Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts


C'était bien ça.. :


21 décembre 2015 : Les saumurges martiennes – 1392ème rebondissement !

Le titre, fracassant  :

"Mystérieuses ravines de Mars: la piste de l'eau liquide écartée par des chercheurs"

"C'est de la glace carbonique, et non des écoulements d'eau liquide, qui serait responsable des intrigantes ravines observées sur les pentes de Mars, affirment des chercheurs. Inutile donc d'espérer, selon eux, y trouver d'éventuelles formes de vie sur la Planète rouge."

Sauf qu'il est très rapidement précisé ceci :


"Publiée lundi dans la revue Nature Geoscience, cette étude française ne contredit pas les annonces spectaculaires de la Nasa fin septembre, selon lesquelles de l'eau liquide, sous forme de "ruisseaux de saumure", coulerait par moment dans certaines régions de Mars.
"Notre étude n'a pas de lien" avec les découvertes de la Nasa, précise à l'AFP l'un de ses auteurs, l'astrophysicien Cédric Pilorget.

Les ravines qui ont été étudiées par les chercheurs français, sont généralement présentes aux moyennes latitudes de Mars, sur les pentes froides, orientées vers les pôles jusqu'à 30 degrés de latitude. Les annonces de la Nasa portaient sur des traces sombres que l'on trouve sous les tropiques durant l'été, sur les pentes les plus chaudes de Mars"
Fin de citation.

Bref, Mars.. c'est un autre monde.. compliqué..

http://actu.orange.fr/sciences/mysterieuses-ravines-de-mars-la-piste-de-l-eau-liquide-ecartee-par-des-chercheurs-afp_CNT000000gXJ96.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Interview intéressante d'Olivier Gasnault, chercheur à l'IRAP et responsable des opérations scientifiques de ChemCam au FIMOC (French Instrument Mars Operation Centre) de Toulouse.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/12/19/2241600-avec-curiosity-sur-mars-nous-faisons-comme-les-geologues.html


Extrait (c'est moi qui surligne en gras) :


"Où se trouve aujourd'hui Curiosity ?"

"Le rover a parcouru 12 kilomètres depuis son atterrissage et, depuis un an, nous avons quitté Yellowknife Bay dans le cratère de Gale pour aller le Mont Sharp dont nous voulons toujours observer les strates. Nous pensons être sur les bases de la montagne, dans un champ de dunes. Nous cherchons une porte d'entrée pour gravir le Mont sans nous ensabler mais nous en profitons pour aller voir ces dunes de plus près."

"Dans quel intérêt ?"

"Curiosity doit y faire un coup de pelle, probablement au début de l'année 2016 pour mieux analyser ce sol. Depuis les satellites, ces dunes sont sombres, nous pensons qu'elles sont actives, qu'elles se déplacent lentement. Le grain y est aussi plus grossier que sur le sol dit normal de Mars. Après nous être intéressés au sol classique, présent un peu partout sur la planète, nous cherchons ce qui est différent".

Coulées d'effondrements sur le front de dune le 19 décembre (sol 1197) :


Un sable bizarre.. Ici on pourrait le croire humide – 18 décembre :


Pano couleur – 19 décembre :


[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 21-12-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Perso j'interviens assez peu en galerie d'images, j'y comprend rien .. Mais sache que depuis toutes ces années je suis attentivement ton intéressant travail..",
m'ouarf de rien Daniel ! Je n'ai pas écrit le commentaire plus haut pour un je ne sais quel équilibre sur les échanges entre nous deux...
La dernière image est super top ! On s'aperçoit que la pente de la dune est toute relative et avec une gravité 3x plus faible mine de rien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci encore Daniel...

L'avant-dernière est incroyable...

On croivrait un bloc de béton emporté par un flot de saumurge et brisé pendant le parcours...

Je me demande ce que les marsologues pansent de ça...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eh Super, les marsologues ne sont pas vaches, ils vont nous dire ce qu'ils pensent, je pense.
Ouais c'est bizarre cette agglomération de sable autour de ce bloc, ça fait penser effectivement à du charriage, à moins que ce ne soit juste une accumulation avec les vents ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est terrible... ça veut dire que pendant encore deux ans Vauffy va devoir meubler avec Curiosity, comme les commentateurs de patinage artistique !
"double axel de ce diable de petit robot ! va t-il parvenir à éviter ce gros tas de sable ?? on tremble !!!"

Share this post


Link to post
Share on other sites

En même temps Jack, un lander tel qu'Insight aurait encore plus de mal que Curiosity dans l'éxécution d'un double axel ..
Surtout, il n'y aura rien de véritablement spectaculaire à attendre de cette mission.. Il s'agit ici d'étudier la structure interne de Mars. C'est super intéressant, fondamental même en planétologie, mais difficile de tenir un chronique là dessus . Quelques images avec deux caméras, des données à étudier.. point..

Mais Décidément, c'est une véritable malédiction qui s'abat sur toutes les missions destinées à étudier la structure interne de Mars et son niveau d'activité sismique.

En premier lieu les missions Viking lancées en 1975 embarquaient chacune un sismomètre : Celui de Viking 1 ne fonctionna pas du tout car le verrouillage initial destiné à le protéger des vibrations du lancement et de l'atterrissage ne put être supprimé.. Celui de Viking 2 eu plus de chance et commença à acquérir des données. Sauf que l'instrument, fixé sur le pont de la sonde, enregistrait de nombreuses vibrations parasites : Celles liées à l'activité de la sonde mais aussi celles liées aux vents. Dans ces conditions aucune donnée sismique exploitable ne put être obtenue.

Beaucoup plus tard un sismomètre a été embarqué sur les pénétrateurs de la mission "Mars 96". À cause d'un problème lors de la mise à feu du quatrième étage de la fusée, la sonde n'a pu quitter l'orbite terrestre et s'est désintégrée dans l'atmosphère.
Cette mission un peu folle comprenait deux pénétrateurs lancés sur la surface martienne et sensés s'enfoncer de 5 ou 6 m dans le sol grâce à une vitesse résiduelle de 80 m par seconde. C'est la partie destinée à s'enfoncer dans le sol martien qui comprenait un sismomètre.

Le rêve des géophysiciens est de déployer non pas une seule, mais plusieurs stations de mesure sismique sur Mars (quatre à minima). Plusieurs projets avaient cette ambition comme la mission avortée "Netlander" de l'Esa et du CNES en 2007 ou 2009 avec quatre atterrisseurs transformés en stations au sol. La mission Netlander avait d'abord été envisagée dans le cadre de la mission Mars Express (2003). Elle a ensuite été intégrée au programme franco-américain de retour d'échantillons, programme sérieusement compromis suite à la perte consécutive de Mars Climate Orbiter et Mars Polar Lander et renvoyé aux calendes grecques. Un Curiosity bis doit préparer des échantillons en 2020 pour un retour hypothétique plus tard, mais rien de prévu côté sismologie..

Dans la mouture franco-américaine initiale et jusqu'au désistement des ricains en 2011, un sismomètre était prévu à bord du rover d'ExoMars. Aujourd'hui et à ma connaissance, cet instrument n'est pas prévu dans la mission franco-russe..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une "petite" dernière avant Noël :

Pano couleur Images MastCam sol 1197 - Sublissime ! :


Credit: NASA/JPL-Caltech - Traitement : Elisabetta Bonora & Marco Faccin


Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est très beau, mais à l'ouverture de l'image j'ai eu un choc. J'ai cru voir la première décharge sauvage sur Mars

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais bondiou de bonsoir, pourquoi envoyer une énième sonde sur Mars, alors que tout le monde sait que c'est un monde mort, y'a même pas d'activité tectonique!

Seraient bien plus inspirés d'envoyer un truc sur Europe, après nous serions enfin conscients que non seulement nous sommes les seuls dans nôtre système mais également
dans nôtre univers et du coup se concentrer sur nous.

Vaste programme comme dirait l'autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ne rien trouver sur Mars et sur Europe prouverait que nous sommes seuls dans l'univers ??
C'est comme prendre une micro-goutte d'eau dans l'océan, ne pas y trouver de poissons et conclure qu'ils n'existent pas !

Euh... ça troll dur, là, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jmpg86 > "Mais bondiou de bonsoir, pourquoi envoyer une énième sonde sur Mars"

T'avais pas pris tes pilules ou quoi ?

Pourquoi Mars ?
Ben parce qu'il existe encore pas mal de choses à comprendre sur cette planète, et que c'est techniquement et financièrement bien moins compliqué que d'aller observer les pingouins irradiés qui jaillissent dans les geysers d'Europe . Sachant que c'est d'autant plus instructif d'étudier Mars qu'il s'agit quasiment d'une planète "sœur" de notre Terre et que leurs destins ont divergé.. Ainsi en étudiant l'évolution et l'histoire de Mars on étudie aussi la Terre.

Concernant la recherche d'une XXX passée et avec les moyens utilisés jusqu'ici (deux missions en 40 ans pour rechercher l'existence de molécules organiques liées à la XXX ou à la chimie prébiotique, sachant que la première mission n'avait techniquement aucune possibilité d'en détecter) on va dire que c'est encore un peu léger pour conclure..


Par ailleurs en 2009 le planétologue Gilles Dawidowicz avait listé "les principales questions géologiques qui se posaient concernant Mars", questions toujours à l'ordre du jour aujourd'hui :

- histoire volcanique passée et récente (Tharsis etc...)
- histoire tectonique et formation des principales failles observées aujourd'hui
- histoire de l'eau
- histoire du climat (ce n'est pas de la géologie, mais elle aide à la retracer)
- histoire de la géophysique interne (formation, magnétisme, structure interne...)
- la dissymétrie Nord/Sud
- l'impactisme et ses conséquences
- stabilité de l'axe et ses conséquences sur les saisons et les paysages
- datation des ères géologiques
- géologie des zones polaires actuelles et passées


C'est pourquoi vous allez encore en bouffer des missions martiennes..

Liste non exhaustive :


- 2016 > ESA/Roscosmos : ExoMars Trace Gas Orbiter (TGO) développé par l'ESA - Relais télécom- recherche méthane et gaz rares)

- 2016 > ESA/Roscosmos : ExoMars EDM - module expérimental d'atterrissage nommé "Schiaparelli" - atterrisseur de 600 kg développé par l'ESA permettant de valider les futures techniques de rentrée atmosphérique et d'atterrissage pour l'ESA (pas pour le rover de 2018)

- 2018 > NASA : Atterrisseur "Insight" (Sismologie, étude structure interne de Mars)

- 2018 > ESA/Roscosmos : "Rover ExoMars" de 300 kg développé par l'ESA avec foreuse capable de ramener une carotte prélevée jusqu'à 2 mètres de profondeur et un laboratoire capable d'analyser l'échantillon et d'identifier des marqueurs biochimiques. Le véhicule de rentrée et de descente jusqu'au sol martien est fourni par Roscosmos.

- 2020 > NASA : "Mars 2020" : Rover de type Curiosity (collecte d'échantillons pour retour sur Terre – mission de retour non planifiée)

- 2020/2021.. ? > NASA : Orbiteur scientifique/relais télécom à propulsion solaire

- 2021.. ? > NASA : Mission "Icebreaker Life" - Atterrisseur de type "Phoenix" sur les plaines du Nord de Mars (recherche molécules organiques) 

2025/2030.. ? > NASA : "Mars Sample Return" – Deux lancement : Un orbiteur pour le retour d'échantillons vers la Terre et ensuite un rover chargé d'aller récupérer les échantillons + un mini lanceur capable de rejoindre l'orbiteur en orbite basse et de lui transférer les échantillons

Concernant l'actualité de Curiosity, la plupart de l'équipe du Rover a décroché un certain temps pour – je cite : "passer les vacances avec les amis et la famille" ce qui est largement compréhensible .. Du coup le rover fonctionne essentiellement dans le cadre de nombreuses activités "pré-planifiées" (REMS, MastCam, Chemcam, Malhi, APXS) pour la surveillance des dunes, de l'atmosphère, des poussières sur le pont du rover, du vent). Il ne devrait pas bouger jusqu'au 5 janvier (sol 1214).

Au 23 décembre l'équipe du rover a eu quelques soucis avec le bras robotique qui s'est placé dans une position imprévue et inadéquate. Ils pensent plutôt à une erreur de programmation, car "il est très probable que le matériel de bras est OK". A vérifier..


Le système de préparation des échantillons nommé "CHIMRA" (Collection and Handling for Interior Martian Rock Analysis) doit être nettoyé entre deux forages.. Le dernier forage a été réalisé à "Greenhorn" le 18 octobre 2015. Pour nettoyer le contenu de CHIMRA et en extraire l'échantillon de "Greenhorn" les différentes chambres de cet équipement sont ouvertes et mises en vibration pour évacuer complètement leur contenu. L'échantillon ainsi déversé au sol peut être examiné à l'aide des caméras, de l'APXS ou du laser ChemCam.

L'échantillon "Greenhorn" déversé au sol le 24 décembre :


Pano de "Namib Dune" le 11 décembre (sol 1190)- Ed Truthan-umsf :



Grand format : http://www.edtruthan.com/mars/Sol1190-MC100-Dunes-Detail-11458x1519px.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
On peut probablement ajouter une ou plusieurs missions asiatiques à la liste... Même les Emirats-Arabes ont annoncé un projet !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vacances terminées pour l'équipe du rover, il est temps de prévoir un prélèvement d'échantillon de sable pour en étudier la chimie et la minéralogie avec l'instrument CheMin.
Au 6 janvier 2016 (sol 1215) Curiosity a roulé 67 m au Nord Ouest, revenant quasiment sur ses traces vers le lieu de prélèvement souhaité sur le côté Ouest de Namib Dune. Avec une de ses roues le rover cherchera à creuser le sable et à se mettre en position pour le prélever :

Position au 6 janvier (sol 1215) Phil Stooke-umsf :



Pano de Paul Hammond - sol 1215 - Curiosity tourne le dos au Mont Sharp :



Le 4 janvier la MastCam avait réalisé cette image du front de Namib Dune.. La pente est d'environ 26 à 28 degrés. Le sommet de la dune se situe de 4 à 5 mètres au-dessus de la base du sol rocheux . Moins que ce que j'imaginais personnellement.


Au 5 janvier 2016 (sol 1214) il a été procédé à l'imagerie habituelle des roues pour vérifier leur état .. Rien de bien nouveau, les chevrons tiennent encore le coup :




Plus haut dans mon message du 29 décembre j'indiquais que le 23 décembre l'équipe du rover avait eu quelques soucis avec le bras robotique qui s'était placé dans une position imprévue et inadéquate. Cette anomalie inquiétante a été – je cite : "diagnostiquée comme un problème logiciel mineur". L'utilisation normale du bras a pu reprendre dès le lendemain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce jour 7 janvier 2016 (sol 1216) environ 45 mètres parcourus direction plein Nord en longeant et en se rapprochant un peu plus du bord Ouest de "Namib Dune".

Image Phil Stooke-umsf :


Vue vers l'arrière :


Les fines méandres dessinées par ces rides de surface sont toujours aussi fascinantes :



Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais, euh, ces aller-retours, ça sert à quoi au juste ? Hésitations ? Bonne année martienne, cher Vaufrèges, et encore merci pour ce fil !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonne année à toi aussi Kaptain, j'espère bien moins anxiogène que celle que tu as vécu fin 2015 avec ces tragédies près de chez toi..


Ce ne sont pas des "hésitations".
Avec REMS, l'APXS, la ChemCam et ses caméras, Curiosity est allé d'abord "renifler" les bords de "High Dune", puis de "Namib Dune".. Il était ensuite légitime d'aller visiter le front de dune..

Maintenant il s'agit d'effectuer un prélèvement de sable pour une analyse plus fine avec le labo CheMin. Au sol 2016 il sont donc dans une zone non explorée auparavant, plus au Nord en effet, mais une zone de prélèvement "souhaitée", pour une raison non expliquée mais qui doit avoir sa logique scientifique..

Je note par ailleurs qu'ils se mettent ainsi en position de reprendre la route prudente initialement prévue qui consiste à contourner les barkhanes par l'Ouest - voir l'image page 42 (message du 30/11 - 22h14)..

PS > Contrairement aux idées de parcours suicidaires dans les dunes défendues par Alain Moreau ..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Avoue quand même que tu as eu le doute durant un long moment
De toute façon depuis le début c'est une équipe de butterballs qui pilote ce rover...
pathétique !
Z'ont encore manqué une belle occasion de nous faire palpiter
A moins qu'avec un peu de bol le robot se fasse ensevelir par une avalanche en allant gratouiller au pied de la dune ?
Là je serais vraiment mort de rire !!!
Allez, bonne année quand même avec Curiosity (bien que d'après mes pronostics qui précèdent, elle pourrait s'avérer extrêmement brève pour lui )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alain Moreau > "A moins qu'avec un peu de bol le robot se fasse ensevelir par une avalanche en allant gratouiller au pied de la dune ?
Là je serais vraiment mort de rire !"

Et l'ot' là, le "Docteur Moreau" de Rodriguesz !... Pfffff....


La vérité, c'est ce qu'Emily Lakdawalla écrit dans sa dernière mise à jour : L'équipe de Curiosity avait espéré que le substrat différent de ces champs de dunes actives permettrait une meilleure traction des roues que sur les sur autres dunes et rides de sable rencontrées jusqu'ici. Les tests ont indiqué que ces dunes n'étaient pas plus accueillantes et qu'il était très compliqué d'aller s'y ballader, au mieux elles ne sont pas pires que celles déjà expérimentées. Pour s'y aventurer il faudrait essayer de prendre un certain nombre de précautions, comme garder au moins un couple de roues au contact de la roche et, où cela est impossible, s'assurer qu'il existe une voie d'évacuation en descente... Pas évident !

L'équipe est maintenant à la recherche d'un bon endroit pour prélever du sable. Il existe un grand nombre de contraintes sur le choix de la cible d'échantillonnage. Scientifiquement, ils veulent retrouver l'olivine détectée par MRO depuis l'orbite, de sorte qu'ils puissent compléter les mesures spectrales orbitales avec des données de terrain. La plupart des autres contraintes ont à voir avec l'ingénierie: Par exemple, ils veulent faire face à l'est afin d'avoir une bonne orientation vers la Terre le matin avec l'antenne à grand gain afin que le rover puisse recevoir sa liste quotidienne de commandes. Mais ils doivent aussi veiller à ce que la zone accessible au bras ne soit pas assombrie par l'ombre du rover pendant une partie de la journée. Et ils ne veulent pas amener le rover trop loin sur le sable pour éviter le glissement des roues !..
Bref, comme d'habitude, rien n'est simple dans ces opérations.

Ils ont finalement installé Curiosity sur un emplacement qui répondait à toutes ces contraintes et objectifs scientifiques (image ci-dessous). Il va encore se déplacer légèrement puis faire tourner sa roue avant droite pour creuser un sillon dans le sable afin d'y effectuer le prélèvement.

C'est ici que ça se passe (image du 7 janvier déjà postée dans mon message précédent) :


Share this post


Link to post
Share on other sites

Au matin du 9 janvier, l'équipe du rover a constaté que la plupart des activités planifiées pour le 8 ne se sont pas exécutées. En particulier le léger déplacement programmé pour créer un sillon dans le sable avec la roue avant droite, les manœuvres du bras robotique, rien n'a été réalisé. La journée du 9 sera donc consacrée à essayer d'évaluer ce qui est arrivé, pourquoi c'est arrivé, et trouver ensuite comment procéder..
À priori pas d'inquiétude..

En conséquence les activités devant mener au prélèvement d'un échantillon de sable sont reportées à la semaine prochaine. Ce week-end le rover, condamné à l'immobilité, aura une nouvelle occasion de faire plusieurs observations de détection des changements à la surface de Namib Dune en utilisant à la fois les caméras MastCam et la station REMS (pour le vent) à de multiples reprises.

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 09-01-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now