• 1
FroggySeven

Pourquoi faire des offsets s'ils "sont" déjà dans les darks ?

Question

Il y a un truc que je ne comprends pas malgré mes lectures et autres visionnages de vidéo.

Si j'ai bien compris, une image est la superposition de quatres signaux :

 

- le "faux bruit" (car constant,  donc même si visuellement ça y ressemble, en fait c'est un signal)                                               

      qu'on cherche à enlever en faisant des offsets.

- le faux bruit (car constant pour une température donnée, et un temps d'expo donné,

                        donc même si visuellement ça y ressemble, en fait c'est un signal)   

      qu'on cherche à enlever en faisant des darks.

- le vrai bruit

     qu'on cherche à enlever en multipliant les photos

     (et présent également dans les darks et les offsets,

     d'où la nécessité d'également multiplier les darks et les offsets).

- le signal qui se subdivise encore en trois parties

     des bords sombres dus au vignetage (cf flats pour une configuration donnée)

     des taches sombres dues aux poussières (cf flats pour une séance donnée)

     un signal fidèle.

 

Attention : les flats, même s'ils ont moins de bruit car non sous-exposés... en ont quand même.

Or, faute d'adapter parfaitement la luminosité de la surface photographiée pour les flats,

ceux-ci se font généralement avec autre temps de pose... donc nécessitent un jeu de darks spécifiques.

 

Mais l'Offset est présent également dans les darks, non ????

Donc en soustrayant le dark à la photo, on soustrait aussi l'offset à la photo.

Pourquoi se donner la peine de faire des offsets, alors ????

Modifié par FroggySeven
rajout faux bruit=signal, & dark flat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

5 réponses à cette question

Messages recommandés

  • 1

Bonne question, tu as bien noté que l'offset et le signal thermique sont eux meme des signaux.

 

Je te confirme que si tes master dark et dark flat sont bons, il n'y a plus trop d'interet de corriger les offset independamment. (a part la curisoité de regarder les offset eux meme)

 

Par confre tu as oublié les dark flat.

Plus d'info ici:

http://deepskystacker.free.fr/french/theory.htm#Calibration

 

Il n'est pas mentionné non plus la possibilité de faire des defectmap a partir des darks, mais certains softs font ca en auto

Modifié par DOLGULDUR
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1

Je ne me souviens plus bien... Ce n'est pas lorsqu'on fait des darks de temps de pose quelconque que les offsets deviennent utiles, alors que si on fait des darks de même temps de pose que les poses unitaires, la soustration image-dark les annule ?

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1
Il y a 5 heures, Bruno- a dit :

Je ne me souviens plus bien... Ce n'est pas lorsqu'on fait des darks de temps de pose quelconque que les offsets deviennent utiles, alors que si on fait des darks de même temps de pose que les poses unitaires, la soustration image-dark les annule ?

 

 

Bien vu, si tu veux generer un dark a temps de pose T2=2xT1 a partir d'un dark realise avec un autre temps de pose T1, le scaling x2 doit se faire sur le dark corrige d'offset (l'offset restant a priori constant).

 

Par contre, de maniere generale, extrapoler des darks a partir de conditions differentes (temps de pose different, temperatures differentes,...) doit se faire avec un peu de recul et un minimum de prudence, apres avoir valide le protocole sur des tests car tous les capteurs ne reagissent pas forcement pareil et il y peut aussi y avoir des soucis dus a la dynamique, bruit de quantification, pixels chauds etc....

 

Est-ce que l'extrapolation de dark ameliore ou deteriore le rapport sinal/bruit ?

Si on prend l'ecart quadratique moyen (EQM) entre une valeur V et sa mesure bruitee V+e, on obtient: e2

Si maintenant on prend l'EQM de cette mesure multiplie par m, on obtient: (mV-mV-me)2=m2e2

on a multiplie la variance du bruit intrinseque par m2, donc son ecart type a ete multiplie par m, le ratio moyenne signal/ecart type bruit reste inchange.

 

La theorie nous dis donc que, a temperature constante, il peut etre interessant de generer un dark maitre a tres haut rsb a partir d'un grand nombre de mesures et/ou de mesures longue pose, et ensuite de faire le scaling approprie.

 

Dans la pratique, je n'ai pas fait le test, mais en gerant correctement les pixels chauds ca peut etre une manip interessante a realiser.

 

Pour en savoir plus sur le dark current (en anglais):

 

Pour resumer, le bonhomme conseille de faire de tres bons darks, i.e de 2 a 3 fois plus de d'acquisitions pour les darks que pour les images, et aussi il conseille d'utiliser le dithering, pour etre moins sujet aux variations de comportement des pixels.

 

Modifié par DOLGULDUR
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Ah ok : les offsets, c'est plutôt une façon de corriger / d'affiner les darks , p'être bien en rapport avec une histoire de dynamique... 'faut que je digère tout ça.

 

... Et que je retourne bosser le cours ;)

pour les notions de dark flat O.o et de defectmap :/

 

MERCI :)

Modifié par FroggySeven

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Génial je crois que j'ai enfin compris :-P !!!

 

Les bouquins que j'ai lus insistent beaucoup sur des questions faciles, mais je les trouve étonnament légers sur ces notions quand même pas du tout évidentes.

 

MERCI :)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant