BobMarsian

Cassini, le spectacle continue ...

Messages recommandés

"...par une plongée dans l'atmosphère saturnienne après une série très spectaculaire d'orbites rasantes (dites "proximal orbits" à 3800 km au-dessus des nuages) à l'intérieur même des anneaux !"

Est-ce à dire que le JPL a decidé de mettre en danger la sonde, considérant qu'elle a déjà bien bossé comme ça ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A ta dernière question, Jack, je l'ignore.
Tu peux éventuellent poser la question à Emily ou John Spencer dans les "Comments" en bas de la page du blog sur le second lien que j'ai donné.
http://www.planetary.org/blog/article/00002331/

Comme le dit John Spencer, le financement jusqu'à la fin de la mission ne sera jamais gagné d'avance.

D'un côté, les scientifiques ont aussi besoin de ces orbites très basses pour effectuer certaines mesures impossibles ou moins précises aux distances actuelles :

"By coming so close to Saturn, we can map its gravity and magnetic field in exquisite detail, probing the planet's deep interior. By flying between the planet and the rings we can separate the gravitational effects of the rings from Saturn itself, providing for the first time a reliable estimate of the total mass of Saturn's ring system. Currently we don't know the mass of the rings, which is crucial for understanding their age and evolution, to better than a factor of ten. We should even be able to analyze the composition of Saturn's atmosphere directly with Cassini's mass spectrometer, ..."

Et, évidemment, ils se les gardent pour la fin de la mission à une distance des anneaux où les risques de collisions avec des particules sont plus importants que maintenant. A la fin, un dernier passage auprès de Titan le 11 September 2017 enverra Cassini sur une trajectoire de collision. Visiblement, c'est une volonté de "terminer" la mission.
Peut-être aussi parcequ'il sera devenu très difficile (par réaction de gravitation) de "sortir" de cette situation et de remonter vers des orbites plus hautes et donc plus sûres ???

PS: Galileo avait aussi été "suicidée" en plongeant vers Jupiter, mais je crois que la sonde était au bout du rouleau avec quasiment plus assez de gaz pour stabiliser et orienter la sonde (a vérifier).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois qu'un des soucis des chercheurs reside dans les RTG embarques sur la sonde et des risques de pollution radioactive, si d'aventure la sonde etait un jour expulsee du systeme saturnien pour aller s'ecraser sur Terre (ou sur Europe, qui sait). Il est donc plus sur de liquider (au sens propre) la sonde en l'envoyant dans la planete.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des deux satellites "lagrangiens" sur l'orbite de Théthys, CALYPSO, le "troyen" calé sur ses arrières vers les 60°, manquait au tableau de chasse rapproché de Cassini.
C'est chose faite depuis avant-hier avec une série de 25 images sur une période de 45 mn, à guère plus de 21000 km de cette petite patate glacée (30 x 23 x 14 km). C'est l'hémisphère avant (par rapport au déplacement sur son orbite) qui a été photographié avec une résolution maxi. de 125 m par pixel.
A titre de comparaison, l'image du bas à droite, prise en sept. 2005 à 101000 km, était la meilleure avant la série du 13 février ...


Rappel : Télesto (29 × 22 × 20 km), l'autre "troyen", qui, lui, précède Téthys --->

[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 15-02-2010).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pfff ! Pas le temps de souffler, les meilleures de Mimas (prisent le 13) viennent de tomber et continuent de la faire, visiblement !

Un premier choix rapide :

N00151508 - Distance = 15800 km

N00151525 - Distance = 19460 km

[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 15-02-2010).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bye, bye Mimas !
Après sa première (et unique pour Cassini) rencontre rapprochée (9510 km)du 13 février.
Evidente : sa forme légèrement ovoïde (418 x 392 x 382 km) due à un effet de marée prononcé allié à une densité particulièrement faible (1,17 fois celle de l'eau !).
Visible : le cratère Herschel, condidérable (130-140 km) par rapport à la taille de Mimas et un des plus profond du Système Solaire (10 km) ...

Prochains RDV : Rhéa le 3 mars (dist. mini. 100 km !) et surtout, le jour suivant : Hélène, un des troyens (ou plutôt troyenne) de Dioné dont le survol à 1820 km promet d'être spectaculaire (résolution max. 11 m / pixel).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelques-unes d'Hélène (36 × 32 × 30 km) parmis les "brutes" (raw) prises lors du survol très rapproché du 3 mars.
Cette troyenne de Dioné est une découverte française : au Pic du Midi par Pierre Laques et Jean Lecacheux, le 1er mars 1980 (Dione B ou S/1980 S6) lors du passage dans le plan des anneaux.

Dommage, les meilleures sont complètement hors cadre !
http://saturn.jpl.nasa.gov/multimedia/images/raw/casJPGFullS58/N00152243.jpg

Pb d'éphéméride ou de navigation ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelques images de DIONE prises lors du dernier survol du 7 avril (au mini. à 504 km, le plus proche depuis 2005) :

N00152832 - D = ? km

N00152835 - 19970 km

N00152836 - 24500 km

N00152893 - 56700 km

Et aussi, en passant :

- JANUS (N00152954 - ~75000 km)

- EPIMETHEUS (N00152960 et N00152968 - D = ? km)


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les geysers d'Encelade toujours super actifs, tels ces trois (au moins) vus à contre-jour à un peu plus de 16000 km lors du dernier survol de hier qui passa au plus bas vers les 436 km de distance ...


http://saturn.jpl.nasa.gov/photos/raw/rawimagedetails/index.cfm?imageID=216989

PS : j'ai un peu de mal à interpréter le relief en avant-plan.
---- Est-ce un autre satellite qui s'interpose ? Et si oui, lequel ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment sait-on que ce sont des geysers, par spectroscopie?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Comment sait-on que ce sont des geysers, par spectroscopie?

Dans l'UV au moins et l'UV lointain précisément selon ce qui est écrit dans le "Quick-Look Flyby Facts" du suvol d'Encelade du 18 mai (E10) :

"Previously, UVIS has successfully performed stellar occultations, which probe the far-ultraviolet (FUV) wavelengths and allow for detection of species such as H2O."
http://saturn.jpl.nasa.gov/files/20100518_enceladus-flyby-quick-look.pdf

Mais peut-être encore mieux par analyse directe lors de passage en rase-motte (438 km) dans les geysers eux-mêmes comme celui d'hier qui justifie uniquement l'altitude particulièrement basse du survol pour ce type de mesure in situ ... et pas pour les photos ... hélas !
Mise à contribution en particulier les expériences "Cosmic Dust Analyser" (CDA) et "Ion and Neutral Mass Spectrometer" (INMS).
http://www.ciclops.org/view/6368/Rev131

AS-BM#1200

[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 19-05-2010).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

> PS : j'ai un peu de mal à interpréter le relief en avant-plan.
> ---- Est-ce un autre satellite qui s'interpose ? Et si oui, lequel ?

Il me semble que le truc sombre d'avant plan est la silhouette du satellite dont dont on voit le terminateur sur les quelques pixels tout à gauche (ils sont éclairés par le Soleil). Ceci est en tout cas cohérent avec les clichés précédents http://saturn.jpl.nasa.gov/photos/raw/rawimagedetails/index.cfm?imageID=216987 et http://saturn.jpl.nasa.gov/photos/raw/rawimagedetails/index.cfm?imageID=216986 .

Le reste, qui donne une impression de relief (à droite des deux jeysers de gauche), est je pense l'ombre portée du satellite, rendue légèrement lumineuse par diffusion des particules des jeysers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Le reste, qui donne une impression de relief (à droite des deux jeysers de gauche), est je pense l'ombre portée du satellite, rendue légèrement lumineuse par diffusion des particules des jeysers.

Pas totalement convaincu, dg2 . Ton explication colle plutôt bien avec les deux geysers de gauche mais celui de droite pose problème vu qu'il surgit visiblement depuis une faille située derrière une sorte de relief au second plan. Et là je ne vois pas comment une ombre portée pourrait masquer la base lumineuse du geyser !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense plutôt que pour les deux jeysers de gauche, on ne voit que la partie haute du jeyser, alors que à droite, on voit aussi la partie basse, d'où l'aspect différent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant