jackbauer 2

Sonde JUNO : destination Jupiter

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Merci  Jackbauer2 pour ces images des pôles de Jupiter vus en infra rouge par Juno.

 

D'après l'article joint, l'image du haut (postée le 9 Janvier) n'est pas une vue du pôle Nord, mais du pôle Sud. On y voit un cyclone centrale entourée de cinq autres d'un diamètre d'environ 5600 à 7000 Km.

Autour du cyclone centrale du pôle Nord (récente image ci-dessus) il y  a 8 cyclones un peu moins gigantesques d'environ 4000 à 4600 Km de diamètre.

 

Par ailleurs l'article analyse les résultats des mesures gravimétriques réalisées par Juno en relation avec les diverses bandes atmosphériques qui cernent Jupiter de part et d'autre de l'équateur et qui tournent en sens opposés (cf. la vidéo jointe à l'article). Ils ressort de cette analyse que l'épaisseur de l'atmosphère concernée par ces bandes en rotations contraires serait très importante, de l'ordre d'environ 3000 Km. Ce résultat est inattendu et encore inexpliqué. Plus profondément, le matériau semble tourner normalement comme un seul corps rigide.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certains de ces tourbillons ont un faux air d'hexagone Saturnien.  Vous trouvez pas ?

 

jf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi ce qui me frappe, c'est la sensation de relief sur la seconde !

Pure illusion, ou bien les vortex sont réellement déprimés par rapport à leur environnement ?

Image très spectaculaire en tout cas !

On a du mal à se représenter l'échelle : le vortex central entouré de ses 8 satellites, c'est la taille de la Terre en ordre de grandeur !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que l'effet de relief est trompeur en donnant l'illusion d'ombres portées. C'est le cas en particulier du vortex central du pôle nord qui a l'air déprimé comme un siphon de baignoire. Ce n'est qu'une impression sans doute dû aux fausses couleurs infra rouge qui renseignent plutôt sur la température.

 

Avec de telles couleurs on a l'impression de voir un magma en fusion, type laves volcaniques. C'est assez impressionnant.

 

L'image du haut, avec ses traits repères centrés sur le pôle sud, m'évoque un beau vitrail de cathédrale.

 

Pour le côté hexagonal de certains tourbillons, ce n'est pas évident, j'ai du mal à le voir. Ils sont dans l'ensemble assez irréguliers, contrairement à la belle figure hexagonale du pôle nord de Saturne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, Géo le curieux a dit :

Pour le côté hexagonal de certains tourbillons, ce n'est pas évident, j'ai du mal à le voir. Ils sont dans l'ensemble assez irréguliers, contrairement à la belle figure hexagonale du pôle nord de Saturne.

 

Oui, mais c'est pas tellement la forme hexagonal à laquelle je pensais, mais plutôt l'alternance sombre/clair. Ça m'a fait pensé un peu au centre de l'hexagone sur cette image : saturn-hexagon-from-cassini-2013-04-7448

 

jf

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://autourduciel.blog.lemonde.fr/2018/03/10/des-cyclones-gigantesques-encerclent-les-poles-de-jupiter/

 

Un article de Guillaume Cannat qui relate l’article de Nature dont sont extraits ces images en IF

Je poste quelques illustrations spectaculaires avec les explications :

 

po87dTVe_o.jpg

Ces quatre images montrent les pôles Nord (en haut) et Sud en lumière visible (à gauche) et en infrarouge (fausses couleurs) lors du survol du 2 février 2017. La position du terminateur – la limite entre l’hémisphère éclairé par le Soleil et celui qui est plongé dans la nuit – ne permet de voir que la moitié environ des régions polaires en visible, alors que les différences de température des structures atmosphériques apparaissent parfaitement en infrarouge, même dans la zone nocturne. Le cercle indique la latitude 80° N et 80° S. On constate que la répartition octogonale des cyclones septentrionaux est parfaitement centrée sur le pôle alors que le pentagone de l’hémisphère Sud apparaît légèrement déformé et décalé. Les couleurs des images dans le visible ont été accentuées pour accroître la visibilité des structures atmosphériques

 

OHbFGZlD_o.jpg

Une portion des régions polaires à la meilleure résolution du capteur infrarouge (JIRAM) de la sonde Juno lors du survol du 2 février 2017 : 18 km par pixel à gauche pour le pôle Nord et 25 km à droite pour le pôle Sud. Les zones les moins froides (- 13 °C) sont en blanc et les plus froides (- 83 °C) sont en noir (fausses couleurs). Au pôle Sud, le cyclone central mesure 5 800 km de diamètre et sa région centrale étrangement ovalisée apparaît clairement décalée en latitude.

  • Like 1
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.nasa.gov/feature/jpl/nasa-s-juno-mission-provides-infrared-tour-of-jupiter-s-north-pole

 

Animation de la NASA montrant le survol du pôle nord de Jupiter en infrarouge

C’est très artistique… Mais chaque détail est vrai ! (images obtenues par l’instrument JIRAM)

Il y a une version 3D avec le lien

 

https://www.youtube.com/watch?v=eG7em_89sig

  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouahh !!! Contrairement à ce que je supposais, les deux animations 3D montrent un formidable relief au sein de ces gigantesques cyclones. Si l’effet 3D n’est pas exagéré par le montage de l’animation, compte tenu de l’échelle et des effets de changement de perspective, les différences d’altitude ont l’air d’avoir plusieurs centaines de Km. Les zones hautes sont les plus froides (en noir et rouge sombre), les zones basses sont les plus chaudes (en blanc et jaune).

 

La durée de rotation de ces cyclones varie entre 26 heures pour le plus rapide et 60 heures pour le plus lent. Ils ont l’air très stables d’un survol à l’autre (tous les 53 jours environ).

 

Sur Io, la vue en infrarouge met bien en évidence les volcans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouahh itou !!!

Ça répond magnifiquement à ma question du 8 mars :)

(ceci dit je pense que l'altimétrie est exagérée d'un facteur très élevé sur cette animation ; comme en témoigne la courbure résultante disproportionnée de la surface de l'aire considérée, rapportée au diamètre de Jupiter)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est ce Juno qui a découvert un asteroid parvenant de l’exterieur de notre système solaire tournant autour de Jupiter en sens inverse?

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non la découverte a été faite par un télescope à Hawaï il y a quelques années !

Et l'interprétation récente de deux chercheurs, à l'aide de simulations informatiques, selon laquelle cet astéroïde proviendrait d'une autre étoile est très controversée.

A vrai dire, pas grand monde n'est convaincu dans la communauté...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La source était un article récent dans Space news peut être pas compris?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, roul a dit :

La source était un article récent dans Space news peut être pas compris?

 

Je te conseille le communiqué de presse du CNRS (en français) :

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/5609.htm

 

C'est à partir de ce texte (et de la publication scientifique) que les médias/sites web du monde entier rédigent leurs articles

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La sonde JUNO continue son petit bonhomme de chemin autour de Jupiter

Gerald Eichstädt est l’auteur de cette animation & photo à partir des images brutes du survol n°15

 

 

 

 

000jup.jpg

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça laisse perplexe... œuvre d'art ou réalité ?

 

https://www.missionjuno.swri.edu/news/jovian_close_encounter

 

Une multitude de magnifiques nuages tourbillonnants dans la dynamique ceinture nord-nord tempérée de Jupiter est capturée dans cette image de la sonde spatiale Juno de la NASA. Plusieurs nuages «pop-up» blanc brillant, ainsi qu'un orage anticyclonique, appelé ovale blanc, apparaissent dans la scène.
Cette image aux couleurs optimisées a été prise le 29 octobre 2018 alors que la sonde effectuait son 16ème survol rapproché de Jupiter. À l'époque, Juno se trouvait à environ 7 400 kilomètres du sommet des nuages de la planète, à une latitude d'environ 40 degrés nord.

Les scientifiques citoyens Gerald Eichstädt et Seán Doran ont créé cette image en utilisant les données de l'imageur JunoCam de la sonde.

 

 

Drgs6ZrVAAAvi5z.jpg

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une mosaïque de 3 images assemblées , impressionnant pour une sonde qui n'était pas destinée à imager...

 

63180AAC-554A-4B47-81E3-57D3E164D275.jpeg.fc7b89339ef43c8a02cfd7f34d407cb5.jpeg

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Prodigieuse image !

Toutefois cette ombre de Io me paraît bien gigantesque sur le disque de Jupiter : s'agit-il d'une déformation de perspective dû à un effet "fish-eye" lors du passage au périastre de la sonde ?

(le diamètre de Io, c'est à la louche 1/40ème du diamètre équatorial de Jupiter) Là on dirait qu'elle mesure six fois plus !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now