PerrouriefhCedric

Soirée du 27 octobre

Recommended Posts

bonsoir

 

Et bien c'est super ! quelle chance d 'avoir le verbe facile et d 'écrire aussi bien !:)

merci pour ce voyage nocturne ! :)

 

fredo

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

J'ai créé un fil pour les skylist ici, si vous voulez joindre vos efforts aux miens, ce serait super:

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By vador59
      Salut à toutes et à tous !
       
      Cela faisait quelque temps que ça me turlupinait... mais la météo ne s'y prêtait pas vraiment ces derniers temps.
       
      Il ne s'agit pas de réaliser une énième expérience avec une petite lentille de récupération, genre binocles de belle-maman et petite loupe comme oculaire.
       
      Le matos, c'est ça !
       
      Lentille simple plan convexe 120mm de diamètre et.... 5000 mm de focale (oui, vous avez bien lu: 5 mètres de focale ! )
       
      La manip', c'est ça !
       
      l'idée est donc d'observer l'image volante d'un astre, sans l'aide d'aucun oculaire, simplement en plaçant son oeil en avant du point focal.
       
      Et ça marche, du tonnerre même ! Première cible, vers 19h légales: la Lune. La lentille est simplement posée sur un support (un poteau de basket pour être précis), vaguement orientée en direction de l'astre sélène, donc avec des conditions d'alignement qui sont loin d'être optimales. Je n'ai pas diaphragmé, juste pour avoir une idée de la qualité de l'image brute. J'observe l'image de l'oeil gauche puis de l'oeil droit. Les deux sont atteints de myopie et présentent donc des focales différentes. La luminosité de la Lune permet un pointage très simple... et quel choc ! L'image est splendide, juste déformée sur les bords (aberration sphérique ou défaut d'alignement ?), mais le grossissement est démentiel. A la louche, je dirais que l'oeil droit grossit autour de 50x et le droit autour de 80x. Le trio Theophile-Catherine-Cyrille est magnifique; Mare Crisium et Mare Marginalis superbes. Les cratères sont nets avec des ombres bien noires, en dépit de l'absence de diaphragme quelconque entre la lentille et mon oeil. Vraiment très étrange comme sensation, encore plus intuitif que d'observer avec un télescope aérien de type Huygens.
       
      Deuxième cible: Jupiter. Bien que très brillante, attraper l'image aérienne s'avère beaucoup plus difficile. Il faut y aller doucement, reculer pas à pas. Je finis par obtenir une première image défocalisée: l'aberration chromatique est visible mais difficile de dire si, là aussi, il s'agit de l'effet de la lentille ou d'un défaut d'alignement des optiques. On recommence, l'image est fuyante mais en deux minutes j'obtiens une image du disque jovien. C'est petit avec l'oeil gauche, plus confortable avec l'oeil droit. Le disque est bien visible mais sans détails. Je n'ai pas remarqué les satellites.
       
      Troisième cible: Saturne. Elle s'attrape beaucoup plus facilement que Jupiter paradoxalement. Image un peu jaunâtre mais très plaisante. L'anneau est visible sans aucune difficulté. Par manque de stabilité (je suis quasiment couché au sol, dans une position assez inconfortable), je ne peux pas affirmer que je distingue la division de Cassini.
       
      Dernier test: Mars ! Sans surprise, de l'oeil gauche, je ne fais que deviner le disque saumon de la planète rouge. Par contre de l'oeil droit, je suis surpris de distinguer une tache sombre bien nette: Solis Lacus ! Là encore, l'inconfort de ma position m'empêche de prolonger l'observation.
       
      En tout cas, la démonstration est faite que ça fonctionne! SI des curieux sont intéressés...
       
      Bons cieux à tous
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin
      4 dessins : 9197 à 9200.
       
      Voici la 6ème nuit d'affilée, ce qui est exceptionnel en Ile de France, avant l'arrivée des nuages demain.
      Je me suis installé à 23h30 dans le crépuscule nautique finissant.

      Vénus s'est couchée tandis que quelques voiles se résorbent.

      J'essuie un échec sur NGC3643 et sa supernova dans le Lion, la galaxie n'était pas visible, dans ce cas difficile de confirmer la supernova.
      Je me rabats sur une galaxie à côté pour ne pas être venu pour rien dans cette zone.

      Observation 9197 : NGC3640.
      A 150x, je la vois faible, condensée et très diffuse.


      J'ai ma revanche sur la précédente supernova avec celle de M61, l'inverse de la précédente, ici la galaxie est plus brillante que la supernova.

      Observation 9198 : M61 et sa supernova SN2020jfo.
      M61 et sa supernova sont vues, mais affaiblies par des voiles de plus en plus présents.
      150x, 218x. La galaxie est faible à très faible, effacée par rapport à ce que je connais. Ses spires sont juste soupçonnées. La supernova est visible très faiblement, il a fallu grossir 218x pour la voir.


      Je m'autorise une pause repos et repas.
      Des cirrus traînent à l'ouest au retour à 1h.
      Je change de zone de ciel pour cette raison, direction des galaxies d'Ophiucus.

      Observation 9199 : NGC6570.
      Assez large à 150x, elle est très diffuse et vue 50% du temps VI3 en vision décalée.


      Observation 9200 : NGC6627.
      Comme la précédente, elle est VI3, mais moins diffuse, à 109x.


      Je baille, la fatigue est toujours là, latente. 6 nuits d'affilée, ça pèse sur le capital sommeil.

      A 2h20 les voiles arrivent aussi sur Ophiucus.
      Je m'endors sur le télescope malgré des clameurs et de la musique loin à l'est.
      Je fais une sieste dans la voiture en espérant le départ des voiles, mais ils sont encore là à 3h30, soit une demi-heure avant l'aube, donc je remballe et dors ici.
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin
       9 dessins : 9188 à 9196.
       
      Comme les nuits précédentes, je suis accueilli à 23h30 par les coassements des batraciens à l'ouest.

      Je rends d'abord visite à un astre errant chevelu comme ces dernières nuits, la comète Panstarrs 2017 T2 dans la Grande Ourse.

      Observation 9188 : comète Panstarrs 2017 T2.
      Située à l'emplacement prévu, elle est déjà visible au chercheur 9x50 comme une tache floue très faible.
      Je l'observe ensuite au télescope à 75x, 109x et 150x, plaçant d'abord son noyau à 23h39.
      Deux queues sont soupçonnées à 109x, vues VI3 et VI5 respectivement.
      Elle est très diffuse et son centre me semble presque ponctuel.


      Je vise ensuite un des 3 amas globulaire de la Chevelure de Bérénice.

      Observation 9189 : NGC4147.
      Je le vois tout de suite considérablement faible à 75x.
      La turbulence faible me permet de résoudre certaines de ses étoiles à 150x, mieux détaillées à 218x. Le coeur proéminent reste un peu granuleux .


      Je poursuis mes observations avec des galaxies de la Chevelure de Bérénice dont un groupe pour lequel il faudrait une carte de champ pour ne pas en zapper et les identifier plus certainement.

      Observation 9190 : NGC4155.
      150x. Elle est limite en vision directe, entre très faible et VI1, petite et facile.


      Observation 9191 : NGC4158.
      Repérée dès 75x, elle est "facile" à 150x en vision indirecte 1 (VI1), car c'est tout relatif. Son centre plus brillant reste flou.


      Observation 9192 : NGC4089/95.
      Il s'agit du groupe de galaxies de NGC4089 à NGC4098, assez fourni à 150x bien qu'elles se montrent faiblement.
      Je vois NGC4089, 4095 et 4092 VI2, NGC4093 VI4, et une fausse tache floue due à 3 étoiles serrées vues VI4 et dont une photo vue à posteriori montre la vraie nature. Il me manque une carte de champ, j'en ai raté d'autres moins évidentes.


      Observation 9193 : NGC4152.
      Observée à 109x, elle est très faible.


      Après un coup de barre à 1h50 et plusieurs échecs concomitants à la fatigue sur d'autres faibles galaxies de la Chevelure de Bérénice, je bascule sur les galaxies des Chiens de Chasse, grand bien m'en fasse.
      En effet 2 belles surprises m'y attendent malgré la fatigue : NGC4460 et surtout NGC4449.

      Observation 9194 : NGC4485/90
      La lampe d'Aladin est bien allumée ce soir. A 150x, NGC4490 montre bien sa forme incurvée, considérablement faible, et NGC4485 est vue très faible, très diffuse, comme un panache de fumée "géniale" s'en échappant.


      Observation 9195 : NGC4460.
      150x. C'est une belle surprise que cette galaxie effilée faible à très faible, j'aime sa finesse.


      Un peu de buée se dépose sur l'oculaire comme sur la voiture.

      Observation 9196 : NGC4449.
      150x, 218x, 75x. Elle m'apparaît évidente assez faible à considérablement faible, et montre du détail, pleine de nodosités.
      J'avais oublié que c'est la fameuse galaxie irrégulière des Chiens de Chasse. Une apothéose de la nuit! A refaire absolument au Dobson 508!

       
      L'aube vient stopper les observations à 4h.

      Fatigué, je dors sur place jusqu'à 7h30. Mine de rien je viens d'enchaîner 5 nuits de suite déjà!
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin
      7 dessins : 9181 à 9187.

      Je peux enchaîner les nuits lors de ces vacances franciliennes au lieu de tourangelles, la faute à la limite des 100kms suite au Covid 19.

      Je suis en poste à 23h40, bis repetitae d'hier avec le son des grenouilles de l'ouest.

      J'entame la nuit avec la comète Atlas C/2019 Y1 dans la Grande Ourse.

      Observation 9181 : Atlas C/2019 Y1.
      75x, 109x. Elle n'est pas évidente à repérer à 75x, peu contrastée. Elle est confirmée à 109x.
      Je la note très faible à VI1, très diffuse, son halo est allongé et incurvé. Je confirme qu'à l'endroit où je l'ai dessinée hier il n'y a plus rien. Vérification pas anodine, c'est que ça grouille de galaxies par ici, le doute est donc levé.


      Je me fais quelques galaxies à proximité dans la même constellation.

      Observation 9182 : NGC3286/88.
      150x. Ces galaxies sont difficiles, NGC3286 étant la moins ardue vue VI2 soit 75% du temps en vison indirecte (VI), NGC3288 est VI4 (25% du temps en VI).


      A minuit 45 l'ISS me gratifie d'un passage.

      Observation 9183 : NGC3353.
      109x. Elle est petite, condensée, faible. Sa taille rend le repérage ardu. Ensuite elle est évidente.


      Observation 9184 : NGC4606.
      150x. Cette galaxie très faible et peu contrastée gagne un peu plus d'intérêt de ma part quand se dévoilent dedans une étoile et une nodosité.


      Le petit vent froid par moments rappelle que les Saints de Glace ça existe.

      Des chiens se font entendre assez loin au nord, sûrement les mêmes que les derniers jours.

      Je pointe des galaxies de la Vierge dont M90.

      Observation 9185 : M90.
      109x, 150x. Ce Messier est une galaxie très diffuse. hormis le centre considérablement faible, le reste est très faible.


      J'ai rendu visite aux vaches et vu Jupiter se lever rougeoyante vers 1h45.

      La Vierge est trop descendue dans le halo de Paris, direction encore les galaxies autour de M101 après une mini-sieste.

      Désolé pour le copié-collé du programme des 2 dernières nuits mais je me réhabitue lentement à reprendre une activité astronomique normale!

      Observation 9186 : NGC5585.
      109x, 75x. Je la vois dès 75x, peu contrastée, avec des limites incertaines. Elle est très faible à VI1.


      A 3h je refais une petite sieste.

      Observation 9187 : NGC5631.
      150x. Elle est condensé, petite, et révèle un centre plus brillant, considérablement faible.


      A 4h10 l'aube arrive, de plus en plus tôt invasive jusqu'au solstice d'été.

      Je voulais tenter 2 comètes dans Persée, Atlas C/2019 Y4 et SWAN C/2020 F8 mais elles sont trop basses dans le ciel maintenant trop clair à 4h30, double échec pour finir la nuit.
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin

      3 dessins : 9178 à 9180.

      Je me suis installé à 23h15 dans le crépuscule nautique sous un concert de coassements venus de l'étang à l'ouest.
      Des voiles sont présents, débordant du Nord-Ouest.

      Je commence les observations avec la comète Panstarrs dans la Grande Ourse.

      Observation 9178 : Panstarrs 2017 T2.
      75x, 109x, 150x. Elle est soupçonnée très faible comme une tache floue au chercheur 9x50, contre une étoile de magnitude 9.
      Assez faible et très diffuse, elle ne révèle pas de structure particulière.
      Le noyau discret a été placé à 23h32. La comète est évidente et elle s'est rapprochée de l'étoile au sud pendant le dessin.
      La turbulence reste moyenne pendant le dessin.


      Puis je vise un autre astre errant, la comète Atlas Y1 aussi dans la Grande Ourse.

      Observation 9179 : Atlas C/2019 Y1.
      75x, 109x. J'ai failli la rater car elle est en retard d'un demi-jour sur la trajectoire de ma carte. Elle est très faible et très diffuse.
      En vision indirecte, son centre est plus brillant. J'ai placé son noyau à 0h12.


      Le pull seul devient insuffisant, je mets le gros manteau d'hiver.

      Les voiles sont moins présents sauf bas à l'ouest.

      Je connais un échec sur la comète Howell dans la Vierge.

      Je me rabats sur une galaxie vers gamma de la Vierge.

      Observation 9180 : NGC4592.
      109x. Très très faible à VI2.


      Je subis un coup de barre à 1h du matin et la suite de la nuit est gâchée par la fatigue : après une indispensable sieste d'une heure, les voiles sont revenus notamment sur la Vierge. Je redors mais suis encore fatigué et finis par remballer à 3h30 sous le ciel redevenu nickel. Dégoûté!
  • Upcoming Events