Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts

Ces gros plans sur les grès de la formation Simpson sont formidables. Ils donnent envie de les toucher et les effriter pour les examiner au microscope ou à la loupe binoculaire. Sur ces photos, comme sur les vues d’ensemble, on voit des couches bien régulières, bien stratifiées, finement laminées et des stratifications obliques d’assez faible pendage et concernant de petits inter bancs. Ces caractéristiques ne correspondent pas vraiment à celles qu’ont généralement sur Terre les dépôts d’origine purement éolienne (type dunaire). Ceux-ci sont généralement associés, au moins localement, à de forts pendages et de grosses discordances. La formation Simpson ressemble davantage à de très anciens dépôts attribués à environnement périglaciaire comme on en trouve dans le Sahara.

Le Mont Sharp voisin semble en grande partie constitué de dépôts à priori apportés par le vent, et de couleur claire comme la formation Simpson. Cette dernière pourrait résulter du transport de ce matériau depuis le mont Sharp, à l’occasion de fonte de glace, et qui se seraient ensuite redéposés sur le lit asséché d’un ancien lac. C’est mon hypothèse pour l’instant, en attendant d’autre informations sur cette formation Simpson.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

C'est bien une panne du "Deep Space Network"" qui n'a pas permis
les communications avec Curiosity et a modifié la programmation du
déplacement du rover initialement prévue le 10 avril au sol 1308.
Ce déplacement a été réalisé le sol suivant (1309) sauf que la
com' a un peu cafouillé en le datant du 11 avril du côté du blog
des géologues de la mission, et du 12 avril du côté des images
brutes dans la page multimedia correspondante du JPL.
En fait "l'erreur est juste" comme disait jadis un de mes collègues
de travail :

La durée moyenne du jour solaire martien nommé "sol" est de 24 h 37 mn.
En conséquence le décalage entre le jour terrestre et le jour martien est
de plus en plus important, et pour conserver une correspondance
calendaire avec les jours terrestres, on "efface" régulièrement 24 heures
terrestres.. : Ainsi au sol 1268 on était le 29 février et au sol 1269 on
est passé au 2 mars. On a donc effacé le 1er mars. Et dimanche au sol 1308
on était le 10 avril et au sol 1309 on est passé directement au mardi 12
avril.. On a donc "effacé" le 11 avril..

En définitive c'est donc le 12 avril au sol 1309 que Curiosity a progressé
de 6m70 au Nord-Ouest, bien moins que les 50 mètres dont il était question
avant les problèmes de RTG.

Donc position au 12 avril (sol 1309) :


Images correspondantes :




Pano Paul Hammond (sol 1309):


http://www.flickr.com/photos/105796482@N04/25784993993/sizes/o/

Trajet futur probable rapporté par Emily Lakdawalla sur les indications
de Ashwin Vasavada de l'équipe scientifique du rover :

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une vingtaine mètres vers l'Ouest ce jour 13 avril (sol 1310), on est un peu plus près du bord du plateau Naukluft. Il est prévu un nouveau déplacement demain 14 avril dans le but de se mettre à portée de quelques grandes fractures intéressantes vues depuis les données orbitales et sur lesquelles il sera procédé à de "la science de contact" sur le week-end (laser ChemCam, DRT/APXS et éventuellement forage. Il y a aussi quelques affleurements alléchants à venir qui devrait nous donner de belles vues sur la stratigraphie de l'unité Stimson, affleurements non visibles encore.


Position au 13 avril (sol 1310)


Images correspondantes :




Pano Paul Hammond 13 avril (sol 1310) :

http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=39305


Quelques images de roches du 12 avril (sol 1309) :




Share this post


Link to post
Share on other sites

Curiosity semble en bonne forme et a enchaîné le 14 avril (sol 1311) un petit déplacement d'environ 8 mètres. Il s'est dirigé vers le Nord-Ouest pour rejoindre la zone de grandes fractures nommée "Fracture Town" située en haut à gauche de l'image de Phil ci-dessous. Pour se mettre en position favorable afin que le rover observe directement ces fractures sur le terrain (vues seulement depuis l'orbite jusqu'ici) il faudra encore un ou deux déplacements.

Position au 14 avril (sol 1311) – Phil Stooke :


Images correspondantes :



Pano du 14 avril (sol 1311 – Paul Hammond :

http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=39310


Du sol 1250 au sol 1310 un récapitulatif d'Emily Lakdawalla : Elle évoque la difficile traversée du du Plateau Naukluft et tous les incidents qui ont émaillé ce parcours et que j'ai moi même relaté.
Je vous recommande les images 3D des roches fantastiques de la formation Stimson :

http://www.planetary.org/blogs/emily-lakdawalla/2016/04131258-curiosity-update-sols-1250-1310.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
La panorama est incroyable ! On se demande comment ils arrivent à le guider dans ce champ de mines...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème c'est que les images des MastCam ne permettent pas de voir bien loin sur ce type de terrain comportant des creux et des bosses, et que les images depuis l'orbite sont insuffisantes pour repérer et contourner les gros rochers et qualifier un parcours..

Mais le plus dur est fait, Curiosity n'est plus très loin du bord du plateau Naufkult. Lorsqu'il en aura fini avec la zone de fractures, il pourra virer plein Sud pour rejoindre une vallée en bordure Ouest de "Helgas Dune" et à l'Est d'une zone appelée "Murray Buttes" (comme le montre le parcours prévu dans la dernière image de mon message du 12 avril (tracé rouge).

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 15-04-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hier 15 avril (sol 1312) le projet était de parcourir ~11 mètres pour parvenir à la zone de fractures au Nord-Ouest dans la formation Stimson. L'équipe scientifique du rover a changé les plans in-extremis considérant que certains des meilleurs endroits pour effectuer l'échantillonnage étaient probablement situés à l'emplacement actuel du rover ! Curiosity ne reprendra pas la route avant lundi 18 avril.
Le week-end sera totalement consacré aux activités scientifiques et à l'imagerie complète des roues par la caméra Mahli pour contrôler leur état. Trois cibles ont été sélectionnées pour l'imagerie Mahli et des mesures APXS de surfaces. Parallèlement il est prévu une activité de nettoyage de l'instrument SAM. Dans ce labo, après usage, les petites coupelles du système de manipulation d'échantillons peuvent être nettoyées par pyrolyse et être utilisées à nouveau (ce système comporte 74 coupelles de 0,78 cm3 dont 59 en quartz pouvant résister à 1000°C


Curiosity.. comme si on était là, sur Mars, pour l'observer.. Images de Sean Doran :


Par exemple en février 2014 à "Dingo Cap" :


Et plus récemment en mars 2016 peu avant de monter sur le plateau Naukluft :

Les "roches fantastiques" (suite) au 15 avril (sol 1312) :





Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est bien ces images avec le rover inclus, ça donne une échelle. On ne sait jamais vraiment si on a un caillou ou un gros bloc à regarder sans élément de comparaison...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hier 18 mars (sol 1315), le plan ayant changé, Curiosity a reculé de 1m30 en retournant sur ses traces au Sud-Ouest, probablement à la demande des géologues pour examiner des affleurements rocheux. Pas d'infos pour l'heure..


Position au 18 mars :


Images correspondantes :


Vue arrière :


La fin du plateau Naukluft apparaît en haut à gauche de l'image et au delà les monticules de la zone "Murray Buttes" :



Magnifique pano du 17 avril (sol 1314) – Robert Charbonneau :


http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=39337

Quelques images des roues aux sols 1313 et 1315.. on pouvait s'attendre à bien pire :



IMG]http://img11.hostingpics.net/pics/793552CN1313R2.jpg[/IMG]





Forte inclinaison du rover sur cette image du 18 avril :

Share this post


Link to post
Share on other sites

En définitive, aujourd'hui 19 avril (sol 1316) Curiosity est revenu carrément sur sa position du sol 1309 sur la zone d'un affleurement nommé "Lubango" dont la composition s'est révélée "inhabituellement élevée en silice" (en fonction des résultats du laser ChemCam). En conséquence, dans cette zone toujours située dans la formation "Stimson", il est prévu de trouver de bonnes cibles pour réaliser un forage.

Position au 19 avril (sol 1316) – Phil Stooke :


La roche "Lubango" et les tirs laser bien visibles – 13 avril (sol 1310) :


Images des affleurements rocheux autour du rover au 19 avril (sol 1316):




Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci louisspaul du lien vers la conférence de Francis Rocard, quelqu'un que j'apprécie entre autres pour sa pondération.. Difficile pour lui en 1h20 d'être précis et complet sur près de quatre années d'exploration, mais c'est plutôt réussi.

Quelques petites précisions et remarques :

- La conférence est datée du 5 avril 2016, et F. Rocard évoque les "10 ans d'Opportunity sur Mars".
En fait, en janvier 2016 Oppy clôturait sa 12ème année de présence sur Mars et entamait donc la 13ème..

- Il présente un parcours du rover obsolète qui ne prend pas en compte le détour effectué pour observer les dunes ni le nouveau tracé prévu désormais vers le Sud (voir mes messages du 9/02 et 17/02/2016 page 46).

- Il explique que toutes les molécules organiques éventuellement présentes dans le sol martien sont totalement détruites par le rayonnement cosmique jusqu'à 1 mètre de profondeur.

Les niveaux de rayonnement que les roches et le sol exposés subissent sur Mars au fil du temps, et la profondeur à laquelle ce rayonnement pénètre est un sujet de recherche toujours en cours. La surface de Mars est stérilisée par une combinaison de rayonnements UV solaires, de radiations externes et internes, et par un sol particulièrement oxydant, autant d'éléments qui suppriment toute chance de trouver des molécules organiques à la surface de Mars. La décomposition par photolyse directe ne devrait toutefois affecter que la première dizaine de microns de la surface des grains du sol et des roches. De plus, même si c'est encore controversé, l'oxydation serait limitée à une couche très superficielle, et les matériaux situés immédiatement sous la surface, à seulement quelques centimètres de profondeur, seraient protégés de cette oxydation.
Les scientifiques estiment donc que les chances de trouver des molécules organiques dans les 2 premiers centimètres du sol martien est proche de zéro. Toutefois, dans les 5 à 10 centimètres sous la surface, la quantité de rayonnement est divisée par dix. Bien que ce soit encore un environnement extrême (des molécules organiques simples ne pourraient exister à cette profondeur) dans certains endroits, en particulier les terrains dégagés par les effondrements ou l'érosion, les jeunes cratères, les molécules organiques complexes pourraient demeurer intactes. En effet ansi que le montrent les études théoriques et expérimentales sur le sujet, les molécules constitutives des acides aminés sont particulièrement résistantes à la dégradation. Ceci en modélisant le scénario complexe de l'accumulation des rayons cosmiques et de ses effets sur les molécules organiques, et en utilisant une collection de variables importantes, y compris les roches martiennes et la composition du sol, des changements dans la densité atmosphérique de la planète au fil du temps, et les divers niveaux d'énergie des rayons cosmiques.

Il faut noter de plus que Curiosity évolue le plus souvent sur des terrains qui ont longtemps été protégé du rayonnement cosmique, car recouvert de centaines de mètres d'agrégats accumulés (volcanisme, impacts..) que l'érosion éolienne a extrait ensuite sur des temps géologiques. Ce qui nous permet aujourd'hui de retrouver les roches sédimentaires du/des lacs originels. Et c'est bien sur un terrain dégagé depuis "seulement" quelques centaines de millions d'années que Curiosity a trouvé des molécules organiques constitutives du chlorobenzène à quelques petits cm de profondeur.


Pour en revenir à l'actualité, le forage dans la roche "Lubango" devrait intervenir très bientôt. J'y reviendrai..

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:

- La conférence est datée du 5 avril 2016, et F. Rocard évoque les "10 ans d'Opportunity sur Mars".
En fait, en janvier 2016 Oppy clôturait sa 12ème année de présence sur Mars et entamait donc la 13ème..

- Il présente un parcours du rover obsolète qui ne prend pas en compte le détour effectué pour observer les dunes ni le nouveau tracé prévu désormais vers le Sud (voir mes messages du 9/02 et 17/02/2016 page 46).


Cas typique du conférencier à succès qui à force de recycler une conf qui marche bien oublie de la mettre à jour...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui voila c'est çà, tous les cailloux que je vois sur Mars me font penser(sic) à des dépôts sédimentaires mais je ne suis pas géologue.

D'un autre coté j'ai cru comprendre que ce pouvait être surtout du à des couches venteuses. !?
Pour ma part je crois que depuis des milliers de millénaires, au bas mot, les vents martiens mettent à jour son très lointain passé aqueux sous nos regards ébahis.

Au fait y'a une ceinture genre de Van Allen autour de Mars. ?

Et de l'ozone dans son atmosphère si tenue. ?

[

[Ce message a été modifié par jmpg86 (Édité le 24-04-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

En observant les images du 23 avril (sol 1320), on constate qu'un mini-forage a été réalisé, forage manifestement interrompu :



- Soit il s'agit d'un forage test.

- Soit l'instrument a stoppé et s'est mis en mode sécurité suite à un problème quelconque..

Affaire à suivre donc..

dg2 >"Cas typique du conférencier à succès qui à force de recycler une conf qui marche bien oublie de la mettre à jour..."


Oui, c'est très certainement quelqu'un de très sollicité, je comprend tout à fait que certains détails soient non actualisés (même si pour Oppy l'approximation est un peu "lourde" )


Jmpg86 > "Au fait y'a une ceinture genre de Van Allen autour de Mars. ? 
Et de l'ozone dans son atmosphère si tenue ?"

Concernant l'ozone martien Mars Express a bien travaillé ces dernières années :

http://mars-express.cnes.fr/fr/MEX/Fr/res_scie_2013_09.htm

Extrait :

"Sur Mars, la concentration d'ozone est environ 300 fois plus faible que sur Terre, mais l'instrument SPICAM de Mars Express a permis de caractériser sa très forte variabilité spatiale et saisonnière. Deux couches d'ozone sont généralement présentes dans la région allant de l'équateur aux moyennes latitudes : une couche quasi-permanente située près de la surface et une couche plus élevée (entre 30 et 60 km) n'apparaissant qu'au printemps et disparaissant à la fin de l'été.
Grâce aux observations réalisées au cours des dix dernières années, SPICAM a également fourni la preuve de l'existence d'une troisième couche d'ozone vers 50 km dans la région polaire sud au moment où celle-ci est plongée dans la nuit permanente."

Quant à une ceinture de type "Van Allen" autour de Mars, elle a peut-être existé jadis, mais a forcément disparu très vite : Mars est deux fois plus petite que la Terre et elle n'a donc pas pu conserver sa chaleur interne aussi longtemps que la Terre pour maintenir le noyau à l'état liquide. La dynamo étant HS le champ magnétique s'est éteint. La surface n'est donc pas protégée par un bouclier magnétique et reçoit en quasi-direct les particules du vent solaire et les rayons cosmiques.

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 24-04-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Forage réussi !!

Les images du 23 avril semblaient révéler un trou superficiel, un forage non achevé.

Que nenni.. C'était de la parano ..! : Les nouvelles images permettent de vérifier que le forage a parfaitement réussi..
Il s'agit du deuxième et dernier forage dans la formation Stimson puisque Curiosity va bientôt retrouver le plancher de la formation Murray, quasiment jusqu'au pied du mont Sharp..

Images du 24 avril (sol 1321) :




Share this post


Link to post
Share on other sites

Curiosity a donc foré pour la 10ème fois le 23 avril 2016 (sol 1320) dans la roche "Lubango" située sur le bord ouest du "plateau Naukluft".

Il est finalement probable qu'un autre forage sera entrepris bientôt dans cette même zone. Mais auparavant il sera nécessaire de terminer le traitement de l'échantillon actuel et de le livrer aux deux instruments Chemin et SAM. Généralement le premier destinataire est d'abord Chemin pour jeter un coup d'oeil à la minéralogie, ce qui permet de savoir si cela vaut la peine de livrer ensuite à SAM pour le lourd processus de chauffage et de chromatographie en phase gazeuse, opération dévoreuse d'énergie. Ils pourraient donc décider de ne pas procéder à une analyse SAM, ou bien d'effectuer plusieurs analyses SAM de façons différentes sur différents échantillons de ce forage. Ils devront ensuite vider au sol l'échantillon restant, puis analyser la pile de vidage avec l'APXS et Mahli, et nettoyer et inspecter l'intérieur du mécanisme de manipulation des échantillons CHIMRA sur le bras mobile avant de pouvoir percer à nouveau.

Curiosity est donc probablement stationné ici pour pas mal de temps.


Deux autres images du trou de forage à "Lubango" :


Le foret entouré des 4 tiges des capteurs de contact de forage / stabilisants :


Compilation de tous les sites de forage (par Emily Lakdawalla).
Toutes ces images ont été prises avec la caméra Mahli située à l'extrémité du bras et à une distance d'environ 5 centimètres. Les trous de forage font 1,6 centimètres de diamètre.

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 26-04-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
"avant de pouvoir percer à nouveau."
S'il en est encore capable, car la fixation de la pastille de carbure sur la tige parait endommagée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas vraiment évident sur les images à mon sens, mais à vérifier..
Pour le moment l'équipe du rover n'a pas évoqué un éventuel problème avec le foret, sachant que jusqu'ici les roches martiennes se sont avérées très peu résistantes aux forages.. dixit l'équipe : "ça rentre comme dans du beurre".

De toute façon il faut savoir que la foreuse dispose de deux forets de rechange stockés sur la face avant du rover.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Peut-on voir à quoi ils ressemblent à l'état neuf ? car sur l'image la partie entre la pastille et le tube support est sérieusement ébréchée.
Si ça rentre comme dans du beurre effectivement... manque plus que les huitres martiennes

Share this post


Link to post
Share on other sites

V'là la bête, "à l'état neuf" donc :


A propos des forets de Curiosity et du système de forage, il y a deux histoires à raconter..

Comme je l'indiquais plus haut, Curiosity dispose de 2 forets supplémentaires stockés à l'avant du rover dans une boite stérilisée. A priori il est possible de "désenclancher" le foret actuel et de "recharger" un foret tout neuf..

Au décollage de la Terre, il était prévu initialement que les trois forets soient stockés dans cette boite stérilisée. Ces forets ont été doublement, voire triplement stérilisés. Mais au cours d'une réunion les techniciens ont estimé que l'objectif numéro un était de réaliser un forage. L'objectif numéro deux était de forer plusieurs fois. En conséquence, dans le doute sur la capacité réelle du système à charger un foret, la Nasa a pris la décision de sortir un foret de la boîte complètement stérile pour le fixer directement sur la tête foreuse, ceci peu avant le lancement ! En faisant cela, on a certainement augmenté les chances de réaliser un forage, mais on a rompu la stérilité des forets..
Sachant qu'il convient de relativiser.

On sait qu'une bactérie, seule ou avec quelques copines, ne peut pas survivre à - 20 degrés. D'autant plus que, pour se reproduire ces bactéries ont besoin d'une matière organique.. qui n'existe pas sur Mars. Il y a tout de même le risque de la bactérie autotrophe, capable de produire ses propres sucres. Mais pour se développer elles doivent être en contact avec l'eau. Grâce à la mission Phoenix, nous savons qu'il peut y avoir de la glace d'eau sur Mars à proximité du sol. Lorsque Curiosity fore, cela génère de la chaleur et la glace fond. Mais sur Mars, l'eau se sublime très rapidement. Peu de chances donc qu'il se produise une quelconque contamination.

La deuxième histoire c'est celle que j'ai essayé de relater dans ce fil (voir le premier message de la page 35 – 16 avril 2015) et qui concerne un court circuit survenu dans le système de percussion lors d'un forage le 27 février 2015, problème qui avait été détecté avant le lancement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now