Jean-Noel

Première lumière Ardennaise du T520 Optique Walbaum et comparaison avec le DF510mm

Recommended Posts

Je vous propose de trouver une série de quatre C.R. correspondant aux premières lumières Ardennaises réalisées avec un Dobson de 520mm F/D6, dont l’optique est celle de l’ancien observatoire de Michel Walbaum décédé en 1983. Gérard Colas (Geco71), ex propriétaire de cet instrument, a écrit un compte rendu d'observation astronomique sur la 1ère lumière de ce télescope effectuée le 4 mai 2014 : ici. Je le remercie de m'avoir cédé ce télescope dont l'optique a enfin pu s'exprimer pour la première fois, dans mon jardin et avec succès, ce mercredi 20 septembre. C'est en fait l'achat sentimental de l'optique dont les images de Saturne, d'une beauté indescriptible, m’ont à jamais subjugué en 1973. Ce CROA se propose d’apporter quelques éléments factuels :

 

  • De comparaison entre ce Dobson de 520mm d'ouverture, très imparfait mais réalisé autour d’une optique d’exception et mon Dobson Factory de 510mm Optique Mirro-Sphère à  L/18Ptv. ;
  • D’évaluation des images observées sur un site affecté par une forte pollution lumineuse et une agitation atmosphérique notable.

 

Ces quelques observations pourront peut-être intéresser les observateurs de Belgique et des régions du Haut de France. Je vous souhaite bonne lecture…

J'invite toute les personnes ayant observées au T520 à Reims à me contacter.

 

 

 

 

 

 

 

 

1)    Première lumière sous ciel dégagé du T520 et comparaison avec le DF510mm

 

 

Mercredi 20 au Jeudi 21/09/2017

Aubrives, vallée de la Meuse dans les Ardennes (50° 6'14.57"N - 4°45'9.05"E).

 

Dobson 520mm, miroir D=515mm F=3090mm, optique Michel Walbaum (Hilux 96%).

Dobson Factory 510mm, miroir D=506mm F=2645mm, optique Mirro-Sphère (Hilux 96%).

 

image.png.67004a836032bad634eb8f0f4abbda0e.png

T520

 

image.png.54cb8497c2441e241d7a71e5ca3bd944.png

DF510 (ici sans bafflage monté)

 

 

Début 22h30 : Transparence exécrable, diffusion lumineuse intense des luminaires, de la centrale de Chooz et des villages avoisinants. La voie lactée n’est pas visible à l’œil nu et le ciel est rougeoyant ou blanchâtre (Mvlon~4 avant minuit et 4.76 dans Pégase après extinction des luminaires à Aubrives). Turbulence sensible au T520  mais non gênante pour l’observation du ciel profond. Valeur SQM mesuré à 19,69 à 1h00’. Le taux d’humidité de 100% m’oblige à utiliser un sèche-cheveux toutes les 10 minutes…

 

 

Véga = α Lyre :

α = 18h 36m 56 ;  δ = +38° 47′ 01 ; Type A0Va1; Dist = 25,3 AL ; Mv=0.  

L’étoile la plus brillante du ciel d’été est vue au T520x103 (Zeiss UWF30 85°) comme un splendide diamant percutant, fin est accompagné de très fines aigrettes sur un fond de ciel noir. C’est splendide pour une première observation. Une discrète diffusion est perceptible aux abords immédiats de l’étoile. Au bout de 1 minute, la diffusion devient visible puis notable et l’étoile perd graduellement en « punch » en raison d’un dépôt de buée sur le miroir secondaire. Bienvenue en Ardennes.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

M13 = NGC 6205 : (Hercule) α = 16h 41m 41s; δ = +36° 27′ 37″ ; AG ; Mv=5.8 ; diam. 20’.

L’amas, au couchant et déjà situé dans la brume et la pollution lumineuse du village de Hièrges, est bien résolu mais peu lumineux et un peu empâté au T520x386. La vision me rappelle très légèrement les lointains souvenirs des images observées chez Michel Walbaum dans les années 1975 à Reims. M13 est trop bas pour pouvoir évaluer la qualité de l’image comparativement avec la vision magistrale de M13, observée le 14 Août à l’Observatoire Centre Ardenne, au Sud Dobson 407x204 (optique Mirro-Sphère).  

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

M57 : (Lyre) α = 18h 53m 35s ; δ = +33° 02′  ; NP ; Mv=9.7 ; dim. 1,4’x 1,0’.

La forme annulaire est bien visible au Nagler 20 + TV2.5 (T520x386), mais l’image manque de luminosité. Deux étoiles de 13 et 14.7 sont néanmoins perceptibles aux abords de la nébuleuse. La magnitude limite semble être équivalente à celle observée avec le LB301 (optique JML) sur le site d’observation de la Croix-Scaille (Mvlon 6.4)..

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

Double-double = ε1 et ε² Lyra = Σ2382-83 : (Lyre) α = 18h 42m,7 ; δ = 39° 37′ ; ED A3V+F0V (ε1) A6Vn+A7Vn (ε2) ; Mv= 4,66 [ε1] 4,59 [ε2] ; Sép. 208,2’’ thêta=172°.  

Σ2382 = ε1 : Mv= 5,0 et 6,1 ; Rho=2,33" - Thêta=345°.  

Σ2383 = ε1 : Mv= 5,1 et 5,4 ; Rho=2,39" - Théta=75°.  

Très facile au T520x386, les composantes blanches montrent une image tendant vers l’aspect planétaire mais restent fines sur un fond de ciel contrasté.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

Delta Cygne = Σ2579 : (Cygne) α = 19h 44m 58,5s ; δ = +45° 07′ 51″; ED B9.5IV+F1V ; Mv= 3,0 et 6,5; Sép. 2,74" thêta=216.6°.

La composante principale blanche et tend vers un aspect planétaire grossier. Elle est accompagnée d’un compagnon bleuté et fortement bouillonnent au T520x772 (Zeiss Abbe 4mm). Il m’est quasiment impossible d’effectuer un suivi correct car le télescope colle assez fortement sur les deux axes et le couple quitte le champs a la moindre tentative de recentrage, c’est très énervant ! L’image est nettement meilleure au T520x515 (Zeiss Abbe 6mm). Elle montre les deux composantes bien séparées mais présente une image globalement un peu moins belle que celle observée, dans de superbes conditions, au T406x450 de l’observatoire de Dourbes (Sud Belgique) muni de mon Zeiss Abbe 4mm. 

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

NGC6960 : (Cygne) α = 20h 45.7' ; δ = +30° 43' ; ND ; dim. 70’x 6’ ; Mv~7.0.

La petite dentelle, presque centrée sur l’étoile repère 52 cygne de Mv=4.3, dessine deux ailes, un peu sombre mais très contrastées, dans lesquelles s’entrecroise un système complexe de  filaments tenus dans un champ très riche en étoiles au T520x103 (Zeiss UWF30 85° +Filtre OIII). Une fois l’étoile jalon sortie du champ, la structure de la nébuleuse se prolonge très loin vers le nord. Le DF510x88 optique Mirro-sphère  (Zeiss UWF30 85° +Filtre OIII) présentent une image moins contrastée et mois définis mais avec plus de champ. Le T520x100 (Nagler31 + Filtre UHC) montre une image plus lumineuse dans un champ riche en étoiles. Le DF510x82 (Nagler31 + Filtre UHC) montre globalement une image un peu plus lumineuse et la nébuleuse moins grossis semble légèrement mieux ressortir qu’au T520.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

NGC6992 : (Cygne) α = 20h 56.4' ; δ = +31° 43' ; ND ; dim. 60’x 8’ ; Mv~7.0.

Plus brillante que NGC 6960, le T520x103 (Zeiss UWF30 85° +Filtre OIII) montre une vision superbe de la grande dentelle. On resterait vissé à l’oculaire pendant des heures avec des détails faramineux et extrêmement contrastés de la structure torsadée ! Je rappelle que la Mvlonz ne dépasse pas 4,7.  Le boomerang s’étire sur plus de 1° (NO-SE) sous la forme d’un long fuseau d’environ 10’ de largeur moyenne. Le DF510x88 optique Mirro-sphère  (Zeiss UWF30 85° +Filtre OIII) révèle un peu moins de détails et de contraste dans les images. Le T520 est un ton au dessus. Le T520x100 (Nagler31 + filtre UHC) montre une image un peu moins contrasté que celle observée au Zeiss+filtre OIII. Le DF510x82 (Nagler31 + Filtre UHC) révèle une image plus lumineuse mais moins définie que celle observée au T520.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

NGC7000 : (Cygne) α = 20h 58.8' ; δ = +44° 20' ; ND ; dim. 120’x100’.

La nébuleuse North America est bien visible au DF510x88 optique (Zeiss UWF30 85° +Filtre OIII) depuis le sud de la Belgique. C’est possible, même sous mon ciel archi pollué qui m’autorise à faire des ombres chinoises sur le télescope ou de voir les couleurs des maisons avoisinantes lorsque les luminaires d’Aubrives sont éteints ! La région du  « Mexique » apparaît facilement. Plus au Nord et perdu aux milieux d’un champ très riche en étoiles, NGC7000 se noie dans une immense nébulosité, dont la luminosité bien visible décroît doucement au fur et à mesure que l’on se rapproche du « Canada ». Le T520 manque de champ et révèle une image moins intéressante. Le filtre UHC se révèle être moins efficace pour extraire la nébuleuse du golfe du Mexique.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

IC 5070-67 : (Cygne) α = 20h 50.8' ; δ = +44° 21' ; ND ; dim. 80’x70’.

Le Pélican, nettement plus faible que NGC7000, se dévoile mieux en faisant sortir du champ 56 et 57 Cygne. Le cou du Pélican est bien visible au DF510x88 (filtre OIII). Le reste de la nébuleuse reste trop diffus pour rendre la vision intéressante. Le Zeiss UWF 30+OIII permet de voir simultanément les yeux du pélican et la très lumineuse « cote est » de la nébuleuse « North-America ». L’image est cependant beaucoup moins spectaculaire que celle observée sur le site de la Croix-Scaille avec le LB301 JML équipé du Nagler 26mm + filtre OIII. Le T520 ne dispose pas du champ suffisant pour permettre une vision simultanée de la tête du Pélican et de la cote est de NGC7000.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

M15 : (Pégase) α = 21h 29m 58s ; δ = +12° 10′ ; AO ; Mv=6.2 ; diam. 12,3’.

Très brillant, cet amas globulaire présente une large périphérie au tour d’un noyau petit et éclatant. Au T520x386 (Nagler 20 + TV2.5x), la périphérie de l’amas apparaît saupoudré d’étoiles d’une finesse inouïe sur un fond de velours noir profond. Le centre de l’amas apparaît également brillant, contrasté et constellé d’étoiles éclatantes et très fines, la vision est spectaculaire ! Le regard du centre de la périphérie renforce le contraste entre le centre de l’amas et le noir profond entourant M15, c’est sublime et je n’arrive pas à détacher mon œil de l’oculaire ! Le T520x594 (Ethos13 + TV2.5x) dégrade la finesse et les étoiles sont agitées sous l’effet de la turbulence ; Ce grossissement est trop élevé pour ce soir et le suivi est difficile car le télescope colle toujours sur les 2 axes. L’amas redevient superbe en réduisant l’amplification à 475x (Ethos13 + Big Barlow). L’image est de nouveau sublime de finesse et contraste au  T520x386 (Nagler 20 + TV2.5x). Le DF510x509 (Nagler 20 + TV2.5x) fourni également une image magnifique de l’amas globulaire. L’image de l’amas globulaire est juste un peu moins percutante et contrastée que celle obtenue avec le T520. Les étoiles sont également très fines. C’est un véritable plaisir de pointer et de suivre les objets à fort grossissement avec les mouvements très doux du Dobson Factory. Cela mérite d’être souligné.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

NGC884/869 : (Persée) α=02h 22,4m ; δ=+57° 07′ & α=02h19m ; δ=+57° 09′ ; AO ; Mv = 4.4&4.3 ; diam. 30'&30’.

C’est Sublime ! Situé en pleine voie lactée, le champ du double amas du Persée se révèle être particulièrement spectaculaire et d’une finesse inouïe au DF510x85 (Nagler 31mm). NGC869, plus dense que NGC884 montre une petite couronne formée de brillantes perles blanc-bleutées, de 6 à 7ème magnitude, se détachant d’une large périphérie composés de plus d’une centaine d’étoile d’éclats inégaux. Le champ du Nagler 26 permet d’observer simultanément NGC884,  NGC869 et l’étoile rouge sombre située à l’orée de NGC884. Le T520x100 (Nagler 31mm) grossi un peu plus l’image, avec moins de champs mais un contraste et une percutions d’éclat encore renforcés. Le résultat est différent mais l’image est d’une indescriptible beauté dans les deux instruments. Le LB301JML, dont l’image du double amas était spectaculaire à la tour du millénaire (Mvlon 6.4) ne tient pas la comparaison à Aubrives.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

NGC7789 : (Cassiopée) α = 23h 57.0m ; δ = +56° 44′ ; AO ; Mv=6.7 ; diam. 16’.

Le DF510x85 (Nagler 31mm) révèle près de 200 étoiles très fines et serrées, dans le champ fourmillant d’étoiles de la voie lactée (complètement invisible à l’œil nu à Aubrive). Cet essaim composé d’étoiles de 10 à 12ème est très beau mais, il ne me laisse pas un souvenir comparables à l’image sublime observée à la tour du millénaire avec le LB301x60 (Nagler 26mm). L’écart de diamètre, entre 510mm et 301mm, ne rattrape pas le gain de magnitude du site de la Croix-Scaille (Mvlon 6.4) par rapport au ciel d’Aubrives (Mvlon 4.76). La formule empirique de Pogson confirme un écart résiduel de 0,5 magnitude en faveur du LB301 dans un bon site.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

M37 : (Cocher) α = 05h 52m 18s ; δ = +32° 33′  ; AO ; Mv=5.8 ; diam. 24'.

Le large amas de centaines d’étoiles est assez pauvre au DF510x85 ! La vision au T520x100 se révèle être tout aussi triste et la lumière s’éteint graduellement à l’oculaire comme celle d’un planétarium. Je lève les yeux vers le ciel et il n’y a plus d’étoile. Le laser vert révèle une Chappe de brouillard située à quelques mètres au dessus du toit de la maison. C’est fini, je rentre avec des images somptueuses plein les yeux.

 

 

 

Fin d’observation à 3h23’ avec un constat superbe, les instruments Dobson Factory 510mm et T520mm optique Michel Walbaum fonctionnent en ciel profond.

 

 

image.png.78600387dd0ea95585c46de29d836baa.png

 

 

 

 

 

 

 

Edited by Jean-Noel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Bonjour,

 

C'est un superbe CROA , détaillé et les comparaisons entre les divers diamètres très intéressantes .

J'ai eu un équatorial de 380mm home made que j’utilisais dans la banlieue Bordelaise  mais en limite de campagne , je vois bien mieux avec le C9,25 sous mon ciel exempt de PL . 

 

 

Edited by Eric L

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Eric,

 

Je lis souvent des CROA réalisés sous des cieux de rêve ou des conditions parfaites, j'en suis ici aux antipodes...

Cela ne m'étonne pas que tu aies de bien meilleures performances avec ton C9.25, sous ton ciel de montagne, qu'avec ton ancien T380 situé près de Bordeaux,  Il y a un monde d'écart. J'ai le même constat entre un ciel correct (situé à 20 km) et mon site pollué.

 

J'imagine ton ancien T380 dans ton abris à toit roulant actuel 9_9 (Ton EQ8 serait peut-être limite si tu envisages la photographie)

Merci d'avoir lu mes quatre CROA, ça fait plaisir :)

 

Jean-Noël

Share this post


Link to post
Share on other sites

Léquato de 380mm  a été vendu en pièces détachées en 1999 ou 2000 en même temps que pas mal de matériel astro . Un moment où je pensais arrêter l'astro ... Déménagement , reprise d'une entreprise , beaucoup moins de temps pour les  loisirs et en appartement  :(

 

Mais j'ai replongé en 2005 avec l'achat d'un SC12 que j'ai monté hier après midi sur l'EQ8 :)

 

 

je fais des recherches concernant ton Zeiss UWF30 85° mais je ne trouve rien ! 

Edited by Eric L

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Eric,

 

Super que tu es replongé, avec ton superbe ciel, la voie lactée était trop tentante. :D

 

Le Zeiss UWF30 85° ne se vend effectivement plus mais il serait peut-être possible de le trouver sur le marché de l'occasion. J'ai cependant trouvé quelques avis  ici sur "cloudynights" et une discussion ici sur "astronomie.de"

 

image.png.bce932dc951903ac42df442df1245ef0.pngimage.png.2831a59e1c48ddbe1c460d549a98b71a.png

 

image.png.5d44988e7c47dced0528ac109690baa5.png

 

Le voici installé sur mon LX200 de 305mm :

 

DSC_0163.thumb.JPG.8a55652694a6c3bd802cb7952ada9b24.JPG

 

Par son contraste et sa finesse d'image,  cet oculaire transcende mon Nagler 31mm sur les instruments dotés d'un rapport d'ouverture > 6 (T250/1630 Astam, et SCT Meade LX200 305mm EMC. Il présente une coma et une courbure de champ importantes sur les télescopes plus rapides (DF510/2645 et LB300 optique JML). Il fait jeu égal au Nagler 31 au T520/3090 (Plus de contraste, une finesse égale mais coma et courbure de champ déjà présentes). Le T250 F/D 6.3 et le Zeiss UWF30mm  m'ont donnés une image assez fantastique du couple M81/M82 sous ciel de campagne. A Aubrives et au T520, la finesse des étoiles du Rodenstock 35mm supplante ces deux oculaires sur le double amas du Persée et M45.

 

J'ai trouvé ces 2 annonces :

Je t'en souhaite une bonne lecture... :)

Le Leitz est excellent.

 

Jean-Noël

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Je continue mon exploration des fines galaxies vues par la tranche avec NGC 5529, une galaxie du Bouvier. Elle est très faiblarde, mais elle mérite qu'on s'y attarde car elle est vraiment très jolie. Le trio d'étoiles serrées à son extrémité ajoute une petite curiosité dans le champ.
       
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/200519/ngc-5529
       
      Objet : NGC 5529
      Type : Gx
      Constellation : Bouvier
       
      AD : 14h 15' 34"
      Déc. : +36° 13' 35"
       
      - Date, heure, durée : 19/05/2020, 22:39 TU, 56'
      - Lieu, altitude : Juliénas (69), 290 m
       
      - Vent moyen à gênant, 17 °C
      - T0 (mvlonUMi 6,27), P3, S2/77×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77× (champ de 38'), H = 75°. Très faible Gx effilée vue VI3, orientée PA 300 aux dimensions estimées à 4,5' × 0,5'.
          
          Un noyau stellaire vu VI5dd est entouré d'une zone oblongue de luminosité L2 qui s'étend en de très fines extensions. L'ensemble est auréolé d'une couronne très effilée aux limites plutôt nettes de luminosité L1.
          
      Remarque :
          L'étoile de mV 10,9 située à 4,9', PA 111, de NGC 5529 est entourée de deux étoiles plus faibles très proches, l'une de mV 12,9 à 35", PA 317, et l'autre de mV 13,5 à 28", PA 138. Ce trio d'étoiles alignées, orienté NO, forme une jolie étoile multiple optique dans le prolongement de l'axe galactique.
       

    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Le beau temps a perduré, cette semaine, alors je poursuis mes observations Cette fois, une jolie galaxie dans l'ombre de M 106, bien que toutes deux doivent certainement être observables ensemble aux oculaires grands champs.
       
      NGC 4217 présente de nombreuses caractéristiques des galaxies vues par la tranche présentant une bande d'absorption ; ce que confirment les photos. Je suppose qu'il faut être doté d'un télescope d'au moins 300 mm de diamètre pour commencer à la percevoir. Cela n'a en tout cas pas été mon cas à 200 mm.
       
      Il faut trouver le juste grossissement ; suffisant pour écarter quelques étoiles gênantes, mais pas trop au risque de voir disparaître les extensions de la galaxie.
       
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/200518/ngc-4217
       
      Objet : NGC 4217
      Type : Gx
      Constellation : Chiens de chasse
       
      AD : 12h 15' 51"
      Déc. : +47° 05' 22"
       
      - Date, heure, durée : 18/05/2020, 21:48 TU, 1:03
      - Lieu, altitude : Juliénas (69), 290 m
       
      - Vent moyen, 13,5 °C
      - T0 (mvlonUMi 6,27), P3, S1/154×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77× (champ de 38') et 154× (champ de 17'), H = 70°. Gx effilée vue VI1, orientée NE aux dimensions estimées à 3' × 0,3'.
          
          Une zone centrale oblongue de luminosité L2 légèrement excentrée vers le NO est entourée d'une couronne très effilée de luminosité L1 aux limites plutôt nettes.
          
      Remarques :
          Une étoile de mV 11,8 est située à 1', PA 5, de NGC 4217 ; toute proche du bulbe central.
          L'étoile de mV 14,8 située à 1,8', PA 232, est sur le prolongement de l'axe galactique.
          L'étoile de mV 7,4 située à 6,2', PA 285, apparaît jaune-dorée.
       

    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Après l'observation de NGC 5297, je quitte les Chiens de chasse afin de suivre la ronde des constellations, et passe au Bouvier. Pour changer des galaxies — et qu'est-ce que c'est plaisant ! — la cible est un amas globulaire très peu concentré que j'aime beaucoup, NGC 5466.
       
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/200517/ngc-5466
       
      Objet : NGC 5466
      Type : AG
      Constellation : Bouvier
       
      AD : 14h 05' 27"
      Déc. : +28° 32' 04"
       
      - Date, heure, durée : 17/05/2020, 23:18 TU, 55'
      - Lieu, altitude : Juliénas (69), 290 m
       
      - Vent faible à moyen, 12,5 °C
      - T0 (mvlonUMi 6,31), P3, S1/154×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77× (champ de 38'), H = 65°. AG circulaire vu V3 aux limites plutôt nettes, d'un diamètre estimé à 5'.
          
          Moyennement détaché du fond de ciel, un fond diffus de luminosité L3 est recouvert d'un poudroiement d'étoiles assez dense sans condensation centrale apparente. De nombreuses étoiles sont clairement visibles sur toute sa surface.
          
      Remarque :
          L'étoile de mV 7,0 située à 20,3', PA 106, de NGC 5466 apparaît dorée.
       

    • By hamilton
       
      Minuit vient de sonner au clocher de l'église toute proche à l'orée de ce singulier" week-end pascal" qui ne se fera pas en famille cette année.
      Un petit tour sur la terrasse avant de se coucher, le milieu de la nuit est plutôt doux pour un mois d'avril.
       
      "- Qu'est-ce qu'on voit comme étoiles quand ils éteignent les loupiotes du quartier ! 
      - Ben ouais, ça fait du bien ça aussi, comme de pu entendre les avions.....
      -C'est quoi la grosse étoile au-dessus de la maison en face?
      - Ca...c'est Vénus...c'est pas une étoile ! 
      - Je sais, merci tu m'le dis à chaque fois
      -Pourquoi tu m'demandes alors?
      -Toi tu t'y connais...entre deux étoiles comme ça là c'est pas évident!!
      -Tiens Cassiopée là, le Cocher et...j'vois pu très bien les Pléïades... 
      -Elle est où la Grande Ourse?
      -Tiens là,tu vois la casserole là...Mince c'est joli quand même le tableau, j'vais chercher mon appareil photo !"
       
      Après ce petit dialogue sous les étoiles, et une première photo "flashée" par les bons soins Madame qui dans mon dos, voulait éclairer la terrasse pour retirer une branche cassée d'une plante de saison... , je reprends mon acrobatique tentative de saisie du tableau vénusien.
      La "priorité ouverture" qui me garantit la mobilisation des pixels sur une éternité de plusieurs secondes va m'obliger, sans trépied, à un exercice quasi impossible pour éviter une Vénus traînée dans une cicatrice de lumière ( ce qui n'est pas l'effet escompté en cette occurrence particulière)
       
      Je me cale sur la rambarde de métal, ça cogne dans les tempes, une petite suée accompagne la tentative je déclenche (et le déclencheur souple, depuis le temps que tu dois lire la notice ! ) d'une première caresse trop caressante, j'appuie plus fort du coup et hop: c'est merdique...le petit "clic" trop sec a mis un accent circonflexe sur la Belle de nuit! 
       
      Dans le lointain, je feins de ne pas entendre l'appel à la raison qui me dit, qui me rappelle mes engagements de faire une trêve avec la Lune ( du ciel  et compagnie) pour ce week-end prolongé et en confinement!
       
      Superbes conditions pour réaliser à tous prix ce tableau . je m'y remets, je respire comme un sniper, je suis en apnée le temps que mon biniou ( le bridge) mouline du" clic" jusqu'au "clac" libérateur.....qui dure au moins 3 heures, peux pu respirer....je dégouline..." .Oui j'arrive dans une minute ! "
       Un coup d'oeil sur l'écran, ça a l'air de ressembler à quelque chose, Alléluia ! ..encore une ou deux comme ça et on verra demain pour un dépoussiérage -tamponnage au besoin...."...oui, oui, j'range tout ! ..."
       
      Joyeuses fêtes de Pâques quand même les amis 
      nb:" bonus" habituel : Vénus et le lac des signes"  
       
       
       
       
       
       
       
    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Le même soir que l'observation précédente de NGC 3003, j'ai poursuivi mes pérégrinations vers le couple de galaxies NGC 3395 et NGC 3396. Après l'extrême pâleur de la précédente, ces deux-là m'ont tout de suite sauté aux yeux et apparues très évidentes ! Et qu'est-ce qu'elles sont belles ! À 77x, elles sont toutes petites et mignonnes collées l'une à l'autre ; vraiment très chouettes à découvrir Évidemment, le petit coté sympa disparaît avec le grossissement indispensable pour les détailler, mais c'est véritablement avec un grossissement moyen que le champ est le plus joli ; comme un petit papillon volant au milieu des étoiles.
       
      Encore une fois, je n'avais pas super bien préparé mon observation — afin, peut-être, de ne pas trop m'imbiber d'idées préconçues — et j'ai ainsi complètement zappé la proximité du trio de galaxies NGC 3430, NGC 3424 et NGC 3413 qui rentrent pourtant toutes trois dans le même champ que NGC 3395 et NGC 3396 lorsqu'on les décale ! Du coup, j'y suis retourné hier soir Mais ce sera pour un prochain épisode Je me suis bel et bien promené un peu autour, notamment pour refaire la mise au point mais — pas de chance — je suis parti dans l'autre sens
       
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/200411/ngc-3395-ngc-3396
       
      Objet : NGC 3395 et NGC 3396
      Type : Couple de Gx
      Constellation : Petit Lion
       
      AD : 10h 49' 50" (NGC 3395)
      Déc. : +32° 58' 51" (NGC 3395)
       
      - Date, heure, durée : 11/04/2020, 22:14 TU, 40'
      - Lieu, altitude : Juliénas (69), 290 m
       
      - Vent nul, 12 °C
      - T2 (mvlonUMi 5,84), P3, S2/77× et S3/154×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77× (champ de 38') et 154× (champ de 17'), H = 70°. Très joli petit couple serré de Gx, vu VI1.
          
          - NGC 3395 : Gx vaguement triangulaire aux limites floues, vue VI1, orientée NE aux dimensions estimées à 1,5' × 1' au plus large.
          
          Un noyau stellaire entr'aperçu VI5dd est entouré d'une large zone vaguement triangulaire de luminosité L3 elle-même auréolée d'une couronne externe de luminosité L1. Le noyau stellaire est décalé vers l'extrémité NE de la Gx.
          
          - NGC 3396 : Gx effilée aux limites floues vue VI1, orientée ONO aux dimensions estimées à 2' × 0,5'. Son extrémité O est accolée au bord NE de NGC 3395, leurs noyaux séparés d'une distance estimée à 1,3', PA 70.
          
          Un noyau stellaire entr'aperçu VI5d est entouré d'une barre centrale de luminosité L3, elle-même inclue dans une zone effilée de luminosité L2 ; l'ensemble auréolé d'une couronne externe effilée aux limites floues de luminosité L1. Les zones centrales sont décalées vers l'extrémité O de la Gx.
       

  • Images