biver

Première comète interstellaire de l'histoire?

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Merci pour les " J'aime"

ça fait toujours plaisir :)

bon j'ai vu les images de cet objet faites au  VLT.... y'a pas photo

 

On a pas les même jouets !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est ce qu'il y a de bien sur ce forum. De mon point de vue.

Aprés les Ovnis et Musk bien sur ;)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/5609.htm

 

"Découverte du premier corps du Système solaire d'origine extrasolaire

 

L'astéroïde 2015 BZ509 est le tout premier corps du Système solaire dont l'origine extrasolaire est démontrée : une découverte étonnante réalisée par le chercheur du CNRS Fathi Namouni et sa consœur brésilienne Helena Morais, publiée le 21 mai 2018 dans MNRAS.

 

Certains corps de notre système solaire pourraient-il provenir des environs d'autres étoiles ? Les astronomes sont divisés sur le cas des comètes, dont certains imaginent qu'elles puissent s'être formées autour d'autres étoiles avant d'être capturées par notre Soleil… sans l'avoir jamais prouvé. Quant au cas célèbre d'Oumuamua, un astéroïde frôlant la Terre en 2017, il provenait certes d'un autre système solaire mais ne faisait que passer, tel un touriste, et poursuivre son chemin vers d'autres mondes."

Edited by asp06

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis allé voir l'article, mais j'avoue ne pas avoir le temps ou les compétences pour bien suivre...

Mais on n'est pas du tout dans la même approche que pour 'Oumuamua.

Là, l'objet serait dans le système solaire depuis très longtemps sur une orbite stable mais rétrograde, mais pas sur une orbite compatible avec la création dans cet état orbital... donc à un moment il a dû venir d'ailleurs et donc avoir eu une orbite très perturbée (par Jupiter) - j'ai l'impression que l'origine extrasolaire est bien vite suggérée...

Faudrait maintenant le caractériser physiquement pour voir s'il se distingue des Troyens, KBOs, comètes,...?

 

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites

Namouni (l'auteur de l'article) était dans "la tête au carré" sur France Inter tout à l'heure...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouveau communiqué de l'ESO :

 

https://www.eso.org/public/france/news/eso1820/?lang

 

Le VLT de l’ESO observe `Oumuamua s’éloigner rapidement

De nouveaux résultats suggèrent qu’`Oumuamua serait une comète

 

`Oumuamua, le premier bolide interstellaire découvert au sein du Système Solaire, s’éloigne du Soleil plus rapidement que prévu. Cet étrange comportement a été détecté par une collaboration astronomique internationale dont fait partie le Very Large Telescope de l’ESO. Les résultats nouvellement obtenus suggèrent qu’`Oumuamua s’apparente davantage à une comète interstellaire qu’à un astéroïde. Ils paraîtront prochainement dans la revue Nature.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce que montre l'article, c'est qu'en analysant le plus finement possible 2 mois 1/2 d'astrométrie, l'introduction d'un paramètre supplémentaire d'accélération non gravitationnelle fait descendre le Chi-2 réduit de 2.5 à 0.2-0.3 dans l'ajustement de la trajectoire. La solution avec ce paramètre supplémentaire parrait donc bien plus plausible (mais en terme d'ajustement d'orbite j'ai rarement vu l'introduction de tel paramètres sur une si courte durée de mesures)...

La conclusion est qu'Oumuamua a accéléré (allumé les moteurs pour s'enfuir au plus vite après avoir vu combien on était inhospitaliers ;)...)

en s'éloignant... L'hypothèse scientifique la plus plausible étant un dégazage post-périhélie côté éclairé par le soleil, qui par réaction accélère l'objet sur sa phase d'éloignement - la valeur du dégazage annoncé/nécessaire reste assez élevée (objet 50-100% actif?) malgré une non détection totale de poussières.

 

Nicolas

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bref, c'était vraiment ... RAMA !

Pas de panique, il y aura le 2 et le 3 dans ...quelques temps :-)

 

Merci pour ces curieux papiers et observations

 

Bon ciel

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que ça ressemble à du A.C. Clarke ce truc. Sauf qu'évidemment, on a pas été foutu d'aller l'inspecter de visu...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, PascalD a dit :

Sauf qu'évidemment, on a pas été foutu d'aller l'inspecter de visu...

 

N'importe quoi ! Bien sûr que ça a été fait, mais lesgouvernementsnouscachentdestrucs…. T'es trop naïf, c'est ça le problème….. Moi et kelques autres initiés, on est des malins, on sait bien kia des rapports secrets, et kla sukupe est cachée sous la tasse, tout ça….. D'ailleurs y a des ouidéos sur Youtube, bien sûr …… etc. etc.

 

 

Edited by Motta

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca se traduit "petit scout" toujours marrant. ¬¬

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au passage pour 2015BZ509, il semblerait que l'article soit plus que contesté (communiqué de presse OCA retiré)...

On attend de voir la suite... avec les calculs de mécanique céleste, il faut toujours être prudent!

 

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article et trois présentations* dont les études & les résultats ne plaident pas en faveur de l'hypothèse cométaire pour expliquer l'accélération non gravitationnelle qui affecte l'orbite de l'objet 1I/2017 U1 (`Oumuamua) :

 

"Spin Evolution and Cometary Interpretation of the Interstellar Minor Object 1I/2017 'Oumuamua"
Roman R. Rafikov
https://arxiv.org/abs/1809.06389 (17 sept. 2018)

 

"1I/2017 U1 (`Oumuamua), a Portrait"
Olivier R. Hainaut et al.
https://meetingorganizer.copernicus.org/EPSC2018/EPSC2018-766.pdf

 

"Detailed photometric characterization of `Oumuamua with Gemini North"
Michal Drahus et al.
https://meetingorganizer.copernicus.org/EPSC2018/EPSC2018-1118.pdf

 

"1I/`Oumuamua - probably too small to ever be an active comet"
Piotr Guzik et Michal Drahus
https://meetingorganizer.copernicus.org/EPSC2018/EPSC2018-1103.pdf

 

* à l'EPSC2018 (European Planetary Science Congress 2018), Berlin, 16–21 Sept.
https://meetingorganizer.copernicus.org/EPSC2018/oral_programme/29474

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, BobMarsian a dit :

Un article et trois présentations* dont les études & les résultats ne plaident pas en faveur de l'hypothèse cométaire pour expliquer l'accélération non gravitationnelle qui affecte l'orbite de l'objet 1I/2017 U1 (`Oumuamua) :

 

Fais gaffe, on te voit venir ! ;););) 

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une idée (si sa validité se confirme) qui pourrait très éventuellement expliquer l'accélération d' `Oumuamua :

----> Quantised Inertia (QI) ...

 

 "Scientists receive $1.3 million to study new propulsion idea for spacecraft

  Dr Mike McCulloch hopes the grant will enable him to convert his theory of quantised inertia (QI) into reality"

https://www.plymouth.ac.uk/news/scientists-receive-13-million-to-study-new-propulsion-idea-for-spacecraft

 

"... It has the potential to make interplanetary travel much easier, and interstellar travel possible.”  (Dr McCulloch)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici une excellente vidéo qui explique bien et l'anglais est relativement facile à comprendre:

 

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai survolé l'article, mais en gros le résultat c'est qu'on a pas trouvé une étoile hôte réaliste (dans les/le dernier million d'années), car les rapprochements maxi sont d'au moins 0.5pc = 1.6 années lumières ou 100000 UA (à comparer au 0.25 UA de distance soleil-'Oumuamua il y a 1 an) et des vitesses relatives de 10 à plus de 25 km/s, sachant que dans le système solaire aucun objet n'est éjecté à plus de quelques km/s (vitesse à l'infini/soleil) et qu'en général il est difficile d'accélérer un objet à une vitesse supérieure à la vitesse orbitale de la planète (13km/s pour Jupiter) perturbatrice... à moins qu'on ait raté un trou noir binaire responsable? ^_^

 

Conséquence: peut-être que cela fait bien plusieurs dizaines ou centaines de millions d'années qu''Oumuamua ère entre les étoiles de la galaxie...

 

Nicolas

  • Like 1
  • Love 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

J'ai lu dans un article que la publication d'un troisième catalogue issu des données de Gaia pourrait permettre d'affiner les calculs. Mais restera-t'il illusoire d'en trouver l'étoile source ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je le savais ! Je le savais ! :P

 

https://www.lemonde.fr/cosmos/article/2018/11/07/deux-astronomes-d-harvard-evoquent-une-civilisation-extraterrestre_5379786_1650695.html

 

Deux astronomes d’Harvard évoquent « une civilisation extraterrestre »

 

Dans un article a paraître, les deux chercheurs se sont penchés sur « Oumuamua », le premier objet détecté venant d’un autre système stellaire

Oumuamua, un bolide en forme de cigare repéré en 2017 pendant sa traversée du système solaire « pourrait » avoir été envoyé par des extraterrestres. Telle est l’hypothèse avancée dans un article par deux chercheurs d’Harvard et qui a provoqué une volée de critiques dans le milieu scientifique

(…)

Un « scénario exotique » – expression utilisée par les deux chercheurs – serait qu’« Oumuamua pourrait être une sonde totalement opérationnelle envoyée volontairement près de la Terre par une civilisation extraterrestre », écrivent-ils dans un article qui sera publié le 12 novembre dans la revue Astrophysical Journal Letters. L’idée a rapidement enflammé Twitter et la communauté scientifique.

(…)

« Il faut bien comprendre que pour les scientifiques, l’idée la plus folle est toujours publiable, du moment qu’il existe une chance infime qu’elle ne soit pas fausse. Même les auteurs n’y croient probablement pas eux-mêmes. »

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By COM423
      Bonjour à tous,
      Et non, ce n'est pas de la belle Neowise de cet été dont il est question mais d'une homonyme beaucoup plus discrète qui était australe depuis sa découverte jusque fin octobre où elle est apparue dans le ciel du matin sous nos latitudes. Elle est passée au périhélie le 20 octobre dernier et il était initialement prévu qu'elle atteigne la magnitude 9.
      Mais elle n'aura pas survécu, et nous a fait un remake de la perte de C/2019 Y4 Atlas puis C/2020 F8 (Swan) en début d'année.
      Voici tout ce qu'il en reste :

      C'est un compositage de 88 poses de 15s prises le 22 novembre dernier entre 04h42 et 05h17 utc au C11 à F6.3 + ST8XME, en binning 3x3 (3"/pixel).
      La comète n'était alors qu'à 15° de hauteur, à peine, au-dessus de l'horizon, juste avant qu'il ne s'éclaircisse.
      La traînée sans tête apparente qui ressort de ce compositage calculé sur le mouvement théorique de C/2020 P1 est bien la comète : si elle n'est pas visible sur les poses individuelles de 15s, elle apparaît en revanche sur des poses guidées de 02 minutes et son déplacement est alors révélé au blink : blink_P1.mp4 (soyez indulgent, je ne savais pas faire une copie vidéo d'écran, je l'ai donc filmé au téléphone portable d'où la qualité dégradée...)
      En zoomant et en poussant les seuils j'ai l'impression qu'il y a 5 fragments mais c'est très limite et il est difficile d'être sûr qu'il ne s'agisse pas de bruit :

      (à gauche compositage cométaire calculé, à droite compositage sur les étoiles)
      Sur le haut de la traînée, les nodosités apparentes sont en fait des étoiles (bien visibles sur le compositage stellaire) mais en bas il n'y a pas d'étoiles en revanche.
      J'ai cerclé ci-dessous ces 5 possibles fragments

      et voici une version zoomée et avec le contraste poussé au maximum :

      Avec la Lune presque pleine et le mauvais temps qui est arrivé, je n'ai pas eu l'occasion de la refaire.
      J'ai peur qu'elle ne soit plus détectable la lunaison prochaine du coup, mais qui sait ?
      Bon week-end
    • By phenix
      salut  a  toutes et tous  
      voici 2 images  de  m3 atlas  ,  qui  surfe  sur  sh2 264  au nord  de   orion  
      la 1ere  jeudi   19  , la 2 e  vendredi  20  .....et  une compo pour voir son déplacement sur  une journée  
      acquisition en remote  au nouveau Mexique   avec une taka  106 / 530   et une sbig stl11000
      addition de  3 poses  , de  4 , 5  et 10 mn  avec dss  ,  et finition sur toshop  
      j ai  l impression  , (  ou alors c est le confinement    )  ,   que  m3   commence a développer une espèce de queue  sur le dessus  .   jai   mis une pose en négatif   ,  pour  voir  
      bon dimanche  et  bonnes  photos   
      serge
       
      le 19.11.2020

       
      le  20.11.2020  

       
      la compo  des  2  

       
      le negatif  pour la  " queue "   

    • By XavS
      Bonjour à toutes et tous,
       
      Après une courte nuit voici 2 images prises cette nuit depuis mon lieu favori. Même si le Jet Stream n'a pas voulu être de la partie (entre 120 et 160 Km/h) je ne suis pas mécontent de mes résultats. Malgré une température à 950 M d'altitude qui n'a pas dépassé les 2°C et du givre partout j'ai été agréablement surpris par le passage de centaines de canards en formation pour une migration vers des pays un peu plus chaud entre 19h00 et 01h30 du matin. Ce fut une belle surprise Mais qu'est-ce qu'ils sont bruyants .
       
      Tout d'abord et malgré la Lune, j'avais décidé de photographier l'amas ouvert M37 ou NGC 2099 situé dans l'amas du cocher. J'ai comme d'habitude un peu galéré sur le traitement. J'ai aussi été content de pouvoir mieux maîtriser ma nouvelle montre AZ-EQ6 que je n'avais plus utilisée depuis plus d'un mois ; enfin je peux voir les objets pointés dans l'oculaire
       
      Voici le résultat :
       
      Matériel : Celestron 925 sur monture AZ-EQ6 Pro GT
      APN 450D Défiltré avec réducteur Celestron 0,63
      127 prises x 90"
      Darks : 11 x 90"
      Offsets : 11 x 1/4000s
      Traitement : SIRIL et CS2
       
      Pas de Flat les batteries du 450D n'ont pas tenues toute la nuit.
       

       
      Puis avec mon autre 450D non défiltré, j'avais choisi de prendre la Comète C/2020 A3.

      Je n'ai malheureusement pas réussi à conserver la couleur verte de la comète lors de la suppression du bruit vert sous Siril
       
      Monture : Star-Adventurer
      APN 450D non défiltré avec objectif Samyang 85 mm
      42 prises x 120"
      Darks : 11 x 120"
      Offsets : 11 x 1/4000s
      Traitement : SIRIL et CS2
       
      Pas de flat non plus. Même problème qu'avec mon autre appareil. Les batteries n'aiment vraiment pas le froid
       
      Voici le résultat :
       

       
      On peut y voir en plus de la comète, M1 la nébuleuse du crabe et les amas NGC 1807 et NGC 1817.
       
      Bonne fin de week-end
       
      PS : vos commentaires sont la bienvenue
       
       
      XavS
    • By COM423
      Parmi les comètes accessibles du moment, il y a bien sûr C/2020 M3 (ATLAS) dans Orion qui a l'avantage d'être observable une grande partie de la nuit, mais qui ne montre pas de queue et juste avant l'aurore, il y a C/2020 S3 (Erasmus) qui est bien basse et c'est dommage car elle est un peu plus brillante et a développé une queue qui n'était pas visible le mois dernier.
      Profitant de la nuit très pure en Provence de mercredi 18 à jeudi 19 novembre je l'ai tentée en grand champ au 600D à courte focale, avec un téléobjectif Olympus-Zuiko de 300 mm ouvert à F/D=4,5.
      La comète est bien visible, avec une courte queue de 45' de longueur vers PA=275°

      61 poses de 30s à 800 ASA (en // sur le CG11, avec le suivi de base sans guidage)
       
      J'espérais détecter la queue sur une plus grande longueur (mon champ faisait près de 3°) et y voir une structure plus fine(*) mais la focale est trop juste...
       
      La comète n'a pas atteint son maximum d'éclat mais son élongation diminue chaque jour, ce sont donc les derniers joyrs pour la tenter malheureusement
       
      Très bonnes observations à toutes et tous.
       
      (*) Voir ce que sort Gerald Rhemann depuis la Namibie : http://www.astrostudio.at/2_Bright Comets.php
      mais l'équipement n'est pas le même !!
    • By COM423
      Bonjour,
      Ce post est relatif à l'utilisation du logiciel Siril, j'espère que je poste au bon endroit, sinon pardon d'avance.
      Je sèche depuis 2j pour aligner 61 poses de la comète C/2020 S3 (Erasmus), alors que j'avais utilisé la technique avec succès sur plein d'images de Neowise prises cet été, du coup je ne comprends pas ce qui cloche.
      Je précise que je connais le principe qui consiste à :
      Aligner les images prétraitées (et débayérisées) sur les étoiles Refaire l'alignement de la séquence en mode Astéroïde/Comète, soit concrètement en pointant la comète  en pointant la comète sur la 1ère image de la série, puis "Pointer objet dans #1" en pointant sur la dernière image de la série,  puis "Pointer objet dans #2" en cliquant le bouton "Aligner"  
      Siril le prend bien en compte puisque la vitesse mesurée de la comète est bien affichée :

      mais l'empilement reste désespérement un alignement sur les étoiles :

       
      Merci d'avance pour votre aide, c'est très frustrant de ne pas voir le résultat du compositage, çà fait 2j que je ronge mon frein du coup
      A toutes fins utiles, voici :
      l'export des infos dans le terminal : infos_terminal la copie du fichier log : 2020-11-20T20.04.12Z.log et le fichier.seq  ( r_erasmus_.seq ) où on trouve bien des paramètres de registration comme le montre ce petit extrait :
      du coup, je ne comprends pas pourquoi l'empilement donne des étoiles bien alignées.
       
      En effet, je viens de faire la manip (alignement global puis alignement comète) sur une séquence dupliquée de la séquence r_pp suite à un premier échec sur celle-ci.
      Refaire l'aignement global ne seravit donc à rien (ce que montre le log les décalages sont très inférieurs au pixel) et dès lors que des translations non nulles apparaissent dans le fichier .seq, l'empilement devrait donner des étoiles allongées et ce n'est pas le cas.
      Je sèche complètement.
      Je me suis posé des questions sur 2 options du logiciel, pas très claires pour moi :

      Hier, je pense avoir testé avec ces cases cliquées et non cliquées et j'obtenais toujours le même résultat final...
       
  • Upcoming Events