Cebolao

Test monture Sky-Watcher AZ Pronto

Recommended Posts

Bonjour à tous, j’ai acquis récemment la monture Sky-Watcher AZ Pronto, et après 3 soirées d’observations, je peux donner un premier avis, espérant que cela sera utile à ceux qui sont intéressés par une monture azimutale légère.

J’utilise cette monture avec un télescope Sky-Watcher Maksutov 90/1250. L’ensemble tube avec chercheur + renvoi coudé + oculaire (Omegon SP 40mm) + filtre pèse 1 675 g.

Mes impressions ne sont donc valables que pour un système assez léger, et je serai bien incapable de préjuger du comportement de la monture avec une charge plus importante. Par ailleurs, il s'agit d'un matériel destiné à des amateurs à la recherche d'une monture simple et polyvalente.

 

Ce petit test est bien sûr très subjectif car chacun a ses propres attentes en fonction de sa pratique de l'observation astro.

 

Pour le raccord télescope/monture, j’ai ajouté une queue d’aronde avec vis à filetage photo (+ une petite rondelle pour que la vis ne butte pas contre le tube) : https://www.telescopes-et-accessoires.fr/fr/queues-d-aronde/1173-queue-d-aronde-photo-male-orion-pour-skyview-pro.html. Au passage, je souligne l’accueil agréable et les conseils utiles (par téléphone) de la boutique Optique Unterlinden (non, je ne travaille pas pour cette boutique ;)).

 

monture-01.jpg.0d76b090f8e7003b3660b8a481d5d883.jpgmonture-02.jpg.0601c5338107728a15cfe6f32616dd49.jpg

 

 

- L'assemblage :

 

A la réception du colis, l’ensemble était très bien emballé, arrivé en parfait état.

Le montage est plutôt simple et s’effectue en quelques minutes. Je regrette que le manuel fourni soit en anglais, mais celui-ci est bien illustré.

 

Les pièces sont presque toutes métalliques et donnent une bonne impression de solidité. Les molettes  des vis de réglage sont en plastique, mais assez grosses et ne semblent pas particulièrement fragiles. L’ensemble paraît assez stable et robuste. Toutefois, le plateau porte-accessoires et les barres de « stabilisation » qui le supportent sont en plastique, cela semble un peu fragile, bien que très utile. Cela n’a que peu d’importance si le trépied reste toujours déplié, mais c’est à mon avis à surveiller en cas de montages/démontages fréquents.

 

Une fois le télescope sur la monture, l’ensemble donne une bonne sensation d’équilibre et de stabilité. Le tube est maintenu fermement avec la vis de fixation sur la queue d’aronde femelle.

 

Annoncée pour une capacité de charge limitée à 3Kg, cette monture se montre peu évolutive et doit donc être réservée à un système assez léger. Elle gardera toutefois son intérêt pour une utilisation nomade car elle est facile à transporter et très rapide à installer.

 

 

- Pointage, suivi et stabilité :

 

Pour pointer les objets, il faut commencer par desserrer les freins des axes : les vis des axes se montrent alors très accessibles, même avec des gants. Les mouvements des axes ne sont pas vraiment fluides, le premier pointage est donc assez approximatif. C’est à l’aide des vis de réglage fin que le pointage précis se fait (après avoir resserré les freins des axes).

 

Les mouvements à l’aide des vis de réglage fin sont précis et fluides : on pointe très facilement un objet avec un grossissement important (j’ai pu tester jusqu’à 125x). Il est très facile de centrer l’objet dans l’oculaire, ce qui est assez confortable.

 

Le suivi des objets demande une petite prise en main des molettes des vis de réglages fins (une molette pour l’azimut, une autre molette pour l’altitude), mais on s’y fait rapidement, d’autant que les molettes sont très accessibles (grâce aux flexibles fournis) et larges, donc faciles à manipuler même avec des gants. On pourrait seulement leur reprocher la matière (plastique), si on veut chipoter.

 

Jusqu’à un grossissement de 50x, le suivi est très fluide et les vibrations engendrées par la manipulation des molettes de réglage ne sont pas du tout gênantes. Avec un grossissement de 85x et plus, la manipulation des molettes pour suivre l’objet fait un peu trembler l’image dans l’oculaire, mais elle se stabilise rapidement (une seconde environ). L’observation avec des grossissements de 85x et 125x reste donc assez confortable. Je n’ai pas testé de grossissement plus important.

 

Le suivi m’a semblé un peu plus précis et plus doux en azimut (déplacement horizontal) qu’en altitude (déplacement vertical). Toutefois il n’y a là rien de bien méchant.

 

A l’approche du zénith, je craignais que le tube ne « descende » tout seul à cause du déséquilibre et l’absence de contrepoids (certains ont rapporté avoir eu ce problème avec des montures azimutales légères). Ici encore, la monture s’en sort parfaitement et maintient le télescope bien en place sans difficulté : nul besoin de serrer à fond la vis de frein de l’axe d’altitude.

 

Quelques mots de plus concernant la stabilité :

La manipulation de la molette de mise au point du tube fait trembler l’image, surtout à fort grossissement. Si la monture est d’une manière générale très bien adaptée au gabarit du télescope, elle n’est toutefois pas en béton armé.

 

Le vent s’est levé lors d’une de mes observations, avec des petites rafales de 30 à 40 km/h environ. La monture n’est pas plus forte que le vent : le souffle fait trembler l’image et rend l’observation impossible.

 

- Position d’observation (La position que je décris ne vaut bien sûr qu’avec un Maksutov et son renvoi coudé)

. Proche de l’horizon : L’oculaire étant assez (trop) haut - je mesure 1m72 - il suffit de rentrer un peu les pieds télescopiques pour abaisser l’ensemble et le tour est joué. Si la monture est déjà montée dans sa configuration la plus haute avec sa colonne d’extension, un petit tabouret fera tout aussi bien l’affaire sans même toucher aux pieds.

. Altitude intermédiaire : hauteur bien adaptée pour une observation confortable en position debout.

. Proche du zénith : l’oculaire est un peu bas pour moi, même avec les pieds sortis au maximum et la colonne d’extension en place. Pour une posture plus confortable, il faut alors rétracter en partie les pieds du trépied et s’asseoir.

 

 

- En conclusion,

Je ne regrette vraiment pas l’acquisition de cette monture, qui a un très bon rapport qualité/prix (179 €). J’en ai bel et bien fini avec les prises de tête du genre « Ah zut, je suis un peu bas. Ah mince, trop haut maintenant ! Etc… ».

J’ai eu beaucoup de plaisir à observer et suivre les cratères et les massifs de la Lune, j’ai admiré le double amas de Persée sous un très beau ciel d’hiver, j’ai déniché la nébuleuse de la Lyre… 

Je pense que l’on peut avoir beaucoup de plaisir à observer avec cette monture, et c'est en tout cas ce que je vous souhaite !

 

Bon ciel à tous !

Edited by Cebolao
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

J’ai exactement cette monture avec mon petit Mak 102, qui pèse 1,9 kg. Tout est très fluide et sa légèreté ne nuit pas du tout à sa stabilité. Bref une petite monture épatante pour les petits tubes.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens d'acquérir cette monture pour un Mak 110 Vixen de 1k9, que du bonheur, réglage fin très fluide, tout en douceur ; pour encore plus de confort en altitude, il suffit de bien équilibrer le tube sur la platine, en fonction de la hauteur de l'astre observé. J'ai eu l'occasion de comparer l'AZ Pronto avec une Vixen Mobile Porta et une Bresser Nano, ces deux dernières faisant beaucoup moins bien que la Pronto ; la Mobile Porta fait trembler beaucoup trop facilement l'observation, et la Bresser Nano est bien moins confortable (absence de réglages fin et de molettes de friction).  Seul petit bémol, j'ai du réduire la friction de la Pronto en azimut, car même avec la molette desserrée, c'était trop dur, sans doute adaptée à un long réfracteur. Sous la molette, on a accès au réglage ; il faut d'abord dévisser et retirer la petite vis de buté sur la coté (photo 1) ; puis avec une pince, tourner la rondelle en inox (photo 2) dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, tout en ayant soin de la protéger avec un tissu épais (comme une "peau de chamois") (photo 3) ; ne cherchez pas à aller trop loin, car çà finit par bloquer ; et la différence est déjà suffisamment pertinente :)

1.jpg

2.jpg

3.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By REVOL
      Bonjour à tous les possesseurs d'une LOSMANDY G11
       
      Je dispose de cette monture équipée d'un GOTO GEMINI II depuis quelques années qui me donne pleinement satisfaction
      Plusieurs versions ont été construites et la mienne ne possede pas les disques gradués en DEC et AD avec le dispositif de blocage par vis
      Utilisant le GOTO, il se trouve que je n'ai jamais utilisé ces disques pour pointer mes objets.......
      Je voudrais toutefois aujourd'hui faire un peu de pédagogie auprès des enfants en recherchant et en pointant les objets "à l'ancienne", avec la connaissance des coordonnées
      Le fait que ces disques sont en perpétuel glissement par friction lorsque j'actionne les moteurs, je ne peux figer une position sur un repère de référence
      J'ai questionné LOSMANDY qui assume ce fait et qui me conse ille de sortir les disques, de les tarauder, et de placer des vis de blocage munis d'un embout teflon pour ne pas rayer
      Pourquoi n'est ce pas ainsi depuis l'origine ? réponse: le GOTO permet la recherche plus facilement ....
      Ma question:
      Un utilisateur de ce même matériel a t il été confronté à ce problème et l'a t il résolu en appliquant un moyen externe pour bloquer les disques sans s'engager dans des opérations risquées
      Je me souviens d'avoir vu quelque chose dans ce style lors d'une rencontre à Valdrome
      merci d'avance pour vos réponses
      Jean Pierre
    • By REVOL
      Bonjour à tous les possesseurs d'une LOSMANDY G11
       
      Je dispose de cette monture équipée d'un GOTO GEMINI II depuis quelques années qui me donne pleinement satisfaction
      Plusieurs versions ont été construites et la mienne ne possede pas les disques gradués en DEC et AD avec le dispositif de blocage par vis
      Utilisant le GOTO, il se trouve que je n'ai jamais utilisé ces disques pour pointer mes objets.......
      Je voudrais toutefois aujourd'hui faire un peu de pédagogie auprès des enfants en recherchant et en pointant les objets "à l'ancienne", avec la connaissance des coordonnées
      Le fait que ces disques sont en perpétuel glissement par friction lorsque j'actionne les moteurs, je ne peux figer une position sur un repère de référence
      J'ai questionné LOSMANDY qui assume ce fait et qui me conse ille de sortir les disques, de les tarauder, et de placer des vis de blocage munis d'un embout teflon pour ne pas rayer
      Pourquoi n'est ce pas ainsi depuis l'origine ? réponse: le GOTO permet la recherche plus facilement ....
      Ma question:
      Un utilisateur de ce même matériel a t il été confronté à ce problème et l'a t il résolu en appliquant un moyen externe pour bloquer les disques sans s'engager dans des opérations risquées
      Je me souviens d'avoir vu quelque chose dans ce style lors d'une rencontre à Valdrome
      merci d'avance pour vos réponses
      Jean Pierre
    • By Crugnola
      Bonsoir, j'ai une monture EXOS 2 GOTO, et j'ai beau faire la mise en station du mieux que je peux, je n'arrive jamais à assurer un suivi, je ne tiens pas 30" avec mon appareil photo équipé d'un 300mm. D’où peut venir le problème ? C'est une monture de 2013 que j'ai acheté d'occasion. J’ai refait le centrage du viseur polaire après avoir changé le réticule.
      Si quelqu'un a une idée? je commence à me décourager.
      Merci d'avance.
    • By ndesprez
      Bonsoir,
      Avez vous une idée de la matière utilisée pour la construction de la roue dentée déformable ?
      Merci.
    • By frédogoto
      Bonjour a tous
      Ma monture AZeq6 est border line pour supporter de manière nominale
      Un lourd TN 250f4 truss et la quincaillerie qui y es afférente (guidage, bague correcteur ccd etc)
      Je me suis donc tourné naturellement vers un truc plus costaud
      Ce qui viens naturellement sous le clic de la souris c’est la ioptron CEM70
      Un peu cheros pour moi mais je suis prêt à consentir à l’effort
      Elle existe en deux version
      La normale et la deluxe, avec ipolar et iguider intégrés
      3200€ pour la version deluxe chez PA et 2800€ pour la version normale
       
      Si j’ai bien compris le principe du iguider je n’ai plus besoins accastiller une lunette guide et les emmerdement associé pour guider
      Elle vaut presque 500 € de plus mais je pense que ça va le coup en comparaison de l’achat d’une lulu + camera + accastillage dédié avec les ennuis en moins
       
      Seulement….  Voilà, j’entends des retours assez contraires sur cette monture, avec des réserves émises par certain qui si elles ont avérée me semble justifiée
      D’autre on contraire loue l’ingéniosité et l’ergonomie de la monture
      Je ne voudrai pas me tromper
       
      Et vous qu’en pensez-vous ?
       
       
       
  • Upcoming Events