Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts


Joyeux anniversaire,Curiosity !

Et oui, en date du 10 mai 2016 le rover s'est posé sur la surface de Mars depuis deux années martienne (soit près de quatre années terrestres) !

Chaque année martienne - le temps qu'il faut à la planète rouge pour réaliser une orbite complète autour du soleil - dure 687 jours terrestres. Curiosity a atterri le 5 août 2012. Il commence sa troisième année martienne le 11 mai 2016 au cours du 1337ème sol (ou jour martien) de la mission. Chaque sol dure environ 39,6 minutes de plus qu'une journée terrestre, et une année martienne dure 668,6 sols.

À Toulouse, au centre spatial du CNES, le FIMOC (French Instruments Operations Center) suit en temps réel les opérations des deux instruments français de Curiosity, la caméra laser ChemCam et le laboratoire d’analyse SAM.) A l'occasion de cet anniversaire ils ont concocté un gâteau présentant un petit rover qui explore une surface martienne délicieusement saupoudrée de cacao ! Miam .. :

Grâce à ses instruments, en particulier à la station de surveillance de l'environnement "REMS" fournie par l'Espagne, Curiosiy a pu étudier in-situ les aspects environnementaux à travers deux cycles complets de saisons martiennes. Cette station météorologique a effectué des mesures presque chaque heure de chaque jour.

Dans le cratère Gale à l'équateur de Mars on a mesuré des températures d'air de +15,9°C un après-midi d'été, et - 100° C sur une nuit d'hiver.

Par ailleurs "Mars est beaucoup plus sèche que notre planète, et en particulier le cratère Gale, près de l'équateur, est un endroit très sec sur Mars", a déclaré Germán Martínez, scientifique Espagnol de l'équipe. "La teneur en vapeur d'eau y est mille à dix mille fois inférieure à la Terre."

L'humidité relative est fonction à la fois de la température et de la teneur en vapeur d'eau. Pendant les nuits d'hiver Curiosity a mesuré l'humidité relative jusqu'à 70%, suffisamment élevée pour inciter les chercheurs à vérifier la formation de givre sur le sol. D'autres landers sur Mars ont détecté du givre en surface, mais pas Curiosity.

Les mesures de pression d'air de Curiosity confirment une tendance saisonnière forte vue précédemment par d'autres missions. "Il y a de grands changements dus à la capture et à la libération saisonnière de dioxyde de carbone par les calottes polaires", a expliqué Martínez. La majeure partie de l'atmosphère de Mars est constituée de dioxyde de carbone. Pendant l'hiver et à chaque pôle des millions de tonnes de ce gaz gèlent et sont libérés à nouveau au printemps, ce qui provoque des variations saisonnières d'environ 25% de la pression atmosphérique.

D'autres modèles saisonniers mesurés par Curiosity et répétés dans la deuxième année martienne du rover sont que l'atmosphère locale est claire en hiver, plus poussiéreuse au printemps et en été, et venteuse à l'automne. La visibilité dans le cratère Gale est réduite à 30 kilomètres en été, et remonte à 130 kilomètres en hiver.

Pour le suivi des changements dans la concentration de méthane dans l'atmosphère au-dessus du cratère Gale, les chercheurs utilisent le spectromètre laser de l'instrument SAM. Ces mesures sont effectuées moins souvent que les mesures REMS, mais assez souvent pour démêler les modèles saisonniers. Pour la plupart des relevés des deux années martiennes, le rover a mesuré des concentrations de méthane entre 0,3 et 0,8 parties par milliard. Pendant plusieurs semaines, au cours du premier automne, le niveau a atteint 7 parties par milliard. La mission a soigneusement vérifié une éventuelle répétition de ce pic au cours du deuxième automne, mais les concentrations sont restées à des niveaux de fond inférieurs.

Toutefois, la mission continue de surveiller une tendance saisonnière possible de la concentration de fond de méthane. Le niveau de fond est très inférieur au niveau de pointe, mais il semble être encore plus faible à l'automne que dans les autres saisons. Si cette tendance est confirmée, elle peut être liée à la variation de la pression mesurée par REMS ou aux changements saisonniers dans le rayonnement ultraviolet mesuré par REMS de concert avec la MastCam.


Sources :
http://astrogeology.usgs.gov/news/astrogeology/sols-1339-1340-two-mars-years-
http://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=6512

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Ce week-end l'équipe de Curiosity avait initialement planifié un long trajet.
Mais les scientifiques ont déterminé qu'il y avait suffisamment d'intérêt à rester sur place pour examiner plus longuement les roches brisées par le rover lorsqu'il a roulé sur elles (voir les images plus haut dans mon message du 8 mai).
L'examen visuel des roches grâce aux images rapprochées de la caméra Mahli (située sur la tourelle en bout de bras) est habituellement un exercice assez délicat, la caméra devant être positionnée très près du sol et à quelques cm de la cible. Ici la manip' sera d'autant plus difficile qu'il faudra aussi imager des plans verticaux.

Le 14 mai (sol 1341) la ChemCam doit encore observer une cible de calibrage du substratum rocheux nommé "Kobos 3" ainsi que la paroi du trou de forage "Okoruso". La MastCam sera utilisée ensuite pour fournir un contexte pour les observations ChemCam. Plus tard dans l'après-midi la brosse DRT sera utilisée pour brosser et dépoussiérer une couche brillante sur la roche, des images Mahli devant être prises avant et après le brossage. Pendant la nuit suivante le spectro APXS permettra de mesurer la composition chimique de la cible brossée.

Le lundi 16 mai (sol 1342) le rover devrait reprendre la route prévue, et après l'acquisition d'images MastCam de son nouvel environnement le rover devra faire une "sieste" avant que le labo CheMin effectue une autre analyse minéralogique de l'échantillon de forage "Okoruso". Tôt le matin du 17 mai (sol 1343) la NavCam recherchera des nuages ​​et des tourbillons de poussière, et la MastCam mesurera la densité optique de poussière dans l'atmosphère.

Toutes ces opérations d'analyses faisant suite aux forages sont toujours un peu frustrantes car les résultats sont le plus souvent révélés au compte gouttes, parfois des mois après.. surtout s'agissant des analyses biologiques.

Cette prochaine semaine Curiosity devrait dépasser le "plateau Naufkult" en reprenant enfin le voyage vers le Sud et le Mont Sharp, et nous amener à découvrir encore d'autres terrains, d'autres paysages de cet autre monde.. et permettre de nous faire rêver encore un peu ..

"Il faut donner du rêve. Une vie sans utopie vaut moins la peine d'être vécue. Ne nous ramollissons pas. Menons le combat de la connaissance, de l'intelligence, de la lutte contre l'obscurantisme."

(André Brahic)


Trou de forage et tas de résidus de forage déversés par le système de traitement d'échantillons CHIMRA. Noter les impacts laser.. Images du 12 mai (sol 1338) :

Images nocturnes de la caméra Mahli : trou de forage "Okoruso" éclairé par des LED - 9 mai (sol 1335) :

Impacts laser ChemCam dans la paroi du trou de forage "Okoruso" :


[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 15-05-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depuis le 12 avril (sol 1309) jusqu'au 19 mai (sol 1345) Curiosity a étudié une zone assez resserrée autour des deux forages réalisés à "Lubango" et "Okoruso" en la sillonnant en plusieurs allez-retour afin de mesurer en différents points les variations de l'abondance de silice dans deux types de roches de la formation "Stimson".
Ce jour 20 mai (sol 1346) Curiosity a parcouru près de 10 mètres vers le Nord Ouest lui permettant de se retrouver non loin du bord du plateau Naufkult.
Le même jour le mini labo CheMin va réaliser une autre analyse minéralogique de l'échantillon "Okoruso" (la troisième si je ne m'abuse. Par ailleurs à noter que le labo SAM n'a pas été utilisé pour analyser les échantillons de "Stimson").
Au 21 mai (sol 1347) le rover doit réaliser un certain nombre d'observations atmosphériques, plus une observation ChemCam avec le nouveau logiciel "AEGIS" pour utiliser une nouvelle capacité permettant de cibler automatiquement une parcelle de roche.


Position au 20 mai (sol 1346) :


Images correspondantes :




Pano de Paul Hamond 20 mai (sol 1346) :


http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=39435


Roches brisées par les roues – Pano de Paul Hammond 15 mai (sol 1342) :


Pano de Paul Hammond (les images datent du 11 mai (sol 1338). Elles font partie d'un nouveau selfie qui sera bientôt publié :

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 23 mai (sol 1349) depuis la région de crêtes escarpées atteinte le 20 mai, région maintenant appelée "Fracture Town", Curiosity a viré plein Sud en parcourant une dizaine de mètres. En fait, le parcours a été modifié en s'orientant plutôt au Sud que vers la trajectoire initiale prévue au Sud Ouest, car il a été décidé d'éviter des arêtes rocheuses peut être un peu trop rugueuses pour les roues du rover. Le nouveau chemin devrait être plus lisse et permettre aussi bientôt une meilleure vue de la zone de contact entre les unités "Stimson" et "Murray" lorsque Curiosity va quitter le plateau "Naufkult". Le 24 mai(sol 1350) Curiosity va pointer les ChemCam et MastCam sur l'affleurement situé devant le rover ainsi que réaliser des images MastCam des remparts du cratère. Enfin la NavCam recherchera les nuages ​​et les tourbillons de poussière. Par ailleurs le labo CheMin effectuera une autre analyse de l'échantillon de forage prélevé à "Lubango".


Position au 23 mai (sol 1349) – Phil Stooke :



Noter les écoulements de sable sous les strates de roches (24 mai) :


La Région atteinte est nommée "Fracture Town" (image du 23 mai). Plus loin derrière on aperçoit la région nommée "Murray Buttes" que le rover devrait éviter en passant à l'Est de ces formations :


Images du 23 mai (sol 1349) :


Pano de Paul Hammond (sol 1349) :


http://i.imgur.com/8yn3M8J.jpg


A droite de l'image un écoulement de sable d'aspect très fluide - Image MastCam du 23 mai :
Ces coulées sont peut-être provoquées par les vibrations du sol au passage du rover... ou pas.


Tant de choses à voir et à comprendre, ici et ailleurs..

"L'univers est là qui enfle le dos,
Et nous, si chétifs entre nos paupières,
Et nos coeurs toujours en sang sous la peau."

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 24-05-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aujourd'hui 25 mai (sol 1351) Curiosity est resté sur place devant la petite crête qui lui fait face pour acquérir des données chimiques des roches par analyse spectrale avec le laser ChemCam sur au moins trois cibles, et avec le spectromètre à rayons X "APXS" (Alpha-Particle-X-ray-Spectrometer) sur deux cibles.
Par ailleurs le labo CheMin devrait restituer les résultats de la dernière analyse de l'échantillon de forage "Lubango" :

Ici une des cibles choisies pour le laser ChemCam (image du 23 mai) :



Plus près – image MastCam du 24 mai on discerne déjà une fine "feuille" de roche en suspension :


Encore plus près, les impacts laser sont visibles - 24 mai :

D'autres impacts laser dans le sable entre les roches – 24 mai :

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 25-05-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est dingue ces images !

Un pur régal !

Une chose me chiffonne sur la dernière image :

Au vu de l'ombre de l'engin-à-roulettes, le soleil doit être juste derrière, à l'opposé de la colline de lumière qui semble comme "enneigée" par sa blancheur. Par contre, je ne m'explique pas la surbrillance du ciel sur la partie gauche du paysage ( effet de polarisation du ciel ? la caméra est-elle équipée d'un filtre polarisant ?? )

Jean-Jacques

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Jean Jacques .. Tu noteras que l'image n'est pas datée.
En fait pour réaliser cette mosaïque, même si l'essentiel des images qui la composent datent du 6 mai (sol 1333), Justin Cowart souligne qu'il a aussi été amené à utiliser des images des sols 1329/1338 et 1340.. Sur ce coup c'est donc un montage un peu "bricolé", d'où peut-être l'anomalie que tu signales. Mais j'adore le résultat, en particulier la lumière qui éclaire l'ensemble.


Aujourd'hui 26 mai (sol 1352) le rover a roulé environ 8 mètres direction Ouest-Sud-Ouest. Il s'agit d'un court déplacement qui en prépare un autre certainement plus long.
En effet depuis l'emplacement précédent on ne pouvait pas voir tout le terrain au Sud Ouest, donc le plan du sol 1352 comprenait un court trajet ayant pour but d'offrir une meilleure vue du terrain à l'équipe tactique et lui permettre de trouver un chemin à venir le plus sûr possible.


Image du 26 mai (sol 1352) à l'avant du rover :



Curiosity a longé la crête jusqu'à s'en rapprocher dangereusement – 26 mai :


Toujours ces incroyables « mille feuilles » - 26 mai :



Share this post


Link to post
Share on other sites

Mise à jour du parcours au 26 mai 2016 (sol 1352) - Phil Stooke :


[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 26-05-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au 26 mai (sol 1352) l'examen du terrain devant le rover a révélé quelques
petites formations de dunes de sables alternant avec des affleurement
rocheux. C'est ce que l'équipe tactique espérait et au 27 mai (sol 1353)
Curiosity a franchi une bonne distance de près de 50 mètres au Sud Ouest
laissant derrière lui le plateau "Naufkult".

Position au 27 mai (sol 1353) - Phil Stooke :



Même si l'équipe du rover ne l'a pas encore précisé, Curiosity a retrouvé les affleurements rocheux
plus anciens de la formation sédimentaire "Murray", c'est à dire le plancher du lac qui emplissait le
cratère. Le terrain a donc changé. Notez les veines blanches qui parcourent les roches :




Pano de Paul Hammond – 27 mai (sol 1353) :


http://i.imgur.com/erTZAmw.jpg

Une autre roche cible en "sustentation" - noter les tirs laser - 26 mai (sol 1352) :

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un petit pano sol 1352.

Pas grand chose de mémorable à afficher en ce moment au niveau du paysage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au 31 mai (sol 1357) Curiosity a réalisé un court trajet d'environ 7 mètres vers l'Ouest avec un petit crochet vers le Nord en fin de parcours. Le lendemain 1er mai (sol 1358) a commencé avec les observations ChemCam de quatre cibles pour évaluer les variations dans la composition chimique du substrat rocheux. Puis l'échantillon de forage "Okoruso" restant dans le système CHIMRA a été vidé au sol, enfin l'APXS a opéré toute une nuit d'observation de la cible "Oudam" qui sera peut-être la prochaine cible de forage.
Au 2 mai (sol 1359) le système de préparation CHIMRA sera nettoyé (mise en vibration) dans l'optique du prochain forage. ChemCam, MastCam et Mahli observeront la pile de vidage de l'échantillon "Okoruso" et une cible du substratum rocheux. Enfin l'APXS sera placé sur la pile de vidage pour une intégration de nuit.


Position au 31 mai (sol 1357) – Phil Stooke :


Images correspondantes :

L'APXS au 1er juin (sol 1358) :


Images du 1er juin (sol 1358) :





Pile de vidage de l'échantillon Okoruso :


Il doit s'agir de la prochaine cible de forage nommée "Oudam" :
Image Mahli du 1er juin (sol 1358) :



Noter les veines minérales – images MastCam du 31 mai (sol 1357) :




Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est bien "Oudam", un affleurement rocheux de la formation Murray, qui va être la prochaine cible de forage. L'équipe de Curiosity a toutes les données nécessaires pour forer (pas besoin de test de "mini-forage") l'exercice est donc prévu aujourd'hui 4 juin (sol 1361)

Dans l'optique de la prochaine analyse minéralogique, le labo CheMin a vidé au sol les échantillons de forage de "Lubango" et "Okoruso" hors de leurs cellules.
Sous l'entonnoir, qui réceptionne l'échantillon pour CheMin (tamisé par le système CHIMRA, qui ne garde que des particules dont le diamètre est inférieur à 150 microns), circule une roue possédant 32 cellules rondes en plastique transparent. La rotation de la roue permet de présenter n'importe quel échantillon sous les rayons X. Pour des besoins de calibration, cinq cellules sont remplies avec des substances de composition connue, et il en reste donc seulement 27 d'utilisables pour les échantillons martiens.
Après avoir vidé ses cellules et dans le but d'éviter une pollution des mesures, CheMin analysera une cellule vide pour fournir une mesure de base avant de recevoir le nouvel échantillon de forage.

Le 5 juin (sol 1362) l'échantillon de forage de "Oudam" sera transféré à la pelle pour l'imagerie MastCam puis tamisé pour être transféré au labo CheMin. Chaque analyse se déroule de nuit pour profiter de la fraîcheur martienne, et dure environ 10 heures.
Au 6 juin (sol 1363) dès que les données de l'analyse seront lues, la MastCam gauche prendra un ensemble d'images multispectrales des résidus de forage, tandis que la MastCam droite réalisera la mosaïque d'un affleurement au sud-est du rover.
Grace à un jeu de filtres allant du visible à l'infra­rouge, les MastCam peuvent réaliser des analyses multispectrales des roches et des sols permettant de se renseigner sur leur nature.
Avec les MastCam Curiosity possède deux yeux, un œil gauche et un œil droit, séparés de 25 centimètres et montés à 2 mètres environ au-dessus de la surface du sol. L'œil droit est un téléobjectif de 100 millimètres, tandis que l'œil gauche est un objectif grand angle de 34 millimètres. La taille des images produites par le téléobjectif est de 1600 x 1200 pixels, avec une résolution de 7,4 centimètres par pixel à 1 km. Le champ de l'objectif grand angle est trois fois plus large que celui du téléobjectif, et sa résolution est de 22 centimètres par pixel à 1 kilomètre. Pour ce dernier, le capteur CCD mesure là aussi 1600 x 1200 pixels.

Toujours au 6 juin, les ChemCam et MastCam observeront une cible de de veine claire et un objectif de substrat rocheux baptisé "Ongeama" et les NavCam vont rechercher des tourbillons de poussière. Je ne crois pas que Curiosity en ait observé un seul depuis son atterrissage, il doit pourtant en exister mais il faut un peu de chance.


Localisation de la cible de forage :





Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme prévu le forage de la cible « Oudam » a bien été réalisé hier 4 juin (sol 1361)
Il s'agit du 12ème forage de Curiosity

Forage en cours :



C'est fait ! :

[/URL]

Au 4 juin 2016 Curiosity a foré et échantillonné à douze endroits sur Mars.
De gauche à droite et de haut en bas): John Klein, foré sur sol 182; Cumberland, sur sol 279; Windjana, sur sol 621; Confiance Hills, sur sol 759, Mojave, sur sol 882; Telegraph Peak, sur sol 908; Buckskin, sur sol 1060; Big Sky, sur sol 1119; Greenhorn, sur sol 1137; Lubango, sur sol 1320; Okoruso, sol 1332, et Oudam, sol 1361. Toutes ces images ont été prises avec l'appareil photo Mahli situé à l'extrémité du bras, et à une distance d'environ 5 centimètres. Les trous de forage font 1,6 centimètres de diamètre et environ 6 cm de profondeur.


NASA / JPL / MSSS / Emily Lakdawalla

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joli panel de trous martiens !

Marche bien c'te perceuse !

Merci Vaufrèges !

Jean-Jacques

Share this post


Link to post
Share on other sites

POUPEAU > "Marche bien c'te perceuse !"

Oui Jean Jacques.. on a craint le pire en février 2015 lors d'un court-circuit dans le système de percussion, mais pour l'heure, ça baigne ..


Sean Doran nous a concocté une image simulée de Curiosity stationné devant le front de "Namib Dune" au 18 décembre 2015 (sol 1196). Ce pano est composé d'une mosaïque d'images Navcam du 16 décembre 2015 (sol 1194) et Curiosity est à sa position du sol 1196.
C'est superbe !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah oui, on voit bien pourquoi il ne s'y est pas aventuré... Merci encore et toujours pour ce quasi-blog magnifiquement documenté !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ayant un problème de santé sans doute transitoire mais assez invalidant (œil), je ne suis pas en mesure de vous poster des nouvelles du rover actuellement et pour une durée probable d'environ 10/15 jours.

Mais à bientôt les copains.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nous saurons patienter sagement, ami Vaufrèges. Prenez le temps pour vous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
En attendant le retour de notre journaliste Martien préféré, bon courage vaufrègesI3 je me permets de faire vivre ce sujet.

Sol 1362: le prélèvement du forage effectué quelques jours avant est prêt à partir pour les analyses de routines.

Sol 1364: visite de contrôle

Sol 1375: un coup d'aspirateur lui ferait le plus grand bien la trappe est bien fermé...

Voici deux images du sol 1376: les roues semblent résister, la peau absorbe tant bien que mal les aspérités mais la structure portante à l'air en bon état.

arno

[Ce message a été modifié par captaine kirk (Édité le 21-06-2016).]

[Ce message a été modifié par captaine kirk (Édité le 21-06-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec un oeil et demi , je vais essayer de reprendre le cours de ce fil car pendant que j'écris j'oublie un peu mes soucis. Bref, maintenant je sais ce qu'est un "zona ophtalmique" : Une véritable horreur les amis..

Depuis mon dernier message qui relatait le douzième forage de la mission le 4 juin sur la cible "Oudam", Curiosity a enfin terminé sa longue course vers l'Ouest et en l'orientant désormais plein Sud il a retrouvé le terrain plus favorable de la formation Murray.
Quatre étapes de cette course au Sud :

30 mètres le 12 juin (sol 1369)
32 mètres le 14 juin (sol 1371)
31 mètres le 16 juin (sol 1373)
17 mètres le 20 juin (sol 1376)

Au sol 1377 la MastCam gauche va acquérir une mosaïque de la plate-forme du rover pour servir de base de comparaison avec des images futures qui seront prises après le passage des dunes de sable le long de la voie à suivre. En effet ce sable soufflé par le vent pourrait ensuite enlever une partie de la poussière accumulée sur le pont. Par ailleurs CheMin analysera une nouvelle partie de l'échantillon de "Oudam" pendant la nuit.

L'équipe scientifique a comparé la poudre de roche du forage à "Okoruso" au matériel du site de forage voisin à "Lubango". Le site de "Lubango" a été choisi dans une zone claire à côté d'une fracture dans le grès du substratum rocheux de la région. "Okoruso" est situé dans une roche moins claire loin de toute fracture. Les déblais de forage d'"Okoruso" apparaissent plus foncés que les déblais de forage de "Lubango". L'échantillon "Lubango" plus proche de la fracture est plus enrichi en silice et en sulfate par rapport à "Okoruso". Des épisodes multiples d'écoulement d'eaux souterraines à différents moments peuvent avoir apporté la fois de la silice et du sulfate ainsi que d'autres ingrédients lessivés depuis d'autres points plus éloignés.

Ce chemin vers le sud permettra de passer au travers des dunes de sable par un espace dépourvu de sable qui sera plus facile à traverser pour Curiosity.
Selon Ashwin Vasavada du "Jet Propulsion Laboratory" : "Depuis l'atterrissage, nous avons visé cet espace sur le terrain et ce virage à gauche. C'est un grand moment pour la mission."

Avec ce virage au Sud depuis le sol 1369 la mission va changer de rythme, car après avoir longuement étudié la formation Murray à "Pahrump Hill" et à "Oudam", puis la formation "Stimson" sur le "plateau Naufkult", Curiosity va maintenant rouler sur le socle "Murray" pendant très très longtemps . Les scientifiques vont bien sûr surveiller la composition et la morphologie des variations de cette formation au cours de cette traversée vers le Sud, mais sauf surprises il y aura certainement moins de forages et beaucoup plus de déplacements pour se rapprocher de l'objectif : La zone argileuse dans les premières pentes du Mont Sharp.


Position au 20 juin 2016 (sol 1376) :


Pano de Paul Hammond – images du 20 juin (sol 1376) :

http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=39575


Cet auto-portrait de Curiosity le montre positionné sur le site de forage nommé "Okoruso" situé sur le "Plateau Naukluft". La scène combine plusieurs images prises avec la caméra Mahli le 11 mai 2016 au cours du sol 1338.
Pour l'échelle, les roues du rover font 50 centimètres de diamètre et environ 40 centimètres de large :

http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA20602

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now