jackbauer 2

ESO : annonce spectaculaire (?) le 16 octobre

Messages recommandés

On ne connaît pas encore tous sur la composition des ces étoiles à « neutrons »,  toujours et il que leur vitesse de rotation en surface peut être supérieure à celle de la lumière, ce qui expliquerait un décalage avec les ondes G.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jackbauer, je te trouve un peu dur avec Capitaine Flam.

Tu n'as pas envie de le laisser développer sa théorie sur les étoiles à neutron en rotation supraluminique?

Je suis, comment dire, déçu, voilà, déçu, par ton manque d'ouverture d'esprit :D

 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Kirth au passage,  dans un sens tu as raison, Einstein aurait peut mieux fait jeter ses théories  où tu dis,  cela aurait éviter à d'autres de pouvoir de développer  l'arme nucléaire. 

 

 

Modifié par capt flam

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, je n’ai pas l’impression qu’on fasse beaucoup de pub là dessus, mais l’origine des sursauts gamma semble bien identifiée à présent, me gouré-je ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, capt flam a dit :

On ne connaît pas encore tous sur la composition des ces étoiles à « neutrons »,  toujours et il que leur vitesse de rotation en surface peut être supérieure à celle de la lumière, ce qui expliquerait un décalage avec les ondes G.

 

Voyons Capt flam ... un peu de sérieux :) ... tu vas te faire lyncher ;) : rien n'a jamais permis d'affirmer à ce jour que la vitesse de rotation à la surface d'une étoile à neutron est supérieure à la lumière ! ... et l'article que tu cites 2 posts plus loin ne dis rien à ce sujet (même si une étoile à neutron tourne plusieurs centaines de fois par secondes, sa taille est telle que la vitesse en surface est très loin d'atteindre la vitesse de la lumière !).

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les sursauts courts, on dirait que c'est plié en effet, d'autant que l'observation colle remarquablement à la théorie semble-t-il.

Ceci dit, on est loin d'avoir tout élucidé les concernant...

Pour les longs, c'est une autre histoire : autre origine astrophysique, autre gamme d'énergies.

Cette première est extraordinaire, on va déjà en tirer des choses énormes !

Pour autant, à l'instant de son occurence, en raison de la direction de la source et de l'orientation de la Terre, il n'a pas été possible de braquer instantanément tous les instruments souhaitables pour suivre l'évènement depuis son origine dans toutes les longueurs d'ondes utiles : il manque encore des informations cruciales sur le tout début du phénomène.

Nul doute qu'à partir de cette première du plus haut intérêt scientifique, les collaborations mondiales vont s'organiser encore plus efficacement pour gagner encore en réactivité afin de saisir la prochaine opportunité dans les meilleures conditions possibles.

L'astronomie professionnelle mondiale est déjà fort bien structurée pour répondre aux situations d'urgence : si on parvient désormais, dans certains cas (pour des évènements pas trop distants) à corréler instantanément les détections gamma et gravitationnelles pour localiser avec assez de précision la source dès les premiers instants, ce n'est qu'une question de statistique et de temps avant que les bons instruments puissent être braqués dans la bonne direction dès les premières minutes ou dizaines de minutes d'un évènement bien situé...

Maintenant on dispose d'un formidable avantage : on sait comment ça va se présenter dans la vraie vie, et non plus seulement en théorie :)

Cette observation remarquable ne pose pas seulement des contraintes sur les modèles théoriques ; elle en pose aussi sur nos moyens observationnels et organisationnels, à savoir sur comment nous pouvons les mobiliser avec une extrême réactivité en cas d'opportunité aussi extraordinaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant spécialement le sursaut gamma associé à GW170817, la collaboration LIGO/VIRGO a sorti ce document en français :

 

http://public.virgo-gw.eu/wp-content/uploads/2017/10/GW170817_GRB_ScienceSummary_Fr.pdf

 

Extrait :

 

GRB 170817A est-il un GRB ordinaire ?

GRB 170817A est 100 fois plus proche que les GRBs typiquement observés par Fermi-GBM. Il est également beaucoup moins brillant, ou « sous-lumineux », par rapport à la population des autres GRBs courts ou longs. Cela signifie que GRB 170817A est moins énergétique, entre cent et un million de fois moins que les autres GRBs courts. Comme on pense que l’émission de rayons gamma dans les GRBs se fait sous forme de faisceau, une explication possible pour la faible luminosité de ce GRB est que la Terre se soit trouvée au bord du faisceau. Une autre possibilité est que la luminosité ne soit pas uniforme dans le faisceau. Cependant, la faible luminosité de GRB 170817A combinée à sa distance relativement proche de la Terre soulève la question suivante : existe-t-il une population de GRBs proches et peu brillants qui auraient été manqués jusqu’à présent (en raison de la sensibilité limitée des détecteurs de rayons gamma), ou considérés par erreur comme plus lointains qu’ils ne le sont réellement (en raison d’erreurs dans la détermination de la galaxie d’où ils proviennent), ou tout simplement parce que leur distance n’est pas connue (ce qui est le cas de la plupart des GRBs courts) ? De futures observations conjointes de rayons gamma et d’ondes gravitationnelles permettront de répondre à ces questions.

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J' ai l'impression aussi que c'est la première fois qu'on observe (quasi) directement de la nucléosynthèse par r-process.

Avec le temps et les autres observations ça devrait pas mal resserer les barres d'erreurs sur la proportion d'éléments lourds synthétisés par ce genre de système.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Jean-Philippe Cazard a dit :

 

Voyons Capt flam ... un peu de sérieux :)

 

Je n'affirme rien, j'ai écrit "peut être". Avec une étoile de 50 km de rayon et 1000/tours/minute c'est jouable.   Un tel événement donne quand même matière à réfléchir.

Modifié par capt flam

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le plus étonnant dans l'histoire, c'est que la contrepartie électromagnétique de ce type de phénomène, la kilonova, n'ait pas été observée depuis des années, avec le nombre de télescopes de survey qui balaient constamment le ciel, d'autant plus que les détecteurs de sursaut gamma donnaient une idée, même vague, de la direction ou regarder.

 

Magnitude 17 c'est à la portée d'une L80 avec une webcam ;).. Et le nouvel astre est observable pendant au moins une dizaine de jours.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

50km de diamètre, ça ferait 150km de circonférence, 1000 t/min, ça fait en gros 17 tours par seconde, et ça donnerait 2550 km/s... Donc non c'est pas jouable. Faudrait penser à apprendre à compter.

De toute façon, une étoile à neutron, ce n'est pas 50 mais 10km, et la vitesse, on pourrait en revanche imaginer 1000 t/s. Et même comme ça, on arrive en gros à 30000 km/s soit C/10...

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Kirth  50 km de rayon . Hops,  c'est 1000 tours/seconde (voir le lien plus haut)

Modifié par capt flam

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 43 minutes, capt flam a dit :

 

Je n'affirme rien, j'ai écrit "peut être". Avec une étoile de 50 km de rayon et 1000/tours/minute c'est jouable.   Un tel événement donne quand même matière à réfléchir.

 

Tu as écris exactement : "leur vitesse de rotation en surface peut être supérieure à celle de la lumière" ...

Alors que ... non, leur vitesse de rotation en surface ne peut pas être supérieure à celle de la lumière (à moins de remettre en cause tous les fondements de la physique actuelle).

Ensuite, tu proposes une étoile neutron de 50km de rayon qui tournerait à 1000 t/s, mais un tel objet n'est que pure imagination. C'est comme si disait que tu pouvais aller à vélo plus vite que la lumière, parce qu'il suffirait que tu pédales à 300 millions de tour de pédale par seconde.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 41 minutes, Jean-Philippe Cazard a dit :

un tel objet n'est que pure imagination

Les dimensions des étoiles à neutrons sont données pour une dizaine de km de diamètre, ce qui donne une vitesse en surface considérable mais effectivement inférieur à celle de la lumière.. Oui, mon model est hypothétique histoire d’évaluer les dimensions rien de plus  :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Extrait de : https://lejournal.cnrs.fr/articles/etoiles-a-neutrons-une-fusion-qui-vaut-de-lor

 

Citation

Mais ce n’est pas tout. Car ce 17 août, précisément 1,7 seconde après que les détecteurs de LIGO-Virgo enregistraient leur précieux signal, le satellite Fermi captait à son tour ce que les spécialistes appellent un sursaut gamma court.

Pourquoi 1.7s après ? est ce que les rayons gamma mettent plus de tps à atteindre la terre que les ondes gra ?

Ou est ce parce que les onde gra ne peuvent pas être ralenties alors que les rayons gamma le peuvent en traversant un milieu matériel ? (je veux parler des poussières présentent dans le vides, sur 130 millions d'années lumières ça doit faire pas mal d'obstacles non ?)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, Désopilant ancistrus a dit :

Extrait de : https://lejournal.cnrs.fr/articles/etoiles-a-neutrons-une-fusion-qui-vaut-de-lor

 

Pourquoi 1.7s après ? est ce que les rayons gamma mettent plus de tps à atteindre la terre que les ondes gra ?

Ou est ce parce que les onde gra ne peuvent pas être ralenties alors que les rayons gamma le peuvent en traversant un milieu matériel ? (je veux parler des poussières présentent dans le vides, sur 130 millions d'années lumières ça doit faire pas mal d'obstacles non ?)

 

 

On en parle un peu dans l'autre post sur le même sujet (http://astrosurf.com/topic/113529-la-rumeur-des-ondes-gravitationnelles/?page=9)

 

 

Ca dépasse mon niveau de compréhension, mais tu peux aller voir à la source (http://iopscience.iop.org/article/10.3847/2041-8213/aa920c/pdf). Il y a toute une section du papier qui discute de ce décalage et des implications possibles.

 

jf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le décalage entre la réception sur Terre des OG et celles des signaux lumineux me semble logique :

- les OG sont générées AVANT la coalescence des deux étoiles à neutron, lorsqu'elles tournent l'une autour de l'autre

- le phénomène observé par les télescopes, ce n'est pas la coalescence mais la kilanova qui survient APRES (l'émission lumineuse de la matière éjectée)

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement expliqué comme ça c'est logique. Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 Sur l’APOD de ce jour, l’image de la contrepartie optique de l’événement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://apod.nasa.gov/apod/ap171024.html

 

L’ APOD propose une nouvelle version du tableau de Mendeleïev, dans lequel l’auteur applique une couleur particulière pour chaque élément suivant l’ origine cosmique qui l’a créé.

Ça fait un sacré paquet de métaux fabriqués par les fusions d’étoiles à neutron !

 

 

00000Nucleosynthesis2_WikipediaCmglee_2000.jpg

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant