vaufrègesI3

Actualité d'Opportunity (suite)

Recommended Posts

J'y vais de mes cartes postales. Pour le moment la motivation de créer de telles images est là, donc j'en profite Et surtout, sans la pression liée à une espèce de course où il faudrait être le ou la plus rapide dans l'exécution à traiter les images.

Les grandes tailles sont ici : http://www.db-prods.net/blog/2015/02/19/heading-marathon-valley-sol-3929/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

"Marathon Valley" : Deux manières différentes d'appréhender les couleurs de Mars :

Celle de James Canvin :

Et celle de Stuart Atkinson :


A vous de choisir ...

Sinon, Oppy n'a plus bougé depuis une petite manœuvre d'éloignement de la crête le 18 février (sol 3936).
Il est fortement probable que le téléchargement du nouveau logiciel de bord soit intervenu depuis, suivi peut être de l'opération de masquage du secteur défaillant de la mémoire flash...
On va attendre les nouvelles, mais ils jouent un peu avec nos nerfs là au JPL ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nom de Zeus !! ...

Après 9 jours d'immobilisation (qui ont peut-être été utilisés pour pallier aux soucis informatiques), Oppy est reparti droit devant, 50 m en direction de "Spirit of St Louis" au 27 février (sol 3945).
Image Phil Stooke-umsf :


Sur cette grandiose image du 27 février en direction des remparts opposés (situés à 22 km), l'atmosphère semble moins chargée en poussières. Le 16 février le rover a vu sa production d'électricité boostée d'environ 12 pour cent. Probablement du fait d'un coup de vent qui a balayé la poussière des panneaux solaires.. C'est exactement ce genre d'évènement récurant (totalement imprévu par la Nasa) ainsi que sa robustesse d'ensemble qui ont permis au rover, contre toute attente, de survivre depuis plus de onze ans. En particulier durant six longs hivers martiens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a enfin quelques explications sur l'inactivité du rover pendant 9 jours, du 18 au 27 février.
En premier lieu, ce sont bien les préparatifs de téléchargement du nouveau logiciel de bord qui ont commencé au sol 3938 (20 février 2015). Sauf que le mauvais temps et une panne de courant complexe à Canberra, en Australie (une des trois stations de communications du "Deep Space Network" équipées d'antennes paraboliques) ont empêché de mener l'opération.

Les préparatifs ont donc été reporté au sol 3941 (23 février 2015). C'est finalement au sol 3942 (24 février 2015) que le patch du nouveau logiciel a été téléchargé, semble t-il avec succès.
Il faudra encore quelques jours pour confirmer que le logiciel fonctionne correctement et dans tous les cas de figure. Il devrait rapidement permettre ensuite d'effectuer le reformatage de la mémoire flash avec le masquage du secteur défaillant.
Et le rover pourra repartir vers de nouvelles aventures ..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au 2 mars (sol 3948) le rover avait atteint cette position.
A ce jour il ne semble pas avoir bougé.. :



Le 13 janvier, j'avais posté cette image de structure rocheuse que je trouvais atypique :


Au vu des caractéristiques inédites des roches examinées depuis, telle celle nommée "Jean Baptiste Charbonneau" (fils d'un canadien français et d'une amérindienne, toute une histoire.. voir sur Wiki), les géologues de la mission pensent à des roches ignées, ou peut-être à des roches ayant fusionné après impact.

Même si elle n'est pas formellement évoquée par les scientifiques de la mission, une autre hypothèse est en train de fleurir : Il pourrait s'agir de "shatters-cones" nés d'impact météoritique, dont voici une image piochée sur le web. Vous noterez une ressemblance frappante avec l'image postée précédemment :



Je cite : "Les shatters-cones correspondent à des fractures coniques qui partent d'un sommet et qui se répètent en cônes emboîtés, chaque cône d'ordre n+1 naissant sur une surface d'un cône d'ordre n (structures dites «  cone in cone  »). On ne trouve ces structures que dans deux contextes : sous le fond des cratères d'impacts ou associés aux explosions nucléaires souterraines. Sauf en cas de déplacements ultérieurs, la pointe des cônes est approximativement dirigée vers le point d'impact (ou de l'explosion nucléaire). L'origine précise de cette géométrie est loin d'être comprise. Ces fractures coniques seraient dues au passage d'une onde de choc de très haute pression > 2 Gpa."

Représentation extrêmement schématique, simplifiée et idéalisée de ce que pourrait être la genèse des shatter cones dans un volume rocheux. L'impact de météorite est figuré ici par un coup de marteau :



Voir ici les explications de Pierre Thomas, site dont j'ai tiré ces infos : http://planet-terre.ens-lyon.fr/image-de-la-semaine/Img435-2013-09-30.xml


Dans cette même perspective, il est intéressant de voir cette image du 12 février de la roche nommé "Jean Baptiste Charbonneau" (située juste à droite de l'ombre du bras). Pour les scientifiques c'est une roche intrigante. Selon Steve Squyres : [i]"Les données recueillies indiquent une chimie que nous n'avons jamais vu auparavant"/i]. Elles présentent des concentrations relativement élevées d'aluminium et de silicium, et une composition globale jamais observée, que ce soit par Opportunity ou Spirit.


Opportunity a passé près de toute la deuxième semaine de février 2015 à conduire l'étude en profondeur de la roche Jean Baptiste Charbonneau. Image traitée ici en fausses couleurs par l'équipe Pancam :



Caractéristiques de surface à comparer par exemple avec ces shatters-cones authentifiés trouvés dans de très anciens cratères d'impact sur Terre, aux Etats-Unis et en Allemagne - http://www.impact-structures.com/impact-rocks-impactites/the-shatter-cone-page/ :



Bref, les similitudes apparentes semblent concluantes, d'autant que les roches environnantes semblent présenter les mêmes caractéristiques :



Sauf qu'en géologie il faille parfois se méfier des apparences. A noter que ces shatters-cones éventuels ne résulteraient pas forcément de l'impact qui a créé le cratère Endeavour, même si le fait de les trouver au niveau des remparts ne remet nullement en cause cette possibilité..


Pano couleur de James Canvin :

http://www.nivnac.co.uk/mer/images/B3951_speckled_hill_full.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,
les images superbes de ce fil sont toutes extraordinaires mais existes dans le silence médiatique le plus total... Un grand merci à ceux qui le font vivre

Mes souvenirs des cours de geole sont très altérés (un manque réel d'assiduité à l'époque, préférant le surf et l'astro aux cailloux)
mais j'ai le souvenir de formations de ces cône de percussions du coté de l'astroblème de Rochechouart (Limoge). C'est très ressemblants mais il faut rester méfiant tant que la roche n'est pas entre les mains des géologues terrestre...

Ces paysages Martiens sont magnifiques.

arno

[Ce message a été modifié par captaine kirk (Édité le 13-03-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci de suivre ce fil Arnaud..

En effet, l'astroblème de Rochechouart est évoqué dans les deux liens postés dans mon message. Dans le deuxième on trouve une image de shatter-cones (ou cônes de percussion) trouvés dans cette zone d'impact météoritique (env. 6 milliards de tonnes quand même, ça a dû secouer pas mal ). On reconnaît bien les structures types dans la partie haute de ce bloc rocheux :

Quelques images du 11 mars, face au rover, toujours à la position atteinte le 2 mars (voir plus haut).

Noter cette curieuse roche sombre "en éventail" :



On la retrouve ici en haut à gauche de l'image, avec toujours ces structures de surface typiques :



]


En fausses couleurs :


[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 12-03-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Effectivement, sur l'image en fausse couleur la ressemblance est troublante, trouver ce type d'artefacts en surface sur la route du rover prouve qu'une exploration sur une longue durée se justifie. Avec un zeste de chance!

je salut aux passage les créateur de ces robots particulièrement endurant, mon dernier lave linge 1000 fois moins complexe vient de me couter un bras en réparation après 4 ans de service... le prix de base n'est pas comparable mais il y a de quoi se poser des questions.

Reste pour moi le fait de trouver cette preuve de "l'impactisme" en surface sur une planète où seul le vent vient éroder les surfaces, on peut imaginer qu'un autre impact a pu excaver ces traces des profondeurs du sous sol.
Pouquoi pas!

arno

Share this post


Link to post
Share on other sites

"... seul le vent vient éroder les surfaces"

Oui mais sur des millions/milliards d'années, un paramètre temps qui peut permettre à l'érosion éolienne d'avoir une influence majeure sur le paysage, d'éroder certaines surfaces sur plusieurs centaines de mètres de profondeur, de façonner/lisser les roches (comme les dreikanters)..

Les supposés cônes de percussion découvert par Oppy ont dû rester enfouis très longtemps, ce qui les a protégé de l'érosion et permet aujourd'hui de faire l'hypothèse de l'existence de ce phénomène complexe sur Mars..

Share this post


Link to post
Share on other sites

S'exprimant jeudi dernier devant un comité du Sénat américain chargé de contrôle sur l'agence spatiale américaine, Charles Bolden l'Administrateur de la NASA a déclaré la semaine dernière que pour Opportunity "le temps était passé..".

Le sujet était le budget 2016 de la Nasa qui, bien qu'en augmentation de 2,9%, ne permettrait pas la poursuite des opérations d'Opportunity (dès septembre 2015) et de Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO).

Charles Bolden a déclaré : "Nous ne pouvons pas continuer à utiliser les instruments et les missions dont le temps est passé, parce que je ne serai pas en mesure de mettre quelque chose comme "InSight" sur Mars en 2016 ... Je dois faire des choix".

Donc, selon Bolden, "InSight" la prochaine mission vers Mars (qui sera lancé en 2016), ne pourrait pas obtenir le financement dont elle a besoin parce que les missions en cours, Opportunity et LRO sont trop coûteuses.

Sachant que pour Oppy le coût de fonctionnement est d'environ 14 millions de dollars par an. C'est environ 0,08% du budget total de la NASA.

On peut parier que le débat est loin d'être clos. Il est clair que la perspective d'abandonner purement et simplement le rover dépasse le simple cadre de l'intérêt scientifique (encore loin d'être nul). Cette perspective comporte aussi des aspects de relations publiques et politiques.
Affaire à suivre donc.

Source : http://www.planetary.org/blogs/casey-dreier/2015/0315-is-opportunity- a-mission-whose-time-has-passed.html


Pour en revenir à l'actualité de la mission, il semble que les géologues de la mission ne soient pas très chauds pour valider l'option "shatter-cones" (ou cônes de percussion) concernant l'ensemble de roches bizarres rencontrées actuellement par le rover.. Ils évoquent plutôt des "ventifacts", terme anglais qui désigne des roches ayant subi une longue érosion, en général par des vents chargés de particules de sables. Ce terme générique recouvre aussi les fameux "dreikanters", roches érodées en pyramide et comportant trois faces.

Bon... l'hypothèse est sans doute recevable aussi, mais dans ce cadre on va dire qu'il est permis de trouver extrêmement étonnant que le vent ait ainsi pris un malin plaisir à sculpter ces roches en fidèles "copies conformes" de "shatter-cones" !!...

Emily Lakdawalla elle même cite la réaction d'un géologue sur twitter : "Si ce n'est pas un shatter-cone, j'ai probablement besoin d'obtenir un autre diplôme".
 
Bref.. attendons encore l'avis d'autres experts pour trancher..


Au sol 3958 (12 mars) une vue du cratère depuis la crête... Géant ! :


Image cliquable :
http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=35297

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 16-03-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'image cliquable est celle de Curiosity... Petite confusion sans gravité et encore mille mercis pour la tenue de ce quasi-blog martien sur Astrosurf, c'est passionnant !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oppy s'intéresse toujours aux roches sombres et a jeté son dévolu sur un morceau "posé" sur la roche plus claire qui forme la crête – image du 16 mars :



Cible désignée ici :


Images du 16 mars avec la caméra MI (Microscopic Imager) :



Il est vraiment dommage que le rover ait perdu l'usage de deux de ses spectromètres (le spectro infrarouge "Mini-TES" et surtout le spectro Mössbauer à rayon gamma) pour étudier la minéralogie et les caractéristiques de ces roches intrigantes. Encore heureux que le troisième, le spectro à Rayons X (APXS), fonctionne encore correctement. Mais l'utilisation des trois instruments était très utile pour recouper les données et valider les observations..

Pano de eliBonora-umsf :


Share this post


Link to post
Share on other sites

Oppy a enfin retrouvé la mémoire (flash)!

Depuis plusieurs mois et jusqu'en décembre 2014, l'informatique embarquée du rover subissait d'incessantes réinitialisations suite à la défaillance d'un secteur de sa mémoire flash. En conséquence de quoi, depuis trois mois, l'équipe du rover était contrainte d'utiliser la mémoire RAM. En tant que mémoire volatile la mémoire RAM ne conserve les données que pendant que le rover est en marche. Cela signifie que les données disparaissent quand Oppy "s'endort" chaque soir, de sorte que le rover doit transmettre images et données scientifiques le même jour qu'il les acquiert (impossible de les stocker dans l'attente de les transmettre le lendemain). Ce qui limite le temps consacré aux activités scientifiques en contraignant énormément le volume de donnée pouvant être transmises vers la Terre..

Le 20 Mars, l'équipe a reçu confirmation que le reformatage de la mémoire flash (permettant de masquer le secteur défaillant) s'était terminée avec succès. Le rover peut donc à nouveau stocker pendant la nuit les images et les données lorsque le le système est hors tension..

La semaine dernière, Opportunity a achevé l'examen de roches inhabituelles trouvées au dessus de "Marathon Valley" (voir plus haut).
Désormais le rover se rapproche d'un petit cratère ovale appelé "Spirit of St. Louis". En date du 23 Mars, Opportunity a parcouru 42,152 km. Pour l'anecdote il lui faudra donc rouler encore 43 mètres pour atteindre la distance d'un marathon olympique (42,195 km).

Avant d'entrer dans la vallée, Opportunity observera le cratère bizarre "Spirit of St. Louis" qui présente une structure intérieure de roches plus élevée que les bords du cratère !

Position au 21 mars (sol 3966)
Image Phil Stooke-umsf :



Sur cette image du 23 mars on devine le cratère :



L'autre curiosité de ce cratère, c'est ce tas de roches sombres en guise de "pic de rebond" complètement excentré. Il ne s'agit peut-être que d'éjectas un peu plus lourds retombés là après l'impact:


En couleurs :

Pano d'Olivier de Goursac 22 mars (sol 3967) :



Image cliquable : http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=35385

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 25-03-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

La NASA célèbre une "victoire".
Hier mardi 24 mars (sol 3969) Opportunity a terminé son marathon en parcourant plus de 42,195 km en 11 années et deux mois de pérégrinations martiennes.
Le rover a même dépassé la distance du marathon en roulant 46,5 mètres au lieu des 43 m requis. L'an dernier, Opportunity était devenu le champion de la distance parcourue par les véhicules extra-terrestres en dépassant le précédent record établi par le rover lunaire soviétique "Lunokhod 2".

Même si Steve Squyres reconnaît que "le but de cette mission n'est pas de battre des records de distance, bien sûr, il s'agit de faire des découvertes scientifiques", on imagine qu'il n'est pas mécontent d'envoyer un signal au Sénat et au boss de la Nasa, Charles Bolden, qui face à ce même Sénat Ricain déclarait il y a 10 jours que pour Opportunity "le temps était passé".

http://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=4521

Position au 23 mars (sol 3968).
Phil Stooke-umsf :



Image du mardi 24 mars.
Oppy a contourné "Spirit of St Louis" par la droite, donc cette image est prise depuis le coté opposé du cratère :



Et un pano du 23 mars :



Image cliquable : http://www.ryanbanderson.com/wp-content/uploads/2015/03/1427215290_9112-1_1NNBK8ILFCMCYLO4P1980L000M1.jpg

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 25-03-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oppy opérationnel en 2450.. c'est un peu douteux quand même hein..

Mais beaucoup moins que Mars terraformé ..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au Sol 3969 (24 Mars), le rover a continué de progresser avec une approche de 8,5 mètres vers un affleurement rocheux de couleur claire (voir image plus bas).

Ce même jour production d'énergie était excellente à 610 watts-heure, et le rover totalisait 42,230 km.


Image Phil Stooke-umsf :



L'affleurement étudié nommé "Athènes" :


Vue d'ensemble vers le petit cratère "Spirit of Saint Louis" :



Dans la même veine que les dessins postés par aspo06, Larry Crumpler géologue de la mission s'est amusé à imaginer le parcours d'Oppy jusqu'en... 2045 :



Ici il s'agit d'un parcours imaginé en 2011 par un membre d'umsf. On peut toujours rêver .
Les cercles bleus sont deux des sites d'atterrissage envisagés pour MSL.. :

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 28-03-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Excellent l'histoire des cones, je ne connaissais pas. Et le reste est pas mal non plus, j'en redemande, et merci encore pour toutes ces nouvelles fraiches. C'est toujours aussi passionnant.

JMarc

Share this post


Link to post
Share on other sites

La galère ...

Nouveau problème "d'amnésie" pour Oppy !!....


Moins d'une semaine après avoir procédé au reformatage de la mémoire flash du rover, jeudi 26 mars l'équipe d'exploitation a constaté un événement d'amnésie lié à la mémoire flash !

Il semble qu'il n'y ait pas eu de pertes de données et que le rover ait par la suite pu poursuivre ses activités en utilisant les outils situés sur son bras robotisé pour examiner une roche cible appelée "Athènes." Jusqu'en 2014, le rover avait connu des dizaines d'événements d'amnésie semblables, mais plus graves car liés à la réinitialision de l'ordinateur de bord.

John Callas, chef de projet pour Opportunity au JPL a déclaré : "Nous avons changé la manière dont le rover utilise la mémoire flash pour tenter de corriger les problèmes auxquels le rover avait été confronté. Bien que nous soyons un peu déçu de l'apparition de l'amnésie cinq jours seulement après le reformatage, nous ne sommes pas surpris. Il n'y a toujours aucune compréhension claire de ce qui cause les problèmes. Seul le temps dira si nous avons réussi à atténuer la plupart des problèmes de mémoire flash les plus sérieux"

Ce qui ne paraît pas très optimiste ..

La mémoire flash d'Oppy comporte sept banques. En mars l'équipe a totalement révisé le logiciel de bord du rover pour éviter l'utilisation de la banque 7 où certains des premiers problèmes avec la mémoire flash avaient été localisé. Après le reformatage du 20 mars, le rover a repris l'utilisation des six autres banques. Sachant qu'aucune cause profonde pour la résolution complète des problèmes de mémoire flash n'avait été déterminée étant donné que ces nombreux problèmes ne pouvaient pas être attribués à une banque spécifique.

Jusqu'à présent, dans la première semaine après avoir repris l'utilisation de la mémoire flash, le rover n'a connu aucune réinitialisation. Donc les actions de réparation ont l'air d'avoir permis d'éviter les problèmes de mémoire flash les plus sérieux, au moins pour le moment.

Source : http://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=4528

L'affleurement rocheux "Athènes" :


L'outil d'abrasion des roches (RAT) en action.
Il permet d'enlever la poussière et la surface des roches à étudier sur un diamètre de 4,5 cm.
Image du 31 mars (sol 3976) :


Image anaglyphe au 28 mars (sol 3973):

http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=35414

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoir mené l'étude de l'affleurement nommé "Thermopylae" depuis le 9 avril, au 23 Avril Opportunity a roulé un peu plus de 8 mètres pour atteindre le rebord du cratère Spirit of St. Louis, puis encore environ 5 mètres au 25 avril (sol 4000) !
Image Phil Stooke-umsf :



Dans mon message précédent, je citais John Callas, chef de projet pour Opportunity qui, moins d'une semaine après le reformatage de la mémoire flash du rover pour isoler un secteur défaillant, avait constaté un nouvel événement d'amnésie lié à la mémoire flash ! Il déclarait alors : "Il n'y a toujours aucune compréhension claire de ce qui cause les problèmes. Seul le temps dira si nous avons réussi à atténuer la plupart des problèmes de mémoire flash les plus sérieux".

Et malheureusement le rover a connu deux nouveaux événements d'amnésie lors des soirées des sols 3987 et 3988 (12 avril et 13 avril 2015) ! Ils n'ont pas entraîné de perte de données scientifiques, elles ont pu être récupérées dans la mémoire propre de chaque instrument.
Et rebelote le 18 avril ! : Le rover a connu une réinitialisation arrêtant toutes les séquences. Sauf qu'ici la cause de la remise à zéro est inconnue et est encore à l'étude. De plus, dans la foulée un autre événement d'amnésie s'est produit au début de la nuit suivante juste avant de commencer la mise en sommeil ! Au sol 3996 (21 Avril, 2015) le rover a pu être restauré..

L'avenir s'annonce donc plein d’embûches pour Oppy, les nuages sombres s'accumulent..
Il est probable que tout ça ne va pas encourager les décideurs à financer la mission au delà de septembre 2015...


Au sol 3998, la production d'énergie solaire était en hausse à 620 watts-heure, ce qui demeure très confortable. C'est pourtant ce domaine (à cause des dépôts de poussières sur les panneaux solaires), qui inspirait le plus d'inquiétudes avant même l'arrivée des deux rovers sur Mars..
Qu'il soit encore en bonne part opérationnel après plus de onze années dans ce milieu hostile et pour son 4000ème sol (25 avril), c'est un vrai miracle technologique !!!..


Je me permet de poster ce super pano de Damia du 30 mars (sol 3973).. tant pis si je me fais engueuler  ..


Voir surtout la version cliquable : http://www.db-prods.net/blog/wp-content/uploads/2015/04/Sol3973_pancam_postcard_web.jpg

Sinon il y a ces images du Micro-Imager réalisée à "Thermopylae"..
Cherchez pas, j'ai déjà vérifié : Aucun os ! :



Share this post


Link to post
Share on other sites

Une image pour fêter le 25 avril le 4000ème sol de présence d'Opportunity sur le sol martien :


Rien de bien nouveau depuis mon dernier message. Le rover n'a pas encore entamé la descente dans "Marathon Valley".
Au sol 4000 (25 avril) Oppy avait pénétré dans "Spirit of St. Louis", un cratère peu profond et oblong d'environ 34 mètres de long et 24 mètres de large, avec un plancher légèrement plus élevé que le terrain environnant.
Le 5 mai le rover s'est ensuite approché au plus près de la très bizarre formation rocheuse nommée "Lindbergh" vers le fond du cratère.

Plan de situation au sol 4016 (11 mai)
Phil Stooke-umsf :



"Lindbergh", un mystérieux monticule de roches fracturées (2 à 3 m de haut)en position excentrée dans le cratère "Spirit of St. Louis".
Pano du 6 mai – Olivier de Goursac :


Un plan plus large du 5 mai :


[/URL]

Pano du 25 avril permettant de vérifier que le plancher de ce cratère est plus élevé que les bords..
Vous avez dit bizarre .. :



Roches fracturées près de "Lindbergh" - 5 mai :

[/URL]

Deux mauvaises nouvelles :
- Un nouvel événement d'amnésie s'est produit le soir du sol 4002 (27 Avril). Sans conséquences graves apparemment..
- Les tempêtes de poussière régionales ont soulevé la poussière dans l'atmosphère d'Endeavour.. L'opacité atmosphérique sur le site du rover a donc augmenté, heureusement le vent a fait un peu le ménage sur les panneaux solaires.

Au sol 4003 (28 Avril), la production d'énergie solaire était en baisse à 526 watts-heures avec une opacité atmosphérique accrue, le rover totalisait 42,250 km.

Et puis petit rappel du chemin parcouru depuis janvier 2004.. Qui l'eut cru alors ?! :


[/URL]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Incroyable petite machine ! Et ces rochers brisés ont l'air de l'avoir été hier. N'y aurait-il que si peu d'érosion sur cette planète ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le point de la situation pendant la quasi inactivité due à la conjonction solaire :

Début mai 2015 Oppy était toujours en exploration du cratère "Spirit of St. Louis", les opérations étant manifestement ralenties par les problèmes successifs d’évènements d'amnésie et de réinitialisations.. :

- Sol 4004 (29 avril 2015), événement d'amnésie dans la soirée.

- Sol 4017 (13 mai 2015), réinitialisation inexpliquée. Au Sol 4018 (14 mai 2015), tentative de rétablir le rover et de maîtriser le contrôle de séquence. Mais une erreur opérationnelle a empêché l'utilisation de l'antenne à gain élevé (HGA), et le rover n'a pas reçu les commandes de restauration. Le rover a enfin été restauré avec succès au sol 4020 (le 16 mai 2015).

- Sol 4021 (le 17 mai 2015), autre événement d'amnésie survenu dans la soirée.

- Sol 4023 (19 mai 2015), redémarrage "à chaud" inattendu. Troisième redémarrage depuis le reformatage du secteur 7 de la mémoire flash le 20 Mars. Mais ce redémarrage soudain constitue "un cas inhabituel", avec un autre événement d'amnésie.

- Sol 4024 (20 mai 2015), au soir réinitialisation et événement d'amnésie, arrêt de toutes les séquences à bord. Le rover a été restauré au sol 4026 (22 Mai 2015).

À la lumière de tous ces problèmes encore inexpliqués, au cours de la dernière semaine de mai il a été décidé de re-configurer le rover en mode RAM uniquement, en évitant l'utilisation de la mémoire Flash non volatile pour le stockage des données. Ce changement de configuration a été réalisé au sol 4027 (23 mai 2015). L'équipe du rover ne veut surtout pas prendre de risques pendant la perte de contact due à la conjonction solaire.

Opportunity a donc passé le mois de mai dans le cratère "Spirit of St. Louis" pour explorer des cibles scientifiques désignées en l'honneur de Charles Lindbergh et de son vol New-york-Paris il y a 88 ans.
Malgré les problèmes informatiques le rover a pu mener la campagne scientifique prévue à l'intérieur de Spirit of St. Louis, petit cratère de forme oblongue près de l'entrée "Marathon Valley".

Opportunity a continué à produire une bonne quantité d'énegie par ses panneaux solaires malgré un ciel d'été généralement poussiéreux. Il y avait l'intention de finir le travail dans "Spirit of St. Louis" avant la fin de mai, et de prendre rapidement la direction de "Marathon Valley".
Mais avec la variété des cibles à l'intérieur du petit cratère et les problèmes de mémoire flash, Oppy devra attendre la fin de la conjonction solaire fin juin pour reprendre sa progression.

"Lindbergh Mound" est une formation que les scientifiques de la mission ont décrit comme "étrange". Selon Arvidson "Nous sommes en train d'essayer de finir toutes les mesures, mais jusqu'ici "Lindbergh Mound" et "Spirit of St. Louis Crater" ont des caractéristiques très énigmatiques."

Les scientifiques travaillent avec un certain nombre d'hypothèses différentes. Il se pourrait que le cratère "Spirit of St. Louis" soit un impact secondaire, peut-être à partir de l'événement d'impact qui a créé le cratère "Bopolu" plus loin au sud-ouest d'Opportunity, ce qui suggère que "Lindbergh" est un amoncellement d'éjectas de "Bopolu". Il est possible aussi que le cratère soit issu d'activités volcaniques. [i]"Le grand monticule ressemble à des roches ignées (ou magmatiques) à grains très fins, mais nous ne savons pas avec certitude", a déclaré Matt Golombek, scientifique du projet au JPL. "Nous avons des lectures chimiques et les rochers sont distincts des brèches que nous avons trouvés à l'extérieur du cratère, et nous essayons de faire le tri." (Le terme « brèche" s'applique aux roches formés de fragments anguleux et grossiers (plus de 50% de fragments > 2 mm)). La cause de la bréchification peut être tectonique, volcanique, sédimentaire ou même issue de l'impactisme. Sans la connaissance du contexte géologique, l'origine de la bréchification est souvent impossible à déterminer.


Au cours de la conjonction solaire, Opportunity va effectuer une campagne scientifique ultra-légère, essentiellement en "pilotage automatique", les commandes à suivre étant téléchargées. Comme le mode RAM est volatile, contrairement à la mémoire flash non volatile, ça signifie que le rover devra communiquer toutes les données recueillies chaque sol à Mars Odyssey pour le stockage. Car une fois que le rover "s'endort" chaque soir, les données ne sont pas conservées quand il se réveille.

"Nous avons configuré le rover pour passer la conjonction solaire sans utiliser la mémoire flash afin que nous puissions assurer le fonctionnement stable sous contrôle de séquence et nous avons un peu de science modeste prévu pour la phase de conjonction solaire", résume John Callas, chef de projet au JPL. "nous serons heureux de reprendre les opérations après pour se diriger vers Marathon Valley.".


Le dernier déplacement se situe au sol 4031 (27 mai 2015). Le rover s'est déplacé de 19 mètres pour approcher une cible de surface qui sera l'objet d'une enquête au cours de la conjonction solaire. Un affleurement rocheux qui présente des zones d'altérations rouges qui peuvent être vues dans différentes parties des bords du cratère "Spirit of St. Louis". L'équipe a nommée la roche "William Bratton". Le rover passera la plupart du mois de Juin sur cette cible en essayant d'analyser sa composition chimique.

Pour l'instant "Spirit of St. Louis Crater" demeure une histoire mystérieuse, mais les scientifiques ont seulement commencé à creuser dans les données d'Opportunity.


Une fois la conjonction solaire terminée, le rover se dirigera vers l'est et "Marathon Valley" où les scientifiquent savent qu'il existe trois ou quatre types de minéraux argileux selon les plus récents résultats du spectromètre CRISM de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter. L'intention est de commencer l'exploration avant que l'hiver ne s'installe en janvier prochain.


Dernière position du rover au sol 4031 (27 mai 2015)
Phil Stooke-umsf :


Oppy face à "William Bratton". Image du 31 mai (sol 4035).
Les roches sombres qui jonchent le sol (de type « dreikanter ») sont d'origine basaltique :


Le 26 mai 2015 Oppy sort du cratère "Spirit of St. Louis" :


Une roche pour le moins étrange près de "Lindbergh" (image en fausses couleurs) :


Pano Jan Van Driel-umsf :
La direction de Marathon Valley est au centre de l'image :

Image cliquable : http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=35961

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now