Marc S

bord rabattu : avis des opticiens

Recommended Posts

Bonjour,

 

Sur base du bulletin de contrôle ( joint), le miroir présente un bord rabattu que j'essaie aujourd'hui d'éliminer en le diaphragmant.

Je pourrai par essais de différents diamètres du diaphragme voir l'amélioration des images, et juger ensuite du bon diamètre à appliquer.

Mais cela reste fastidieux.

 

N'y a t'il pas, d'après le bulletin de contrôle, un moyen d'identifier le diamètre  du diaphragramme qui permettra d'améliorer

la qualité des images de manière optimale?

 

Merci pour vos avis.

 

 

bulletin de contôle.docx

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

C'est simple, il y a une échelle sur le bulletin, donc tu connais la dimension des zones, non?

 

Je ne pense pas que ce bord rabattu soit rédhibitoire. Car si c'est le cas, il faudrait aussi masquer cet anneau rouge, et il ne restera plus grand chose du miroir! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK,  merci Bruno.

Oui c'est alors 485 mm de diamètre....

 

Mais, comme tu le soulignes, il y aussi l'anneau...

 

Donc pour moi "bord rabattu" c'est au sens large....

 

Faut-il "mordre" dans l'anneau  et prendre un diaphragme de, par exemple 450 mm,pour améloirer les qualités optiques ?

 

Et, y a t'il un moyen (logiciel) de voir l'effet attendu?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le logiciel du Zygo doit permettre ça je pense. 
Mais le PTV n'est pas dramatique pour un miroir de ce diamètre. Il faut se souvenir quand même que sur un miroir de cette taille la PSF est toute petite par rapport à l'amplitude de la turbu. Si elle est un tout petit peu cassée par la forme du miroir ce n'est vraiment pas dramatique. Donc je pense qu'il faut l'utiliser tel quel ce miroir, mais en soignant son support car là aussi c'est vite fait d'induire des défauts pires que ça.

Je ne vois pas le strehl sur le bulletin, mais vu le ptv et le rms il doit être nettement au dessus de 0,8. A la louche autour de 0,85 à 0,9. Donc les défauts sont vraiment à relativiser. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Il y a 2 heures, Marc S a dit :

Je pourrai par essais de différents diamètres du diaphragme voir l'amélioration des images

 

Comment le diaphragmes-tu concrètement ? Tu utilises ton télescope pour du visuel ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est clair que les bords sont un peu moyen. Sur la coupe en X, on indique un meilleur diamètre de 460mm (j'arrive pas bien à lire). Par contre en Y, c'est moins bien avec un diamètre utile de 390mm. Cela laisse encore une bonne surface mais, partant d'un 500mm (si j'ai bien lu) c'est normal que cela fasse c**er !

Maintenant comme l'a dit jld, à moins que tu ne le destine à faire de la HR planétaire pour lequel il montre un astigmatisme sans doute plus gênant, je le laisserais ainsi. L/3 PTV c'est pas si mal, et pour un 500mm c'est même très bien. De toute façon, en visuel c'est pas le L/3 qui sera le plus gênant à l'usage mais le ciel à plusieurs lambdas !

Quand j'ai fait tester mon instrument (C11) j'avais un peu le même dilemme, mais à bien y réfléchir, l'influence des quelques mm du bord par rapport à la surface totale de la pupille sont complètement noyés dans le reste du flux. Et cela se voit sur ton miroir dont le RMS reste assez haut (L/24).

 

Pas d'inquiétude donc à mon avis.

 

Marc

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos commentaires...... qui me rassurent.

 

A l'époque chez Amos (en 2012),  j'étais plutôt stressé par le résultat du test et des commentaires... 

Il est vrai que chez eux c'est de "la haute couture". Il me proposait une retouche à 10 000 Eur..... (zic)

J'ai utilisé le miroir tel quel, jusqu'à  aujourd'hui où je m'interroge sur le bord rabattu..

Subjectivement, à cause de leurs commentaires, je n'était jamais satisfait de mes images....

 

Je suppose que vous l'avez remarqué, le RMS de 28 nm et le PTV de 193 nm, c'est en enlevant les 9 premiers Zernikes.

(Effectivement Jean Luc, le strehl ne m'a pas été transmis par Amos.)

 

Sans enlever les 9 Zernikes, c'est bien sûr moins bon : RMS 70 nm et  PTV de 398 nm. (voir copie écran)

Je ne suis assez spécialiste pour savoir si cela change vos commentaires (positifs) ?

Là, on observe un astigmatisme.....

 

Ps: pour Cédric, CCD placé au foyer primaire

 

carte de phase.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faudrait l'avis de chonum là-dessus, mais pour ma part voici le mien :

 

Le RMS est bien, c'est doux globalement, par contre perdre autant de contraste à cause du bord ça me laisse perplexe.

Le pic natif à 250nm ou même 192nm sur 20 points berk.

 

Si tu le diaphragme à 350 ça reste à moins de 45nm en PtV, ça serait excellent en planétaire, ça reste un grand miroir, ce sera difficile de l'exploiter sur un lieu turbulent.

Si ton site est exceptionnel tu vas te régaler.

45/550 = lambda/12 dans le vert en 350 : superbe optique.

 

Pour moi ce n'est pas la peine de chercher à le lambda/6 qui doit permettre une optique "diffraction limited" avec l'obstruction à 30% car c'est sans compter oculaire ou correcteur.

Autant chercher l/10 direct.

 

Parce que, quoiqu'il en soit, en champ profond il doit fonctionner parfaitement, en dessous de 1/2D en grossissement avec un correcteur, ç'est bon.

 

A toi de voir ce que tu veux en faire, mais je te suggère de préparer un cache amovible de carrément 350 pour les observations en planétaire.

 

Sinon, je ne sais pas qui l'a fait mais j'ai l'impression que c'est passé à la machine (désaxée sans doute) puis adouci ensuite, insuffisamment. C'est un peu dommage de laisser un bord au delà de lambda/4, même pour un gros miroir.

Le retoucher ça risque d'être assez long. (et vu le prix ça ne m'étonne pas)

 

De quoi t'aider :

PV/RMS => strehl

http://www.peak2valleyinstruments.co.uk/page_1801026.html

Effet de l'obstruction.

http://www.telescope-optics.net/telescope_central_obstruction.htm

 

Je viens de voir le premier compte rendu, c'est pas très beau mais bon, ça ne change pas mon commentaire... va y franco pour diaphragmer.

Edited by lyl
outils
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

quel est l'usage envisagé pour ce miroir?

si la diffusion autour des étoiles brillantes semble gênante on peut essayer de diaphragmer de quelques millimètres :  la valeur exacte peut s'évaluer visuellement en regardant le reflet d'une verticale et en repérant l'endroit près du bord où ce reflet change brusquement de direction par rapport à sa courbure globale.

si l'usage est pour l'imagerie de planètes garder tout le diamètre.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

l'astigmatisme est partiellement compensé lors de la collimation et ce qu'il en reste n'est pas le problème principal à priori. j'en reviens à la question que j'ai posée au début du post précédent : quel est l'usage envisagé pour ce miroir?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

je me range tout-à-fait à l'avis de Jean-Luc, de Marc et d'Alain, tu peux toujours faire des essais avec un ou des diaphragmes de tailles différentes, ça ne coûte pas grand chose, mais je doute  fort que tu y gagnes vraiment ...

Quand au 10000€, ça n'a absolument rien à voir avec une éventuelle difficulté du travail, Amos, la REOSC  ou ce genre de boites, ne travaillent pas avec les amateurs et ces devis sont faits plus ou moins pour les dissuader.... A moins que les amateurs soient assez fous pour les accepter...

Pour info, la retouche d'un 500mm par Michel Bonnin de chez SkyVision, ou par Franck Grière (Mirrosphère) tourne plutôt autour de 2500, 3000€.... Un 500 neuf de très bonne qualité tournant lui autour de 5000...

Normalement après contrôle et éventuel redressage du dos du miroir,  ils reviennent à la sphère puis reparabolisent la surface.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que l'obstruction va augmenter quand on diaphragme plus petit, si le bord rabattu est trop large, c'est vraiment rédhibitoire.

Le secondaire est prévu à combien ? pour descendre à 350 et en bénéficier le max est à 42% mais c'est énorme et ça baisse beaucoup le strehl final c'est vrai.

Compromis à trouver ou reprise en polissage, le test est quand même à tenter ça coute moins cher en temps et en indisponibilité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

asp06 et lyl, vous n'êtes pas d'accord pour le planètaire.... diaphragme à 350 mm ou plein miroir?

 

Pour l'usage : à f/2.9 c'est principelement l'imagerie du ciel profond. Pas de visuel (pour l'instant)

 

Je pensais à l'achat d'un mak à longue focale pour le planétaire. Maintenant, j'envisage l'alternative  du T500 mm diaphragmé à 350 mmm

et une bonne barlow..... toujours pour l'imagerie.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lyl, j'ai prévu l'observation en planétaire et en ciel profond avec des obstructions adaptées...

Je m'explique :

 

L'imagerie au T500 ce fait au foyer primaire mais avec un anneau d'arraignée interchangeable.

 

Pour le ciel profond, avec la QSI au foyer je suis à 16cm soit 16/50= 32%

En planétaire je peux réalisé un PO de 6 cm: 6/35=17%. Mais cela reste à faire....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi, je reste sur les idées que j'ai entendues sur le fait que l'obstruction diminue le contraste mais qu'en restant dans certaines limites et le fait de mettre un équipement de correction minimal genre une barlow coma-corr : on atteindra la résolution optique en 350. On compense ensuite avec les post-traitements pour regagner du contraste de la photo.

Ensuite, d'une part plus le diamètre augmente : plus la gestion de la turbulence devient compliquée.

Laisser le bord rabattu mettre le brin sur l'image, je ne pense pas  qu'on arrive à s'en sortir : la résolution ne sera pas celle des 500mm, même si tu plus que doubles  la luminosité.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Marc S a dit :

Lyl, j'ai prévu l'observation en planétaire et en ciel profond avec des obstructions adaptées...

Je m'explique :

 

L'imagerie au T500 ce fait au foyer primaire mais avec un anneau d'arraignée interchangeable.

 

Pour le ciel profond, avec la QSI au foyer je suis à 16cm soit 16/50= 32%

En planétaire je peux réalisé un PO de 6 cm: 6/35=17%. Mais cela reste à faire....

Ben voilà... avec le 16cm c'est foutu d'avance...

lambda /12 sur 350mm et 17% obstruction : la ça pête le feu.

ca doit quand même couter moins et de toute façon il faut que tu prennes la file d'attente si tu veux le faire retourcher ...ça risque d'être longgggg

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

en imagerie planétaire tu fais du lucky imaging , de la sélection d'images en poses courtes et à partir d'un certain nombre de fois le diamètre des cellules turbulentes au moment de l'observation la qualité optique de l'ensemble optique utilisé (pas que le primaire) commence à moins compter que le diamètre du primaire.

en visuel si tu cherches à avoir une image stable et relativement fine à un grossissement pas trop élevé tu peux tenter de diaphragmer mais il faut essayer d'éviter plus de 30-35% d'obstruction.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yop là on est en phase, restez dans les clous de ce qui marche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

en gros pour le confort et une finesse apparente plus importante on peut diaphragmer mais pas trop.

en imagerie ou visuel ciel profond on peut cacher le petit bord rabattu qui cause de la diffusion autour des étoiles.

en imagerie planétaire on prend tout.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon....

 

Cela ne me coûte rien d'essayer de diaphramer à (disons) 485 mm pour éliminer le "gros" du bord rabattu et voir pour la diffusion de étoiles...

 

En planétaire, et  plein miroir cela peut me donner: 6/50= 12% d'obstruction :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso, le bulletin n'est pas le zygo test vu ici et là.

Cependant en étant optimiste, cela vaudrait un L/3. Reste à voir si l test couvre 100% du mirroir.

En diapphragmant pour éliminer les zones marquées rouge et bleue circulaires externes, il y aura sans doute un gain appréciable sur le disque d'airy d'une étoile tout en restant peut être un L/5 au mieux avec 350mm qui restera sensible à la turbulence.

Dommage de réduire un 500 à 350 ou 400.

C'est un mirroir de dobson grand public?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, stanislas a dit :

C'est un mirroir de dobson grand public?

 

Non pas du tout. Taillé et poli par un artisan outre-atlantique....

 

Sur une monture à berceau faite maison.......

 

Rien de grand public.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt


  • Similar Content

    • By fljb67
       
      Bonjour,
       
      Optique : téléobjectif Sigma de 400 mm de focale ouvert à 5.6 ( = ouverture maximale ).
       
       
      Je croyais - à tort donc - que le phénomène d'aigrettes était réservé aux télescopes muni d'une "araignée".
       
      Ci dessous, un crop d'Arcturus  ( pose unique, sans DOF ) :
       

       
       
      Donc, question : à quoi est dû le phénomène révélé sur cette prise de vue ?
       
      ... sachant que l'ouverture à 5.6 est la valeur maximale  et donc que le diaphragme mécanique ne peut pas intervenir à ce niveau.
       
       
       
      PS : J'ai une hypothèse genre lentille(s) déformées de part leur montage trop "serré".
       
      ¨¨
    • By tom
      Meilleurs voeux à tous les astronomes !

      20 années d'astronomie derrière moi et voilà venu le moment de lancer un nouveau projet pour s'amuser pendant les 20 prochaines années.
      J'ouvre ce post en toute modestie pour partager mes expériences et  quelques réponses sur les questions que l'on peut se poser sur ce genre de sujet sans fin à savoir : et si je refaisais mon set up ?!
      Je partage ici parce que j'ai appris énormément de choses sur ce forum en tant d'années et que ça me paraît être un juste retour des choses d'y participer à mon tour.
       
      Pour gagner un peu de temps dans ce feuilleton, ce projet a été lancé il y a déjà 3 ou 4 mois... et promet de se poursuivre pour encore au moins la même chose. Il se finira le jour de la première lumière. C'est à dire après les réglages, la/les collimations, les corrections de tilt, la mise au point électronique...etc. Je m'engage officiellement à ce que toute image non optimisée ne soit pas considérée comme première "vraie" lumière... ça promet de durer un moment.. donc. Installez vous bien et c'est parti.
       
      EPISODE 1 - Cahier des charges
      Pour entrer directement dans le vif du sujet, le setup que j'utilisais jusqu'alors avec grand plaisir était le suivant :
      Lunette : Televue 85 + réducteur televue : focale de 480mm ccd : atik 16HR - échantillonnage de 2,7'' (donc sous-échantillonné) monture : Taka EM200 temma2jr + guidage diviseur optique (marque ZWO) et Atik Titan Logiciels : prism V10 (acquisition et prétraitement) L'ensemble était relié au pc en ethernet via un silex 4000U2 avec une stabilité logicielle de l'ensemble exceptionnelle depuis 4 ou 5 ans et de bons résultats en imagerie (cf. images ci-dessous)  
      Alors pourquoi en changer si ce setup fonctionne bien ???
      je le connais par coeur et l'astronomie c'est beaucoup moins amusant quand tout fonctionne du premier coup. je sous-échantillonne depuis des années c'est un set-up pour faire du grand-champs, avec un capteur principal qui fonctionne très bien, mais qui n'est pas adapté au grand champs (petite taille, gros pixels), donc il me faut plus de focale. l'évolution des capteurs me donne envie d'essayer les CMOS en pose rapide et pourquoi pas de combiner ces poses avec des poses longues en ccd. et puis le diamètre évidemment : j'en veux plus.  
      Il a donc bien fallut se lancer et écrire un cahier des charges pour commencer à réfléchir un peu plus précisément. Voici donc mes contraintes :
      La contrainte principale et absolue est que je veux rester sur un setup mobile pour voir du pays et des amis . Cette contrainte conditionne énormément de choses à commencer par l'encombrement et le poids d'autant plus que je fais de l'imagerie et non du visuel. Deuxième chose : je conserve l'atik16HR... fidèle, efficace, très peu bruitée. Elle peut être diablement efficace en longue pose sur des nébuleuses planétaires en ciel profond et elle n'a pas dit son dernier mot.
       
      Le cahier des charges de départ du projet est donc :
      - Tube léger : maximum 12kg (hors train optique mais y compris les anneaux) - Diamètre : le maximum tout en respectant la contrainte numéro 1 - Modulable : pose rapide / Nébuleuses planétaires / Galaxies - Evolutif : correcteur/réducteur/barlow...etc - Assez rapide pour l'imagerie (F/D<5) mais avec une collimation stable… très très stable - Backfocus mini : 60-65mm pour pouvoir placer un diviseur en cas de besoin - Mise en température rapide et stabilité thermique du tube  
      La suite au prochain épisode.



    • By Jean-Baptiste_Paris
      Salut à tous, 
       
      J'ai enfin eu la chance le we dernier de réaliser la première lumière de la 16200 !  
       

       
       
      Montée sur la TSA 102 avec le montage suivant : réducteur - bague CA-35 - bague M54 - DO - RAF - CCD
       
       
      Le tirage est un peu supérieur à celui optimal du réducteur (90,5mm au lieu de 83,5mm) mais le réducteur est assez tolérant... OU m'a conseillé de tester avec la bague allonge 19 et sans, pour voir ce qui est optimal. Je n'ai pas eu encore l'occasion de faire le test sans la bague allonge. 
       
       
      Le guidage s'est fait au DO avec la AtikGP. Pas des conditions exceptionnelles niveau ciel, mais suivi correct malgré tout. 
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
      Voici l'image que j'obtiens (en empilant 18 poses de 900s en bin1, Ha 3,5nm - pas de DOF - juste un STF sous Pix pour visualiser) : 
      Clic sur l'image pour la full (jpeg). 
       

       
      Je constate que l'aspect des étoiles n'est pas parfait sur les bords : 
       

       
      Du coup, j'ai passé l'image dans CCDInspector, mais j'aurais besoin de votre aide pour analyser ces images : 
       
      Sur une série de 18 brutes non calibrées : 
       

       

       
      Sur l'image empilée : 
       

       

       
      Je vous avoue que j'ai un peu de mal à me faire une idée... c'est pas moche, mais pas optimal non plus ! 
       
      Pour moi ce n'est pas du tilt car les étoiles ne sont pas déformées dans la même direction... donc c'est sans doute lié à la distance entre le réducteur et le capteur (?). 
       
      Est-ce que ça vous semble acceptable ou est-ce qu'il est possible d'améliorer les choses ?
       
      En sachant qu'à moins de changer de DO, je ne vais pas avoir beaucoup de latitude sur le tirage mécanique derrière le réducteur. 
      Tout est vissé, donc normalement il doit y avoir très peu de tilt. 
       
      La bague CA-35 fait 30mm, peut-être qu'une bague plus courte sur mesure chez Skyméca me permettrait de diminuer un peu le tirage... 
       
      Merci beaucoup pour vos lumières !!!  
       
      jb
    • By MEDION42
      Bonjour, 
       
      Je voudrais savoir si certains d'entre vous ont pu comparer la Synguider 2 par rapport à la première version. La Synguider 2 est elle plus performante ?
       
      Personnellement, j'ai testé la version 1 avec un bilan mitigé. 
       
      Je l'utilise d'un balcon orienté au sud. Je n'ai donc pas la possibilité de mettre en station avec l'étoile polaire. ma lunette est une TEC 140 sur une monture CGEM. J'utilise la Synguider 1 sur une lunette guide de 80/400.
       
      J'ai pu obtenir des autoguidages corrects mais ces derniers temps je n'y arrive plus sans que je comprenne pourquoi.
       
      Merci d'avance pour votre retour d'expérience.
       
      Bon ciel. 
       
      Patrick  
    • By Dav78
      Salut,
       
      J'ai depuis quelques semaines une lunette TS Optics Imaging Star 71 que j'ai commandée chez Pierro.
      La lulu est nickel, et les résultats me conviennent.
      J'ai cependant un petit souci de tilt que je n'arrive pas à régler, et c'est là que j'ai besoin de votre aide ou de vos conseils 
       
      Le PO est en 2,5 pouces, il y a un correcteur intégré, et le FF est bien corrigé.
      Il y a un système de correction de tilt au bout du PO, avec la bague rotative à 360. Il me semble que cette ensemble est fixé au PO par une connexion de type M63.
       
      Il y a donc 3 séries de vis pour régler le tilt, avec pour chaque série, deux tirantes et une poussante, enfin je crois.
      Je vous ai mis une petite photo, ainsi qu'un schéma du système de réglage de tilt et du capteur de l'APN (A7S). Le point de vue est depuis la lunette vers le capteur, comme sur la photo.
      Je vous ai également mis une image correspondant à deux photos : une orientée à 0°, et l'autre à 90 (à peu près).
      Sur cette image, que j'ai réorientée (flip vertical) pour matcher avec le schéma et le capteur, on voit bien qu'en bas à gauche les étoiles sont un peu allongées, et celles en haut à droite sont hors focus, ce qui semble en gros correspondre à l'axe de tilt à corriger.
      Le pbm c'est que je n'arrive pas à tout bien corriger, ce qui semble être lié à la position des vis de réglages : quand je dévisse les deux séries en bas à gauche, ça corrige bien les étoiles allongées, mais ça empire la perte de focus en haut à droite.
      Il faudrait qu'une série de vis soit localisée pile poil en bas à gauche. 
      J'ai bien pensé à mettre des spacers en M63 entre le PO et le système de réglage de tilt pour essayer de bien positionner les vis, mais je n'en trouve pas...
       
      J'espère que j'ai été clair dans mon explication.
       
      Des idées les copains ?
      Merci!
       
      La photo du système et le schéma avec photo en fond.
       


       
      La photo à 100% pour voir où sont les défauts.

       
       
  • Images