jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

Posted (edited)
Il y a 3 heures, STARBIRD a dit :

Maintenant si on prenait la décision mondiale d'agir drastiquement pour arrêter le production de CO2 anthropique ,

on aurait quand même les effets dont les causes ont 30 ans  !

 

Ce qui signifie que si l'on continue, on va être copieusement dans la merde ! Cela ne signifie pas que l'on peut continuer à faire n'importe quoi et que tout va bien ! C'est pas difficile à comprendre !

 

La montée à 80 m, t'inquiètes, si on continue, on va se la prendre dans la tronche d'ici la fin du siècle ! Enfin nous... nos enfants et petits enfants ! Et ce n'est pas moi qui le dit !

 

Il y a 2 heures, STARBIRD a dit :

La difficulté dans la filière neutrons rapides est l'utilisation d'un fluide caloporteur qui ne soit pas neutrophage

 

Attention à l'énorme amalgame qui vous vaut un zéro pointé en physique nucléaire ! Vous être en train de confondre filière à plutonium avec filière thorium, qui ne reposent pas sur la même technologie !

Le sodium n'a rien à voir avec la filière thorium !

 

Quant au parti pris du gouvernement, les spécialistes de la filière thorium du LPSC à Grenoble apprécieront ! Donc là, ce que le gouvernement dit c'est en gros : "il vaut mieux un réacteur au plutonium et au sodium liquide (c'est SuperPhénix), cauchemar de la sécurité nucléaire (mais qui alimente nos bombinettes) qu'une centrale au thorium réputée sure" ! 

 

Une centrale à sel fondu ne présente pas de problèmes outre mesure de sécurité ! En revanche, dans 30 ans, les chinois vont nous la mettre profond quand on en sera réduit à leur acheter leurs centrales au thorium, vu que l'on est en train de perdre nos compétences en domaine de nucléaire par la faute d'énarques qui sont des burnes en sciences !

Edited by Tournesol
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
il y a 14 minutes, Tournesol a dit :

Cela ne signifie pas que l'on peut continuer à faire n'importe quoi et que tout va bien ! C'est pas difficile à comprendre !

Oh ! essaye de ne pas être trop réactif ! 

Personne n'est capable de dire à quelle vitesse le mur va nous arriver en pleine figure !

A chaque prédiction les scientifiques se sont trompés dans leurs estimations  qui  chaque fois ont été revue à la hausse  !

Qui vivra verra pour le dire !

 

il y a 21 minutes, Tournesol a dit :

Attention à l'énorme amalgame qui vous vaut un zéro pointé en physique nucléaire ! Vous être en train de confondre filière à plutonium avec filière thorium, qui ne reposent pas sur la même technologie !

Le sodium n'a rien à voir avec la filière thorium !

Oups ! A vrai dire je voulais parler de la filière à plutonium ,je me suis gouré et c'est bien que tu me le rappelles  et que je vais modifier de ce pas !

"c'est le citer qui ne va pas ":(

je voulais rappeler les dangers de l'emploi de la filière plutonium !

 

Pour l'instant la filière thorium n'est pas avancé même si elle présente des avantages certains  et quelques inconvénients et face au  R.C .

elle  n'aura pas le temps de s'implanter !

il y a 31 minutes, Tournesol a dit :

Quant au parti pris du gouvernement, les spécialistes de la filière thorium du LPSC à Grenoble apprécieront ! Donc là, ce que le gouvernement dit c'est en gros : "il vaut mieux un réacteur au plutonium et au sodium liquide (c'est SuperPhénix), cauchemar de la sécurité nucléaire (mais qui alimente nos bombinettes) qu'une centrale au thorium réputée sure" ! 

 

Une centrale à sel fondu ne présente pas de problèmes outre mesure de sécurité ! En revanche, dans 30 ans, les chinois vont nous la mettre profond quand on en sera réduit à leur acheter leurs centrales au thorium, vu que l'on est en train de perdre nos compétences en domaine de nucléaire par la faute d'énarques qui sont des burnes en sciences !

La je ne peux que être d'accord avec toi pour une fois !xD

 

cordialement !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 5 heures, Tournesol a dit :

 

Il y a 6 heures, iblack a dit :

Il y a bien des études en cours, notamment au CNRS, mais avant qu'on aboutisse à un produit industriel il faudra combien ? 20/30/40 ans...

 

Il faudra expliquer alors pourquoi jusque dans les années 1970, des centrales au thorium étaient raccordées au réseau électrique aux USA notamment... ;) Voir mon explications plus haut. D'ailleurs, ce n'est pas MON explication.

 

 

La  solution pourrait venir de la même situation suivante.

Framatome et consort ont construit les centrales PWR sous licence Westinghouse (USA).

Puis la licence a été racheté car Framatome a amélioré et augmenté le nombre de GV sur le circuit primaire (1300 MW)

la filière a été renommé sous l'appellation REP.

On pourrait très bien adopter la même attitude pour gagner du temps d’étude et  de développement et ensuite au fil des années améliorer la filière comme pour le REP .

Pour faire la nique au chinois par exemple !9_9

Cordialement !

 

 

 

Edited by STARBIRD
Correction

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Tournesol a dit :

Quant au parti pris du gouvernement, les spécialistes de la filière thorium du LPSC à Grenoble apprécieront ! Donc là, ce que le gouvernement dit c'est en gros : "il vaut mieux un réacteur au plutonium et au sodium liquide (c'est SuperPhénix), cauchemar de la sécurité nucléaire (mais qui alimente nos bombinettes) qu'une centrale au thorium réputée sure" ! 

 

Je suis 100% d'accord, et le point de vue du (des) gouvernement(s) est incompréhensible.

Merci à qui, au lobbying !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 15 heures, Tournesol a dit :

En revanche, dans 30 ans, les chinois vont nous la mettre profond quand on en sera réduit à leur acheter leurs centrales au thorium, vu que l'on est en train de perdre nos compétences en domaine de nucléaire par la faute d'énarques qui sont des burnes en sciences !

 

Pas du tout, ce ne sera pas nécessaire de débourser un centime : nous serons tous chinois ! xD

Plus sérieusement Tournesol - quoique - je suis tout à fait d'accord avec toi : eux sont encore gouvernés par des gens qui ont un cerveau, même si leurs méthodes non démocratiques nous déplaisent ; ils vont (et sont déjà en train de) nous laminer, non seulement au plan économique, mais aussi scientifique et technique, car ils mettent le paquet dans tous les domaines-clés : enseignement, recherche, industrie.

Par ailleurs tu as répondu plus haut à la question que je voulais hier te poser, à savoir de combien de temps on disposerait raisonnablement avec les réserves connues ou estimées, si on passe au thorium.

Pour rester donc dans cette logique, de combien de temps les chinois ont-ils besoin pour mettre au point puis industrialiser à grande échelle la filière thorium en récupérant tous les acquis dans ce domaine ?

Assez peu en regard des réserves fossiles qui nous restent ? (sachant que pour se passer d'hydrocarbures, dont on dérive d'innombrables produits, l'industrie chimique doit subir une mutation profonde aussi, et disposer d'encore plus d'énergie pour, schématiquement, synthétiser ce qui ne peut être extrait).

Sur la base de la demande actuelle, si j'extrapole tes chiffres, il faudrait construire l'équivalent de 6500 tranches nucléaires standard pour passer la planète au "tout-nucléaire", c'est de cet ordre !

On peut sûrement limiter les dégâts avec le renouvelable, mais d'ici que la demande soit stabilisée... no comment.

Même si ton hypothèse n'est pas réaliste concernant la stabilisation des besoins à leur niveau actuel, donc l'estimation de l'horizon d'épuisement des ressources non plus, on disposerait tout de même, en ordre de grandeur, du millénaire, pour inventer une suite et la mettre en place : il me semble que ça pourrait changer la donne, non ?

Ça rendrait peut-être moins utopique l'accès futur à la fusion.

Mais pas si l'homme repart de plus belle dans son fonctionnement débile, évidemment ! (c'est pas gagné, là !)

Peu importe cependant que nos dirigeants français soient trop stupides - ou vendus - pour faire le nécessaire : ce n'est pas d'hier, on a déjà encouragé à fuir une quantité choquante de cerveaux et laissé s'évaporer des compétences irremplaçables en matière de nucléaire civil, depuis plusieurs dizaines d'années, avec des politiques iniques.

C'est juste bien navrant pour la France.

L'important maintenant c'est que quelqu'un quelque part reprenne le flambeau, en Asie ou ailleurs.

Les premiers qui réussissent à mettre au point et fiabiliser la filière deviennent les rois du Monde, s'ils peuvent asseoir leur suprématie.

Évidemment je ne suis pas euphorique à l'idée qu'on devienne un jour prochain tous chinois, par ce biais-là et par bien d'autres : j'imagine très bien mon impuissance 10^-10 dans une communauté humaine planétaire qui comptera bientôt 10^10 individus...

Quand l'individu devient une fourmi parmi dix milliards d'autres, il s'illusionne beaucoup s'il s'imagine encore qu'on va toujours lui demander son avis pour décider comment il doit vivre, ou même seulement s'il doit vivre.

Pour finir, ce sont toujours les ressources disponibles et les conditions environnementales qui contrôlent une espèce et déterminent son expansion géographique et son évolution, quel que soit le système social par lequel elle organise son fonctionnement interne. Celui-ci d'ailleurs ne fait qu'optimiser la gestion des ressources et des menaces.

On le voit avec les insectes sociaux : ça ne va pas dans le sens de la démocratie, en général.

Je ne partage pas ta belle confiance en un avenir radieux Tournesol (ou alors très lointain).
Non à cause d'une supposée impasse technologique - à laquelle je ne crois pas, tant est remarquable l'ingéniosité humaine pour contourner les obstacles - mais plutôt en raison du fonctionnement désespérant de la psyché de l'homme, chez qui je doute d'une évolution intérieure notable de nature à me convaincre qu'il se serait substantiellement amélioré sur la période historique (c'est intéressant d'étudier l'Histoire ;)).

Ce, malgré ses découvertes et avancées extraordinaires sur les plans scientifique et technique.

En parallèle, sur ma seule petite durée de vie, je constate une dégradation objective, considérable, de mon environnement vital. Nous épuisons à grande vitesse toutes nos ressources.

Mauvaise combinaison de ces deux facteurs, à grande échelle, dont le second nécessiterait d'immenses progrès du premier pour être surmonté : ça ne colle pas.

Si le subconscient humain évolue, c'est comme pour toutes les espèces, au fil des générations successives : combien en faut-il - des centaines ? - pour produire un changement significatif ?

Cela représenterait des millénaires vu le temps qui sépare deux générations successives...

C'est beaucoup trop lent pour s'adapter à la vitesse des bouleversements qu'ont engendré nos fulgurants progrès techniques et l'impact croissant qu'ils ont sur nos existences d'une génération à la suivante.

On m'objectera que l'Homme est une exception particulièrement intelligente, un être social, qu'il se forme par l'apprentissage et l'éducation, grâce à quoi il a la capacité d'évoluer beaucoup plus vite que les autres espèces d'une génération à l'autre : c'est sûrement vrai, en partie.

Pourtant force est de constater qu'il demeure toujours aussi incapable de construire durablement ; tandis qu'il a fait d'innombrables fois la preuve, aussi loin qu'on puisse remonter et jusqu'à présent, de ses pulsions destructrices.

Ce hiatus grandissant à une vitesse exponentielle, ne fait que mettre entre les mains d'un Homme toujours aussi inconscient et immature, des outils d'une puissance toujours plus démesurée, constructrice ou destructrice selon l'usage qu'il en fait.

Or la démesure, il n'en manque pas, plus souvent pour le pire que le meilleur !

Ça ne s'appelle pas faire du catastrophisme : c'est juste regarder froidement les choses en face, derrière l'écran de fumée des merveilles technologiques qui pourraient être extraordinairement bénéfiques à condition d'être gérées et exploitées très intelligemment, collectivement, dans l'intérêt commun pourtant manifeste, mais qui se révèlent en pratique des catastrophes inimaginables...

Pour la première fois dans l'histoire on voit diminuer les capacités cognitives de l'Homme dans les pays "développés" : qu'est-ce que ça signifie ?

Edited by Alain MOREAU
  • Like 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 26/04/2019 à 23:39, Tournesol a dit :

En cas de passage à la fusion nucléaire, les ressources en deutérium terrestre fixent l'échelle de disponibilité (à consommation globale constante) à l'ordre du million d'années, ce qui correspond en gros à la valeur basse de la durée d'une espèce.

 

Quant au Soleil... 

 

Donc, à l'échelle de notre espèce, il n'y a pas de pénurie d'énergie primaire. Toute l'histoire de l'humanité peut se retracer en terme de passages de sources d'énergie primaires à d'autres.

 

Oui :)

Et ça, c'est la principale raison de garder espoir malgré tout, car l'espèce humaine est la seule (connue sur Terre ;)) à avoir été capable de cela !

Donc pourquoi pas, encore plusieurs fois, réussir à passer successivement d'une source à l'autre ?

Il le faut. C'est vital pour nous.

Et presque miraculeusement, le calendrier des disponibilités des ressources et des besoins, semble rendre la chose encore possible, à condition d'abandonner sur-le-champ notre crétinisme chronique !

Faut-il y voir l'intervention d'une divine paluche bien intentionnée ?

Je ne doute pas que quelques-uns vont s'empresser de le défendre ici :)

Mais c'est la première fois dans notre histoire - depuis la domestication du feu à une date mal déterminée - que nous y sommes contraints dans une telle urgence, et surtout globalement, solidairement, sous peine de vie ou de mort pour l'espèce tout entière !

Là, ça ne rigole plus !

(encore un peu, tout de même, entre nous, heureusement, pour rendre l'atmosphère un peu plus respirable, mais personne n'est dupe ;))

"Danger = opportunité", dit le sage : rien ne me semble plus vrai aujourd'hui.

Nous voici à la croisée des mondes (ou des doigts ?)

Dans un espace et dans un temps : les nôtres.

Edited by Alain MOREAU
t # s

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Alain MOREAU a dit :

Donc pourquoi pas, encore plusieurs fois, réussir à passer successivement d'une source à l'autre ?

Il le faut. C'est vital pour nous.

 

C'est la théorie de la reine rouge en biologie évolutionniste !

 

La reine rouge à laquelle il est fait allusion, c'est celle d'Alice au Pays des Merveilles. Lorsque Alice demande à la reine rouge :

Citation

- Mais, Reine Rouge, c'est étrange, nous courons vite et le paysage autour de nous ne change pas ?

 

- Ici il faut courir pour rester à la même place. Pour aller quelque part, il faudrait courir deux fois plus vite.

 

En théorie de l'évolution, la théorie de la reine rouge postule que :

Citation

L'évolution permanente d'une espèce est nécessaire pour maintenir son aptitude suite aux évolutions des espèces avec lesquelles elle coévolue

 

Ici, nous pourrions dire que nous n'avons pas le choix que d'évoluer en inventant le moyen d'exploiter de nouvelles ressources énergétiques, toujours plus abondantes.

On ne peut pas s'arrêter, car s'arrêter, ce n'est pas stagner, c'est forcément reculer et s'éteindre !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Tournesol a dit :

En théorie de l'évolution, la théorie de la reine rouge postule que :

Citation

L'évolution permanente d'une espèce est nécessaire pour maintenir son aptitude suite aux évolutions des espèces avec lesquelles elle coévolue

 

Oui mais quand les espèces avec lesquelles l'homme coévolue sont en voie de disparition (merci l'ome !) ça donne quoi ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Tournesol a dit :

C'est la théorie de la reine rouge en biologie évolutionniste !

 

Oui :)

Mais ce qui est stupéfiant dans le cas de notre espèce, c'est que nous ne sommes en compétition qu'avec nous-mêmes !

Nous sommes donc les seuls responsables de cette situation, qui résulte exclusivement de notre atavisme à régler les problèmes par la compétition plus que par la collaboration (donc par l'affrontement plus que par la mutualisation des moyens).

Or nos besoins fondamentaux sont mutualisés, que nous le voulions ou non (l'air que nous respirons, l'eau que nous buvons, l'énergie que nous utilisons, les produits que nous consommons, nourriture et autres...)

S'affronter quand il faudrait coopérer, est donc un comportement archaïque hérité de notre cerveau reptilien (au moins !) totalement inadapté aux enjeux de notre époque, de là où nous en sommes, de l'indispensable mutualisation des moyens pour continuer d'avancer : les dirigeants que nous nous choisissons dans les systèmes de gouvernance que nous ne parvenons pas à réformer, ne correspondent plus en rien aux ambitions (et plus grave : aux impératifs vitaux) qui sont aujourd'hui les nôtres !

On revient à ce que je dis plus haut : notre évolution spirituelle n'accompagne pas notre évolution technologique ; elle s'avère dramatiquement à la traîne, avec toutes les redoutables conséquences qui s'ensuivent...

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 1 heure, iblack a dit :

Oui mais quand les espèces avec lesquelles l'homme coévolue sont en voie de disparition (merci l'ome !) ça donne quoi ?

 

On s'éteint ! ;) Alain donne aussi le sens de mon propos :

 

Il y a 1 heure, Alain MOREAU a dit :

Mais ce qui est stupéfiant dans le cas de notre espèce, c'est que nous ne sommes en compétition qu'avec nous-mêmes !

 

Il y a 1 heure, Alain MOREAU a dit :

Nous sommes donc les seuls responsables de cette situation, qui résulte exclusivement de notre atavisme à régler les problèmes par la compétition plus que par la collaboration (donc par l'affrontement plus que par la mutualisation des moyens).

 

Exactement, c'est là qu'il y a un saut conceptuel à atteindre dans notre civilisation ! Curieusement, les scientifiques (dont ceux qui tirent la sonnette d'alarme sur ce que nous sommes en train d'infliger à la planète et donc à nous-mêmes) sont aussi les seuls, en tant que sous culture ou diaspora humaine, à avoir ériger la collaboration en fondement culturel, au-delà de la seule compétition, ayant souvent un rôle d'émulation.

 

 

Cependant, dans mon propos, il n'est pas seulement question de prendre la théorie de la reine rouge au pied de la lettre ! 

Ce que je voulais souligner, c'est que nous ne pouvons nier les apports significatifs des sciences et de la technologie dans notre confort de vie, et pas uniquement de manière "légère" ou "superficielle" ! Je pense notamment à un thème qui m'est cher : la santé !

Or, le maintient des compétences scientifiques et techniques ne peut reposer sur la seule existence de bibliothèques ou de bases de données ! Il faut des gens pour pouvoir comprendre ces connaissances, et surtout, des gens pour faire vivre les savoir-faire ! Pour revenir sur la santé, un excellent chirurgien du genou ou de la thyroïde, ne pourra le devenir en se plongeant dans des livres ou en lisant une rubrique Wikipedia !

 

Or, pour former ces gens, il faut des enseignants, des chercheurs, dont la pratique quotidienne leur donne leur maîtrise, maîtrise qu'ils peuvent transmettre.

Or, pour donner à ces chercheurs, enseignants, le moyen d'exercer leur art, il faut des moyens financiers.

Les moyens financiers sont indexés sur la santé économique.

La santé économique est indexée sur le coût de l'énergie.

Dit autrement, nous avons une société scientifiquement avancée, qui tire humainement des avantages à cette avance, mais maintenir cette avance a un coût, notamment énergétique.

 

Evidemment, je prends beaucoup de raccourcis. Mais cela peut vouloir dire aussi qu'il va falloir faire des choix sur ce que nous estimons essentiel à conserver comme étant important ou pas dans notre civilisation pour la rendre pérenne, sans pour autant nuire aux réels avantages de notre civilisation. 

Edited by Tournesol
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pleins de choses intéressantes, voire passionnantes, sont dites ici, notamment dans les échanges de hautes tenues entre Mrs Moreau et Tourny.  :x 

Mais parfois, quand on en dit beaucoup sur un sujet aussi vaste et complexe, une simplification excessive ou même une bêtise (à mon sens) nous échappe.


Si je ne me sens pas assez compétent pour juger de tout les points abordés, en particuliers sur les technologies évoquées, je m'autorise quelques réflexions autant que je puisse me le permettre. :$

 

Il y a 8 heures, Alain MOREAU a dit :

... eux sont encore gouvernés par des gens qui ont un cerveau, même si leurs méthodes non démocratiques nous déplaisent...

 

Non, je te rassure, ils sont aussi cons que nous, mais simplement à leur manière. Ne les voyons pas comme plus intelligents. La Chine est la puissance émergente qui profite d'une culture multimillénaire, de ce que l'occident leur a appris, et, de notre propre déchéance. Le cycle des dominations successives se perpétue comme  toujours et il n'est sans doute pas encore terminé. 
 

Il y a 8 heures, Alain MOREAU a dit :

Peu importe cependant que nos dirigeants français soient trop stupides - ou vendus - pour faire le nécessaire : ce n'est pas d'hier, on a déjà encouragé à fuir une quantité choquante de cerveaux et laissé s'évaporer des compétences irremplaçables en matière de nucléaire civil, depuis plusieurs dizaines d'années, avec des politiques iniques.

 

Constat à l'emporte pièce, les dirigeants français ne sont pas, n'ont pas été, tous malhonnêtes ou abrutis. Un certain nombre (beaucoup ?), très probablement, mais les raisons de leur égarement seraient forcément moins réductrices, comme tu l'exposes avec une petite connotation de discours populiste. ^_^

 

Il y a 8 heures, Alain MOREAU a dit :

Évidemment je ne suis pas euphorique à l'idée qu'on devienne un jour prochain tous chinois, par ce biais-là et par bien d'autres : j'imagine très bien mon impuissance 10^-10 dans une communauté humaine planétaire qui comptera bientôt 10^10 individus...

Quand l'individu devient une fourmi parmi dix milliards d'autres, il s'illusionne beaucoup s'il s'imagine encore qu'on va toujours lui demander son avis pour décider comment il doit vivre, ou même seulement s'il doit vivre.

 

Nous sommes d'accord, les Chinois ne sauveront pas le Monde et contribuent comme nous à la sixième extinction massive, à la destruction des équilibres naturels et aux changements climatiques, et avec le poids de la nation la plus peuplée.

 

Les enjeux qui nous occupent nécessiteraient un consensus mondial, ou au moins très majoritaire sur le plan international.


La décroissance serait une option à retenir, avant tout démographique, mais personne ne l'acceptera. Tourny pourrait presque me classer dans la catégorie de ceux qui disent : "On est foutu, il n'y a plus d'espoir !"


Mais plus d'espoir pour quoi ?


Le Monde que nous connaissons change très radicalement, et de façon irréversible. S'il est une espèce que peut espérer traverser ces bouleversements, c'est la nôtre... peut-être. Elle en serait naturellement transformée en je ne sais trop quoi.


Rien n'est écrit, et paradoxalement, surtout pas dans ce topic. ;)

 


 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 4 heures, Tournesol a dit :

Ici, nous pourrions dire que nous n'avons pas le choix que d'évoluer en inventant le moyen d'exploiter de nouvelles ressources énergétiques, toujours plus abondantes.

On ne peut pas s'arrêter, car s'arrêter, ce n'est pas stagner, c'est forcément reculer et s'éteindre !

 

C'est une vision que je ne partage pas. Faire une pose, reculer quand on est dans une impasse, emprunter une autre voie, c'est ce que fait l'évolution depuis près de 4 milliards d'années.

Edited by Huitzilopochtli
reformulation
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 23 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Faire une pose, reculer quand on est dans une impasse, emprunter une autre voie, c'est ce que fait l'évolution depuis près de 4 milliards d'années.

 

Non, cf ma remarque sur la sauvegarde de nos acquis essentiels liée à l'économie, et donc au coût, et donc à la disponibilité de l'énergie.

 

Plus nos compétences scientifiques et technologiques sont avancées, plus elles sont complexes, multifactorielles, et interdisciplinaires, et plus elles demandent de personnes pour être maîtrisées et pérennisées, et plus cela a un coût économique et énergétique.

 

Par exemple, en médecine, certains progrès se font au prix d'une débauche cumulée de compétences allant de l'électronique, à l'informatique et aux mathématiques, en passant par la chimie, la physique, la science des matériaux, la biologie cellulaire,  la biochimie, et bien entendu la médecine. 

Il suffit de voir par exemple les recherches en cours pour le développement des imprimantes 3D capables d'imprimer des organes !

 

On ne peut pas reculer en terme d'énergie. Au mieux, on peut repousser l'échéance en interdisant tout ce qui est consommateur d'énergie à des fins récréatifs ou tout ce qui est gaspillage d'énergie.

 

Après, tu as raison, on a toujours le choix, et on peut parfaitement faire l'impasse sur une espérance de vie à 80 ans, et reculer jusqu'à revenir à une espérance de vie à 60 ou 50 ans. Mais cela aura d'autres répercussions !

 

On peut effectivement toujours faire le choix de la barbarie !

 

Avant cela, il y a des choix à faire, plus pragmatiques ! Comme le fait de savoir si cela a un sens de continuer à autoriser les jeux en ligne, qui consomment autant que des états !

 

Aujourd'hui, il faut se garder de tout discours simpliste, les gens ayant oublié que derrière l'apparente évidence de tout ce dont on dispose, il y a un ensemble considérable de compétences coûteuses à plus d'un titre.

Edited by Tournesol

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Citation

Faire une pose, reculer quand on est dans une impasse, emprunter une autre voie, c'est ce que fait l'évolution depuis près de 4 milliards d'années.

Pas d'accord. L'évolution ne recule jamais, elle explore en parallèle toutes les bifurcations et sacrifie les branches qui se trouvent dans une impasse.

C'est la raison pour laquelle on ne croise aucun diplodocus nain le matin en allant au boulot.:D

Edited by PascalD
  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, PascalD a dit :

Pas d'accord. L'évolution ne recule jamais, elle explore en parallèle toutes les bifuractions et sacrifie les branches qui se trouvent dans une impasse.

 

C'est vrai. Tu as raison... et nous y sommes.

 

il y a 6 minutes, PascalD a dit :

C'est la raison pour laquelle on ne croise aucun diplodocus nain le matin en allant au boulot.

 

Alors je dois avoir des visions ! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, PascalD a dit :

C'est la raison pour laquelle on ne croise aucun diplodocus nain le matin en allant au boulot.:D

On voit que tu ne travailles pas souvent ! xD

Sinon tu as raison 8'zi, je verse dans la caricature, voire le raccourci facile : ces gens ne sont certes pas plus intelligents que nous (ouf ! nous voilà rassurés ;)) mais disons que n'étant pas soumis aux mêmes pressions électoralistes à court terme que chez nous 9_9 ils peuvent se projeter un tout petit peu plus loin - ce qui semble faire leur force - entre autres raisons que tu relèves à juste titre.

Ils se sentent indéniablement, aussi, sur une pente ascendante, ce qui dope incontestablement leur motivation à avancer à marche forcée.

Après, je suis d'accord avec Tournesol que ceci ne durera que le temps que leur société se complexifie autant que la nôtre - à une échelle sans commune mesure. J'ignore totalement alors ce qu'il en résultera ...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Tournesol a dit :

On peut effectivement toujours faire le choix de la barbarie !

 

Ce que je ne proposerais jamais ! :o

 

La barbarie pourrait être de s'abandonner à la croyance que la science seule nous sauverait quand il nous manque la sagesse.

Mais ayant peur de dire plus d'idioties, et de généralités, je vais m'en remettre à vos expertises en attendant la mort. xD

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Huitzilopochtli a dit :

Faire une pose

 

Une pause ! Je sais, je suis pénible... :)

 

2DD34920-7A64-42F6-8C39-78C2DAAE0119.jpeg.87226bdb1329a6367f8372402d5f4522.jpeg

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Kaptain a dit :

Une pause ! Je sais, je suis pénible..

 

Encore plus que tu ne le reconnais ! ¬¬

J'évoquais bien entendu le fait de prendre une photographie à l'instant T ... ;)

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, PascalD a dit :

Pas d'accord. L'évolution ne recule jamais, elle explore en parallèle toutes les bifurcations et sacrifie les branches qui se trouvent dans une impasse.

 

Je ne pense pas qu'on puisse certifier qu'elle les explore toutes.

L'évolution, c'est la qualification ou la disqualification de changements opérés par le hasard.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressant Kirth, mais grosse question sur le hasard, pas sur le fond (c'est pas le sujet), mais sur son expression.

L'épigénétique explique pourquoi l'évolution est finalement beaucoup plus rapide que ce que l'on croyait. Jusqu'à la fin du XXie l'évolution était très vite résumée par un pur calcul mathématique sur l'effet de facteurs mutagènes quelconques sur le génome dont découlerait un effet récessif. De plus bénéfique pour que l'espèce se développe.

A ce sujet les calculs probabilistiques sont très incertains dans la mesure où l'on est encore très loin de connaitre toutes les interactions entre les différentes composantes, bien plus que l'ADN en lui-même.

Sans parler des probabilités sur l'espérance de vie de l'organisme mutant lui-même (un être humain a de ce point de vue de bien meilleures chances que tous les mammifères sauvages, par exemple).

Donc le hasard dont on parle en réalité n'est pas que le jeu de dés "essais et erreurs" mais est aussi guidé par les conditions  de l'ecosystème de l'organisme.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Kirth a dit :
Il y a 22 heures, PascalD a dit :

Pas d'accord. L'évolution ne recule jamais, elle explore en parallèle toutes les bifurcations et sacrifie les branches qui se trouvent dans une impasse.

 

Je ne pense pas qu'on puisse certifier qu'elle les explore toutes.

L'évolution, c'est la qualification ou la disqualification de changements opérés par le hasard.

 

Tu as un espace des configurations, explorés au gré du hasard. Si tu laisses suffisamment de temps au système, il explorera "suffisamment" de configurations possibles.

Un automate laissé dans une pièce avec une marche aléatoire finira par l'explorer en totalité. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now