BobMarsian

Cassini, le spectacle continue ...

Recommended Posts

Réflexions un peu bêtes (je n'ai pas lu le papier)

. Ces "traces rectilignes" sont elles présentes sur plusieurs photos du même endroit ?

. ne s'agit-il pas d'artefact ?

. si c'est réel Est-ce en surface ou un peu en dessous ? (glace ?)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

il y a une heure, jackbauer 2 a dit :

. Ces "traces rectilignes" sont elles présentes sur plusieurs photos du même endroit ?

. ne s'agit-il pas d'artefact ?

. si c'est réel Est-ce en surface ou un peu en dessous ? (glace ?)

   

    1° Oui.

    2° Non.

    3° Leurs rectitudes ne sont pas affectés par les reliefs locaux (dixit Bob). On peut sûrement en déduire qu'elles affectent la glace sous- jacente.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le papier n'est pas en accès libre mais en fouinant j'ai trouvé ça :

 

https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1029/2018GL079819

 

Après l’arrivée de la sonde Cassini dans le système saturnien, des caractéristiques linéaires inhabituelles ont été observées à travers Dione. Nous avons également remarqué des caractéristiques similaires sur la lune de Saturne, Rhea. Nous appelons ces caractéristiques des vierges linéaires (virgae signifiant une bande ou une traînée de couleur) et rendons compte de leur distribution et de leurs caractéristiques telles qu'elles sont observées sur les surfaces de Dione et de Rhea. Notre compréhension de la distribution des vierges linéaires dans Rhea est incomplète, probablement à cause de la couverture des données; Cependant, sur Dione, nous trouvons que les vierges linéaires sont parallèles à l'équateur et confinés à la région située entre 45 ° N et 45 ° S. Nous avons exploré différentes manières de former des entités linéaires sur des surfaces planétaires et avons favorisé le drapage de matériel exogène sur une surface planétaire en rencontrant les anneaux de Saturne, les lunes co-orbitales ou le survol rapproché de comètes. Ces débris peuvent introduire dans le système Dione des matériaux susceptibles de contribuer à la création d'un Dione plus habitable

 

 

00o.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non content de jouer le transformiste (+ contorsionniste façon Elastigirl ;)) surpris sur trois images prisent par Cassini en août 2008*, Daphnis, du nom de la petite lune qui évolue dans le Keeler gap, se plait aussi à changer d'orbite et ce à au moins à deux reprises, selon le contenu de l'"abstract" d'un "poster" présenté le 23 octobre au congrès annuel de la Division for Planetary Sciences (DPS) de l'AAS :

 

219. Planet and Satellite Dynamics Posters
219.05. Daphnis’ Change of orbit - Radwan Tajeddine, Thamiris De Santana & Philip nicholson

    "Cassini mission made tremendous discoveries that changed our views of the system of Saturn. Among those discoveries is the change of Daphnis’ orbit that happened twice. Cassini moved into an equatorial orbit on both times, which prevented us from witnessing the moment of change of orbit. Some speculations were made to explain this change of orbit, including an impact. We discuss the possibility that Daphnis may be on a chaotic orbit due the large accumulation of satellite resonances in that part of the rings of Saturn, and that those two changes of Daphnis’ orbit are part of regular changes separated by a Lyapunov time in the order of years."

     

Il serait intéressant de savoir si l'un de ces changements d'orbite est intervenu en août 2008 pour avancer une possible corrélation avec son suprenant "allongement" visible durant cette période ?  
   
* évoquées par votre serviteur le 20 août et à trois autres reprises  :

  http://www.astrosurf.com/topic/114065-cassini-le-spectacle-continue/?page=12
  http://www.astrosurf.com/topic/114065-cassini-le-spectacle-continue/?page=13

  http://www.astrosurf.com/topic/114065-cassini-le-spectacle-continue/?page=41

  http://www.astrosurf.com/topic/114065-cassini-le-spectacle-continue/?page=38

 

http://pds-rings.seti.org/browse/COISS_2xxx/COISS_2047/data/1597777415_1597823599/N1597784117_1_full.jpg

http://pds-rings.seti.org/browse/COISS_2xxx/COISS_2047/data/1597777415_1597823599/N1597797911_1_full.jpg

http://pds-rings.seti.org/browse/COISS_2xxx/COISS_2047/data/1597777415_1597823599/N1597808741_1_full.jpg

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites

La bonne coïncidence entre le profil radial d'absorption de l'anneau C obtenu par occultation stellaire, enregistré par le VIMS (Visual and Infrared Mapping Spectrometer) et l'imagerie de Cassini dans le visible :

 

C-ring_profile_Hedman_2018_ER10_N00284158_ASF_2.png.4e737b75ccd0a86d25b7aa2c8fb57333.png

 

"Kronoseismology IV: Six previously unidentified waves in Saturn's middle C ring"
  Matthew M. Hedman, P.D. Nicholson, R.G. French  -  https://arxiv.org/abs/1811.04796   (12/11/2018)
  "Recent studies of stellar occultations observed by the Visual and Infrared Mapping Spectrometer (VIMS) onboard the Cassini spacecraft have demonstrated that multiple spiral wave structures in Saturn's rings are probably generated by normal-mode oscillations inside the planet. ..."

 

https://solarsystem.nasa.gov/images/casJPGFullS100/N00284158.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne crois pas avoir vu cette vidéo par ici.. sinon mille excuses.

Superbe résumé de près de 20 ans d'une fantastique mission :

 

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publiée hier, vendredi 17 dans Science, entre autres, la mesure de la masse totale des anneaux *, la meilleure jusqu'à présent  :

 

1,54 ± 0,49 10E19 kg   soit   0,41 ± 0,13 (1σ) celle de Mimas  (masse de Mimas ~ 1/2000 celle de la Lune)

 

"Measurement and implications of Saturn’s gravity field and ring mass"

http://science.sciencemag.org/content/early/2019/01/16/science.aat2965

 

Anneaux qui pourraient s'être formés entre 10 et 100 millions d'années auparavant ... et disparaître ** dans 300 millions d'années d'après son taux de "chute" dans l'atmosphère saturnienne, selon une autre étude (O'Donoghue et al., Icarus, 2018 ***).

 

Cette mesure découle des enregistrements du type "radio link" effectués durant 5 orbites parmi les 22 (dites "Grand Finale") parcourues en 2017 entre 2600-3900 km au-dessus des nuages saturniens, au périastre.

 

Répartition des masses GM en km3/s² :

    Anneau A ----> GM = 0.38
    Anneau B ----> GM = 0.58 ± 0.48
    Anneau C ----> GM = 0.06
    A + B + C -----> GM = 1.02 ± 0.43
    Mimas --------> GM = 2.5028             D = 397 km       densité = 1.15

 

* Anneaux A, B et C,  les masses des anneaux D, F, G et E sont considérées comme négligeables.

** Voir aussi le fil : http://www.astrosurf.com/topic/123492-anneaux-de-saturne-chronique-dune-mort-annoncée/

** https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0019103518302999?via%3Dihub

Edited by BobMarsian
  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Interior properties of the inner Saturnian moons from space astrometry data"
Valéry Lainey *,  Benoît Noyelles #  et al.  (8 mars 2019)
https://arxiv.org/abs/1903.03603 ---> Icarus

 

Déduites des données (Imaging Science Subsystem) enregistrées par Cassini durant ses treize années (2004-2017) en orbite autour de Saturne (+ HST),  entre autres (libration, ...),  de nouvelles estimations des densités (particulièrement faiblardes et de valeurs décroissantes lorsqu'on se rapproche de Saturne) des cinq principaux satellites internes qui circulent entre l'anneau A et Mimas :

 

 Atlas --------------->  0.389 ± 0.041   (dim . ~ 30 km)
 Prometheus ---->  0.477 ± 0.025   (dim. ~ 86 km)
 Pandora --------->  0.485 ± 0.032   (dim. ~ 81km)
 Epimetheus ---->  0.637 ± 0.031   (dim. ~ 116 km)
 Janus ------------->  0.627 ± 0.011   (dim. ~ 178 km)

 

*  JPL,  IMCCE Observatoire de Paris
#  Université de Namur,  UTINAM Univ. de Bourgogne Franche-Comté (Besançon)

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/10/2017 à 11:33, Superfulgur a dit :

Ah la masse des anneaux de Saturne...

On attend ça avec impatience...

:)

On fait des prédictions ???

Bon, je me lance, je prédis la masse d'Encelade.

 

Oups !  Perdu et largement, presque d'un ordre de grandeur :/

 

===> 41 % de la masse de Mimas et seulement 14 % celle d'Encelade  :P

... mais la marge d'erreur reste importante, au mieux 20 % de cette dernière.

Aussi, quand même 8 fois la masse de Janus !

 

------> voir 2 messages au-dessus ...

 

                                              GM (km3/s²)
 Anneaux A+B+C ------>  1.02  ± 0.43

 Janus ---------------------->  0.1264
 Mimas --------------------->  2.5028
 Encelade ----------------->  7.2116

Edited by BobMarsian
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A cause d'une connexion pourrie, je n'ai pas suivi les forums durant un moment (le câble est arrivé à Rodrigues, mais son raccordement final à l'utilisateur... disons que ce n'est pas encore ça ! ;))

Je reviens donc sur ton post précédent Bob : je suis vraiment surpris des si faibles densités de ces lunes intérieures !

Elles sont en polystyrène expansé ? C'est de la neige fraîche ? Du blanc d'oeuf battu ? De la chantilly ? Des bulles de savon ? De l'écume surgelée échappée d'un océan de méthane ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, BobMarsian a dit :

Bah !  Plutôt du style glace pilée mais pas trop ?

 

Houla ! Dis Bobby, tu nous avais habitué à un discours plus... scientifique ! o.O

Et qui donc agiterait le shaker ?

 

Cette glace est-elle amorphe ou de quel type polymorphique ?

Uniquement de la glace d'eau ? 

Niveau cristallin ou "atomique" est-elle dense ou pas ? 

Par contre, hors champs gravitationnel intense à l'origine de leurs accrétions, ces lunes seraient sans doute globalement extrêmement poreuse (?)...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/03/2019 à 12:55, BobMarsian a dit :

"Interior properties of the inner Saturnian moons from space astrometry data"
Valéry Lainey *,  Benoît Noyelles #  et al.  (8 mars 2019)
https://arxiv.org/abs/1903.03603 ---> Icarus

 

Déduites des données (Imaging Science Subsystem) enregistrées par Cassini durant ses treize années (2004-2017) en orbite autour de Saturne (+ HST),  entre autres (libration, ...),  de nouvelles estimations des densités (particulièrement faiblardes et de valeurs décroissantes lorsqu'on se rapproche de Saturne) des cinq principaux satellites internes qui circulent entre l'anneau A et Mimas :

 

 Atlas --------------->  0.389 ± 0.041   (dim . ~ 30 km)
 Prometheus ---->  0.477 ± 0.025   (dim. ~ 86 km)
 Pandora --------->  0.485 ± 0.032   (dim. ~ 81km)
 Epimetheus ---->  0.637 ± 0.031   (dim. ~ 116 km)
 Janus ------------->  0.627 ± 0.011   (dim. ~ 178 km)

 

 

Pour illustrer la papier en question, et en couleurs, mais sans respecter la taille relative des satellites :

 

Atlas_Prometheus_Pandora_Epimetheus_Janus_color_p.thumb.png.e8e100c462d99bd803ef82b7158114e6.png

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Seasonal structures in Saturn's dusty Roche Division correspond to periodicities of the planet's magnetosphere"
Robert O. Chancia et al. -  https://arxiv.org/abs/1904.07928  (16/4/2019) -----> Icarus

 

Etude qui montre que les variations des structures périodiques situées dans la Division de Roche (entre les anneaux A & F, largeur ~ 3000 km) sont en corrélation avec celles de la magnétosphère de Saturne dont les amplitudes des oscillations du champ magnétique ont été mesurées par le magnétomètre embarqué sur Cassini.
Cependant, d'autres structures externes inconnues jusqu'à présent répondent plutôt à des perturbations inattendues en résonance avec les anneaux ...

 

Roche-Division_Cassini_N1870374754_Rev268a_Chancia-et-al._2019.png.c4b6e8b5f6df8c8b51fd9291fc23f40a.png
Image Id. N1870374754   (Révolution #268a)

Edited by BobMarsian
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Inattendue découverte (Université de l'Arizona) d'une formation linéaire ("corridor") glacée (H2O) s'étendant sur 6300 km (40 % de la circonférence) au niveau de la zone tropicale de Titan et correspondant mal avec sa topographie et avec son sous-sol immédiat !
Découverte issue de données extraites des 13000 spectres de l'instrument VIMS (Visible and Infrared Mapping Spectrometer).

Pour l'instant son origine reste enigmatique et encore non apparentée à du cryovolcanisme dont une seul exemple a été identifié (ou présumé) dans le région de Sotra ...

 

Article paru le 29 avril dans Nature Astronomy :
"A corridor of exposed ice-rich bedrock across Titan’s tropical region"
Caitlin A. Griffith et al.
https://www.nature.com/articles/s41550-019-0756-5

 

+ "Researchers Find Ice Feature on Saturn’s Giant Moon"
https://uanews.arizona.edu/story/researchers-find-ice-feature-saturn-s-giant-moon

 

En bleue :

titan_image_0.jpg

 

Crédit : NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute

Edited by BobMarsian
  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Cratering and age of Saturn's small satellites"
Natalia Rossignoli  (Universidad Nacional de La Plata, Argentina)  et al.
https://arxiv.org/abs/1904.13011  (30/04/2019) ---> Astronomy and Astrophysics  (avril 2019)

 

Etude concernant les 16 satellites de Saturne au rayon moyen ≤ 135 km, soit par ordre croissant d'éloignement :

 

Pan,  Daphnis,  Atlas,  Prometheus,  Pandora,  Epimetheus,  Janus,  Aegaeon,
Methone,  Anthe,  Pallene,  Telesto,  Calypso,  Polydeuces,  Helene  et  Hyperion.

 

ou en VF pour satisfaire les réfractaires conservateurs indécrottables ^_^ :

 

Pan,  Daphnis,  Atlas,  Prométhée,  Pandore,  Épiméthée,  Janus,  Égéon,
Méthone,  Anthée,  Pallène,  Télesto,  Calypso,  Pollux,  Hélène  et  Hypérion.

Edited by BobMarsian
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La revue Science publie plusieurs articles en rapport avec le final de Cassini.

Quelques conclusions en sont tirées au sujet notamment du système anneaux de Saturne, sa masse d'abord qui serait assez précisément de 0.41 de celle de Mimas, et de son âge pouvant se situer entre 10 et 100 millions d'années (?)...

 

En voici un aperçu :

 

https://science.sciencemag.org/content/364/6445

 

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Huitzilopochtli a dit :

Quelques conclusions en sont tirées au sujet notamment du système anneaux de Saturne, sa masse d'abord qui serait assez précisément de 0.41 de celle de Mimas, et de son âge pouvant se situer entre 10 et 100 millions d'années (?)...

 

En voici un aperçu :

 

Hum !   Aperçu certes, mais déja vu, cher ami, me semble-il  ... 9_9

 

Le 19/01/2019 à 05:56, BobMarsian a dit :

Publiée hier, vendredi 17 dans Science, entre autres, la mesure de la masse totale des anneaux *, la meilleure jusqu'à présent  :

 

1,54 ± 0,49 10E19 kg   soit   0,41 ± 0,13 (1σ) celle de Mimas  (masse de Mimas ~ 1/2000 celle de la Lune)

 

"Measurement and implications of Saturn’s gravity field and ring mass"

http://science.sciencemag.org/content/early/2019/01/16/science.aat2965

 

Anneaux qui pourraient s'être formés entre 10 et 100 millions d'années auparavant ...

 

Edited by BobMarsian
  • Like 1
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Cassini Composite Infrared Spectrometer (CIRS) Observations of Titan 2004--2017"
Conor A. Nixon et al.
https://arxiv.org/abs/1907.12612  (29/07/2019) ---> The Astrophysical Journal Supplement

 

Sorte de guide observationnel (et non un bilan scientifique) de cet instrument (un des 12 embarqués sur Cassini) qui "profila" l'atmosphère de Titan dans l'IR thermique (7-1000 microns) durant les 13 années de la mission pendant laquelle la sonde effectua 127 survols rapprochés de Titan + d'autres plus distants, avec au final une collection de 8,4 millions de spectres enregistrés lors de 837 observations individuelles de Titan étalées sur une durée de 3633 heures !

 

Cassini_CIRS_Fig.16_Nixon-et-al._2019.png.40f61d2a5b16297472e039c64b0ed950.png

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un très beau papier de l'ESA sur les futurs thèmes scientifiques concernant les perspectives à long terme (ESA Voyage 2050 White Paper) de l'exploration spatiale d'Encelade et de Titan :

 

"Enceladus and Titan: Emerging Worlds of the Solar System"
Ali Sulaiman et al. - https://arxiv.org/abs/1908.01932 (06/08/2019)
https://arxiv.org/ftp/arxiv/papers/1908/1908.01932.pdf

Edited by BobMarsian
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/11/2018 à 19:28, BobMarsian a dit :

Non content de jouer le transformiste (+ contorsionniste façon Elastigirl ;)) surpris sur trois images prisent par Cassini en août 2008*, Daphnis, du nom de la petite lune qui évolue dans le Keeler gap, se plait aussi à changer d'orbite et ce à au moins à deux reprises, selon le contenu de l'"abstract" d'un "poster" présenté le 23 octobre au congrès annuel de la Division for Planetary Sciences (DPS) de l'AAS :

 

219. Planet and Satellite Dynamics Posters
219.05. Daphnis’ Change of orbit - Radwan Tajeddine, Thamiris De Santana & Philip nicholson

    "Cassini mission made tremendous discoveries that changed our views of the system of Saturn. Among those discoveries is the change of Daphnis’ orbit that happened twice. Cassini moved into an equatorial orbit on both times, which prevented us from witnessing the moment of change of orbit. Some speculations were made to explain this change of orbit, including an impact. We discuss the possibility that Daphnis may be on a chaotic orbit due the large accumulation of satellite resonances in that part of the rings of Saturn, and that those two changes of Daphnis’ orbit are part of regular changes separated by a Lyapunov time in the order of years."

 

De nouveau, au congrès DPS (EPSC-DPS en 2019, à Genève), cette fois, lors d'une présentation orale, on reparle de Daphnis et de ses curieux ("puzzling" dans le texte) mouvements orbitaux qui ont vu par deux fois son demi-grand axe varier (de façon faible mais significative) dans un sens puis dans un autre !  Les effets des résonances avec les satellites Atlas et Prométhée pourraient en être la cause ...
Pas possible d'en savoir beaucoup plus, vu que je n'ai pas d'écho sur ce qui a été dit au moment de la présentation.

   

EPSC-DPS2019-1085 (20 sept.) - "Daphnis’ Chaotic Orbit."
Thamiris Santana (Sao Paulo State University, Brésil)
Abstract : https://meetingorganizer.copernicus.org/EPSC-DPS2019/EPSC-DPS2019-1085-1.pdf

 

Daphnis-residual-longitude_Satana_EPSC-PDS-2019.png.ee70a3766460a0a3f2bd31ea2fdc2d81.png

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un papier sur la formation des "griffes du tigre" d'Encelade.


Traduction de la présentation :


Les geysers d’Encelade sont concentrées le long d’une série de failles connues sous le nom de "griffes du tigre", considérées comme des fractures qui s'ouvrent sur un océan sous la calotte glacière de son pôle sud. Alors que des descriptions des bandes de tigre avaient déjà été abordées dans des travaux antérieurs, aucune étude à ce jour n’expliquait pourquoi elles se situaient uniquement au pôle sud, pourquoi ces failles sont approximativement parallèles et régulièrement espacées, et en quoi leur espacement constant de 35 km s'avère révélateur. Nous proposons ici que le refroidissement séculaire,  l'épaississement  de la calotte de glace en résultant, et les contraintes engendrées ainsi, entraînent la formation d'une première fracture au niveau de l’un des pôles, là où la glace est la plus mince en raison de son réchauffement par les forces des marées. Les contraintes de traction sont ainsi partiellement dissipées, empêchant une fracture similaire au pôle opposé. Nous proposons que le processus se reproduise ensuite au voisinage de la première fracture, lorsque les particules de glace expulsées par les geysers s'accumulent sur les flancs de celle-ci, provoquant une flexion de la calotte environnante et engendrant par la même une nouvelle rupture de la glace parallèlement à la première faille, et ainsi de suite, jusqu'à ce que les tensions dans la glace ne permettent plus la formation de fractures traversantes.


https://arxiv.org/pdf/1911.02730.pdf
 

Edited by Huitzilopochtli
correction
  • Like 5
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.ca-se-passe-la-haut.fr/

 

La revue Nature a publié aujourd'hui les travaux de Rosaly Lopes et son équipe (JPL) concernant la cartographie complète de la surface de Titan, effectuée grâce au radar et à l'instrument VIMS  de Cassini


Article en français sur le site de "ça se passe la-haut"

extrait :
"... La carte qu'ils ont produite est à l'échelle 1:20 000 000 et permet de discerner 6 types de terrains différents (des "unités géologiques") : plaines, dunes, terrains bosselés, lacs, terrains "labyrintiques" et cratères. Ce que les planétologues appellent des terrains "labyrinthiques", sont des plateaux creusés par l'érosion, montrant de nombreuses crevasses..."

 

Superbe boulot...

 

 

EJrDENTUUAE-l7N.jpg

  • Like 5
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By nico 06
      salut a tous, j'avais totalement oublié de poster ce petit compte rendu de mes observations.
       
      La méteo n'étant pas bonne du tout, mes observations ont toutes étés faites  en vitesse rapide entre deux nuages et avant leur disparition derrière la colline. De plus la faible hauteur ne facilitait pas la turbulence, mais j'ai pu quand meme avoir des legers détails sur les deux planetes à certains moments. C'est pour cela que sur mes dessins les bandes de jupiter sont mieux marquées sur certains. Les anneaux de saturnes étaient quand à eux visible à chaque fois, meme si c'etait par intermitence.
       
      J'ai donc pris une feuille simple, crayon HB, et j'ai placé vite fait les disques avec leur positions, l'inclinaison, les satellites de jupiter car je voulais au mieux les placer correctement, par contre je n'ai pas eu le temps de m'attarder sur titan ou sur les étoiles alentours. De plus le ciel était vraiment clair.
      Une fois les jours passés, j'ai refais au propre et j'ai scanné. Je sais que ce n'est pas du brut ( si vous voulez j'ai gardé l original au crayon ) mais j'ai voulu mettre un fond de ciel afin de rendre compte de la luminosité qu'il y avait à ce moment là. 
      J'ai fais comme j'ai pu, donc c'est approximatif.
       
      Tout ceci, au T 130 , avec essai de repérage aux jumelles le plus tot possible pour deja placer au mieux le telescope.
       
      Apres le  18 aucune observation possible....dommage, mais j'ai quand meme eu les deux planètes dans l'oculaire à 105 fois le 18.....
       
      a bientot.
       

    • By jm-fluo
      Bonjour à tous
      Depuis quelques jours les nuages sont présents à l'horizon au moment du coucher du Soleil et après ciel super dégagé !!
      Mars encore super haute, 2h après le coucher du soleil :-)
       
      Photo 1 :  réalisée avec le EF 24 mm Canon pose 1/60s f/4,0 et 100 iso  (les nuages à l'horizon)
      Photo 2 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 80 mm pose 1/32s f/2,8 et 3200 iso (Jupiter et saturne ?? il faut vraiment chercher :-)
      Photo 3 : un zoom de la photo 2 (sur jupiter et saturne ?? il faut vraiment y croire :-) (dans les angles de la photo, en haut à droite et en bas à gauche)
      Photo 4 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 200 mm pose 2s f/2,8 et 1600 iso ( Pour Mars et là j'en suis sûr :-))
       
      Boitier Canon EOS 5D2
       
      Bon ciel et bonne année à tous :-)




    • By Daniel B
      Bonjour le groupe!
      Ce soir, j'ai tenté d'observer et de photographier la triple conjonction Jupiter-Saturne_Mercure. Très délicat parce que Mercure est à raz de l'horizon alors que ce dernier est noyé dans les rougeurs du couchant. J'ai d'abord repéré les trois planètes aux jumelles (bon, Jupiter à l'oeil nu), puis j'ai tenté une série de photos au 200 mm. Ce n'est que sur l'ordi que j'ai constaté que j'avais bien attrapé Mercure, à 17h03 heure normale de l'est (au Québec), soit 22h03 TU, tout juste avant que la planète ne disparaisse derrière les arbres. Alors voici la photo, à gauche sans traitement et à droite avec des renforcements locaux de contraste autour de Saturne et Mercure pour aider à les repérer. Fiou!
       
      Daniel

    • By jm-fluo
      Bonjour à tous
      Ce soir le ciel est magnifique avec de jolis nuages :-) La dernière photo ou l'on voit Saturne derrière les arbres à été réalisée 45 min après le coucher du soleil :-)
      Je bénéficie actuellement d'une trentaine de minutes pour admirer ce magnifique spectacle ;-)
       
      Photo 1 :  réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 135 mm pose 120s f/2,8 et 400 iso 
      Photo 2 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 135 mm pose 1/15s f/2,8 et 800 iso 
      Photo 3 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 135 mm pose 1/8s f/2,8 et 800 iso 
      Photo 4 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 200 mm pose 1/8s f/2,8 et 1600 iso
      Photo 5 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 200 mm pose 1/10s f/2,8 et 1600 iso  
      Boitier Canon EOS 5D2
       
      Bon ciel et bonne année à tous :-)





    • By jm-fluo
      Bonjour à tous
      Bon les choses se compliquent car en pleine saison des pluies des nuages sont encore bien présents au moment du coucher du Soleil !
       
      Photo 1 :  réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 200 mm pose 1/200s f/5,0 et 100 iso  (un ciel scindé en deux)
      Photo 2 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 80 mm pose 1/20s f/2,8 et 2000 iso (Jupiter et saturne )
      Photo 3 : un zoom de la photo 2 (sur jupiter et saturne)
      Photo 4 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 200 mm pose 1/10s f/2,8 et 1600 iso ( beaucoup de nuages qui ne vont pas me permettre la photo du coucher des deux planètes )
       
      Boitier Canon EOS 5D2
       
      Bon ciel et bonne année à tous :-)




  • Upcoming Events