asp06

MICROSCOPE et le principe d'équivalence

Recommended Posts

Vous oubliez Archimède, tout corps plongé dans le vide ressort ... ^_^

 

Cette expérience est intéressante du fait qu'elle va écarter (momentanément ou pas) d'autres hypothèses.

Elle n'est pas définitive (sa précision n'est pas infinie et elle ne le sera certainement jamais) et c'est plutôt rassurant.

L'expérimentation c'est le travail de débroussaillage nécessaire pour éviter que nos esprits s'égarent en donnant trop de poids à certaines théories.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 14 heures, vaufrègesI3 a dit :

Quant à être "plus humble", je t'invite vivement à appliquer d'abord  ce principe à toi même

 

Mais non, allons, moi je n'ai aucune prétention, surtout pas celle de savoir de quoi est constituée la "matière noire", ni si la théorie MOND est valide ou pas, et je ne prendrai jamais d'air hautain pour pour briller en société et faire croire autour de moi que je sais, alors que je suis ignorant.

 

Il y a 12 heures, brizhell a dit :

T'a tout compris, la science est une question de croivance (p'tain pour une fois que je suis d'accord avec Super..... )

 

Il y a 12 heures, brizhell a dit :

Le jour ou un vrai scientifique te dira qu'il détiens une vérité absolue, suis le conseil de Gandalf dans le seigneur des anneaux :"Fuyez pauvre fous !!".

 

Ha là là... Est-ce qu'il n'y a pas beaucoup de scientifiques, cosmologistes, astrophysiciens, qui croient (et il n'y a pas de honte à cela, on peut tous croire en quelque chose, c'est humain) en des choses que l'expérience n'a jamais mis en évidence de façon claire et nette, et n'est peut-être pas en mesure de le faire un jour (là encore, je souligne que je n'en sais rien, c'est une hypothèse) : MACHOs, WIMPs, univers parallèles, MOND, tout ça... il y a des gens qui y croient, de la même façon que d'autres (ou parfois les mêmes) croient en Dieu. C'est identique parce que dans les deux cas, ça n'a jamais pu être conforté par l'expérience ou l'observation. Et je ne reproche absolument rien à ceux qui croient en un dieu, pas plus qu'à ceux qui croient en MOND, aux différents types de "matière noire" ou au Multivers. Ma démarche est juste de montrer qu'il s'agit bien de croyances.

 

Quant à la vérité absolue, là on est clairement sur un terrain glissant ;) Aucun scientifique ne reconnaîtra ouvertement qu'il pense détenir la vérité absolue, sous-couvert de doute scientifique. Mais le "doute scientifique" c'est avant tout de la théorie, presque une idéologie, et entre les idéologies et la réalité il y a bien souvent un monde. Je ne dis pas que c'est le cas de tous les scientifiques et de tous les chercheurs, il y en a plus d'un de très humbles, aimables et ouverts, car malgré tout j'en ai côtoyé des dizaines et je continue à le faire, je parle en connaissance de cause. Carlo Rovelli que tu cites si souvent Daniel, en fait bien sûr partie, et il est loin d'être le seul. Mais dire que le monde de la recherche se résume à ces gens là, serait en avoir une vision idéalisée et en même temps méconnaître la nature humaine.

 

Dans la vie, tout le monde veut dominer autrui, d'une façon ou d'une autre, par la violence directe ou par le "soft power", par une pensée irrationnelle ou... par la science. Les chercheurs ne font pas exception à la règle, même si, comme dans tout le reste de la population, on trouve parmi eux beaucoup d'individus qui savent contenir cette volonté naturelle de domination. Il y en a aussi des très prétentieux. Les théories et les modèles leur sont des prétextes pour "adoucir" cette domination mais au fond, plus d'un scientifique est convaincu de détenir LA vérité même sans l'appui d'observations fiables (voir exemples cités plus haut) et cherche à la faire avancer tout comme un croyant ou un athée sont convaincus au fond d'eux d'avoir raison alors qu'aucune expérience ne sera jamais en mesure de démontrer que Dieu existe ou n'existe pas. Ne venez pas me dire qu'il n'y a pas derrière cela l'envie d'avoir l'aval sur le savoir, un désir de reconnaissance, que ces gens-là ne se disent pas secrètement au fond d'eux "je serai peut-être le prochain Einstein"... Vous pouvez croire les scientifiques blancs comme neige, totalement dévoués à la seule avancée du savoir dans une parfaite abnégation sans la moindre arrière pensée. Mais là encore ce serait une "croivance" :D

 

Quant à moi, je suis profondément ignare et j'ai au moins le mérite de le reconnaître. Je sais extrêmement peu de choses et je n'irai jamais voir qui que ce soit pour lui dire d'un air docte "le Multivers existe, si t'y crois pas c'est que tu as l'esprit étroit" ni "MOND a raison, comment peut-on croire à la matière noire"... Si on me pose un jour la question, je me contenterai de dire que je n'ai pas l'ombre de la première seconde de réponse. Alors de grâce, cessez de m'accuser de présomption ;)

 

Après je suis d'accord, même si la cosmologie touche à des questions existentielles profondes, elle est loin d'être la plus consumée par cette gangrène, même s'il faut rester vigilant. En économie, là c'est le sommet, la prédominance des modèles y tourne souvent au ridicule, si ce n'est à l'idéologie aveugle, purement et simplement. Alors que ce n'est même pas une science "exacte" contrairement à ce que certains voudraient (le regretté Bernard Maris l'avait très bien montré dans son excellent livre Des économistes au-dessus de tout soupçon ou la grande mascarade des prédictions). En cosmologie il y en a encore quelques uns, rares, qui veillent au grain, heureusement ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Mon bon sens (encore lui) m’a soufflé que la formule de Newton F =M x m x G/r2 ne me semble pas pertinente en effet F force d’attraction entre deux masses M et m est proportionnelle à la somme de ces masses et non au produit (la preuve en pratique on utilise la formule en considérant m négligeable et égal à 1)

 

Ma formule de Newton modifiée : F = (M+m) x G/r2

 

Appliqué à l’expérience Microscope avec les éléments ci dessous :

 

Masse de la terre M =5.9751024 kg

Rayon de la terre au sol r = 6.375  10 6 m

Rayon à une altitude de 700 km …. r = 7.075  10 6 m lieu de l’expérience

 

La masse du cylindre en platine m1= 1.360 kg

La masse du cylindre en titane m2= 0.301 kg

 

Force F1 appliquée au cylindre de platine

F1 = (5.975 10 24+1.360)6.6742 10-11 / (7.075 10 6)2 = 7.9668059284046498270673893447364 m/s2

 

Force F2 appliquée au cylindre de titane

F2 = (5.97510 24+0.301)6.6742 10-11 / (7.075 10 6)2 = 7.9668059284046498270673879327117 m/s2

 

Je constate un écart à partir de la 24ième décimale

Si je calcule la distance parcourue par ces deux masses qui tombent pendant 1 an .

 

e= 1/2 g t 2

e1=3 961 571 111 642 809,3745707908978426 m

 

e2= 3 961 571 111 642 809,3745707901956997 m

 

Je constate un écart à partir de la 9ième décimale

 

Conclusion:ces deux masses ont chuté pendant un an parcourant environ 4 million de milliard de mètres (4  10 10 m ) et au bout de ce temps je calcule un écart de 0,000 000 000 702 m (7 10-10 m)

J’ai donc un problème puisque les accéléromètres de l’ONERA affichent une précision de 2 10-14

                                                         Mais ce n’est que mon bon sens…. !

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

A mon avis, non, Kirth.

 

Didon (message très cryptique, que tu devrais comprendre ainsi que Daniel) tu habites où, déjà ????????????????

 

B|^_^xD

 

S

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et donc Kirth m'a demandé de passer ce message :

 

"L'homme de la Pampa, parfois rude, reste toujours courtois.....

Mais la vérité m'oblige à dire que ce fil est un véritable cauchemar, et que certains commencent à nous les briser menu !! >:(... "

 

^_^:DB|

Edited by vaufrègesI3
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://microscope.cnes.fr/fr/premiers-resultats-de-la-gravite-au-microscope?utm_content=bufferce5b1&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

 

Premiers résultats de la gravité au Microscope

"La relativité générale d’Albert Einstein résiste encore et toujours aux tests les plus poussés. Les premiers résultats du satellite Microscope confirment avec une précision inégalée l’équivalence entre la gravité et l’accélération, ce qui repousse encore la marge pour remettre la théorie en cause. Nous en discutons avec Isabelle Petitbon, responsable du programme physique fondamentale au CNES, et Pierre-Yves Guidotti, chef de projet exploitation de Microscope."

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://geoazur.oca.eu/fr/actu-scient-geoazur/1404-le-principe-d-equivalence-reste-valable

 

Le principe d'équivalence reste valable !

 

Les premiers résultats de l’expérience Microscope viennent d’être dévoilés. Son objectif est de tester le principe d’équivalence, qui veut que dans le vide, tous les corps tombent avec la même vitesse.

 

Décryptage avec Gilles Métris, co-investigateur principal de la mission MICROSCOPE...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un baltringue le mec, il n'aborde même pas la théorie de Barnabé.

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir

J'apprécie le tour de force réalisé pour vérifier jusqu'à quelle précision on peut considérer que le principe d'équivalence s'applique.

En effet, la masse d'inertie et la masse gravitationnelle sont deux grandeurs qui répondent à des définitions différentes.

La masse d'inertie, pour le faire "avec les mains", est celle qui intervient dans l'expression de la force qu'il faut lui appliquer pour la mettre en mouvement. La masse gravitationnelle est celle qui intervient dans le mouvement  que prendra cette masse dans un champ de gravitation.

Il n'y a nulle obligation pour que  ces deux masses soient égales, les phénomènes mis en jeu étant différents. Néanmoins, on a posé depuis longtemps comme principe qu'elles le sont; il est donc sensé, du point de vue du physicien, de vérifier la validité et le domaine d'application de ce principe.

A partir du moment où l'on pose un principe,  on en teste les conséquences. Il en est de même en mathématiques, où l'on vérifie les conséquences des axiomes: énoncés que l'on ne sait pas démontrer mais dont toutes les conséquences sont exactes. En physique, c'est plus dur car ces conséquences passent par des vérifications expérimentales des lois déduites du principe. Ces vérifications font appel à des mesures de grandeurs et il n'est pas équivalent de dire que deux grandeurs sont égales à 1% ou à 10 puissance moins 14 ou 15 près. A 1% il s'agit d'une approximation, à 10 puissance moins 14 près on s'approche de la certitude raisonnable  que les grandeurs sont égales et que le principe est vérifié avec une bonne précision.

Si donc ce principe est vérifié à ce niveau, il est nécessaire d'aller plus loin dans la précision car la vérification physique le demande: l'égalité physique est plus difficile à montrer que l'égalité mathématique. Cela signifie aussi que l'on pourra mieux trancher entre diverses hypothèses qui découleraient d'une vérification "absolue" du principe ou de sa violation.

Je considère donc que cette expérience n'est pas "enfoncer une porte ouverte" car la chose était loin d'être évidente à ce niveau de précision,  elle constitue une belle réussite des physiciens et de tous ceux qui l'ont mise en oeuvre. La physique est ainsi faite que l'on vérifiera encore longtemps ce qui peut paraître comme étant évident ou "le bon sens même", mais son histoire montre que les évidences ne sont pas toujours vérifiées.

Cordialement

Pierre

  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Merci, c’est exactement comme ça que j’avais compris la chose. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gilles Métris :

 

"Aucune prédiction n’indique expressément à quel niveau de précision nous devrions observer un début d’écart au principe d’équivalence. Si tel était le cas avec Microscope, l’objectif suivant serait bien évidemment de le confirmer par une mesure indépendante. À l’inverse, en cas de résultat négatif, il s’agira d’imaginer de nouvelles expériences encore plus précises. À cet égard, en 2018, l’Agence spatiale européenne donnera ou non son feu vert pour l’expérience Stequest, dont l’ambition est d’étudier la chute libre d’atomes dans l’espace. De son côté, l’expérience américaine Step ambitionne d’atteindre une précision de 18 chiffres après la virgule, avec trois masses maintenues à température cryogénique. En attendant, le principe d’équivalence résiste depuis 400 ans !"

 

Ca va énerver Cédric, ça. Il l'a dit dès le début du fil, que ces trucs étaient connus depuis Galilée, bon sang !

 

S

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, PierrePA28 a dit :

Cela signifie aussi que l'on pourra mieux trancher entre diverses hypothèses qui découleraient d'une vérification "absolue" du principe ou de sa violation

 

Oui, la vérification "absolue" est quasi impossible ;)

 

Montrer la non équivalence, sauf une erreur de mesure, serait possible si la différence intervient dans la plage de précision permise par la mesure. Dans ce cas il serait établi avec certitude que les deux masses ne sont pas égales. Le résultat, si on a la chance de le "voir passer" par la petite fenêtre d'observation, on le tient pour de bon. Par contre, apporter une preuve par l'expérience de l'équivalence c'est une autre paire de manches. Si on obtient un résultat égal jusqu'à la centième décimale parce qu'on ne peut pas mesurer plus précisément (je sais on n'en est pas encore là ! ;)), rien ne dit que la différence n'intervient pas à la 101ième décimale, encore plus loin, ou bien jamais. Comme disait Popper, celui qui s'assied au bord d'un étang et ne voit passer que des cygnes blancs ne peut pas affirmer avec certitude qu'il n'existe que des cygnes blancs, car il ne peut pas savoir la couleur du suivant... (par contre celui qui voit passer un cygne noir peut dire avec certitude qu'il n'existe pas que des cygnes blancs - ou qu'il a consommé des choses pas très recommandables, c'est selon ;))

 

L'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence... Tant que les chercheurs n'auront pas mesuré une différence, on sera condamnés au doute ;)

 

J'ai été un troll mauvaise langue plus haut, désolé de vous avoir énervés, notamment mon ami Daniel dont j'apprécie beaucoup les interventions (Serge c'est pas pareil... nan je rigole :D). S'ils parviennent un jour à montrer une différence qui ne soit pas une erreur de mesure, ça serait un exploit historique. J'aurais perdu mon pari de cosmo-sceptique, qui n'est qu'un pari en l'état actuel des connaissances, mais je serai au moins content pour vous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 7/12/2017 at 1:08 PM, Cédric Perrouriefh said:

C'est identique parce que dans les deux cas, ça n'a jamais pu être conforté par l'expérience ou l'observation. Et je ne reproche absolument rien à ceux qui croient en un dieu, pas plus qu'à ceux qui croient en MOND, aux différents types de "matière noire" ou au Multivers. Ma démarche est juste de montrer qu'il s'agit bien de croyances.

 

Ben c'est bien là qu'est le problème...... La science n'est en rien une question de croyance et on a dépassé depuis belle lurette le stade par trop restrictif du discours de la méthode de Descartes ou une vérité doit être inflexiblement établie sur la base de convictions intimes....... Les hypothèses scientifiques dépendent d'un périmètre au sein duquel elles sont susceptibles d'être validées. En d'autres termes, si tu veut valider la théorie de la relativité, cherche jusqu’où elle est juste. Et cela passe par des expériences de plus en plus précises.

De plus la recherche de la précision des mesures dans le cadre du principe d'équivalence porte un enjeu non négligeable pour lequel les articles cités par asp06 (salut Alain) sont peu explicites du point de vue des "théories alternatives" qu'elles citent sans les nommer explicitement. Il faut remonter aux communiqués sur les début de l'expérience Microscope" pour voir apparaître le vilain mot de "théorie des cordes" .

 

https://lejournal.cnrs.fr/articles/le-principe-dequivalence-a-lepreuve

 

La théorie des cordes est pour le moment un bel édifice théorique qui nécessite justement une violation du principe d'équivalence. Ce n'est pas la seule théorie d'ailleurs, la gravité quantique à boucle (chère au chouchou de Daniel, et copain de Super : Aurélien Barrau) pose, il me semble, le même problème de violation du principe d'équivalence. Donc l'un des enjeux d'augmenter la précision de mesure est de savoir si on colle le prochain prix Nobel de physique à Ed Witten (taper son nom sous google pour savoir qui c'est ;) ) ou si on vire du CNRS tout les théoriciens des cordes (voir de la gravité quantique à boucle, désolé Daniel.....), ou juste si on attend un peu pour faire comme avec le boson de Higgs (et développer un accélérateur de particule assez performant pour permette de le découvrir) pour enfin savoir jusqu'où le modèle standard était vérifiable.

Ça ne s 'arrête donc pas à savoir qui a la plus grosse (désolé pour la vulgarité, je trouve pas de contrepet illustrant mon propos)

 

50 minutes ago, Cédric Perrouriefh said:

Par contre, apporter une preuve par l'expérience de l'équivalence c'est une autre paire de manches

 

Pas du tout. Cela amène uniquement à borner le domaine de validité du cadre dans lequel la relativité est acceptable comme théorie de description du monde.

 

1 hour ago, Cédric Perrouriefh said:

Tant que les chercheurs n'auront pas mesuré une différence, on sera condamnés au doute

 

Non, ce que tu dit la est la conclusion d'un problème mal posé. La science est certes la culture du doute, mais de base, la remise en question du principe d'équivalence servant de base à  la relativité générale est juste la recherche du "jusqu’où" ce que dit Einstein est vérifiable. Et comme corollaire : au delà, que fait-on pour compléter l'édifice théorique de description du monde....

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, brizhell a dit :

La théorie des cordes est pour le moment un bel édifice théorique qui nécessite justement une violation du principe d'équivalence. Ce n'est pas la seule théorie d'ailleurs, la gravité quantique à boucle (chère au chouchou de Daniel, et copain de Super : Aurélien Barrau) pose, il me semble, le même problème de violation du principe d'équivalence.

 

Tu as sûrement raison, mais il faudrait savoir où... Là on est à bientôt à 10 -15, si on doit descendre à 10-30 ou 10-100 pour confirmer, ça va être compliqué, d'où l'interrogation de PascalD...

 

S

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben ça a pas l'air très simple  et semble très dépendant des modèles :

 

http://www.ihes.fr/~damour/Conferences/ONERA29Jan2013.pdf

 

Mais PascalD est bien meilleurs que moi pour l'estimer, bien que je le trouve pessimiste question coût de l'instrument.

En astro, le prix varie au cube du diamètre. En physique des particules, c'est 1e4 par ordre de grandeur ??

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis bien incapable d'estimer quoi que ce soit. Mais je ne peux pas m' empêcher de trouver que les nouvelles sont mauvaises en ce moment:

 

- Pas de violation mesurable du principe d'équivalence (comme le rapporte le présent fil)

- Pas l'ombre d'un début de piste de physique au delà du modèle standard côté LHC. En particulier, SUSY a du plomb dans l' aile. Du coup, pas non plus d'indice flagrant concernant la matière noire ... 

- Toujours pas d'avancée théorique significative permettant d'évacuer l' infinité d'univers "prédits" par la théorie des cordes.

 

Comme le signale Damour dans la présentation du lien de Brizhell, en théorie des cordes l' univers actuel résulte d'une brisure spontannée de symétrie, l' intéraction avec le "dilaton" qui devrait engendrer une violation du principe d'équivalence peut parfaitement se produire un ordre de grandeur ou deux avant la masse de planck (à la puissance qui va bien). Si c'est le cas, pour aller sonder ce secteur là,  la facture va être salée ...

Bref, je me demande si on écrira la suite de l'histoire au cours de ce siècle, ou jamais ...

 

D'ailleurs, je me pose une question bête d'un coup: Est-ce qu'un trou noir peut encore se former si le principe d'équivalence est violé autour des énergies qui nous sont accessibles ? J'imagine que quelqu'un a du se le demander; vous avez des pistes ?

 

PS: il me semble que des puissances 4 apparaissent assez souvent en QFT quand on cherche à prolonger le modèle standard. De là à penser que la facture grimpe comme le terme de plus haut degré du lagrangien , c'est un pas que je n'hésite pas une seconde à franchir sur ce forum ;) ...

Edited by PascalD
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, brizhell a dit :

La science n'est en rien une question de croyance

 

A vrai dire, tant qu'une hypothèse n'est pas vérifiée par l'expérience, on ne peut naturellement rien faire d'autre que "croire" qu'elle est vraie, ou fausse. Croire, dans le sens de supposer, il n'y a absolument rien de péjoratif là dedans. On ne peut que "croire", ou supposer vrai (ou faux) la théorie MOND, celle du Multivers ou des cordes tant qu'elles ne seront pas vérifiées expérimentalement ou par l'observation. J'espère que là dessus tout le monde sera d'accord quand-même, je ne trolle pas en le disant :/Un modèle mathématique aussi solide soit-il ne suffit pas, plusieurs théories valables mathématiquement peuvent s'affronter, comment les départager sans vérification ? Encore une fois, je ne dis pas ça pour être méchant, je ne veux provoquer ni casser personne :( Mais devoir garder cette prudence face à la multitude des théories me semble évident et salutaire... 

 

Là il n'est même pas question de "croire" dans le sens d'avoir une conviction intime (intuition), même si ça s'applique aux chercheurs encore d'aujourd'hui, et c'est humain. Je parle de croire dans un sens d'accepter qu'il ne s'agit que d'une hypothèse qui peut être vraie ou fausse, en attendant validation. Tant qu'elle n'a pas eu lieu, cette validation, ces deux définitions aboutissent au même résultat, et la seconde n'autorise pas plus de prétendre détenir la vérité que la première.

 

Pour relever de la science, une hypothèse (que l'on "croit" vraie ou fausse...) doit obligatoirement pouvoir être confrontée à l'expérience, ou observation. Sinon, elle n'est pas scientifique. Il y a malheureusement des avancées de la cosmologie moderne qui sortent du cadre de la science selon cette définition. Celles-ci sont condamnées à rester dans le champ de la "croyance" dans le sens le plus strict de conviction intime qui ne pourra jamais être vérifiée, à moins d'une révolution sidérante des moyens. Peut-être un jour, certainement, mais en aucun cas aujourd'hui. Heureusement ce n'est pas le cas des théories qui modifient la gravitation, elles sont en mesure d'être testées, Microscope le prouve. 

 

Il y a 3 heures, brizhell a dit :

Cela amène uniquement à borner le domaine de validité du cadre dans lequel la relativité est acceptable comme théorie de description du monde

 

Bien sûr. La relativité ne décrit pas tout de façon acceptable, l'exemple le plus connu est le monde quantique... tout est question de domaine de définition, je suis bien d'accord.

 

Il y a 3 heures, brizhell a dit :

Non, ce que tu dit la est la conclusion d'un problème mal posé. La science est certes la culture du doute, mais de base, la remise en question du principe d'équivalence servant de base à  la relativité générale est juste la recherche du "jusqu’où" ce que dit Einstein est vérifiable. Et comme corollaire : au delà, que fait-on pour compléter l'édifice théorique de description du monde

 

Dans ces deux dernières citations, on sent très bien que tu pars du principe qu'il y a obligatoirement à un moment donné une violation du principe d'équivalence. Ce résultat est condamné par avance à être trouvé, quelle que soit la décimale, il y aura un moment où ça différera pour commencer à donner raison à la théorie des cordes ou de la gravitation quantique à boucles. Est-ce que je me trompe ? ;) mais est-ce que ce n'est pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué ? Là aussi on est un peu dans la conviction intime... que l'on voudrait inévitable.

 

Vous avez certainement de très bonnes raisons de "croire" et d'espérer que ce résultat sorte un jour. Moi, j'attends de voir (je dis ça sincèrement sans arrière pensée ni sous-entendu).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est inévitable, c'est que les prédictions de la RG cessent d'être exactes quand on s'approche du domaine de Planck  (quasi par définition, puisque le couplage gravitationnel serait du même ordre de grandeur que les couplages quantiques, qui eux sont décrits par une théorie pas du tout compatible avec la RG. Théorie qui cesse aussi de fournir des prédictions fiables dans le même domaine, du coup).

La question n'est donc pas de savoir si la réalité finit par s'écarter des prédictions théoriques (ça, je pense que personne n' en doute), mais plutôt à partir de quelle concentration d'énergie ces écarts deviennent mesurables. D'où l' intérêt d'aller chercher les décimales supplémentaires ...

Et d'où l' augmentation de la facture. Déjà, financer le LHC n' a pas été un long fleuve tranquille. Alors financer son successeur ...

 

Edited by PascalD

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, PascalD a dit :

Je suis bien incapable d'estimer quoi que ce soit. Mais je ne peux pas m' empêcher de trouver que les nouvelles sont mauvaises en ce moment:

 

- Pas de violation mesurable du principe d'équivalence (comme le rapporte le présent fil)

- Pas l'ombre d'un début de piste de physique au delà du modèle standard côté LHC. En particulier, SUSY a du plomb dans l' aile. Du coup, pas non plus d'indice flagrant concernant la matière noire ... 

- Toujours pas d'avancée théorique significative permettant d'évacuer l' infinité d'univers "prédits" par la théorie des cordes.

 

Comme le signale Damour dans la présentation du lien de Brizhell, en théorie des cordes l' univers actuel résulte d'une brisure spontannée de symétrie, l' intéraction avec le "dilaton" qui devrait engendrer une violation du principe d'équivalence peut parfaitement se produire un ordre de grandeur ou deux avant la masse de planck (à la puissance qui va bien). Si c'est le cas, pour aller sonder ce secteur là,  la facture va être salée ...

Bref, je me demande si on écrira la suite de l'histoire au cours de ce siècle, ou jamais ...

 

D'ailleurs, je me pose une question bête d'un coup: Est-ce qu'un trou noir peut encore se former si le principe d'équivalence est violé autour des énergies qui nous sont accessibles ? J'imagine que quelqu'un a du se le demander; vous avez des pistes ?

 

Je n'ai aucune piste, sinon celle de lire Ch. Magnan, qui est le diable incarné aux yeux de beaucoup de membres de ce forum. Pour moi seulement un visionnaire qui a prédit depuis très longtemps les résultats "décevants" que tu résumes au début de ton message ;) malheureusement pour certains, et je ne dirai pas "heureusement" pour moi, parce que très sincèrement je m'en fiche. Je ne prends pas part à cela mais je crois que l'optimisme virevoltant des chercheurs qui veulent s'éloigner toujours plus du réel, du concret, du palpable, autant en recherche fondamentale qu'appliquée, ne mène qu'à des impasses. Pour ma part j'ai failli me lancer là -dedans, mais je suis très heureux de ne finalement pratiquer l'astronomie qu'en club amateur et transmettre aux visiteurs des savoirs fondamentaux qui font cruellement défaut à une part de plus en plus importante de la moyenne des gens, à l'heure où les chercheurs rêveraient de s'affranchir des principes de Popper dans une fuite en avant sans fin... un retour aux sources, dans les sciences comme dans nos vies en général, serait nécessaire...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Cédric Perrouriefh a dit :

Si c'est le cas, pour aller sonder ce secteur là,  la facture va être salée ...

 

C’est un peu un problème général : les niveaux d’énergie en jeu dans les nouvelles théories sont tels qu’ils sont au-delà des moyens techniques, humains, physiques, financiers, nécessaires pour les prouver ou les invalider ! À vrai dire, on a l’impression qu’aujourd’hui, on peut raconter n’importe quoi sans trop de risque…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, PascalD a dit :

Toujours pas d'avancée théorique significative permettant d'évacuer l' infinité d'univers "prédits" par la théorie des cordes.

 

C'est pire que ça, PascalD, le gourou (de secours?) de Daniel ;-), Monsieur A. B. soi-même, professe désormais que, 1, Popper est dépassé, 2, que l'infinité de mondes prédits par le Multivers émerge naturellement des équations, donc on a plus besoin de prouver que ça soye vrai ou pas.

 

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Superfulgur a dit :

 

C'est pire que ça, PascalD, le gourou (de secours?) de Daniel ;-), Monsieur A. B. soi-même, professe désormais que, 1, Popper est dépassé, 2, que l'infinité de mondes prédits par le Multivers émerge naturellement des équations, donc on a plus besoin de prouver que ça soye vrai ou pas

 

Bon ben écoutez, si Popper est dépassé et qu'on peut croire les équations sur parole sans avoir besoin de prouver que c'est vrai ou pas, restons-en là, en ce qui me concerne je ne m'intéresse plus du tout à ces délires... je ne pourrai de toute façon plus tellement participer pour un petit moment parce que ma santé nerveuse ne me le permet plus (pas à cause de vous, mais du boulot :D je n'ai plus la force de passer des soirées à éplucher les sujets et écrire des messages avec les journées que je me tape non stop depuis plus d'un mois et jusqu'à je sais pas quand...) Bye bye donc, provisoirement peut-être, je vous laisse avec vos amis AB et autres ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Cédric, ta fatigue

Il y a 3 heures, Cédric Perrouriefh a dit :

je ne pourrai de toute façon plus tellement participer pour un petit moment parce que ma santé nerveuse ne me le permet plus

 

C'est mieux en effet ..

 

Il y a 3 heures, Superfulgur a dit :

le gourou (de secours?) de Daniel ;-), Monsieur A. B. soi-même, professe désormais que, 1, Popper est dépassé, 2, que l'infinité de mondes prédits par le Multivers émerge naturellement des équations

 

Pfffffffffff.......

"La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer !"

  • Haha 2
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je te rassure KIRK ...bien entendu ma dernière intervention c’était de l’humour….. ! Il faut reconnaître que le sujet ne manque pas de bonnes raisons pour solliciter le boyau de la rigolade... !

 

Je pense que tu sais comme moi que Newton n’a jamais démontré la formule qui nous intéresse F =M x m x G/r2 mais il l’a utilisée parce qu’elle collait bien dans ces démonstrations…. ! DÉSOPILANT non de savoir que la formule qui sert de base à la RG n’a pas été démontrée.

 

Comme je le signale dans mon intervention précédente m doit être pris égal à 1 pour que les démonstrations fonctionnent …. Par exemple, comme tu le sais, l’équilibre des planètes sur leurs trajectoires est dû au fait que la force de gravitation donné par la dite formule de Newton est égale à la force centrifuge ….. ! la Terre est en équilibre autour du Soleil grâce à sa masse m=1kg si elle a plus c’est pas l’équilibre… ! Plutôt HILARANT … !

Alors qu’avec ma formule modifiée je te laisse vérifier que la Terre à le droit à sa masse habituelle m =5.975 10 24 kg …. ! Mais ça ce n’est pas DRÔLE…. ! c’est juste un constat.

 

 

En conclusion Newton s’est planté…. Einstein l’a suivi ….et MOI Barnabé j’ai raison…… !

                         On se CALME c’est de l’humour…. !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now