joko

Oculaire de vision nocturne avec tube amplificateur GEN3

Messages recommandés

Bonjour à vous...

 

En fait, Colmic, je suis plutôt d'accord avec l'ensemble de ton dernier post... Le Sony A7S, que ce soit en usage astronomique et terrestre nocturne, est une veritable revolution pour celle/celui qui veut rentrer de plein pied dans le monde de la "vision nocturne" et/ou de la photo basse luminosité...

 

Il n'est ici, ou en face, nullement question de dire que les systèmes à intensificateurs de lumières (II) sont "meilleurs" que le A7s ou autre système CCD/CMOS, dispos sur le marché actuels, ou à venir prochaînement..... Ca serait en effet faux...

 

Il est ici juste question de faire découvrir (pour ceux qui ne'n ont jamais entendu parler) une alternative pas très courante de par ce côté de l'Atlantique.... élargir le panel d'alternative possibles, meme si celle-ci (II) est actuellement la moins probablement choisie pour des raisons de budgets, rendu esthétique de l'image quand même particulier, manquement d'interface pour importer les images sur un pc, etc...

 

Il y'a peut-êre d'autres paramètres à prendre en compte, qui feraient choisir la voie de l'intensificateur de lumière plutôt que la vie CCD/CMOS.

Je me permets de déveloper en ce sens ma propre petite experience, n'osant prétendre parler qu'en mon nom... :D

 

- je trouve les principes physiques et la technologie les appliquant, qui se cachent derrière le focntionnement de ces petits tubes, bizarrement plus captivants que pour les imageurs, camera CCD/CMOS. [avocat du diable: argument parfaitement reversible.... et je suis complètement d'accord avec l'avocat...]

 

- une absence totale de notion de firmware/software/... wares/paramétrages quelconques sur menus nécessaires pour les utiliser de façon optimales. C'est du pur analogique, opto-électronique avec un côté "minimaliste et originel"...). [avocat du diable: l'ergonomie des ...wares actuels est super friendly et accessible à tout, en plus d'être souvent complètement embarquée dans les systèmes CCD/CMOS actuels.... en lsu de l'interconnectivité possible sans fil avec les tablettes et autres...et je suis complètement d'accord avec l'avocat...]

 

- Si on prend le tube seul, tout nu, sans rien d'autre autour, tout est absolumnt possible autour, côté photocathode (objectifs de toute sortes + filtrages) et côté écran (oculaires de toute sorte, zoom, optique relai pour du montage en cascade...), pour y monter tous les montages optiques qui peuvent nous passer par la tête.... [avocat du diable: argument parfaitement transposable au monde des imageurs/cameras CCD/CMOS, avec une variante côté sortie video/images ou on bricolera de ce côté là plutôt informatiquement parlant, enfin si j'ai bien compris.... et je suis complètement d'accord avec l'avocat...]

 

- Les tubes seuls ou même les NVD sont assez "DIY friendly", pour qui aime "cambouiner" en optique et mécanique autour... [avocat du diable: argument parfaitement applicable aussi au imageurs/cameras CCD/CMOS: montage sur telescope, lunette, sector, avec toutes les bagues d'adaptation possibles et imaginables, etc....... et je suis complètement d'accord avec l'avocat...]

 

- accessoirement, les tubes II sont extrêmement peu gourmands en énergie, globalement dans le principe, cela stravaille à haute tension sous très faible amperage (quelques dizanes à quelques mA à la louche bien large, suivant la generation du tube et l'éectronique (oscillateur et type de redresseur et multiplicateur de tension utilises...)

 

- Niveau budget, si on accepte de passer du temps à potasser le domaine, fouiller les réseaux de seconde main accessibles en Europe, accepter des compromis de specs (ne pas se focaliser sur du "gen III", et comprendre qu'en "se sortant le doigt", y'a moyen de faire cracher les tripes même à des "gen I", cotoyer le PVC, carton, scotch, usinage douteux, et récuperation d'optiques ubuesques, on peut au final s'en tirer avec un truc sympa à quelques centaines d'euros.... je sais pas si un Sony A7S est accessible encore à 300/400 euros (j'aimerais bien hein... :D ).

 

Et puis c'est tout simplement hyer instructif, le domaine des intensificateur de lumière, scientifiquement et techniquement parlant, (comme le domaine des CCD/CMOS et autres... comme le domaine de l'argentique.... comme le domaine du visual "pur" classique....etc...)

 

Breeeeeffffff.... En ce qui me concerne c'est un mix de tout cela qui me fait aprécier cette technologie un peu particulière et peut-être un peu méconnue.... en plus d'un budget relativement restreint pour experimenter...

 

Dans mes passions, comme l'astro et l'optique appliquée en general, j'aime pas trop choisir, si je peux l'éviter.... c'est dessert ET fromage, au moins d'un point de vue intellectuel...

 

* Perso je verrais bien un Dobson de 300mm de diametre ou plus, ouvert entre 1 et 2, équipé au foyer d'un sony A7S, dont le propriétaire ingénieux aurait réussi à y intégrer une refroidissment Peltier pour son capteur, et ledit Dobson étant aussi équipé d'un chercheur gand champ integrant un tube intensificateur de lumière récent, avec une réponse de photocathode de 200uA/lm ou plus, 74 lp/mm ou lus, un S/N de 30 ou plus.... et le A7S ainsi que le chercheur intensifié équipé d'une roue à filtres respective bien garnie... :D:D:D 

 

Quelques pensées en vrac...

 

à+,

Lambda

 

 

 

Modifié par lambda
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tenez, à titre d'illustration de l'état d'esprit qui pourrait conduire à s'intéresser à cette technique des intensificateurs de lumières... un truc qui me démange et que j'aimerai faire....

 

Avant d'avoir un gen III et mon tube cscade,  j'avais fais mes premiers essais en astro avec un intensificateur russe de "gen 1" venant d'un monoculaire russe T3C-2 vendu par un membre d'en face...

 

- optique passée à 1.4 d'ouverture, avec ma vieille Perl-Halley bricolée, reducteur de focale improvise...

- Alimentation revue et "survoltée".... rendue adjustable (initialement prevue pour délivrer au tube tu 19 kV en continu (si je me souvient bien).... juste en sur-alimentant l'oscillateur de l'alimentation (fréquence et amplitude des oscillations qui grimpe...), je lui ai rajouté quelques kV de plus et obtenu un accroissement de gain lumineux vraiment substantiel...

 

Ben, ça donnait des résultats très sympas en ville, niveau detection... M13, indecteable aux jumelles, et à peine visible à la Perl-Halley (non bricolée, usage normal) devenait avec ce système bricolé une toute petite boule cotonneuse floue avec un centre lumineux bien reconnaissable, ainsi que sa voisine M92...

 

j'aimerai maintenant là dessus m'amuser à plaquer sur le verre de  l'écran de phosphore de sortie du tube un morceau de film conducteur transparent (ITO) et le polariser afin d'augmenter la profondeur de penétration des electrons dans la couche phosphore de l'écran.... une autre fçon rigolote d'augmenter encore le gain lumineux du tube sans risquer le claquage....

 

Manips à la con, à première vue "contre-productives", au vu des technologies accessibles au hobbyste ici (A7S, et pléthores de cameras dédiées Astro...), mais tellement rigolotes et aussi intructives (comprendre les caractéristiques optiques et électriques des ITO, apprendre à le manipuler, encore un peu d'électronique toute simple pour la partie ploarisation à faire).... pourquoi s'en priver et pourquoi ne pas partager avec d'autres, ici ou ailleurs.....

 

Chacun fait ce qu'il veut, et, perso, cela ne m'empêche pas d'apprécier franchement les développement ici et en face, concernant l'imagerie et le visuel assisté numérique/CCD/CMOS, et d'apprendre un tas de choses... :)

 

Tiens, un exemple outre-atlantique ou le gars a pris lui aussi fromage et dessert, mais pas qu'intellectuellement!!!

 

https://www.cloudynights.com/gallery/image/46501-sony-a7s-connected-to-itt-6010-nv-pocketscope-via-an-avimo-1x-relay-lens/

 

https://www.cloudynights.com/gallery/image/52572-collins-i3-coupled-to-sony-a7s-w-50mm-lens-and-adapters-on-the-i3-25mm-eyepiece/

 

On se crée de ces problèmes, des fois...... :D:D:D 

 

à+,

Lambda

Modifié par lambda
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

* Perso je verrais bien un Dobson de 300mm de diametre ou plus, ouvert entre 1 et 2, équipé au foyer d'un sony A7S, dont le propriétaire ingénieux aurait réussi à y intégrer une refroidissment Peltier pour son capteur, et ledit Dobson étant aussi équipé d'un chercheur gand champ integrant un tube intensificateur de lumière récent, avec une réponse de photocathode de 200uA/lm ou plus, 74 lp/mm ou lus, un S/N de 30 ou plus.... et le A7S ainsi que le chercheur intensifié équipé d'une roue à filtres respective bien garnie...  

 

Nul besoin de Peltier avec un A7S. T'as aucun bruit thermique même à 30 secondes de pose.

Le seul bruit que tu vois dans la vidéo c'est le bruit électronique et l'amp-glow (à gauche de l'image) dû au second ampli qui entre en service à partir de 102.000 ISO.

Ce que tu décris là, ça devient de l'usine à gaz, autant dès lors revenir à une CCD classique :)

L'avantage d'un A7S, c'est surtout son aspect versatile et sa simplicité de mise en œuvre. => Rapport plaisir/emmerdement :D

Mais chacun son truc hein !

 

J'ai pas fait de vidéo pour montrer ce qu'on voit en live à 409.000 ISO en mode vidéo (la vidéo que j'ai linkée, c'est mon pote Nodinute avec son 400, on l'a faite ensemble l'été dernier).

Mais par exemple je vois au foyer de ma 85mm parfaitement la tête de cheval ou M81 et M82. J'utilise d'ailleurs ce mode vidéo 409k ISO pour faire le pointage et le cadrage quand je fais mes photos avec.

Je me souviens qu'avec le T400 de Nodinute, on voyait très bien le quintet de Stephan au liveview !

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est encore mieux alors, avec le sony A7S...

 

Alors, je m'amuse à revoir ma copie....

 

- Pas de Peltier, puisque apparament pas nécessaire.

- éventuellement juste garder une roue à filtre pour le sony, mais même pas oblige si on veut...

- Le Sony sur le porte oculaire du Dobson, ou de ce que tu veux de lumineux, mais avec quand même de la focale pour avoir accès à du detail;

(pas de peltier, plug and play...): respect du raport emmerdement/plaisir respecté.

- le chercheur integrant un tube intensificateur, c'est on-off, compact et léger, plug and play aussi avec la même nécessité d'alignement que n'importe quel chercheur classique.

 

Encore une fois, comme tu le dis, chacun son truc.... Mais je pense pas que  (indépendemment du paramètre budget) l'intégration d'un II en tant qu`'instrument auxiliaire (chercheur grand champ, ultra-lumineux) augmente drastiquement la complexité du montage tel que revu et proposé ici....

 

Cela reste juste un setup pour du visuel assisté,  qui pourait etre rigolo à utiliser en mélangeant deux techniques différentes...

 

à+,

Lambda

 

 

Modifié par lambda

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"J'ai pas fait de vidéo pour montrer ce qu'on voit en live à 409.000 ISO en mode vidéo (la vidéo que j'ai linkée, c'est mon pote Nodinute avec son 400, on l'a faite ensemble l'été dernier).

Mais par exemple je vois au foyer de ma 85mm parfaitement la tête de cheval ou M81 et M82. J'utilise d'ailleurs ce mode vidéo 409k ISO pour faire le pointage et le cadrage quand je fais mes photos avec.

Je me souviens qu'avec le T400 de Nodinute, on voyait très bien le quintet de Stephan au liveview !"

 

Merci pour le retour!

A+

Amaury

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il avait été fait mention ici ou en face que le point faible des cmos/ccd actuels restait encore, en mode vidéo, la présence d une certaine latence dans le mouvement.... dans la vidéo faite avec l’A7s que tu as linkes ici, on le voit en effet, mais franchement, pour être honnête, amha,, c est franchement négligeable et pas gênant du tout, ...

je pense même que pour un usage en vision nocturne terrestre, pas tactique, je pense que ça reste parfaitement exploitable pour observer des bestioles en mouvement pas trop rapide a la lueur des étoiles/ lune, ou pour scanner un paysage...

Alors il est vrai que pour un usage astro, c ‘est d’autant moins un problème... faut l’admettre...

a+,

Lambda

Modifié par lambda

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Depuis quelques temps on peux trouver de nombreuses vidéos d'astronomie sur youtube réalisées en liveview avec un Sony A7 et c'est stupéfiant. 

Mais il faut un tracking et personnellement je n'ai aucun suivi sur mon Dobson. Avec l'oculaire de vision nocturne, cela n'est pas un problème aucun suivi n'est nécessaire.

Ajouté qu'il n'y a à mon sens aucun effet immersif ni 3D avec le Sony A7 contrairement à l'oculaire de vision nocturne.

Ce sont bien 2 technologies très impressionnantes, chacun y trouve son intérêt...et certains mélangent les 2 technologies comme jdbastro sur sa page youtube :

https://www.youtube.com/user/jdbastro/videos

Mais je le répète, les vidéos avec un oculaire de vision nocturne ne rendent absolument pas compte de ce que l'on voit à l'oculaire, qui est très très nettement meilleur.

Ce n'est pas un système fait pour de la vidéo, les CCD feront bien mieux pour ceux qui aiment la photo. Moi mon truc c'est le visuel, je pense que ça se comprend à travers mon discours xD

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

Mais il faut un tracking et personnellement je n'ai aucun suivi sur mon Dobson. Avec l'oculaire de vision nocturne, cela n'est pas un problème aucun suivi n'est nécessaire.

 

Je ne comprends pas cette phrase.

Tu as besoin de suivi si tu veux prendre une photo de plusieurs secondes de pose.

Là on parle du mode vidéo, obturateur au 1/20 de seconde. C'est du temps réel. D'où il y a besoin de tracking ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Car sur toutes les vidéos que j'ai pu voir avec le Sony A7, le télescope est en mode goto.

Et dans celle que tu mentionnes Colmic le Skyvision est également en mode goto.

Puisque tu précises que ce n'est pas nécessaire, je ne comprends pas pourquoi il n'existe aucune vidéo réalisée sans tracking (en tout cas je n'en ai pas vu).

Il serait intéressant d'avoir une vidéo pour voir comment cela rend, sans suivi, car déjà avec tracking la latence est faible mais présente.

Mais cela reste tout de même très impressionnant.

 

 

Modifié par joko

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour...

En attendant que Colmic vienne te répondre, je me permets une ou 2 remarques...

En fait dans la vidéo, si il' y a Go-To, c est juste pour cibler facilement de façon séquentielle, ou choix après choix, la liste d objets que l observateur veut  visualiser et faire mvisualiser pour la démonstration... une fois sur l objet, dans la vidéo, la visualisation ne dure que quelques secondes a une dizaine de secondes avantage de passer à l objet suivant, en faisant fonctionner le Go-To....

Mais  il me semble bien que lors de la visualisation de l objet lui même, il n y ait en effet pas de tracking.... Le champs stellaire et bien sûr l objet lui même semblent bien dériver lentement dans le champ de l appareil photo... d ou en effet l absence de tracking... c est bien visible, je trouve pour M8 et M17... par exemple...

 

Enfin’ il me semble, je peux me tromper... Colmic précisera tout cela.

 

a+,

Lambda

Modifié par lambda

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Re-bonjour...

 

Suite à cette histoire de latence et de savoir si le sony A7S (ou equivalent) serait maintenant à même de faire le job, en mode observation terrestre, d'un intensificateur de lumière, je viens de tomber sur cette video, qui me semble assez impressionnante et ou clairement, le problème de Latence n'est plus petinent en fait...

C'est plus tout à fait dans le contexte astro mais illustre bien les possibiltés video low-light du truc, je trouve...

 

 

La video est très parlante et bien menée pour qu'on se rende compte du potentiel du bouzin.... (optique ouverte à 2.8 je crois... avec un truc ouvert à 1 (par exemple), j'ose à peine imaginer le seuil de detection....)

 

Je reste toujours passionné des systèmes à base d'intensificateurs, d'autant plus qu'il sont "réchappés"/seconde main, exotiques,, et/ou vieux et qu'il faut cambouiner dessus (Cela fait partie du plaisir clairement, pour moi), et garderai toujours un budget temps/intellectuel/sous, pour cela, mais  je pense que dès maintenat je vais serrer un peu plus la ceinture et attendre que le marché de seconde main se développe un peu plus pour ces boitiers là, pour sauter le pas..... C'est franchement bluffant...

 

à+,

Lambda

Modifié par lambda

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis pas matheux mais je vais essayer de faire un calcul rapide :

- Le mouvement terrestre c'est 15 secondes d'arc par seconde de temps sans tracking.

- Ici on a un capteur 24x36mm sur 1600mm de focale, ce qui nous donne un champ de 77 minutes x 51 minutes d'arc.

- A cette échelle un pixel du A7S fait 1.16 secondes d'arc.

- En une seconde de temps on a donc un déplacement de 13 pixels.

 

L'inconnue pour moi c'est le temps d'obturation. J'ai l'impression en regardant cette vidéo que Nodinute n'a pas mis le shutter au 1/20s comme je le fais toujours sur mon A7S mais plutôt au maximum, soit 1/4s.

On aurait donc un déplacement sur la vidéo de 13/4 = 3 pixels environ par trame de vidéo sans tracking.

Par conséquent oui on doit avoir un peu de rémanence visible, mais si tu passes cette fois le shutter à 1/20s (ce qui ne change rien sur la sensibilité), tu descends cette fois à 13/20 = 0.65 pixel par trame de vidéo, ce qui doit être strictement imperceptible puisque noyé dans la turbulence.

CQFD :)

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A noter que le A7S II n'a aucun intérêt par rapport au A7S (stabilisation du capteur et enregistrement vidéo 4k en interne sur le mark II, inutiles en astro).

On trouve maintenant le A7S à 1490 euros régulièrement sur Amazon en neuf, sinon on en trouve pléthore sur LBC ou la Baie pour 1200 euros environ en très bon état.

Ajouter 400 euros pour le défiltrage/refiltrage Astrodon qui permet de le rendre bien plus sensible en halpha (tout en restant utilisable en diurne).

Le A7R mark III (la version haute résolution du A7) vient tout juste de sortir, ce qui veut dire que le A7S mark III ne devrait pas tarder, et encore faire chuter le prix du mark I.

On a 3 modèles de A7 :

- A7 (mark II actuellement) version passe partout, pas très sensible, inutile en astro

- A7R (mark III actuellement) version ultra-haute définition (beaucoup de photographes pro de mode sont passés sur ce boîtier), avec un capteur BSI (rétro-éclairé) qui est intéressant en astro

- A7S (mark II actuellement) version ultra-sensible que nous utilisons en astro avec les résultats que vous connaissez.

 

Pour finaliser l'argumentaire, j'ai cette vidéo à vous montrer, vidéo qui était encore impossible à réaliser avec des moyens amateurs il y a seulement 3 ans (c'est bien du temps-réel et pas du time-lapse comme on le voit habituellement) :

 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelques images d'archive d'un intensificateur des années 1990. Ici, collé aux fesses du T620 de Châteaurenard à St)Véran (association Astroqueyras), directement sur le cabestan. L'image est récupérée par le camescope HI8 et son objectif grâce à un peu de tirage à gauche. Avec son F/15, le champ résultant était très restreint.

 

Données techniques :

# Intensificateur Philips XX1390:

            -fenêtre d'entrée ø18mm qui correspont à un champ maximum de 6'52".

            -résolution de 32 paire de ligne/mm au centre soit 0,71 seconde d'arc au

maximum.

            -écran de sortie de ø18mm.

# filtrages possibles.

#camescope "Canon HI8 A2" + K7 HI8 métal E.

            -temps d'intégration du 1/1000e au 1/6e de seconde.

            -signal vidéo standard sur sortie Y(luminance).

            -objectif zoom de 8 --> 80mm à F/D: 1,4 + lentille macro intermédiaire de f=75mm à f/d=2.

 

1992-08-00z2_chateau-renard-intensificat
 

 

Quelques résultats

Le nuage obscur Barnard 86 dans le Sagittaire.

B086_int620_YPr.jpg

 

L'amas globulaire Messier 2.
M002_int620G_YPr.jpg

 

La nébuleuse M8 (le sablier central) 

M008_int620_YPr.jpg

 

L'amas globulaire Messier 15.
M015_int620G_YPr.jpg

 

La nébuleuse planétaire Messier 57.

M057_int620b_YPr.jpg

 

Encore.

M057_int620c_YPr.jpg

 

L'empreinte de pas (Minkowski 1-92)

Mi1-92_int620_YPr.jpg

 

L'amas ouvert Markarian 50.

Mrk50_int620_YPr.jpg

 

La nébuleuse planétaire NGC 40.

N0040_int620_YPr.jpg

 

La galaxie du Sculpteur NGC 253

N0253_int620_YPr.jpg

 

La nébuleuse HII NGC 604 dans Messier 33.

N0604_int620_YPr.jpg

 

La bande sombre de NGC 891.

N0891_int620_YPr.jpg

 

La nébuleuse planétaire de la boite (NGC 6445).

N6445_int620_YPr.jpg

 

La nébuleuse planétaire NGC 6565.

N6565_int620_YPr.jpg

 

La nébuleuse planétaire NGC 6778 (à rapprocher du post de Fabrice du moment).

N6778_int620_YPr.jpg

 

La blink Nebula (NGC 6826)
N6826_int620_YPr.jpg

 

La nébuleuse planétaire NGC 7026.

N7026_int620_YPr.jpg

 

 

Les images résultent de poses photos de l'ordre de la seconde (sur de l'argentique à l'époque).

Purée, ça me met un coup de vieux, tout ça... Je ne te remercie pas Joko ;)

 

Mais tu as raison de dire que les images ne rendent pas justice à l'impression live. La vision au camescope restituait pas mal l'ambiance (avec les bruits de coupole en plus) et les déplacements du télescope. L'immense avantage, c'est que toute l'équipe en mission pouvait profiter de l'image sur un écran annexe, et les cibles défilaient (jusqu'à une cinquantaine par nuit !).

 

a + Yann

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Yann.

 

C’est un sacré bon résultat, même à l heure actuelle, je trouve, surtout avec un instrument aussi fermé (f/15 si j ai bien lu...). Y a beaucoup de détails sur ces images...

 

Merci pour ce témoignage!

 

Ce tube (gen 2 je crois) avait son alimentation haute tension déjà toute intégrée? Juste à y mettre de la pile pour que ça marche? Ou aviez vous dû faire une alim HT a part entière? A l époque, où vous étiez vous procuré ce tube?

 

a+,

Lambda

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant