vaufrègesI3

Actualité d'Opportunity (suite)

Messages recommandés

oppy le poisson rouge dont je ne me lasse pas des images réalisées au lubitel numérique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://www.cieletespace.fr/actualites/sur-mars-un-robot-va-en-photographier-un-autre

D’après cette info parue sur le site de C&E, Oppy serait susceptible de photographier l’arrivée du module européen Schiaparelli le 19 octobre prochain. Mais aucune autre source ne vient confirmer cette éventualité…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 6 septembre 2016 (sol 4487) Opportunity a donc définitivement quitté "Marathon Valley" et se dirige plus bas vers vers le cratère Endeavour.

Les tempêtes de poussières régionales commencent à se produire partout dans le voisinage, ce qui mène à l'opacité générale de la haute atmosphère. Sachant que, contrairement à Spirit en 2007, Opportunity n'a pas encore connu directement ces tempêtes.

Au Sol 4486 (5 septembre 2016), la production d'énergie solaire est de 476 watts-heures (le 23 août elle était de 582 watts-heures, la baisse est très nette).
Au 5 septembre Oppy a parcouru 43,260 km..


Position au 6 septembre (sol 4487) :


9 septembre – NavCam - Regard vers l'arrière et le passage Lewis et Clark (voir les traces de roues) :


6 sept – NavCam – Oppy face à la pente (dans « la vallée sans nom ») :




Regard vers la pente et le cratère Endeavour :

7 septembre (sol 4488) :


9 septembre (sol 4490) :



Attention "terrain miné" !... par des roches sombres aux angles vifs


8 septembre (sol 4489) :


9 septembre (sol 4490) :


Jack > Concernant l’atterrissage de Schiaparelli le 19 octobre, j'imagine qu'il n'y a pas lieu de douter de l'info et des propos de Steve Squyre. Mais on peut très certainement douter de la faisabilité du projet.. On pourra le vérifier bientôt.


[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 14-09-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'incroyable vétéran a encore pas mal progressé en contournant une dépression pour pouvoir se diriger vers le bas des remparts : Environ 30 m le 10 septembre (sol 4491) et 50 m le 12 septembre (sol 4493).


Position au 12 septembre (sol 4493) – Phil Stooke :


Images NavCam du 12 septembre (sol 4493) :




Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Opportunity poursuit son chemin à travers la vallée qui n'est plus "sans nom" (il était temps !), désignée désormais "Vallée de Bitterroot" , en se dirigeant vers le premier point de passage scientifiquement intéressant et dans le cadre de la nouvelle prolongation de mission.
Ce premier "waypoint" est une butte très claire nommée assez pompeusement "Spirit Mound" (non, rien à voir avec le défunt rover.. sniff..).

Sur les sols 4495, 4497 ​​et 4500 (15 septembre, 17 septembre et 20 septembre 2016, Oppy a roulé respectivement 48,35 m, 27,71 m et 26,95 mètres, ceci non sans quelques dérapages vers l'avant au bas de la pente.

Au sol 4500 (20 septembre 2016) Oppy est arrivé à la base de la butte "Spirit Mound". Le rover s'est alors mis en position pour l'imagerie et l'accès à des cibles de surface possibles sur sol 4502 (22 septembre 2016). Enfin, au sol 4505 (25 septembre 2016), Oppy s'est approché de "Gasconade", un affleurement mince, clair et linéaire, une autre cible de surface possible.

A noter que l'équipe du rover évoque brièvement "le suivi d'un dust devill" au matin du sol 4502 (22 septembre), mais aucune image se semble attester cette observation (?). Le même sol ont été prises des images Pancam de rochers à proximité avant le déplacement suivant au sol 4505 (25 septembre 2016), puis a suivi une mosaïque Pancam de "Spirit Mound". Ensuite le "Microscopique Imager" (MI) a observé le ciel sur le sol 4503 (23 septembre 2016), puis la PanCam a imagé l'horizon le lendemain matin.

Au sol 4504 (24 septembre 2016), Oppy a pris une image Pancam de "Council Bluffs", une section de la crête Sud "Gasconade" et de "Gasconade" elle-même, suivi d'une série Pancam du contexte avec un panorama de la ligne de crête. Au sol 4506 (26 septembre 2016), Oppy a réalisé une image NavCam de ses traces et une image Pancam de "Portland", une cible bréchique, puis une mosaïque Pancam du sommet de "Spirit Mound" au dessus de "Gasconade".

Au sol 4506 (26 septembre 2016), la production d'énergie solaire est de 474 watts-heures avec une opacité atmosphérique élevée (Tau) de 0,892 et un facteur de poussière des panneaux solaires de 0,701.

Au Sol 4505 (25 septembre 2016) Opportunity a parcouru 43,44 kilomètres..

Position au 25 septembre (sol 4505) :


Images HazCam avant 26 septembre (sol 4506) :


Images NavCam 26 septembre (sol 4506) :



Image NavCam 25 septembre (sol 4505) :


Panos de Robert Charbonneau – 20 septembre (sol 4500) – "Spirit Mound" et la petite crête nommée "Gasconade" à l'avant :


Plus près – 22 septembre (sol 4502):

Classement des distances parcourues par les rovers lunaires et martiens.
J'ai réalisé une petite mise à jour à fin septembre 2016 : Oppy toujours champion toutes catégories !!  :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah quand même le record le Lunokhod 2 est battu plus de 40 ans après et sur Mars en plus, au fait pourquoi les sondes ne renvoient pas des échantillons sur Terre, ah si je sais, les astronautes ont ramenés des échantillons avant les sondes pour la Lune...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le cadre de sa prolongation de mission, Opportunity opère toujours dans "Bitterroot Valley" sur les remparts Ouest du cratère Endeavour (22 kilomètres de diamètre) qui a été excavée par un météore ou par une comète il y a des milliards d'années. Opportunity a atteint le bord de ce cratère en 2011 après plus de sept années d'exploration d'une série de petits cratères. Dans ces cratères, le rover a trouvé des preuves d'eau acide ancienne qui a imbibé les couches souterraines et parfois recouvert la surface.

Actuellement Opportunity tente d'étudier les expositions de roche à côté de "Spirit Mound", une caractéristique importante à proximité de l'extrémité orientale de "Bitterroot Valley".
L'un des objectifs scientifiques principaux de la nouvelle mission élargie est de trouver et d'examiner les roches d'une couche géologique qui était en place avant l'impact qui a excavé le cratère Endeavour. Cette couche géologique nommée "formation Matijevic" a déjà été trouvée sur la "Colline Matijevic" en 2012/2013 à "Cape York". Ce socle représente ce qui était la surface de Mars avant la création du cratère Endeavour pendant la période Noachian, il y a quelques 3,7 à 4 milliards d'années quand Mars était semblable à la Terre, avec des lacs, des rivières et peut-être même un océan.

L'équipe scientifique avait émis l'hypothèse que le rover pourrait trouver l'ancien socle rocheux à "Marathon Valley", mais cela n'a pas eu lieu. L'espoir en Septembre 2016 était que la "formation Matijevic" pourrait être trouvée plus bas, vers "Spirit Mound". Matt Golombek, scientifique de la mission déclarait : "Tout ce que nous pouvons faire est de voir si elle est là. La seule façon de le savoir est d'y aller".

Sauf depuis que le rover est arrivé à "Spirit Mound" il n'a trouvé aucune trace de quelque chose qui ressemble à la "formation Matijevic". "Il me semble que les roches que nous voyons, y compris "Spirit Mound" sont davantage de la brèche d'impact de la "formation Shoemaker", formation que nous avons vu à "Marathon Valley". C'est à dire des roches formées à partir des débris de roches produits par un astéroïde ou une comète ou quoi que soit qui a causé l'impact qui a créé Endeavour il y a environ 4 milliards d'années.
En conclusion l'ensemble de la surface de "Cape Tribulation" semble constituée de la "Formation Shoemaker" et la "formation Matijevic", qui se trouve sous le socle "Shoemaker" et représente la surface de Mars avant l'impact, ne sera probablement pas trouvée près de "Spirit Mound".

Ce profil Est-Ouest au travers des segments de rempart sur le côté ouest du cratère Endeavour montre la pente des rochers vers le bas et le centre du cratère. La lettre S indique la "formation Shoemaker" qui est une brèche d'impact, tandis que M représente la "formation Matijevic", qui date du Noachian, l'âge des roches de surface avant l'impact :


Dès que les scientifiques en auront terminé à "Sprit Mound" le rover se dirigera vers le sud-ouest et remontera sur la crête de "Cape Tribulation".
De retour en haut de "Cape Tribulation" Opportunity va vérifier plusieurs cibles que les scientifiques ont repéré. L'objectif à long terme est vers le Sud à travers les plaines ou le long du tablier sur le bord ouest d'Endeavour et un peu plus loin à à "Cape Byron" où il y a une ravine qui aurait pu être sculpté par l'eau ou un flux de débris liquides. Cette ravine est la pièce maîtresse de la mission élargie.

Parcours prévisionnel d'Opportunity et emplacement de la ravine :


Le travail du rover marquera alors la première fois où, sur Mars, une mission en surface va étudier de près quel liquide a pu sculpter une ravine, et peut révéler quelque chose de plus sur le passé de l'eau sur la planète rouge. Après cela, le rover entrera probablement dans le cratère Endeavour à partir du bas du ravin.

Selon Bill Nelson, du JPL : [i] "Une partie de ce terrain sera très difficile pour nous, mais nous croyons que les chemins que nous avons choisis sont dans la capacité technique du rover et nous sommes optimistes sur le fait que nous ne devrons pas faire trop d'ajustements"
La ravine choisie comme la prochaine grande destination traverse le rempart d'Ouest en Est et se trouve à moins d'un kilomètre (à vol d'oiseau) au Sud de l'emplacement actuel du rover. Elle est à peu près aussi longue que deux terrains de football.

Nous sommes convaincus que c'est une ravine sculptée par un fluide, et que l'eau a été impliqué" a déclaré Steve Squyres. 'Ces ravines ont été vues depuis l'orbite dès les années 1970, mais aucune n'a pu encore être examinée de près à la surface. L'un des trois principaux objectifs de notre nouvelle extension de mission est d'enquêter sur cette ravine. Nous espérons savoir si le fluide est un flux de débris, avec beaucoup de décombres lubrifiés par l'eau, ou un flux avec principalement de l'eau et moins d'autres matières"

Au Sol 4514 (4 octobre 2016), la production d'énergie solaire était stable à 472 watts-heure.

Source principale : http://www.planetary.org/explore/space-topics/space-missions/mer-updates/2016/09-mer-update-opportunity-exits-marathon-valley.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
D’après cette info parue sur le site de C&E, Oppy serait susceptible de photographier l’arrivée du module européen Schiaparelli le 19 octobre prochain. Mais aucune autre source ne vient confirmer cette éventualité…

A-t'on confirmation de cette nouvelle relayée par Jack?
Cela serait super surtout que la sonde n'a pas de camera!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En ce qui me concerne rien de nouveau par rapport à ce que j'écrivais plus haut en fin de message le 13 septembre.
Cette affaire paraît d'autant plus complexe vu la position actuelle d'Oppy au bas des remparts d'Endeavour. Les remparts lui cachent la zone de l'ellipse d'atterrissage située derrière, à l'Ouest.


Edit > En fouinant un peu j'ai trouvé ça sur le FCS daté du 7 octobre :

http://www.leonarddavid.com/europe-readies-mars-lander-for-october-touchdown/


Ils sont assez pessimistes - je cite : "Opportunity est dans un trou" // "si la sonde européenne atterrit au milieu de l'ellipse d'atterrissage, rien ne sera visible" // "Auparavant nous pensons avoir une chance sur sept d'avoir le parachute de descente"...

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 16-10-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah c'est dommage, ils auraient pu le sortir du trou auparavant!
Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous allez voir que bientôt je vais me faire engueuler D: ..
HALTE AUX CADENCES INFERNALES !!..

Il est vrai que ma dernière mise jour commence à dater. Mais il faut bien voir que le rythme des activités du rover est désormais bien moins "endiablé" qu'avant, et surtout qu'à ses débuts.
En cause plusieurs facteurs : Même si l'équipe du rover cherche à minimiser le problème, le fait de devoir fonctionner en mode de mémoire volatile RAM complique pas mal les choses.. Ensuite, le fait que le rover se situe sous les remparts au bord du plancher du cratère, et aussi près de ceux qui séparent "Bitterroot Valley" de "Marathon Valley", rend les communications avec les orbiteurs plus complexes. Le dernier point, et non des moindres, c'est que le budget alloué a été progressivement "grignoté" au fil des prolongations de mission, et donc que la "voilure" a certainement encore été réduite au sein de l'équipe du rover.
Par ailleurs, ces dernières semaines, il y a eu quelques soucis avec l'actualisation des images sur les sites dédiés du JPL, ce qui rendait la mise à jour très problématique.

Ceci dit, les infos données plus haut sont encore globalement à jour, et je crois même pouvoir dire, non sans une légitime fierté , que vous auriez bien du mal à les trouver ainsi rassemblées ailleurs qu'ici (non non mes chevilles.. ça va ). Car en fait rien de bien nouveau n'est intervenu depuis, sinon que le 6 novembre (sol 4546), Oppy a enfin quitté "Spirit Mound" où il était arrivé... il y a plus de deux mois, très exactement le 20 septembre (sol 4500).

Depuis hier je travaille doucement (oui, ch'ui marseillais) à actualiser le fil.. Donc encore un peu de patience ..


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que voulez-vous, mon cher Vaufrèges, c'est la rançon de la gloire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après plus de deux mois d'investigations sur "Spirit Mound" (rien de nouveau à ajouter par rapport à mes messages précédents), il était temps pour Oppy d'aller chercher plus loin une autre cible en suivant le trajet prévu pour remonter vers la crête (voir messages précédents). Le 6 novembre (sol 4546), le rover a enfin décollé de "Spirit Mound" et a parcouru environ 34 mètres au Sud Sud-Ouest. Ensuite, le 7 novembre (sol 4547) Opportunity a collecté un panorama Pancam et un panoramique Navcam complet sur 360 degrés. Le 8 novembre (sol 4548), le rover devait rouler sur environ 13 mètres, mais le parcours s'est terminé après seulement.. 85 centimètres de progression !

L'un des logiciels du rover comporte un algorithme spécial pour vérifier les éventuels problèmes survenant sur les roues (dérapages, efforts excessifs)... L'algorithme stoppe un parcours à chaque fois qu'au moins trois des roues connaissent des surtensions plus élevées que prévu. C'est ce qui semble s'être passé ici en raison d'un terrain assez abrupt. Le plan à venir est de reprendre la route, mais en modifiant les paramètres pour que le logiciel tolère un niveau de tension plus élevé aux roues. L'essentiel étant de savoir jusqu'où on peut "aller trop loin" dans ce cadre. Mais depuis toutes ces années (Oppy va bientôt terminer sa treizième année de Baroud martien et attaquer la quatorzième en Janvier 2017 !!) ils doivent savoir ce qu'ils font, en principe hein..

Le 10 novembre (sol 4550), le rover s'est dirigé vers l'Est sur environ 12 mètres. Le 12 novembre (sol 4552), a été planifié un long trajet.. qui a rapidement tourné court après que le logiciel de protection ait stoppé le parcours en raison de courants trop élevés dans la roue avant droite. Le rover tentait alors un virage sur une pente abrupte.
Le 14 novembre (sol 4554), Oppy a continué le déplacement vers l'Est pendant environ 12 mètres, cette fois avec un virage plus doux pour la roue avant droite du rover. Les images montrent alors un large champ de roches à l'avant et sur une pente raide. L'équipe du rover décide donc de reconsidérer le trajet prévu et d'adopter une voie différente. Le 16 novembre (sol 4556) Oppy s'est donc tourné vers la pente au Sud Ouest en roulant environ 15 mètres, revenant ainsi à hauteur d'un nouveau monticule coiffé de roches sombres nommé "Pompy's Tower". Le 19 novembre (sol 4559) nouvelle étape dans la même direction sur environ 15 mètres. Un parcours qui s'éloigne de l'objectif qui est de traverser "Bitterroot Valley" en remontant la pente en diagonale pour rejoindre la crête sur les remparts de "Cape Tribulation".
Oppy doit y visiter plusieurs cibles que les scientifiques ont repéré grâce aux images depuis l'orbite. L'autre objectif, prioritaire mais plus lointain, est situé à environ 2 km, à "Cape Byron" où se situe une large et longue ravine probablement sculptée par l'eau ou un flux de débris liquides (voir mon message du 14 octobre). Espérons que les roues le permettrons, c'est pas gagné !..

Le 15 novembre (sol 4555), la production d'énergie est correcte à 468 watts-heures avec une opacité atmosphérique assez présente à 0,862 et un facteur de poussière des panneaux solaire de 0,697, no problème. À cette date le rover totalise 43,51 kilomètres.


Position au 19 novembre (sol 4559) :



HazCam arrière le 7 novembre (4547) "Spirit Mound" s'éloigne :


HazCam avant le 9 novembre (4549) Oppy face à "Pompy's Tower" :



NavCam du 10 novembre (sol 4550) Dernier regard vers "Spirit Mound" :


NavCam du 15 novembre (sol 4555) "Pompy's Tower" se révèle :



HazCam avant du 15 novembre (sol 4555) – Oppy roule désormais en marche arrière ; Ici le bras robotique est tourné à l'opposé de la progression, vers la crête :

PanCam du 16 novembre (sol 4556) – les roches sombres (probablement basaltiques) qui ont contraint le rover à modifier son trajet :




Pano de Robert Charbonneau – 18 novembre (sol 4558) :


NavCam du 18 novembre (sol 4558) – face à ce "champ de mines", l'équipe stratégique de Curiosity souffrirait très probablement de graves dépressions  :



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Panos du 22 novembre (sol 4562) :


- Noir&blanc par Robert Charbonneau (j'ai renseigné l'image)


- Couleur par James Sorenson :


NavCam du 22 novembre (sol 4562) :

Pour éviter les roches, Oppy est passé tout près de "Pompy's Tower"


Regard vers la pente et Endeavour


]

"Chaque jour vers l'enfer nous descendons d'un pas" :



PanCam – 22 novembre (sol 4562) :


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Spéciale dédicace à Super.

Il s'agit de data de Spirit remises au gout du jour.
http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/exobiologie-vie-mars-preuves-sources-chaudes-el-tatio-15617/

Il s'agit de résultats publiés dans Nature Communications. http://www.nature.com/articles/ncomms13554

Pour faire simple, on observe des structures de silice sur Mars qui sont typiques de biosignatures observées sur Terre dans des sources chaudes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Tryphon, merci pour l'info .
C'est intéressant et troublant, décidément t'es un habitué des scoops du genre ..

On se rappelle de la géobiologiste américaine Nora Noffke et des ses travaux que tu avais évoqué en janvier 2015 page 32 de ce fil. Ils suggéraient que les blocs de grès constituant le site "Gillespie Lake" de la zone de "Yellowknife Bay", explorée en Décembre 2013 par Curiosity, étaient des sédiments fossiles produits par une activité microbienne ou "Microbially-Induced Sedimentary Structures" (MISS) pour in french : "Structures Sédimentaires Induites par une présence Microbienne".

http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/mars-potentielles-traces-vies-mars-56796/


Les arguments avancés par cette chercheuse pour étayer sa thèse avaient été jugés suffisamment solides par le comité de lecture de la revue "Astrobiology" pour que ce travail se voit publié dans cette revue plutôt connue pour son sérieux, et par ailleurs financée entre autres par... la NASA.

Sauf qu'il semble que les scientifiques attachés à la mission n'aiment pas trop qu'on regarde "par dessus leur épaule" et qu'on s'avise de conclure à leur place. Du coup Arshwin Vasavada, responsable scientifique de la mission, avait réagi assez séchement en estimant que ces structures observées sur Mars "étaient simplement un grès d'origine fluviale". Il considérait aussi que "les membres de l'équipe sont toujours à l'affût de signes de vie ou de processus biologiques sur la planète rouge, cependant, ici, ils n'ont rien trouvé d'exceptionnel et qui ne soit pas simplement une conséquence de l'érosion de ce grès".

Autrement dit : "De quoi me mêlais-je ?"
Bref..

Concernant "Home Plate" et les nodules de silice qui seraient formés par des micro-organismes, pour l'heure silence radio côté Nasa et JPL. Mais il y a fort à parier que la réponse sera à peu près du même tonneau.

Les scientifiques confirment généralement la nature biologique de ces structures par la recherche de textures microscopiques spécifiques. Dans ce cadre on coupe les roches en fines tranches pour les étudier sous microscope. Sur Mars ce serait impossible avec un robot, et même techniquement très difficile de faire pratiquer ces opérations sur place très bientôt par les fiers et glorieux astronautes de "Mars-One", ou par les hordes de touristes spatiaux en goguette qui vont bientôt débarquer sur Mars grâce à Elon Musk et son ITS .

Demeure au moins ce qui ressemble pourtant de plus en plus à une "chimère" : Le retour d'échantillons. Autant dire qu'on va devoir attendre encore longtemps pour vérifier ces hypothèses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Finalement c'est quoi la NASA ?

C'est un organisme qui finance des recherches sur des moyens de propulsion impossibles physiquement et qui voit de la vie là où il n'y en a pas, et n'est pas capable de la voir là où elle est passée !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non Tryphon, "t'exagères trop" comme dirait Bosso .. comment dire.. la XXX c'est compliqué.. On est là un peu dans "l'inchoatif de l'ineffable" comme dirait l'Aurélien ..

La Nasa a beaucoup investi depuis toutes ces années sur cette problématique de XXX martienne, elle n'a pas toujours misé sur le bon cheval, mais bon. Ici en quelque sorte elle se protège d'intrusions "intempestives" dans le domaine. De toute façon, il faut souligner qu'en toute rigueur ces papiers ne reposent que sur des hypothèses, tout reste à faire.
La Nasa a sa propre logique, j'en ai déjà dis quelques mots sur le fil de Curiosity.. En ce sens, le "Curiosity bis" de 2020 peut marquer un nouveau progrès, mais pas forcément décisif. Sauf si les ricains enchainent avec le retour des échantillons prélevés par le rover.. Mais pour permettre ces avancées, il conviendra de vérifier si un prénommé "Donald" accorde quelque intérêt à ce type de recherches..
On peut malheureusement en douter..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
En ce sens, le "Curiosity bis" de 2020 peut marquer un nouveau progrès, mais pas forcément décisif.

Ben oui ! C'est comme les bons blockbusters en série. Il ne faut pas trop vite casser le suspens si on ne veut pas tuer la poule aux oeufs d'or.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelque part, c'est pas faux Tryphon..

Et en même temps, perso... les fils martiens, finis .. pliés .. nada : Plus rien à raconter .. Tiens, je préfère ne pas y penser !..
Ce serait même un coup à finir au bistrot, t'imagines ? ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vaufreges
merci de suivre pour nous cette aventure,je m'exprime pas souvent sur ce post mais je le suis avec passion
et je reve,je reve.....
voir ces mondes si lointain.......

continue hein!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant