Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

 

Bonjour Yves et Piotr :) !

Damia était lui même à l'origine des fils sur les rovers martiens. Son intérêt a toujours été centré sur l'imagerie des paysages. Sa capacité à façonner d'exceptionnels panoramas a été reconnue sur UMSF et par Emily Lakdawalla elle même. Et en effet sa participation manque énormément ici depuis son départ.

Je crois me rappeler que l'embrouille est partie du Bistroquet d'Astrouf (J'en connais qui ont eu le même problème -_-). Si Damia visite ce fil, qu'elle sache qu'elle est toujours ici la bienvenue. D'ailleurs je me sentirais moins seul parfois ;)...

 

 

Le 10 novembre 2017 (sol 1871) s'est produit un nouveau problème avec la liaison descendante, ce qui a retardé la planification des activités dites "de contact" (brossage de cible /spectro APXS/imagerieMAHLI) . À cause de ce retard, l'équipe n'a pas eu assez de temps pour faire une évaluation complète de la position du rover afin de déterminer s'il était suffisament stable et en sécurité pour permettre d'activer son bras robotique.
La liaison étant rétablie l'équipe scientifique a mis en place un plan d'activités de trois sols, en particulier pour étudier en détail un changement dans la texture de la roche visible depuis l'orbite.

 

Le 12 novembre (sol 1873) le rover a exécuté un très court mouvement (moins d'un mètre) afin de placer le robot dans la meilleure position possible pour mettre à la portée du bras robotique et de sa tourelle instrumentale une zone de roches où alternent des aspects lisses ou brisés, et des teintes sombres ou brillantes.

Curiosity effectue ces activités tout en étant stationné sur une pente très raide :  ~ 19˚ !!..

Un nouveau plan d'activité a été établi pour les 14 et 15 novembre (sols 1875&1876). En plus des deux cibles scientifiques pour l'APXS (sur un bloc rocheux aux tons clairs surnommé "Fort Brown" et un galet aux tons foncés surnommé "Middleton"), Curiosity mesurera plusieurs cibles apparaissant de manière similaire avec l'instrument ChemCam. L'objectif est de mieux comprendre la nature des matériaux aux tons plus foncés.

 

Ensuite l'équipe a décidé d'essayer de diriger le rover vers une zone où on observe de nouveau deux couleurs différentes de roches : D'une part les roches typiques qui ont été présentes tout le long du parcours sur la crête, et d'autre part quelques roches plus grises qui semblent être uniques sur la partie supérieure de "Vera Rubin Ridge" 

 

Dans ce cadre, le 16 novembre 2017 (sol 1877) Curiosity a repris la route en parcourant 20 mètres en direction du Sud-Ouest.

 

Quelque chiffres concernant l'ascension :

Depuis le début de son ascension de la crête Vera Rubin entre le 28 août 2017 (sol 1799) et le 16 novembre 2017 (sol 1877) Curiosity a gravi 50 mètres

Sur les quatre dernières étapes entre le 3 novembre (sol 1864) et le 16 novembre (sol 1877) Curiosity s'est élevé de 11 mètres.

 

Il s'agit du dernier trajet avant les vacances prévues pour la fête de "Thanksgiving"  si chère aux ricains (le 23 novembre), et donc le rover devrait marquer une assez longue pause (et on dit que les Français ont trop de jours fériés.. Pfffff..). Ainsi se prépare un génocide.. Je me suis renseigné : Selon les dernières estimations, aux States pas moins de 45 millions de dindes vont se retrouver au four (Th 6/7 -_- - comptez entre 2h30 et 3 heures pour un volatile de 3kg) > Menu classique "Thanksgiving" : Dinde farcie servie avec purée de patates douces, une sauce aux airelles avec une Tarte au potiron. Perso, question bêtes à plumes je préfère le canard, en confit ou en foies gras... mais bon, ne nous égarons pas B|.

 

Pour en revenir au sujet, le JPL a ENFIN actualisé sa carte du parcours de Curiosity (du sol 1830 au sol 1873), et l'image ci-dessous prend en compte cette mise à jour.

J'ai tracé le parcours du sol 1877 selon les indications de Phil Stooke :

 

 

POSITION AU 16 NOVEMBRE 2017 (sol 1877) :

 

5a105199c4f94_FILocation_Sol1877-full.thumb.jpg.a8b14de92b216a6e77884c9a4d0ed2a7.jpg

 

 

HAZCAM AVANT - 16 NOVEMBRE 2017 (sol 1877) :

 

5a10523db3d1e_FI1877HAZCAV16NOV.jpg.c4d5cfc606b8f2368319792a1cb48c21.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÈRE – 17 NOVEMBRE 2017 (sol 1878) :

 

5a105279f1c35_FI1878HAZCAMAR17NOV.jpg.e1c7aaa2eefe72b15307fce9607880e7.jpg

 

 

NAVCAM - 16 NOVEMBRE 2017 (sol 1877) :

 

Une roue un peu cabossée et trouée, mais rien de très grave

5a1052f8bbf86_FI1877NAVC4.jpg.6832e01ee4a1bceef48ad3d923dd54a1.jpg

 

 

 

PANO DE Jan van Driel – En grimpant on commence à voir émerger le Mont Sharp -16 NOVEMBRE 2017 (sol 1877) :

 

5a10544cb264b_FI1877JvD.thumb.jpg.a561ed9cfc2da817df088081b2642975.jpg

 

 

 

PANO DE Paul Hammond – Espace de travail du rover - 16 NOVEMBRE 2017 (sol 1877) :

 

5a10549562c9e_FI1877PHMASTC.thumb.jpg.5c20009036c8463550d8f870732d6373.jpg

 

 

MAHLI – Toujours cette couleur parme qui apparaît après brossage – 14 NOVEMBRE 2017 (sol 1875) :

 

5a1054e88818b_FI1875MAHLI2BROSS.jpg.53a7c6312dc0548f67f1c6d86b1d86a3.jpg

 

 

 

PANO DE ROBERT CHARBONNEAU – 12 NOVEMBRE 2017 (sol 1873) :

 

5a1055648c803_FI1873RC.thumb.jpg.7551e0b2476c534a79dd31991a64c3df.jpg

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Daniel,

 

Merci pour la leçon et correction, je ne connaissais pas le type de cratère "splotch", et je trouvais que "Sploutch", lui allait plutôt bien comme nom :).

 

Toujours des panos incroyables... Oui dommage que Damia ne soit plus là. Et si elle ne revenait que sur ce post, et tant pis pour les autres !?

 

JMarc

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 20 heures, JMBeraud a dit :

Et si elle ne revenait que ce post, et tant pis pour les autres !?

 

Lu et approuvé -_- .. Dans l'attente, je me charge de poster ses productions "martiennes" :) 

 

PANO DE Damia Bouic - 16 NOVEMBRE 2017 (sol 1877)   "Douceur des paysages en fin d'après-midi" :

 

5a11a9ae1f554_FI1877_panoDAMIA.thumb.jpg.da2bf4337891796c4aca3fb38ce2d864.jpg

 

 

Nouveau PANO DE Robert Charbonneau - 18 NOVEMBRE 2017 (sol 1879) :

 

Tout comme dans le pano de Damia, on commence à voir apparaître l'ensemble impressionnant des mesas, au bas du Mont Sharp et dans le delta alluvial 

 

5a11ac90b4f8b_FI1877RC.thumb.jpg.b81a63691d11c68e81e48d837a38846d.jpg

 

 

MAHLI - 18 NOVEMBRE 2017 (sol 1879) :

 

Les roches "aux tons foncés" qui intriguent les géologues de la mission

 

5a11ae52ed14a_FI1879MH2.jpg.8bf825695dc804ea27440c704bee529c.jpg 

 

À comparer aux roches habituelles à haute teneur en hématite et "aux tons clairs", "typiques" de la crête "Vera Rubin" :

 

5a11af393870f_FI1879MH.jpg.0b01b74943ad5f2b976634c668c787a6.jpg

 

 

 

RMI 16 NOVEMBRE 2017 (sol 1877) - Paul Hammond :   

 

La caméra "Remote Micro-Imager" (RMI) de l’instrument ChemCam normalement destinée à l'analyse spectro des tirs laser est aussi capable de prendre des images de zones lointaines.

Ici elle a été dirigé vers l'Ouest et une paroi rocheuse près du delta alluvial. 

 

ZONE CIBLÉE :

5a11b4461bd52_FI1877PHX.JPG.8268257d79d3bfbd7ebd6960e56e741e.JPG

 

IMAGE RMI (Composition de Paul Hammond)

5a11b4ac8cf13_FI1879RMICHEM.thumb.jpg.a2c9fb6d068880f74bd217b8661ae737.jpg

 

 

HAZCAM AVANT - 18 NOVEMBRE 2017 : 

 

Le bras robotique et l'instrument "APXS" en action pour rechercher la chimie des roches

5a11b6dd6fa02_FI1879HAZCAMAVANT.jpg.d5e871b8454b405c94425b0fe6a2041b.jpg

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un bon brossage et un violent coup de fausses couleurs, rien de mieux pour distinguer les différences géologiques :

 

4DBC181C-B36B-46C3-B3B8-EA8DF1F11D26.jpeg.7ff1945f704fe838269a595762f71cd2.jpeg

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

bravo ! la couleur rouge est surprenante ! :) merci arno :)

et merci daniel pour le récit de ce voyage martien qui nous tient en haleine avec toutes ces péripéties ! ;):)

polo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Kaptain et Polo ! :)

 

Cette image en fausses couleurs a déjà été postée le 1er novembre (page précédente) par Symaski . La cible (17 septembre - sol 1819) avait été nommée "Christmas Cove" et après brossage il s'est avéré qu'elle recèle une "forte présence en hématite"..

 

Un super Pano de Thomas Appéré, riche en détails, toujours tourné vers les reliefs au Sud-Ouest - 16 novembre (sol 1877) :

 

5a14386b66704_FI1877THAPP.thumb.png.7750fcc3cca36eb7d136aa59efc70bc7.png

 

 

NAVCAM - Coucher de soleil au soir du 19 novembre 2017 (sol 1880) :

 

5a143919e4095_FI1880PHCOUCHSOL.jpg.e9cecc6d683306297635f465de0b460d.jpg

 

 

Edited by vaufrègesI3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, vaufrègesI3 a dit :

Cette image en fausses couleurs a déjà été postée le 1er novembre (page précédente) par Symaski .

 

Ooops, toutes mes confuses, la vieillesse, sans doute...Le pano d’Appéré est fabuleux !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le pano d'Appéré est impressionnant.

Cette couieur sombre, c'est du "desert varnish" ?

 

roches sombres.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, fayolle a dit :

Cette couieur sombre, c'est du "desert varnish" ?

 

Salut Jacques :)

Belle idée dis donc !!..^_^

Le "vernis du désert" c'est une hypothèse déjà évoquée  à l'époque de "Mars Pathfinder pour tenter d'expliquer la couleur sombre de certaines roches dans son environnement.

Pour Oppy et Spirit, il me semble aussi avoir rapporté quelques comptes rendus des géologues de ces mission envisageant cette  possibilité de très fin revêtement sombre (et parfois brillant)  sur les roches.  

Sur Terre ce type de vernis est assez commun sur pas mal de roches exposées dans des environnements arides . Il a généralement une épaisseur de l'ordre du micron et une stratification à l'échelle nanométrique.

Sur Terre toujours, il a été constaté que de la matière organique est incorporée dans la formation des "vernis du désert" et que les micro-organismes peuvent également jouer un rôle actif dans le processus.

 

Problème : Spirit et Opportunity n'ont absolument pas été équipé pour réaliser des analyses biologiques.. Quant à Curiosity, il n'est pas du tout évident qu'il puisse prélever suffisamment de cette très mince couche de vernis en forant une roche. C'est peut-être pour cette raison que je crois bien n'avoir jamais rien lu sur ce sujet dans les comptes rendus de cette mission.    

 

Le spectromètre "Raman" du futur rover "Mars 2020" aura la capacité d'analyser la minéralogie des roches et de déterminer la présence de molécules organiques de manière non destructive. Il devrait pouvoir être efficace pour mener des recherches sur ce type de roche sombre. Des tests menés sur Terre ont donné des résultats en révélant de la matière organique et même une origine bactérienne "probable" sur des "vernis du désert" !.

Edited by vaufrègesI3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour avoir vu ce "vernis" sur les grés de monument valley , "arches national park"  et  sur les mêmes grés jordaniens, j'ai été frappé par la ressemblance. Il est très apparent que c'est un revètement de surface assez mince.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Sur le dernier emplacement atteint le le 16 novembre au sol 1677, pas moins de quatre plans d'activités ont été programmés : Sols 1877-1878 & 1879-1881 & 1882-1886 & 1887-1888, ce qui couvre la période du 16 au 28 novembre 2017.

Entre autres l'équipe scientifique profite de la longue escale des vacances de Thanksgiving 2017 pour tenter de détecter la présence de givre sur la surface du sol.

 

La période hivernale actuelle est la plus froide et donc à priori le meilleur moment pour que Curiosity puisse voir apparaître du givre en surface. Vérifier la formation de givre peut fournir beaucoup d'informations scientifiques utilisables pour tester les modèles permettant de savoir quand et combien de givre peuvent se former sur différents types de surfaces, et pour mieux comprendre comment l'eau interagit avec la surface et la sous-surface. Le problème est que, même en hiver, les températures du cratère Gale tombent juste en dessous du point de gel et seulement juste avant l'aube.

 

(Par exemple au sol 1880 > Températures de l'air : mini -79°C maxi -30°C – Températures du sol : mini -83°C maxi -9°C) . Compte tenu de la très faible pression atmosphérique sur Mars et dans le cratère Gale (831 Pa contre 101300 Pa sur Terre), le givre martien ne peut se former que sous des températures inférieures à -80°C maintenues sur des périodes suffisamment longues. Ce qui n'est clairement pas la situation que subit actuellement Curiosity.

 

Dans la mise à jour de la mission du 20 novembre Claire Newman, scientifique de l'équipe a écrit : "Lorsque nous avons essayé de regarder les années précédentes, nous semblons avoir été malchanceux: La dernière fois que nous avons cherché du gel hivernal, l'expérience s'est déroulée sur ce qui s'est avéré être la nuit la plus chaude de la semaine. Mais cela signifie simplement que nous devons rester vigilants pour avoir une bonne chance de le voir. Le sable devrait avoir une inertie thermique plus faible que la roche, ce qui signifie qu'il refroidit davantage pendant la nuit et qu'il est plus susceptible de former du givre. Mais le sable poreux peut aussi avoir tendance à absorber l'eau au lieu que l'eau gèle sur son sommet. Nous avons donc choisi une cible rocheuse avec une pente orientée vers l'est, donc elle est dans l'ombre pendant la plus grande partie de l'après-midi, ce qui signifie qu'elle devrait pouvoir refroidir un peu plus que les autres roches pendant la nuit.

Parce que nous nous attendons seulement à ce que la couche de givre à cet endroit ait une épaisseur de quelques microns et disparaisse rapidement lorsque les températures commencent à monter à l'aube, il est très difficile à détecter avec les caméras. Nous utiliserons donc l'instrument ChemCam et son spectromètre de dégradation induit par laser (LIBS) pour vaporiser les quelques microns supérieurs de la surface la nuit et rechercher de l'hydrogène supplémentaire dans le signal, puis le comparer aux mesures diurnes d'un endroit similaire sur la même cible.
 Nous effectuerons d'abord les mesures diurnes de l'hydrogène, sur le Sol 1879, puis dans le plan suivant nous inclurons des mesures nocturnes juste avant l'aube sur Sols 1883 et 1886, et nous croiserons les doigts pour voir une forte augmentation du signal d'hydrogène sur au moins une des cibles!"

 

Par ailleurs noter que pendant les ricains mettent aux fours leurs millions de dindes, il est prévu aussi que l'instrument SAM fasse "cuire", non pas une dinde, mais des échantillons de sable de "Ogunquit Beach" recueillis dans les "Dunes de Bagnold", opération très énergivore conduite pendant une nuit entière.

 

Les instruments ChemCam et Mastcam reviendront sur une cible AEGIS du sol 1878.

Claire Newman s'amuse que – je cite : "..cette cible ait reçu le nom de "Reivilo" par deux de nos collègues français qui étaient en opération aujourd'hui, tous deux nommés Olivier, qui aiment vraiment leur nom pour une raison quelconque. »

Elle ne donne par leurs noms, mais il n'est pas bien compliqué de retrouver ici les planétologues français Olivier Gasnault et Olivier Forni qui travaillent au Fimoc (French Instrument Mars Operation Centre), le centre d’opération des instruments français de la mission installé au Cnes à Toulouse, en coordination (parfois complexe) avec leurs homologues du JPL. Je n'ai sans doute pas assez insisté sur le rôle éminent et le travail de fourmi des "martiens de Toulouse".

 

Une excellente vidéo qui illustre une petite part de leur activité.

je vous la recommande :

 

 

 


Le 27 novembre (sol 1887), Curiosity devrait enfin quitter cet endroit où il aura "campé" pendant une dizaine de jours, sans doute en partie à cause d'une digestion difficile des dindes farcies :D.

On leur pardonne volontiers..

 

Mais laissons là l’Histoire
et ailleurs allons voir…
Autre échelle, autre enjeu,
et pourtant même aveu…

 

Si lente est la raison !…
Que d’erreurs en son nom !
Édifiant le constat !
Vain pourtant, le débat…

 

 

POSITION AU 16 NOVEMBRE 2017 (sol 1877) – Actualisation et rectification du parcours correspondant au sol 1877 :

 

5a19dad00bc65_FISol_1877_loc_1200x900m-full.thumb.jpg.ace6b47d8037cb29a0fa934f32298df9.jpg

 

 

VUE PLUS GÉNÉRALE :

 

5a19db2976391_FISol_1877_loc_1200x900m-full2.thumb.jpg.481f767459d7b94a8db2f5eeae6f6d68.jpg

 

 

 

HAZCAM AVANT – 25 NOVEMBRE (sol (sol 1885) LE Spectro APXS ANALYSE LA CHIMIE DES ROCHES :

 

5a19db7b9edef_FI1885HAZCAV25NOV.jpg.f92d8e885264154913dfd2a0f39ec2a8.jpg

 

 

UNE CIBLE DU LASER ChemCam au 22 NOVEMBRE (SOL 1883) :

 

5a19dca19a064_FI1883CHEM22NOV.jpg.9aee823d3b7980ed8d12dd0bac890189.jpg

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

très bien ce film ! merci daniel et bon dimanche ! :)

j'ai vu aussi qu'ils préparent un nouvel instrument ,l'exploration n'est pas encore fini ! bonne nouvelle ! ;)

polo

Edited by polo0258

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎26‎/‎11‎/‎2017 à 11:28, polo0258 a dit :

j'ai vu aussi qu'ils préparent un nouvel instrument ,l'exploration n'est pas encore fini ! bonne nouvelle !

 

Bonjour Polo ! :)

En effet, il s'agit de la mission "Mars 2020" et de l'instrument "SuperCam" qui profitera de l'expérience acquise avec ChemCam de Curiosity. 

SuperCam  comprendra également un gros "plus" avec un spectromètre "Raman" (que j'évoquais plus haut) et un spectromètre infrarouge qui seront utilisés ensemble pour établir la composition minérale des roches et détecter toutes les molécules organiques présentes , directement.  

 SuperCam résultera d'une collaboration entre le Laboratoire national américain de Los Alamos (LANL) et l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie de l'IRAP (France), avec une contribution de l'Université de Valladolid (Espagne). La conception et la construction de la contribution française à la SuperCam, appelée "Mast Unit", sont coordonnées par l'IRAP avec la supervision du CNES. D'autres laboratoires français - l'Observatoire Midi-Pyrénées (OMP), le laboratoire d'astrophysique LAB à Bordeaux, le laboratoire de recherche des instruments spatiaux et astrophysiques LESIA et le laboratoire des atmosphères, des environnements et des observations spatiales LATMOS - contribuent également à cet instrument. La SuperCam sera livrée au Jet Propulsion Laboratory de Pasadena, en Californie, en décembre 2018 pour être intégrée au rover.

Mais c'est une autre histoire B|...

 

Revenons à Curiosity : Ce jour 27 novembre 2017 (sol 1887), comme prévu le rover a repris la route.

À cette heure la nouvelle position n'est pas encore connue, mais les images démontrent qu'il a atteint le point culminant de Vera Rubin Ridge, ce qui permet enfin aux caméras de découvrir l'ensemble des reliefs et des mesas au bas du Mont Sharp ! 

Damia Bouic n'a pas perdu de temps et a concocté un panorama exceptionnel avec les images NavCam du jour, toutes chaudes :|!!

 

NOM DE ZEUS... YES !!!!! :o

 

Regard vers le Nord Ouest. Le mont Sharp plus clair apparaît sur la partie gauche de l'image. La "Terre promise" et ses argiles commence à être visible. Elle se situe entre Vera Rubin Ridge et les premières mesas.

5a1c1c3ae5f8a_FI1887DB_postcard_web.thumb.jpg.c5ff1bc34592769c21de772028080344.jpg

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Cédric ! :) 

Pour Damia, je pense que le message passera -_-..

 

 

Voici donc la nouvelle position de Curiosity au 27 novembre 2017 (sol 1887). Il était prévu qu'il roule une quarantaine de mètres, mais le parcours s'est terminé au bout de moins de trente mètres au Sud-Est.

 

5a1dcee1edd9b_FIlocation1887full.thumb.jpg.857970ce72ba38f2ca7a2dbf2892e952.jpg

 

 

 

Le rover s'est encore élevé de 2,50 mètres et la vue vers le Sud se dégage enfin et permet aux caméras d'imager les reliefs impressionnants des mesas, du delta alluvial et du Mont Sharp.

La crête Vera Rubin mesure moins de 500 mètres de large, et Curiosity l'a déjà traversé aux deux tiers. Il sera intéressant de vérifier vers où il se dirigera dans les prochaines semaines pour tenter de deviner son point de sortie. Le parcours prévisionnel est forcément imprécis sur ce type de détail.

 

HAZCAM AVANT – 27 NOVEMBRE 2017 (SOL 1887) :

 

5a1dcfacf22f8_FI1887HAZCAMAV.jpg.ef96c5855a7a094a79013c1d6eecc83f.jpg

 

 

 

NAVCAM - 27 NOVEMBRE 2017 (SOL 1887) :

 

Un petit cratère d'impact nommé "Beit" étudié par l'équipe scientifique

5a1dd0f1c8596_FI1887NAVCX2.jpg.58e3565014ecd2efae9eb4f3f905c6eb.jpg

 

 

 

Le paysage se révèle en totalité, il va devenir dantesque en se rapprochant progressivement.

En particulier, les dimensions des mesas sont encore difficiles à appréhender.. en fait, ça n'aura rien à voir avec celles de "Murray Buttes", on entre là dans une autre dimension.

5a1dd146797c1_FI1887NAVC7.jpg.ccb782c56910f364c02201afa8992991.jpg

 

5a1dd1d5475aa_FI1887NAVC8.jpg.278edf828277bdf108b5f043ec19f08a.jpg

 

 

PANO 360° de Damia Bouic - 27 NOVEMBRE 2017 (SOL 1887) :

 

 

5a1dd21522dc8_FI1887panoDB.thumb.jpg.bdfeb804b237a2ca0123366d71cd92f6.jpg

 

 

 

Images longue distance de la caméra à téléobjectif ChemCam RMI assemblées par Paul Hammond – 28 NOVEMBRE (SOL 1888) :

 

Des reliefs hallucinants !!!!... Agrandir l'image : À droite on peut même apercevoir un aileron dorsal de requin qui dépasse des sédiments... Anéantis les sceptiques !!  B|¬¬

5a1dd2dc19858_FI1888MHPANOPH.thumb.jpg.c505efbf62ad48b01085bfb97f27c9e8.jpg

 

 

 

RÉCAP DES DISTANCES PARCOURUES À LA SURFACE D'AUTRES MONDES (MISE À JOUR ) :

 

5a1dd57e540bb_FIdistances-parcourues-a-la-surface-d-autres-mondes_5925248.jpg.7808d281a7dee713a03673c6f90924ce.jpg

 

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je regrette aussi le départ de Damia. La personne, et ses remarquables contributions.

S'il lui prenait l'idée de repasser par ici, il y en a plus d'un à qui ça ferait plaisir manifestement ;)

Et merci encore une fois Daniel pour faire vivre ce fil toujours aussi riche et passionnant !

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

PS : pour être juste, peut-être faudrait-il ajouter à ton tableau le petit rover chinois Yutu déposé sur la Lune en décembre 2013 par la sonde Chang'e 3 ?

Même s'il n'a parcouru que quelques mètres, le faire alunir en douceur et en état de fonctionner était déjà un bel exploit pour une première tentative chinoise - réussie - de poser un engin sur une autre planète :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Alain MOREAU a dit :

PS : pour être juste, peut-être faudrait-il ajouter à ton tableau le petit rover chinois Yutu déposé sur la Lune en décembre 2013 par la sonde Chang'e 3 ?

 

Absolument Alain ! :)  Il avait roulé sur 114 mètres. "Yutu" méritera donc de figurer dans ce récap'  lors de la prochaine mise à jour.

Du coup il m'est revenu en mémoire l'histoire controversée du petit rover "Prop-M" pour lequel j'ai une tendresse particulière.. En 1971 deux sondes soviétiques nommées "Mars 2" et "Mars 3" ont atteint Mars . Aucune d'elles n'a rempli sa mission. "Mars 2" s'est écrasée en atterrissant sur la planète, et "Mars-3" a arrêté la transmission du signal moins de 20 secondes après l'atterrissage. Chacun de ces atterrisseurs (qui s'ouvraient en basculant vers le sol des panneaux en forme de pétales) intégrait un minuscule rover destiné à être déposé au sol  à l'aide d'un bras articulé :

 

PrOP-M-Mars-disconnect.jpg.039fd53da858a34d20d2424c3dbfaa37.jpg

 

 

Le rover pesait 4,5 kg et mesurait 21,5 cm de long, il était rattaché à l'atterrisseur par un câble et susceptible de se déplacer de 1m.. par heure !

Il faut dire que le mode de déplacement était assez original -_- :

 

9BYUo.gif.dbda825eda7d1d790e2a4cf8a3e0beee.gif

 

On ne sait toujours pas avec certitude si le largage du rover sur le sol martien et son déplacement étaient pré-programmés automatiquement après l'atterrissage, ou si ces actions nécessitaient une commande depuis la Terre, les Russes étant restés plus que discrets sur cet aspect. J'aime bien ce mystère ^_^..

 

 

Il y a 3 heures, jackbauer 2 a dit :

Comment la Nasa évite de chercher la vie sur Mars

 

ah ah ah.... Voilà un article sur le site de C&E qui s'annonce bien intéressant !

Hélas c'est devenu payant

 

Oui... bon.. Je n'ai pas lu l'article, mais le peu qui est affiché est assez clair - je cite  :  "À force de vouloir protéger la planète rouge d’une éventuelle contamination terrestre, la Nasa écarte de son exploration les régions les plus intéressantes pour la recherche de la vie."

 

Ici il est sans doute fait référence aux ravines observées sur les flancs des remparts du cratère Gale ainsi que sur les pentes du Mont Sharp. Je me souviens que la Nasa avait finalement exclu d''explorer ces cibles pour au moins deux raisons :

-  La Nasa, tout comme l'ensemble des agences spatiales se doit d'appliquer les règles de "protection planétaire" énoncées par le "COSPAR" (Comité pour la recherche spatiale) c'est à dire entre autres un ensemble de recommandations portant sur les missions spatiales interplanétaires et destinées à empêcher la contamination d'autres planètes par des micro-organismes terrestres afin de ne pas compromettre l'étude scientifique de celles-ci.

- Curiosity n'a pas subi le niveau de décontamination qu'exigerait l'exploration de ces sites.

 

Dans ce cadre, le titre de l'article paraît assez pernicieux, pour le moins.. 

Il semble surtout qu'on fantasme gravement sur les saumures en les considérant comme "habitat potentiel pour une vie microbienne"..

Pour tout un tas de raisons maintes fois évoquées dans ce fil, si on trouve des traces de vie sur Mars il s'agira de vie passée, certainement pas de vie présente.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, vaufrègesI3 a dit :

 La Nasa, tout comme l'ensemble des agences spatiales se doit d'appliquer les règles de "protection planétaire" énoncées par le "COSPAR" (Comité pour la recherche spatiale) c'est à dire entre autres un ensemble de recommandations portant sur les missions spatiales interplanétaires et destinées à empêcher la contamination d'autres planètes par des micro-organismes terrestres afin de ne pas compromettre l'étude scientifique de celles-ci

Allons allons, Superfulgur nous a informé que tout cela était un gros tas de c....ries (voir suicide de Cassini) ;)

 

il y a 35 minutes, vaufrègesI3 a dit :

- Curiosity n'a pas subi le niveau de décontamination qu'exigerait l'exploration de ces sites

C'est ballot parce que c'était précisément sa mission ! xD

 

il y a 37 minutes, vaufrègesI3 a dit :

si on trouve des traces de vie sur Mars il s'agira de vie passée, certainement pas de vie présente

Je n'ai pas autant de connaissances que toi mais parfois mon bon sens paysan resurgit. Je ne sais pas si tu fais du jardinage ? Si tu cultives un lopin de terre, tu peux passer tout en temps, utiliser tous les outils, des tonnes de désherbant, rien y fait : il restera toujours un peu d'ordure, qui finira par tout recoloniser dès que tu d'accorderas un peu de répit.

La vie c'est pareil : c'est un truc envahissant dont on ne se débarrasse pas facilement ! Si la vie a existé un jour sur Mars, elle n'a pas disparu en un claquement de doigt. Le processus a pris des centaines de milliers, voir des millions d'années... Des organismes ont eu tout le temps de s'adapter, pas en surface bien sur, mais quelque part à l'abri, dans des grottes ou sous quelques dizaines de centimètres de poussière. C'est pourquoi cette histoire de méthane n'est pas à prendre à la légère !

Au fait l'ESA n'avait pas mis en orbite une sonde qui devait le détecter ? Elle n'est pas encore sur son orbite de travail ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, jackbauer 2 a dit :

Allons allons, Superfulgur nous a informé que tout cela était un gros tas de c....ries (voir suicide de Cassini) ;)

 

La problématique était très différente, et en effet le risque annoncé de voir Cassini contaminer un satellite de Saturne paraissait peu évident , pour ne pas dire oiseux, ça ressemblait davantage à un argument "inventé" pour en finir avec cette mission.. 

 

 

il y a 20 minutes, jackbauer 2 a dit :
il y a une heure, vaufrègesI3 a dit :

- Curiosity n'a pas subi le niveau de décontamination qu'exigerait l'exploration de ces sites

C'est ballot parce que c'était précisément sa mission ! xD

 

Pour son objectif prioritaire qui est d'aller étudier et analyser les argiles au bas du Mont Sharp, le niveau de décontamination subi par Curiosity a été fait globalement dans les règles.

Pour explorer des trainées de saumures (mélange d'eau et de sel) dans lesquelles s'ébattraient prétendument (et joyeusement:P) des colonies de micro-organismes, le niveau de décontamination exigé est beaucoup

plus draconien - Un engin explorant les saumures serait classé en IVc , ce qui impliquerait une stérilisation complète :

 

La catégorie IV a été subdivisée par la COSPAR en trois sous-catégories pour les missions martiennes[3] :

IVa : Engins arrivant sur le sol de Mars ne portant pas d'instruments recherchant des traces de l'existence passée ou présente de vie sur Mars ;

IVb : Engins arrivant sur le sol de Mars avec des instruments recherchant des traces de l'existence passée ou présente de vie sur Mars ;

IVc : Missions effectuant des investigations dans des régions de Mars où des organismes terrestres pourraient se multiplier (présence d'eau, etc.).

La catégorie V est subdivisée par la COSPAR en deux sous-catégories[3] :

V sans restriction : Missions de retour d'échantillon en provenance de Vénus et de la Lune ou des astéroïdes ;

V avec restriction : Missions de retour d'échantillon en provenance de Mars, Europe et Encelade.

 

Ce qui est amusant c'est que Curiosity a été classé en IVa au lieu de IVb.. .. La Nasa a un peu triché en présentant l'objectif seulement  au niveau de "la recherche d'habitabilité", alors même

que le rover a bien les instruments idoines pour rechercher des traces de l'existence passée ou présente de vie. Mais dans ces deux cas il s'agit surtout de limiter le nombre de micro-organismes sous un seuil donné..

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Protection_planétaire

 

 

 

il y a 46 minutes, jackbauer 2 a dit :

Je n'ai pas autant de connaissances que toi mais parfois mon bon sens paysan resurgit. Je ne sais pas si tu fais du jardinage ? Si tu cultives un lopin de terre, tu peux passer tout en temps, utiliser tous les outils, des tonnes de désherbant, rien y fait : il restera toujours un peu d'ordure, qui finira par tout recoloniser dès que tu d'accorderas un peu de répit.

 

Je suis désolé de te le dire, mais je ne suis pas sûr que le "bon sens paysan" puisse être d'un grand secours pour appréhender l'existence ou non d'une vie martienne actuelle.

 

 

il y a 55 minutes, jackbauer 2 a dit :

Au fait l'ESA n'avait pas mis en orbite une sonde qui devait le détecter ? Elle n'est pas encore sur son orbite de travail ?

 

Si, depuis octobre 2016. C'est "Trace Gas Orbiter" (TGO) qui a été lancé avec l'atterrisseur "Schiaparelli", de triste mémoire.

Va falloir attendre un peu..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now