Sign in to follow this  
jm lecleire

Eclipse HDR depuis le Missouri, avec détails dans la couronne

Recommended Posts

Bonjour,

ça fait un bout de temps que je n'ai rien publié sur le forum, faute de temps et de motivation.
Heureusement l'éclipse de soleil du 21 août m'a donné pas mal de travail, autant au niveau de la préparation que de la prise de vue et du traitement !


Donc, voilà l'image que j'ai réussi à obtenir depuis Sedalia, Missouri, petite ville située à seulement 8 kilomètres de la limite de la bande de totalité ! Mais pourquoi si loin de la centralité ? A cause des nuages :-(
Au départ, j'avais prévu d'observer l'éclipse depuis Saint-Jospeh, à 70 km au nord de Kansas City, pile au cente de la bande de totalité. Manque de bol, les nuages se sont invités le 21 août : il y a eu des orages, des inondations (plus de 60 interventions à Kansas city le 21 août !!), du vent et des nuages.
Il a fallu quitter St-Joseph et rouler plus de 250 km vers le Sud-Est pour trouver une éclaircie (en fait, le bord du nuage d'orage en enclume...). Nous sommes sur site (à la sortie de l'autoroute, dans un terrain herbeux à la périphérie de la ville) arrivés 20 minutes avant la totalité. C'était très court pour installer le matériel, mettre en station la monture, régler la mise au point, la caméra, etc. Quel stress !!!

Bon voilà l'image finale :

L'image a été prise avec une longue-vue Swarovski ATS-80 HD avec raccord photo TLS-800 (800 mm de focale), caméra ZWO ASI 1600MM, le tout sur monture équatoriale EQ3-2.
Colorisation à partir d'une image à basse définition de la basse couronne.
Plusieurs séquences ont été prises avec différents temps d'exposition : 8ms, 16ms, 32ms, 64ms, 128ms et 256ms. Chaque séquence, qui compte environ 40 images brutes, a été traitée avec IRIS (alignement et masque flou), puis exportée en une seule image TIFF 16-bit.
Les images résultantes, une fois alignées, ont été chargées dans Photomatix Pro qui s'est chargé du traitement HDR.
La finition a été réalisée avec Photoshop : augmentation de la netteté de façon graduelle

Voici aussi des images des phases partielles :

le mince croissant juste 10 minutes avant la totalité

le gros croissant à mi-retour du soleil :

La température durant l'éclipse était de 28°C seulement, et elle est remontée à 35°C après, avec 90% d'humidité ! C'était tropical :-)

Jean-Marc

[Ce message a été modifié par jm lecleire (Édité le 02-09-2017).]

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

bravo! le résultat est magnifique!

je suis en train d'essayer de traiter mes phases totales et je suis très loin d'atteindre ce résultat!

Est ce que tu peux détailler un peu plus la phase "La finition a été réalisée avec Photoshop : augmentation de la netteté de façon graduelle" ?

je n'arrive pas du tout à avoir cet aspect "astre chevelu" ...

a+
stéphane

Share this post


Link to post
Share on other sites
au risque de me faire enflammer, ca fait une belle image, mais c'etait pas du tout comme ca (helas, j'ai peur qu'aucune pphoto ne puisse rendre le spectacle en live d'une eclipse de soleil). Le rendu resultant n'est pas tres doux/naturel, par contre, oui certes ca fait bien ressortir les gradients et les structures fines.
Ce qui ne veut pas dire que je n'apprecie pas cette image, et le travail qu'il y a derriere: chapeau !

La forme en Y des trois plus grandes plumes (s'etendant hors champ de cette image) m'a beaucoup impressionne. C'etait predit, mais je me demande si c'est une forme normale ou plutot habituelle ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Au T250, c'était bien ça !
Merci de faire revivre par la photo la trop courte vision.
Ces éclipses de moins de 4 minutes devraient être interdites!

Dans l'Oregon il n'y avait pas de problème de nuage ... nananère !
Enfin, on a peut-être eu du pot avec les fumées des feux de forêt...

Très chouettes les boucles. Même si tu n'as pas eu les plus lointaines extensions, la basse couronne est très très bien rendue.

Une ch'tite critique, ou plutôt appréciation perso.
N'y a-t-il pas un petit défaut à 2-3 hauteurs de protus? comme une marche d'escalier ou un changement de zone ? C'est lié à l'étagement des temps de pose ou à la nettetée ?
La couleur... ben euh... pas parfaitement convaincu. As-tu essayé en N&B?

Enfin, ça donne envie d'abandonner les APN pour passer aux caméras.

Merci

[Ce message a été modifié par Strock Pierre (Édité le 03-09-2017).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bravo l'ami, un très très beau souvenir!
Et je salue ton sang froid légendaire, une telle l'image à l'arrache, ça force le respect. A ta place je crois que j'aurais tout envoyé valser...

[Ce message a été modifié par Simon Fabre (Édité le 04-09-2017).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Belle maîtrise technique. D'accord avec Strock Pierre. Même si a l’œil nu ça ne ressemblait pas a ça, aux jumelles ça s'en approchait déjà, donc j'imagine que la vision au télescope ne devait pas être trop loin de cette image. Un peu trop bruitée, mais c'est juste pour chipoter.

jf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chapeau pour l'exploit dans ces conditions de stress !
Et bravo pour le traitement qui révèle admirablement l'activité de la basse couronne.
Pareil que Pierre Strock, je serais curieux de la voir en N&B, les protus n'apparaissant pas ici en rose vif comme dans la vraie vie, ça pourrait sembler finalement plus "naturel" à l'oeil s'agissant d'une photographie ?
(c'est culturel et peut-être aussi physiologique : privé de la couleur notre cerveau se concentre sur les formes, le modelé, les nuances, contrastes, finesse et dégradés...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Merci à tous pour vos réactions. Je reviendrai plus tard pour les réponses personnalisées :-)

Voici trois photos complémentaires qui montrent l'envers du décor.

Le site d'observation sur l'herbe grasse, au bord de la route, dans la chaleur et l'humidité du Missouri (on ne voit pas les moustiques sur la photo, mais je vous jure qu'il y en avait !!)


Gros plan sur la lunette Swarovski montée sur l'EQ3-2, équipé de son contrepoids de circonstance :-)


Voici l'aspect du ciel au moment de la totalité :

Comme vous pouvez le voir, il était loin d'être parfaitement dégagé, il était plein de nuages d'altitude


Jean-Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  



  • Similar Content

    • By soleil rouge
      Plusieurs taches solaires avec belles éjections et survol solaire , lunette 150 mm halpha et etalon PST optimisé et barlow 2.5 et 2x .
      camera DMK 41 . 14 Mai 2022.
       



    • By Bernard_Bayle
      Bonjour tout le monde .
       
      Hier j'ai voulu voir ce que donnaient plusieurs types de Filtres en Solaire .

      La Turbulence était assez soutenue , disons ce que l'on a la plus part du temps ( il n'y a qu'à voir l’image Filtre Vert )
      et donc avec ce type de Turbu de ne pas s’éloigner des Filtres IRxxx (ici 642nm )  et Rouge .
       
      Après des discussions récentes avec  @wilexpel , @polo0258, @Sonne
      j'ai voulu vérifier et effectivement , il faut un IR.Cut avec un Continuum .
       


      Bernard_Bayle
    • By Chrishapha2019
      Bonjour a tous
       
      Aujourd'hui malgré un ciel couvert ou diffusant j'ai encore eu de la chance et pu profiter de quelques belles trouées pour faire quelques expériences. Notamment sur un détail théorique qui me turlupinait :
       
      Comme je suis en train d'utiliser la technique décrite par Angelo Secchi je cherche à comprendre pourquoi je n'arrivait pas encore à voir les spicules comme il les a décrit et peinte sur ses célèbres gravures dans le livre 'Le Soleil" (dont j'ai les copies).
       
      Et j'en ai enfin trouvé la raison :   l'Anamorphose.  C'est le fait qu'un réseau de diffraction utilisé dans un montage "classique" rétrécit ou agrandit l'image de la fente du spectro.  Cette propriété est utilisée avec avantage dans Sol'Ex de Christian BUIL mais dans le cas du spectroscope à protubérances à fente large cette anamorphose détruit les images.
       
      J'avais depuis longtemps remarqué en pratique que mes images des protus étaient assez aplaties et plus le réseau utilisé avait de traits/mm et plus l'effet est marqué.
      Or Angelo Secchi  (ni  Jules JANNSEN) en 1868 n'avait de réseau!! mais utilisait un train de prismes.  Et ils les utilisait en mode dit  " de déviation  minimum" ; c'est à dire qu'il n'y a pas d'anamorphose (donc d'images déformées).
       
      Du coup après avoir potassé les bouquins de spectro je vois qu'il y a une configuration particulière qui permet de ne pas produire d'anamorphose :  le montage de LITTROW.
       
      VOici en images les résultats (c'est plus parlant).
       
      J'utilise le même réseau dans les 2 cas ; j'ai juste modifié la config du réseau...
       

       
       
      le MONTAGE   CLASSIQUE d'abord ....
       

       
      Les protus sont un peu noyées dans la chromosphère... et on perd de nombreux détails....  (c'est ce que j'ai utilisé pendant 24 ans!!)
       
       
      Et en mode LITTROW  :
       

       
       
      Les spicules sont bien visibles (en visuel c'est complétement dément tellement ça ressemble au gravures!)..  et les protus ne sont plus écrasées et montrent toute leur forme.
       
       
      Le réseau  1800 traits/mm :
       
      Lorsque le ciel est assez diffusant j'utilise ce réseau qui disperse davantage et donne plus de contraste.  En montage "classique" le bord de la chromosphère est élargie par effet doppler et les spicules deviennent très visibles. Cependant comme l'angle de travail augmente l'anamorphose augmente aussi et les images sont encore plus écrasées : les protubérances basses (comme celles du 15 mai que j'ai observé) sont noyées dans les spicules.  En montage de Littrow on retrouve toute leurs formes et leur taille. A l'oculaire le contraste était saisissant  ; les protus très brillantes!!  et les spicules décrivaient une allure de champs de blé...difficile à bien rendre en photo.
       
       

       
       
       

       
       
      Enfin le réseau 2400 traits/mm..
       
      Je ne l'utilise que très rarement tellement les images sont comprimées et il est de plus assez difficile d'obtenir des images très nettes en fente large du fait de l'effet Doppler omniprésent.  Cependant en mode Littrow  le contraste était au maximum .  L'aspect était très proche de celui avec le 1800 t mais les images  ne sont pas nettes. De plus le défaut habituel du Littrow se manifeste : courbure des raies.
       
       
       

       
       Pour le réseau 600 traits/mm je dois refaire des images pour confirmer la validité du montage sur ce réseau.
       
      Le spectroscope de  Angelo SECCHI , celui de Jules JANSSEN et celui de Norman LOCKYER  avaient des prismes d'un nombre variable  . D'après ce que j'ai trouvé dans les archives en parcourant les descriptions des auteurs , les gravures etc ...1 de leur prisme donnait la même dispersion à peu de chose près qu'un réseau de 100 t/mm.  Secchi lui même indique dans son livre qu'il eut reçu un réseau par  ROWLAND qui avait environ 500t/mm et qui équivalait à 6 prismes.
       
      Bref tout ça pour dire que pour avoir une idée de ce que ces précurseurs ont pu voir à travers leurs instruments à l'époque il suffira d'utiliser un réseau de 600 à 1200 t/mm en mode Littrow.
       

       
       
      Maintenant il ne me reste qu'a refaire des essais sur des protubérances plus grandes
       
       
      à suivre
       
       

       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
    • By jean-marc hiryczuk
      salut a tous
      voici la suite de cette belle activité solaire
      jean marc







    • By christian viladrich
      Salut à tous,
       
      Trop de beau temps, et pas assez de temps pour traiter ... Comme j'ai pas mal de retard, je commence par la fin avec les images du 14 mai.
       
      Je me suis d'abord amusé à voir ce que donnait le C8 EdgeHD en lumière blanche (plus exactement en OIII) avec le filtre ERF AiryLab et le télécentrique f/35 associé conçu pour le Ha. J'ai d'abord rencontré un problème de gros reflet que j'ai résolu en utilisant la bague tilt du montage Ha.
       
      Le résultat est pas mal, même si ça manque de résolution par rapport à un 300 mm travaillant dans le proche UV
       

       
      La même zone en Ha avec le télécentrique f/27. Si on compare soigneusement les images, on s'aperçoit que les zones où la granulation est déformée sur l'image OIII correspondent aux zones où se trouvent les "pieds" des filaments. Les pores sont moins visibles qu'avec le OIII, car avec le montage double stack, on isole un région nettement au-dessus de la photosphère.
       
       

       
      Une autre zone très sympa avec beaucoup de relief et une petite boucle sur le limbe :

       

       
      Une zone de pores (invisible ici) avec une protu sympa :
       

       
  • Upcoming Events