Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts

Daniel, Alain,

Plus sérieusement, admettons que la vie soye apparue sur Mars ya 3.5 miiards d'années, et admettons qu'elle perdure depuis dans des niches, ça pose pas la question fondamentale des biomarqueurs ?

Il n'y a rien qui signe la présence de la vie sur Mars, que je sache...

Je vous parle pas des exoplanètes, du coup, qui sont 100 miions de fois plus lointaines...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
A moins qu'il existe une vie basée sur un élément autre que le carbone ?
En science-fiction c'est sûr ..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Des niches de vie sur Mars (micro-organismes à 100 m de profondeur) ne risquent pas d'être détectées depuis l'espace ou même avec des robots
Ce n'est pas la même chose avec une exoplanète abritant une vie foisonnante comme la Terre qui transforme son atmosphère (même s'il sera difficile de trancher, mais...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourquoi, Jackbauer ?

Les gaz percoleraient jusqu'à la surface, forcément...

Sinon, oui, des "biomarqueurs" hypothétiques trouvées sur des exoplanètes resteraient caduques un bon moment, c'est clair.........

On en reparle dans 20 ans...


S

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Les gaz percoleraient jusqu'à la surface, forcément...

Genre du méthane par exemple...

[Ce message a été modifié par Tournesol (Édité le 03-10-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tryphon,


Sauf que, 1, il n'y a pas de méthane, les mesures sont bidon, 2, si il n'y en avait, sa présence pourrait être expliquée par des process abiotiques...

Je ne sache pas que Titan soye une jungle luxuriante et luxurieuse, pourtant, c'est plein de méthane, là-bas...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Je ne sache pas que Titan soye une jungle luxuriante et luxurieuse, pourtant, c'est plein de méthane, là-bas...

C'est à cause des bactéries qui batifolent dans l'océan sous sa surface...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super > "Plus sérieusement, admettons que la vie soye apparue sur Mars ya 3.5 miiards d'années, et admettons qu'elle perdure depuis dans des niches, ça pose pas la question fondamentale des biomarqueurs ? 

Il n'y a rien qui signe la présence de la vie sur Mars, que je sache... "

Je vais tenter de répondre dans le cadre académique hein..
Ni passion, ni parti pris ..

L'hypothèse que la vie soit apparue sur Mars, sachant que les conditions y ont été favorables sur quelques centaines de millions d'années, est bien sûr incertaine, mais recevable (une vie probablement sous la forme d'organismes unicellulaires)..

Quand à l'hypothèse qu'elle se soit réfugiée dans des niches biologiques, qu'elle perdure encore aujourd'hui ou qu'elle survive sous forme "dormante" isolée dans des spores après 3,5 à 4 milliards d'années... on va dire que cette hypothèse n'est pas farfelue mais exige de sacrés bonnes niches et de bons organismes ..

Concernant ces niches, il me semble que le seul biomarqueur accessible actuellement soit le méthane.. Curiosity semble avoir reniflé quelques très faibles ersatzs de méthane début 2014. Mais absolument rien de concluant sachant que les quantités de méthane reniflées sont infinitésimales, et que celui-ci peut aussi être issu de source abiotique.

S'il y a eu de la vie sur Mars, qu'est-elle devenue ?
Les résidus de cette vie pourraient être trouvés sous une forme fossile, attestant d‟une vie passée. On peut aussi trouver des traces de chimie prébiotique, ce qui peut offrir un intérêt capital pour une meilleure compréhension des conditions d'émergence de la vie.. Mais de nombreuses menaces existent pour la survie des restes de cette chimie ou de cette hypothétique vie passée. Comme indiqué plus haut la surface de Mars est stérilisée par une combinaison de rayonnements UV solaires, de radiations externes et internes, d‟une aridité et d‟une acidité extrêmes des sols, d‟un sol particulièrement oxydant, autant d'éléments susceptibles de supprimer toute trace de vie et de molécules organiques résiduelles à la surface de Mars.

Heureusement il n'en est pas de même à l'abri de ces agressions, c'est-à-dire déjà à quelques cm sous la surface, là où le rayonnement UV et l‟oxydation ne pénètrent pas et où le rayonnement cosmique devient moins agressif.
On peut aussi aller fouiner dans des terrains plus jeunes comme l'a fait Curiosity à "Cumberland" où il a réussi à déceler des molécules organiques dans des sols (découverts par l'érosion) datant de "seulement" quelques centaines de millions d'années.

Dans un futur plus ou moins proche, et pour trancher définitivement, l'idéal consistera à procéder au retour et à l'analyse d‟échantillons martiens sur Terre. Dans l'attente, les mesures in situ resteront la seule et unique possibilité, elles permettront à minima de sélectionner les échantillons.

Le fait que l'on n'ait rien trouvé à ce jour n'est bien sûr pas déterminant.. Car après n'avoir gratouillé quelques petits cm3 en 40 ans et sur seulement deux missions, toute conclusion dans un sens ou dans l'autre pourrait paraître disons... un peu hâtive.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette image composite est dirigée vers un delta alluvionnaire au bas du mont de Sharp. Elle a été prise le 9 Septembre 2015.
Au premier plan et à droite, à environ 3 kilomètres, on distingue une longue crête quasi horizontale. Elle contient de l’hématite (un minerai de fer qui se forme habituellement par l'action érosive de l'eau). Au delà, invisible ici, existe une sorte de "Terre Promise" pour Curiosity : Une zone basse avec des argiles (clay) traduisant une longue présence d’eau douce. Enfin, au dessus, une zone de sulfates résultant du changement du climat sur Mars ayant conduit à des eaux acides.
(Voir la 1ère image de mon message du 16/09 page précédente)


Credits : NASA / JPL-Caltech / MSSS


Source : http://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=4730

Share this post


Link to post
Share on other sites

La zone argileuse constitue clairement l'objectif initial de la mission..

Mais depuis que le rover a fait l'expérience du terrain, il est clair que cette destination est un peu moins.. affirmée..

Share this post


Link to post
Share on other sites

asp06 > "une heure de marche à pied"

Oui, mais là on a un labo sur roues d'une masse de 900 kg.. à faire rouler entre les roches et les dunes sur une planète située actuellement à 355 millions de km..
Il va falloir éviter au maximum les dunes noires que l'on perçoit en bas de l'image. Là le paysage va changer radicalement, ça devrait être très spectaculaire..

La première dune qui se trouve sur le chemin de Curiosity et qu'il devra contourner d'assez près est une barkhane déjà observée par MRO avec une comparaison de deux images prises par la caméra HiRISE en 2008 et 2014.
Sur l'image ci-dessous les ondulations sur le dessus de la dune se déplacent du nord au sud, et la dune elle-même se déplace légèrement vers le sud.


[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 04-10-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
l'image ci haut ressemble au mauvaise images de synthèse , a faible resolution du modele altimétrique, que je faisais quand j’étais jeunes....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le plan du 6 octobre (sol 1126) prévoit l'analyse minéralogique de l'échantillon de forage de "Big Sky" dans le labo CheMin.
Par ailleurs la caméra Mahli sera utilisée pour prendre un nouvel autoportrait du rover.


GIF du forage du 29 septembre (sol 1119) Herobrine-umsf :


Le trou de forage - 4 octobre (sol 1124)- éclairé de nuit par des LED.
Noter les quatre tirs laser dans les résidus de forage :


Toujours de nuit, tirs de laser visibles à l'intérieur du trou :


Share this post


Link to post
Share on other sites
Passionnant ce fil, encore merci vaufrègesI3, je ne sais pas si un jour on pourra terraformer Mars mais ce qui est sur c'est que Curiosity est en train de se marsformer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mars est actuellement située à plus de 350 millions de km de la Terre..
Il faut donc 20 mn pour que les commandes envoyées depuis la Terre atteignent Curiosity et 20 mn supplémentaires pour que les données renvoyées puissent être reçues sur Terre. Mais le lien est toujours demeuré très fiable depuis l'atterrissage du Rover sur Mars en août 2012..
La distance de Mars à la Terre se situe autour de 400 millions de km au maximum, et autour de 55 millions de km au minimum.

Au 8 octobre Curiosity s'est déplacé de 7 m pour se placer à proximité d'une fracture rocheuse intéressante. Le 9 octobre cette zone doit faire l'objet d'un premier examen avec des observations ChemCam et MastCam de cibles nommées "Benchmark", "Greenhorn" et "Pilgrim" pour vérifier si elles méritent une étude plus détaillée. Puis la caméra Mahli sera utilisée pour prendre des images proches de "Greenhorn" et "Pilgrim" (à 35 centimètres) afin de déterminer si elles peuvent être forées.

En effet, après le forage effectué à "Big Sky" le 29 septembre, un nouveau forage va être réalisé dans cette zone si les roches le permettent.

Position au 8 octobre 2015 (sol 1127) Phil Stooke-umsf :



Zone étudiée pour un éventuel forage :


Au 8 octobre, et comme prévu à intervalles réguliers, il a été réalisé une imagerie Mahli complète des roues. Je cite : "l'analyse initiale des images de roue ne montre aucun changement significatif dans l'usure des roues"..

Rien de véritablement catastrophique pour le moment en tout cas :



Encore plus près avec avec la MastCam :


Une autre version du selfie par Elisabetta Bonora :


Share this post


Link to post
Share on other sites
S'il n'est pas du tout certain que Curiosity découvre de la vie ou des traces de vie passée sur Mars, il est fort possible qu'il l'apporte avec lui sur cette planète. Il est même possible que la planète rouge se transforme en vaste champ de lichen !!!
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/10/09/une-scientifique-de-la-nasa-protege-mars-contre-les-bacteries-humaines/

Et pourquoi pas ??

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je doute que l'auteur de l'article sur ce blog ait un minimum de connaissance de l'astronautique, du spatial et de ses règles internationales quand il écrit - je le cite : "La NASA n'a ainsi pas jugé nécessaire de stériliser Opportunity et Curiosity. Et rien n'est prévu non plus pour la sonde InSight, qui sera envoyée en mars 2016, ni même pour le prochain Rover, prévu pour 2020."

On mélange tout ici..
Bien sûr que ces engins ont été stérilisé, forcément à minima au niveau exigé par les règlements internationaux existants en la matière. Bien sûr aussi qu'il n'ont pas subi une stérilisation TOTALE, ce qui est impossible et probablement inutile..
Le processus de stérilisation lambda comporte un traitement chimique (à l'aide d'alcool ou/et de chlore par exemple) de toutes les pièces des sondes et des rovers. Les éléments qui supportent les hautes températures effectuent un passage au four à 110°C  minimum pendant de longues heures.
On sait que les processus de stérilisation des sondes et des rovers mis en place par les agences spatiales ne permettent pas de se débarrasser de bactéries très résistantes ou cachées dans des recoins inaccessibles ou impossibles à chauffer longuement, comme l'électronique.

Car en effet le protocole de stérilisation n'a pour ambition que de réduire le nombre de spores bactériennes à moins de 300000. Un niveau que les biologistes ont estimé acceptable et suffisamment faible pour que la majorité des bactéries ne survivent pas aux terribles conditions qui règnent dans l'espace.

Quant aux bactéries qui ont survécu au processus de stérilisation ainsi qu'au terrible voyage jusqu'à Mars, cela ne veut pas dire pour autant qu'elles y ont trouvé un cocon douillet où élire confortablement domicile, et encore moins y proliférer.
En l'absence d'eau liquide, à des températures régulièrement inférieures à -50°C et sous un bombardement constant de rayons UV et cosmiques, sur un sol acide, il semble même impossible que les bactéries survivantes puissent trouver sur le sol martien un environnement propice à leur développement.
Mais il est légitime de prendre le maximum possible de précautions..

Je cite à nouveau l'auteur de l'article : "A cause de ce manque d'hygiène, les scientifiques n'ont pas pu analyser l'eau trouvée sur Mars car Curiosity n'est pas autorisé à visiter certaines "régions spéciales"

N'importe quoi..
On n'a observé nulle part dans le cratère Gale ces fameuses "régions spéciales", à savoir les coulées de "saumurges" . On n'a donc eu aucunement besoin de "l'autoriser" ou pas à les explorer..

Quant au lichen...pffff...

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 10-10-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Daniel :

" (à l'aide d'alcool ou/et de chlore par exemple) "

Chlore... Chlorate... perchlorate............

Ouaf !

S

Share this post


Link to post
Share on other sites

jmpg86 > Et pourquoi pas des cèpes et des girolles aussi ...
N'importe quoi pour faire le buzz..


Super > Ce qui est cool, c'est que la stérilisation se poursuit aussi sur Mars ..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now