biver

Première comète interstellaire de l'histoire?

Recommended Posts

La vache ! Sacré challenge, bravo !

Si la météo le veut bien, ça devrait être jouable de chez moi en fin d'année effectivement... on essaiera de faire fumer le C14 !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Le 19/09/2019 à 19:53, jackbauer 2 a dit :

Magnitude 15 en décembre, il y aura peu d'élus...

 

En effet, je vois pas bien tout l’intérêt qu'on lui porte hormis qu'elle soit interstellaire.

Mais bon pour ceux de l’extrême (très à la mode en ce moment) pourquoi pas  ;)

Edited by iblack

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, iblack a dit :

hormis qu'elle soit interstellaire

 

Oui mais quand même, justement, cf. ce qu'on disait plus haut, ce simple fait déjà a quelque chose de déroutant et d'émouvant... 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, un peu comme d'observer 3C273, d'aspect quasi stellaire comme son nom l'indique, totalement insignifiant en visuel, sans le moindre intérêt apparent...

Sauf quand on sait qu'il est historiquement le premier quasar observé (en 63), mesuré à la distance vertigineuse de 750 Mpc (mais pourtant le plus proche !), brillant d'une magnitude absolue qui frise les - 27, et dont la masse approche le milliard de masses solaires - excusez du peu !

Du coup la petite "étoile" anodine prend soudain une toute autre dimension...

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 19/09/2019 à 06:23, Alain MOREAU a dit :

Disposer d'un lieu d'échange où nous pouvons deviser avec décontraction et bonne humeur

Oui, c'est le bistrot ça. Où sont d'ailleurs attendus les sieurs Motta et Moreau... 9_9

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

(mise à jour)

 

MPC (IAU)

 

447 total observations over interval: 2019 08 30.04398 – 2019 09 20.166194

 

eccentricity 3.3892848

perihelion distance (AU) 2.0140361

 

-----------------------------------

JPL

 

   first obs. used     2019-08-30  

   last obs. used     2019-09-20  

 

eccentricity 3.445224326645891

perihelion distance (AU)  2.027619646107458

 

----------------------------------

moyen  

 

eccentricity 3.41

perihelion distance (AU) 2.0205

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Convergence, donc, en vue, côté excentricité entre le MPC & le JPL en partant de 3,2 vs 3,7 respectivement ...  A quand l'accord parfait ?

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, jackbauer 2 a dit :

une binaire naine rouge située à 4 parsecs...

 

Soit 13 al (plus parlant pour ceux qui suivent ;))

Share this post


Link to post
Share on other sites

A 1.9pc (5.8 année-lumières) près cependant, à la précision des estimations... il faudrait quand même que par la suite ils arrivent à diminuer la distance de rapprochement avec Kruger 60 à moins, car là on est sans doute au-delà d'un potentiel nuage de Oort de ces petites étoiles?

Nicolas

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour les petits objet est ce que l'effet yorp n'est pas à partir d'une certaine distance du même ordre de grandeur que les forces de gravité?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, jackbauer 2 a dit :

Les auteurs ont calculé la provenance de 2l/Borisov : d'après eux elle provient de Kruger 60, une binaire naine rouge située à 4 parsecs...

Cela me semble être une vaste blague. Une fois expulsé de son système d'origine, le truc passe combien de temps à errer dans l'espace interstellaire ? Une éternité, au sens littéral du terme (en fait non, au bout de 1020 à 1022 années, il finira soit dans Sgr A*, soit dans l'espace... intergalactique).

 

Donc pourquoi s'exciter sur une origine locale, donc récente ? Statistiquement, il doit y avoir largement plus de chances que ce truc ait plus de 8 milliards d'années que moins de 100 millions. Et s'il vient de 4 pc, il a passé beaucoup moins de 100 millions d'années avant d'arriver.... Guère plus d'un million, en fait : statistiquement ridicule.

Edited by dg2
  • Like 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ouais ben d'accord !...... Alors comme ça on nous demande dans ce fil d'arrêter de balancer des vannes, au motif qu'il faut sagement écouter la Science scientifique et qu'on arrête de bavarder comme ça de temps en temps au fond de la classe, tout ça pour qu'à l'arrivée résultat on nous fasse gober des grosses conneries, ah ben bravo les amis !!

xD

Edited by Motta

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hé, l'ami Motta, on se calme ! ;)

Ou c'est encore un message que tu va regretter et devoir supprimer ! :S

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça te paraît agressif ce que j'ai dit ? 

Ben c'était vraiment pas l'intention, l'intention c'était juste de s'amuser, avec une petite pointe mélancolique sous-jacente : ben on ne saura pas d'où ça vient...

 

 

Ps : si je pensais réellement qu'on lit des âneries sur des choses sérieuses dans ce fil ou d'autres, je ne serais pas là.....

Edited by Motta

Share this post


Link to post
Share on other sites

2 choses:

- les effets YORP ou Yarkowski sont liés au rayonnement d'un source proche (le soleil), qui va légèrement modifier la rotation ou l'orbite elliptique à la longue.... 2I/Borisov s"en fout complètement car l'objet passe la majeure partie du temps loin de toute étoile, et le passage près du soleil est court et pas très proche;

- pour l'origine de 2I près de Kruger 60, je ne suis pas spécialiste de la dynamique galactique dans le voisinage solaire (et cet article doit passer l'évaluation par des referees...) mais la question ne se pose pas à des échelles de millions d'années, mais peut-être quelques 100aines de milliers (2I se déplace à raison de 10al/100000 ans) - déjà sans doute trop pour extrapoler précisément les positions stellaires, mais cela reste court aux échelles de temps astronomiques... à mon avis soit il y a une solution plausible dans l'environnement solaire à ces échéances, soit cela devient impossible de déterminer son origine - comme je disais l'extrapolation linéaire met 2I dans le bras de persée il y a 60millions d'années...

Avec une détection de CN à un niveau compatible avec la brillance de l'objet (67P à la même distance du soleil ne serait pas très différente...), 2I risque de ne pas apparaitre si différente de "nos" comètes - donc formé dans des conditions similaires ?

 

Nicolas

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, biver a dit :

l'objet passe la majeure partie du temps loin de toute étoile

... et loin de toute influence gravitationnelle sensible, c'est pourquoi je pensais à la pression des photons car ils ont le temps pour agir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le rayonnement stellaire reçu va dépendre de la distance ( en 1/r^2) comme le gravité.

Et l'effet Yarkovski dépend aussi des propriétés thermique du noyau et de son sens et vitesse de rotation - ce n'est pas uniquement une pression de radiation, de tout manière négligeable par rapport à la gravité pour des objets plus gros que quelques... microns!

Nicolas

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouveau papier sur arXiv :

 

https://arxiv.org/abs/1909.12144#

 

Detection of CN gas in Interstellar Object 2I/Borisov

 

"...2I/Borisov was observed with the 4.2 m William Herschel Telescope (hereafter WHT) plus ISIS spectrograph on La Palma on 2019 September 20.2 UT..."
"... Overall, we find the gas, dust and nuclear properties for the first active Interstellar Object are similar to normal Solar system comets..."

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, asp06 a dit :

... et loin de toute influence gravitationnelle sensible, c'est pourquoi je pensais à la pression des photons car ils ont le temps pour agir.

 

Loin de toute influence gravitationnelle, donc loin de toute étoile, donc sans pression de radiation, qui serait de toute façon assez isotrope...

Share this post


Link to post
Share on other sites

la direction du centre de la la voie lactée est plus lumineuse qu'à l'opposée.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, asp06 a dit :

la direction du centre de la la voie lactée est plus lumineuse qu'à l'opposée.

 

C'est une règle qui peut avoir beaucoup d'exceptions !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/09/2019 à 21:10, asp06 a dit :

la direction du centre de la la voie lactée est plus lumineuse qu'à l'opposée

 

C'est une blague ou de l'acharnement thérapeutique ?

 

Bon, on y va. C'est combien de Sirius, le centre galactique ? 10, 100, 1000 ?

 

Allez, disons 1000, c'est généreux (euphémisme).

 

Or donc, Sirius est à mag (apparente) -1,5.

 

Le Soleil à -26,7. Rapport entre les deux = 25,2, soit un rapport de flux de 10025,2/5 = 12 milliards. Flux d'énergie balancée par le Soleil depuis la Terre : 1361 W/m2, donc pour nos 1000 Sirius ça fait... 0,11 mW/m2 (c'est bien des milliwatts par mètre carré).

 

Notre sympathique caillou, il fait quelle taille ? Je lui mets 1 km de rayon, à mon avis c'est plutôt plus que moins (je n'ai pas regardé les estimations de la taille, de toute façon ça ne va rien changer). Je le suppose cubique, face de 1 km de côté orientée vers nos 1000 Sirius.

 

Or donc, pour passer du flux à la pression de radiation, on multiplie par 4 / 3 c, ou c est la vitesse de la lumière.

 

Nous trouvons le chiffre faramineux de 5 x 10-13 Pa .

Multiplié par la surface de notre cube (106 m2), ça donne  0,5 micronewton.

 

La comète, elle a, disons, une densité de 1, donc avec un volume de 1 km3, soit 109 m3, une masse de 1012 kg.

F = m a, donc l'accélération subie est de F / m, soit (attention les yeux) 0,5 x 10-18 m/s2. C'est sûr, on va pas être décoiffé.

 

En supposant que le bidule se déplace à 30 km/s, soit c/10000, il lui faut donc 100000 ans pour faire 10 al, soit 3x1012 s

 

D'après la formule plus ou moins connue d = a t2/2, notre cubique comète que l'on suppose poussée de biais par les 1000 Sirius, dévie de sa trajectoire de...

0.5 x 0,5x10-18 x (3x1012)2, soit ...2,5 millions.... de mètres.

 

Donc 2500 kilomètres.

 

En 100000 ans.

 

Et encore :

  • En supposant qu'on a 1000 Sirius d'un côté
  • Que la comète est petite
  • Qu'elle est de faible densité

 

 

 

 

  • Like 2
  • Thanks 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By RIGEL33
      La comète et la galaxie spirale barrée
       
      Lors de la nouvelle Lune du mois de mai 2020, alors que nous aurions dû être aux Nuits astronomiques de Touraine, la météo était superbe. Ne pouvant pas aller au Mémorial comme à notre habitude, nous avons fait de l’astrojardin à défaut de mieux. Le village est bardé de lampadaires mais on peut limiter la pollution lumineuse en se mettant derrière la maison. Et le filtre CLS permet de réaliser quelques images.
       
      La comète C/2019 Y1 Atlas continuait sa route vers le système solaire externe après avoir fait son périhélie à la mi-mars 2020. A proximité de la comète, une galaxie spirale barrée aux bras spiraux très étirées me permit d’obtenir un cadre original. Cependant, il ne me restait pas beaucoup de place pour loger la comète que je mis en haut à droite.
      Y1 avait perdu quelques magnitudes mais la rencontre avec cette galaxie la rendit plutôt intéressante.
      Cette dernière découverte par William Herschel en 1793, cataloguée NGC 3359, se situe à environ 56 millions d’années-lumière de la Voie Lactée.
       
      Et si la comète ne fait que passer vite fait dans le coin supérieur droit de l’image, la galaxie est plutôt jolie en bas à gauche.
       
      Photos prises le 18 mai 2020 à Ayguemorte-les-Graves (33) – Canon 7D défiltré partiel au foyer d’une lunette 100/900 apo sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto ni autoguidage)
      226 poses d’une minute – ISO 6400 – 21 DOF – Camera RAW, Toshop et VirtualDub.
       
      Registration sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Régistration sur la galaxie

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Le film
       
       
    • By JB
      Hello everybody
      Je poste des images de cet été que j'ai enfin traitées, OK je suis pas rapide mais bon pas facile de caler çà dans l'emploi du temps...avé le boulot, les gosses , toussa toussa...
      Donc du 17 au 20 juillet denier j'étais en WE chez mes beaux-parents dans le lot et garonne, qui s'est prolongé involontairement car on a du s'autoconfiner et se tester à cause de contact covid... çà a eu du bon car il faisait beau, et çà m'a laissé le temps de shooter Neowise! Pas facile car bien que le ciel soit bon là-bas, les arbres étaient génants et j'ai du déplacer le matos au cours des soirées... J'avais mis le 1000d et le 70d en batterie, le 1000D faisant des timelapse avec le samyang 14mm pendant que le 70D posait avec les objos de 50mm et 70-200, avec ou sans suivi...
      Petit Timelapse avec comète puis voie lactée : comète au 1000D, VL au 70D
       
      https://vimeo.com/462233140
       
      Images tirées du TL : comète : 30x30S à iso1600, Voie lactée : 11 poses de 30S à iso 3200, sans suivi
       
      Puis images de la comète au 70D :
      - 70D avec canon 70-200L à 70mm, 14 poses de 5s sans suivi à iso2500
      - 70D avec canon 70-200L à 135mm, 15 poses de 15s avec suivi eq6
      - Même choses avec des poses plus longues de 25S
      On voit que les arbres n'étaient pas loin J'en ai d'autres, mais pas fini de traiter
       





    • By nico 06
      salut,  il faut que j'en trie pas mal car j'ai enchainé les sorties pour la voir un max malgré la météo qui jouait des tours....donc diverses photos prises pres de chez moi ou meme de chez moi. Ce n'est pas le top qualité mais je les ai faite avec mon vieux bridge canon sx10is, qui ne supporte pas de monter à 800 iso, et qui enregistre directement en jpeg....
      J'ai egalement eu juste le temps de tester au telescope avec mon atik, la queue est sympa malgré le champ réduit et le noyau saturé. J'avais pris divers temps de poses mais je suis une quiche en fusion avec degradé et tout le toutim....mais j'ai tout gardé pour le jour où je saurais.
       
      Je mets aussi un time lapse que j'avais fait en juillet quand elle apparaissait tres peu de temps avant le lever du soleil. il semble me rappeler que c'etait sur 20 min env.
       
      https://youtu.be/pjJEn5m3S6U
       
      a plus
       

       

       

       

       

    • By FranckiM06
      Bonjour à tous,
      Bon devant la quantité incroyable de superbes images que vous avez tous pris de cette comète, voici ma petite image prise hier au soir vers 23h00. Il y a que 5 brutes de 60s à 1600 iso avec mon Nikon D610 & la TSA 120 : 
       

    • By COM423
      Après les photos d'ambiance et plutôt en grand champ (ou sur pied fixe) quelques images plus détaillées de C/2020 F3 (Neowise) quand elle n'était encore visible que (trop !) peu de temps le matin.
      Ce qui marque au premier coup d'oeil, c'est la couleur orangée et bien sûr la zone centrale sombre (fausse ombre) dénuée de poussières dans l'axe central :

      (08 juillet 2020, 51 poses de 05s à 800 ASA au C5 à F/5 + EOS 600D)
      mais en poussant les contrastes, on voit apparaître la queue de sodium (rouge) :

       
      Confirmation le lendemain cette fois au téléobjectif de 300 mm :

      (09 juillet 2020 : 30 poses de 15s à 800 ASA au Zuiko 300 mm à F/4.5 + EOS600D)
      Entre la large queue de poussières (jaune) et la queue de plasma (rouge), on devine faiblement la queue de gaz (plasma), d'où le titre de ce post !
       
      Un essai la même nuit avec un Nikon P900 et son super-zoom optique (2000 mm) auquel tenait mon fiston et prise entièrement par lui :

      (15 poses de 4s en // sur le C5)
      Le résultat est sympa, dommage qu'il n'y ait pas de Raw sur cet APN ce serait encore mieux.
       
      La queue de sodium était bien détectable les 8 et 9 juillet au matin.
      Je ne l'ai plus le 11 juillet mais ce matin-là j'ai eu beaucoup de nuages et c'est peut-être juste pour çà que je ne la détecte déjà plus.
       
      Le 14 juillet, en revanche, dans des conditions correctes, je ne la vois plus non plus : ce fut donc vraisemblablement une queue assez éphémère.
      La comète n'en est pas moins belle :

      (la comète se lève sur la colline, 3 poses de 15s à 400 ASA au C5 à F/5 + EOS600D)
      Un compositage plus long révèle, en poussant les seuils, l'évasement très net de la queue de poussières :

      (14 juillet 2020, 52 poses de 05s à 800 ASA au C5 à F5 + EOS600D)
       
      Au téléobjectif, les images révèlent le développement de la queue de plasma qui prend de l'ampleur :
       

      (14 juillet 2020 : 7 poses de 30s à 800 ASA avec l'Olympus-Zuiko 300 mm à F/4.5 + EOS300D)
       
      confirmée avec le télé 135 mm à F/4 :

      (6 poses de 15s à 400 ASA au 300D)
      malheureusement par ciel déjà très éclairci, pas facile de voir les streamers de plasma bleu sur un fond de ciel bleuissant...
       
      Heureusement, il deviendra possible ensuite de la suivre plus longtemps et dans un ciel plus sombre, le soir
       
  • Upcoming Events