Sign in to follow this  
BobSaintClar

De la 3D, madame, et de la vraie ! Tâtez-moi ça !

Recommended Posts

Bonjour !

 

Je viens juste d'arriver, invité de frais par monsieur ou madame Grelots (sans doute un pseudo) à participer à votre groupuscule d'extrémistes binofans. Ca tombe bien, j'avoue me reconnaître dans ce mouvement séditieux, je partage vos convictions binaires et stéréotypées de l'observation astronomique, dans ce monde glauque de foutus monoculistes. Mon cri de ralliement se joint au vôtre : MORT AUX CYCLOPES !!

 

 Euh... sinon, j'ai quand même une information qui pourrait vous intéresser :

 

Figurez-vous que je viens d'acquérir, en grand essuyeur de plâtres que je suis, une paire de jumelles 8x42 spacewalker LOA. Je les attends, elles devraient arriver par la Poste en cours de semaine prochaine. C'est marrant, les bestioles ne sont pas même arrivées que déjà, on m'invite sur les meilleures plates-formes ! On est quand même peu de choses, non, avouez ?

 

Pour celles et ceux qui ne connaissent point la chose, je vous mets quelques liens :

 

https://www.cloudynights.com/topic/518598-loa-3d-binocular/

https://www.cloudynights.com/topic/550107-spacewalker-8x42-binoculars-any-experience-yet/

https://www.3dastronomy.com/shop/

 

Cherchez aussi sur Youtube, il y a deux-trois videos sur le sujet. Notez que le gus propose aussi des oculaires, destinés aux compléments binos.

Bref : séduit par le concept, j'ai cassé ma tirelire. Dès que j'aurai testé la chose, je reviendrai ici pour vous en parler !

Edited by BobSaintClar
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
il y a 8 minutes, BobSaintClar a dit :

Dès que j'aurai testé la chose, je reviendrai ici pour vous en parler !

 

Curieux d'avoir tes retours... ;)

Qu'est ce qui ta poussé à choisir ce modèle plutôt qu'un autres?

Edited by grelots

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour l'invitation, Jean-Marc, et pour l'accueil à l'avenant !

 

Ce qui m'a poussé à l'acquêt, c'est le concept : instiller un relief artificiel dans la vision binoculaire d'objets bien trop distants pour prêter le flan à la stéréoscopie, compte tenu de l'écartement comparativement ridicule des deux objectifs de nos jumelles classiques. Et ne parlons pas des têtes binoculaires, qui ne font que dédoubler une même image...

 

Je sais bien que le cerveau est joueur, qu'on devine comme du relief en admirant la lune et les planètes - voire des objets du ciel profond - dans une bonne bino, mais soyons honnêtes : c'est un pis-aller. De mon point de vue, l'intérêt des têtes binos n'a jamais été de voir "en 3D" ; il tient plutôt au confort d'observation, d'une part, et à la perception des faibles contrastes d'autre part. Bien sûr, tout ceci est très subjectif, mais l'idée qu'un accessoire optique dédié peut vraiment générer un effet stéréoscopique m'a emballé. J'émets trois réserves, cependant :

 

- L'effet 3D du dispositif optique de ces jumelles est sans rapport aucun avec les véritables volumes, profondeurs et proportions de l'objet observé, ça va de soi. Ce n'est pas en visant M31 avec elles que j'en saurai plus sur sa morphologie véritable !

 

- J'imagine que l'effet en question dépend beaucoup de ce qu'il y a dans le champs. Peut-être même est-il contre-productif, sur certaines cibles, surtout s'il va à contre-courant de ce que l'on sait déjà (comme le fait qu'Andromède est située DERRIERE le champs d'étoiles qui l'entoure, et non DEVANT, pour poursuivre sur cet exemple). Seul l'usage me le dira.

 

- En plein jour, ça doit carrément donner n'importe quoi ! Ces jumelles, dixit leur inventeur, sont à usage exclusivement astronomique.

 

A suivre :)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un premier contact avec les jumelles Astronomy3D 8x42 Spacewalker ?

 

En version courte :

De jour, comment dire... FUYEZ, PAUVRES FOUS !! :D

 

En version longue :

Alors, voyons déjà ce qu'il y a dans la boite ?

 

IMGP0099.thumb.JPG.0aeda7f0d3523fbd0b29ca4e31c6dfa8.JPG

Un étui souple (j'aurais préféré rigide), les jumelles elles-mêmes, leur sangle, les caches-lumières latéraux (les œilletons sont déjà intégrés), un mode d'emploi généraliste et surtout, un autre spécifiquement dédié à cet instrument. Son message, pour l'essentiel, est de dire : n'observez pas de jour, c'est tout pourrave !

 

Et les jumelles, sinon ?

 

Elles sont compactes, d'apparence sérieuse, bien finies.

IMGP0103.thumb.JPG.47b101060194bc22a61d462d3ed3e3ab.JPG

 

Un peu lourdes, aussi. Le revêtement accroche bien, les œilletons se règlent avec des cliquets sur quatre positions et pour moi, la dernière - la plus éloignée - est la bonne : j'ai toute la place pour mon nez et mes futures lunettes ! Le réglage est classique - molette centrale et sur l'oculaire droit - et plutôt ferme, ça ne risque pas de bouger tout seul.

 

Quelques données techniques :

IMGP0102.thumb.JPG.2c0be697fc768970a1fd5d196c02af7d.JPG

388 pieds à 1000 yards : je laisse les cadors calculer les champs apparents et réels exacts.

 

De l'autre coté, le petit logo sympa choisit par Russel Lerdeman :

IMGP0101.thumb.JPG.a027028fc77728ceee63574f3eb22221.JPG

 

Et coté optique ?

 

Bon, j'étais prévenu, mais je n'ai pas pu m'empêcher de tenter l'expérience : sitôt les bestioles livrées à domicile, en cette laide après-midi de fin d'été pisseuse, j'ai piétiné tous les principes de l'amateur respectueux de son optique en pointant cette dernière vers l'horizon grisâtre...

 

Ben de jour, c'est très moche !

 

D'abord, on devine très bien les trois carrés optiques collés dans l'oculaire de gauche, franchement délimités par leurs contours flous et par leur transparence perfectible : ils se découpent, gris clairs, sur l'arrière-plan gris-blanc des nuages bas.

 

Ensuite, si l'on balaye le paysage pour poser son regard sur une cible quelconque (un arbre, un pâté de maisons, peu importe), cette dernière apparaît partiellement rapprochée et donc, déformée dans le sens longitudinal (le long de la droite imaginaire qui vous relie à elle) : beurk ! Je confirme : en usage diurne, ces jumelles sont à proscrire !

 

Je peux quand même vous dire, sans avoir besoin d'attendre d'être sous la voie lactée, que le champs apparent est un peu restreint à mon goût (dans les 55-60°, à la louche).

Le centre est très net, les bords à la traîne : le chromatisme est bien contenu, mais il y a de la courbure de champs.

En fait, la dégradation globale en bordure est équivalent à celle que j'observe sur mes Nikon 8x32, mais ces dernières ont 71° de champs apparent, c'est autrement plus méritant ! Il faut dire aussi qu'il y a quelque jours, je me suis rincé l'oeil dans les WX... forcément, ça rend difficile !

 

Bien, assez déconné : tant que je n'aurai pas pointé ces jumelles en direction d'un ciel nocturne digne de ce nom, mes impressions ne vaudront pas tripettes. C'était juste pour vous donner un premier aperçu, donc il ressort quand même que le champs apparent, qui ne dépend pas des conditions de luminosité, présente un différentiel centre/bord un poil décevant pour un "modeste" 60° (je suis peut-être difficile, aussi). Enfin bref, peu importe ce que je vois de jour : tout va se jouer de nuit !

 

A suivre ^_^

Edited by BobSaintClar
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne connais pas ton modèle mais c'est quand même incroyable que ce genre de modèle soit pourrave en diurne!!! O.o

Edited by grelots

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nan, c'est pas vraiment surprenant quand tu saisis la technique employée pour produire l'effet 3D...

 

Il y a sur Webastro un très bon rapport de test des oculaires LOA, également conçus par Russel Lederman : on remarque que l'inventeur a collé cinq carrés transparents - en verre, j'imagine - sur la lentille arrière d'un bloc oculaire, ce qui le distingue de son voisin qui lui, n'est pas pourvu de ces carrés. Il n'y en a que trois sur l'oculaire gauche de mes jumelles, mais peu importe.

 

3D-Astronomy-3D-Okulare-L-O-A-21mm-1-25-

 

L'article précise que le principe à l'oeuvre dans la production de l'effet 3D a fait l'objet d'un dépôt de brevet, ce qui n'a rien d'étonnant, et qu'il s'agit d'un secret bien gardé, ce qui me surprend davantage : j'ai l'impression que l'exploit, en la matière, tient plus à l'idée - vraiment brillante, c'est très bien pensé - qu'à la difficulté technique de sa réalisation : si chaque carré dévie vers la gauche ou la droite le rayon de lumière qui le traverse, il va automatiquement en résulter un effet 3D, puisque lesdits rayons ne convergeront plus exactement au même endroit... par rapport à l'oculaire dépourvu de ces carrés.

La déviation elle-même peut résulter d'un effet de prisme, produit si les carrés n'ont pas des faces exactement parallèles.

Il devrait en résulter un léger chromatisme, mais la proximité entre les carrés et l'oeil -puisqu'ils sont placés sur l'oculaire - le rend sans doute négligeable...

 

Je ne prétends pas détenir la vérité mais simplement, cette façon de faire pourrait produire l'effet recherché. Du coup, comme l'effet 3D tient au fait que la lumière passe par un carré ou pas, tu comprends bien que le résultat est sans aucun rapport avec la réalité des distances et des volumes de ce que tu observes. Donc de jour, avec des cibles dont on connaît les véritables proportions, le relief perçu est inapproprié.

Edited by BobSaintClar

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu l'article sur les oculaires...

Dans le cas des oculaires dans une bino.. Les 2 oculaires insérés dans la bino n'ont peut être pas la position des carrés au même endroit!! Est ce un problème?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nan t'inquiètes, je reviendrai aussitôt l'engin essoré sous un ciel correct. Il pleut, soirée film ou Scrabble !

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Normal il y a en général 15 jours de mauvais temps à compter de la réception du nouveau matos ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un premier compte-rendu :

 

Cette nuit, le ciel est est franchement médiocre mais comme quelques étoiles pointent le bout de leurs rayons , je sors les Nikon 8x30 EII et les Spacewalker 8x42 et m'assied dans le jardin. Depuis mon achat, je n'ai pas pu tester la révolution visuelle promise par Russell Lederman sur autre chose que des arbres distants, avec un résultat bien dégueulasse sur lequel je ne reviens pas.

 

Les conditions ne sont pas à l'avantage des Spacewalker : selon la notice, si l'on veut bénéficier à plein de l'effet 3D, il est impératif de les utiliser sous un ciel de qualité. Là, c'est tout pourri : d'abord, je suis dans une zone "rouge bordeau", si l'on se réfère à la carte mondiale de pollution lumineuse visible sur le site DarkSkyFinder. C'est-à-dire que sur une note de 1 à 14 (de Las Vegas à l'Atacama, en gros), mon ciel est noté 3... En plus, il y a plein de cirrus : cette misère ! J'hésite un peu mais bon, je suis sorti, autant tenter le coup...

 

En préliminaire, ne croyez rien de ce que Nikon raconte à propos du champs apparent des 8x30 EII : comme dans le cas des WX, il est plus proche de 80 que de 66° ! Optiquement, elles mettent une déculottée sévère aux Spacewalker, de par leur piqué, leur moindre courbure de champs et leur correction centre/bord nettement supérieurs. Les jumelles 3D ne reprennent l'avantage qu'en luminosité (encore heureux, ce sont des 42) et... en relief d'image, mais n'anticipons pas.

 

Je pointe mes deux paires, successivement, sur les Hyades, les Pléiades, le double amas de Persée et le coeur de la constellation d'Orion :

 

Les Nikon présentent l'image la plus flatteuse, d'autant que leur moindre luminosité permet d'abaisser un fond de ciel beaucoup trop présent. Se promener dans le ciel étoilé avec elles est un vrai bonheur, d'autant que leur poids plume et leur encombrement minimal permettent de faire durer l'exercice sans fatigue. Avec une chaise longue, c'est l'arme absolue !

 

Les Spacewalker, en première impression, souffrent de leur champs étriqué et (comparativement) inhomogène. En revanche, l'effet 3D est bien là, évident, immédiat ! Il est d'autant plus spectaculaire que 1) vous avez d'étoiles à disposition 2) quelques-unes sont de première grandeur 3) une nébuleuse est présente 4) vous ne bougez pas (trop) !

 

Les Pléiades apparaissent au premier plan, sur un fond d'étoiles plus lointaines. L'effet est saisissant mais souffre d'un biais : il n'y a pas de relief perçu dans l'amas lui-même. Il apparaît simplement à plat, en avant, plutôt qu'en volume. C'est sympa, inattendu mais un peu décevant, je m'attendais à quelque chose de plus... esthétique.

 

Le double amas de Persée est une cible plus agréable : cette fois, la 3D les extraie de l'arrière-plan avec plus de subtilité, sans doute parce que ses étoiles sont plus diffuses et se présentent déjà, à nos yeux, comme de petites boules de coton. L'effet de relief les isole et les mets joliment en valeur : les Spacewalker m'en offrent une belle image, à retenter sous un putain de vrai ciel : les nuages s'amoncellent, je dois maintenant viser dans les trous !

 

Vite, les Hyades : Ah c'est sympa, aussi ! A la différence des Pléiades, dont les étoiles majeures de même luminosité (en gros) "aplatissent" l'image, les Hyades présentent des différences qui donnent plus d'accroche et de profondeur à l'effet 3D. Là encore, ça manque d'étoiles : ça passe pour les Nikons, pas pour les Spacewalker, qui ne délivrent qu'un maigre service eut égard à leurs possibilités. La notice disait vrai : ces jumelles sont vraiment à réserver aux belles nuits !

 

Je conclus sur Orion, avant que la constellation entière ne soit phagocytée par un lymphocyte géant : bof ! Déjà, il n'y a pas assez d'étoiles en arriière-plan. Ensuite, la nébuleuse est bien à l'avant-plan, mais plate, comme les Pléiades. Enfin, non décidément, le fond de ciel est trop présent : je commence même à distinguer les contours des carrés optiques collés dans l'oculaire ! J'arrête le massacre, si ça continue comme ça, il va pleuvoir !

 

Le bilan provisoire est mitigé ?

 

Les Spacewalker, à leur décharge, ont souffert ce soir d'un ciel trop médiocre pour s'exprimer pleinement. De plus, elles étaient en concurrence avec les excellentes Nikon EII, optiquement supérieures. Enfin, je note que certains "paysages célestes" ne réagissent pas très bien à l'effet 3D : les Pléiades, par exemple, sont mises en avant mais demeurent "à plat", comme dans n'importe quelle paire de jumelles classiques. Elles sont plus proches, c'est tout.

 

Ceci dit, à ce stade, je me garderai bien de condamner l'instrument : je l'ai vraiment testé dans les pires conditions ! D'abord de jour (n'importe quoi) et maintenant, sous un ciel nocturne plus pollué qu'un bon ciel de montagne à midi ! La vision des amas de Persée ou des Hyades me donne vraiment envie d'aller plus loin, dans des conditions correctes. Surtout, j'ai hâte de me promener dans la voie lactée dont les nuances, les nodosités, les astres changeants et les nébuleuses infiniment variées devraient "accrocher" l'effet 3D bien plus esthétiquement que la poignée d'étoiles disponible cette nuit !

 

Bref, le bilan provisoire est surtout... provisoire ;)

A suivre !

Edited by BobSaintClar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un second compte-rendu, toujours à propos des 8x42 Spacewalker ?

 

Version courte

Je suis déçu, suffisamment pour regretter mon achat. Tous les défauts pointés lors du premier essai - je ne reviens pas dessus - sont confirmés ; d'autres viennent s'ajouter à la liste.

 

Version longue

Cette nuit, après une journée bien pluvieuse, le ciel se dégage rapidement et se présente au mieux de ce que la pollution lumineuse locale autorise (c'est-à-dire pas grand-chose) : d'ordinaire médiocre, il est juste très moyen. Woah !

A 1h du matin, toute la petite famille est couchée. Votre serviteur prépare son matériel : un trépied photo, les Vixen 20x80, les Nikon 8x30 EII et les Spacewalker 8x42. L'idée n'est pas de comparer les Vixen aux deux autres, c'est d'avoir une référence en matière de magnitude limite : si je devine une étoile (aux Nikon ou aux Spacewalker) que les Vixen ne peuvent pas voir, c'est que je l'ai imaginée.

J'ai pointé les mêmes cibles que la dernière fois, en y ajoutant un amas ouvert dans Cassiopée. Tuons le suspens sans attendre, point par point :

 

1 - Les Nikon sont plus piquées. Au centre de leur vaste champs, les étoiles sont des pixels morts, quand les Spacewalker proposent de petits patatoïdes qu'aucune mise au point ne peut rendre ponctuels.

2 - Les carrés collés dans les oculaires des Spacewalker se devinent, par moment : on s'aperçoit alors qu'ils assombrissent l'image et génèrent, sur leurs bords, des effets parasites : dédoublements des étoiles, dégradation soudaine du piqué. En fait, les étoiles situées à l'arrière-plan (puisque le carré central définit un avant-plan) sont moches, affectées par de la coma et de la courbure de champs (oui, les deux).

3 - Les Nikon atteignent la même magnitude limite que les Spacewalker ! Et là, ça craint, parce que les 8x30 devraient être à la rue, face à des 8x42. J'ai bien vérifié, notamment en utilisant l'amas des Pléiades (bien pratique, il suffit de compter les étoiles perceptibles dans un espace donné, par exemple le trapèze central, d'autant que j'ai pu confirmer mes observations avec les 20x80). Le fond de ciel explique en partie le tassement des performances de mes jumelles 8x, mais pas complètement : les Spacewalker auraient du m'en montrer plus ! Elles font remonter la pollution lumineuse et leur moindre contraste, l’absorption due aux carrés de verre collés, leur traitement anti-reflet perfectible (*) et l'étalement de l'image de ses étoiles font qu'in fine, elles sont au coude à coude avec des jumelles dont les objectifs ont pratiquement DEUX FOIS MOINS de surface ! Franchement, les bras m'en tombent.

4 - L'effet 3D pâtit sévèrement d'une observation à mains levées : on tremble, évidemment, et le regard peine à cerner un avant-plan qui se déplace constamment. Pour en profiter, le trépied s'impose ; c'est ballot, sur des jumelles de taille et de poids contenus...

 

Finalement, alors que l'amélioration des conditions d'observation aurait du favoriser mes jumelles "spéciales", il se trouve que le contraire s'est produit : les défauts précédemment notés n'ont pas disparus, d'autres se sont faits remarquer (celui de la magnitude limite équivalente à mes 8x30, je ne le digère pas) et surtout, ils n'ont pas été compensés par un effet 3D que j'espérais... spectaculaire ! Les Pléiades me sont toujours apparues "à plat", le double amas de Persée était plus fourni, mais pas plus esthétique pour autant (j'entends, pas plus qu'attendu, compte tenu de l'apport d'étoiles supplémentaire). En sus, comme le grossissement est calé à 8x, les objets visés sont rarement à la bonne échelle : ils changent de plan par morceaux, c'est plus déroutant qu'autre chose... surtout sans trépied !

 

Alors ok, les Nikon sont plus chères : 500 euros, à la louche, contre 300 pour les Spacewalker. Cependant, ces dernières ne sont pas qu'un peu moins bonnes, si l'on met de coté leur spécificité : elles sont carrément à la ramasse ! En compensation, leur effet 3D se devait d'être sympa, vraiment sympa, d'autant qu'il les cantonne à un usage exclusivement astro (quand les EII sont de toutes mes sorties) : il ne l'est pas. Enfin, pas assez.

 

Il me reste à tester la bête sur un ciel de compet', quelque part dans les montagnes qui tapissent le centre du pays, histoire de n'avoir aucun regret : j'aurai peut-être une bonne surprise, qui sait ?

En attendant, je suis dépité.

 

(*) Je viens de regarder, par curiosité : les lentilles frontales Nikon tirent vers le mauve sombre quand celles des Spacewalker affichent un vert fluo nettement plus vigoureux.

Edited by BobSaintClar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans doute. J'attends quand même d'avoir fait une sortie sous un très bon ciel : il est possible que les défauts soulignés passent au second plan si l'effet 3D devient dominant, spectaculaire, ce qui ne peut manifestement se produire qu'en présence d'un champs stellaire dense. Je m'en voudrais d'être passé à coté du truc sans aller au bout de la démarche ! Mais pour cela, il va falloir patienter : la Lune est contrariante ces jours-ci, la météo également...

Edited by BobSaintClar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et que disent les autres possesseurs de ce genre de matos? peut être as tu un matos défectueux?!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Défectueux, je ne crois pas, sauf à considérer que les deux fûts optiques souffrent des mêmes défauts, ce qui résulterait d'un trop fâcheux hasard : la courbure de champs, par exemple. Les défauts apportés par le système de carrés collés, en eux-mêmes, sont incontournables : je ne m'attendais simplement pas à ce qu'ils soient si prononcés.

Les avis lus - essentiellement sur Cloudynights - sont globalement très bons. Franchement, je ne m'en suis pas trop inspiré : il y a trop de biais en jeu lorsque les gens critiquent leur propre matos. Si j'avais trouvé des tests de gars compétents n'ayant pas de lien évident (genre : qui les possède) avec ces jumelles, ça m'aurait aidé mais de toute façon, j'étais trop curieux d'essayer l'effet 3D que personne, pour le coup, ne remet en question. La mauvaise surprise n'est pas venue de cet effet, bien présent, mais du reste. Ca, je ne l'ai pas vu venir.

Maintenant, attendons : je me répète, mais mon avis ne sera définitif que lorsque j'aurai pointé le bestiau dans un vrai tas d'étoiles, pas dans la soupe médiocre qu'offre mon jardin. Lesdits défauts seront peut-être atomisés par un effet 3D devenu spectaculaire et jouissif. Si j'ai du bol, ce sera ce WE (star-party en vue), mais la Lune va faire son show...

Bref : Soyez sûrs que je reviendrai vous en parler.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

 

Ce qui est domage c'est d'avoir intégré un tel systeme (que je decouvre avec ton post!), dans des jumelles médiocres. En plus si tu les compares avec les 8x30 EII c'est clair que le verdict est sans appel.

 

Mais y a un truc qui me chiffonne. Si j'ai bien compris le systeme, lorsque tu deplaces legerement les jumelles, tu devrais constater qu'une etoile qui apparaissait en premier plan passe soudain en arriere plan non ?

C'est pas un peu bizarre comme sensation ?

 

herve

Edited by centauri

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, c'est bizarre et déstabilisant. Mais j'en sais désormais plus sur ces jumelles, que j'ai enfin pu utiliser sous un bon ciel la nuit d'hier, à la star-party. Je reviens vite ici pour un vrai débrief, c'est l'heure d'aller faire dodo :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  



  • Similar Content

    • By vigon
      bjr
      j'ouvre ce sujet pour les utilisateurs de RH200 f/d3 de chez Officina Stellare pour partager nos expériences et progresser
      j'ai eu d'abord un modèle standard d'occasion  que j'ai vendu.
      regrettant sa vente j'ai acheté ensuite, toujours d'occasion, un RH200 version AT équipé d'un focuser atlas sur lequel j'ai monté une roue à filtre ZWO + ASI 1600
      les premières images donnaient des hirondelles dans les angles et des étoiles avec des hernies….
      l'optique est pointue dans son réglage, mais on finit par y parvenir car en fait, il faut agir sur le miroir principal mais également sur le ménisque.
      dans mon cas, 1er constat, le ménisque est trop serré ce qui provoque les hirondelles; donc desserrer par 1/4 de tour les 3 vis de la couronne de maintien pour avoir un ménisque maintenu mais non contraint.
      ensuite collimation (mode d'emploi en anglais ci-joint)
      pour résumer, collimation avec tout le système d'imagerie monté :
      1 ) du primaire en extra focal en regardant à l'écran l'image d'une étoile défocalisée ( 3 vis à 120°)
      2) du ménisque en intra focal en regardant à l'écran l'image d'une étoile défocalisée ( 3 vis poussantes et 3 tirantes à 120°) 
      3) fignoler le primaire en extra focal
      d'hirondelles, je suis passé à des étoiles quasi rondes partout sur le champ car reste à peaufiner la collimation avec l'étape  3)
      ci-jointe une image de dumbell, ciel moyennement transparent, 10x 30s après l'étape 2)
       
       
      collimation RH200.pdf

    • By STF8LZOS6
      omc200maksutov Pour ne pas polluer les posts en cours, j'en fais un à part.
       
      Je crois qu'il y en a un en France chez un astram. Si il est sur le forum, ce serait bien qu'il nous fasse un retour.

    • By STF8LZOS6
      En recherchant un produit pour la photo animalière nocturne, j'ai trouvé ceci:
      https://www.bhphotovideo.com/c/product/399151-REG/AstroScope_914656_Night_Vision_Adapter_9350_EOS_3PRO.html
      Ce n'est pas donné certes, mais cela peut-il convenir pour l'astronomie?
    • By gklm
      ...et sans tomber dans les prix mirobolants, que choisiriez-vous pour moins de 1000 € ?
    • By ursusminor
      bonjour,
      je cherche une doc sur le montage des vis de collimation du miroir primaire du Mak 180\2700 SW . Secondaire aluminé sur la face intérieure du ménisque.
      C'est pour la collimation  ; les vis  sont au nombre de 6 en 3 groupes à 120° . Une grosse et une petite, j'ai supposé que la grosse sert a bouger le support du primaire et la petite à bloquer , mais bon! supposition.....
      Je voudrais juste peaufiner , pas patouiller pendant des heures pour comprendre comment ça fonctionne.
      C'est pour ça qu'un schéma technique clair ,voire une marche à suivre, m'aiderait bien.
      Bon ciel!
       
  • Images