• 1
FroggySeven

Pourquoi faire des offsets s'ils "sont" déjà dans les darks ?

Question

Il y a un truc que je ne comprends pas malgré mes lectures et autres visionnages de vidéo.

Si j'ai bien compris, une image est la superposition de quatres signaux :

 

- le "faux bruit" (car constant,  donc même si visuellement ça y ressemble, en fait c'est un signal)                                               

      qu'on cherche à enlever en faisant des offsets.

- le faux bruit (car constant pour une température donnée, et un temps d'expo donné,

                        donc même si visuellement ça y ressemble, en fait c'est un signal)   

      qu'on cherche à enlever en faisant des darks.

- le vrai bruit

     qu'on cherche à enlever en multipliant les photos

     (et présent également dans les darks et les offsets,

     d'où la nécessité d'également multiplier les darks et les offsets).

- le signal qui se subdivise encore en trois parties

     des bords sombres dus au vignetage (cf flats pour une configuration donnée)

     des taches sombres dues aux poussières (cf flats pour une séance donnée)

     un signal fidèle.

 

Attention : les flats, même s'ils ont moins de bruit car non sous-exposés... en ont quand même.

Or, faute d'adapter parfaitement la luminosité de la surface photographiée pour les flats,

ceux-ci se font généralement avec autre temps de pose... donc nécessitent un jeu de darks spécifiques.

 

Mais l'Offset est présent également dans les darks, non ????

Donc en soustrayant le dark à la photo, on soustrait aussi l'offset à la photo.

Pourquoi se donner la peine de faire des offsets, alors ????

Edited by FroggySeven
rajout faux bruit=signal, & dark flat

Share this post


Link to post
Share on other sites

5 answers to this question

Recommended Posts

  • 1

Bonne question, tu as bien noté que l'offset et le signal thermique sont eux meme des signaux.

 

Je te confirme que si tes master dark et dark flat sont bons, il n'y a plus trop d'interet de corriger les offset independamment. (a part la curisoité de regarder les offset eux meme)

 

Par confre tu as oublié les dark flat.

Plus d'info ici:

http://deepskystacker.free.fr/french/theory.htm#Calibration

 

Il n'est pas mentionné non plus la possibilité de faire des defectmap a partir des darks, mais certains softs font ca en auto

Edited by DOLGULDUR
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
  • 1

Je ne me souviens plus bien... Ce n'est pas lorsqu'on fait des darks de temps de pose quelconque que les offsets deviennent utiles, alors que si on fait des darks de même temps de pose que les poses unitaires, la soustration image-dark les annule ?

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 1
Il y a 5 heures, Bruno- a dit :

Je ne me souviens plus bien... Ce n'est pas lorsqu'on fait des darks de temps de pose quelconque que les offsets deviennent utiles, alors que si on fait des darks de même temps de pose que les poses unitaires, la soustration image-dark les annule ?

 

 

Bien vu, si tu veux generer un dark a temps de pose T2=2xT1 a partir d'un dark realise avec un autre temps de pose T1, le scaling x2 doit se faire sur le dark corrige d'offset (l'offset restant a priori constant).

 

Par contre, de maniere generale, extrapoler des darks a partir de conditions differentes (temps de pose different, temperatures differentes,...) doit se faire avec un peu de recul et un minimum de prudence, apres avoir valide le protocole sur des tests car tous les capteurs ne reagissent pas forcement pareil et il y peut aussi y avoir des soucis dus a la dynamique, bruit de quantification, pixels chauds etc....

 

Est-ce que l'extrapolation de dark ameliore ou deteriore le rapport sinal/bruit ?

Si on prend l'ecart quadratique moyen (EQM) entre une valeur V et sa mesure bruitee V+e, on obtient: e2

Si maintenant on prend l'EQM de cette mesure multiplie par m, on obtient: (mV-mV-me)2=m2e2

on a multiplie la variance du bruit intrinseque par m2, donc son ecart type a ete multiplie par m, le ratio moyenne signal/ecart type bruit reste inchange.

 

La theorie nous dis donc que, a temperature constante, il peut etre interessant de generer un dark maitre a tres haut rsb a partir d'un grand nombre de mesures et/ou de mesures longue pose, et ensuite de faire le scaling approprie.

 

Dans la pratique, je n'ai pas fait le test, mais en gerant correctement les pixels chauds ca peut etre une manip interessante a realiser.

 

Pour en savoir plus sur le dark current (en anglais):

 

Pour resumer, le bonhomme conseille de faire de tres bons darks, i.e de 2 a 3 fois plus de d'acquisitions pour les darks que pour les images, et aussi il conseille d'utiliser le dithering, pour etre moins sujet aux variations de comportement des pixels.

 

Edited by DOLGULDUR
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Ah ok : les offsets, c'est plutôt une façon de corriger / d'affiner les darks , p'être bien en rapport avec une histoire de dynamique... 'faut que je digère tout ça.

 

... Et que je retourne bosser le cours ;)

pour les notions de dark flat O.o et de defectmap :/

 

MERCI :)

Edited by FroggySeven

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Génial je crois que j'ai enfin compris :-P !!!

 

Les bouquins que j'ai lus insistent beaucoup sur des questions faciles, mais je les trouve étonnament légers sur ces notions quand même pas du tout évidentes.

 

MERCI :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Galileo242512
      Bonjour, 
      Bon tout est dit dans le titre. 
      Je possède un Dobson 305mm GSO deluxe et aimerai essayer L'astrophoto (planétaire voir CP). J'ai un petit budget 250€ donc les CCD je peux oublier. 
      D'où ma question est ce que un Canon 360d ou 1000d serait bien sûr ce télescope ?
       
       
      Cordialement, 
      Bon ciel 
    • By eos65
      Bonsoir, 
      Comme beaucoup je suis dans l’attente, l'automne est là et le temps maussade également. Donc histoire de patienter, quelques images sur mon site de prédilection (Hautacam Hautes-Pyrénées) 
      Très bon week-end à vous tous, amicalement 
      Joel 




    • By anticythere
      Bonjour à tous...
        depuis peu, j'ai repris l'astro, dans le but de me mettre à l'astrophoto et visuel assisté.. j'ai donc fais l'achat d'un newton 200/800 skywatcher sur HEQ5 et d'une camera ASI385MC.
      je dois bien avoué que j'ai galérer un peut de passer du dobson AZ au monture equatorial.
       
        je vais vous partagez mes premiere acquisition d'image... vous noterez que je ne parle pas de photo, ça serais insultant "mdr"
      j’espère en tirez quelques bon conseil.. afin de m’améliorer et continuer à vous poster le résultat de mon apprentissage.
       
      PS: désoler, je suis sur que c'est blinder de faute d'orthographe, je m'applique, mais je suis une vrai quiche.
    • By YugnatD
      Bonsoir à tous,
       
      Dans le cadre de mon diplôme de technicien en électronique, j’ai refait toute l’électronique de gestion des moteurs de ma monture NEQ5 (avec kit de motorisation).
      J’y ai aussi intégré un système de régulation automatique (PID) pour empêcher la condensation d’apparaître sur les miroirs du télescope.
      Le projet est assez volumineux, car j’avais comme consigne de faire le projet par module (peut-être que je ferais une plaque plus petite qui contient toute l’électronique).
       
      Le tout est contrôler par deux microcontrôleurs (un pour les moteurs, et un pour la régulation de température), mais une raspberry pi est présent sur la carte, afin de contrôler la camera de guidage lors des séances de photo. Donc le suivi du ciel peut fonctionner sans la raspberry pi pour économiser de l’énergie, mais elle est nécessaire pour le guidage (avec PHD2).
       Lorsque la Raspberry pi est allumé, il est possible de contrôler la monture à distance à partir d’une page web.
       
      J’ai aussi ajouté un serveur Stellarium afin de créer un système GOTO, mais le télescope ne pointe pas au bon endroit (je ne sais pas d’où ça vient, peut-être les calculs...).
      Sur la photo du projet, il manque des boutons afin de contrôler manuellement le déplacement des moteurs (RA, DEC), le connecteur pour les boutons est bien présent sur la carte, mais je n’ai pas encore fait le câblage.
       
      Dans le PDF du projet, les moteurs fonctionnent en demi-pas, depuis je les aie passés en 1/8, ça a réduit les vibrations, et la monture fait moins de bruit.
      Au début j'avais intégrer un écran à la carte, mais je me suis rendu compte qu'il n'était pas très utile, donc j'ai décider de l'enlever. 

      J’espère que vous trouverez ce projet intéressant, si vous avez des remarques à faire n’hésitez pas.
       
      Lien GitHub : https://github.com/YugnatD/Astrophotography-Assistant
       
      Je reposte mon projet dans le forum AstroPratique comme on me l'as conseillé.
      2019_diplome_Dietrich.pdf



    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Hier soir voilà la lune qui sort enfin des nuages, l'occasion de l'apprécier même si tardive car le travail arrive alors....
      Une image avec une nouvelle méthodologie de la couleur, le tous sous ASTROSURFACE, en expérimentation en sorte utilisant à la fois le HDR, le local contrast equalize histogram et la color saturation (sur Image Tools).
       
      Je l"a trouve resplendissante avec ses couleurs, un côté un peu vintage .
      Ne cherchez pas la résolution, elle n'est pas terrible.
       

       
      Bon ciel lunaire
  • Images