jeffbax

Débuter en poses rapides sur le ciel profond

Recommended Posts

Bonjour, je profite de ce groupe (merci le nouveau forum et merci Stéphane) pour reprendre un petit tuto basique que j'avais posté en face il y a quelques temps :

 

 

J'ouvre ici un fil sur les basiques des poses rapides en ciel profond. Sans prétention, si certains veulent compléter libre à eux. Je commence par le début :

Sont considérées ici comme poses rapides les images du CP effectuées en additionnant des poses unitaires de quelques secondes tout au plus. Idéalement moins de 2 secondes.


1/ Pourquoi faire des poses rapides.

Pour résumer, les poses rapides sont simples à mettre en œuvre. Elles présentent quelques avantages par rapport aux poses longues et un inconvénient :

Elles permettent de se passer d'autoguidage, voire d'imager avec une monture Altaz en gérant la rotation de champ avec le logiciel d'empilement.

Elles permettent, en dessous de 2 secondes, de lutter contre la turbulence en la figeant. Les images sont triées avant addition pour écarter les plus mauvaises. La définition obtenue est ainsi améliorée.

Elles permettent de travailler avec des capteurs non refroidis, donc moins chers.

Inconvénient majeur, elles ne s'adressent qu'aux objets assez brillants ou aux parties brillantes d'objets. Les faibles extensions des nébuleuses et galaxies sont moins accessibles.


2/ Avec quel matériel ?

Globalement, toute camera présentant un faible bruit de lecture et une cadence compatible peu faire l'affaire. Mais les petites cameras CMOS, très sensibles, sont toutes désignées en raison de leur bruit de lecture très faible. Par exemple, l'ASI 224 MC donne d'excellents résultats en couleurs et la 290MM en noir et blanc. Les cameras à base d'IMX 178 sont utilisables également, mais avec des photosites plus petits pouvant nécessiter du binning. Cela fonctionne également avec de plus grands capteurs, comme l'ASI 1600.

Pour l'instrument, aucun n'est exclu. Mais plus il est ouvert et plus les poses seront courtes. Il faut aussi un peu de focale pour obtenir un échantillonnage permettant d'exploiter la résolution offerte par cette technique. Idéalement inférieur à 1" d'arc. On peut descendre jusqu'à 0,3" si le seeing est excellent. Sur ces bases, de bons résultats sont possibles dès 600mm de focale.


3/ Avec quels logiciels ?

Les logiciels de capture gratuits comme Firecapture et Sharpcap sont bien adaptés.

Pour empiler les images (filmées en format SER ou TIFF par exemple) Autostackkert 3 et DSS conviennent. AS!3 permet de faire un tri automatique, mais ce n'est pas toujours complètement fiable. DSS permet de trier grâce à un score, mais il est plus gourmand en ressources et plus lent.

Empiriquement il est intéressant de faire des films de 10/20mn par exemple, en recadrant l'objet entre les séries. Pas exactement au même endroit pour égaliser le fdc. Chaque série donnera une image par empilement. Toutes les images sont ensuite additionnées entre elles, comme des brutes "normales".

Une fois les images empilées, elles sont traitées comme des images "normales" avec votre soft favoris.



4/Avec quels réglages ?

Les temps de pose varient de 100ms à plusieurs secondes en fonction de l'objet. Par exemple, une nébuleuse planétaire brillante à F/D 4 supportera 100ms, ce qui est très bon pour la turbulence. Une galaxie plus faible demandera de dépasser la seconde. Il faut tester quelques vues sur l'objet.

Le gain de la camera doit être assez élevé, pour diminuer le bruit de lecture et booster le signal, souvent faible. Entre 50 et 90% du max. en essayant de ne pas saturer les étoiles brillantes (pas toujours évident).

Les autres paramètres (gamma, balance des couleurs, etc...) peuvent être laissés par défaut. Mais un utilisateur un peu plus avancé voudra les optimiser (offset, balance) pour gérer le fdc ou rétablir la balance des couleurs en raison d'un filtre IR par exemple. Pour débuter ce n'est pas indispensable.



5/ Combien d'images ? Faut-il faire des DOF ?

Plus on fait de poses unitaires, meilleur sera le résultat. Idéalement, il faut en faire plusieurs milliers pour atténuer le bruit et lisser le fond du ciel, qui a tendance à présenter des trames avec cette technique. Globalement, le temps de pose total est équivalent aux poses classiques.

Il est indispensable de faire de bons darks, en surveillant bien la température du capteur pour les caméras non refroidies. Un écart supérieur à 1°C est à proscrire. Idéalement il faut viser 0,5°C au plus.

Les Offset ne sont pas obligatoires en revanche, car le bruit de lecture est faible. Les flats ne semblent pas non plus indispensables. Les poussières éventuelles disparaissent à l'empilement car l'objet se déplace sur le capteur durant la pose. Le champ étant petit (sauf ASI 1600), le vignettage est généralement acceptable.


Voilà, pour débuter c'est tout ce qu'il faut savoir. Le reste c'est du fun et des petites choses à découvrir.laugh.gif

J'espère que d'autres viendront nourrir ce post. Il y a encore des choses à dire et à découvrir sur cette technique encore un peu exploratoire.be.gif

 

Un exemple pour finir de ce qui est faisable en 30 mn de poses avec une ASI 224 MC :

ngc6905_23102016 final_2.jpg

  • Like 5
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Bonjour et merci pour ce post ;) faut il un pc qui cavale pour une caméra  SWO 1600 MM refroidie? , merci bien ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour petit ours,

 

pas forcément à mon avis si tu ne descends pas trop le temps de pose. Jusqu'à 1 ou 2 images par seconde (en fonction de l'objet visé) ça pourrait même peut-être passer en USB 2. Il faut essayer pour voir.

 

Si problème et que ton objet est petit tu peux également croper la zone d'acquisition pour générer des fichiers moins lourds.

 

En revanche, il te faut de l'espace de stockage, ça remplit vite le disque (plusieurs dizaines de Go pour 2 heures).

 

JF

Share this post


Link to post
Share on other sites

ok, merci Jeff, je tente le coup avec du matos que j'ai déjà, pour tenter de me (re) faire la main, et si ça gaze,

et ça m'étonnerait, je verrai, merci encore ;)

et bon ciel ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut ;), ça suffit comme pc ça ;)

le truc serait, c'est pas sûr du tout comme achat ;), de savoir si mon pc serait capable de faire aller une swo 1600 MM ? merci ;)

ou alors il faut lui faire vraiment une migration?

IMG_0222.JPG

Edited by PETIT OURS
le pc a cinq ans et un port usb 3 du même âge ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, PETIT OURS a dit :

 

Oui, cette config devrait faire l'affaire. La cadence de 1 ou 2 images/secondes devrait passer sans soucis. Le facteur limitant pour atteindre les 23 images/sec (max pour la 1600 MM) pourrait être le DD s'il est à 5400trs/mn (je ne pense pas que ce soit un SSD sur ce modèle). Il faut tenter mais je suis plutôt confiant ;).

 

JF

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca sera fait avec une caméra  plus simple ;)

merci 😍

Quelqu'un connait Sharp 4,

un nom de ce genre là?

merci

Edited by PETIT OURS

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Jeff,

 

Je cherche à retrouver la foi en l'astrophoto que je pratique depuis 10 ans et je manque de cibles intéressantes avec mon matos (TSA102 mm F/8, CCD atik4000).

Le domaine des poses rapides en astrophoto n'est encore pas assez exploré et ça m'intéresse bien. Il y a un tas de petites NP à imager.

Et c'est clair que de pouvoir se passer d'autoguidage avec une grosse focale/petit échantillonnage est attrayant (les avantages sans les emmerdes !).

 

J'aimerais bien me faire une idée de ce qu'il est possible de chopper comme faible extension.

As-tu un site qui regroupent tes images ? Ou en as-tu d'autres à me conseiller ?

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci jean-françois pour ton tuto !

je viens juste de découvrir ce groupe  ;)

moi ,maintenant avec mes 6m de focale et à f/d de 20 et l'asi 224c il ne reste pas grand chose à faire en . de 2s  !

polo

Share this post


Link to post
Share on other sites

De rien Polo ;)

 

@ Lionello, tu peux jeter un œil sur ma page astrobin ici : http://www.astrobin.com/users/jeffbax/. JE vais progressivement rapatrier les images ici je pense, plus d'autres.

 

La page de Stéphane (exaxe) contient également d'excellents exemples.

 

JF

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui merci, grâce à la nouvelle version d'astrouf j'ai retrouvé vos images facilement !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Au niveau de la registration, quelle methode privilegie-tu pour avoir un rapport qualite/temps de calcul raisonnable ?

Simple etoile / plusieurs etoiles / cross correlation / information mutuelle / autre chose ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

avec AS!3 j'empile en monopoint (un seul AP) et en local. Le résultat est satisfaisant.

Avec DSS je mets les valeurs conseillées en général.

Les rares fois où je l'ai fait avec Iris j'ai laissé sur une étoile.

 

JF

Share this post


Link to post
Share on other sites

M57-gimp.jpg.c1faf4862c7a3808b98f6053e35fd50d.jpg

 

Bonjour,

 

Merci pour ce tutoriel très intéressant qui fait référence pour moi.

 

Je viens de commencer la photo en poses courtes suite à l'achat de l'ASI 224 MC. J'ai fait quelques captures en .SER de 20 mn, mais je me retrouve bloqué pour "coller" mes différentes vidéos. Du coup, pour le moment je n'ai travaillé sur Autostakker qu'avec des vidéos de 20mn.

 

Pour commencer, je me suis attaqué à M57. Je suis parti sur un gain à 300 et des poses unitaires de 500ms. J'ai un peu trop forcé sur la résolution du coup l'anneau rempli le cadre mais on ne voit plus d'étoile autour. Pour le moment avec mes 5 vidéos, je n'ai réussi à n'en empiler que trois. (Quand je disais, je ne fais que commencer).

 

J'ai aussi essayé de jouer avec M15 avec cette fois-ci des poses unitaires au nombre de 2000. Toujours avec un gain de 300 et 500ms. Cette fois-ci DSS n'a pas trouvé la moindre étoile.

 

Bref je but un peu. Pouvez-vous m'indiquer vos réglages? Quelle est la meilleure option: Vidéo en .SER ou une multitude de poses en FITS?

 

Enfin, existe t'il un tutoriel sur l'utilisation de PIPP pour mettre bout à bout mes fichiers .SER?

 

Merci de votre aide et bon ciel.

Edited by Larbucen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut et bienvenue. Je ne vois ton post qu'aujourd'hui. Idéalement poste ce que tu obtiens. Ca nous aidera à critiquer (positivement) mais également à progresser nous-même vu que cette technique est exploratoire.

 

Ceci dit. A 500 ms tu dois augmenter le gain, vers 500. Sinon tu ne profites pas du rapport signal sur bruit.

 

Pour résumer. Gain au max possible en fonction de ton fond de ciel,  temps de pose au mini (500ms c'est bien sur les objets très brillants). Le tout en 16 bits.

 

Postes les résultats. ;)

 

JF

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour et merci pour l'accueil,

 

Je n'ai eu pour l'instant qu'une seule fois l'occasion d'utiliser ma 224MC en raison de la météo déplorable.

 

J'ai enfin réussi à utiliser PIPP pour additionner les vidéos et pour ajouter mon .SER dark. Malheureusement, mes réglages de captures étaient mauvais. Je le comprends maintenant. Pour obtenir un effet "loupe" j'avais diminué la résolution. J'ai effectivement un gros plan sur l'anneau mais on ne voit plus rien autour. Pas facile pour AS! de réaliser l'empilement dans ces conditions.

 

J'avais lu sur le site de ZWO que le meilleur rapport gain/bruit s'obtenait avec un gain à 300 pour l'ASI 224MC. Mais j'essaierai avec 500 la prochaine fois.

 

Voici comme demandé ce que j'obtiens après un premier essai. C'est vraiment pas terrible. Mais au moins je me dis que je ne peux pas faire pire.

 

Merci pour cette réponse rapide et bon ciel à tous.

 

M57_gimp.jpg.69fb40171d4912a3647e71bd787dcc24.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, il faut persévérer. Quel est ton setup . La mise au point me parait perfectible :)

 

JF

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour et bonne année.

 

Je rentre de vacances et je découvre ta question Jeffbax. Je possède une Newton Sky-Watcher 254/1200 sur monture AZ-EQ6. J'ai fait ce semblant d'image lors de ma première sortie avec mon ASI 224MC.

 

J'avais effectué la mise au point à l'aide d'un masque de Bathinov. Cependant, afin d'augmenter la cadence d'enregistrement et pour avoir un gros plan sur la nébuleuse, j'ai joué un peu trop avec la résolution. Je me suis retrouvé effectivement avec un gros anneau de la Lyre, mais plus d'étoile dans le champs. Bien sûr, quand on zoom trop la mise au point n'est pas évidente. C'est comme en visuel.

 

La prochaine fois donc, je garderai un résolution plus cohérente, un gain plus élevé (à partir de 450), un temps de poses un peu plus long sans passer au dessus de la barre des 2s (sinon ce ne sera plus de la pose courte) et enfin je multiplierai le nombre de fichiers SER.

 

Maintenant, je me demande aussi pourquoi j'obtiens ces couleurs?

 

J'ai trouvé ce site: http://nicolas.dupontbloch.free.fr/camera-asi224mc.htm qui évoque une mise à jour de driver pour résoudre un problème de balance de couleurs. Cela vous parle?

 

Merci encore pour votre aide à tous.

Edited by Larbucen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

 

Il y a un premier point au sujet du ciel rapide, c'est qu'on est plus proche du planetaire que du ciel profond, donc pour la mise au point il faut eviter d'utiliser un masque de Bathinov, ce n'est pas assez precis et surtout la map risque de bouger au fur et à mesure de la temperature.

Ce que je fais , et qui marche pas trop mal, je me dirige sur une étoile de taille moyenne à proximité de ma futur cible.Je peaufine ma collimation, si le seeing le permet j'augmente ma focale avec une barlow  et ensuite j'expose entre 10 et 20ms .

j'essaye d'obtenir un point le plus précis possible. l'operation dure que quelques minutes. Apres je vais sur ma cible. Ce qui est important c'est de suivre l’évolution de la température , généralement elle baisse assez vite en début de soirée. Avec l’expérience on sait dans quel sens tourner et surtout de combien. Pas besoin de redescendre à 10 ou 20ms.

Avec l'ASI 224mc , je pense qu'un gain de 450 est parfait comme tu le fais. Après pour l'exposition cela dépend de la cible et de ta focale mais il ne faut pas avoir peur si on ne voit peu sa cible, c'est le nombre de brute qui degagera ta NP par exemple du fond bruité.

 

Pour la balance , je branche ma camera avec son objectif, le filtre anti IR posé dessus ( le filtre entre parfaitement à l'exterieur de l'objectif) vendu avec et en plein jour grace aux curseurs du Rouge et du Bleu (avec FC 2.5 et FC 2.6) j'equilibre le tout (une herbe verte et un ciel bleu).

J'obtiens R:66 et B:99

Quand je capture le ciel profond , je n'ai plus de filtre mais je garde cette balance, mes étoiles tirent un peu sur le rose/rouge ce n'est pas grave car avec mon logiciel de traitement je compense cet exces.

 

En espérant t'avoir aidé un peu

Stephane

 

Edited by exaxestef17
ce n'est pas à l'interieur mais à l'exterieur du filtre
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Stéphane,

 

Je vais tacher de mettre tout cela en application dès la météo de l'Oise sera plus clémente.

 

Pour la collimation, je comprends qu'il faille augmenter le gain au maximum, mais pourquoi régler l'expo sur 10 ou 20ms? Ca me semble très faible.

 

SP.

Edited by Larbucen
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une nouvelle petite question. Est-il nécessaire d'utiliser un correcteur de coma quand on possède un Newton ouvert à 4,7 et que l'on image avec la ZWO ASI 224 MC ?

 

Avec un APN, pas de doute. Vu la taille du capteur. Mais avec la ZWO qui a un petit capteur est-ce nécessaire? Ne reste t-on pas dans la partie non soumise à coma?

 

Par exemple, cet été, j'envisage de profiter du rapprochement des planètes Mars, Jupiter et Saturne pour faire un peu de planétaire. Comme elles resteront bas sur l'horizon, je viens de faire l'achat d'un ADC. En amont, je placerai une Barlow. Si on doit rajouter un correcteur de coma, ça va commencer à faire beaucoup. Comme la technique des pauses courtes se rapproche au planétaire, j'en déduis que tout cela reste valable pour la pause courte.

 

J'ai bon ou je suis à côté de la plaque?

 

Merci encore pour vos conseils avisés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, 

Avec ces petits capteurs , il n'y a pas besoin de correcteur. Cela ferait plus de mal.

Stéphane

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites



  • Similar Content

    • By christian viladrich
       Avec un bon mois de retard, je vous propose une image de Mercure prise le 31 mai au Mewlon 250 et avec un filtre rouge. Comme les copains (qui eux ont traité leurs images plus rapidement ...), le tri des images a été très serré, avec 2% des images conservés sur un total de 300 000. Heureusement, Mercure ne tourne pas bien vite. On voit finalement pas mal de détails :
       

       
      J'en connais un qui ferait une tuerie avec si M300
    • By Simon Fabre
      Bonsoir à tous,
       
      Voilà mes premiers nuages noctulescents , après deux ans à tenter de les apercevoir l'été sans succès.
       
      Depuis les environs de Vauhallan sur le plateau de Saclay en Essonne, peu après 23h locales.
      J'ai cru à des cirrus à peine arrivé sur site, qui culminaient à 20°, mais leur blancheur et leur forme déjà caractéristique à l’œil nu ont rapidement dissipé le doute.
      Aux jumelles 10x50, les vaguelettes argentées sortaient super bien. 
       
      A mesure que le temps s'écoulait, les nuages se sont déplacés vers l'ouest, et ceux qui étaient visibles avant 23h à 20°, soit les plus bas en latitude, sont passés dans l'ombre peu après.
      Un très beau spectacle, je ne les imaginais pas si brillants que ça.
       
      Nikon D810 et Nikkor 24-120mm ouvert à 4.
      22h57, 52mm, 5s, 100 iso:

       
      23h03, 66mm, 5s, 125 iso:

       
      23h09, 66mm, 5s, 250 iso:

       
      23h15, 66mm, 5s 250 iso:

       
      23h18, 66mm, 5s, 400 iso:

       
      A bientôt.
      Simon
    • By RIGEL33
      C/2020 F3 Neowise dans le ciel girondin
       
      Ce matin, le réveil ne fut pas trop dur à 3 h… quand c’est pour l’astronomie, ce n’est jamais difficile. Un petit coup d’œil rapide à l’état du ciel… totalement dégagé… et hop, la décision de s’habiller fut prise en un dixième de seconde.
      Il était presque 4 h, nous étions au Mémorial à Saucats. Une fois sur place, je constatais l’absence de brouillard… tout au plus, une petite brume au raz du sol mais rien de gênant.
       
      A 4 h 45, elle se montrait déjà… pas besoin de plisser les yeux… pas besoin de la chercher… sa coma et sa queue se détachaient du ciel encore sombre dans cette aube matinale. Nous étions comme des gamins découvrant notre cadeau de noël… émerveillés par ce spectacle céleste !
      Denis avait déjà fait quelques poses alors que je rageais sur mon APN qui ne voulait pas se laisser faire. Je finis quand même par le maîtriser et pu réaliser les images voulues.
      Le ciel s’éclaircissait de plus en plus et à peine une demi-heure plus tard, il était difficile de l’apercevoir. Je dirigeais alors mon objectif photo vers Vénus qui s’était levée à l’est, lovée dans la tête du Taureau. Je réalisais alors une image de cette rencontre avec les Hyades.
      A 5 h 15, on ne la voyait plus à l’œil nu… les lueurs de l’aube l’avait noyée.
       
      Après un café chaud, il était temps de reprendre la route pour aller accomplir sa journée de travail... qui serait certainement plus difficile qu'habituellement au vu du manque de sommeil, mais plus légère avec le souvenir bien ancrée de la vision céleste.
       
      C/2020 F3 Neowise est une comète rétrograde découverte le 27 mars 2020 par le télescope spatial NEOWISE. D'une magnitude visuelle de 7 à la mi-juin, elle est passée périhélie le 3 juillet 2020, soit à 0,29 UA du Soleil. Ce passage au plus près du Soleil a fait considérablement augmenter son activité, la rendant largement visible à l’œil nu.
      La comète Neowise sera au plus près de la Terre, à quelque 103 millions de kilomètres (0,69 UA), le 23 juillet prochain. Ce passage de la comète devrait augmenter sa période de révolution, qui passerait de 4 500 ans à 6 800 ans.
       
      Le spectacle promet d’être trop génial !!!
       
      Canon 7D au foyer d’une lunette 80ed sur monture StarAdventurer
      1 pose de 4s – 400 ISO – mardi 7 juillet 2020 – 4:55:01 – Camera Raw et Toshop
       

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Canon 7D avec objectif 70-300mm, focale à 70 mm, ouvert à f/4 sur monture StarAdventurer
      1 pose de 10s – 100 ISO – mardi 7 juillet 2020 – 5:05:12 – Camera Raw et Toshop
       

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Vénus et les Hyades
      Canon 7D avec objectif 70-300mm, focale à 70 mm, ouvert à f/4 sur monture StarAdventurer
      1 pose de 10s – 100 ISO – mardi 7 juillet 2020 – 5:13:23 – Camera Raw et Toshop
       

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
    • By frank-astro
      Bonjour,
      Comme certains d'entre-vous, levé à 3h30 pour voir cette magnifique comète. Le spectacle vaut le coup d'oeil.
      La journée au travail va être longue...
      C2020F3_NEOWISE_20200707_04 by Frank TYRLIK, sur Flickr
       
      C2020F3_NEOWISE_20200707_04b by Frank TYRLIK, sur Flickr
       
      C2020F3_NEOWISE_20200707_03 by Frank TYRLIK, sur Flickr
       
      C2020F3_NEOWISE_20200707_02 by Frank TYRLIK, sur Flickr
       
      C2020F3_NEOWISE_20200707_01 by Frank TYRLIK, sur Flickr
       
      Bonne journée,
      Frank
    • By XavS
      Bonjour à toutes et tous,
       
      Retour d'un week-end sympathique dans mon coin de montagne adoré. Malgré l'humidité annoncée qui n'a pas été au rendez-vous, c'est une nuit que je garderai en souvenir Avec la Lune qui était quasiment pleine, je me suis régalé à observer les amas ouverts & globulaires à défaut de pouvoir regarder les autres objets. Et à faire des photos :
       
      On commence par le levé de Lune :
       
      450D non défiltré à 800 ISO. 1/350s à 70mm sur Star Adventurer
       

       
      La Lune et Jupiter :
       
      Toujours 450D non défiltré à 800 ISO. 1/2s à 48mm sur Star Adventurer
       

       
      La Lune, Jupiter et Saturne :
       
      Mon fidèle 450D non défiltré à 800 ISO. 1s à 33mm sur Star Adventurer
       

       
      Une autre du trio :
       

       
      Et une tentative à 10s de la Voie Lactée :
       
      450D non défiltré à 800 ISO. 10s à 33 mm. On y voit pas mal d'étoiles en zoomant
       

       
      La version annotée :
       

       
      Et avec mon C9 sur sa fourche avec son réducteur et le 450D défiltré :
       
      La Lune à 99 %. Empilement de 74 images en film avi avec Pipp puis traitement sous Astrosurface et CS2.
       

       
      Et le Soleil photographié le Dimanche avec le même matériel entre 14h30 et 15h22 à 1/4000s 800 ISO. Soit 385 images empilées sous Pipp et traitée sous Astrosurface.
       

       
      Vos commentaires sont la bienvenue
       
      Bon ciel à toutes et tous.
       
      XavS
       
       
       
  • Images