Superfulgur

Observation visuelle de M 42...

Messages recommandés

La photo montre bien ce que l'on voit en visuel dans un 400/500 à ceci près que les couleurs ne sont pas aussi saturées (c'est plus subtile) et que les étoiles sont infiniment plus nombreuses et plus fines, vers le centre je vois aussi une myriade d'étoiles de couleur rouge sang noyées dans les drapées qui semblent clignoter au grès de la turbulence (mag 14/15 ?). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Cédric Perrouriefh :)

Altitude 3 mètres, bord d'océan et piémont pyrénéen, pollution lumineuse jaune vert carte avex et petite zone artisanal

avec 4 lampadaires qui fort heureusement ne sont pas visible directement de mon poste d'observation.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci.

 

Ciel de qualité moyenne donc (jaune/vert), en bord d'océan... le taux d'humidité est sans doute souvent élevé. Essaie de monter par exemple dans les Pyrénées pour voir s'il y a une différence... normalement un 300 doit te donner une très belle image de M42 avec une profusion de détails évidents qui sautent aux yeux (pas seulement du genre de ceux qu'on ne devine qu'en vision décalée).

 

Fais aussi attention que tes optiques ne soient pas attaquées avec le temps par la salinité de l'air, c'est déjà arrivé à certains !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas un taux d'humidité que j'ai, c'est une cascade :P

Je suis déjà allez observer dans les Pyrénées, vers Hiraty et Hautacam,

et c'est bien dans ces moments là que j'aime faire du visuel :)

mais je ne peux le faire à chaque fois que je veux observer, faudrait que j'y habite :P

Merci du conseille, je fais attention à mes optiques ;)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

M42, de mon jardin, ce sont des bêtes jumelles 20x80 qui m'en donnent la meilleure image. Au mieux, lorsque le ciel est lavé par une pluie récente ou un vent violent, la nébuleuse est d'un vert pâle et fluo, en forme d'oiseau aux ailes diaphanes, avec un coeur de diamants - le trapèze - et un semi d'étoiles que j'aime voir scintiller (oui, la turbulence atmosphérique participe au spectacle. Comme je ne fais ni d'observations planétaires ni d'imagerie, elle n'a jamais été mon ennemie). Evidemment, quand j'ai la chance d'aller sous un bon ciel, les jumelles m'en montrent plus. J'ai admiré M42 un nombre incalculable de fois et pour ma part, ce ne sont pas les gros dobsons qui m'en ont donné la plus belle image (à contrario d'autres objets, comme les dentelles), mais les jumelles. En attendant l'eVscope, bien sûr xD

 

Lyl> Hallucinante, la photo de la pupille de ton collègue !! Ca doit pas être très plaisant, les jours de grand soleil...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La comparaison avec le dessin est intéressante parce que chaque technique peut s'enrichir mutuellement.

Le dessin ne montre pas l'objet éclairé de l'intérieur et la photo ne montre pas la finesse du drapé.

En fait cette nébuleuse c'est un tableau de Vermeer que la nature nous offre. ^_^

On n'arrivera jamais à atteindre cette perfection dans l'équilibre mais la technologie permet aujourd'hui de s'en rapprocher.

C'est un enjeu important que de réconcilier notre œil avec la froideur d'une image électronique que la technologie permet de réchauffer.

A mon avis c'est le deuxième enjeu après la turbulence si on veut parler de révolution pour demain.  

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon...

 

Je viens de recevoir un mail d'un astronome amateur connu, dont je vais repescter l'anynomat, qui me dit que le "rose" que l'on voit sur M 42 n'existe pas, parce que H alpha est invisible la nuit, et que en fait, ce "rose" est juste la couleur complémentaire du vert O III...

 

Vous en pensez koi, les observateurs ?

 

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai jamais vu de rose sur M42 (ni de rouge). J'ai relu mes notes d'observation au 495 mm : je parle de plusieurs nuances de vert (clair à foncé), d'orange et d'ocre. Je ne dois pas être assez sensible à l'infrarouge...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

Avé la couleur ainsi rendue mais plus détaillée, je dirais au T400, sans la couleur avé un 250.

 

Tout juste... Mais moi, c’est l’inverse, il doit me manquer des bâtonnets…  Disons que ta photo correspond à peu près, mais en 10 fois plus brillante et colorée, à ce que je vois.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De mes souvenirs dans un certain T1m de D.V., j'ai bien vu des zones rouges dans M42, d'une part l'arc-en-ciel près du Trapèze sur la limite de zone  brillante, et d'autre part une fois comme 2 petits cirrus rouges un peu au sud (en haut) de cette zone brillante... un jour faudra que j'en fasse un dessin avec les couleurs perçues (pas le RGB = Hbeta/sans filtre/OIII qui permet de faire un dessin en "fausses" couleurs).

Nicolas

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mis à part pour les étoiles un peu trop verdies par la retouche de la balance des blancs, est-ce que ce rendu pour la nébuleuse ne vous parait pas plus proche du visuel?

m42-220117-0h34m7-t407f4b-11p2s-wbvisu.j

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On n'est pas tous sensibles de la même manière à la couleur. Au 250, je vois M42 plutôt verte, tirant sur le bleu turquoise autour du trapèze, mais allant dans aucun doute sur l'ocre et l'olive (donc une teinte chaude) sur cette barre brillante que j'appelle l'arc en ciel.

L'autre soir au 700 (c'est encore frais) à l'éthos 21, le cœur était presque bleu électrique, la plus grande partie de la nébuleuse, verte et les ailes lie de vin passé, tout comme M43. Et je n'utilise jamais de filtre sur ce genre de nébuleuse.

Si l'astronome en question est Alain Maury, il avait déjà douté de mes observations à l'époque où il postait ici.

 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Superfulgur a dit :

Bon...

 

Je viens de recevoir un mail d'un astronome amateur connu, dont je vais repescter l'anynomat, qui me dit que le "rose" que l'on voit sur M 42 n'existe pas, parce que H alpha est invisible la nuit, et que en fait, ce "rose" est juste la couleur complémentaire du vert O III...

 

Vous en pensez koi, les observateurs ?

 

S

 

Attention au raccourci un peu trompeur (ou peut-être l'illustre inconnu ne l'a pas formulé comme cela), ce n'est pas que Halpha est invisible la nuit, c'est plutôt que les bâtonnets n'y sont pas sensibles.

 

vision8.gif

 

Seuls les cônes rouges (L) sont susceptibles de l'être, et au vu des courbes moyennes humaines, il faudrait environ 5000lux pour déclencher un stimulus visuel en H-alpha. Je ne suis pas assez calé pour relier lux et magnitude surfacique, mais j'ai trouvé un équivalent : cela correspond à l'éclairement d'une surface horizontale par le soleil à 5.5° de hauteur… (http://stjarnhimlen.se/comp/radfaq.html#9) Cela ne me semble pas complètement hors de proportion avec l'éclat de M42.

 

Attention aussi au racourci, bâtonnets=vision périphérique, cônes=vision centrale, car on trouve des cônes même en périphérie de la rétine, ce qui permet de voir des couleurs même en vision décalée (par contre, on ne trouve pas de bâtonnets dans la macula ce qui occasionne une seconde tache aveugle "centrale" en ciel profond du moins).

 

Pour finir, je n'ai jamais aussi bien "senti" le rouge brique de M42 que ce Mercredi 28 Décembre - 21h00 TU (http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=145179).

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Superfulgur, salut à tous,

 

déjà, Super, le dessin que tu as trouvé sur le Net vient de Serge et pas de moi, contrairement à l'impression de l'auteur lui-même.

Serge ne reconnaît plus ses enfants ;)

 

Sinon, pour la photo, elle se rapproche par certains aspects (ceux évoqués par les copains et copines) de la sensation visuelle, mais il y a aussi des trucs qui ne collent pas :

- on ne reconnait pas le "polygone" central, il est noyé dans les extensions qui giclent dudit polygone.

- La couleur est trop bleutée à mon goût. Même au T1m de Stellarzac, avec des cônes bien arrosés en photons, je vois du vert électrique sur le polygone.

 

A part ça, quand on y regarde de près et qu'on tente de reconnaître les nuages les uns après les autres (j'ai cliqué sur ta photo pour la zoomer, seul moyen de la décortiquer vraiment), il y a quand-même une sacrée quantité de détails sur ta photo, que ce soit dans le polygone ou dans les extensions.

Pour moi, atteindre ce niveau de détail réclame au moins 400mm avec bon ciel , et encore en y passant du temps... quand je compare ta photo et mon dessin au T1m, dans le coeur de la neb j'ai dessiné une quantité de détails comparable à celle de la photo, alors que j'y ai passé des heures.

Du coup de remets ici ce dessin pour ne pas parler dans le vide.

 

171031061520503425.jpg

 

Pour la vision du rouge, oui il y a l'effet Purkinje, et aussi l'effet de contraste simultané. Pas facile de savoir si on est dans une vision réelle ou bien biaisée par le fonctionnement de la vision. Mais il est faux de dire que voir du rouge de nuit est impossible, et que cette sensation vient forcément d'un des deux effets cités.

La preuve, la NP Campbell Hydrogen Star (PK64-5.1) est vue orangée/rouge, et le spirographe (IC418) est bien vu avec les nuances de l'avatar de Maïcé, alors que dans un cas comme dans l'autre il n'y a pas de vert dans le champ pour induire ni l'effet Purkinje ni l'effet de contraste simultané.

Donc, je pense qu'il faut nuancer le propos quant au rouge prétendument invisible à l'oculaire.

 

Pour ma part et sur M42, à part le vert du coeur, le bord quasi rectiligne (l'arc-en-ciel de Maïcé) je le vois jaune puis allant sur la teinte lie de vin (une espèce de marronnasse) en bordure extrême alors qu'on est toujours sur une zone à forte luminance donc les effets pervers de la vision sont peu possibles ici. La zone à droite de cet arc-en-ciel (faible, elle), je la perçois marronnasse aussi (tout comme M43). Mais les ailes je les perçois gris légèrement verdi.

 

Fred.

 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fred,

 

Oui, oui, dans le texte que Bruno Beckert a donné en lien, Alain Maury explique clairement que sur M 42, il a observé (en Atacama...) avec des filtres, et que le seul endroit où il voit encore du rouge, c'est au centre, qui est saturé de vert O III d'où son explication que le "rouge" ou le "rose" que l'on perçoit dans les anses n'est pas dû à H alpha, sa démonstration me semble convaincante. Pour les NP, tout le monde est d'accord que ça brille énormément... Mais je parlais bien de M 42...

 

Au C 14, j'étais certain d'avoir perçu du rosé, que je croyais être du H alpha, il semble bien que non...

 

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rouge pur sur M42, pourquoi pas mais il faudrait sacrément que les zones Halpha soient plus brillantes ou l'observer avec un très gros tromblon (je n'ai pas l'expérience sur plus d'un mètre de diamètre). C'est juste une question de seuil de luminosité, autrement le cerveau décroche. Pour la plupart d'entre nous, c'est plutôt une teinte lie de vin (Ok avec Maïcé) tirant sur le brun (Ok avec Fred). Yann P. apporte les premiers éléments de réponse avec ses graphes et il faut ne pas tomber dans le panneau et utiliser ceux relatifs à la vision photopique et la réponse des cônes rouges. Là, le % est encore assez élevé vers les 656nm pour sensibiliser les yeux des meilleurs d'entre nous.

Serge B., la plupart des visuels amateurs se contentent  des préceptes  souvent sages et emprunts de vérité qui se transmettent au fil du temps. Sur cette base, qu'il est bon de tenter de nouvelles choses et d'expérimenter dans ce domaine. Les nébuleuses en émission et les  NP sont un formidable terrain de jeu pour tenter les zones émettant en Halpha. Lorsque j'ai eu des réponses positives "étranges" à ce rayonnement, je me suis toujours penché sur les différents flux de la nébuleuse car il y a parfois de savants mélanges entre l'OIII et le Halpha. Donc, il faut toujours rester prudent. Ce qu'il y a de bien chez les dessinateurs, c'est que la preuve est parfois sous leurs yeux, sur leur croquis, et que les égarements en Halpha sont parfois traduits. Bizarrement, c'est sur quelques Sharpless faibles et des NP du type Abell que j'ai eu mes meilleures preuves mais le stimuli du "rouge" se traduit toujours sur le papier comme un gris vraiment pâle à la limite de la vision. On peut aussi faire la spectroscopie du pauvre et jouer avec les filtres interférentiels car certains coupent dans le rouge et d'autres non. En tout cas, je ne puis avancer que le Halpha n'est pas percevable de nuit. 

Fabrice M.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah c'était d'Alain qu'il s'agissait.¬¬

Modifié par Simon Fabre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso, je vois à peu près ça (évidemment c'est une sorte de melting-pot de divers gros instruments) aux jumelles, si ce n'est que le fond du ciel est plus lumineux, vaguement bleu-orangé (oui, mon ciel est dégueu). Les couleurs des étoiles, je les choppe assez bien, ce que ne rend pas l'image. De même, manquent les extensions plus lointaines, qu'on choppe sans problème en vision décalée.

 

Éteignez les lumières autour de vous, baissez la luminosité de l'écran, choisissez une ambiance sonore adaptée : on peut commencer à s'y croire...

Ne manque qu'une p... de turbulence des familles : c'est ici (le site ne prend pas les gif animés, apparemment)

 

m42visu.jpg.407d3e906d7ce944dd07c27a921d034f.jpg

Modifié par BobSaintClar
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 31/10/2017 à 20:57, Sky runner a dit :

, je me suis toujours penché sur les différents flux de la nébuleuse car il y a parfois de savants mélanges entre l'OIII et le Halpha

Pour moi pas photo : première observation de la boule de neige bleue, pas de doute sur le bleu-cyan OIII, mais des bords irréguliers bien rouge carmin (et pas rose comme cette palette), ça je l'ai contrôlé à postériori et personne d'autre au club ne l'avait vu malheureusement.

C'est quand j'ai vu la photo haute résolution que j'en suis restée abasourdie

NGC7662-2012-07-24-HLA-681.jpg

http://www.waid-observatory.com/ngc7662-2012-07-24.html

Modifié par lyl
lien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant