Sign in to follow this  
fred-burgeot

Restefond 2017 : un excellent cru !

Recommended Posts

Pour cette édition d'août 2017, on a été gâtés : beau temps en journée, belles nuits transparentes avec un seeing bon à superbe, et des astrams restefondus venus nombreux pour en profiter. L'ambiance a été excellente, si bien que la semaine a semblé filer très vite.

A mon arrivée le mercredi soir (sous la pluie, comme tous les ans…) je suis accueilli par JCB, Xavier et Gérard qui sont là depuis le week-end. Dans les jours qui suivent nous sommes rejoints par un groupe du club de Mâcon, puis par Thierry, Thomas (Locus sur le forum), Carel. C'est aux prairies que le ragbr prend ses quartiers, parmi de nombreux autres astrams du secteur, dont Bernard Augier. D'ailleurs, avec Thomas nous terminons notre séjour en rejoignant les prairies pour deux nuits, car nous finissons par nous retrouver seuls aux carrières alors qu'il y a encore quelques membres du ragbr aux prairies. Autant se regrouper !

Allez, quelques photos d'ambiance.

L'installation aux carrières, au coucher du Soleil. De gauche à droite, le groupe des mâconnais, puis la voiture de Thomas (blanche, portière ouverte), Thomas (pantalon orange) qui installe son T400, puis mon installation (Berlingo blanc, barnum, mon T400 sur la gauche), puis le camion de Gérard (son T400 est devant), puis Thierry à côté de son C11.

La montagne qui surplombe les carrières, rendue rouge par le Soleil couchant. Avec la fameuse main qui montre le ciel (à droite), index dressé et pouce replié devant. Bon, perso j'y vois une incitation à lever le nez, d'autres y voient un geste destiné à l'anatomie intime du corps humain...

L'orage qui se forme au-devant des prairies, le dernier soir. Il est arrivé sournoisement pendant qu'on prenait l'apéro dans le barnum.

La pluie arrive par la vallée qui monte de Jausiers.

L'orage combiné au coucher de Soleil nous a donné des couleurs saturées et lumineuses.


Côté observations, outre les visites aux classiques, 13 dessins ont été griffonnés. 8 petites nébuleuses planétaires, 3 galaxies et 2 nébuleuses.

NGC 6765 dans la Lyre. 220X et OIII.
Cette NP est une idée de JCB, qui en a également fait un dessin.
Elle est ténue malgré le filtre OIII (d'où l'impossibilité de grossir beaucoup), et bien que l'allongement soit évident au premier coup d'oeil le reste ne se laisse pas percevoir si facilement.


NGC 6772 dans l'Aigle. 220X et OIII.
A part sa forme un peu rectangulaire et son cerne irrégulier en épaisseur, pas grand-chose à tirer de cette nébuleuse.


NGC 6781, le «nid de l'Aigle». 220X et OIII.
Elle est vaste, mais diaphane. L'anneau est plus évanescent en partie inférieure droite. Quelques tronçons de l'anneau sont plus marqués.


NGC 6778 dans l'Aigle. 440X et OIII.
Petite NP dont la nature bipolaire est rapidement perçue. Par contre la forme en «8» demande un peu de temps avant d'être détaillée.


NGC 6818 dans le Sagittaire, «Little Gem» (près de la galaxie de Barnard). 440X et OIII.
Jolie nébulosité qui me rappelle un peu ngc 1514 (en nettement plus petite) à cause des deux lèvres irrégulières.


Minkovski 1-92 dans le Cygne, la «Footprint Nebula». 1320X.
C'est une proto NP qu'on est sûr de ne pas trouver si on n'a pas une carte de champ détaillée. C'est tout petit ! Elle est donnée pour faire 8''X3'' par Ciel Extrême. La turbu très faible de cette nuit-là m'a permis de pousser le grossissement. A 1320X on sépare parfaitement les deux lobes et on peut détailler la forme de chacun. Très belle vision. Je l'ai repointée toutes les nuits qui ont suivi, mais la perception en a été moins évidente à cause du seeing moins parfait (mais bon quand-même).


IC 3568, la «tranche de citron», dans la Girafe. 1320X.
Pas facile de décrypter, cette mini NP qui fut la muse de Gérard. Thomas l'a trouvée ressemblante à l'Esquimau : une centrale dans un anneau brillant, le tout baignant dans un halo. A ce grossissement on sent qu'il y a des condensations sur l'anneau, mais c'est pas simple de les localiser. Heureusement qu'elle est proche de la polaire, ça rend le suivi manuel plus facile.


PK 86.8-1 dans le Cygne, 660X et 1320X.
C'est Vincent (Daube-sonne) qui nous a conseillé cette NP, qu'il venait de pointer. Il nous signale une forme intéressante grosso modo rectangulaire. Avec Thomas on la pointe au T406 : pas de surprise, c'est rikiki, mais à 440X on sent bien qu'il y a du potentiel. On pousse à 1320X mais l'image est un peu sombre, finalement c'est à 660X que la vision est la meilleure. Sa forme de «lambda» m'aide à en faire un dessin, que Thomas valide.

J'ai trouvé cette photo sur le Net : ça concorde !


NGC 6822, la «galaxie de Barnard» dans le Sagittaire. 88X et 220X.
Galaxie naine qui prend la forme d'une traînée lumineuse verticale bien diaphane. Cet ectoplasme à première vue insignifiant finit par montrer quelques renforcements lumineux. Les deux zones HII en bas sont bien vues. J'y suis revenu plusieurs soirs, Thomas s'est bien marré de me voir m'acharner à ce point sur un truc aussi peu gratifiant.


NGC 6946, la galaxie de Céphée. 220X.
Si la forme et quelques bras sont vite perçus, la dynamique de cette galaxie est assez plate car la luminosité est relativement homogène. Une sensation de texture grumeleuse est bien perçue. Comme elle est dans la Voie Lactée, le champ est très riche en étoiles ce qui rend la vision esthétique : le poudroiement d'étoiles piquées et lumineuses contraste avec l'aspect éthéré de la galaxie.


M31. 88X et 220X.
Sur ce monstre, le halo central est hypnotique, et avec les deux bandes sombres de gaz il monopolise l'attention. Il y a pourtant beaucoup à voir dans cette soupe nébuleuse, à condition de passer du temps et parfois de grossir un peu (220X avec l'Ethos 8). Par exemple, la structure spiralée est parfaitement visible près du centre, avec un large renforcement lumineux qui part du noyau et allant vers le bas à gauche, et son symétrique qui semble se déchirer en plusieurs écharpes vers la droite. A 220X, les limites des bandes sombres sont indentées, au lieux d'être lissées. De fins morceaux de bras brillants sont visibles par-ci par-là, ainsi que des bouts de zones sombres. Heureusement que j'avais une feuille préparée avec des étoiles pré-positionnées pour éviter de tout mélanger lors du dessin, qui aura été poursuivi à chaque nuit.


IC 5146, le Cocon, dans le Cygne. 88X et H-Beta.
Nébuleuse très jolie en photo mais discrète en visuel. A peine perceptible sans filtre (et encore, il faut l'avoir localisée avec le bon filtre avant), tandis que l'OIII est inefficace : le H-Beta (ou l'UHC) est vraiment indispensable pour faire ressortir quelque-chose. On perçoit tout d'abord une faible boule diffuse, puis cette boule se fractionne en quelques méandres lumineux et poches sombres en vision décalée. Là aussi j'y suis revenu sur plusieurs nuits pour préciser les impressions.


NGC6992, un bout de la Grande Dentelle. 88X et 220X et OIII.
Dessin essentiellement fait à 88X, mais en grossissant à 220X j'arrive quand-même à attraper des filandres que je vois mal à 88X. Croquis fait sur champ préparé et commencé un mois auparavant dans les Hautes Pyrénées, puis poursuivi sur deux nuits en début de Restefond.

Et c'est tout !
Fred.

[Ce message a été modifié par fred-burgeot (Édité le 30-08-2017).]

[Ce message a été modifié par fred-burgeot (Édité le 30-08-2017).]

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Et bé, pour trouver un dessin plus beau que l'autre... Waaaa un grand cru en effet ! M31 est fabuleuse... et ton bout de dentelle, que dire... Un grand bravo Fred !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et il ose dire : C'est tout!!!
J'ai retenu la tranche de citron, le lambda et M31... quand je dis retenu, c'est surtout que je n'ai pas pu retenir le petit filet de bave de qui s'oublie dans un moment d'extase.
Est-ce une impression ou tu avais un papier avec plus de grain que d'habitude pour tes petites NP?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fred, pour le bout de grande dentelle, j'ai bien repensé à celui fait au T1m il y a maintenant 4 ans... au T400 j'ai eu 'un peu' plus de mal

Maïcé, bonne remarque pour le grain : en fait je n'ai pas changé de papier mais j'ai dessiné beaucoup plus petit que d'habitude. C'est pas forcément une bonne idée mais les cibles étaient tellement rikiki que d'instinct je n'ai pas dessiné grand. Là ils sont affichés zoomés par rapport aux originaux, donc le grain est bien visible.

Merci pour vos appréciations élogieuses

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wahou ! Moi c'est M31 que je trouve impressionnant. Et la galaxie de Barnard, aussi, qui n'est pas souvent représentée. Et les Dentelles, bien sûr. Et les autres aussi...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme c'est complètement hors-service en face, je suis venu m'alimenter en astro par ici, et sur quoi je tombe ? Un compte-rendu complet du dernier Restefond de Fred !

Comme les autres, je suis subjugué par la M31, qui m'a arraché un "Waouh" sonore devant mon écran. Les commentaires qui accompagnent ton dessin permettent de mieux comprendre le souci du détail et de l'observation poussée. Si tu ne les avais pas signalés, je n'aurais pas remarqué les débuts de bras spiraux près du noyau, et pourtant ils sont bien présents ! Comme tu le dis, on se fait vite avoir sur ce genre de cible, à se concentrer sur ce qui se voit plus facilement que le reste.

Les autres dessins sont excellents aussi, et m'ont donné plusieurs idées d'observation. Sauf erreur, à part le bout de Dentelles, je n'ai dessiné que 6818 dans cette série que tu présentes. Je n'avais pas relevé le même aspect, mais plutôt une forme intérieure en forme de croix avec le 600.

Je regrette presque de ne pas avoir été parmi vous pour profiter de ces bonnes conditions ! Mais j'ai l'excuse d'avoir été loin d'ici, entre l'Idaho et l'Oregon, pour voir tout autre chose...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Fred, ici le Mâconnais de service (Franck) !

Très content d'avoir pu partager ces nuits d'observation dans ce lieu mythique !

Tes dessins sont magnifiques. Admiratif je suis !

Comme les autres astrams, mention particulière pour M31. Tellement fidèle à ce que nous avons pu voir à l'oculaire et tellement surprenant pour moi : cette galaxie immense est plutôt réputée pour être difficile à observer et manquer de détails. Sous le ciel de Restefond, j'ai été scotché par le niveau de détails accessibles en visuel sur la bête. Pouvoir se promener dans les bras, en suivre les courbes et observer en vision directe les zones brillantes et celles plus sombres était extraordinaire...

Puis-je me permettre d'utiliser quelques images dans mon CROA (toujours en rédaction...), en mentionnant ton nom évidemment ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Bruno, Vakoran et Franck !
Moi aussi c'est le résultat sur M31 que je préfère.

Vakoran : j'aime bien accompagner les dessins de commentaires, ça permet de circonstancier la chose et de mettre l'accent sur les formations qui ont frappé.
Tu as dessiné l'éclipse ?

Franck, tu as raison, avec un super ciel même les monstres sont plus riches.
Pas de souci pour prendre des images pour ton propre compte-rendu.
Et merci pour le vin de Bourgogne qu'on a pu déguster là-haut grâce à vous

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, je n'ai pas prévu de dessiner l'éclipse, car comme c'était ma première totale, je voulais profiter à fond de ces instants en fixant le phénomène aux jumelles et à l'œil nu le moins brièvement possible. Sans oublier le paysage alentour et tout !

Et puis ce que j'en retiens, c'est que je vois mal comment les photos et même les dessins pourraient représenter ce que c'est vraiment. L'impression qu'on ne peut pas réellement retranscrire le truc : il faut le vivre !

Pour revenir au Restefond, j'envisage un petit week-end prolongé sur place le week-end du 16 ou du 23, si la météo le permet. Ça fait longtemps que je ne suis pas sorti dessiner et ça me manque. On verra !

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut FRED,

Superbes dessins que tu nous présente.

il est vrai que le ciel était terrible mais pas autant que l'ambiance des Astrams présents.

Pour moi ça restera un super séjour dans un site mythique. Avec l'immense plaisir de t’avoir rencontré .

au niveau des dessins, bien entendu M31 est somptueuse, mais j'avoue aussi avoir un petit faible pour cette nébuleuse de la tranche de citron que j'ai aussi observer pour une première fois lors de ce séjour.

En pleine réflexion sur la manière de reporter une observation , je trouve de plus en plus d'avantage au dessin que je trouve plus expressifs que n'importe quel autre moyen.

du coups ,depuis notre séjour au Restefond, je me suis remis a faire des croquis . pour le moment, ils manquent encore de précision, mais je ne désespère pas de finir par reussir a en faire un relativement fidele a ce que j'ai vu ...

impatient de te vous recroiser tous dans ce site extraordinaire !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Pinx74,

le plaisir était partagé
Et bien content d'apprendre que tu as attrapé le virus du dessin. N'hésite pas à publier tes productions.
A une prochaine !

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le sieur Vernet ne vous a pas fait l'honneur de sa présence cette année ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Frédéric, ta sensibilité aux faibles luminosités est excellente. J'ai regardé d'un peu plus près certains de tes dessins, il manque parfois juste d'un peu de résolution certainement à cause d'une turbulence pas toujours au top. Par ex, sur NGC 6765, il manque 2 petites étoiles de part et d'autre (dessinées au C14) mais par contre tes 2 jets curvilignes (pas vus pour ma part) sont très subtils et cela devient tout de suite un dessin exceptionnel. Là aussi, la qualité de transparence n'explique pas tout ! Il y a de la vision acharnée... Idem pour la proto Mi 1-92, j'en avais vu l'étoile génitrice (variabilité ?) mais toi, tu soulèves le second lobe. NGC 6778 n'est pas une NP aussi simple que cela à dessiner et tu as parfaitement réussi. Oserais-je te dire qu'il ressemble pas mal au mien dessiné au T600 le mois dernier que j'ai pourtant pas mal poussé. Il est vrai que sur certains objets hélas, la montée en diamètre n'apporte pas toujours le changement qu'on espère...
Et merci pour toutes les autre idées d'observation... Fabrice.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fabrice,

merci pour ton avis d'expert en ciel extrême !

Pour NGC6765 dans la Lyre, à propos des deux étoiles dont tu parles : peut-être le seeing en effet, pas exceptionnel ce soir-là. Ou encore le fait que l'OIII ait pu les éteindre, ou encore que j'étais concentré sur la NP et que je n'ai pas relevé les deux étoiles...

Pour Mi 1-92, le seeing était superbe cette nuit-là, non seulement j'avais les deux lobes mais aussi (et surtout) ils avaient une forme compréhensible, avec des rehauts de luminosité. Certainement l'obs dont je suis le plus satisfait sur ce séjour.
Lors de la même nuit, j'ai fait le tour des NP classiques (ne pas le faire aurait été sacrilège au vu du seeing exceptionnel) : la Cat's Eye montrait parfaitement de nombreux détails, très fins même à 1320X. A ce grossissement la structure en double hélice crevait les yeux. Le bonheur !


En parlant turbu, tu as quel genre de seeing par chez toi ? Tu es localisé où à La Palma ?

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Frédéric, pour l'instant je découvre gentiment tout ça au fil des nuits. Je publierai bientôt des articles sur la météo de La Palma en interne. C'est assez compliqué et l'île devrait être fournie avec une notice ! L'archipel est de climat subtropical méditerranéen à nuances océaniques, cela me change énormément de mon ancien climat montagnard. Le seeing peut ainsi varier du très mauvais (encore plus moche qu'en Haute-savoie !) à très bon. Tout ce que je peux dire pour l'instant, c'est que je sors plus souvent les oculaires de très courte focale qu'en France. Cela peut être mis aussi sur le compte d'un nombre incroyable de nuits claires ici. On attaque le 3ème mois sans pluie... A savoir qu'au Roque (observatoire), ce n'est pas le mieux pour le seeing. Le site a été validé seulement pour ces excellentes prestations dans l'infra-rouge prioritaire sur le visible.
Au niveau couverture nuageuse, je suis bien loti (côte NW) dans un coin protégé de l'île. C'est bien que tu évoques le niveau de turbulence en ciel profond ; il faut savoir parfois lâcher de la transparence pour un meilleur seeing. Ce n'est pas le pyrénéen Emmanuel Pellegrin qui me contredira...
Buenas noches Fabrice.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo ! C'est extraordinaire ! Je ne sais pas ce qui est le plus joli entre les photos et les dessins. La deuxième photo est splendide avec cette couleur rousse, et le dessin de M31 est ahurissant...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que dire de plus ? Tout y est, la quantité et la qualité. Comme les autres, M31 est impressionnante et je salue ton courage pour t'attaquer à nouveau aux Dentelles du Cygne (conditions meilleures que précédemment certainement), parce qu'après l'avoir fait une fois, je ne suis pas près d'y retourner...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Fabrice pour ces précisions, très utiles pour ceux qui projettent de faire un séjour sur ton île

Merci Cédric pour ton commentaire !

Yann, oui les conditions étaient meilleures que lors de mon premier dessin au T400, depuis mon jardin. Disons que là, pour le dernier, l'ambition n'était pas de faire un dessin intégral (comme pour le 1er) mais de tirer le maxi du morceau 'de gauche'.

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ok, j'avais eu à un moment l'idée d'identifier le filament le plus fin "séparable" sur cet objet en utilisant une image de référence dans l'OIII, faudrait que je le finalise...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Roooooh le coquin

Superbe !!!!!

Tu rends bien hommage à ce lieu mythique.
Des dessins hors norme avec une grande dose d'observation.

Outre la petite np, on a beaucoup de choses en commun (sans se concerter)

Ce fut un trèeeeeeeees grand plaisir de te rencontrer. On a formé une belle équipe.et les apéros sympas.Les deux Fred en une semaine, j'ai du mal à m'en remettre
Jc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut JC, plaisir partagé ;) .

Bien d'accord avec toi, l'apéro du soir, juste avant une nuit qui promet d'être belle, c'est un moment de plénitude !

On attend ton compte-rendu avec impatience.

 

Fred.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo  l'ami !

 

quelle claque ! toujours et encore de l'exceptionnel, du magnifique, sublime.

Quand, avide, je bois tes post, je ne peux m'empêcher de comparer tes œuvres à mes bidules, tant ya un air de famille.

Je m'dis "punaise, l'a vu ça le coquin qu'j'avions point  discerné, respect........." par exemple ce double départ de spire dans M31 ou ce foutu retour de bande d'absorption, etc.

 ou alors "mazette, ma on dirait des jumeaux !!!" c'est incroyablement vrai sur IC 3568 ou  NGC 6781, nonobstant le fait que mes bidules venaient du cul du T600 de St Véran......

J'note surtout qu'il yena plein d'autres que j'ai jamais visité.

 

Que tout cela est bon !

 

sur la question des étoiles pas pointées dont parle Fab, j'pense que oui, quand on est sur ces pétouillettes, on se concentre infiniment plus sur le diaphane qu'a pointer des étoiles en limite de perception, c'est en tout cas mon cas (et c'est aussi pour ça que je déliasse généralement tout ce qui est amas stellaire).

 

Tiens Fab, il est infiniment probable qu'on aille à La Palma au printemps prochain...................

 

Amitiés

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  



  • Similar Content

    • By Guillaume BERTRAND
      Bonsoir tout le monde, 
      Je continue mes essais de dessin lunaire... Deuxième tentative
      Très bonnes conditions hier soir lorsque j'ai commencé à observer vers 22h. La lune était alors à plus de 28° de hauteur. Me suis un peu baladé puis j'ai focalisé sur la région du cratère Posidonius. 1h30 de dessin... Malheureusement les conditions se sont vite dégradées... Pas pu mettre sur le papier ce que j'ai vu au départ. J'ai arrêté le dessin lorsque la lune était plus qu'à 14° au dessus de l'horizon. 
       
      Voici le résultat, mieux que mon précédent, même si il y a encore pas mal d'approximation et des choses qui pourraient être mieux dessinées...
       
      Coté technique : Dobson flextube 254mm + Ethos 8mm + Powermate x2
       
      Bonne soirée 
      Guillaume 
       

       
       
    • By xavierc
       Dobson Strock 254/1200
       Seine et Marne sur le terrain des ballots de foin.
       5 dessins : 8717 à 8721
       
       Je suis venu à la faveur d'une éclaircie providentielle voire miraculeuse : l'Ile de France est sur la trajectoire d'une bande de ciel clair de 200kms de large entre 2 perturbations, orientée sud-nord et se déplaçant dans cette direction.
       Les nuages restent donc bloqués à l'ouest de la région, trop loin pour être visibles d'ici, presque à l'autre extrémité.
       
       Je suis prêt à 22h30.
       La faible turbulence de 2 sur 5 à 150x (échelle Ciel Extrême) sera gage d'images fines ce soir.
       
       Je commence cette soirée solitaire par des galaxies du Lion dont M65.
       
       Observation 8717 : NGC3599.
       150x. Faible, diffuse, elle a un centre ponctuel facile. Le champ stellaire autour est pauvre, au point que je n'ai pas pu mettre une échelle.
       
       
       Observation 8718 : M65.
       109x, 150x. Je remarque qu'elle est plus allongée qu'au premier abord. Sa zone centrale s'avère assez faible à considérablement faible, ses extensions faibles s'atténuent jusqu'à la vision indirecte. Quelques nodosités limites VI4 et des étoiles incluses se distinguent. Elle reste assez diffuse au niveau du bulbe central.
       
       
       Le Strock se balade parmi les galaxies de la Vierge dans la chaîne de Markarian. Je l'arrête sur le duo suivant pour un dessin.
       
       Observation 8719 : NGC4461 et 4458.
       109x. Ce couple facile se compose de NGC4461 évidente et considérablement faible, et de NGC4458 faible à très faible et moins condensée.
       
       
       La buée joue les trouble-fêtes. Il fait froid.
       
       Changeons de coin au profit de quelques galaxies de la Chevelure de Bérénice dont une à côté de M99.
       
       Observation 8720 : NGC4237.
       109x. Considérablement faible à faible, cette galaxie m'apparaît allongée d'abord en vision décalée, puis en vision directe.
       
       
       Observation 8721 : NGC4262.
       109x. Petite, évoquant une étoile un peu floue, elle est assez faible, très condensée et flotte dans le même champ que M99 à ce grossissement.
       
       
       J'essuie encore de la buée sur les oculaires à cette heure.
       Celle qui a atteint mes affaires au sol a givré.
       Je prends quelques photos souvenir au smartphone avant de ranger et filer vers mon lit à 3/4 d'heure d'ici.
       
       
       
       
    • By leonardcauvra
      Bonjour,
      Ayant reçu il y a peu comme cadeau d'anniversaire le bel ouvrage "Cartes célestes du XVIème au XIXème siècle", je le feuillette peu à peu. Dans le chapitre consacré à Johann Gabriel Doppelmayr (ou Doppelmair, ou Doppelmayer), j'ai trouvé un dessin lunaire sympa paru dans son célèbre "Atlas Coelestis", dessin réalisé à une date non précisée (disons aux alentours de 1720-1730) - l'Atlas lui-même étant paru en 1742. Il représente la zone de Platon - Vallée des Alpes - Aristote - Eudoxe - Cassini. Il pourrait figurer comme dessin dans la "Galerie dessin" d'Astrosurf (dessin inversé de 180°). La Vallée des Alpes  - qu'il a fort logiquement dessiné en forme de biseau - ne semble pas figurer sur la célèbre carte lunaire de Cassini (1679).
      A plus
      Claude

    • By xavierc
       Dobson 508/1920
       Seine et Marne sur le terrain des ballots de foin.
       17 dessins : 8700 à 8716.
       
       Nous aurons droit au passage à l'heure d'été cette nuit, le CROA en heures locales en tient compte.
       
       Arrivé à 19h, je monte de jour puis au crépuscule le Dobson 508 qui n'était pas sorti après octobre 2018, meteo culpa.
       J'ai pensé à faire quelques photos lors du montage :
       
       
       
       
       
       
       
       
       Je suis prêt à 20h07 précisément, discutant par moments avec Thierry du Whatsapp Webastro arrivé vers 19h30 et déjà là hier avec son télescope 350.

       
      Puis Anthony arrive avec une lunette 80 pour la photo. Il était déjà venu observer avec moi une fois ici l'automne dernier en plus quand j'avais sorti le 508.
       En attendant la nuit totale, Thierry et moi pique-niquons.
       
       Cette nuit, je montre par moments des gros objets célèbres au 508 et alterne avec des dessins d'objets plus confidentiels.
       Je pointe d'abord M42, on devise sur les couleurs perçues, du bleu cyan, du vert, et un peu de rouge dans la structure dite de l'arc en ciel pour moi.
       
       La nuit sera sèche.
       
       En cherchant dans les Gémeaux une nébuleuse planétaire que je ne trouverai pas (syndrome David Vincent) (trop ponctuelle, et le passe-filtre ne facilite pas le blinking du filtre OIII pour aider à la repérer), je tombe sur un ANR, amas non répertorié, découvert par Yann Pothier.
       
       Observation 8700 : Y1.
       Yann 1 ou Pothier 1. A 138x, c'est une ligne d'étoiles assez faibles à considérablement faibles.
       
       
       Puis je tente à quelques encâblures une nébuleuse diffuse pas prévue au programme mais bien là.
       
       Observation 8701 : IC444.
       85x, 138x. Elle m'apparait très faible, très diffuse. Le halo de cette nébuleuse est assez évident et absent des étoiles de même brillance alentours.
       Le bord Est est plus net.
       
       
       Antoine, vu au bois de Vincennes lors d'une sortie Lune-étoiles doubles de cet hiver, est arrivé avec un de ses amis, Ludovic, et un Dobson 200.
       
       Je dessine une galaxie des Gémeaux.
       
       Observation 8702 : NGC2365.
       201x, 276x, 85x. Je la repère à 85x. Elle est faible, assez diffuse, son centre est flou. La turbulence est forte.
       
       
       Tant que je suis dans les Gémeaux, je montre M35 et NGC2392 l'Eskimo dit aussi le Clown, mais la turbulence est forte. Le premier montre une variété de couleurs importante et des dizaines d'étoiles, le second sa couleur verte, sa centrale et son premier anneau autour, plus quelques irrégularités de brillance, mais on est loin du potentiel de l'instrument.
       
       Je quitte les constellations hivernales et continue avec des galaxies de la Grande Ourse.
       
       Observation 8703 : NGC2959/61.
       Ce couple facile à 201x se compose de la très faible NGC2961 et de la faible et diffuse NGC2959 à centre plus brillant considérablement faible.
       
       
       J'en profite pour montrer le couple M81/M82, d'abord en vue large où ils sont de justesse dans le même champ, puis à 201x sur chacun.
       Je vois plein de nodosités sur M82 mais les spires de M81 ne sont pas identifiées lors de cette vue furtive.
       En tous cas, les observateurs sont scotchés.
       
       J'irai aussi détecter les spires de M51 dans le Dobson 200 à un faible grossissement de 40x faute d'oculaire de focale intermédiaire entre le 25 et le 6mm.
       Il me semble aussi que c'était cette nuit que je la pointerai tard pour Thierry qui restera collé à l'oculaire quelques minutes.
       Il pense ne pas la revoir de si tôt comme ça.
       
       Observation 8704 : NGC2976.
       85x, 201x. Assez faible à 85x, cette galaxie bleue-verte d'éclat hétérogène est une belle surprise, avec des régions HII vues VI1 à 4.
       
       
       Je rends visite aux galaxies du Lion vers Gamma.
       
       Observation 8705 : NGC3213.
       Elle est très faible et diffuse à 201x.
       
       
       La turbulence diminue.
       
       Observation 8706 : NGC3226/27.
       85x, 201x. Les Siamoises sont observées au 508 après avoir été dessinées au Strock 254 le 4 mars.
       Elles sont évidentes dès 85x.
       NGC3226 révèle son centre considérablement faible, un peu flou, et le reste faible à très faible.
       Le centre de NGC3227 est assez faible, le pourtour étant de brillance identique à celui de sa voisine.
       Elles sont très diffuses, au point qu'il est difficile de voir où elles s'arrêtent ou si elles se touchent.
       
       
       A 1h10 le phare de la Tour Eiffel est enfin éteint.
       Une vague de départ survient, ne laissant que Thierry et moi sur le terrain, ou plus exactement dormant dans sa voiture pour le premier.
       
       Observation 8707 : NGC3222.
       Glânée à 201x près des Siamoises, elle est confondable avec une étoile floue car petite, un peu faible.
       
       
       Observation 8708 : NGC3190/93.
       201x, 402x. Ce beau couple brillant dans Hickson 44 est bleuté! Les 2 galaxies sont notées assez faibles.
       La troisième du lot sortait du champ pour le dessin, je l'ai donc dessinée à part.
       
       
       Le changement d'heure survient à 2h, il est du coup 3h du matin.
       10 minutes plus tard, j'ai un peu mal aux pieds à force d'être perché sur l'escabeau.
       Un peu de marche permet de les masser et de soulager la petite douleur.
       
       Observation 8709 : NGC3187.
       201x. La plus difficile du groupe Hickson 44 n'est vue qu'en vision décalée, VI2 à 3.
       
       
       Observation 8710 : NGC3185.
       La dernière du groupe Hickson 44 est un peu à l'écart et parfois oubliée, mais pas cette fois.
       A 201x, elle m'apparait diffuse, avec un centre très faible et un pourtour VI1.
       
       
       Je m'offre une tranche de galaxies de la Vierge.
       
       Observation 8711 : NGC4224.
       85x, 201x. Faible, diffuse, elle est vue dès 85x.
       
       
       A 4h Thierry est relevé, il ne fait pas semblant quand il dort.
       
       Observation 8712 : NGC4233.
       201x. Celle-là est petite, condensée et faible.
       
       
       Les chiens de la ferme s'excitent.
       
       A 5h, le Dobson est dirigé à cheval entre printemps et été, vers les galaxies du Serpent.
       
       Observation 8713 : NGC6027-6027a/d.
       C'est le Sextet de Seyfert, observé à 201x et 276x.
       Il est exigeant en qualité de ciel. Quelques membres (NGC6027, 6027a et 6027b) sont séparés à 201x, très faibles à VI3 selon les composants.
       Il est déjà sombre à 276x.
       L'ensemble est petit. A refaire sous un meilleur ciel ou une meilleure nuit, j'espérais attraper 5 membres.
       
       
       Je remarque un passage de légers voiles pas gênants.
       
       Observation 8714 : NGC6004.
       201x et 85x. Cette galaxie vue à 85x est diffuse, faible à très faible.
       
       
       Thierry observe Jupiter.
       
       Observation 8715 : NGC6003.
       Cette galaxie précédente dans le catalogue NGC ressemble à une faible étoile floue qu'il faut grossir 201x pour reconnaître sa vraie nature.
       
       
       A 5h50 je suis fatigué pour la première fois de la nuit, je ne pensais pas tenir aussi longtemps suite à la nuit d'astro presque complète d'hier.
       Thierry part peu après.
       
       Observation 8716 : NGC5994/96.
       A 201x, ce duo de galaxies du Serpent montre la faible et diffuse NGC5996 de forme irrégulière, accompagnée de NGC5994 vue qu'en vision indirecte VI3 (50% du temps), mais l'aube commence aussi à se manifester.
       
       
       A 6h15, l'aube est bien présente, la Lune en croissant est levée depuis peu.
       Je trouve la force de remballer (45 minutes tout de même) avant d'aller dormir 2h dans la voiture.
       
       Je suis étonné d'avoir pu dérouler autant d'objets, même s'il y en avait des moins détaillés, tout en présentant dans un gros télescope quelques grosses stars célestes au groupe. Bref une nuit prolifique!
    • By BlackMaple
      Contexte :
      -Ciel de campagne, pollué par deux lampadaires oranges
      -Début de voie lactée
      -Ciel dégagé, 15 degrés et une humidité légère
       
      Matériel de dessin :
      -Crayons Mars Lumograph
      -Estompes #1
      -Papier Canson 1557, 120g
      -Inversion numérique
       
      Du ciel hier soir dans ce superbe mois de juin très dégagé.. #ironietotale 
      Le célèbre duo  M81/M82 à l'oculaire de mon Dobson 203 dans ce contexte donné. Très plaisant à dessiner, simple et rapide, du dessin astro efficace et très parlant. Je suis bien content du rendu je trouve ça très réaliste! Enfin à mon humble et modeste avis.  
       
      Retrouvez le sur ma galerie de dessins : https://marty62100.wixsite.com/monsite
       
       

  • Images