Jean-Noel

Deuxième lumière sous ciel dégagé et observation de Neptune et Uranus au T520

Recommended Posts

2) Deuxième lumière sous ciel dégagé et observation de Neptune et Uranus au T520

 

 

Jeudi 21 au Vendredi 22/09/2017

Aubrives, vallée de la Meuse dans les Ardennes (50° 6'14.57"N - 4°45'9.05"E).

 

Dobson 520mm, miroir D=515mm F=3090mm, optique M.  Walbaum (Hilux 96%).

Dobson Factory 510mm, miroir D=506mm F=2645mm, optique Mirro-Sphère (Hilux 96%).

 

image.png.a69ab6f9c092edf1b6ac0ac7c1be688c.png

Dobson 520mm Optique Michel Walbaum

 

 

 

Début 21h30 : Transparence exécrable, diffusion intense des luminaires, de la centrale de Chooz et des villages avoisinants.  La voie lactée n’est pas visible à l’œil nu et le ciel est rougeâtre ou blanchâtre (Mvlon 3.96 au zénith et 2,04 à 20° au dessus de l’horizon). Turbulence sensible au T520 mais non catastrophique. Valeur SQM n’a pas été mesurée en raison de la présence du voile d’altitude.

 

 

Altaïr = α Aql : α = 18h 36m 56 ;  δ = +38° 47′ 01 ; Type A7IV-V ; Dist = 16 AL ; Mv=0,9.  

L’étoile la plus brillante de la constellation de l’aigle est vue au T520x103 (Zeiss UWF30 85°) comme un splendide diamant blanc bleuté, accompagné de fines aigrettes sur un fond de ciel noir et constellé d’étoiles fines. L’image est superbe de contraste et aucune diffusion n’est perceptible aux abords immédiats de l’étoile. Je me surprends à rester collé à l’oculaire devant un objet dont l’objectif initial était l’alignement des chercheurs (Telrad, pointeur laser et chercheur 8x50).

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

                    

Véga = α Lyre : α = 18h 36m 56 ;  δ = +38° 47′ 01 ; Type A0Va1; Dist = 25,3 AL ; Mv=0.  

Comme la veille, l’étoile la plus brillante du ciel d’été est vue au T520x103 (Zeiss UWF30 85°) comme un splendide diamant éclatant, fin est accompagné de très fines aigrettes sur un fond de ciel noir. Une discrète diffusion est cependant perceptible aux abords immédiats de l’étoile est semble s’intensifier. Le secondaire est déjà embué et je sors le sèche-cheveux en pensant à la nécessité d’installer un système de résistance chauffante sur le secondaire et le Telrad.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

Double-double = ε1 et ε² Lyra = Σ2382-83 : (Lyre) α = 18h 42m,7 ; δ = 39° 37′ ; ED A3V+F0V (ε1) A6Vn+A7Vn (ε2) ; Mv= 4,66 [ε1] 4,59 [ε2] ; Sép. 208,2’’ thêta=172°.  

Σ2382 = ε1 : Mv= 5,0 et 6,1 ; Rho=2,33" - Thêta=345°.  

Σ2383 = ε1 : Mv= 5,1 et 5,4 ; Rho=2,39" - Théta=75°.  

La double-double est déjà complètement séparée dans un champ rempli d’étoiles au T520x103 (Zeiss UWF30). La séparation de Σ2383 au Nagler 20 + TV2.5 (T520x386) me fait penser à la vision de Mizar A/B obtenue avec mon excellent T250 F/D 6.3 Astam. Les composantes blanches semblent montrer, lors de brefs instants, les anneaux de diffraction ; ε1 et ε² Lyra offrent furtivement la vision d’une double paire de lunette, cela dans un T520, c’est excellent !

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

Delta Cygne = Σ2579 : (Cygne) α = 19h 44m 58,5s ; δ = +45° 07′ 51″; ED B9.5IV+F1V ; Mv= 3,0 et 6,5; Sép. 2,74" thêta=216.6°.

Présentant tout d’abord le même aspect que la veille, les images se stabilisent et la composante principale, de couleur blanche-blanc bleutée, contraste fortement avec son compagnon visible comme une piqûre fortement bleutée au T520x386. Le couple présente une image globalement de même qualité que celle observée dans de superbes conditions au T406x450 de l’observatoire de Double, muni de mon Zeiss Abbe 4mm. Le T520 montre cependant le couple avec un éclat nettement plus vif qu’au T400. 

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

Albeïro = β Cygni = Σ43 App I = ADS12540 = WDS19307+2758 : (Cygne) α = 19h 30m 43s; δ = 27° 58′ ; ED (K3II+(B9) / B8Ve ; Mv=3,1/5,1; Sép. 34,7’’ Ro=54.  

La belle étoile double colorée est encore haute dans ce ciel de fin septembre. Elle diffuse un peu de lumière et les couleurs des composantes Jaune et bleue sont très marquées, la double semble être obstruée par un voile de cirrus. L’image n’est pas mal mais j’ai eu une meilleur impression avec le Sud Dobson 407mm optique Mirros-sphère à l’OCA (Observatoire Centre Ardenne) où le ciel était clair.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

M57 : (Lyre) α = 18h 53m 35s ; δ = +33° 02′  ; NP ; Mv=9.7 ; dim. 1,4’x 1,0’.

La forme annulaire est bien visible au Zeiss UWF30mm (T520x103), mais l’image manque de luminosité. Seule l’étoile de 13émé magnitude est perceptible aux abords de la nébuleuse. La Mvlon est de 3.5 -  il me semble claire qu’un voile de cirrus dégrade cette portion de ciel déjà fortement pollué par les luminaires d’Aubrives. Je ne grossirais pas d’avantage aujourd’hui sur M57.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

M13 = NGC 6205 : (Hercule) α = 16h 41m 41s; δ = +36° 27′ 37″ ; AG ; Mv=5.8 ; diam. 20’.

L’amas est, comme la veille,  au couchant, dans la brume et la pollution lumineuse du village de Hièrges. Malgré cette situation, il est superbement résolu et offre la vision d’un magnifique poudroiement d’étoiles fines. La zone périphérique, piquée d’étoiles plus lumineuses, présente une étendu remarquable et se dégrade peu à peu jusqu'au ciel noir d’encre entourant M13. La formation  centrale, très lumineuse, est entièrement résolue en étoiles fines au T520x386. La vision de M13 supplante celle, pourtant magistrale, observée le 14 Août l’OCA (Observatoire Centre Ardenne) au T407x204 (Sud Dobson optique Mirro-Sphère).

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

M15 : (Pégase) α = 21h 29m 58s ; δ = +12° 10′ ; AO ; Mv=6.2 ; diam. 12,3’.

Très brillant, cet amas globulaire montre une image turbulente et bien moins saisissante que la veille au T520x386. M15 est clairement derrière un cirrus.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

Neptune :

Situé à 30° au dessus de l’horizon, la seule étoile repère était λ Aqr de magnitude 3.75 et juste à la limite de la visibilité à l’œil nu après extinction des luminaires d’Aubrives à minuit. A 594x (Ethos 13mm + TV2.5x), le petit disque sombre de 2,4" présente à l’oculaire la taille d’un demi confetti, à peu près similaire à celle de Jupiter vu dans une lunette grossissant 30x. La planète et arbore une couleur bleue profond comme sur les photos et il me semble y détecter une très légère nuance d’albédo. Les bords bien tranchés de la planète ondulent lentement sous l’effet de l’agitation atmosphérique. L’image est nettement mieux définie que celle observée au T406x450 (Zeiss 4mm) de l’observatoire de Dourbes dans d’excellentes conditions. C’est superbe !

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

Uranus :

La planète est située également 30° au dessus de l’horizon et dans la pollution lumineuse de la centrale de Chooz. Aucune étoile de la constellation des poissons n’est visible à l’œil nu et le pointage s’effectue, dans des conditions difficiles, à partir du carré de Pégase et de la constellation du bélier. A 594x (Ethos 13mm + TV2.5x), le petit confetti, de 3,7" de diamètre, présente une taille nettement supérieure à celle de Neptune. Elle me paraît être de l’ordre de celle de Jupiter observée dans une petite lunette grossissant 40x. Sa couleur Bleue turquoise est frappante. La planète est nettement plus lumineuse que Neptune et présente des contours est bien définis. Aucun détail n’est bien sûr observé à sa surface mais l’image est superbe.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

NGC884/869 : (Persée) α=02h 22,4m ; δ=+57° 07′ & α=02h19m ; δ=+57° 09′ ; AO ; Mv = 4.4&4.3 ; diam. 30'&30’.

Le double amas du Persée s’était révélé être hier d’une indescriptible beauté au T520x103 (Zeiss UWF 100) et DF510x85 (Nagler 31mm). Le T520x100 (Nagler 31mm) montre cette nuit une image somptueuse, sublime, magique dans l’énorme champ du Nagler. Le contraste est déroutant. La comparaison avec l’oculaire Zeiss UWF30 penche très légèrement en faveur du Nagler 31mm. Le fait de rapprocher l’œil de l’oculaire accentue le contraste maintenant intense et la perte de repère spatial… j’ai pour la première fois de ma vie la sensation de vertige. A trois mètres de hauteur, je n’arrive pas à me défaire de l’oculaire et de cette vision royale et magique.

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

M45 : (Taureau) α = 3h 47m 24s ; δ +24° 07’ ; AO ; Mv=1.6 ; dim.~110'. 

Les deux instruments donnent une belle image de l’amas. C’est très beau au Nagler 31mm avec plus de champs, donc d’étoiles,  dans le DF510mm que dans le T520. Comme avec le LB301 optique JML sous un ciel de campagne, les nébulosités sont bien visibles comme une diffusion nette autour des étoiles principales de l’amas. La petite nébulosité IC 349 s'étend au sud de Mérope avec quelques condensations à la limite de la perception et avec plus de contraste dans le T520 qu’au DF510. L’oculaire Zeiss UWF30mm donne une image superbe dans les deux instruments.

 

 

Fin vers 1h45’ avec des images sublimes pour aller dormir…

 

image.thumb.png.df036c0f159325ac75cd1f198156222f.png

Dobson Factory 510mm

Edited by Jean-Noel
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

ah 50cm c'est peu et beaucoup à la fois

michel walbaum l'homme à avoir dessiné une année jupitérienne complète sur 12 ans!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour astrocg,

 

Merci de ta réponse.

Oui, il avait effectué quelques 5000 dessins de Jupiter avant de conclure "Jupiter est une étoile ratée".

Ses derniers travaux, auxquels j'ai participé, ont été le calcul des éléments orbitaux des étoiles doubles et la mise en évidence de plusieurs compagnons obscures par la technique du calcul des O-C. Il était en relation avec Paul Couteau et le Dr Baize. Il est malheureusement devenu aveugle avant de terminer son oeuvre. Son dernier miroir, un 410mm n'ayant pu être terminé, fût quand même mesuré  à Lambda/7 sur l'onde.

 

Jean-Noël

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La lecture de ton CROA m'a fait voyager...............avec un diamètre comme cela c'est le panard!! J'ai pu observer dans un 600 une fois et je n'oublierai jamais!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Guy et merci de ta réponse.

 

Je suis heureux que ce Croa t'ait plu. Peux-être as-tu regardé les trois autres CR. Je te souhaite de renouveler l'expérience d'une observation dans un télescope de grand diamètre et cela sous un bon ciel (c'est le plus important). J'ai essayé de regarder ta situation géographique sur ton profil mais elle n'apparaît pas. Tu es peut-être dans le département de l'allier, donc loin des Ardennes. Si d'aventure, tu ne résides pas trop loin de Givet, je serais bien sûr heureux de t'inviter à venir observer dans ces instruments, malheureusement situé sous un ciel très pollué.

 

Jean-Noël

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

superbe croa, ca donne envie de passer au diametre superieur...

Tu as l'air de dire que ton ciel n'est pas super (genre peri urbain), pourtant les photos d'ambience laissent penser le contraire, tu es situé près d'une ville ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Bisc et merci pour ton commentaire, je suis heureux que ce croa t'ait également plu.:)

 

Ma localisation géographique est située en dans une vallée humide, à l'orée de la Belgique et à 1,8km au nord ouest de la centrale nucléaire de Chooz. Les lampadaires méga éclairés et de type "lanterne" relient le village voisin du mien et éclairent directement la partie supérieure de mes télescopes par le dessous.  Le bilan de cette situation n'est effectivement pas super : J'ai l'impression de subir un examen de fond d'œil quand le regarde M13 situé à l'ouest car l'oculaire du T520 incliné à 45° est violant éclairé par les 5 lampadaires situés en contrebas. La magnitude des étoiles visibles à l’œil nu au zénith (mvlonz) est comprise entre 4,3 dans le cygne selon la transparence du ciel, mvlon~3.5 dans le carrée de Pégase,  mvlon=3 à 30° de hauteur et mvlon = 2 à 20° de hauteur.

 

Avec l'extinction des luminaires entre  minuit et 5 heures du matin à Aubrives, la situation s'améliorent de 0.5 magnitude, si le brouillard ne vient pas gâcher la nuit. Je ne vois quand même plus rien sous la constellation de l'aigle. La situation se dégrade encore durant hiver car les vapeurs de la centrale rejoignent au Zénith, les fumées des chauffages bois de 2 maisons situées en contre bas. Ces fumées, plaquée au sol après 22h, se mélangent avec le brouillard dans la vallée et mon jardin, je peux fermer avant de trop respirer de monoxyde de carbone car l'air devient rapidement irrespirable. Cela pourrait être pire si je ne disposais pas d'un jardin, si je résidais au cœur d'une ville en Belgique ou ne disposais pas d'un ordinateur avec Astrosurf... :)

 

Jean-Noël

 

DSC_0537.thumb.JPG.b94943985ba1d8827c817bb58b778d55.JPG

Dobson Factory de 510mm avant la tombé de la nuit

 

 

 

 

Edited by Jean-Noel
remplacement de "cora" par "croa" (c'est plus adapté ici)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce beau CROA qui permet de reprendre une bouffée de ciel nocturne (je suis au travail)!

Pour le double amas de persée, je trouve que c'est dans son contexte qu'il est le plus beau -> très grand champ requis! :)

D'ailleurs je le préfère nettement avec mes jumelles 20x80 que sous 50x dans mon dob (300/1500, oculaire 30mm - 68deg).

A+

Amaury

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Amaury,

 

Le double amas est effectivement très beau dans une paire de jumelles. Je penserai à toi, en la pointant sous un bon ciel avec mes jumelles "Perl de Nuit" 20x80. Je suis sûr que le double amas serait grandiose dans ton T300 équipé d'un Nagler 31mm. :)

Bon ciel (c'est bouché ici comme d'habitude o.O)

 

Jean-Noël

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour en revenir à ta question Bisc,

 

Je viens de prendre 3 photographies devant la maison. Je vous les proposes afin de contextualiser les quatre croa (âmes sensibles s'abstenir) :

 

1) côté Est : SQM=9 et personne dans les rues xD

59dfcc79102d7_Cotest.JPG.dca3f156e45836a2dab3db26ad199db8.JPG

 

2) coté Nord : si si, on y voit les étoiles mais personne dans les rues.

59dfcc7e97bcd_CotNord.JPG.74fea44b50124fc7d8ecdb724e27250f.JPG

 

3) voici le côté sud avec les vapeurs de la centrale (le plus important) : on y voit 2 étoiles et la jolie forêt ardennaise éclairée (un luxe pour les sangliers et les renards). Le site "Meteoblue" indique un ciel limpide à Aubrives....

59dfcc84a6eff_CotSud.JPG.bdf66034c2b55590f081b2e10f462a26.JPG

 

Bilan de l'opération: je dois absolument tailler ma haie :|

Bon ciel à tous.

 

Jean-Noël

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

:S Argh! Il faut absolument que tu puisses transporter ton télescope sous  un ciel plus accueillant ! Il y a des coins plus noirs pas très loin de chez toi, tout de même.

Il faut une sacré dose de passion pour ne pas abandonner l'astro dans ces conditions.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Maïcé, Michel Walbaum devait avoir une sacré seringue en 1973 pour me refiler ce virus avec une pareil dose. Le problème initial vient cependant du club d'astronomie du lycée Nord à Reims qui indirectement m'avait déjà transmis le Virus à Noël 1970 via mon grand frère, la longue vue marine de mon père, Bételgeuse et Mars. Aaaaargh, ça fait 47 ans... :S 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'oubliais Maïcé,:)

 

Il y a la Croix-Scaille en Belgique pour observer mais c'est à plus de 1/2 heures de route et situé en pleine zone forestière près d'une cabane de chasse. Sinon, il y a chez Roland Boninsegna à l'observatoire de Dourbes en Belgique. Il est magistral de gentillesse, altruiste, compétent dans ses nombreux domaines de recherches et il a toujours un petit cappuccino/ ou un gâteau à t'offrir avant de partir.  On y vit des bonnes crises de rire entre astronomes dans son observatoire de 400mm.

 

Jean-Noël

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Jean-Noel a dit :

Merci Amaury,

 

Le double amas est effectivement très beau dans une paire de jumelles. Je penserai à toi, en la pointant sous un bon ciel avec mes jumelles "Perl de Nuit" 20x80. Je suis sûr que le double amas serait grandiose dans ton T300 équipé d'un Nagler 31mm. :)

Bon ciel (c'est bouché ici comme d'habitude o.O)

 

Jean-Noël

 

Je ne doute pas que le Nagler 31mm donnerait de bien belles images du double amas mais vu le prix je crois que j'attendrai de passer à un Obsession ou autre du même acabit (le temps de faire mes armes quelques années avec mon petit GSO :D )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Meuh non, pas la peine d'avoir un Obsession pour utiliser un bon oculaire quand même ! J'ai vu utiliser ou utilisé moi-même des oculaires TV ou Pentax sur des Dobson Orion 12", SkyWatcher FlexTube 14", C14... Si c'était réservé aux télescopes d'exception genre Obsession ou autre, leur marché serait sans aucun doute drastiquement plus maigre ! Je vois que tu as un Dob 300, il mérite déjà un bon oculaire, ce n'est pas un 130 d'initiation ;) Qu'est-ce que tu utilise comme oculaire à l'heure actuelle ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Amaury, je suis entièrement de l'avis de Cédric. J'ai personnellement commencé par opter pour l'achat d'un excellent oculaire pour le grand champ (85° de Fov) puis d'un second pour l'observation planétaire pure (contraste maximum). Le choix de la focale dépend de ton rapport F/D, de la qualité de ton télescope et de ton ciel (pollution lumineuse, turbulence atmosphérique).

Edited by Jean-Noel

Share this post


Link to post
Share on other sites

ah oui ya de la pollution lumineuse, on dirait chez moi :P

comme quoi ca veut dire que les gros diametre ne sont pas reservés au heureux habitants du triangle noir...

je reviens juste sur l'oculaire, pourquoi un nagler 31 plus qu'un ethos 21, le champ est certe un peu plus large avec le nagler mais le gain en luminosité est il vraiment perceptible compte tenu de la pupille de sortie qui est, en theorie, trop large ?

ou est-ce un chois avant tout pour faciliter au maximum le pointage ?

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que tu as toi même répondu à ta question. Je pense ces deux oculaires complémentaires et nous sommes quand même dans une configuration assez haut de gamme. Je dispose pour ma part des Nagler 31mm et Nagler 20 mm qui ont chaqu'un leur utilisation propre sur des instruments dont les rapports d'ouvertures vont de 5 à 6,3.  Tu poses une excellente question : L'ethos 21 peut-il remplacer le Nagler 31mm ? Sur mon T250/1630, L'ethos me donnerait une pupille de 3,22mm et un champ de 1,29°. Le Nagler 31mm me donne une pupille de 4,7mm et un champ de 1,56°, plus adapté pour regarder les grandes nébuleuses come la rosette avec un filtre OIII par exemple. Le constat est le même avec mon T520 F/6. Le choix du Nagler 31mm est clairement justifié pour mes instruments.

Un bon oculaire complémentaire serait L'ethos 21mm dont le prix est de 903 euros chez ...😷. Plus cher que le Nagler 31 vendu 743 euros chez le même fournisseur, et dont la pupille me donne au finale une image moins lumineuse.

 

Amaury évoquait "un oculaire 30mm - 68deg", j'ai réagi en gardant la même focale en évoquant simplement un champ plus large. 

 

Son mon LB301/1504, j'ai pointé les nébuleuses "North-America" et "Le pélican" avec un Nagler 26, donnant le même champ que L'ethos 21. Le champ obtenu à été un peu juste pour voir la côte est de ngc7000 et la tête du pélican. Le champ supplémentaire du Nagler 31 m'a permis cette superbe observation simultanée avec des étoiles plus fines qu'au 20mm. Le bon oculaire est pour moi, celui qui englobe tout l'objet à observer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Jean-Noel et Cédric!

 

Merci pour vos retours.

Pour répondre à Cédric sur mon équipement, j'ai:

- les 2 oculaires vendus avec mon dob (gso deluxe 300/1500), à savoir: un 30mm/68° qui me semble honnête et un Plössl de 9mm que je n'ai pas encore essayé et dont j'ignore les caractéristiques de bête de course ( ;-)) )

- 1 zoom mark IV Baader 8-24mm qui est pour le moment un complément idéal.

 

Le 30mm me donne un champ assez large pour les objets étendus et je peux ensuite plonger avec le zoom pour observer amas globulaires ou NP :)

Mettre quasi aussi cher dans un oculaire que dans mon télescope... J'avoue qu'il y a un petit obstacle psychologique à franchir, d'autant que je débute et ne suis pas sûr d'être capable de voir des différences flagrantes à part sur la largeur de champ (j'ai une vingtaine de nuits d'observations aux 20x80 derrière mois et seulement 4 nuits avec mon Dob...!).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Amaury,

Je me suis constitué ma panoplie d'oculaires en quelques décennies d'observation et sur le marché de l'occasion. Un ami vient de s'offrir toute la gamme "Hyperion" à 55 euros l'oculaire. Il a installé son 17mm sur mon T520 et pointé Saturne, pour le public de "la nuit de obscurité". J'ai juste eu le temps de regarder la planète frôlant l'horizon lors de mon arrivée sur le site et j'ai trouvé le résultat très sympa : Belle petite bille bien définie, jolie couleur jaune-ocre et la division de Cassini partiellement visible dans les anses. C'était très bien pour commencer une soirée :). Tu peux donc te faire plaisir sans dépenser une fortune au départ. Les années feront ton expérience au fur et à mesure de tes essais et des beaux moments à venir...

Jean-noël

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci ! Tu as raison je vais surveiller tranquillement le marché de l'occasion.. Et prendre mon temps ;)
Terrible quand même la pollution lumineuse à côté de chez toi! Une des vendeuses (très sympathique) "d'astro-bidule" (dans le 13...) me parlait d'un de ses amis qui a obtenu de sa mairie l'extinction des lampadaires passé minuit. Avec un peu de lobbying patient, amical et pédagogique il doit être assez souvent possible de l'obtenir,  et pourquoi pas accompagner la demande d'un projet 'nuit des étoiles' ou tu partages tes connaissances et ton télescope avec les autres résidents. Evidemment le cas dont je parle c'est un (gros) village. Dans une ville moyenne ou grande ça doit être une autre histoire!

A+
Amaury

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Amaury,

J'ai également obtenu de ma mairie l'extinction des lampadaires entre minuit et 5 heures mais cela ne change pas grand chose. La centrale nucléaire, la Belgique, Hierges, Vireux-Molhain, vireux-Wallerand, Givet, Chooz et Han-sur-Meuse sont heureux de polluer autant qu'en région parisienne. Un syndrome lié au sentiment de pouvoir. :(

Edited by Jean-Noel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh oui c'est très compliqué de trouver un bon ciel ! J'ai trouvé un spot a priori parfait (cartes AVEX etc.) mais c'est à 1h50 de chez moi. Je ne me plains pas car je pense aux parisiens (dont j'étais)... Bravo quand même pour l'extinction des lampadaires!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Amaury,

Nous avons installé mes deux télescopes de T520 et DF510mm à l'observatoire de Dourbes en Belgique, disposant déjà d'un T406 et T300. Nous avons accueilli le public dans le cadre de "la nuit de l'obscurité" puis avons observé quelques objets pendant 3 nuits. La qualité du ciel s'est encore dégradée de près de une magnitude avec le passage d'une nouvelle autoroute archi éclairée : (MvLon=4,4 la nuit dernière). M81 et M82 sont maintenant nettement moins belles au T520/T510 à Dourbes que dans un T250 sous un ciel de campagne à MvLon=6,4 (si cela existe encore). L'observation de Triton, situé à 16" de Neptune, était difficile en raison de la magnitude limitée et du seeing limitant le grossissement. Je pense que l'achat d'une bonne toile de tente (spéciale astro ⛺) sur ton spot situé à 1h50' de chez toi est certainement une bonne solution car rien ne peut remplacer un ciel limpide, même pas un T600 ou plus. 

Jean-Noël

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Jean-Noel a dit :

un ciel de campagne à MvLon=6,4 (si cela existe encore)

 

Ma foi, il faut bien chercher alors ! ;) J'ai longtemps cru qu'on ne pouvait pas faire mieux que 6,4 dans les meilleurs endroits avec les meilleures conditions imaginables, mais il paraît que sous un excellent ciel de montagne certains (je pense notamment à Fabrice qui en parlait sur l'autre post ;)) arrivent à voir jusqu'à magnitude 7 voire un peu plus, ce qui est vertigineux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
       Dobson Strock 254/1200
       Seine et Marne site des ballots de foin.
       
       4 dessins : 9049 à 9052.
       
       Me voilà enfin de retour après une grosse période de mauvais temps!
       
       Il fait froid mais ça explique aussi le ciel dégagé.
      Je suis venu après un cycle de sommeil suite à la randonnée roller dominicale à Paris.
       La Voie Lactée d'hiver est perceptible  dans les Gémeaux, la Licorne et le Cocher.
      Le terrain est un peu défoncé par un engin agricole qui y a laissé de profondes traces de roues, mais la terre est assez meuble pour ménager un espace plat pour le rocker du Strock.
       
      Je débute la soirée sur une nébuleuse diffuse connue et un amas ouvert dans la Licorne.
       
      Observation 9049 : NGC2261.
       La Nébuleuse Variable de Hubble offre un aspect changeant d'une année à l'autre grâce à un jeu d'ombres portées, que me réserve-t-elle cete fois?
       Elle est facile, considérablement faible à faible à 75x, où sa forme triangulaire est déjà visible.
       Je la décortique à 109x, 150x et même 218x, tout ça sans filtre, car ces derniers ne répondent pas super, leur apport reste assez faible en Oxygène 3 et considérablement faible en HBêta.
       Je vois des nodosités dedans, qu'en vision décalée VI1 à 5.
       Rappel sur l'échelle Ciel Extrême utilisée : 1 équivaut à la visibilité de l'objet 100% du temps, 5 à moins de 10%.
       
       
       Observation 9050 : Basel 7.
       Cet amas ouvert est assez discret à 75x, mais cache son jeu, car devient assez fourni avec l'augmentation du contraste en grossissant à 109x. Le fait de grossir éteint plus vite le fond de ciel que la perte de lumière sur les étoiles.
       
       
      A 1h j'ai les mains gelées, car je n'avais pas encore mis les gants, ce qui est vite réparé.
      Je regarde ensuite quelques galaxies de Persée, mais je constate un peu tard que des voiles dégradent les images par là.
       
      Observation 9051 : NGC1186.
       109x, 150x. Cette galaxie difficile est trop sombre à 150x. Son coeur permet de la repérer bien que très faible à VI1. Le pourtour est allongé et vu mal, VI3 à 5. L'ensemble est peu contrasté. Mais comme dit auparavant, je remarque des voiles par là, le plus gros est plus bas ce qui n'exclut pas des voiles plus diaphanes sur cette galaxie.
       
       
      J'ai le nez qui coule au point que ça tombe sur la feuille de dessins. Encore heureux que je ne dessine pas à l'encre!
       Des chouettes se font entendre aux alentours.
       
      Observation 9052 : NGC1171.
       A 109x, elle m'apparaît condensée, très faible à perceptible et reste visible malgré la dégradation de l'image par encore de maudits voiles.
       
       
      J'aperçois une lumière de magnitude -6 à l'horizon ouest, c'est quoi encore que cette pollution? Heureusement qu'elle ne sera plus là la nuit suivante.
        Du givre sur la bâche et une nappe de brume dans le champ au Nord-Ouest indiquent l'humidité glaciale de cette nuit.
       Je remballe à 2h car je travaille dans la journée.
    • By xavierc
      Bonjour
       
      Je vous souhaite tout d'abord une heureuse année 2020.
      Voici le dernier CROA à jour par rapport à la recopie de mes dessins, j'ai pris du retard sur ces derniers avec la fatigue due aux transports en grève.
       
      Nord de la Seine et Marne à l'ouest des ballots de foin
       Soir du 20 novembre 2019
       Dobson Strock 254/1200
       
       3 dessins : 9045 à 9047.
       
       La météo automnale s'est installée, les sorties astro se font plus rares, même si j'ai pu faire 2 sorties étoiles doubles en période de Pleine Lune mi-octobre et observer partiellement le transit de Mercure devant le Soleil le 11 novembre.
       
       La fenêtre météo de ce soir de semaine n'est pas idéale, avec des horizons brumeux, mais c'est mieux que rien.
       Opérationnel à 22h30, je me suis mis à l'abri du vent du nord-est.
       Je me retrouve donc à l'ouest des ballots de foin encore conséquents à cette période.
       
       Il fait froid et le ciel est moins transparent que d'ordinaire à cause du fort taux d'humidité dans l'air, typique de la saison ici.
       Je prends le risque de me retrouver dans le brouillard à la campagne ces soirs-là, alors que chez moi proche de Paris la chaleur urbaine empêche sa création. Rageant après 45 minutes de route!
       
       Mais ce soir le ciel tient.
       Les phares des voitures sur la route départementale sont diffusés par l'humidité.
       
       Je commence par un amas ouvert de Persée.
       
       Observation 9045 : M34.
       J'aime beaucoup ce Messier riche, fourni à 75x avec son triangle principal d'étoiles doubles.
       
       
       J'aperçois une étoile filante dans Orion.
       
       J'ai froid aux mains, il est temps de mettre les gants.
       De la buée gêne parfois.
       
       Je poursuis sur des galaxies à la limite du Bélier et de la Baleine.
       
       Observation 9046 : NGC821.
       Je vois cette galaxie considérablement faible dès 75x, petite.
       Elle est cotonneuse à 150x, à centre facile.
       
       
       Les gants et bottes ne sont pas de trop par ce froid.
       
       Observation 9047 : NGC831.
       A 150x, cette galaxie VI1 à 2 (75% à 100% du temps en vision décalée) semble condensée.
       
       
       A 0h30 je remballe au milieu d'un coup de pompe et encore avec le nez coulant comme lors de la dernière sortie.
    • By xavierc
      Nord de la Seine et Marne au sud des ballots de foin
       Dobson Strock 254/1200
       
       3 dessins : 9025 à 9027
       
       Quand j'arrive dans la fraîcheur à 21h15, Malik est déjà là, trop au sud car installé dans le champ.
       La Lune va se coucher peu après mon installation finie à 21h40.
       Je mets toujours plus de temps à être opérationnel s'il y a un acolyte avec qui discuter.
       
       La soirée commence par un échec sur les nébuleuses Sh2-101 et Sh2-104 du Cygne.
       Je les ai pourtant déjà vues avec ce télescope. Le ciel ou moi ne devons pas être au top ce soir.
       
       Je me rabats sur des cibles plus faciles, quelques amas ouverts vers gamma du Cygne.
       
       Observation 9025 : NGC6871.
       75x, 109x. Il est assez fourni, ses étoiles sont considérablement brillantes à perceptibles.
       
       
       La lampe de la planche à dessins cafouille. J'utilise du coup la lampe de poche pour éclairer le dessin.
       De la buée s'invite par instants sur la lentille d'oeil de l'oculaire. J'essaie pourtant de retarder sa venue en mettant les autres oculaires au chaud dans les poches du manteau.
       Mais l'oculaire en place dans le porte-oculaire a tout le temps de se refroidir jusqu'au point de rosée pendant un dessin.
       
       Observation 9026 : Bi2.
       Biurakan 2 est un amas réparti en 2 groupes distincts à 109x, dominé par une étoile double assez brillante. Il contient des étoiles plutôt brillantes à perceptibles.
       
       
       A 23h Malik rentre dormir une demi-heure dans sa voiture.
       
       Le phare de la Tour Eiffel se montre gênant car je suis tourné à l'ouest pour ces dessins.
       
       Je connais encore un échec cette nuit, sur la comète Africano. Ne m'étant pas trop foulé pour préparer son repérage, j'ai voulu utiliser la carte d'Astrosurf Magazine mais me rends compte que finalement elle n'est pas assez précise par rapport à la brillance de la comète.
       
       Faisant fi de mon nez qui coule à cause du froid, je termine par des galaxies des Poissons.
       
       Observation 9027 : NGC315 et 311.
       75x, 150x. Malik a vu la plus brillante, NGC315, que je note considérablement faible à faible et vue dès 75x. Je remarque aussi NGC311 très faible à VI1, mais rate la troisième du groupe, NGC318, même à 150x.
       
       En cours de dessin, j'ai changé de crayon, impossible de tailler le précédent car la mine se casse sans arrêt.
       
       Des chouettes hulotte chuintent dans la nuit à la transparence perfectible.
       A minuit et demie je range tandis que Malik reste.
    • By xavierc
      Nord de la Seine et Marne au sud puis à l'ouest des ballots de foin
       Dobson Strock 254/1200
       
       5 dessins : 9019 à 9023
       
       Je suis prêt à 22h10.
       Je vais vite être embêté par le vent Est/Sud-Est chiant, en observant la comète Africano dans Andromède.
       
       Observation 9019 : Comète Africano C/2018 W2.
       75x, 109x. C'est une comète qui reste modeste, faible à très faible et très diffuse.
       
       
       Je m'énerve contre le vent fort, qui dépointe le tube, mais aussi contre les faux contacts de la lampe de la planche à dessin.
       Suite à ce vent intenable, je déplace tout le matériel à l'ouest des ballots de foin dans le champ moissonné et plan, à l'abri du fort vent devenu petite brise à cet endroit, et ce qui ne gâte rien, à l'abri de la lumière de la Lune à moins d'un jour avant le dernier quartier, qui se lève à 23h.
       
       Dans de bien meilleures conditions, je poursuis la nuit avec un amas ouvert du Petit Renard, Vulpecula en latin.
       
       Observation 9020 : NGC6802.
       150x, 109x. Le petit amas niché dans le Porte-Manteau (Collinder 399) est très faible, mal résolu ce soir.
       
       
       La nuit est entrecoupée d'une petite sieste d'une demi-heure, et comme je suis encore fatigué à minuit et quart, je dors un cycle de sommeil à l'arrière de la voiture.
       Je suis relevé à 2h, frais pour de nouvelles observations.
       
       J'entame une ode au ciel d'automne ayant pour thème les amas ouverts de Cassiopée.
       
       Observation 9021 : NGC637.
       75x, 150x. Il est détaché mais pauvre à 75x. Ses étoiles se révèlent assez brillantes à perceptibles.
       
       
       Un spot lumineux s'est allumé à l'ouest, pourrissant le ciel jusqu'à 15° de hauteur. Est-ce une nouvelle bêtise de Disney Village?
       
       Observation 9022 : NGC609.
       Pas vu à 75x, il montre quelques étoiles faibles à perceptibles à 150x.
       C'est nul! La Lune doit gêner pour en voir plus, diffusant sa lumière dans le ciel bien que le Strock soit dans l'ombre des ballots.
       
       
       Observation 9023 : NGC559.
       150x. Celui-là rattrape un peu la vacuité du précédent, puisqu'il est plus riche qu'au premier abord en étoiles plutôt faibles à perceptibles, mais je sens que la Lune gêne pour en voir plus.
       
       
       Le bilan de la nuit est décevant, entre le fort vent et la Lune trop grosse qui gomme les étoiles les plus faibles.
       Du coup je remballe prématurément à 3h20.
    • By xavierc
       Nord de la Seine et Marne au sud des ballots de foin
       Matin du 31 août 2019
       Dobson Strock 254/1200
       
       10 dessins : 8990 à 8999
       
       Je suis venu après une sieste indispensable car la semaine fut dure. Je commence les observations à 0h20.
       Je m'attendais à retrouver Jcb77 avec qui j'avais planifié la sortie, mais son astro-fourgon ne démarrant plus, il est cloué chez lui. Zut!
       Un peu de vent du nord-est souffle, je m'abrite avec le télescope derrière les ballots de foin.
       Le ciel est marqué de quelques petits voiles, dont un qui rend la Voie Lactée d'été plus intense, ça fait bizarre.
       
       Je vise les zones épargnées, plus spécifiquement quelques galaxies de Pégase.
       C'est la suite du groupe de NGC7626 dont l'observation avait été interrompue par de vils nuages à la dernière séance où Pégase était bien placé pour l'observation (seconde partie de nuit à cette période).
       
       Observation 8990 : NGC7623.
       A 150x, je la vois, très faible et un peu diffuse.
       
       
       Comme chaque nuit actuellement je bataille contre un moustique vers 0h40.
       
       Observation 8991 : NGC7631.
       Diffuse et allongée, elle me semble très faible à VI1 à 150x.
       
       
       Le froid arrive mais pour le moment la veste suffit au-dessus du tee-shirt.
       Mais bientôt le vent refroidit l'air au point que je mets le pull et le manteau.
       Le phare de la Tour Eiffel s'est éteint enfin à 1h.
       
       Observation 8992 : NGC7612.
       Faible, elle est visible comme une étoile floue à 150x.
       
       
       Des chouettes animent un peu la nuit de leurs chuintements.
       
       Observation 8993 : NGC7674/75.
       Belle surprise que ce duo tenté par hasard. NGC7674 à centre flou est un peu ovale, très faible et très diffuse, tandis que NGC7675 n'est vue qu'en vision indirecte mais 100% du temps alors.
       
       
       Observation 8994 : NGC7479.
       Cette superbe spirale barrée au Dobson de 508 va-t-elle me montrer certains de ces détails avec moitié moins de diamètre?
       Déjà, elle est plus faible qu'attendu, j'ai dû garder en mémoire l'impression au T508.
       109x, 150x, 218x. La galaxie est faible à très faible, et je note à 109x un départ de boucle en VI3-4 (25 à 50% du temps en vision indirecte).
       Bref, un miroir de 25cm n'est pas un 50cm!
       
       
       Je change d'objets, destination des amas ouverts de Cassiopée.
       
       Observation 8995 : NGC381.
       75x, 109x. Bien détaché à 75x, il est assez fourni en étoiles assez faibles à perceptibles.
       
       
       A 3h20 je m'offre un quart d'heure de sieste dans l'auto.
       
       Observation 8996 : St3.
       Stock 3. 150x. Il n'est pas remarquable, juste concentré.
       
       
       Une odeur de lisier de porc vient offusquer mes narines par intermittences.
       
       Observation 8997 : Be62.
       Berkley 62. 150x. Décidément, je ne pointe pas les plus riches, celui-ci aussi est pauvre.
       
       
       J'ai froid aux jambes, il faudra prévoir de remettre le pantalon de ski à la prochaine sortie au lieu de bêtement le laisser à la maison.
       
       A 4h20 Orion est entièrement levée.
       Je sens encore du vent gênant.
       
       Je veux tenter des galaxies de la Baleine mais le fond de ciel est finalement trop clair par là-bas, les observations seront décevantes.
       
       Observation 8998 : NGC179.
       109x. Elle est basse et vue VI1 à 2, sur fond trop clair.
       
       
       Le camion de lait est encore passé vers 5h.
       Un ballet d'autres camions vers la même heure a augmenté le bruit d'un coup quelques minutes.
       
       Observation 8999 : NGC309.
       109x. Elle est très diffuse, VI3.
       
       
       A 5h30, l'aube arrive. Je dors 25 minutes et prends quelques photos du site avant de remballer.
       
       
       
       
  • Images