Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts

il y a 23 minutes, Alain MOREAU a dit :

Merci d’être de retour par minous cher Daniel : chat fait plaisir ! 😸

 

On va dire que côté disponibilité du cerveau, chat va un peu mieux... mais pas encore jusqu'à pouvoir ronronner :| -_-

 

chat_et_boite_en_carton.jpg.333ce58637b6c83692dca99044854774.jpg

  • Like 2
  • Love 1
  • Haha 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Curiosity est toujours stationné à l’emplacement du 39ème forage nommé "Sequoia" et termine son programme de prélèvements d’échantillons et d’analyses. Il devrait demeurer sur cet emplacement au moins jusqu'à la fin de la conjonction, soit au moins fin novembre. 

 

PANO NAVCAM - 26 OCTOBRE 2023 (SOL 3989) - NASA/JPL-Caltech :

 

653f8cda2cf8f_3989PANONAVCAM2.thumb.jpg.3e28079c22370a6eaa053714fc12806d.jpg

 

 

NAVCAM - 22 OCTOBRE 2023 (SOL 3985) :

 

Le temps est relativement clair actuellement et permet d'admirer les remparts Nord du cratère Gale situés à environ 30 à 35 km et qui culminent à près de 3000 m de haut)

 

653f82eae3ff6_3985NAVC2210AuNord.jpg.86b9c06d23e068f41ccceedee7d2ecda.jpg

 

 

NAVCAM - 25 OCTOBRE 2023 (SOL 3990) : 

 

Ici vers le Nord Est

 

653f830ad03db_3990NAVC3Aunordest.jpg.9a5f3faf03af21a6a1c929596b7cdedb.jpg

 

 

Les résultats de la première analyse minéralogique avec le labo CheMIN ont permis de valider l’intérêt d’effectuer une analyse chimique et biologique avec le labo SAM.

 

Mais il y a eu un petit souci. Je cite : " Lorsque nous voulons livrer un échantillon à SAM pour analyse, nous effectuons d'abord des vérifications de "préconditionnement", essentiellement pour s'assurer que SAM est en bon état de fonctionnement pour recevoir l'échantillon. Le week-end dernier (21 et 22 octobre), lorsqu'un plan d’activité à trois sols - sols 3984-3986 (21 au 23 oct) a été envoyé au rover, nous avions prévu que le préconditionnement aurait lieu lors de l'un des sols. Malheureusement, le préconditionnement n'a pas passé toutes les vérifications, et nous avons donc dû reporter le dépôt initialement prévu pour lundi 23 octobre.

Une partie de ce réarrangement a impliqué d'avancer une deuxième analyse CheMin de Sequoia et de reprogrammer l'analyse SAM plus tard dans la semaine.

Lundi 23 octobre, nous avons relancé le préconditionnement de SAM, qui s’est passé avec succès cette fois-ci ! Au premier sol de notre plan – sol 3989 (26 octobre) nous pourrons enfin livrer notre échantillon à SAM pour analyse.

FIN DE CITATION

 

Par ailleurs, le 23 octobre ChemCam a ciblé un bloc de roche baptisé "Pear Lake" juste à droite de l'espace de travail devant le rover et une longue et fine lame de matériau dépassant de ce bloc de roche. Il sera intéressant de voir si la chimie des deux cibles varie et peut donner une idée de la raison pour laquelle le matériau (probablement du sulfate de calcium) qui sort du bloc est plus résistant à l'érosion.

 

MASTCAM - 19 OCTOBRE 2023 (SOL 3982) :

 

La "fine lame" au bas de l'image à gauche

653f7e2e4c70c_3982MASTC4Ailette.jpg.86a27592619121c4346405ca42388216.jpg

 

 

MOSAÏQUE MASTCAM - 19 OCTOBRE 2023 (SOL 3982) - Robert Charbonneau :

 

La "fine lame" désignée par une flèche

653f7e63cf26b_3982MOSAMASTC21910ROBCHARB.thumb.jpg.84cff83efe820ff06084146d7cb27d92.jpg

 

 

NAVCAM - 26 OCTOBRE 2023 (SOL 3989) :

 

L'image ci-dessous montre le pont supérieur du rover - vous pouvez voir deux couvercles d'entrée pour SAM à l'avant (dont un est ouvert), et un pour l'instrument CheMin à l'arrière. Ces couvercles s'ouvrent et se ferment au fur et à mesure de l’acheminement des échantillons vers les instruments à l'aide du bras robotique :

 

653f7f3921148_3989NAVC2610trappes.jpg.0e6379b706e3c7489abc8d148819a511.jpg

 

 

Je cite Remington Free, ingénieur en systèmes d'exploitation au JPL :

"Dans le cadre de ce plan d’activité des sols 3989/3990 - 26 et 27 octobre, nous envoyons également des plans de conjonction au rover. La conjonction est une période pendant laquelle Mars, le Soleil et la Terre sont alignés, mais comme le Soleil nous cache Mars, nous ne pouvons communiquer avec aucune de nos missions martiennes ! Cette année, la conjonction se produira pendant plusieurs semaines au cours du mois de novembre. Notre équipe élabore des plans pour assurer la sécurité et la productivité du rover en attendant que la communication reprenne, plans qui ont été transmis à bord du rover dans le cadre du plan d'aujourd'hui. Bien que nous ne soyons pas encore en phase de conjonction, il est toujours préférable d'être prêt !"

 

 

L'une des priorités scientifiques du plan d’activité de fin de semaine dernière – sols 3991 à 3993 – 28 au 30 octobre - était que l'instrument CheMin déverse un troisième échantillon au cours du sol 3991.

En outre, Curiosity renverra vers la Terre les données de sa deuxième analyse CheMin.

Par ailleurs une autre série de diagnostics sera effectuée sur la roue à filtres de la Mastcam (qui avait connu un blocage, voir plus haut mon message du 20 octobre).

 

Je cite Remington Free, ingénieur en systèmes d'exploitation au JPL :

"Ce week-end des 28 et 29 octobre, cinq blocs scientifiques sont également prévus pour l'observation du terrain et du ciel autour du site de forage Sequoia. De nombreuses observations atmosphériques ont été prévues, notamment plusieurs films Navcam sur les tourbillons de poussière, des mesures de l'opacité des poussières atmosphériques par Navcam et Mastcam, des films Navcam sur l'altitude des nuages, l'observation passive du ciel par ChemCam, et des relevés du ciel par fonction de phase Navcam le soir et le matin.

Enfin, l'observation de la cible "Fang Turret" consistera en une ligne de tirs laser sur la face d'une ailette de couleur foncée en saillie verticale, comme le montre l'image ci-dessous" :

 

MASTCAM - 19 OCTOBRE 2023 (SOL 3982) :

 

653f811c0dac5_3982MASTC1910FangTurret.jpg.03f36a55bb53a76cf96a629c3925f3a0.jpg

 

En fonction des résultats initiaux du labo SAM, une analyse chimique plus détaillée pourrait être effectuée cette semaine avant que l'équipe ne commence à restreindre ses activités en préparation de la conjonction solaire. La dernière session de planification avant la conjonction aura lieu le lundi 6 novembre, et les communications avec Curiosity reprendront pour une session de planification le 29 novembre.

 

 

NAVCAM - 21 OCTOBRE 2023 (SOL 3984) :

 

Extrémité Sud de "Gediz Vallis" - à droite la butte nommée "Texoli", au loin les zones claires érodées par le vent (les Yardangs).

Noter que Curiosity ne devrait pas atteindre cette extrémité, il se dirigera à droite vers l'Ouest avant même d'arriver au niveau de "Texoli".   

653f86b2374ad_3984NAVC2110TEXOLI.jpg.653e6b5a4ee24aeee90d1fecaeeb59b7.jpg

 

 

 

PANO MASTCAM - 20 et 21 OCTOBRE 2023 (SOLS 3983/3984) - Neville Thompson :  

 

Au Nord Est

653f88e226c5a_3983-3984PANOMASTC20-2110NEVTH.thumb.jpg.be7356ecbc79569950217903ed9f7683.jpg

http://www.gigapan.com/gigapans/233708

 

 

PANO MASTCAM - 21 OCTOBRE 2023 (SOL 3984) - Thomas Appéré :

 

Idem Nord Est

653f89bc86da9_3984PANOMASTC2110CHENAPKUKETHAPP.thumb.jpg.fcf313db66c115460f83e79da88a6a6d.jpg

 

  • Like 5
  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Étude minéralogique du sulfate de magnésium sur le site de forage Canaima, cratère Gale, Mars

 

Citation

Pour la première fois sur Mars, la starkeyite minérale cristalline de sulfate de magnésium (MgSO 4 ‧4H 2 O) a été définitivement identifiée à l'aide de l'instrument de diffraction des rayons X CheMin au cratère Gale. Sur le site de forage de Canaima, la starkeyite ainsi que le MgSO 4 ‧ n H 2 O amorphe font partie des « sulfates de Mg polyhydratés » interprétés dans les spectres de réflectance orbitale. Les sulfates de magnésium sont de bons indicateurs climatiques car ils réagissent très bien aux changements de température et d’humidité relative. Nous émettons l'hypothèse que, par évaporation, des sulfates de Mg se sont formés à la fin de l'évolution de la saumure lorsque les concentrations d'ions sont devenues saturées et précipitées à la surface ou près du sous-sol sous forme d'epsomite ou de méridienite. Ces minéraux ont ensuite été déshydratés plus tard en starkeyite et en MgSO 4 ‧ n H 2 O amorphe en réponse à un Mars plus sec. À Canaima, la starkeyite est stable et se formerait pendant les étés plus chauds de Mars ...

 

https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2023JE008041

 

Edited by glevesque
  • Thanks 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2023-10-21 à 17:22, vaufrègesI3 a dit :

 

On va dire que côté disponibilité du cerveau, chat va un peu mieux... mais pas encore jusqu'à pouvoir ronronner :| -_-

 

chat_et_boite_en_carton.jpg.333ce58637b6c83692dca99044854774.jpg

Le chat de schrodinger n'était finalement ni mort et ni vivant, il a tout simplement grossit -_-

  • Haha 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,


https://mars.nasa.gov/news/9508/nasas-curiosity-rover-clocks-4000-days-on-mars/


Extraits en traduction automatique révisée.


Oui, des extraits seulement pour éviter de répéter ce que Daniel a déjà expliqué précédemment ici :

 


Le dernier échantillon a été collecté sur une cible nommée « Sequoia » (toutes les cibles scientifiques actuelles de la mission portent le nom d'emplacements de la Sierra Nevada, en Californie ). Les scientifiques espèrent que l’échantillon en révélera davantage sur l’évolution du climat et de l’habitabilité de Mars à mesure que cette région s’est enrichie en sulfates, minéraux qui se sont probablement formés dans l’eau salée qui s’évaporait, lorsque Mars commençait à s’assécher, il y a des milliards d’années.


27789_PIA26048-web.jpg


Image déjà proposée par Daniel dans son post)  


« Les types de minéraux sulfates et carbonatés identifiés par les instruments de Curiosity au cours de la dernière année nous aident à comprendre à quoi ressemblait Mars il y a si longtemps. Nous attendions ces résultats depuis des décennies. Maintenant Sequoia nous en dira encore plus », indique Ashwin Vasavada, scientifique du projet Curiosity au JPL.


Décrypter les indices du climat ancien de Mars nécessite un travail minutieux. Dans un article récent publié dans le Journal of Geophysical Research : Planets, les membres de l'équipe ont utilisé les données de l'instrument de chimie et de minéralogie ( CheMin ) pour découvrir un minéral de sulfate de magnésium appelé starkeyite, associé à des climats particulièrement secs comme le climat moderne de Mars.


L’équipe pense qu’après la formation des minéraux sulfates formés dans l’eau salée qui s’évaporait, ces minéraux se sont transformés en starkeyite alors que le climat continuait à s’assécher jusqu’à se trouver dans son état actuel. Des découvertes comme celle-ci affinent notre compréhension sur la façon dont Mars a changé.


27790_PIA26047-FigureB-web.jpg


Curiosity, emplacement de « Sequoia » en 3D


De Neville Thompson :
https://www.gigapan.com/gigapans/233684

 

Pour faire suite à cet info donnée par Daniel dans son post : "Concernant les capacités d'imagerie multispectrale de Mastcam..."

 

Curiosity est fatigué :


Bien qu’il ait parcouru près de 32 kilomètres dans un environnement extrêmement froid, baigné de poussière et de radiations, depuis 2012, Curiosity reste performant. 


Cependant, les ingénieurs travaillent actuellement à résoudre un problème avec l'un des "yeux" du rover, en l'occurence, la caméra gauche de focale 34 mm de la Mastcam. En plus de fournir des images couleur de l'environnement du rover, chacune des deux caméras de la Mastcam aide les scientifiques à déterminer à distance la composition des roches par les longueurs d'onde de la lumière (leurs spectres) qu'elles reflètent dans différentes couleurs.


Pour ce faire, la Mastcam s'appuie sur des filtres disposés sur une roue qui tourne sous l'objectif de chaque caméra. Depuis le 19 septembre, la roue à filtres de la caméra gauche est coincée entre deux positions des filtres, ce qui peut avoir des effets sur les images brutes ou non traitées. La mission continue de ramener progressivement la roue à filtres vers son réglage standard.
Si elle ne parvenait pas à le faire complètement, on utiliserait la Mastcam droite de distance focale de 100 mm à plus haute résolution comme système d'imagerie couleur principal. En conséquence, la façon dont l'équipe recherche les cibles scientifiques et les itinéraires du rover serait affectée : la caméra de droite doit prendre neuf fois plus d'images que la gauche pour couvrir un même secteur. Les équipes auraient également une capacité dégradée à observer de loin les spectres de couleurs détaillés des roches.


De Néo :  "Orénoque et le flanc de la colline de Kukenán, imagés avec Mastcam Droite sur le sol 3984)

 

Orinoco and Kukenán - Curiosity, sol 3984


Parallèlement aux efforts visant à débloquer le filtre, les ingénieurs de la mission continuent de surveiller de près les performances de la source d'énergie nucléaire du rover et s'attendent à ce qu'elle fournisse suffisamment d'énergie pour fonctionner pendant encore quelques années. Ils ont également trouvé des moyens de surmonter les problèmes liés à l'usure du système de forage du rover et des articulations du bras robotique. Les mises à jour logicielles ont corrigé des bugs et ajouté de nouvelles fonctionnalités à Curiosity, facilitant ainsi les longs trajets du rover et réduisant l'usure des roues (un ajout antérieur d'un algorithme de contrôle de traction aide également à réduire cette usure due aux passages sur des rochers pointus). 
 

  • Like 6
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Merci pour le partage de ces informations, les images du parcours de curiosity sont très intéressantes

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour!  Pour compléter les informations données par Daniel et répondre à retard à une de mes interrogations, j'ai reproduis ci-dessous le parcours vue macroscopique du Rover dans le cratère.

En effet, je ne voyais pas pourquoi, qu'à force de grimper, Curiosity n'en voit pas le bout de ce sommet !

Là c'est plus clair !

Guy

Curiosity-Cheminement.jpg

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette image postée plus haut (en 2021) précisait les distances.

L'ellipse noire représente la zone prévisionnelle d'atterrissage. Pour rappel le diamètre du cratère Gale est de 155 km, le sommet de Sharp culmine à 5,5 km d'altitude, et les crêtes des remparts surplombent la vallée 2 à 3 km plus haut.

 

6552518418adf_CURIOSITYSOMMETSHARPDISTANCES.jpg.4b4e5e87fae35648f5163f388c12769d.jpg

 

  • Like 5
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

En 11 ans et 4 mois, Curiosity vient de traverser sa cinquième "conjonction solaire" martienne, Mars se situant derrière le soleil vu de puis la Terre. Un phénomène qui se produit tous les deux ans.

 

Les missions martiennes s’interrompent parce que le gaz chaud et ionisé expulsé de la couronne solaire pourrait potentiellement corrompre les signaux radio envoyés depuis la Terre au rover et inversement depuis Mars à la Terre. Ceci entraînant de sérieuses difficultés de communication au point qu’il est préférable de les interrompre totalement sur la période.

 

Curiosity est toujours stationné sur le dernier site du 39ème forage nommé "Sequoia" atteint le 11 octobre 2023 au sol 3974, mais devrait se remettre en mouvement à partir de Lundi 4 décembre.

 

 

POSITION AU 1er DÉCEMBRE 2023 (SOL 4024) – kymani76 :

 

Avec les courbes de niveaux  

6569b3631963d_3974POSITION1110KYMANI76.thumb.jpg.b7a044b02e66112b6daa67632ccef010.jpg

 

 

HAZCAM AVANT – 28 NOVEMBRE 2023 (SOL 4021) :

 

Vue au Sud et vers l'extrémité de de la vallée "Gediz". À droite la butte "Texoli

6569b3ad9ea6c_4021HAZCAV2811.jpg.031da5c7a0e253e4d749ea54604bb385.jpg

 

 

 

PANO NAVCAM – 21 et 26 OCTOBRE 2023 (SOLS 3984/3989) – Nasa/JPL-Caltech :

 

6569b3f4ad2ba_3984-3989PANONAVC21-26OCT2023NASAJPL-Caltech.thumb.jpg.d2a5be0e22cdac3ffd3d5a9d2c717bb9.jpg

 

 

 

Adieu, Conjonction Solaire 2023

 

Par Deborah Padgett , chef de projet OPGS au Jet Propulsion Laboratory (Extraits) :

"Mars vient de sortir de sa période de conjonction solaire, au cours de laquelle l'envoi de commandes à tous les engins spatiaux martiens n'a pas été possible pendant trois semaines, car la planète rouge se trouvait derrière le soleil vu de la Terre. Pendant cette période, Curiosity a suivi un long plan d'instructions couvrant les Sols 4004-4022 téléchargés sur le rover pendant la semaine du 30 octobre. D'après les premières informations le rover a très bien résisté à cette longue période d'inactivité".

"Toujours stationné sur le site de forage Sequoia, le rover a réalisé des images atmosphériques avec ses caméras techniques et a pris des mesures d'argon avec APXS pendant la conjonction. Les données de la période de conjonction continuent d'arriver au compte-gouttes. Alors que Mars se trouvait de l'autre côté du Soleil, Curiosity a transmis ses données scientifiques  et techniques aux satellites en orbite autour de Mars. Cependant, alors que Mars était encore proche du Soleil le week-end dernier, certaines des données transmises à la Terre par ces satellites relais étaient "ponctuelles", c'est-à-dire qu'il manquait des paquets d'informations, en raison d'interférences radio provenant du Soleil. Pour les données d'images, cela se traduit par des lacunes dans les images. Au fur et à mesure que Mars s'éloigne du Soleil, nous recevrons des retransmissions des données et nous comblerons les lacunes".

 

"Au cours des deux prochains sols, Curiosity effectuera d'autres observations du sol et du ciel à proximité du site de forage Sequoia. De nombreuses observations atmosphériques ont été planifiées, y compris une étude de la fonction de phase du ciel par Navcam l'après-midi, un film sur l'altitude des nuages par Navcam l'après-midi et tôt le matin, et une étude des tourbillons de poussière par Navcam, des images suprahorizon et des mesures de l'opacité de la poussière atmosphérique par Navcam et Mastcam l'après-midi du Sol 4024".

 

"ChemCam examinera de nouvelles cibles dans le cadre de ce plan. La caméra RMI à longue distance observera la transition stratigraphique entre les niveaux supérieurs et inférieurs de la crête Gedis Vallis. Une observation passive ChemCam sera prise de la cible "Brittle Bush", une zone de roche brisée par le rover lors de son passage. La cible "Brittle Bush" est l'entaille et le morceau de roche brisé que l'on voit en haut à droite de l'image Mastcam du Sol 4001 ci-dessous"  :

 

MASTCAM – 08 NOVEMBRE 2023 (SOL 4001) - cible "Brittle Bush":

 

6569b51b2acce_4001MASTC0811BrittleBush.jpg.6956fb1a3ec4a9bc1afb5d7a642d05c4.jpg

 

 

 

Le 26 octobre 2023 toute l’équipe du Mars Science Laboratory s’est réunie à Toulouse à la Cité de l’espace pour une "petite" photo de famille ! :

 

6569b5ada1734_CURIOSITYMSLPHOTODEFAMILLE.jpg.7d5e7635be12dba99f9dbc2e9a6333a7.jpg

 

UNE PREMIÈRE pour les équipes du "Mars Science Laboratory" !

 

200 CHERCHEURS ET INGÉNIEURS qui travaillent tous sur le robot Curiosity se sont retrouvés à Toulouse et à la Cité de l’espace !!

 

"J’ai parlé avec tout le monde, ici à Toulouse, tellement de fois" explique avec beaucoup d’enthousiasme Abigael Freaman, la chef adjointe du projet scientifique Curiosity au Jet Propulsion Laboratory. "C’est ici que l’instrument ChemCam a été construit, et nous utilisons la ChemCam chaque jour".

 

CHEMCAM  - UN INSTRUMENT IMAGINÉ À TOULOUSE

Ce qui fait l’originalité du rover Curiosity par rapport à ses prédécesseurs, c’est justement la ChemCam. Il s’agit en fait d’un télescope capable de faire des images à distance avec la précision d’un microscope. Mais en plus, ce télescope va permettre de focaliser la lumière d’un laser. "Ce laser envoie tellement d’énergie sur la roche qu’elle touche qu’elle crée un plasma, une petite étincelle, dont la lumière produite renseigne la composition" détaille William Rapin qui est planétologue au CNRS détaché au laboratoire IRAP. Le procédé est tellement efficace que le partenariat a été renouvelé pour le robot Perseverance dont la SuperCam est très similaire à la ChemCam de Curiosity.

 

Muriel Saccoccio a fait partie des concepteurs de la ChemCam. Elle se souvient de la gageure de réaliser cet instrument qui devait tenir dans une boîte à chaussure et ne pas dépenser plus d’énergie qu’une ampoule électrique. "On y est arrivé!". "Un jour des Américains m’ont dit qu’ils étaient contents qu’on y arrive, nous les Français, parce que, eux, pensaient que ça ne marcherait pas".

 

S’il n’a pas découvert de trace de vie, Curiosity a permis de remonter le temps, de découvrir le passé de Mars. "On explore la mémoire des environnements anciens de Mars" explique William Rapin. "C’est une mémoire profonde qui va plus loin que ce que la Terre a mémorisé. Il faut dire que sur Terre, la tectonique des plaques a effacé beaucoup de traces de cette histoire. « On va chercher sur Mars une mémoire qui a disparu sur Terre".

 

L’analyse de cette histoire martienne a permis d’en conclure que Mars a été une planète où, à un moment donné, les conditions étaient réunies pour l’apparition de la vie. "Le plus incroyable c’est que c’est arrivé à un moment où il y avait déjà de la vie sur Terre"  remarque Nina Lanza, "Principal Investigator" de la ChemCam côté JPL. "Il est possible qu’il y ait eu de la vie dans le cratère Gale, dans ce lac, à cette époque. On n’en n’a pas encore la certitude mais c’est une question à laquelle on essaie de répondre".

 

https://www.cite-espace.com/actualites-spatiales/mars-etait-habitable-on-le-sait-grace-au-rover-curiosity/

 

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 2
  • Thanks 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nina Lanza était à Toulouse avec toute l'équipe fin Octobre

Citée dans mon message précédent et à plusieurs reprises dans ce fil.. 

Admiration et respect
(pour son travail, exclusivement hein.. pffff..)

image.png.d164dc00333a0e18308d11c13bdd3e88.png

 

Son C.V. :   https://www.ninalanza.com/cv/#cvah

Entre autres : Doctorat en philosophie, sciences de la Terre et des planètes, Institut des météorites, Université du Nouveau-Mexique, Albuquerque, Nouveau-Mexique et Maîtrise ès arts, sciences de la Terre et de l’environnement, Université Wesleyan, Middletown, CT

 

Son père :  https://web.mit.edu/nse/news/spotlights/2023/richard-lanza.html

Richard Lanza, chercheur principal au département des sciences et de l’ingénierie nucléaires du MIT 

 

656b06725de7a_NINA3bernard-dalessandri-yacht-club-de-monaco.jpg.62d9b15e62bc699bbdd81c7bece9f517.jpg

 

  • Like 4
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

En route à nouveau !!

 

Près de deux mois que Curiosity était stationné sur le site de forage "Sequoia" (depuis le 11 octobre), ce 39ème forage ayant été réalisé lui-même le 18 octobre.

 

Écrit par Lucy Thompson, géologue planétaire :

"Il n'est pas rare que les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu lorsque l'on commande un rover robotisé à plus de 370 000 000 km de Mars. La journée du 4 décembre a été l'une de ces journées. Les activités que nous avions prévues pour le week-end, notamment la fin des analyses du trou de forage Sequoia et des résidus de forage, n'ont pas été transférées à bord de Curiosity. Cependant, l'équipe est habituée à réagir à de telles situations, et la première chose à faire était de décider si nous devions rester ou partir. L'une des activités qui aurait dû avoir lieu au cours du week-end était une analyse APXS et MAHLI supplémentaire des matériaux entourant le trou de forage de Sequoia. La chimie APXS des résidus est utilisée pour affiner et faciliter l'interprétation de la minéralogie CheMin et des analyses SAM des résidus de forage livrés à ces instruments de laboratoire internes. L'équipe devait décider si elle restait pour récupérer cette mesure, ou si elle se sentait à l'aise avec les données obtenues au cours du week-end à partir d'une analyse APXS des résidus de forage de Sequoia la semaine dernière, et si elle devait repartir. En tant que membre de l'équipe APXS, j'ai participé à l'évaluation des données APXS reçues et j'ai fait savoir à l'équipe scientifique que les données reçues étaient suffisantes et d'une qualité suffisante pour ne pas justifier de rester ici pour un autre cycle de planification".

 

"Bien que la décision ait été prise de partir, le programme était chargé avec des activités récupérées du programme du week-end, et même une courte analyse APXS supplémentaire des résidus de forage de Sequoia. Nous avons également récupéré des images Mastcam pour rechercher les mouvements éoliens de l'échantillon foré et du sol/sable, et pour étendre l'imagerie couleur du terrain entourant le trou de forage de Sequoia. Nous récupérons également des images MAHLI en gros plan du trou de forage Sequoia et du sol environnant (voir images ci-dessous). ChemCam utilisera ses capacités d'imagerie à distance pour continuer à étudier la stratification et la structure de la butte voisine Kukenan et pour aider à déterminer comment la stratigraphie correspond aux roches sur lesquelles nous roulons".

FIN DE CITATION

 

657386d96289a_4028MAHLI2.jpg.6dce132a0473652e611225c5d153837e.jpg

 

Le vent ne semble pas avoir été très actif depuis le 18 octobre

657386ec5ef26_4028MAHLI0512.jpg.8dafb9bc5d13bc329e7aea4ff1afa030.jpg

 

 

Le 5 décembre 2023 (sol 4028) le rover s’est donc remis en mouvement pour un parcours initial très court de 5 m, puis d’environ 20 m le 7 décembre (sol 4030) toujours vers le Sud. Démarre donc un nouvel épisode de son périple martien, prochainement sur un terrain géologiquement probablement assez semblable, mais dans un paysage à l’aspect un peu différent, exempt des hautes buttes enserrant "Gediz Vallis" la vallée étroite parcourue depuis près de deux ans.

 

Noter que depuis ses débuts (2012) la mission a été prolongée à quatre reprises, la dernière fois en avril 2022 pour une durée de 3 ans.

 

POSITION AU 07 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4030) :

 

657388a79e074_4030POSITIONx0712.thumb.jpg.25e29277c98e965d2b075b3bf1642d88.jpg

 

 

CONTEXTE :

 

657388cbda4cf_4030CONTEXTE.thumb.jpg.f3882c09c7b29f0cbb89267493fcad31.jpg

 

 

HAZCAM AVANT - 05 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4028) :

 

6573890c0344d_4028HAZCAV05122023.jpg.984a1e45ee431c25fc936c421217cfe4.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 05 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4028) -Jan van Driel :

 

65738b070e0de_4028PANONAVC0512JVD.thumb.jpg.41508853e594a8f17c9eb06a69632724.jpg

 

 

HAZCAM AVANT - 07 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4030) :

 

6573894d83ca4_4030HAZCAV0712.jpg.b2c9fbbafd83bcd7b475e527240cf769.jpg

 

 

NAVCAM - 07 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4030) :

 

657389e91a7f1_4030NAVC0712.jpg.489669064456d53968193e442456c04d.jpg

 

65738a11d5476_4030NAVC4.jpg.ca0c4e1714249a75896d5fed591e0611.jpg

 

65738a3cabd80_4030NAVC5.jpg.176781575549fd6fd7f7b8456e053165.jpg

 

65738b8943897_4030NAVC6.jpg.e793f7fbbc05d2cda8a74bad8b1b0765.jpg

 

65738bae7fa9b_4030NAVC7.jpg.ee35dcbc6ac637f45538938f32812a89.jpg

 

 

MASTCAM – 05 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4028) :

 

 Des roches assez extraordinaires finement "feuilletées" 

65738c2564390_4028MASTC7.jpg.bde50dfac7029effffcbe8d2cfb42857.jpg

 

65738cb610b01_4028MASTC8.jpg.bb3c7d38548a238ac4e5e8a2d251e598.jpg

 

65738cdbd7149_4028MASTC9.jpg.7a6533121e51bf7248c7bcaa0814eae8.jpg

 

65738d0be216c_4028MASTC10.jpg.11d8acc8485ffac23d89eb0d6c72f554.jpg

 

65738d3d202c5_4028MASTC12.jpg.0081548c34c7500d03201c35bcfafada.jpg

 

65738d73c674a_4028MASTC13.jpg.a83ebdadc2a92449e8371a72139d1178.jpg

 

65738dca2bbd0_4028MASTC14.jpg.0a41cbac80879a236f15c5ace1f236aa.jpg

 

 

MOSAÏQUE MASTCAM - 05 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4028) – Neville Thompson :

 

65739142242a1_4028MOSAMASTC05122023NTH.thumb.jpg.3b412cca105700ea5765fef836f77ce3.jpg

http://retry.gigapan.com/gigapans/233919

 

 

Le 7 décembre Curiosity a tourné son mât pour réaliser avec la ChemCam RMI une série d’images longue distance d'une crête largement dépassée mais visible désormais au Nord Est - il s'agit de la plus petite crête au milieu de l'image Navcam ci-dessous :

 

 

65757bcfbb409_4028NAVC0512.jpg.f88d2fb5e12b48595e7478b554ca26a2.jpg

 

CHEMCAM RMI - 07 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4030) :

 

Images de la crête :

 

65738f66a0436_4030CHEMC2.png.de5bd6a3355c35af138de9413a66cf43.png

 

65738ff1b1254_4030CHEMC3.png.20f715b989f7c6f98dc4cf01956b66f1.png

 

6573901f0aeaa_4030CHEMC4.png.9ceaa8950b0bd002efd1f2cdc89a30fc.png

 

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 5
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/2/2023 à 02:41, vaufrègesI3 a dit :

Entre autres : Doctorat en philosophie, sciences de la Terre et des planètes,

 

Bonjour, juste au cas où ça vous échappé voici une des videos de Dr. Nina (Sylvia) Lanza.

D'autre part, de la façon que c'est écrit, Nina n'est pas une philosophe. Mais en fait une philosophe-scientifique.

Je ne vous apprendrai rien, mais le mot "philosophe"  peut être remplacé par le mot "étude." Voir la definition du mot "philosophie."

La matière grise est abondante dans sa famille. Sans oublié très sportive/énergétique, voir ses prouesses au pole Sud?

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, VNA1 a dit :

D'autre part, de la façon que c'est écrit, Nina n'est pas une philosophe. Mais en fait une philosophe-scientifique.

Je ne vous apprendrai rien, mais le mot "philosophe"  peut être remplacé par le mot "étude." Voir la definition du mot "philosophie."

 

Peinture.png.502e01719df715e2a464fc66432a277f.png

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/10/2023 à 22:51, Alain MOREAU a dit :

Merci d’être de retour par minous cher Daniel : chat fait plaisir ! 😸

C'est bien connu que Jésus est venu  par  minou !!!!   xD

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

À propos de Camus, et pour achever d'admirer cette planète et honorer le travail de Daniel, cette citation :

« Le monde est beau, et hors de lui point de salut (...) ce chant d’amour sans espoir qui naît de la contemplation peut aussi figurer la plus efficace des règles d’action ».

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Mosaïque NavCam de la crête imagée à longue distance au Nord Est par la caméra ChemCam RMI (voir message de vendredi) - par Neville Thompson :

 

65757f146129c_4030MOSACHEMC0712NEVTH.thumb.jpg.40eb2dd2b6a896282a2d6e13d2434580.jpg

https://www.gigapan.com/gigapans/233923

 

 

PANO NAVCAM - 07 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4030) - Neville Thompson :

 

65757fc8a17be_4030PANONAVC0712JVD.thumb.jpg.a7112ed8c49849e28c5ce44f97fc9f70.jpg

 

 

MOSAÏQUE MASTCAM - 27 OCTOBRE / 05 DÉCEMBRE 2023 (SOLS 3990 - 4028) - Neville Thompson :

 

Vers le Nord Ouest et la crête qui domine "Gediz Vallis"

4028-3990_MOSA_MASTC_27_10_-_05_12_NEV_TH.thumb.jpg.975fe2b2108c2e60fe03fde72f5db627.jpg

  • Like 1
  • Thanks 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

On peut s’imaginer qu’on peut utiliser toute la journée martienne pour échanger des informations avec un rover ou lui donner des instructions, mais c’est bien plus compliqué.

En fait la durée maximum possible et cumulée de ces communications se limite le plus souvent à moins de 6 heures par 24 heures

 

Il faut d'abord prendre en compte les contraintes de positionnement et de disponibilités des sondes relais en orbite martienne, de l’’énergie disponible, et des décalages entre les fuseaux horaires martiens et terrestres.

 

Ensuite, la durée de la journée martienne, qui dure vingt-quatre heures terrestres et quarante minutes (appelée sol), est divisée par les scientifiques en vingt-quatre "heures martiennes" qu’il faut répartir entre les différentes phases d’opérations : la génération des instructions, leur validation, leur transmission entre la Terre et Mars, les opérations sur Mars, quand le rover peut profiter au maximum de l’éclairage solaire pour faire des images, l’envoi des données enregistrées sur Terre, leur analyse par les scientifiques, plus la création d’un nouveau plan d’activité pour la journée suivante après concertation des spécialistes pour chaque domaine.

 

Ce schéma idéal ne prend pas en compte les difficultés liées à la position de Mars par rapport au Soleil et à la Terre (l’année martienne dure près de 690 jours terrestres), ou encore de la disponibilité des sondes qui tournent autour de Mars et permettent de relayer les messages de Curiosity et de Perseverance, aux antennes des centres d’opérations de la Nasa.

Une difficulté supplémentaire repose sur la taille des équipes scientifiques qui sont aux commandes et leur dimension internationale : les différents laboratoires américains sont répartis sur plusieurs fuseaux horaires, sans oublier ensuite le "jetlag" avec les laboratoires français, où sont basés les chercheurs, ingénieurs et techniciens qui analysent les données de composition des roches mesurées par les tirs laser de l’instrument ChemCam, dont la contribution française est sous la responsabilité de l’IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie) de Toulouse, en particulier de Sylvestre Maurice (le chercheur à l’origine des deux projets, instigateur des instruments ChemCam ainsi que de SuperCam, le petit frère de ChemCam à bord de Persévérance.

 

 

Hier 18 décembre Curiosity s’est de nouveau déplacé sur environ 8 mètres vers le Sud Ouest.

 

Cette vallée est encore à ce niveau abondamment recouverte de blocs rocheux plus ou moins gros et anguleux qui ne facilitent pas les déplacements, mais posent aussi des problèmes fréquents aux arrêts lorsqu’une ou plusieurs des roues se positionnent perchées sur un bloc, ceci créant une instabilité impropre à l’utilisation du bras robotique.  

Concernant ce dernier déplacement la situation est un peu plus problématique puisque la roue centrale droite est complètement décollée du sol, en suspension. Ce qui rend l’instabilité encore plus critique.

Voir l’image ci-dessous, la roue centrale droite est au bas de l’image et la roue arrière droite (braquée) plus haut.

 

NAVCAM - 18 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4040) :

 

65818cbaabe3b_4040NAVC1812.jpg.929f00d4755bb85b5aad79ded1edf4ac.jpg

 

 

Dans des cas extrêmes comme celui-ci, il s’agit de remettre le rover dans une position plus stable, ce qui consiste principalement à reculer en tournant un peu pour changer de direction, puis à continuer à avancer avec beaucoup de précautions (c'est-à-dire en imposant des limites strictes à la distance à laquelle le rover peut s'écarter de la trajectoire prévue). En attendant cette manœuvre, impossibilité de détacher le bras robotique.

 

Je cite Natalie Moore, spécialiste des opérations de mission :

"Bien que nous n'ayons pas pu utiliser les instruments du bras aujourd'hui, nous avons profité de ce temps libre pour planifier davantage d’activités scientifiques à distance. Aujourd'hui, mon travail consistait à commander les Mastcams, j'étais donc très occupé ! Dès que nous avons appris qu'il y avait eu un problème de roue, mon équipe m'a dit de développer toutes nos idées de mosaïques autant que je le pouvais. Heureusement, j'ai bien dormi la nuit dernière, ce qui m'a permis de séquencer 125 images à haute résolution qui nous aideront à planifier les futurs sites scientifiques au contact et les emplacements de fin de conduite (ainsi qu'à servir les nombreuses études stratigraphiques et sédimentologiques en cours). La ChemCam est également autorisée lorsque le bras est rangé, ce qui a permis de planifier quatre mosaïques RMI ainsi que deux cibles LIBS. Et comme il restait encore du temps, notre équipe environnementale a prévu de filmer un grand tourbillon de poussière avec Navcam avant de repartir.

De tels plans peuvent être passionnants lorsque vous travaillez sur un instrument monté sur un mât comme moi, mais ils signifient en fin de compte moins de données APXS et MAHLI à court terme. Nous essaierons à nouveau de mettre toutes nos roues au sol pour la planification de mercredi, mais d'ici là, le rover utilisera beaucoup ses nombreux yeux".

 

POSITION AU 18 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4040) :

 

65818d37463be_4040POSITION218122023.thumb.jpg.25c9d6ce51d92944fd336d516cf4380f.jpg

 

 

CONTEXTE – 18 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4040) :

 

65818d8eadfd3_4040contexte218122023.thumb.jpg.07f31fd501e9572f5f6d6f0cf89c02c4.jpg

 

 

HAZCAM AVANT – 18 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4040) :

 

65818dd583bf2_4040HAZCAV1812.jpg.04fcc160d04d37e91eb803127a5110d1.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 18 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4040) – Jan van Driel :

 

65818e010f67d_4040PANONAVC1812JVD.thumb.jpg.4d655a567aade76e0ea73a7e46f25f04.jpg

 

 

EXTRAIT DU PAN0 de Jan van Driel :

 

Si le rover suit le trajet prévisionnel, il se dirigera progressivement vers le Sud Ouest, au Nord de la butte "Texoli"..

65818e31b4e2d_4040NAVCVerstrajetprvisionnel.jpg.9d0b3a48c0149a4797c0836e16de2ef1.jpg

 

 

MASTCAM - 18 DÉCEMBRE 2023 (SOL 4040) :

 

658190ddef255_4040MASTC2.jpg.94d061bfece79b8c0eafde990b587471.jpg

 

658190fd62397_4040MASTC3.jpg.b4ca2efa4047ef092ce83709e303c938.jpg

 

658191219f142_4040MASTC5.jpg.7a9272112006b1f9d20559eee9492ce5.jpg

 

658191547a7e5_4040MASTC6.jpg.885906c9bd6345d8ab18b8e297b0d656.jpg

 

6581919ceaf27_4040MASTC1812.jpg.ba973497ecc1fbffb39731ec4a1ee137.jpg

 

  • Like 3
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now