Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts


Faudrait que Jackbauer qui relaie pour nous les informations sur une douzaine de sondes ainsi que les observations des grands télescopes (sur au moins deux forums) me remplace ici
Lui, une semaine, il manquerait vraiment c'est clair
(Vauffy)


hum hum... Certes il y a de jolies photos, mais à part des histoires de roues cassées qu'est-ce que je pourrais bien raconter comme faits marquants !??
M'enfin s'il y a un truc saillant à poster je m'exécuterais pendant ton absence !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com


Je plaisantais Jack..
En même temps je rendais hommage à tes précieuses contributions en astro générale, même si je sais que Mars ne te passionne pas/plus.

Et puis les roues ne sont pas "cassées", mais disons quelque peu perforées.. on va dire hein ..
Et pi, je peux me tromper, mais dans les 36 pages de ce fil, il me semble aussi qu'il a été parfois évoqué autre chose que les problèmes des roues ..
Il me semble.. Le court-circuit par exemple ..


Share this post


Link to post
Share on other sites
Enfin des images d'un coucher de Soleil sur Mars ! Ça fait plaisir. Et pas avec les Navcam. Non msieurdames, avec les Mastcam ! Et je dois dire que c'est vraiment chouette !

En fait la justification a de telles images c'était que ce sol-ci Mercure faisait un transit sur le Soleil, depuis Mars. Et que l'équipe espérait obtenir des images de la planète sur le disque solaire.

Plus de détails et d'images en cliquant sur l'image ci-dessous :



Share this post


Link to post
Share on other sites
Hallucinant, merci Damia, quel étrange coucher de soleil avec un halo autour en prime.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ambiance colorimétrique à l'étrange air en effet...
M'enfin un peu d'étrangeté sur cette étrangère contrée, on ne va pas s'en plaindre !
Le halo n'est pas centré sur le Soleil : simple vignettage ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

superbe ce coucher de soleil sur Mars! merci damia!


polo

Share this post


Link to post
Share on other sites

et puis merci aussi à daniel pour le suivi de cette mission! c'est très intéressant!
polo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci

Alain : En fait si le halo apparaît décentré par rapport au Soleil c'est parce que plus près du sol l'opacité de l'air est plus grande, ce qui cause une absorption plus importante. L'air est tellement saturé en poussière sur Mars que le crépuscule dure longtemps et qu'un halo bleuté reste un temps suspendu au dessus de l'horizon.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et donc au final ils ont réussi à l'observer ou pas ce transit ? Je n'ai pas réussi à trouver l'information sur le site du JPL...
Au passage, merci à tous pour les nouvelles régulières de cette mission et les superbes images.

jf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou !.. Retour aux affaires..
Marre de la pluie en montagne ..

Merci Damia, génial !
Image étrange en effet, fascinante..

jfleouf > "Et donc au final ils ont réussi à l'observer ou pas ce transit ?"

Aucune des images fournies par la Nasa le 15 avril 2015 ne permet d'identifier Mercure en transit. Connaissant précisément la trajectoire de cette planète devant le soleil, ils ont peut être les moyens de la faire apparaître quand même. Mais vu la faible élévation, la poussière atmosphérique et la surexposition, ça semble compliqué.

La caméra de mât "Mastcam" possède des filtres solaires pour les observations de routine du soleil, mais ces observations sont utilisées avant tout pour l'évaluation de l'empoussièrement de l'atmosphère, pas vraiment pour les transits.

La première observation d'un transit de planète devant le soleil observé depuis une autre planète est l'observation du transit de Mercure le 3 juin 2014 par Curiosity. Le soleil était alors à 35 degrés d'élévation..

Chacune des cinq versions de l'image présentée ici alterne entre deux vues enregistrées à différents moments pendant le transit du 3 juin 2014. La version sur la gauche est très peu améliorée, les deux taches solaires sont à peine visibles. La deuxième version est assombrie, les bords masqués. La troisième a un contraste amélioré. La quatrième a une ligne ajoutée qui indique le chemin de mercure pendant le transit. Le cinquième indique à quel endroit est Mercure par rapport aux deux taches solaires :

Share this post


Link to post
Share on other sites

Reprise du "journal de bord" de Curiosity..
Le 26 avril (sol 967) le rover était arrivé face à des affleurements de roches sédimentaires (voir plus haut)..
Les images Navcam et Hazcam ont toujours guidé les choix de trajectoires immédiatement devant le rover, mais à moyenne et à longue distance le planning de l'itinéraire a toujours été anticipé en utilisant les images de la caméra "HiRISE" de "Mars Reconnaissance Orbiter" depuis l'orbite. Fait très exceptionnel ici, ce sont les images MastCam prises à 200 m qui, pour l'équipe du rover, ont finalement déterminé et modifié l'itinéraire vers "Logan's Run" et ces affleurements.

Le 30 avril (sol 971) le rover a entrepris un court déplacement afin de se rapprocher de l'affleurement et l'amener à portée du bras. Il a été nécessaire de gravir une petite montée sableuse. Vers la fin les roues du rover ont un peu glissé dans le sable, déportant légèrement le rover vers la droite.

Plan de situation du 30 avril (sol 971) au 2 mai (sol 974).
Phil Stooke-umsf :



Pendant 4 sols, les caméras ChemCam, MastCam et Mahli observeront différentes cibles.
Pas question de brosser ni de forer ce fragile et extraordnaire "mille-feuilles" :





Et plus haut, pareil, l'eau a tout structuré :



Le 5 mai (sol 976) Curiosity a repris la route direction sud-est vers "Logan Pass" en empruntant un passage entre deux collines nommé "Jocko Chute" .
Position du 5 mai (sol 976) au 8 mai (sol 979).
Phil Stooke-umsf :


Ici, le passage "Jocko Chute", une autre vallée apparaît derrière, "Logan Pass" n'est pas visible et doit se situer à droite au fond de cette vallée :


5 mai (sol 976), le type de roche que doivent affronter les roues :

Toujours le 5 mai, noter ce caillou coincé entre les chevrons :


Pano depuis la nouvelle position :



Image cliquable : http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=35685


Et retour en arrière avec les images de Curiosity du 15 avril (sol 953) qui ont permis la réalisation de ces mosaïques pour enfin contempler le paysage fou qui se profile.. Dingue ! :


Share this post


Link to post
Share on other sites
Jocko Chute en couleurs.

Vaufrèges, en parlant de couleur, ce serait quoi les "vraies couleurs martiennes"
pour un touriste qui ferait un trek sur Mars?

Celles "sahariennes" des images brutes de Curiosity ou celles plus rouges
comme ci-dessus?

Share this post


Link to post
Share on other sites

MichelR > "Vaufrèges, en parlant de couleur, ce serait quoi les "vraies couleurs martiennes pour un touriste qui ferait un trek sur Mars? »

Vaste sujet ! Bien sûr déjà débattu quelque part sur les fils des rovers martiens, ou ailleurs sur Astrouf.

Et c'est surtout une question pour Damia qui elle a l'expertise..

Juste quelques réflexions :

Dans son site "Nirgal.Net" Labro écrit : "Dans l'imaginaire, Mars est une planète monochrome, ou un ciel sanguin se confond à l'horizon avec des étendues désertiques rouges brique. La palette des couleurs martiennes, centrée sur le rouge, évoque irrésistiblement un monde exotique, différent et inquiétant. Toutes les représentations de Mars sacrifient plus ou moins implicitement à cette vision idéale".

En effet, beaucoup d'amateurs travaillent les images martiennes dans cette lignée.. C'est ce que j'appelle plus haut "L'Ecole Romantique" .. Perso j'aime bien en général, même si cela implique une certaine "complicité" avec l'auteur..

A mon sens, Damia et quelques autres n'est pas dans cette "école" il me semble. Entre autres j'aime beaucoup le travail (délicat) qu'elle réalise sur le ciel martien..

On sait que la coloration réelle du ciel martien (qui fait souvent débat) varie énormément : De gris à rose saumon ou bleu, ceci en fonction de la saison, de l'incidence du soleil dans la journée, de la présence de poussières dans l'atmosphère, de la présence de cirro-stratus plus ou moins opaques, et sans doute avec d'autres paramètres..

Et c'est bien la couleur du ciel qui change la teinte des paysages, la luminosité, les contrastes, tout comme sur Terre !

Ce que je reproche parfois à ceux qui voudraient prétendre à rendre une vision "réaliste" des paysages martiens, c'est de privilégier des teintes ternes, fades, sans contrastes. Il est certes probable que certaines conditions peuvent amener le paysage martien à ressembler à cette vision, mais certainement pas continûment.
Et de toute façon, comme le souligne Olivier de Goursac, le cerveau d'un astronaute sur Mars corrigerait de lui-même le contraste et la luminosité du paysage, les intensifiant quelque peu.


Le cheminement de Curiosity est reprécisé ici. Le déplacement du sol 978 (19 mètres prévus) n'est pas représenté. Au bout de quelques mètres, les roues de Curiosity ont glissé, le rover a donc stoppé automatiquement.
Rien de grave cependant selon le JPL. :


C'est assez rare, mais la Nasa nous a gratifié de superbes panoramiques.

Ici un pano du 16 Avril 2015 par la MastCam 100 (au téléobjectif), et qui couvre la zone actuellement explorée (vue annotée).
Il permet entre autres de situer précisément "Logan Pass", le prochain objectif :



Image cliquable : http://mars.nasa.gov/msl/images/mars-mount-shields-msl-curiosity-rover-labeled-PIA19398.jpg


Un autre pano avec la MastCam 100 réalisé le 10 Avril 2015, 154 m et 6 jours avant le précédent, il s'étend du sud-sud-est à l'ouest-sud-ouest (de gauche à droite donc) :



Image cliquable : http://mars.jpl.nasa.gov/msl/images/mars-diverse-terrain-mount-sharp-msl-curiosity-rover-PIA19397.jpg

Sources : http://mars.jpl.nasa.gov/msl/multimedia/images/?ImageID=7178 http://mars.jpl.nasa.gov/msl/multimedia/images/?ImageID=7180


A noter que d'ici trois semaines l'alignement de Mars, du Soleil, et de la Terre rendrons les communications délicates entre la Terre et Mars. Donc, toutes les missions martiennes seront configurées en mode sûr et stable pendant quelques semaines. Curiosity continuera de transmettre les données aux orbiteurs et poursuivra les observations quotidiennes de l'environnement programmées mais ne recevra pas de commandes de la Terre entre le 3 Juin et 24 Juin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je vais poser une question simple :
Quelle est la durée de vie espérée au départ pour ce robot? 2 ans, 3 ans? illimitée(!)
Ou à partir de quand les concepteurs jugeront-ils que la mission a été remplie à 100%? (partie robot roulant et pas la partie instrumentation)

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'arrive Daniel

quote:
Vaufrèges, en parlant de couleur, ce serait quoi les "vraies couleurs martiennes"
pour un touriste qui ferait un trek sur Mars?

Je vais te répondre simplement : très proches de celles envoyées par la Mastcam. Approximativement les mêmes. Et elles seraient approximativement les mêmes que celles produites avec n'importe quel apn du marché. Une caméra, peut importe laquelle, ne rendra jamais ultra-fidèlement ce que l'œil humain verrait. En matière de dynamique, de contraste, de teinte, de saturation, c'est pas si évident que ça.
La Mastcam est pourvue d'un capteur couleur en tout points semblables à ceux que l'on peut trouver dans un apn (à quelques nuances près quand même, faut que le capteur soit conçu pour l'espace, et passe les séances de stérilisation).

Mais tu vois, les couleurs de Mars changent avec l'éclairement, l'heure de la journée, l'opacité atmosphérique. Dès fois le ciel de Mars est si pur qu'il glisse vers des teintes presque métalliques, ou bien d'autres, avec des teintes franchement orange. Comme sur Terre au final. Prends le ciel de Paris par exemple. Dès fois il est bleu, dès fois il est gris, orangé du fait des particules fines

J'en profite pour vous montrer ceci, une planche que j'ai réalisé avec une photo que j'avais faite à Marseille il fut un temps, et le coucher de Soleil sur Mars


Pascal : Il y a ce qu'on appelle la "mission primaire", qui fut déterminée à deux années terrestres (soit grosso modo une année martienne). Et durant cette mission primaire, Curiosity aurait du rouler sur pratiquement 20 bornes. Actuellement, on en est à 11, donc de ce côté là, la mission primaire n'est pas remplie.
Après, techniquement parlant, ce rover peut vivre pour 14 ans. Au terme desquels l'alimentation fournie par les RTG se tarira. Les batteries ne seront plus rechargées, et le rover s'éteindra doucement. Donc théoriquement, ce bouzin est prévu pour être encore en vie jusqu'à 2026.

[Ce message a été modifié par Fourmi103 (Édité le 10-05-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Damia > "Curiosity aurait du rouler sur pratiquement 20 bornes. Actuellement, on en est à 11, donc de ce côté là, la mission primaire n'est pas remplie."

Il faut préciser quelques points, car la vitesse de progression du rover dépendait aussi des découvertes effectuées in-situ, les 20 km n'étaient pas un chiffre gravé dans le marbre.

La mission primaire consistait surtout à atteindre les strates situées au pied du mont Sharp, et pour cela Curiosity disposait d'une année martienne, deux années sur Terre. Compte tenu de la variable que constituait l'ellipse d'atterrissage (20km sur 7km), on estimait alors que le rover devrait parcourir de 5 à 20 km pour atteindre ces fameuses strates.

Le 6 août 2012 Curiosity atterrit comme prévu à l'intérieur de l'ellipse, à 2,25 km à l'est de son centre, ce qui est remarquable. Le lieu d'atterrissage se trouve à 6 km du Mont Sharp et 28 km des rebords du cratère. Mais les strates argileuses sont à environ 12 km, le rover étant obligé de longer le Mont Sharp pour éviter les bancs de dunes noires et trouver un passage à l'ouest.

La première décision était d'envoyer Curiosity... à l'est en sens inverse de l'objectif primaire, vers Glenelg, à 700 mètres de là ! Ils n'ont pas eu à le regretter avec la découverte sur place, dans le site nommé "Yellowknife Bay", de traces témoignant d'un ancien lac et d'un ancien delta aux eaux non acides.
Sauf que le détour aura duré 6 mois..

Et ce n'est qu'en juillet 2013 que Curiosity entame son transit vers le mont Sharp..

Sauf que fin décembre 2013 les ingénieurs du JPL découvrent que les roues du rover ont subi des perforations inattendues sur un terrain parsemé de roches aux angles vifs. Ils décident d'adapter la route suivie par le rover en conséquence. Ce qui eut pour effet d'obliger au contournement des parties rocheuses, et donc de rallonger notablment le cheminement du rover.
Ce n'est que mi-septembre 2014 que Curiosity atteindra les terrains proches de la base de Sharp, à Pahrump Hills, là aussi pour y travailler environ 6 mois et avec des résultats intéressants (dont la découverte de molécules organiques)..

Le domaine où la mission a encore un goût d'inachevé, c'est le prélèvement d'échantillons de forage.. Six forages effectués seulement en près de trois ans... Il était prévu de collecter et analyser environ 70 échantillons de roche et de sol martien !.. On est un peu à la bourre ..

Damia >  »..le rover peut vivre pour 14 ans. Au terme desquels l'alimentation fournie par les RTG se tarira. Les batteries ne seront plus rechargées... »

Que nenni Damia ..
Au départ le MMRTG et son plutonium générait une puissance initiale d'environ 2 000 W thermiques convertis nominalement en 120 W électrique.. en fait un peu moins en 2012 au lancement, environ 110 W..
Au bout de 14 années terrestres de fonctionnement, le MMRTG devrait encore fournir près de 80 % de ces 110 W électriques.
Ce qui serait largement suffisant pour que le rover demeure opérationnel, certes à un ryhme moins soutenu pour les déplacements et les instruments..

A condition qu'il soit encore utile et/ou opérationnel..
Entre autres, il sera intéressant de vérifier prochainement si le système de forage est toujours utilisable sans risques..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci de vos réponses à tous les deux.

Damia, ton image de ce soleil commun est superbe!

L'image terrestre est à la même focale que celle de Curiosity?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui Michel, exactement la même focale, même proportions pour le Soleil. Cela permet de mettre en valeur la différence du diamètre apparent de notre étoile vue de la Terre et vue de Mars.

Sinon, j'ai eu droit à un beau cadeau d'anniversaire ^^
http://apod.nasa.gov/apod/ap150512.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
Super pédagogique le coup de la focale identique, bravo ! En plus, c'est beau...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Champion Damia, ce montage était une excellente idée !..


Au sol 981 (11 mai) Curiosity a progressé de 16 mètres dans le "couloir" nommé "Jocko Chute", ce qui permet d'avoir une meilleure vue du terrain à parcourir vers "Logan Pass" :


Malheureusement, les images prises depuis le nouvel emplacement offrent le spectacle de larges ondulations de sable situées entre le rover et l'objectif à examiner au delà. Cet objectif nommé "Logan Pass" est la transition nette entre les rochers sombres et clairs vers la gauche. Le plan du Sol 983 (12 mai) est tenter d'éviter les ondulations en se dirigeant vers la droite à la recherche d'un chemin plus sûr :

Pano permettant de découvrir le chemin possible vers la droite :

Pendant près de six mois passés à étudier l'affleurement "Pahrump Hills", Curiosity a examiné une partie des strates inférieures du Mont Sharp situées dans une formation géologique nommée "Murray".
L'objectif principal de la mission est maintenant d'examiner successivement les couches supérieures du mont Sharp. C'est dans ce but que Curiosity s'est élevé progressivement et qu'il se dirige vers le col "Logan" où se dessine la frontière entre les roches claires de la formation "Murray" en dessous et, au dessus, la formation plus sombre désignée "Washboard" (ou "planche à laver" en raison de l’aspect rugueux que présentent les couches correspondantes vues depuis l’orbite).

Ici, tout comme depuis l'arrivée de Curiosity sur Mars, la mission est d'étudier ces couches de roches pour révéler comment les conditions environnementales et son potentiel de soutenir une vie microbienne ont changé au début de l'histoire de Mars.

Sur cette image Erisa Hines, de l’équipe de planification des déplacements du rover, désigne dans la montée au "col Logan" la zone de contact entre les roches claires de la formation "Murray" en dessous et, au dessus, la formation plus sombre désignée "Washboard" :


Une vidéo, en anglais mais explicite, dont cette image est extraite :

http://www.jpl.nasa.gov/video/details.php?id=1373

Vers la gauche, plein sud, cette image permet de découvrir les strates supérieures de Sharp :


Sources : http://planete-mars.com/curiosity-examine-une-vallee-comblee/ http://mars.jpl.nasa.gov/msl/news/whatsnew/index.cfm?FuseAction=ShowNews&NewsID=1809

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme prévu, au sol 983 (hier 13 mai), après avoir franchi le passage "Jocko Chute" le rover a viré à droite afin de tenter d'éviter les dunes de sable face à lui. Mais au bout de 15 mètres il a enregistré un glissement trop important et a stoppé automatiquement sa progression.
Au sol 984 (aujourd'hui 14 mai) il a été décidé de diriger le rover plus haut vers une crête basse pierreuse où il sera probablement plus facile de monter (d'abord en marche arrière) que de rouler à travers les ondulations de sable.
Comme on peut le voir ci-dessous, c'est bien ce qui a été réalisé, mais la marche avant semble s'être arrêtée prématurément là aussi..
Image Phil Stooke-umsf :


On sait qu'avant le lancement de longs tests de roulage du rover ont été mené dans des dunes de sable par les ingénieurs de la mission (dans le désert de Mojave, ils se prolongent encore actuellement).. Au terme de ces tests le rover semblait alors pouvoir affronter les dunes martiennes sans gros problèmes.

Sauf que, comme je l'ai écris plus haut dans ce fil et comme l'envisage aussi Emily Lakdawalla (géologue de formation), il semble bien y avoir un sérieux soucis- je la cite : "Manifestement, il y a quelque chose que nous ne comprenons pas encore, les propriétés physiques des dunes martiennes sont différentes des dunes terrestres."

Mars est bien un autre monde...


Dunes à l'avant du rover au sol 983 (13 mai) :


Vue des traces de roulement à l'arrière (toujours le 13 mai) :


Vue devant le rover au terme de la courte étape du 14 mai (quelques mètres), le rover est monté vers la crête.. Le sol devient pierreux :


Mais à l'arrière, on constate que Curiosity a pas mal galéré dans le sable :



L'objectif est proche, mais c'est pas gagné :

« Le désert est un lieu-temps où le temps se distend et l’espace dure, le désert est un vaste champ de ruines, un chant dévasté en plein vent où l’homme mène une lutte d’épuisement, de poussière et de sable. »
« Ombres portées sur les sables les pèlerins aux corps tremblants suivent l’appel de l’horizon, si proche et intouchable. »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now