biver

Première comète interstellaire de l'histoire?

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Merci pour les " J'aime"

ça fait toujours plaisir :)

bon j'ai vu les images de cet objet faites au  VLT.... y'a pas photo

 

On a pas les même jouets !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est ce qu'il y a de bien sur ce forum. De mon point de vue.

Aprés les Ovnis et Musk bien sur ;)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/5609.htm

 

"Découverte du premier corps du Système solaire d'origine extrasolaire

 

L'astéroïde 2015 BZ509 est le tout premier corps du Système solaire dont l'origine extrasolaire est démontrée : une découverte étonnante réalisée par le chercheur du CNRS Fathi Namouni et sa consœur brésilienne Helena Morais, publiée le 21 mai 2018 dans MNRAS.

 

Certains corps de notre système solaire pourraient-il provenir des environs d'autres étoiles ? Les astronomes sont divisés sur le cas des comètes, dont certains imaginent qu'elles puissent s'être formées autour d'autres étoiles avant d'être capturées par notre Soleil… sans l'avoir jamais prouvé. Quant au cas célèbre d'Oumuamua, un astéroïde frôlant la Terre en 2017, il provenait certes d'un autre système solaire mais ne faisait que passer, tel un touriste, et poursuivre son chemin vers d'autres mondes."

Edited by asp06

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis allé voir l'article, mais j'avoue ne pas avoir le temps ou les compétences pour bien suivre...

Mais on n'est pas du tout dans la même approche que pour 'Oumuamua.

Là, l'objet serait dans le système solaire depuis très longtemps sur une orbite stable mais rétrograde, mais pas sur une orbite compatible avec la création dans cet état orbital... donc à un moment il a dû venir d'ailleurs et donc avoir eu une orbite très perturbée (par Jupiter) - j'ai l'impression que l'origine extrasolaire est bien vite suggérée...

Faudrait maintenant le caractériser physiquement pour voir s'il se distingue des Troyens, KBOs, comètes,...?

 

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites

Namouni (l'auteur de l'article) était dans "la tête au carré" sur France Inter tout à l'heure...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouveau communiqué de l'ESO :

 

https://www.eso.org/public/france/news/eso1820/?lang

 

Le VLT de l’ESO observe `Oumuamua s’éloigner rapidement

De nouveaux résultats suggèrent qu’`Oumuamua serait une comète

 

`Oumuamua, le premier bolide interstellaire découvert au sein du Système Solaire, s’éloigne du Soleil plus rapidement que prévu. Cet étrange comportement a été détecté par une collaboration astronomique internationale dont fait partie le Very Large Telescope de l’ESO. Les résultats nouvellement obtenus suggèrent qu’`Oumuamua s’apparente davantage à une comète interstellaire qu’à un astéroïde. Ils paraîtront prochainement dans la revue Nature.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce que montre l'article, c'est qu'en analysant le plus finement possible 2 mois 1/2 d'astrométrie, l'introduction d'un paramètre supplémentaire d'accélération non gravitationnelle fait descendre le Chi-2 réduit de 2.5 à 0.2-0.3 dans l'ajustement de la trajectoire. La solution avec ce paramètre supplémentaire parrait donc bien plus plausible (mais en terme d'ajustement d'orbite j'ai rarement vu l'introduction de tel paramètres sur une si courte durée de mesures)...

La conclusion est qu'Oumuamua a accéléré (allumé les moteurs pour s'enfuir au plus vite après avoir vu combien on était inhospitaliers ;)...)

en s'éloignant... L'hypothèse scientifique la plus plausible étant un dégazage post-périhélie côté éclairé par le soleil, qui par réaction accélère l'objet sur sa phase d'éloignement - la valeur du dégazage annoncé/nécessaire reste assez élevée (objet 50-100% actif?) malgré une non détection totale de poussières.

 

Nicolas

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bref, c'était vraiment ... RAMA !

Pas de panique, il y aura le 2 et le 3 dans ...quelques temps :-)

 

Merci pour ces curieux papiers et observations

 

Bon ciel

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que ça ressemble à du A.C. Clarke ce truc. Sauf qu'évidemment, on a pas été foutu d'aller l'inspecter de visu...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, PascalD a dit :

Sauf qu'évidemment, on a pas été foutu d'aller l'inspecter de visu...

 

N'importe quoi ! Bien sûr que ça a été fait, mais lesgouvernementsnouscachentdestrucs…. T'es trop naïf, c'est ça le problème….. Moi et kelques autres initiés, on est des malins, on sait bien kia des rapports secrets, et kla sukupe est cachée sous la tasse, tout ça….. D'ailleurs y a des ouidéos sur Youtube, bien sûr …… etc. etc.

 

 

Edited by Motta

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca se traduit "petit scout" toujours marrant. ¬¬

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au passage pour 2015BZ509, il semblerait que l'article soit plus que contesté (communiqué de presse OCA retiré)...

On attend de voir la suite... avec les calculs de mécanique céleste, il faut toujours être prudent!

 

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article et trois présentations* dont les études & les résultats ne plaident pas en faveur de l'hypothèse cométaire pour expliquer l'accélération non gravitationnelle qui affecte l'orbite de l'objet 1I/2017 U1 (`Oumuamua) :

 

"Spin Evolution and Cometary Interpretation of the Interstellar Minor Object 1I/2017 'Oumuamua"
Roman R. Rafikov
https://arxiv.org/abs/1809.06389 (17 sept. 2018)

 

"1I/2017 U1 (`Oumuamua), a Portrait"
Olivier R. Hainaut et al.
https://meetingorganizer.copernicus.org/EPSC2018/EPSC2018-766.pdf

 

"Detailed photometric characterization of `Oumuamua with Gemini North"
Michal Drahus et al.
https://meetingorganizer.copernicus.org/EPSC2018/EPSC2018-1118.pdf

 

"1I/`Oumuamua - probably too small to ever be an active comet"
Piotr Guzik et Michal Drahus
https://meetingorganizer.copernicus.org/EPSC2018/EPSC2018-1103.pdf

 

* à l'EPSC2018 (European Planetary Science Congress 2018), Berlin, 16–21 Sept.
https://meetingorganizer.copernicus.org/EPSC2018/oral_programme/29474

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, BobMarsian a dit :

Un article et trois présentations* dont les études & les résultats ne plaident pas en faveur de l'hypothèse cométaire pour expliquer l'accélération non gravitationnelle qui affecte l'orbite de l'objet 1I/2017 U1 (`Oumuamua) :

 

Fais gaffe, on te voit venir ! ;););) 

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une idée (si sa validité se confirme) qui pourrait très éventuellement expliquer l'accélération d' `Oumuamua :

----> Quantised Inertia (QI) ...

 

 "Scientists receive $1.3 million to study new propulsion idea for spacecraft

  Dr Mike McCulloch hopes the grant will enable him to convert his theory of quantised inertia (QI) into reality"

https://www.plymouth.ac.uk/news/scientists-receive-13-million-to-study-new-propulsion-idea-for-spacecraft

 

"... It has the potential to make interplanetary travel much easier, and interstellar travel possible.”  (Dr McCulloch)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici une excellente vidéo qui explique bien et l'anglais est relativement facile à comprendre:

 

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai survolé l'article, mais en gros le résultat c'est qu'on a pas trouvé une étoile hôte réaliste (dans les/le dernier million d'années), car les rapprochements maxi sont d'au moins 0.5pc = 1.6 années lumières ou 100000 UA (à comparer au 0.25 UA de distance soleil-'Oumuamua il y a 1 an) et des vitesses relatives de 10 à plus de 25 km/s, sachant que dans le système solaire aucun objet n'est éjecté à plus de quelques km/s (vitesse à l'infini/soleil) et qu'en général il est difficile d'accélérer un objet à une vitesse supérieure à la vitesse orbitale de la planète (13km/s pour Jupiter) perturbatrice... à moins qu'on ait raté un trou noir binaire responsable? ^_^

 

Conséquence: peut-être que cela fait bien plusieurs dizaines ou centaines de millions d'années qu''Oumuamua ère entre les étoiles de la galaxie...

 

Nicolas

  • Like 1
  • Love 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

J'ai lu dans un article que la publication d'un troisième catalogue issu des données de Gaia pourrait permettre d'affiner les calculs. Mais restera-t'il illusoire d'en trouver l'étoile source ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je le savais ! Je le savais ! :P

 

https://www.lemonde.fr/cosmos/article/2018/11/07/deux-astronomes-d-harvard-evoquent-une-civilisation-extraterrestre_5379786_1650695.html

 

Deux astronomes d’Harvard évoquent « une civilisation extraterrestre »

 

Dans un article a paraître, les deux chercheurs se sont penchés sur « Oumuamua », le premier objet détecté venant d’un autre système stellaire

Oumuamua, un bolide en forme de cigare repéré en 2017 pendant sa traversée du système solaire « pourrait » avoir été envoyé par des extraterrestres. Telle est l’hypothèse avancée dans un article par deux chercheurs d’Harvard et qui a provoqué une volée de critiques dans le milieu scientifique

(…)

Un « scénario exotique » – expression utilisée par les deux chercheurs – serait qu’« Oumuamua pourrait être une sonde totalement opérationnelle envoyée volontairement près de la Terre par une civilisation extraterrestre », écrivent-ils dans un article qui sera publié le 12 novembre dans la revue Astrophysical Journal Letters. L’idée a rapidement enflammé Twitter et la communauté scientifique.

(…)

« Il faut bien comprendre que pour les scientifiques, l’idée la plus folle est toujours publiable, du moment qu’il existe une chance infime qu’elle ne soit pas fausse. Même les auteurs n’y croient probablement pas eux-mêmes. »

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Sonne
      Bonjour,
      Après plusieurs tentatives ratées, pour diverses raisons (nuages, probabilité faible,...), j'ai enfin pu voir ma première occultation !
      Elle a eu lieu mardi 12 octobre 2021 vers 23h39 (HL) et visible sur la moitié Ouest de la France. Toutes les infos ci-dessous :
       

       
      Le ciel était partiellement nuageux en journée. Vers 22h00 HL, le dernier nuage est parti. Un tout petit a ensuite traversé le ciel du Nord au Sud au moment au je cherchais l'étoile. Sans conséquence.
       
      J'étais à environ 85 km de la centralité.
       
      Lors de mes autres tentatives, l'astéroide était toujours "invisible", de magnitude très faible par rapport à l'étoile. Ici, l'étoile et Pallas ont quasiment la même magnitude. J'aurai du démarrer le film encore plus tôt pour bien voir la séparation entre les deux (surtout pour Tangra, qu'il prenne bien l'étoile cible).
       
      J'ai utilisé un objectif photo avec un multiplicateur de focale : focale résultante de 500 mm environ.
      Caméra Basler IMX 265 avec un ROI de [800x600] pixels, à 10 img/s.
      Durée du film : 900 s (15 minutes)
      Synchro de l'heure du PC
      Pas d'autoguidage mais j'aurai du car ma mise en station n'était pas parfaite. J'ai une dérive lente.
       
       
      Pendant la capture, j'ai observé le phénomène à l'écran. Vers 1 minute avant l'occultation, l'histogramme saturait souvent (fluctuations à cause de la turbulence). J'avais pris soin de ne pas surexposer l'image. Une légère baisse de luminosité était visible et elle a commencé un tout petit peu plus tôt que prévu... Normal ?
       
      Pendant ces 15 minutes et même avant, j'ai vu plusieurs satellites et/ou débris traverser le champ. Ils venaient tous de la droite de l'image.
       
      Ci-dessous, une image extraite d'un petit film de qques secondes pris à 23h21 HL pour montrer le champ cadré.
      (L'image est brute. Aucun traitement.)
       

       
      Et un gif animé de la totalité du phénomène en accéléré. J'ai gardé une image sur 20. Puis créé le gif à 10 img/s. Donc les 15 minutes du film brut correspondent aux 45 s du gif. On voit bien la dérive vers le bas.
      Les images sont brutes. Aucun traitement.
       

       
       
      Maintenant, passons à la courbe de lumière. J'ai laissé les options par défaut. Maintenant que j'ai un film où la chute est bien visible, je vais me pencher sur son traitement.
      Comme l'astéroïde et l'étoile étaient vraiment proche, la sélection de l'étoile n'a pas été évidente !
       
      @Matthieu Conjat : Voici la courbe. Merci pour les échanges.
      Merci aussi à @JML pour son aide au début.
       
      La courbe complète centrée sur l'occultation :
      On remarque que plus l’astéroïde s’éloigne, plus la luminosité de l'étoile baisse... Le logiciel doit s’emmêler les pinceaux avec les deux points lumineux côte à côte ?
       

       
       
      Et sur celle ci-dessous, une version "binning 8" :
       

       
       
      Conclusion, cette manip est très intéressante à faire ! J'espère pouvoir en refaire d'autres... Et regarder de plus près le traitement des données.
       
      Jérôme
       
    • By COM423
      Bonsoir,
      Les orages se sont éloignés et j'ai pu enfin rebrancher l'ordinateur pour achever le prétraitement d'une nouvelle image de la comète 6P/d'Arrest commencé hier.
      Cette comète, qui revient tous les 6 ans et demi, est passée au périhélie le 17 septembre, mais elle a la particularité de continuer à gagner en éclat plusieurs semaines après :
      ©Seiichi Yoshida
      ( http://aerith.net/comet/catalog/0006P/2021.html )
      et çà me tenait donc à coeur de la réobserver, pile un mois après sa précédente observation :
       
      Profitant des éclaircies de mercredi dernier, c'est chose faite mais elle reste un astre difficile, basse, diffuse et complètement perdue dans la Voie Lactée (Sgr) :

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 106 poses de 30s à -15°C  (gain 120), Nord à peu près en Haut
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir, poses guidées avec dithering
      Le 29 septembre 2021 de  18h30m à 19h49m  utc     (  53 min  d'intégration )
      Traitement Siril 0.99.10.1 et finition avec Gimp 2.10.24
       
      La transparence était parfaite  grâce au mistral qui a bien nettoyé le ciel. Si la colline a plus ou moins bloqué le vent , la nuit s'est malheureusement avérée bien turbulente... et l'image finale n'est guère exploitable en binning 1x1.
       
      On devine assze bien la comète (une partie en tout cas) sur les poses de base :
      1 pose de 30s, avec binning 2x2 du lendemain
       
      Il y a tellement d'étoiles dans le champ que le compositage somme la ferait presque disparaître :
      Elle est pile au centre, traversée par une traînée d'étoile...
       
      C'est donc un compositage par moyenne avec rejet qui la montre le mieux :
      Crop Siril après correction du bruit vert
       
      La coma se détecte sur environ 3', elle est sans doute plus large mais ele se perds vite dans les étoiles du champ :
      Binning 2x2 du lendemain
       
      J'ai tenté un compositage comète + étoiles figées, un peu mieux réussi que celui de la dernière fois je pense, même si je n'en suis pas complètement satisfait...
       
      La coloration très verte de l'autre fois a été corrigée plus vers le bleu, via une correction de bruit vert dans Siril.
      En effet, si cette correction s'avère inutile quand on peut faire la correction colorimétrique par photométrie (c'est le cas du compositage réalisé sur les étoiles), elle l'est en fait sur les compositages cométaires où cette colorimétrie ne peut pas être lancée (les étoiles étant des traits...). Je fais une neutralisation de fond de ciel, à la main, et quand on regarde les histogrammes juste derrière, sur les 3 couleurs, ils sont décalés.
       
      Bon ciel pour les jours à venir.
    • By COM423
      Le 21 juillet 2020, un astre parfaitement stellaire (2020 PV6) fut découvert à la magnitude 22, rien de folichon a priori.
      Dix mois plus tard, l'astéroïde s'est avéré être une comète à l'approche de son périhélie et devint donc la comète C/2020 PV6 (Panstarrs).
       
      D'abord basse dans le ciel du matin en mai et juin, elle a eu le bon goût d'être observable ensuite une grande partie de la nuit et assez haute dans le ciel
       
      Elle a flirté cet été avec la magnitude 14, ce n'était donc pas à proprement parler une comète brillante mais elle fut intéressante à imager car plutôt jolie.
      Je vous laisse en juger par vous même sur cette compilation des 5 observations réalisées au Newton 200 mm à F/4 :

       
      Il y avait parfois des petites galaxies dans le champ, voici donc des champs plus grands pour ceux que çà intéresse :

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 34 poses de 45s à -15°C (gain 120), Nord à peu près en haut
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr
      Le 08 juin 2021 de 02h12 à 02h45 utc          (  25 min 30s  d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       

       
      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 130 poses de 30s à -10°C (gain 120), Nord à peu près en haut
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr - Poses guidées avec dithering
      Le 30 juillet 2021 de 21h43 à 23h11 utc          (  01h 05 min d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 114 poses de 45s à -10°C (gain 120), Nord à peu près en haut
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr - Poses guidées avec dithering
      Le 14 août  2021 de 21h06 à 23h02 utc          ( soit 01h 25 min 30 s d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       
       

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 99 poses de 60s à -15°C (gain 120), Nord à peu près en haut
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr - Poses guidées avec dithering
      Le 30 août 2021 de 19h13 à 21h17 utc          ( soit 01h 39 min d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       
       

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 44 poses de 90s à -15°C (gain 120), Nord à peu près en haut
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr - Poses guidées avec dithering
      Le 12 septembre 2021 de 19h02 à 20h26 utc          ( soit 01h 04 min 30 s d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       
      Bonne fin de week-end et bon ciel à tous.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Au milieu de milieu la nuit du 31 août au 01 septembre dernier, j'avais fini les champs qui me tenaient le plus à coeur avant que la Lune ne se lève.
      C'était le début de la lunaison de septembre, la Lune était décroissante  mais elle venait de se lever et éclairait encore à 34%.
      J'avais donc stoppé mon programme principal pour cette nuit, mais comme il faisait grand beau (et avec une turbulence clémente) je n'allais pas remballer.
       
      J'avais repéré sur skychart que la petite comète 193P était cette nuit là près de plusieurs galaxies.
      Avec une période de 6,7 ans, 193P/LINEAR-Neat fait cette année son 3ème retour au périhélie (le 25 août) depuis sa découverte en 2001.
      C'était le moment idéal pour l'observer, même si elle n'a pas dépassé la magnitude 16, je l'avais observée le mois précédent au C11 et savait qu'elle était photogénique avec une petite queue.
       
      Jj'ai donc pointé le champ et suis resté dessus pendant près de 2h du coup. Au final, j'ai bien fait car quoique petites et faibles, je trouve ses voisines de ciel bien photogéniques finalement
       
      Pour commencer, une image brute de base (3 min) :

      La comète, et la principale galaxie (NGC 7667) sont bien visibles.
       
      Pour bien voir les galaxies, il faut bien sûr faire un compositage stellaire mais la comète y paraît alors allongée (c'est la traînée au centre...) :

      (Par contre, je n'ai aucune idée de ce qui a pu causer la tâche en haut  à gauche de l'image... Si quelqu'un a une idée ?)
       
      La comète ne se révèle qu'en faisant un compositage cométaire : c'est là qu'on la voit véritablement, avec alors la queue que j'avais à peine devinée sur certaines poses durant les acquisitions :

       
      Il était donc tentant de faire une image de synthèse, en insérant la comète dans le compositage stellaire.
      C'est une manipulation délicate sur laquelle je butais depuis longtemps et qui ne peut se faire que manuellement, en post-traitement, ce qui demande mine de rien pas mal de pratique et de temps...
       
      Mais je crois que c'est une des premières fois où je m'en sors assez bien :

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 35 poses de 03 min à -15°C (gain 120), Nord à peu près en bas
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr - Poses guidées avec dithering
      Nuit du 31 août au 01 septembre 2021 de 23h31 à 01h22 utc          ( soit 01h 45 min d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       
      En tout cas, j'en suis plutôt content
       
      Voici une version annotée :

       
      Concernant la comète, elle a une chevelure de 18 à 20" de diamètre et la queue de poussières en éventail est visible sur 4 à 5' de longueur avec un axe central vers PA=232°.
       
      Bonne nuit.
    • By COM423
      Salut les astrams,
       
      Je profite de l'approche de la Pleine Lune pour traiter les images acquises durant cette très belle lunaison du 07 septembre dans le Sud. Je suis surtout les comètes et me fais aussi plaisir sur quelques objets du ciel profond et parfois il est possible de faire les deux simultanément et là c'est carrément le pied
      Ce fut le cas dans la nuit du 11 au 12 septembre où la comète périodique 108P/Ciffreo a eu le bon goût de passer à proximité de la nébuleuse du Crabe, M1. Ce n'est certes pas la comète la plus spectaculaire mais je n'allais pas rater cette conjonction
      En plus, 108P est une périodique découverte par la française Jacqueline Ciffréo en novembre 1985 au T90cm du CERGA (clin d'oeil aux amoureux de Caussols et je sais qu'il y en a sur le forum !) :

      Sa période actuelle est de 7,23 ans et elle est passée au périhélie la veille de cette conjonction, le 10/09/2021 : elle était donc au mieux de sa forme vers m1=15.
       
      Voici donc l'image de la conjonction, travaillée sous Gimp pour figer à la fois les étoiles et la comète :

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 85 poses de 60s à -15°C  (gain 120), Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir : poses guidées avec dithering
      Le 12 septembre 2021 de  01h21m à 03h02m  utc     (  01 h 25 min  d'intégration )
      Traitement Siril 0.99.10.1 et finition avec Gimp 2.10.24
       
      La comète se devine assez bien sur les poses individuelles, ce qui a permis de faire le compositage cométaire avec Siril, directement en cliquant sur celle-ci :

       
      Pour ceux qui ne voudraient pas cliquer pour voir la full, voici 2 crops sur les protagonistes de la conjonction :

       
      Bon vous aurez aussi remarqué aussi un troisième invité surprise en haut à droite de l'image pleine, je pense que cet arc en ciel est un reflet de la brillante (V=2,97) Dzeta Tau située à un petit degré de M1...
       
      Bonne soirée.
  • Upcoming Events