vaufrègesI3

Actualité d'Opportunity (suite)

Recommended Posts

Il y a 14 heures, Mercure a dit :

Mais comment ont-ils fait la photo du précédent message? Montage photoshop tout bête?

 

C'est fort simple, Oppy a étendu démesurément son bras articulé façon Elastigirl, dont la trace par la suite a été effacée informatiquement ... comme au cinéma :P

Une sorte de "fake" sympa, en effet !

Edited by BobMarsian
  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Ben n'importe quoi !!! Oppy a laissé son Reflex sur trépied, avant de s'éloigner le temps que lui laissait le retardateur, voilà, tranquille, aucun trucage… :PxD

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Mercure a dit :

Mais comment ont-ils fait la photo du précédent message? Montage photoshop tout bête?

 

Les panoramiques concoctés par Sean Doran sont bien connus par ceux qui suivent ce fil depuis toutes ces années.

En effet il s'amuse parfois à produire des montages en "plaçant" les rovers, Oppy et Curiosity, sur ses propres panos. Voire même des astronautes :) pour donner une précieuse "échelle humaine" très utile lors de la traversée des "Buttes Murray" par Curiosity !

 

Voici le panoramique "original" de la page précédente, composé d'images prises par le rover regardant vers l'arrière.. En fait Oppy était donc en montée vers la crête des remparts du cratère Endeavour. Alors que le montage induit plutôt qu'il est en descente vers le cratère.. une forme de "licence poétique" quoi -_- :

 

5b87dc8b021ca_4587-2.thumb.jpg.42be1da96d724f9c624c8e1a53d97eef.jpg

 

 

 

Le 1er avril 2016, comme je le fais quasiment tous les jours, je consultais les images du jour envoyées par le rover, et je découvrais la plus belle et incroyable image jamais obtenue d'un "dust-devil" sur Mars (page 19 de ce fil) :

 

5b87e22cec860_4332-21AVRIL2016.jpg.f34efe65bda5ba26877582ecc81be679.jpg

 

Voici ce que Sean Doran a produit ensuite :

 

5b87ddf82ad4c_4332SDORAN1AVR2016.thumb.jpg.5d36c5ef82e2f95eb0972513d488d38d.jpg

 

Et il a produit bien d'autres choses, dont ce gros plan sympathique du vétéran - 1,3 mb :

 

Sols-4348-4375.jpg.95c6e17db6b48b03147162799e5bd2b2.jpg

 

 

 

  • Like 2
  • Love 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,


Déclarations de John Callas, chef de la mission Opportunity au JPL :

 
"Lorsque le niveau tau descendra en dessous de 1,5 ( sans présager d'une éventuelle nouvelle élévation de ce niveau, et en considérant sa position actuelle), nous commencerons activement à essayer de communiquer avec le rover en lui envoyant des commandes via les antennes du Deep Space Network." 


"Si nous parvenions à  recevoir des nouvelles d'Opportunity, nous pourrions examiner son statut pour ensuite le remettre en activité. "


 "Mais si nous n'entendons aucun signal, après un laps de temps de 45 jours, l’équipe sera obligée de conclure que la poussière et le froid martien ont pu détériorer le rover au point qu'il ne pourra probablement pas s'en remettre".
 "À ce stade, notre phase active pour contacter Opportunity serait terminée."


"Cependant, au cas improbable ou une importante couche de poussière couvrirait les panneaux solaires et bloquerait ainsi le rechargement des batteries, nous poursuivrions nos efforts d’écoute encore pendant plusieurs mois."(Les dust devils pouvant toujours venir nettoyer les panneaux...)


https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=7227

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Extrait du message précédent : John Callas cité par Huitzy' :

John Callas : "Lorsque le niveau tau descendra en dessous de 1,5 ( sans présager d'une éventuelle nouvelle élévation de ce niveau, et en considérant sa position actuelle), nous commencerons activement à essayer de communiquer avec le rover en lui envoyant des commandes via les antennes du Deep Space Network." 

 

John Callas a certainement raison d'estimer qu'un niveau de Tau inférieur à 1,5 pourrait permettre le "réveil" du rover.. Mais si j'en crois des infos précédentes, l'estimation de l'opacité atmosphérique depuis l'orbite est délicate. On utilise un modèle terrestre mis au point pour l'atmosphère martienne par Michael Wolff, membre de l'équipe scientifique MARCI au Space Science Institute, un modèle qu'il a utilisé au cours des 20 dernières années. Sauf que si cette méthode permet, par exemple, de situer le Tau  à environ 3,6.. on a une marge d'erreur de 1, ce qui signifie que l'opacité peut atteindre 2,6 ou… 4,6 !! Donc la fiabilité de la mesure n'est peut-être pas suffisante pour que l'équipe soit assurée que le Tau est inférieur à 1,5 et "commence activement à essayer de communiquer avec le rover" .

Il s'agit d'une estimation avec une bonne marge d'incertitude...

Et difficile de se baser sur ce qui se passe pour Curiosity dans le cratère Gale. La météorologie y est différente et a son propre système.

 

Patience donc.. Sachant que "Il n'est rien de pire que d'imaginer le pire" -_-.

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le communiqué du JPL du 30 août 2018 (lien et extrait fournis par Huitzilopochtli plus haut) fait pas mal réagir dans le landerneau des fans d’Opportunity, en tout cas au moins sur les réseaux sociaux d’outre Manche et d’outre Atlantique.

 

En cause cet extrait du communiqué du JPL (C'est moi qui surligne) :

 

"Lorsque le niveau tau descendra en dessous de 1,5 (sans présager d'une éventuelle nouvelle élévation de ce niveau, et en considérant sa position actuelle), nous commencerons activement à essayer de communiquer avec le rover en lui envoyant des commandes via les antennes du Deep Space Network." 

"Si nous parvenions à recevoir des nouvelles d'Opportunity, nous pourrions examiner son statut pour ensuite le remettre en activité. "

 "Mais si nous n'entendons aucun signal, après un laps de temps de 45 jours, l’équipe sera obligée de conclure que la poussière et le froid martien ont pu détériorer le rover au point qu'il ne pourra probablement pas s'en remettre".

 

 "À ce stade, notre phase active pour contacter Opportunity serait terminée."

 

FIN DE CITATION - Source :  https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=7227

 

Même si je suis un fidèle et passionné de cette mission (depuis au moins 17 ans, donc avant même que Spirit et Oppy soient sur Mars) j’avoue ne pas avoir été particulièrement surpris par l’éventualité de cesser la phase d’écoute dite "active" au bout de 45 jours. Mais il est vrai que ce délai est très court. Il me semblait toutefois que l’écoute dite "passive" pendant "plusieurs mois" (sans envoi de commandes pour faire réagir le rover) ne manquerait probablement pas un réveil du rover..

Ce n’est pas l’avis général semble-t-il, et entre autres de l’un des plus connus des supporters d’Opportunity, Stuart Atkinson, astronome et passionné de l'espace. Il est éducateur en astronomie et auteur de 14 livres pour enfants sur l'astronomie et les vols spatiaux. Il a écrit pour de nombreux magazines, journaux et sites Web et dirige également la société astronomique de sa ville, la Société astronomique Eddington de Kendal. Il y a encore quelques 5 ou 6 ans il intervenait régulièrement sur le forum UMSF. Pour ma part c’est là que l’ai d’abord connu, en particulier pour ses traitements très personnels d’images martiennes (que j’ai souvent utilisé pour illustrer mes récits).

 

Il tient un blog sur Oppy depuis décembre 2008 : https://roadtoendeavour.wordpress.com/

 

Voici un extrait de ce qu’il écrit dans sa dernière mise à jour du 1er septembre en réaction au communiqué du JPL du 30 août – c’est assez violent :

 

"S'ils pensent que Opportunity est mort ou ne peut plus fonctionner, le délai de 45 jours n'est-il pas assez généreux ? Non, ce n'est pas le cas : l'équipe de MER a été autorisée à contacter Spirit pendant plus de dix MOIS après qu'il se soit tu. Pourtant, on leur donne seulement 45 JOURS pour essayer de contacter Opportunity. Cela me semble être une tentative délibérée de contrecarrer les efforts de l'équipe. Il est difficile de ne pas conclure que quelqu'un, quelque part, voit cela comme un moyen de mettre fin rapidement à la mission de Opportunity.

Ça coûte de l'argent pour le faire rouler sur Mars. Les personnes qui le conduisent, qui communiquent avec lui et le maintiennent suffisamment en forme pour explorer Mars doivent toutes être payées, l’équipement doit être entretenu, réparé, etc. Cela ne coûte pas une fortune en termes d’exploration spatiale, mais ce ne sont pas des cacahuètes non plus. Alors, les compteurs de haricots et les comptables de la NASA considèrent-ils maintenant le minuscule budget d'Opportunity avec des yeux envieux et, lentement et sûrement, dessinent leurs plans contre lui ? Bien sûr qu'ils le font. Veulent-ils dépenser cet argent pour des opportunités sur d'autres projets, comme le Rover 2020 peut-être ? Si cela suit le même chemin que Curiosity, cela entraînera des retards et des problèmes de budget, et ses responsables, ainsi que les hauts responsables de la NASA, devront examiner l’argent dépensé pour Opportunity et penser à ce qu’ils pourraient en faire… /../

Plus je pense à cela, plus cela ressemble à un stratagème. Et quand je l'ai lu dans un article publié en ligne il y a peu de temps, je ne peux m'empêcher de penser que quelqu'un, quelque part, cherche un moyen de mettre fin à la mission d'Opportunity.

Selon un autre membre de l’équipe d’Opportunity, qui n’était pas autorisé à parler à la presse, des rumeurs avaient circulé au JPL cette semaine, selon lesquelles un fonctionnaire préparait la fin de la mission d’Opportunity : "L’équipe Opportunity n’a reçu de notification formelle sur les plans que quelques minutes avant que JPL ne publie son communiqué de presse jeudi après-midi » a-t-il déclaré.”

Sensationnel... L'équipe MER n'a été informée que quelques minutes – minutes - avant la sortie du communiqué de presse. C'est très astucieux, très sournois et un stratagème délibéré pour les tenir à l'écart et les empêcher de protester. C'est aussi la preuve que tout cela a été fait derrière le dos, ce qui est franchement dégoûtant.

 

FIN DE CITATION

 

En prime cette image choc :

 

x_rue1cv-large.jpg.6a568570f650662437c2d6378e1669a1.jpg

 

 

Bon.. dans cet extrait il y a pas mal d’affirmations qui demandent à être vérifiées, sinon on pourrait suspecter Stuart Atkinson de "conspirationnisme".

 

Justement, on a quelques éléments sérieux d’appréciation ici :

 

Pour sa défense, John Callas, chef de projet pour Opportunity, a déclaré dans un communiqué que - je cite : ".. toutes les équipes d'ingénieurs, ainsi que d'autres experts de l'exploration de Mars, ont été consultés et ont participé». Nous sommes une équipe avec des opinions fortes et il y a des différences. Mais c’est ce qui fait de bonnes décisions d’ingénierie et nous a permis de réussir pendant toutes ces années". Callas a ajouté que toutes les étapes du plan de la NASA (par exemple, à la fin de la période de 45 jours) donneront lieu à une "discussion et un examen supplémentaires" afin d’examiner toute nouvelle information.

 

Mais le plan de la NASA a quand même suscité de vives réactions de la part de la communauté spatiale sur Twitter, y compris des personnes qui travaillaient avec Opportunity.

 

Sur Twitter, Mike Seibert, ancien directeur des vols d’Opportunity a déclaré :  "Le temps consacré à la récupération d’Opportunity est malheureusement insuffisant. Quiconque a pris cette décision est un lâche. Quelqu'un à la NASA« doit essayer de tuer la mission pour des raisons non techniques".

 

"Je vous garantis que cette décision n'est pas compatible avec les recommandations d'ingénierie de l'équipe", a tweeté Scott Maxwell, un ancien opérateur d'Opportunity. "Ils sont beaucoup trop bons dans leur travail pour avoir créé quelque chose de si ridicule."

 

Même Emily Lakdawalla s'y est mis et a tenté de lancer une campagne de hashtags mardi lorsqu'elle a tweeté : "Il est extrêmement urgent que si vous vous souciez de notre fidèle rover Mars, vous publiez Twitter les hashtags #WakeUpOppy #SaveOppy. Merci à tous ceux qui ont répondu à l'appel à l'aide hier soir», a-t-elle écrit le lendemain. "Je ne sais pas si votre aide a atteint son objectif ultime, mais je sais que les membres de l'équipe Opportunity ont au moins entendu vos voix. Désolé d'être vague. J'expliquerai à l'avenir si je suis autorisé à le faire."

 

Source :  https://www.theverge.com/2018/8/31/17805910/opportunity-rover-nasa-mars-rescue-mission-storm

 

Si Emily participe à cette fronde, on peut être tenté de croire que c’est pour de très bonnes raisons..

À suivre donc..

  • Like 1
  • Thanks 2
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Quelques précisions sur les notions d'écoutes "passives" ou "actives".. qui expliquent la "FRONDE" contre la Nasa.

 

L'écoute "active" comporte deux parties: (1) forcer la radio d'Opportunity, si elle est en mode écoute, à se caler sur une fréquence particulière (parce qu'elle peut dériver), et (2) Envoyer une commande pour qu'elle "réponde" (sur la même fréquence). 

Dans ce cadre, à un niveau de tau estimé à 1,5, beaucoup pensent que le rover ne serait pas encore prêt à recevoir les commandes, et qu'il vaudrait mieux attendre que l'estimation de la valeur de tau soit voisine de 0,7 afin d'augmenter la probabilité que Opportunity soit à l'écoute. C'est aussi à partir de cette considération que les 45 jours d'écoutes actives sont jugés beaucoup trop courts. 

 

 Concernant "l’écoute passive", on "allume" l’antenne de réception terrestre et on espère qu'à un moment le rover "téléphonera désespérément à la maison"...et avec un peu de chance..  à la bonne fréquence, c'est à dire celle choisie pour l'antenne de réception (même si celle-ci peut écouter aussi en large bande). C'est donc beaucoup moins fiable.

De plus l'écoute passive nécessite un délai (quelques heures à quelques jours) pour que les responsables radio puissent analyser les données du signal reçu, puis rendent compte à l'équipe. En écoute active l'équipe devrait savoir immédiatement.

 

Cratère "Endurance" 26 juillet 2004 - Sol 180 :

 

5b8e856adb226_Endurance2008.jpg.f8aea41b532b738fcabd3050d020c570.jpg

 

 

DlvMEmmUcAAY8Co.thumb.jpg.a773fc293e309ab79ec632a1e8d5a008.jpg

 

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Bulletin météo MRO MARCI pour la semaine du 27 août 2018 au 2 septembre 2018

 

http://www.msss.com/msss_images/2018/09/05/

Les conditions atmosphériques poussiéreuses résultant de l’événement de poussière entourant la planète ont continué à se dissiper dans une grande partie de Mars au cours de la semaine écoulée. En regardant vers les latitudes équatoriales, deux épisodes de poussière de courte durée ont été observés au-dessus du North Central Noachis Terra. Plus à l’ouest, les brouillards de poussière masquaient partiellement les sols de Valles Marineris. L'après-midi, des nuages de glace à l'eau se sont produits sur les pentes d'Arsia Mons, le volcan le plus méridional des monts Tharsis. Focalisant davantage notre attention vers le sud, l'activité de levage de la poussière a persisté le long des marges de la calotte polaire sud saisonnière. Tout au long de la semaine, les niveaux de poussières atmosphériques sont restés supérieurs aux moyennes saisonnières pour les sites de rover, Endeavour Crater (Opportunity) et Gale Crater (Curiosity).

Edited by vaufrègesI3
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 8/29/2018 à 00:55, vaufrègesI3 a dit :

17 DÉCEMBRE 2016  (SOL 4587) à "Willamette Valley" - Sean DORAN : 

 

4587.thumb.jpg.af1c272bc6df9dc03eb01b874a5a4230.jpg

Voici son équivalente dans l'état de l'Oregon:WillametteValley.jpg.ecf99534b8e879a4aed11e4ddb4f4d92.jpg

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎09‎/‎09‎/‎2018 à 10:33, Huitzilopochtli a dit :

Dernières nouvelles sur l'évolution de la situation, et, mise au point rassurante de Steve Squyres  sur les opérations de récupération du rover :

 

http://www.planetary.org/explore/space-topics/space-missions/mer-updates/2018/08-mer-update-nasa-focuses-on-recovering-opportunity.html

 

 

Une fois n'est pas coutume, je vais faire preuve d'un très mauvais esprit, pire qu'à l'accoutumé B|xD.. C'est dire..

Je dois dire que la lecture de ce long "pavé" a induit chez moi des sentiments divers..

Voire même un léger agacement. 

 

 

je cite  :

 

Quarante-cinq jours, c’est tout ce que la plupart des gens ont retenu. Sans conférence de presse en direct et ce qui se lit comme une sortie précipitée, quarante-cinq jours que les gens lisent et diffusent. La fin semblait proche. Ce que  "l'écoute passive" et cette partie de l'effort signifiaient réellement pour Opportunity n'étaient pas expliqués et étaient presque perdus dans une traduction furieuse alors que l'histoire atteignait les sites de médias sociaux et les lieux de rencontre scientifiques les plus populaires.

Au cours des prochains jours, il y a eu une réaction et une confusion à propos de ce qui allait arriver à Opportunity. /../ Il semblait également évident que cette histoire était plus que rapportée que comprise.

FIN DE CITATION

 

Autrement dit, les Mike Seibert, ancien directeur des vols d’Opportunity, Scott Maxwell, ancien opérateur d'Opportunity et autres Emily Lakdawalla et Stuart Atkinson sont des crétins qui n’ont pas lu le communiqué assez attentivement, ou ils n’y connaissent rien et/ou n’ont rien compris.

 

 

Autre chose.. Il semble qu’en très peu de temps on ait fait des progrès fulgurants pour l’estimation du niveau de l’opacité atmosphérique (Tau) depuis l’orbite (MRO) à Endeavour. Plus haut je rapportais des infos soulignant que cette estimation était très approximative et que la marge d’erreur était importante.

Voici pourtant ce qu’on peut lire – c’est moi qui surligne - je cite :

 

Avec Opportunity toujours enfermé dans son silence, la seule estimation viable de la poussière dans le ciel d'Endeavour devrait provenir de l'orbite, en particulier de Bruce Cantor, de Malin Space Science Systems, qui produit des rapports météorologiques hebdomadaires en utilisant les données MARCI (Mars Color Imager). . Grâce au logiciel d'imagerie et de modélisation MARCI développé par son collègue Michael Wolff de l'Institut des sciences spatiales, Cantor est capable d'estimer la valeur Tau approximative sur des zones locales en surface.

À la fin du mois d’août, Cantor a déclaré à l’équipe MER que le Tau sur Endeavour avait chuté à 1,6, avec une marge d’erreur de + \ - 0,2. Cela placerait probablement le début de la période de commandement actif de 45 jours dans la première moitié de septembre et la fin de la période en octobre.

FIN DE CITATION

 

Or donc,  voici ce que j’écrivais plus haut (message du 31 août) : "John Callas a certainement raison d'estimer qu'un niveau de Tau inférieur à 1,5 pourrait permettre le "réveil" du rover.. Mais si j'en crois des infos précédentes, l'estimation de l'opacité atmosphérique depuis l'orbite est délicate. On utilise un modèle terrestre mis au point pour l'atmosphère martienne par Michael Wolff, membre de l'équipe scientifique MARCI au Space Science Institute, un modèle qu'il a utilisé au cours des 20 dernières années. Sauf que si cette méthode permet, par exemple, de situer le Tau  à environ 3,6.. on a une marge d'erreur de 1, ce qui signifie que l'opacité peut atteindre 2,6 ou… 4,6 !! Donc la fiabilité de la mesure n'est peut-être pas suffisante pour que l'équipe soit assurée que le Tau est inférieur à 1,5 et "commence activement à essayer de communiquer avec le rover"  .

 

 

Extrait que je trouve assez savoureux - c'est moi qui surligne - je cite  :

 

Bien que Callas ait informé l'équipe de MER par courrier électronique juste avant la publication du communiqué de presse, "il y avait un élément de surprise", a déclaré un membre de l'équipe du JPL. "La surprise a été la rapidité des tentatives de récupération active", a déclaré Larry Crumpler, chercheur au Musée d’histoire naturelle et de sciences du Nouveau-Mexique et professeur associé à l’Université du Nouveau-Mexique.

"Si aucun signal n’est trouvé dans cette fenêtre de 45 jours, bien que le projet doive commencer à réaffecter des personnes et à réduire les effectifs, les efforts d’écoute passive se poursuivraient jusqu’à au moins la fin de janvier », a déclaré Squyres. “C'est un bon plan. «Écoute active» signifie vraiment essayer d'envoyer des commandes au mobile, ce qui demande beaucoup de travail. C'est probablement aussi inutile, car le véhicule devrait simplement se réveiller et commencer à nous parler tout seul s'il y a suffisamment de puissance", a-t-il déclaré. "La commande ne devrait même pas être nécessaire. Donc, une période d'écoute active assez courte pour couvrir toutes les bases, suivie d'une période d'écoute passive plus longue, a du sens."

FIN DE CITATION

 

Prendre de telles décisions et informer l’équipe du rover par mail, sans même la consulter véritablement auparavant, paraît pour le moins assez cavalier, voire irrespectueux. Par ailleurs, prendre comme argument que l’écoute active sera "probablement inutile" car le rover "devrait simplement se réveiller et commencer à nous parler tout seul s'il y a suffisamment de puissance" est quand même assez incroyable quand on connaît un peu toutes les inconnues sur l’état réel du rover, sur sa capacité réelle à communiquer et les avantages de la méthode active (voir plus haut)..  Et si c’est "probablement inutile" pourquoi la mettre en œuvre 45 jours ici, 15 mois pour Spirit et 10 mois pour Phoenix ??..  

 

 

Je cite à nouveau :

 

Est-ce qu'Opportunity sera capable de recharger ses batteries à temps pour s'assurer que l'électronique reste au chaud avant que les températures atmosphériques tombent la nuit et causent des dommages? "C'est quelque chose qui nous préoccupe en ce moment", a déclaré Rich Zurek, scientifique en chef du Mars Program Office au JPL, qui est également scientifique du projet MRO. »

FIN DE CITATION 

 

D’où l’intérêt d’utiliser la méthode active pour récupérer la communication avec Oppy au plus tôt !.

 

 

Je cite encore : 

 

Le Tau sur Endeavour a été estimé à environ 2,1 à la mi-août, mais il est passé à 2,5, fluctuant comme d'habitude à la suite de tels épisodes de poussière à l'échelle mondiale. "Nous sommes au point où il n’y a plus d’activité de tempête de cet événement à la surface", a déclaré Cantor alors. "Nous avons juste une atmosphère très poussiéreuse."

"Il n’y a aucun moyen de savoir quoi que ce soit sur le mobile, à part que Opportunity est toujours là, car nous pouvons en prendre des photos en orbite", a déclaré Zurek. En fait, il existe un plan pour planifier la caméra à haute résolution d’expérimentation scientifique (HiRISE) à bord de MRO pour les opportunités d’imagerie en septembre, lorsque MRO passe au-dessus d’Endeavour.

FIN DE CITATION

 

Dans les circonstances actuelles, l’image d’Opportunity accroché à la pente sur les remparts du cratère, même minuscule et mal définie, serait particulièrement émouvante.

 

 

Je cite toujours :

 

Le bureau du Mars Exploration Program du siège de la NASA souhaitait une projection de la durée de validité du projet MER pour tenter de communiquer avec Opportunity, et quel calendrier pourrait marquer la fin du projet si le rover ne répondait pas. "Le Mars Exploration Program m'a demandé d'établir les critères et la durée pendant lesquels nous estimerons avoir fait preuve de diligence raisonnable en essayant d'écouter et de récupérer le rover", a déclaré Callas. "Si, à la fin de cette période, nous n’avons pas réussi, si nous n’avons pas eu de nouvelles du rover à ce moment-là, nous commencerons la clôture du projet. C'est ce que je devais développer".

À cette époque (mi-août), les membres de l'équipe MER ont commencé à entendre parler d’Opportunity et d'un plan de la NASA pour y mettre fin. /../Le 22 août, Callas a envoyé un courriel à l'équipe. Il leur a fait part de la demande du siège de la NASA et il travaillait sur une évaluation du moment où les niveaux de puissance devraient être suffisants pour pouvoir espérer une opportunité de communication. "Personne ne veut limiter notre espoir. Mais c'est quelque chose que nous devons faire", écrivait Callas. "Pour le moment, concentrons notre attention sur le rétablissement et faisons tout ce que nous pouvons pour écouter les opportunités", a-t-il conseillé. "Il a besoin que nous soyons prêts."

Le 29 août, Callas, avec le directeur du bureau de Mars Exploration Program du JPL, Li, a présenté le plan de l'équipe au siège de la NASA. Directeur du programme d’exploration de la NASA au siège de l’agence à Washington DC, Jim Watzin a accepté les "recommandations" présentées et a approuvé le plan pour que l’équipe commence activement à vérifier les niveaux de Tau à 1.5 ou moins.

L'après-midi suivant, Callas a informé l'équipe par e-mail que la NASA avait accepté le plan d'écoute à partir de 1,5 de Tau. /sur 30-45 jours  L'annonce du communiqué de presse de la NASA / JPL a rapidement été publiée sur les sites Web de la NASA et du JPL.

FIN DE CITATION

 

 

Chacun peut penser ce qu’il veut de ces décisions et du processus ayant mené à limiter les durées d’écoute, mais ceux qui y voient une forme de dictat de la direction de la Nasa n'ont pas forcément tout faux .

 

 

Je cite itou :

 

Alors, qu'est - ce que l'écoute passive? Et cela rend-il plus difficile la reconnexion avec Opportunity?

"Ces mois d'écoute passive représentent un effort sérieux", a déclaré Squyres. "Le simple fait que l’équipe passe de l’écoute active à l’écoute passive ne signifie pas que l’effort sera moins sérieux", a-t-il dit.

"Beaucoup de gens ne réalisent pas que lorsque nous avons mené notre campagne pour écouter Spirit, cette campagne a été active pendant tout le temps, à cause d'une erreur dans les paramètres de protection contre les fautes", a expliqué Squyres. "Les choses étaient réglées de telle sorte que si le véhicule se réveillait, il s'arrêterait de nouveau avant de pouvoir faire quelque chose. Donc, la seule façon d'obtenir que Spirit communique avec nous, c'était - à un moment où nous pensions qu’il serait éveillé, le contacter avec une commande qui indiquerait au robot de ne pas le faire. C'était le seul moyen d'écouter Spirit", a-t-il déclaré. 

"Ce n'est pas le cas avec Opportunity", a poursuivi Squyres. "Avec Opportunity, à l'écoute passive, tout ce que nous avons à faire est d'écouter», a-t-il déclaré. Même si rien n’est entendu à la fin du mois de janvier, les dirigeants de la mission, au JPL et à la NASA, se réuniront sans aucun doute et, comme l’a dit Zurek, pour «évaluer» les prochaines étapes à ce stade", a-t-il ajouté.

FIN DE CITATION

 

En effet, je me souviens de ce problème d'erreur de paramètres (un réglage initial pour économiser les batteries) qui ne permettait à Spirit que des  réveils d’une durée de 20 minutes. Voir ici :

 

http://www.planetary.org/explore/space-topics/space-missions/mer-updates/2010/09-30-mer-update.html

 

Sauf que le défaut d’horloge d’Opportunity pose des problèmes assez similaires.. Au début la séquence de réveil se produira de façon aléatoire, hors de la fenêtre de communication habituelle, et sur une fréquence probablement différente. Et l’écoute passive à large bande nécessite du temps d’analyse, donc dans ce mode d'écoute l’équipe du rover peut passer à côté de plusieurs réveils.  

 

 

Je cite itou2 :

 

Comme pour tout dans notre monde matériel, l’argent occupe une place importante dans l’équation qui apparaît maintenant quand on constate que les jours passent. Maintenir l’équipe tactique du MER intacte conduit à lui accorder une avance de 1 million de dollars par mois. "Personne ne veut dire au revoir à Opportunity, mais la NASA ne nous paie pas pour simplement attendre", a déclaré Callas. "Cela ne servirait pas l'agence ou le public. Ce sont des problèmes avec lesquels j'ai dû lutter", a-t-il déclaré.

"D'autres personnes ont des désirs différents", a-t-il reconnu. "Beaucoup de gens très préoccupés et passionnés veulent saisir toutes les chances possibles d'écouter Opportunity. Mais nous ne pouvons pas nous accrocher pour toujours. Nous devons arriver à un point où nous disons: «Assez, c'est assez». C'est ce qu'on m'a demandé de faire".

Callas était sous pression pour "boucher un drain financier", selon une source connaissant la situation. "Ses chiffres sont techniquement défendables, voire techniquement optimaux. Et ils sont raisonnables et acceptables pour les personnes dont le souci est l’argent."

FIN DE CITATION

 

Ce chapitre a le mérite d'être très clair, et la dernière phrase est la plus importante, assurément.

 

Réveille toi Oppy !!!!!!!!! Rien que pour emmerder les froids et insensibles décideurs/comptables de la Nasa !.. 

 

:/ B| :P

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, vaufrègesI3 a dit :

Je dois dire que la lecture de ce long "pavé" a induit chez moi des sentiments divers..

Voire même un léger agacement. 

 

Bonsoir Daniel,

 

Suis-je à côté de la plaque si j'affirme que parmis ces divers sentiments, ton agacement prédomine sans partage ?
 

Il y a 23 heures, vaufrègesI3 a dit :

Autrement dit, les Mike Seibert, ancien directeur des vols d’Opportunity, Scott Maxwell, ancien opérateur d'Opportunity et autres Emily Lakdawalla et Stuart Atkinson sont des crétins qui n’ont pas lu le communiqué assez attentivement, ou ils n’y connaissent rien et/ou n’ont rien compris.

 

Est-il besoin d'être un crétin pour surréagir à une information ? Ou doit-on estimer que ce serait plutôt J. Callas et S. Squyres qui ne comprennent rien à la situation, ou seraient complices de basses manoeuvres de fonctionnaires à courtes vues ?


Quoiqu'on en pense, dans ce concert (opéra) d'opinions divergentes, la voix de Callas pèse plus que beaucoup d'autres. Et celle de Squyres peut être aussi audible.

 

Il y a 23 heures, vaufrègesI3 a dit :

À la fin du mois d’août, Cantor a déclaré à l’équipe MER que le Tau sur Endeavour avait chuté à 1,6, avec une marge d’erreur de + \ - 0,2. Cela placerait probablement le début de la période de commandement actif de 45 jours dans la première moitié de septembre et la fin de la période en octobre.

FIN DE CITATION

 

Il y a 23 heures, vaufrègesI3 a dit :

On utilise un modèle terrestre mis au point pour l'atmosphère martienne par Michael Wolff, membre de l'équipe scientifique MARCI au Space Science Institute, un modèle qu'il a utilisé au cours des 20 dernières années. Sauf que si cette méthode permet, par exemple, de situer le Tau  à environ 3,6.. on a une marge d'erreur de 1, ce qui signifie que l'opacité peut atteindre 2,6 ou… 4,6 !!

 

 

Nous nous heurtons à deux estimations très différentes ! Quel est le niveau de précision actuel ? Le modèle de M. Wolff est peut-être dépassé ? 

 

Il y a 23 heures, vaufrègesI3 a dit :

D’où l’intérêt d’utiliser la méthode active pour récupérer la communication avec Oppy au plus tôt !.


La baisse des T° nocturnes du fait de l'amélioration du tau et du niveau en energie du rover sont certainement de bons arguments pour aller dans ton sens.
 

Il y a 23 heures, vaufrègesI3 a dit :

Dans les circonstances actuelles, l’image d’Opportunity accroché à la pente sur les remparts du cratère, même minuscule et mal définie, serait particulièrement émouvante.

 

Cette remarque traduit bien l'attachement affectif que beaucoup portent à ce robot et participe peut-être à une certaine virulence des réactions.

 

Il y a 23 heures, vaufrègesI3 a dit :

Chacun peut penser ce qu’il veut de ces décisions et du processus ayant mené à limiter les durées d’écoute, mais ceux qui y voient une forme de dictat de la direction de la Nasa n'ont pas forcément tout faux

 

Oui la NASA et le JPL ont la main mise sur les programmes qu'ils initient. Mais faut-il s'en étonner ?
 

Il y a 23 heures, vaufrègesI3 a dit :

Callas était sous pression pour "boucher un drain financier", selon une source connaissant la situation. "Ses chiffres sont techniquement défendables, voire techniquement optimaux. Et ils sont raisonnables et acceptables pour les personnes dont le souci est l’argent."

FIN DE CITATION

 

Ce chapitre a le mérite d'être très clair, et la dernière phrase est la plus importante, assurément.

 

Là encore, au royaume du capitalisme le contraire aurait été surprenant. La durée de vie extraordinaire d'Oppy devait, à un moment ou à un autre poser le problème. Es ce que, désormais, les retours scientifiques attendus méritent encore l'argent qu'on y consacre ? 

 

Il y a 23 heures, vaufrègesI3 a dit :

Réveille toi Oppy !!!!!!!!! Rien que pour emmerder les froids et insensibles décideurs/comptables de la Nasa !.

 

C'est bien toi qui veut les emmerder. Oppy lui, n'a aucun sentiment de cette nature. Il se sent seul et a très froid, tout simplement. :P

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Huitzilopochtli a dit :

Quoiqu'on en pense, dans ce concert (opéra) d'opinions divergentes, la voix de Callas pèse plus que beaucoup d'autres. Et celle de Squyres peut être aussi audible.

 

On ne peut ignorer le rôle éminent et positif qu’ont joué ces deux personnages depuis des années dans l’aventure des rovers martiens. Mais on est en droit de s’interroger sérieusement quand un ancien directeur de de vol d’Opportunity se permet de twitter "Le temps consacré à la récupération d’Opportunity est malheureusement insuffisant. Quiconque a pris cette décision est un lâche. Quelqu'un à la NASA doit essayer de tuer la mission pour des raisons non techniques", qu’un ancien opérateur de l’équipe balance "Je vous garantis que cette décision n'est pas compatible avec les recommandations d'ingénierie de l'équipe. Ils sont beaucoup trop bons dans leur travail pour avoir créé quelque chose de si ridicule", et que Emily Lakdawalla a tweeté  "Il est extrêmement urgent que si vous vous souciez de notre fidèle rover Mars, vous publiez sur Twitter les hashtags #WakeUpOppy #SaveOppy" puis le lendemain "Merci à tous ceux qui ont répondu à l'appel à l'aide hier soir, Je ne sais pas si votre aide a atteint son objectif ultime, mais je sais que les membres de l'équipe d’Opportunity ont au moins entendu vos voix. Désolé d'être vague. J'expliquerai à l'avenir si je suis autorisé à le faire"..

 

Il y a 16 heures, Huitzilopochtli a dit :

Nous nous heurtons à deux estimations très différentes ! Quel est le niveau de précision actuel ? Le modèle de M. Wolff est peut-être dépassé ? 

 

Les deux estimations ont été données avec la même méthode. De plus les infos et l’exemple que je donne (avec la marge d’erreur de + ou -1) sont extraits d’une news du JPL datant du mois dernier. La marge d’erreur étant désormais ramenée à + ou – 0,2... cherchez l’erreur.

 

 

Il y a 16 heures, Huitzilopochtli a dit :

Oui la NASA et le JPL ont la main mise sur les programmes qu'ils initient. Mais faut-il s'en étonner ?

 

Absolument pas.

Mais on est en droit de se poser des question sur une probable stratégie visant à mettre fin à une mission.. sans "en avoir l’air". Si c’est le cas, c’est raté.

 

 

Il y a 16 heures, Huitzilopochtli a dit :

Là encore, au royaume du capitalisme le contraire aurait été surprenant. La durée de vie extraordinaire d'Oppy devait, à un moment ou à un autre poser le problème. Es ce que, désormais, les retours scientifiques attendus méritent encore l'argent qu'on y consacre ? 

 

Concernant l’argent que coute cette mission, c’est 11 à 12 millions de dollars prévus pour l’extension de mission jusqu’en octobre 2019. Des cacahuètes si on replace cette somme dans le budget global de la Nasa (autour de 20 milliards de dollars).

Sur la question légitime des retours scientifiques, page 16 de ce fil (message du 3 février 2015), j'avais établi un "état des lieux" des instruments scientifiques HS et valides. Désormais il conviendrait d'y ajouter le handicap sérieux que constitue la perte de la mémoire flash, ce qui ne permet plus de stocker les données du jour au lendemain..

Mais Oppy a encore quelques outils pour la science : Le spectro APXS, le MI, le RAT, les PanCam pour les observations multispectrales et 6 autres caméras.. Manquent à l'appel le mini-TES (depuis 2007) et le spectromètre Mössbauer (depuis 2012)..

 

Instruments valides :

-Le spectromètre Alpha Particle Rayons X (APXS), utilisé pour des analyses rapprochées de l'abondance des éléments constitutifs des roches et du sol. Les sources radioactives de Curium 244 de cet appareil bombardent de particules alpha et de rayons X le substrat à étudier. Par la suite, il analyse soit les rayons X émis par les éléments les plus lourds, soit les particules alpha réfléchies par les éléments les plus légers (carbone, oxygène, azote mais pas hydrogène et hélium). Cet instrument est fixé au bout du bras robotique.

- Une caméra MI (Microscopic Imager), positionnée au bout du bras robotique, permettant d'obtenir des gros plans d'une résolution de 20 à 40 micromètres par pixel.

- Un outil d'abrasion des roches (RAT) , qui permet d'enlever la poussière à la surface des roches à étudier sur un diamètre de 4, 5 cm, et une profondeur de 5 mm, grâce à une meule constituée d'éclats de diamants fixés sur une résine solide. Cet instrument permet d'étudier les roches en évitant les biais liés à la poussière ou à une altération de surface. Il est disposé lui aussi bout du bras robotique.

-Une paire de caméras panoramiques (PanCam) de haute résolution équipées de capteurs CDD de 1024 pixels sur 1024 pixels. Ce système sert à faire des images en relief, et surtout de réaliser des observations multispectrales en infra-rouge et en lumière visible. Elles sont fixées au sommet du mât.

Il existe 6 autres caméras destinées d'une part à la navigation et d'autre part aux études scientifiques car elles constituent aussi les « yeux «  des géologues :

-Deux paires de caméras monochromes HazCam (deux à l’avant, deux à l’arrière) permettant d'obtenir des images en relief, conçues pour détecter les obstacles sur le parcours de l'appareil, mais aussi à observer le travail du bras robotique.

- Une paire de caméras grand angle (NavCam ou Navigation Caméra), placées en haut du mât, utilisée pour la navigation avec une optique dont l’angle de vue est de 45° permettant d'obtenir des images de qualité entre 2 et 20 mètres de distance.

 

Les deux instruments hors service (des spectromètres) :

-Suite à la tempête de poussière de 2007 le spectromètre infrarouge d'émission thermique (Mini-TES) est H.S. Il était destiné à étudier la composition minéralogique des roches et des sols en mesurant le rayonnement naturel infrarouge émis par ces objets (fixé sur le mât, à côté de la caméra panoramique).

- Le spectromètre Mössbauer (destiné à mesurer la présence de minéraux riches en fer tels que les argiles) est inopérant depuis près de trois ans ayant progressivement épuisé sa source radioactive de cobalt (d'une demi-vie de 271 jours) permettant l'émission de rayons gamma. Le rayon émis en retour est porteur de nombreuses informations sur l'échantillon étudié pour l'examen rapproché de la minéralogie des roches et des sols. Il est placé au bout du bras robotique.

 

Le projet de parcours pour l’extension de mission 2019 (11ème prolongation de mission) :

 

5b98fe7c162fa_PARCOURSOPPY2019.png.14340e0406ae832a5c474424e8b5105f.png

 

 

Et jusqu’en 2045 xD :

 

5b9901371fdc5_Perspectives2045.jpg.87837fffa7537c2c8614cdf2e06c6108.jpg

 

 

Carte globale du parcours de 45 km d’Oppy :

 

5b98ff0c834ec_CARTEGLOBALETRAJETOPPY.jpg.9277d8b47f767f3aee3efa8428c69f9d.jpg

 

 

Oppy avait pris son envol le 7 juillet 2003 à bord d’une fusée Delta II :

 

5b98ff5bb184a_deltaII-spirit_lancement2003.jpg.1ff4febbfc5dd4f6c48675c6d7e3e562.jpg

 

 

Il a atterri sur Mars le 24 janvier 2004 après six mois de voyages.. Trois semaines auparavant, le 4 janvier, Spirit s’était déjà posé sans problème..

Suite à la réussite de l'atterrissage de Spirit, pour l'arrivée d'Oppy, l'ambiance était un peu moins tendue dans la salle de commande du JPL. Ce fut même un sacré soulagement ! Il faut se rappeler que les deux précédentes missions martiennes de la NASA avaient été des échecs cuisants (Mars Climate Orbiter et Mars Polar Lander)..

 

Pour les ingénieurs du projet, le facteur le plus limitant concernait les panneaux solaires qu'ils imaginaient assez rapidement recouvert par la poussière accumulée, donc rendus inefficaces.. Pour preuve que les concepteurs du rover avaient parfaitement conscience du problème, la surface des panneaux solaires a bien été maximisée dans l'optique de pallier le plus longtemps possible aux dépôts de poussières jugés inéluctables..

Sauf que personne n'avait anticipé l'effet bénéfique régulier des vents martiens, voire même celui des fameux tourbillons, les "dust-devil", qui ont régulièrement balayé les panneaux solaires des rovers tout au long de leur séjour martien. Au point que les niveaux de puissance avant la tempête étaient plus que satisfaisants !!..

 

Au fil du temps ces rovers se sont humanisés, les équipes et les pilotes, qui veillent sur eux à des millions de km de distance depuis le Jet Propulsion Laboratory de Pasadena, en Californie, ainsi que les malades dans mon genre qui suivent cette aventure jour après jour depuis 17 ans, oublient peu à peu qu'il ne s'agit que de robots sur six roues articulées, avec du titane, du carbone, du silicium, des caméras à la place des yeux et une solide intelligence artificielle en guise de matière grise.

 

Il faut surtout considérer cette mission se situe aussi bien au-delà du retour scientifique et d'autres considérations purement rationnelles telles que les aspects budgétaires. Grâce aux images envoyées quotidiennement depuis près de 15 ans par Oppy, cette extension de nous-même naviguant sur un autre monde nous joue "la joyeuse mélodie de l’ailleurs" et fait rêver des millions de gens sur Terre. Son avenir se règle en bonne part selon la volonté réelle des responsables de la Nasa de le "remettre en selle" ou non. Il est simplement à souhaiter que cette volonté s'affiche de façon plus manifeste.

 

Le cratère Endeavour, fin septembre 2015 :

 

 

5b990446f1d4d_Endeavourfinsept2015.jpg.9618e27138845a0fde9eca3bdfac8406.jpg

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai l'impression que vous deux devraient ou voudraient travailler pour la NASA ou JPL?

 

"In a nut shell" ou simplement dit c'est tout d'abord une question d'énergie dans les batteries, d'épaisseur de poussière sur les panneaux solaires, enfin les vents saisonniers qui devraient arriver à temps pour balayer la poussière sur les panneaux.

(sans oublier les températures extrêmes qui ont peut être déjà malheureusement endommagés les composants électroniques.)

Tout ces "si" contre les budgets qui eux aussi ont leurs limites.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, roul a dit :

J'ai l'impression que vous deux devraient ou voudraient travailler pour la NASA ou JPL?

 

 

Ben.. mieux vaut travailler pour la Nasa que "travailler du chapeau".. on va dire :(xD..

 

Merci vraiment pour ta contribution décisive -_-..

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

"L'écoute active" a officiellement commencé !!!

 

https://mars.nasa.gov/news/8364/martian-skies-clearing-over-opportunity-rover/

 

Je cite :

 

Les scientifiques examinant les données de Mars Color Imager (MARCI) à bord du Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) de la NASA ont déterminé que l’estimation "tau" (une mesure de l'opacité de l’atmosphère martienne) dans les cieux au-dessus du rover Opportunity a été inférieure à 1,5 sur deux mesures consécutives. Avec plus de lumière du soleil atteignant le panneau solaire du rover, l'équipe Opportunity du Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena, en Californie, augmente la fréquence des commandes transmises au rover âgé de 14 ans de trois fois par semaine à plusieurs fois par jour. L'écoute passive d'Opportunity continuera également d'être réalisée par Radio Science Group du JPL, qui enregistre les signaux radio émanant de Mars avec un récepteur à large bande très sensible.

Fin de citation

 

De plus en raison de la fronde qui a suivi l'annonce de limiter à 45 jours la durée de l'écoute active, le paragraphe en question a été modifié ! :

 

Lorsque les 45 jours d'écoute active se seront écoulés, au lieu d'indiquer "À ce stade, notre phase d'écoute active d'Opportunity sera terminée" il est désormais mentionné  : "À ce stade, l’équipe fera rapport au siège de la NASA pour déterminer s’il faut poursuivre la stratégie ou l’ajuster" :).

 

C'est donc déjà un petite victoire pour les "frondeurs"..

 

Maintenant il ne reste plus qu'à attendre en espérant bientôt un signal de notre baroudeur martien préféré, Oppy "l'ancien"  :/..

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'arrive pas à trouver le temps de suivre toutes ces polémiques sur le temps à passer à l'écoute d'opportunity, mais du point de vue de l'observateur l'oeil au télescope, cette dernière semaine sinus méridiani était du côté visible de Mars en début de nuit (métropolitaine), et malgré des conditions (de turbulence) parfois pas si mauvaises, j'ai bien eu l'impression qu'on est encore loin d'être revenu au contraste d'avant tempête, en particulier sur Sinus méridiani qui d'habitude est très sombre, et reste plus pale que le reste de sinus sabaeus et d'autres formations voisines...Ce n'est sans doute pas encore le grand ciel bleu (ou rose mais pas trop rouge de poussières) dans le ciel d'opportunity :(

Merci,

Nicolas

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 9 heures, biver a dit :

j'ai bien eu l'impression qu'on est encore loin d'être revenu au contraste d'avant tempête

 

Merci Nicolas.. en effet, la situation évolue, mais on est encore très loin d'en avoir fini avec cette affaire.

 

Globalement, la "tempête" elle même est (provisoirement ?) terminée.. À la phase d'obscurcissement de l'atmosphère par soulèvement de poussière (jusqu'à 60 km d'altitude) succède un très long processus de retombée des poussières. Tout d'abord les plus grosses particules, ensuite graduellement les plus fines. L'opacité ne diminue pas de façon homogène, de même les poussières ne retombent pas partout au même rythme ni à la même intensité… et localement il peut se produire des sursauts d'opacité en raison du déplacement des nuages de poussières.

Grace aux caméras de Curiosity on peut observer l'opacité atmosphérique diminuer très lentement dans le cratère Gale : les remparts Nord situés à plus de 30 km commencent à réapparaître.

Concernant le plan de la Nasa (contesté) pour la "récupération" d'Opportunity, l'un des éléments de la discorde est que le démarrage de "l'écoute active" sur 45 jours lorsque sur Endeavour l'opacité est retombée à 1,5 (sur deux mesures) est prématuré. Pour beaucoup il vaudrait mieux attendre que l'indice d'opacité voisine 0,7 pour que les panneaux solaires du rover reçoivent plus de lumière et que les chances de "réveil" soient à l'optimum.

 

 

Bulletin météo MRO MARCI pour la semaine du 3 au 9 septembre 2018

 

http://www.msss.com/msss_images/2018/09/12/

Les conditions légèrement brumeuses ont continué dans plusieurs régions de Mars la semaine dernière. Au début et à la fin de la semaine, deux petites poussées de poussières ont eu lieu sur les basses latitudes de Noachis Terra. En regardant vers l’hémisphère oriental, une tempête de poussière à l’échelle locale au sud-ouest au sud-ouest d’Elysium Mons a été repérée en poussant vers le sud. Sur le sol suivant, seul un nuage de poussière diffuse est resté et a balayé vers l'est le cratère de Gale. Pendant ce temps, une activité répétée de tempête de poussière a été observée le long du bord saisonnier de la calotte polaire sud, au sud de la Cimmérie. Des nuages de glace diffuse ont persisté sur le volcan le plus méridional des monts Tharsis. Chaque après-midi, les sites de rover, Gale Crater (Curiosity) et Endeavour Crater (Opportunity) étaient sans tempête.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

Scott Maxwell a retweeté Emily Lakdawalla

 

"Votre soutien public au rover a apparemment modifié le plan officiel de la NASA: ils pourraient prolonger la période d’écoute active de 45 jours. Bien joué! Nous verrons ce qu'ils font réellement, mais nous pouvons être prudemment optimistes pour le moment". #WakeUpOppy #SaveOppy

 

Sinon….

 

SABLIER5.jpg.e429676d989cec392fc46450f0c89e83.jpg

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 9/12/2018 à 09:21, vaufrègesI3 a dit :

Merci vraiment pour ta contribution décisive -_-..

 

Ton sarcasme est aussi profond que d'une flaque d'eau sur la Canebière!

Mais de là à juger les décisions prisent par le la NASA ou JPL "est plutôt riche c"omme les Anglais disent! Nous n'avons pas tous les périmètres, données et facteurs pour pouvoir comprendre leurs décisions.

"out guessing their decisions is absolutely futile more over of judging"

 

Mais bien sûr nous sommes tous très reconnaissant de partager ton enthousiasme de cette fabuleuse histoire martienne. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, roul a dit :

mais de là à juger les décisions prisent par le la NASA ou JPL "est plutôt riche c"omme les Anglais disent! Nous n'avons pas tous les périmètres, données et facteurs pour pouvoir comprendre leurs décisions.

 

stanley/roul, 

Si tu savais lire tu pourrais vérifier que toutes les sources que je donne sont parfaitement crédibles puisque provenant de personnes ayant tenu un rôle éminent dans l'équipe d'Oppy (Directeur de vol, pilote du rover..) ou d'autres particulièrement proches des membres de l'équipe actuelle du rover et qui savent très bien de quoi elles parlent..

Edited by vaufrègesI3
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Daniel, Quetzacloaque, Biver et les autres fusées martiennes,

 

Je comprends pas un truc : si j'ai bien suivi ce bouleversant fil de Daniel, la tempête martienne, en gros, a débuté le 1 juin, disons. Or, le passage au périhélie a lieu le 16 septembre, donc plus de trois mois après le début de la tempête… On devrait pas s'attendre logiquement, à des tempêtes plutôt au périhélie, voire après le périhélie ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now