, je pense que le site sur Mars est bien mieux, il y fait au moins un peu plus frais!  De plus   c'est une banlieue  de Las Vegas!

 

Le nom Pahrump veut dire "eau de roche" en Paiute (américain-indien)

 

parhum.jpg

Edited by VNA1
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Retour en arrière : J'ai ajouté un ciel aux quatre panoramas suivants :

 

1- Sol 1435 Murray Buttes (NASA JPL-Caltech Damia Bouic)

Sol 1435 Murray Buttes (NASA JPL-Caltech Damia Bouic).jpg

 

2- ILHA Novo Destino Sol 3533 (Credit NASA JPL-Caltech MSSS Jan van Driel)

ILHA Novo Destino Sol 3533 (Credit NASA JPL-Caltech MSSS Jan van Driel).jpg

 

3- Sol 3727 between Amapa and Chenapau (Credit NASA JPL-Caltech Jan van Driel)

Sol 3727 between Amapa and Chenapau (Credit NASA JPL-Caltech Jan van Driel).jpg

 

4- Sol 3771 (Credit NASA JPL-Caltech Jan van Driel)

Sol 3771 (Credit NASA JPL-Caltech Jan van Driel).jpg

Edited by glevesque
  • Like 6
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'adore ces images plein nord, de là où vient la bestiole. On reconnait les paysages traversés, il y a déjà.... des paquets de mois.

La route à l'avant s’annonce chaotique.

 

et c'est bien de mettre des images de Damia, à l'origine de ce fantastique post.

Edited by serge vieillard
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est à la peine le pauvre sur ce terrain très accidenté !

Encore merci Daniel et bonne soirée,

AG

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel chaos ! On se demande vraiment comment ils font pour le faire avancer là-dedans… O.o

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

ca devient du Paris Dakar

Tiens, je suis passé tout à leur dans le petit village de Vaufrèges:)

Edited by serge vieillard
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, serge vieillard a dit :

Tiens, je suis passé tout à leur dans le petit village de Vaugrèges:)

 

"Vaugrèges" ça n'existe nulle part pas ce bled..-_- 

À Marseille c'est "VauFrèges" plus exactement, un quartier excentré où je réside, situé sous le col de la Gineste et "porte" des calanques :   https://fr.wikipedia.org/wiki/Vaufrèges

 

T'aurais dû me faire signe avant par ici, j'ai toujours grand plaisir à découvrir mes contacts d'Astrouf, on a toujours beaucoup de choses à se raconter..

 

Sinon j'ai du boulot de mise à jour, le rover a encore très laborieusement tenté de manœuvrer.. et se retrouve dans une situation.. .. heu.. croquignolesque :| :

 

647aeed712d7f_3846NAVC0106.jpg.5c2a21422775ecbecd2b609064c67cbc.jpg

  • Love 4
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

me promenant sur la route des calanques, je t'imaginais quelque part dans l'une de ces maisonnettes de VauFrèges (corrigé, maudites fautes de frappe) en train de nous préparer le prochain post. Ce serait sympa de te rencontrer en effet.

De diou, le concept du rocker en pleine action, faut que ça passe !!!

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, vaufrègesI3 a dit :

Sinon j'ai du boulot de mise à jour, le rover a encore très laborieusement tenté de manœuvrer.. et se retrouve dans une situation.. .. heu.. croquignolesque :|

 

J'ai toujours pensé que la roue n'était pas forcément la solution idéale pour se mouvoir en terrain accidenté (sinon la roue n'aurait-elle pas été inventée, puis plébiscitée depuis longtemps par la nature, comme moyen de locomotion le plus polyvalent ?)

Surtout que dans le désert martien, il n'y a pas possibilité de dégonfler comme sur Terre pour franchir à basse pression un passage délicat : la ferme rigidité des roues de rovers ne doit pas aider lorsque serait requise une exquise souplesse, une grande surface d'appui et une pression au sol aussi faible que possible par unité de surface...

A-t-on déjà vu s'ensabler un simple piéton même dans le pire fesh-fesh ? Jamais !

Dans la neige profonde ? Dans la boue le plus glissante ? Pas davantage !

Certes il en chie parfois pour s'en sortir, mais l'obstacle ne demeure que très rarement infranchissable.

Bien sûr il existe des situations où même un humain trouve des limites à ses capacités naturelles de locomotion mais elles ne concernent pas un millième des situations que l'on peut rencontrer dans la nature : à moins que vous n'habitiez dans un marais au cœur d'une vasière cernée de sables mouvants (ça s'appelle chercher la merde ! ...ou l'extrême tranquillité xD) il y a peu de risques que vous ne restiez définitivement planté sur un obstacle.

 

 

Edited by Alain MOREAU
  • Like 3
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui, c'est vrai, j'me souvients des tous premiers trucs à roulettes martiens et tous es descendants depuis, ces petits débats qu'on avait entre nous quant aux rockers articulés à six roues employés depuis toujours  : mais c'est vachte complexe, pourquoi ce ne sont pas des chenilles ???????

des pneus ? ça doit être délicat de gérer les variations du dureté "shore" induites par les variations de température extrêmes.  Si c'était possible, un système de gonflage/dégonflage embarqué serait idoine.... Où alors faire un crustacé à 8 pattes mais de-diou la mécanique et la motorisation......

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now