vaufrègesI3

Actualité d'Opportunity (suite)

Recommended Posts

Ah mais ne vous vexez pas, maître Vaufrèges, c'était juste une question... Au cas où j'aurais loupé quelque chose...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

C'était pour déconner Kaptain, pas d'embrouilles entre nous hein .
C'est marrant, j'étais en train de bosser sur l'actualisation des nouvelles d'Oppy quand j'ai lu ton message..
Côté JPL, très peu d'images. Sur UMSF et ailleurs, c'est nada, rien ou presque. Bref, j'ai du "gratter" et fouiner un peu partout..

Il faut bien dire qu'il ne se passe rien d'extraordinaire actuellement.. Oppy est en plein hivernage, il était déjà peu actif auparavant en raison de divers problèmes, désormais il est plus qu'au ralenti..
Alors voilà :

En cette deuxième quinzaine de janvier, Oppy est toujours perché sur le mur Sud de Marathon Valley afin d'orienter au mieux ses panneaux solaires et survivre aux baisses de température (près de -80°C la nuit actuellement) et pouvoir traverser son 7ème hiver martien.

Grace au vent, de petits mais fréquents balayages de la poussière des panneaux pendant les derniers mois de l'année ont permis jusqu'ici d'obtenir plus d'énergie que durant les deux derniers hivers martiens !
Au sol 4255 (12 janvier 2016), la production d'énergie solaire était de 452 watts-heures, soit potentiellement la moitié de la production maximale en été lorsque le soleil est au zénith.. Ce niveau de puissance permet au rover de demeurer relativement actif et d'explorer cette crête Sud qui selon les géologues de la mission « est un trésor géologique qui présente une étendue d'affleurements stratifiés ou fissurés ».
Sauf que sur ces pentes le rover est incliné de plus de 20° et que lors de petits déplacements le taux de dérapage atteint 50%..

Oppy avait commencé son exploration géologique de Marathon Valley à mi-Juillet 2015. Les smectites détectées depuis l'orbite par MRO sont demeurées insaisissables par ses derniers instruments valides, sachant que les deux principaux détecteurs de minéraux, le spectromètre (Mini-TES) et le spectomètre Mössbauer sont H.S. .
Par ailleursla mission a dû composer avec des problèmes techniques allant des communications difficiles avec le Deep Space Network (DSN) terrestre, et le passage obligé en mode mémoire RAM, la mémoire flash restant défaillante.

Une fois l'hiver terminé et le travail sur le côté sud de la vallée terminé, Oppy devrait revenir au fond de la vallée pour étudier d'autres affleurements présumés argileux repérés avant l'hiver. Ou peut être pas. L'équipe peut opter aussi de descendre profondément vers le cratère Endeavour, sachant qu'il faudra alors affronter des pentes de 25°, ce qui risque d'être « sportif »..

Pour Oppy, l'année 2015 demeurera dans les mémoires comme « l'année du marathon » extraterrestre.. le rover ayant dépassé cette distance de 42,195 km au sol 3968, le 24 mars 2015 .
Au 12 janvier 2016 Oppy avait parcouru 42,650 km..

Selon S. Squyres et sur la base des données fournies par l'instrument CRISM de MRO, les smectites semblent être réparties sur tout Marathon Valley.

"Nous soupçonnons que les zones d'apparences rouges peuvent être des phyllosilicates [minéraux argileux] transportés dans cette région. L'hypothèse de travail est que le plancher de Marathon Valley est ponctué par un réseau de fractures. Ces fractures fournissent des zones de faiblesse le long de laquelle des fluides peuvent migrer, puis la migration de ces fluides produit une altération locale, qui change la couleur, qui change la la chimie, qui modifie la minéralogie des roches "

Le 24 janvier 2016 Oppy fêtera son 12ème anniversaire de présence sur Mars et entamera donc ensuite sa 13ème année !!

C'est quand même un peu dingue..

Position du rover sur ce plan général :


Certains des petits déplacements de décembre 2015 ont été repérés par Phil Stooke.
(C'est peu ou prou la position actuelle du rover)
Le sol 4229 correspond au 16 décembre 2015 :


Image du 17 janvier 2016. Oppy vient d'utiliser son outil d'abrasion (RAT) sur une roche :



Images du 2 au 11 janvier 2016 par James Canvin..
Un sol parcouru de fractures :


[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 19-01-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

GRAND COUP DE CHAPEAU à OPPY et à l'équipe pour son 12ème ANNIVERSAIRE sur Mars !!


Les souvenirs des épreuves toujours surmontées et des milliers d'images de sa chevauchée fantastique martienne sont garants de son "immortalité"...


Share this post


Link to post
Share on other sites

"Increvable"... Pfffff... quelle vulgarité !..

Aucune grandeur d'âme, aucune poésie... RIEN !
S'pèces de petits "techniciens" besogneux !!..


Il y a bien longtemps que ce rover n'est plus une machine voyons !.. :


C'est un MONUMENT !!!!...


PS > Au fait Alain, t'en est où pour les coquillages ??..

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Increvable" c'était de l'humour voyons Daniel, à en juger par l'état des roues d'Oppy après 12 ans de bons et vaillants services
Quant aux coquillages, ils occuperont bientôt le plus clair de mon temps, ce qui explique la raréfaction de mes passages en ces pages

Share this post


Link to post
Share on other sites

De l'humour.. pour les roues ?.. ok alors, bon...

... ça ira pour cette fois, mais faites gaffe quand même.. ch'ui un poil chatouilleux en ce moment ..


Non non Alain, punaise !.. arrête les colliers et bracelets marins , on a bien besoin de toi par ici !!!..

Plus haut j'indiquais que le rover était toujours perché près de la crête Sud, sur une pente de 20°, ce qui occasionne des dérapages de 50% lors de petits déplacements du rover..

Les traces de dérapages sont visibles sur cette image :



Sur cette image du 24 janvier, Oppy semble s'être encore approché de la crête :



La crête se prolonge sur la gauche du rover, le versant Nord descendant brutalement vers le cratère Endeavour et ses ondulations de sable.. Vertigineux.. images du 25 janvier :



Share this post


Link to post
Share on other sites
Ça fait donc DOUZE ANS que vous alimentez patiemment ce fil, mister Vaufrèges ??!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moins de 12 ans Kaptain ..
Et il faut rendre à Damia ce qui appartient à Fourmi103 ..

Ce n'est qu'en septembre 2006 qu'un fil consacré aux rovers martiens (intitulé "Actualité des Mars Exploration Rover") fut ouvert par Fourmi103.
http://www.astrosurf.com/ubb/Forum1/HTML/001711-21.html


Compte tenu des problèmes qui surgissaient à l'époque sur les fils comportant un nombre important de pages, j'ai ouvert le nouveau fil en mai 2012.. Et puis peu à peu, en particulier avec malheureusement le départ de Fourmi103, j'ai du tenir le fil un peu seul (avec un ou deux "passages à vide" )..
Et puis parfois on s'est "dispersé" sur d'autre fils :
http://www.astrosurf.com/ubb/Forum1/HTML/002966.html


Sachant qu'aujourd'hui tout comme Oppy j'ai parfois de gros problèmes de mémoire flash , la question de l'extension de mission pourrait se poser à mon sujet ..

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'était effectivement de l'humour, en pensant à une autre sonde dont les roues pètent...

Et encore MERCI de ton assiduité à maintenir vivant ce fil.

[Ce message a été modifié par b.nomblot (Édité le 28-01-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chiotte !
Une sonde dans les roupettes, ce n'est pas une partie de plaisir ; ça va finir par déraper c'est sûr...

[Ce message a été modifié par Alain MOREAU (Édité le 28-01-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils doivent faire un bon rhum agricole les Rodriguais...
Je vois pas d'autre explication ..


Le 19 janvier (sol 4262) Oppy disposait d'une production d'énergie (toujours excellente pour la période) de 454 Wh qui lui permet de rester relativement actif pendant son hivernage.
Il a utilisé à quatre reprises son outil d'abrasion (RAT) sur la même cible de surface nommée "John Potts" : Le 10 janvier (sol 4253), le 12 janvier (sol 4255), le 14 janvier (sol 4257) et le 16 janvier (sol 4259). A chaque fois l'abrasion de la cible permettait de gagner environ 1mm de profondeur pour rechercher le "cœur originel" de la roche avec le spectro APXS.

Quasiment immobile depuis près de deux mois, le 26 janvier 2016 Oppy s'est déplacé d'environ 5 m en grimpant latéralement vers l'ouest.
Position du rover au 26 janvier 2016 (sol 4269)- Phil Stooke :


La cible "John Potts" le 17 janvier après quatre opérations successives d'abrasion :


L'ombre d'Oppy projetée vers la crête et le cratère – image du 28 janvier (sol 4271) :


Panoramique anaglyphe au 23 janvier (sol 4266) – atomoid-umsf  :


Share this post


Link to post
Share on other sites

Opportunity est maintenant perché face à une pente de 25 à 30 degrés, situation qu'il n'avait pas eu à affronter depuis ses pérégrinations dans le cratère "Endurance" au cours de sa première année d'exploration en 2004.

Au 27 janvier (sol 4270) le rover est monté encore plus haut vers la crête avec un parcours de 4,40 m à la limite de ses possibilités sur une pente qui atteint une inclinaison de 30,6 degrés, donc supérieure à tout ce que Oppy a affronté depuis plus de 4000 sols. Il faut revenir en 2004 et au trajet de sortie du cratère Endurance pour trouver une pente d'un peu plus de 31 degrés franchie par Oppy.
Il y a eu du glissement mais moins que ce à quoi s'attendait l'équipe du rover qui a acquis beaucoup d'expérience ans ce genre de situation et sait donc minimiser les risques.

Sur le plan de la puissance l'énergie d'Opportunity continue d'être au mieux possible en cette période hivernale. Le rover a commencé le mois de janvier 2016 à un niveau de 450 wh, soit près de la moitié de sa pleine capacité (avec panneaux solaires propres). Le facteur de la poussière sur ses panneaux solaires s'était légèrement amélioré à 0,658, ce qui signifie que le robot utilisait plus de 65% de la lumière du soleil frappant ses panneaux. À la fin du mois, il produisait plus de 490 wh sous un ciel d'hiver légèrement troublé par la poussière.
Bien que ces niveaux de puissance soient meilleurs que ceux de la plupart des hivers précédents, il fait très froid même à proximité de l'équateur, là même où Opportunity se situe. Et avec ce froid martien la batterie du rover perd en efficacité. Ce qui est compréhensible quand on sait que la batterie est fondamentalement un système chimique et que l'activité chimique est sensible à la température.
Selon John Callas "Nous avons dépassé la période la plus sombre de l'hiver, de sorte que les choses devraient aller de mieux en mieux et plus facilement à partir de maintenant".

Mars semble "coopérer" en envoyant des rafales de vent ces dernières semaines, rafales qui ont dégagés la poussière accumulée sur les panneaux solaires, ce qui a contribué à stimuler l'énergie.
Au sol 4275 (2 février 2016), la production d'énergie solaire était de 498 wh et le rover avait parcouru 42,660 km.


Les deux derniers déplacements des 26 et 27 janvier vers l'ouest et à travers les pentes abruptes sous la crête tendent à diriger Oppy vers un éperon rocheux d'apparence rouge, couleur qui est corrélée avec les détections de smectites par le spectro (CRISM) de MRO. Les scientifiques l'ont donc choisi comme prochaine cible,

Position au 27 janvier sol 4270 – Phil Stooke :


De plus en plus près de la crête – images du 29 janvier :





Share this post


Link to post
Share on other sites

Le rover est toujours perché sur les pentes raides situées sous la crête "Knudsen Ridge", un endroit où les observations de "Mars Reconnaissance Orbiter" ont cartographié des concentrations de minéraux argileux formés dans des conditions humides et non-acides. Reste à le vérifier in-situ, ce que le rover s'applique à exécuter avec ses derniers instruments valides. Le 18 février le rover s'est déplacé de 68 cm vers la première cible de surface appelée "Charles Caugee". Puis au sol 4295 (22 février 2016), le bras robotique a été utilisé pour positionner le "Microscopique Imager" (M.I.) afin de réaliser une mosaïque détaillée de la cible. La mise en place du spectromètre (APXS) pour la minéralogie devait suivre.

Au Sol 4296 (23 février 2016), les panneaux solaires généraient plus de 543 watts-heures par jour ! Soit une augmentation d'environ 50 pour cent par rapport au début de cet hiver martien.
Au cours du premier hiver martien d'Opportunity passé au bord du cratère Endeavour, la production d'électricité avait plongé en dessous de 300 watts-heures pendant plus de deux mois, obligeant les opérateurs du rover à s'abstenir de le déplacer, ou d'utiliser des instruments comme la brosse DRT, pendant plus de quatre mois.

Position au 19 février - Phil Stooke :


Le rover face à la cible – image du 25 février 2016 :


Image du 29 février 2016 :



Pano de Knudsen Ridge :




Les remparts opposés d'Endeavour à 22 km avec des cratères d'impacts bien visibles sur leur flan.
L'atmosphère semble peu chargée en poussières - Image du 28 février :


Share this post


Link to post
Share on other sites
Misère, 12 ans après cette sonde est toujours aussi vaillante, les robots nous enterrerons tous.

C'est juste un p'tit up pour VaufrègesI3.

Cela dit il y a une sacrée différence entre les images d'Oppy et de Curiosity...

Sans parler des roues.

[Ce message a été modifié par jmpg86 (Édité le 02-03-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Courant février 2016 le rover était toujours accroché aux fortes pentes de "Knudsen Ridge" en demeurant dans une position essentiellement stationnaire et en prenant des images de cibles potentielles à proximité.

A fin Février Oppy et l'équipe du rover ont transféré leur attention sur une roche jugée intéressante nommée "Whitehouse"" qui ressemble à une sorte de large zone d'altération de ce qui pourrait être la substance rougeâtre significative des zones argileuses détectées par MRO à "Marathon Valley".
Afin d'étudier "Whitehouse" Oppy devait encore s'approcher. Sauf qu'il était déjà positionné sur une pente très raide, avec un sol glissant parsemé de gravier : "Nous allons essayer d'approcher aussi près que possible. Mais cela semble vraiment difficile car nous entrons sur un terrain progressivement plus raide" (+ de 30°)..

Le 1 Mars 2016 (sol 4303), le rover devait se repositionner de près de 2 mètres pour mieux s'orienter vers la cible "Whitehouse". Le 2 mars (sol 4304) le dérapage des roues a nécessité la reprise de la progression sur plus d'un mètre. Un nouveau dérapage significatif a été constaté, mais le rover a pu progresser légèrement vers la cible.
Une autre approche a été tentée le 6 mars (sol 4307), mais le dérapage trop important a mis fin prématurément à cette tentative. Pourtant, un autre déplacement a encore été tenté le 8 mars (sol 4309), il a pris fin très vite et à nouveau suite à des inclinaisons trop élevées et des dérapages importants.

Enfin le 10 mars (sol 4311), le rover a avancé seulement de 9 centimètres après presque 20 mètres de mouvements de roues programmés !!..

Ce fut la dernière tentative pour atteindre cet objectif pourtant très intéressant.
Avec des pentes supérieures à 30 degrés sur des terrains chargés de gravier, Opportunity a été incapable d'atteindre l'objectif visé. Àu final, l'équipe a donc décidé d'abandonner et de reculer. Le 12 mars (sol 4313) le rover a donc enclenché la marche arrière sur 2 mètres.

Le 15 mars (sol 4316) le rover s'est déplacé plus loin en descente sur près de 7 mètres au Nord, puis le 19 mars (sol 4320) de 10 mètres vers l'Ouest afin de se mettre en position pour un nouveau déplacement vers une prochaine cible plus accessible le long de la crête "Knudsen Ridge".

Au 15 mars 2016 la production d'énergie solaire était toujours excellente pour la saison à 559 watt-heures, et le rover totalisait 42,670 kilomètres.


Position au 19 mars (sol 4320) – Phil Stooke :


La cible "Whitehouse" malheureusement inatteignable - Pano Elisabetta Bonora :



Traces des glissades successives dans la forte pente - images du 12 mars :



Traces de roues derrière le rover – image du 24 mars :

Début mars, l'équipe du rover a souhaité vérifier la présence de sable sur les panneaux solaires. Surprise ! : De larges et épaisses traînées d'écoulement de sable sont apparues (vers les 9/10 mars). Difficile de situer leur origine exacte, mais il s'agit très probablement de particules accumulées et stockées au fil des années, particules que la forte inclinaison a soudain libéré :

Image Navcam du 14 mars 2016 :



Animations de James Sorenson :



[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 25-03-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deux nouveaux déplacements vers l'Ouest pour Oppy, qui remonte vers le haut de Marathon Valley : 12m50 le 22 mars (sol 4323) et environ 5 mètres le 24 mars (sol 4325)


Difficile à ce stade de deviner le prochain objectif de l'équipe du rover.. Il est clair que le rover s'éloigne de la crête Nord. Peut-être s'agit-il désormais d'explorer la zone centrale de Marathon Valley, ce qui était bien envisagé mais un peu plus tard au cœur du printemps lorsque le soleil culmine davantage. Mais le niveau excellent de production d'énergie peut sans doute permettre d'anticiper. On verra bien.

Ombre d'Oppy et traces de roues au 21 mars (sol 4322) :



Un regard vers la crête "Knudsen Ridge" et la cible inaccessible abandonnée en haut à gauche de l'image – 24 mars (sol 4325) :


Image du jour 25 mars (sol 4326) - l'atmosphère semble peu chargée en poussières :



Il manque la dernière étape d'hier 24 mars (sol 4325), mais cette image donne une meilleure idée de la position du rover :



PS > Put... 12 ans !!!.. et le moteur de mon lave linge qui est HS au bout de 4 ans et demi.. Le JPL devrait se lancer dans l'électroménager ..

Share this post


Link to post
Share on other sites

En consultant les images du jour d'Opportunity (1er avril et ce n'est pas une blague) je suis tombé sur cette image formidable. Tout comme Spirit, ce n'est pas la première fois que le rover capture l'image d'un "dust devil", mais je trouve celle-ci vraiment superbe !

Je vous la livre donc en priorité - 1er avril 2016 (sol 4332) :


[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 02-04-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les tourbillons de poussière apparaissent généralement pendant les heures les plus chaudes de la journée, en milieu et en fin d'après midi. Le sol est chauffé par les rayons du soleil et cette chaleur se transmet à la couche d'air située juste au-dessus de lui. Une colonne d'air chaud instable se forme et s'élève au-dessus du sol pour être aussitôt remplacée par un air plus froid. En montant, l'air se met à tourbillonner, ce qui va amplifier le processus. Le tourbillon aspire plus d'air, celui-ci s'élève encore plus haut tandis qu'une zone de basse pression apparaît au cœur du vortex. Celui-ci a bientôt assez de puissance pour soulever la fine poussière qui recouvre le sol martien. Les grains de poussière sont emportés par l'air tourbillonnant et le tourbillon devient progressivement visible.

Un Zoom sur le "dust devil" (diable de poussière) saisi par Oppy le 1er avril :



Bizarrement et si je ne me trompe pas, Curiosity n'a encore saisi aucune image de tourbillon de poussière depuis son arrivée sur Mars. Ce qui ne signifie pas qu'ils n'existent pas dans le cratère Gale, simplement ils y sont probablement plus rares que dans la plaine de Meridiani et le cratère Gusev. Il faut aussi un peu de chance..


Le 12 mars l'équipe d'Opportunity a pris la difficile décision de renoncer à l'objectif "Whitehouse" perché sur une pente des plus abruptes de la mission (32°), et après avoir reculé d'environ 9 mètres le rover a commencé la transition vers de nouveaux emplacements au sud-ouest.
L'objectif est toujours d'identifier les affleurements spécifiques de minéraux argileux.
Les nouvelles cibles désormais prévues sont près du sommet de la crête plus haut, et donc plus à l'Ouest sur la colline formant le bord sud du "Marathon Valley," qui court Est-Ouest à travers le rebord Ouest des remparts d'Endeavour Crater. Les deux cibles sont dans les zones où les observations minérales cartographiées par MRO ont identifié des minéraux argileux

Depuis le 24 mars (sol 4325) Oppy a progressé d'environ 40 mètres en grimpant vers l'Ouest en trois étapes les 27, 28 et 29 mars (sols 4328, 4329 et 4330).

Position au 29 mars – Phil Stooke :



Vue arrière au 30 mars par la caméra Hazcam située sous le panneau solaire que l'on aperçoit en haut de l'image  :



Oppy face à la pente le 29 mars :



Des roues toujours nickel, pas comme l'autre gros machin avec ses roues en papier alu  :



Pano du 29 mars (sol 4330) – Jan van Driel :



http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=39224

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Début mars, l'équipe du rover a souhaité vérifier la présence de sable sur les panneaux solaires. Surprise ! : De larges et épaisses traînées d'écoulement de sable sont apparues (vers les 9/10 mars). Difficile de situer leur origine exacte, mais il s'agit très probablement de particules accumulées et stockées au fil des années, particules que la forte inclinaison a soudain libéré. "

Cela voudrait dire t'il dire qu'il ne peut y avoir aucune trace d'eau au niveau du sol?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La teneur en eau dans le sol superficiel martien varie de 0,3 à 3 %, mais elle existe surtout sous forme moléculaire (2 % pour l'analyse dans l'instrument "SAM" de Curiosity lors d'un prélèvement collecté à la surface de Mars et à la pelle dans une zone baptisée "Rocknest". Le labo a chauffé l'échantillon à près de 900°C pour que les molécules d'eau puissent se recomposer en vapeur)..
Dans ces conditions, des molécules isolées n'ont aucune influence sur une "cohésion" éventuelle des grains, et l'atmosphère demeure en permanence plus ou moins chargée en poussières. C'est celles qui se sont déposées sur le pont du rover et qui apparaissent soudain sur les panneaux solaires suite à une forte inclinaison.

Par ailleurs, c'est une lente photolyse qui, au cours de millions d'années, finit par "casser" ces molécules et produit de l'oxygène. Et c'est cet oxygène qui oxyde les silicates ferreux et donne sa couleur ocre rouge au sol martien.

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 03-04-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now