lyl

From Russia with love

Recommended Posts

Posted (edited)
Le 24/12/2020 à 15:30, lyl a dit :

Du boulot mais la surprise est à la clef : le vendeur l'a équipée à minima pour la vente.

Première surprise : le focuser fait du bruit et se bloque. Un roulement du crayford est éclaté. Je remplace par le Baader Steeltrack que j'ai gardé et par bonheur ça rentre pile et je garde la possibilité de rotation avec cet anneau de serrage. Là c'est du bol... mais bon après tout c'est Noël.

IMAG0118.jpg.edd12d654330ecb63de96bb47ebb210c.jpgIMAG0120.jpg.6a3c6d12f0d1fe49606c462cc30bfcec.jpg

Pour information, j'ai remplacé les roulements (3mm int - 8mm ext - 3mm largeur, moins de 15€ les 4) par des roulements chromés de marque avec cache-poussière, ref. MR83-2Z-ZEN chez "Le bon roulement

Le crayford TAL refonctionne. La pression est réglable lui permet de supporter mon gros oculaire de 36mm sur le renvoi coudé géant soit un bon kilo. (photo à venir).

Les roulements sont un peu plus petits que ceux du Baader (je pense que ces derniers sont à 4 / 10 / 3)

- Petit moins : simple vitesse assez lent.

+ Petit plus par rapport au crayford Baader : a) le poids bien plus faible d'environ la moitié, b) le tube bien plus long permettant un usage en terrestre, c) la rotation du PO est finalement bien plus simple et fiable. c'est un vissant avec un contact en téflon faisant pression sur tout le pourtour du diamètre, le tilt / décalage est bien maitrisé en rapport avec le poids possible.

 

Question précision, c'est correct pour du visuel, j'arrive à 9mm pour un tour de la molette du crayford.

En aveugle, en six-sept à-coups simples sur la roue je fais moins d'un mm de progression du tube soit 0.15mm environ par action. La plage maximale de "defocus" à f/10 étant de 0.227mm, on arrive à la mise au point sans précaution particulière.

cf https://www.telescope-optics.net/defocus1.htm

Citation

± range of defocus as Ld=4.13λF2. For an ƒ/10 system and λ=0.00055mm, it gives 0.227mm.

Note : F=f/D, en général on appelle ça "ouverture" N=f/D i.e. focale/diamètre

En voulant mieux faire, avec un peu de doigté, on peut arriver à plus précis pour la photographie, focuser bien conçu pour du f/10.

Edited by lyl
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Posted (edited)

Les astuces mécaniques TAL

on devine une couleur différente de certaines pièces : alliage léger assez sonore, bonne tenue dans le temps, état de surface remarquable sur le rail rectifié (15mm de large).

Le chariot courbe sur lequel sont vissés les roulements est posé sur deux fines lames superposées de "bronze à ressort" ou alliage cuivre-bérylium. Elles ont gardé un poli miroir doré que le laiton classique plus sensible à la corrosion n'aurait pas gardé en 20ans.

La tige du crayford est dans la coupe transversale située entre les roulements du chariot. Ce dernier est mobile et épouse le tube intérieur, équilibrant les forces et gardant correctement l'alignement en translation.

Honnêtement je pensais trouver un guide complet à au moins six roulements (3 voire 4 paires dont deux collimatables) mais c'est la pression sur la tige du crayford et le plat rectifié qui est utilisée. Le tube fait plus de 20cm, c'est assez remarquable comme qualité de réalisation avec une zone de 3-4cm servant à équilibrer.

4 pièces en téflon qui ont également très bien tenu depuis 25 ans.

Bref, une implémentation du classique principe du Crayford à friction améliorant la surface de contact et prenant le méplat rectifié comme référence.

IMAG0144.jpg.2f5da95a9c73ad3f08cd89a3bf0a6e62.jpgIMAG0145.jpg.a7e23c953a1c53eb5ef9699b684d666c.jpgcrayford.gif

 

Le méplat n'est pas simple à réaliser, il faut de l'outillage de type industriel. En amateur on rencontre d'autres solutions avec des pièces déjà disponibles. Ex. le P.O.R.C :

Serge Bertorello avait imaginé l'alignement avec un plat vissé sur le tube et la tige calé au-dessus du plat et appuyant sur celui-ci porc_animation.gif

 

Même bénéfice pour l'augmentation de la surface de friction.

Vidéo du focuser en mouvement, il est assez lent et sans inertie à la tension que j'ai mise.

focuser.mp4

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

J'ai reçu une réponse d'Istar Optical que j'ai questionné sur cet objectif de la TAL 100R

J'ai tronqué la réponse, le reste est hors sujet :

Citation

We used to produce r35 (semi APO ) in the past but right now we no longer produce most of these /.../

Confirmation par son point de vue sur la classification semi-apo pour ce doublet de 100mm à f/10 tel qu'il est réglé.

----------------

Petit comparatif achromat classique Vixen, semi-apo TAL et achro optimisé moderne (TS102-1100)

Réduire le f/D trouve rapidement sa limite. Avec les verres ED on fait encore un saut de 1 à 3 vers 100f7 en doublet mais ça oblige à des compromis. Un doublet ED 100f/7 n'est pas toujours meilleure que la TAL ou la Vixen en performance et en stabilité. (TS-Optics a sorti la version ED 102f7 qui est en baisse de prix)

compare.jpg.9598a1cdefd25ec8770c1ac3cd6dea9a.jpg

-----------------

Des impressions d'acheteur

http://www.excelsis.com/1.0/entry/novosibirsk-tal-100r-12-214.html

De journaliste Dennis di Cicco (TAL-R et 100-RS)

https://www.thefreelibrary.com/A+Siberian+achromatic+refractor.-a098661398

 

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous, 

 

J'ai reçu, après un mois d'attente, le chercheur TAL 9X50, mais je n'ai pas eu l'occasion de le tester sur la voute étoilée. Toujours dans le style Tank russe chez TAL, et je vais vite oublier mon chercheur Meade 8X50 en plastique. Il va équilibrer un peu mieux le lourd triplet LZOS.

J'ai vu que Bill Paoli avait fait une revue il y a quelques année. Il adorait les télescopes TAL.https://www.cloudynights.com/articles/cat/user-reviews/reveiw-of-two-tal-finderscopes-r2875

Voilà l'objet monté sur la LZOS 152mm. Oui, c'est bien une 152mm sur le coté! Il manque l'illuminateur, et le chercheur est livré sans bouchon. Pas cool les Russes. J'attends de savoir si illuminateur est encore dispo car je ne peux pas adapter facilement les modèles chinois (diamètre différent), et pour les bouchons, j'avais ce qu'il fallait en stock maison.

Voilà un chercheur digne de ce nom pour cette lulu.

 

ClaudeS

1.thumb.jpg.b7ce27081ebb436c2100d598ce58b620.jpg20210112_164655.thumb.jpg.02bf922266ad8c262aac4c72fea15eb4.jpg

4.thumb.jpg.47d2e8eda4f16fc8c634327c1a2adc1c.jpg

9.jpg.7e43d9584f01652735d1e71c2f331385.jpg

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui, il y a le 6x30 sur la TAL 100, je ne l'avais pas cité

Comme indiqué sur la revue de Paolini : vraiment bien.

En fait c'est le genre d'accessoires qu'on oublie.

Map rotative et réticule : fonctionnent intuitivement bien.

------------------

De Dennis di Cicco Sky &Telescope il cite ETHAN KALEMJIAN

image.png.43d2db6d3e3d39416e77d1fd97cc9916.png

Citation

TAL-100R
What we liked:
* Excellent optical quality
* Rugged metal construction
* High-quality 6 x 30 finder

 

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/01/2021 à 17:13, Anton et Mila a dit :

Il manque l'illuminateur,

Tal Russie ne le fait plus. Pas cool du tout. Mais en se remuant les méninges dans l'attente d'une réponse de TAL USA, je ferai faire une bague d'adaptation M10X0.5 ext. M8X1 int. pour adapter un illuminateur courant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

TAL USA visiblement fini ses stocks et ne veut pas vendre l'illuminateur seul. Je suis en train de me faire une bague M8X1 int pour mettre un illuminateur standard. J'attends un taraud spécial M8X1: 

https://www.ebay.fr/itm/LED-Illuminator-for-finderscopes-polfinders-illuminated-reticle-eyepieces/164223780343?hash=item263c8005f7:g:9YkAAOSwdYFe0QZA

Optiquement ce chercheur 9x50 TAL est excellent, mais la finition mécanique pèche un peu: Pare buée en plastique qui tient mal (je l'ai fixé avec 3 vis sans tête à six pan creux), pas de bouchons antipoussières à la livraison, vis de réglage du chercheur mal commode pour la prise en main (pas de tête moletée), pas d'illuminateur....cela commence à faire beaucoup. Heureusement que le mécanisme de mise au point est parfait.

Pour ceux que cela intéresse, il y a une occasion chez APM d'un chercheur 10X50 Russe INTES. Si je l'avais vu avant, je l'aurai pris de préférence. Il ne doit pas être là depuis longtemps.

Il faut allez voir: Sucherfernrohre und Zubehör

https://www.apm-telescopes.de/en/offers--lists/secondhand.html?cat=1884

J'en ai fini sous peu avec ma nini galère à ne pas vouloir prendre du matériel asiatique.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, FRANKASTRO64 a dit :

et si tu l'achetais avec l'oculaire ?

Merci pour cette proposition @FRANKASTRO64, mais je pense qu'ils ne le font plus. 

https://bearoptics.com/telescopes-tal/other-accessories-spare-parts/astrometric-eyepiece/

Je vais me faire une bague d'adaptation. J'attends un taraud M8x1 et le tour sera joué.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Anton et Mila a dit :

mais je pense qu'ils ne le font plus. 

 

à priori il est dispo directement chez NPZ avec le lien qu je t'ai fourni car j'ai pu le mettre dans le panier et le commander !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, FRANKASTRO64 a dit :

à priori il est dispo directement chez NPZ avec le lien qu je t'ai fourni car j'ai pu le mettre dans le panier et le commander !

Personnellement, je ne conseille pas ce site. Il faut passer par BearsOptics, et lui prend contact avec NPZ pour s'assurer que le produit est réellement disponible. De toute façon, je ne vais pas mettre plus de 200$ pour récupérer un illuminateur. Il y a tout à revoir chez eux, et aucune volonté de développer les ventes. Ils doivent avoir d'autres chats à fouetter. Idem pour INTES.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une information supplémentaire que je confirme, ayant retrouvé du grain provenant d'une soudure limée/passée au papier de verre sous la peinture.

C'est un objectif R, avec l'option S (focuser 2"). Le prix de vente en 2003 : 550$ avec le focuser 2"

Par la suite, elle a été vendue en tube alu et focuser 2" par défaut.      

https://theskysearchers.com/viewtopic.php?t=3121

Citation

Il s'agit de la version révisée qui a été faite après le 100R et est livrée avec un focaliseur Crayford à une vitesse de 50,8 mm qui a un tube de traction de près de 170 mm au lieu du pignon et crémaillère d'origine avec son très court voyage de 45 mm.

Si vous utilisez une diagonale de 31,75 mm, l'adaptateur 50,8 - 31,75 mm ajoute 20 mm supplémentaires à la longueur du tube de traction.

Le tube est fait d'acier au carbone laminé avec un joint plié qui est ensuite soudé et puttlé au lieu de l'aluminium sans soudure plus courant et devrait durer de nombreuses années. Il n'y a que deux endroits où la soudure est rugueuse et peut être vue à travers l'épaisse peinture émaillée blanche.
Certaines personnes se sont plaints du fait que les tubes ne sont pas parfaitement ronds en utilisant ce système, mais tout ce qui est attaché à l'intérieur et à l'extérieur s'adapte correctement, je ne tiens donc pas compte de cette plainte.

La cellule de lentille en acier n'a pas de collimation push / pull mais des vis de centrage de la lentille. Cependant, aucun problème de collimation ne s'est produit depuis sa possession.

Les tests de lentilles que j'ai lus placent le jeu de lentilles généralement entre 1 / 6e et 1 / 8e d'onde. Les revêtements de lentilles° du modèle RS sont de couleur vert clair / aqua par rapport au violet profond de la version R.

La protection de l'objectif est en plastique noir de 180 mm de long qui s'adapte à la cellule de l'objectif, mais bénéficie du flocage de l'intérieur de l'écran. Il y a un couvercle d'objectif avec un 50 mm ouverture mascarade.

Le tube a quatre chicanes installées et l'intérieur du tube est peint avec un noir mat très foncé.

La lunette de visée 6 × 30 mm est fournie est dotée d'une optique étonnamment bonne, d'un oculaire hélicoïdal et d'un champ de vision de 8 °. Malheureusement, il s'agit d'un modèle simple car il montre une vue agréable en soi. Il y a un pare-buée en plastique flexible amovible de 50 mm de long qui, lorsqu'il n'est pas installé sur l'objectif, s'adapte sur l'utilisation de l'oculaire avec un capuchon pour le protéger ainsi qu'un autre capuchon pour l'optique. Le tube de la lunette de visée comporte 2 anneaux en aluminium rainurés sur les vis de réglage peuvent exercer afin de n'endommagent pas le tube.

La base du viseur est en aluminium moulé avec un alignement à 6 points et peinte en noir mat, mais nécessite du feutre placé sur le fond pour éviter d'endommager la peinture du tube du télescope.
La qualité optique du viseur est assez incroyable et est meilleure que certains petits télescopes que j'ai possédés.

° upgrade du coating -> multicouche 4 couches, indépendant de la qualité de l'optique qui s'avère toutefois meilleure au début de la mise en production.

 

Lampe magnétique sur le tube :                                                                         Choix de la mise en température optimisée :

TAL-acier.jpg.ec32b3c4f1ee0fcc96120c5e3124c597.jpgthermiqueTAL.jpg.75e35e2d8fd569ced7a7b17ea0d83fec.jpg

 

Le tube acier apporte l'avantage suivant : coefficient de dilatation réduit

Acier : α = 11 × 10-6 K-1.

Aluminium : α = 23 × 10-6 K-1.

Bois : α = 35 ×10-6 à 55 × 10-6 K-1.

Bronze : α = 14.5 × 10-6 à 17.5 × 10-6 K-1.

Laiton : α = 18,5 ×10-6 K-1.
 

Soit 110um pour 1m et 10°C d'écart de température. C'est assez proche de la dérive de l'objectif lui-même, qui est plus grande que BK7-F2

La mise en température est facilitée, solution adapté à l'environnement froid de Russie.

------------

Dans le livre de Neil English, une flatteuse conclusion :

Neil-English-1.JPG.e5e32d1c477f410a9178dfb330fe1472.JPGNeil-English-2.JPG.6713b5ab813539a863a1180d8446ff97.JPGNeil-English-3.JPG.0f69c52ac8f0d9a392ac992a9e68b3c6.JPGNeil-English-4.JPG.dbd183e00e0d6cfbd3b38120054afc1b.JPG

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Achaim

       

      Enfin....(premières impressions)
      après ma demande de conseils qui avait tourné au vinaigre sur le forum  entre les protaka et moi pas protaka meme si c est le top ....j' en était arrivé a la EDF 125  et aussi sur les conseils de pierro A    .....
      Après quelques économies j ai pu acter 
      Premiere impression au déballage 
      La lulu est très bien confinée dans son carton avec la mousse qui va bien et pourrait tout a fait remplir une caisse en bois fabrication maison ,mais  j ai pris une valoche ne sachant pas( lulu chère , surtout pas bobo ☺️) , mais du cp puisque ds le bois sa n aurait pas été nécessaire..
      La bête par elle même impressionne avec son po maxi ....c est du lourd , je vais pouvoir mettre mes apn enchaîné dessus .....le support de chercheur est présent ainsi que le test optique 
      Pour moi num  0036 a 0.96,5...
      Étonnant ....ce doit être plutôt le numéro d une série je pense 
      Malgres l annonce a 8 kg ...comme mon tube , je la trouve plus lourde , impression sûrement due a la charge repartie sur un plus petit volume ...
      Ma lulu ts 80  me fait la gueule à côté 
      Pas pu jeter un oeil dedans encore 
      On laisse mijoter le désir , mais vu que c est plus pour l observation que la photo , et bien je vous ferai part de la suite en photos justement , voir ce qui se cache derrière la bete , et son comportement ....
      Voilà donc la finalisation pour moi du débat houleux d il y a quelques mois ....
      Reste plus qu a ....
       
       
       
    • By Stfcap
      Bonjour,
       
      J’attends l’arrivée d’une Asi183MC Pro. J’ai cru comprendre qu’elle n’est pas idéale pour ma lunette APM/LZOS 130/780. Mais cette cam était une trop bonne affaire pour la laisser passer...
       
      Apparement, avec ses pixels de 2,4 μm le capteur est dédié aux poses longues et optimisé pour les focales courtes. Mais je ne compte pas acheter un réducteur Riccardi x0.75. Je préfère l’aplanisseur x1 pour conserver un peu de polyvalence : visuel/photo planétaire + CP.
       
      Alors voilà... Avant de pouvoir effectuer les premiers essais, je cherche à comprendre quelques lois de base de l’astrophoto. Et je pars de loin...
       
      Les caractéristiques annoncées pour cette lunette sont :
      - Pouvoir séparateur : 1,06 (source astroshop.de)
      - Résolution : 0,88" (source Pierro-Astro)
      Mais en fait, on parle si je ne m’abuse de la même chose... Dites moi si je me trompe quelque part :
       
      La résolution max de l’instrument dépend de son diamètre pour une longueur d’onde donnée. En l’occurrence, qui peut le plus peut le moins donc on calcule avec celle du bleu à savoir 450 nm. Et on obtient avec la formule adaptée : 0,252x450/130 = 0,88"
       
      Le pouvoir séparateur annoncé par Astroshop correspondrait quant à lui à la résolution moyenne ? C’est à dire, en calculant avec la longueur d’onde du vert à savoir 550 nm ? On obtient en effet : 0,252x550/130 = 1,07"
       
      Bref, passons à une étape supérieure (ne vous moquez pas svp) :
      Échantillonnage de mon setup : 206x2,4/780 = 0,63"
       
      D’après le théorème de Nyquist-Shannon, l’échantillonnage idéal = résolution moyenne /2. Et il faut faire attention à ce que l’échantillonnage effectif ne soit pas supérieur à l’échantillonnage idéal. Mais en l’occurrence pour un seeing de 1 seconde d’arc : 0,63 > 0,5... Donc, que faut-il en déduire ?
       
      Apparement le plus important serait la règle suivante :
      Résolution limite = résolution du setup 
      Mais si le seeing > résolution du setup... Alors le seeing = résolution max. Jusque là c’est logique.
       
      Toujours selon la règle de Nyquist-Shannon : l’échantillonnage doit correspondre à 1/3 du seeing. Certains disent que ça marche bien jusqu’à 1/2 du seeing...
      Donc quand le seeing se situe entre 2 et 3", je dois appliquer un échantillonnage de 1 seconde d’arc par pixel. Soit, avec ma focale, imager avec un capteur doté de pixels de : 780/206=3,79 µm... En l’occurrence ce n’est pas le cas.
       
      Donc logiquement, avec un capteur doté de pixels de 2,4", je devrais pouvoir sortir des résultats corrects quand le seeing se situe entre 0,63x3=1,89" et 0,63x2=1,26". En dessous je serai en sur-échantillonnage ? Je me trompe ?
       
      Cela voudrait dire que je n’ai pas un setup adapté pour un seeing < à 1,26" ? La seule conséquence serait un temps de pose plus long que nécessaire ?
       
      Et comment dois-je imager alors quand le seeing est supérieur à 1,89" ? Dans ce cas, j’ai cru comprendre que la seule solution possible pour ne pas être en sous-échantillonnage, serait finalement d’imager en Binning 2x2. Et donc de ne pas profiter du plein potentiel du capteur...
       
      En effet, 206x2,4x2/780 = 1,27"... Dans ces conditions en théorie mon setup devrait sortir des résultats corrects quand le seeing se situe entre 1,27x3 = 3,8" et 1,27x2 = 2,54" ?
       
      Et quid alors d’un seeing situé entre 2,54 et 1,89" ? Binning1 ou binning2 ?
      Je crois plutôt que j’ai fait une erreur de raisonnement quelque part...
       
      Quoi qu’il en soit, je me dis que jusque là ça peut quand même marcher plutôt régulièrement, même en région parisienne où le seeing tourne souvent entre 2 et 3. Mais il est alors impératif de soigner la mise en station afin que l’erreur soit inférieure à l’échantillonnage (ah oui quand même ! Pas facile !). Sinon, j’aurai des étoiles en patates. Difficile à obtenir, mais heureusement, l’asiair pro est très intuitif et facilite grandement les choses. Cela ne me semble donc pas impossible à réaliser avec l’azeq6 et l’asi290mini en guidage.
       
      Bref, ce raisonnement est-il dans le bon ordre ?
      Je peux peut-être combiner des shoots en binning1 avec d’autres en binning2 ?
      Éventuellement ajouter l’a7s dans l’équation pour profiter de ses gros pixels et ainsi réduire les temps de pause ?
       
      Merci de vos éclaircissements !
      Stéphane
    • By Meade45
      Bonjour!
       J'ai entre les mains une petite APO TS 80/560 dont la destinée est d'être posée en // de mon tube.
      Elle fera ainsi du guidage mais aussi de l'imagerie grand champ.
      Mais avant cela, comment faire pour l'aligner au poil sur l'axe du tube dessous , ne possédant que les simples colliers livrés avec ?
      Faut-il jouer au pifomètre sur les fixations?
      Merci pour le retour de vos expériences.
      Guy
       
    • By ndesprez
      Bonsoir,
      La question est simple : c'est fait comment dedans ?
  • Upcoming Events