jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

Un grand, grand, grand bravo à Elon Musk pour..

son contrat décroché avec les Daft punk et leur nouvelle tenue de scène. 🤭

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

En direct, l'arrimage à l'ISS (prévu pour 16h29)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Interview intéressante de JF Clervoy dans le Figaro :

 

Citation

LE FIGARO.- Quelle est l’importance de ce premier vol?

Jean-François CLERVOY.- Partir dans un nouveau vaisseau représente toujours une mission très spéciale, en particulier pour l’équipage, qui doit vivre ce moment avec beaucoup d’excitation. C’est historique pour les États-Unis qui tournent la page d’une période de neuf années où ils dépendaient des Russes pour aller dans l’espace. Et cette dépendance a, en fait, été encore plus longue, puisque les derniers vols des navettes servaient à terminer l’assemblage de la Station spatiale internationale (ISS) mais ne servait plus à la rotation des équipages.

Les astronautes américains dépendaient en fait de Soyouz depuis 2009. Cette mission est aussi une excellente nouvelle pour l’ISS qui va désormais disposer d’un deuxième moyen d’accès. Jusqu’ici, en cas de problème technique important sur les Soyouz, on aurait pu perdre le contrôle de la Station, et être obligé de la désorbiter de manière contrôlée. Par ailleurs, en cas de problème grave, la capsule Dragon peut servir de vaisseau de secours, et faire redescendre sur Terre jusqu’à 7 personnes, c’est-à-dire la totalité de l’équipage de l’ISS.

 

Revenir à une capsule n’est-il pas un retour en arrière?

Les navettes spatiales étaient des engins fantastiques, incroyablement ambitieux, qui ont réalisé des missions géniales pendant 30 ans. Mais en voulant emporter en même temps des membres d’équipage et jusqu’à 20 tonnes de cargo dans la soute, cela a donné des vaisseaux de très grande taille. Elles étaient donc trop lourdes pour être placées au sommet d’une fusée comme une capsule, et ont donc dû être accrochées à côté de gros boosters et un grand réservoir central. Une configuration qui les exposait aux défauts de ces deux éléments au décollage.

C’est à cause de cette position latérale qu’il y a eu deux terribles accidents avec perte de l’équipage: Challenger, qui a explosé en vol en 1986, et Columbia, détruite en effectuant son retour dans l’atmosphère, son bouclier thermique ayant été endommagé au décollage par un morceau du réservoir externe. D’autre part, quand on veut aller plus loin que l’orbite terrestre, pour aller sur la Lune ou sur Mars, avoir des ailes ne sert à rien. Ça ne fait que rajouter de la complexité et du poids inutiles.

 

Ce retour à des capsules est logique?

C’est moins séduisant et spectaculaire qu’un véhicule ailé, mais c’est le moyen le plus intelligent et le plus sûr pour envoyer des personnes en orbite. Installée au sommet de la fusée, elle dispose de moteurs d’éjection qui permettent de sauver l’équipage pendant tout le vol, du décollage jusqu’à l’insertion en orbite. Avec les navettes, il y avait plusieurs phases, ce qu’on appelait des «black zones», des zones noires, de 30 secondes à une minute, où en cas de panne d’un nombre trop important de moteurs, l’équipage n’aurait pas pu être sauvé. Après Challenger, on a essayé de réduire ces zones noires en permettant à l’équipage de sauter en parachute à certains moments, mais le risque n’a jamais pu être complètement éliminé.

 

Qu’apporte cette nouvelle capsule?

Le Crew Dragon comporte beaucoup d’innovations intéressantes. C’est la première capsule entièrement réutilisable, y compris les moteurs d’éjection qui servent de système de secours. Autre nouveauté, c’est la première fois qu’un vaisseau américain va réaliser les phases d’approche et d’accostage à la Station en mode totalement automatique.

Pendant des décennies, le «lobby des pilotes» à la Nasa avait réussi à empêcher ce progrès, affirmant que c’était coûteux et inutile avec des astronautes à bord capables de faire les manœuvres. Quand on voit les parois lisses du cockpit, avec toutes les commandes rassemblées sur des écrans tactiles, sans aucun joystick ni interrupteur, on comprend tout de suite qu’on a changé d’ère.

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbes images de ce décollage que j'ai regardé en direct . Belle réussite ♥:x

Share this post


Link to post
Share on other sites

A 6 minutes, le retour du Falcon sur terre, où on voit bien la poussée vectorielle du réacteur :

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cékoi une poussée vectorielle ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 3 heures, Kaptain a dit :

A 6 minutes, le retour du Falcon sur terre, où on voit bien la poussée vectorielle du réacteur :

 

 

Bonjour:

 

Merci pour cette impressionnante vidéo, mais je croyais que le premier étage revenait sur la barge au large de la Floride?

De plus la voix décrivant le retour ne correspond pas exactement à ce que l'on voit?

 

Il est plus que  fort possible que je fasse erreur? (ce ne serait pas la première fois)

 

Bon ciel,

 

Merci aussi pour les magnifiques photos qui sont du P.R.--Public Relations bien placées et méritées. La dernière photo dit tout.

 

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 33 minutes, Alain MOREAU a dit :

l s'agit d'images d'une autre mission

 

Bonjour:

 

Merci Alain, alors  la vidéo de Kaptain postée un peu plus haut n'a donc rien à voir avec la mission de Samedi--d'ailleurs il n'y a pas de vidéo que je sache, quand le premier étage s'est  posé sur la barge avec ce nom amusant!

 

C'est tout de même biien impressionnant.

 

Bon ciel,

 

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Roul, je pense que Kaptain a simplement voulu illustrer (superbement d'ailleurs) la précision et la réactivité des couplages contrôles d'attitude/propulsion qui permettent de faire revenir se poser en douceur le premier étage de la Falcon 9, debout sur sa base comme un crayon, de façon routinière à présent.

Dans les dernières secondes du vol, les corrections en temps réel d'orientation du vecteur de poussée sont effectivement spectaculaires et remarquablement visibles sur ce document.(sachant que celles qui modulent son intensité doivent être tout aussi précises, sans que cela ne soit perceptible à l'image)

On peut être, à la fois, perplexe sur les utilisations qui en sont faites, mais admiratif des prouesses d'ingénierie qui rendent la chose possible.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Roul, tu as raison, j'aurais du écrire retour d'UN Falcon sur terre. La séquence doit être à peu de choses près la même pour un retour sur barge, je suppose. La poussée vectorielle, inventée pour accentuer la manœuvrabilité des avions de chasse, consiste en une orientation variable de l'angle de sortie de la poussée d'un réacteur. Ça et le fait de pouvoir allumer et éteindre le réacteur à la demande participe à la précision du retour.

 

Citation

On peut être, à la fois, perplexe sur les utilisations qui en sont faites, mais admiratif des prouesses d'ingénierie qui rendent la chose possible.

 

C'est exactement mon cas, merci Alain.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques photos de plus, la 1ère montrant la quantité d'eau impressionnante employée pour éviter que les ondes acoustiques ne provoquent de graves problèmes au lancement :

 

 

63.jpg

64.jpg

65.jpg

66.jpg

67.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour,

 

[Mode sérieux]

Il y a truc qui m'intrigue.

Le segment à l'arrière de la capsule proprement dite, cette partie couverte des panneaux solaires et munie d'ailerons, se sépare du vaisseau avant la rentrée atmosphérique.

Qu'en est-il de ce module ?

Brûle t'il dans l'atmosphère ? (C'est logiquement ce qui devrait lui arrivé.)

Ou alors est-il aussi récupéré en mer ?...

Si je pose cette question, c'est que j'ai vu un schéma de vol où cette partie semble tomber dans l'océan ?!?...   

Edited by Huitzilopochtli

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, jackbauer a dit :

Quelques photos de plus, la 1ère montrant la quantité d'eau impressionnante employée

 

Bonsoir:

 

Encore une fois un grand merci pour toutes ces superbes photos.

 

Mais je me permets d'ajouter une précision concernant le volume d'eau délivré au bas de la fusé en 60 secondes,  ça représente  presque 500 000 gallons ou 4 fois ça en litres!

Ou encore un peu moins d'une piscine olympique, ou encore une quinzaine de piscines résidentielles--en 60 secondes!!!

(corrigez mes calculs si besoin)

 

Sur certaines photos on peut voir un chateau d'eau, mais je me demande si il est servi pour cette fonction?

 

Bon ciel,

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Tesla en pilote automatique s'encastre dans un camion renversé qu'elle n'avait pas détecté !

Un automobiliste qui avait activé le pilotage automatique sur sa Tesla n'a pu éviter un accident sur une autoroute. Le véhicule n'avait pas détecté un camion renversé en travers de la route.

Une Tesla en pilotage automatique s'est encastrée dans un camion renversé en travers de la route alors que le système n'avait pas détecté l'obstacle.

Le conducteur a bien tenté de reprendre la main puisqu'il a freiné quelques mètres du camion. Mais il était trop tard et la voiture est venue percuter de plein fouet le camion accidenté.

Reste à savoir ce qui a causé réellement l'accident: est-ce l'absence de réaction du pilotage automatique ou est-ce le conducteur qui n'a pu reprendre la main sur le système?

Bien que son nom de l'indique pas, le pilotage automatique de Tesla n'est pas à 100% autonome. Le pilote automatique permet au véhicule de tourner, d'accélérer et de freiner lorsqu'il détecte que personne n'est dans la voie dans laquelle il conduit. Il fonctionne avec huit caméras, un radar et un logiciel d'apprentissage automatique.

A noter qu'il n'y a, miraculeusement, eu aucune victime dans cet accident qui est survenu sur une autoroute de Taïwan.

 

Allo Elon, Tesla ou Tespasla ?

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Adlucem a dit :

Reste à savoir ce qui a causé réellement l'accident:

J'ai une hypothèse : peut-être que le pilote automatique était tout simplement ivre suite à l'émanation des vapeurs d'alcool du bocal contenant le liquide du lave-glaces  :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 20 heures, Huitzilopochtli a dit :

Le segment à l'arrière de la capsule proprement dite, cette partie couverte des panneaux solaires et munie d'ailerons, se sépare du vaisseau avant la rentrée atmosphérique.

Qu'en est-il de ce module ?

Brûle t'il dans l'atmosphère ? (C'est logiquement ce qui devrait lui arrivé.)

Ou alors est-il aussi récupéré en mer ?...

 

Cette partie reste en orbite et retombe dans l'atmosphère (mais j'ignore au bout de combien de temps), donc pas de récupération.

 

 

Quelques photos du retour au port du 1er étage :

 

 

71.jpg

68.jpg

70.jpg

Edited by jackbauer
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Adlucem a dit :

La Tesla en pilote automatique s'encastre dans un camion renversé qu'elle n'avait pas détecté !

 

Il y a aussi des milliers de connards qui tous les jours se mangent un camion et on en fait pas tout une histoire.

 

Prenant ma bagnole tous les jours je peut t'assurer que beaucoup de conducteurs on bien moins d'intelligence qu'une Tesla.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 20 heures, Adlucem a dit :

La Tesla en pilote automatique s'encastre dans un camion renversé qu'elle n'avait pas détecté !

Un automobiliste qui avait activé le pilotage automatique sur sa Tesla n'a pu éviter un accident sur une autoroute. Le véhicule n'avait pas détecté un camion renversé en travers de la route.

Une Tesla en pilotage automatique s'est encastrée dans un camion renversé en travers de la route alors que le système n'avait pas détecté l'obstacle.

Le conducteur a bien tenté de reprendre la main puisqu'il a freiné quelques mètres du camion. Mais il était trop tard et la voiture est venue percuter de plein fouet le camion accidenté.

Reste à savoir ce qui a causé réellement l'accident: est-ce l'absence de réaction du pilotage automatique ou est-ce le conducteur qui n'a pu reprendre la main sur le système?

Bien que son nom de l'indique pas, le pilotage automatique de Tesla n'est pas à 100% autonome. Le pilote automatique permet au véhicule de tourner, d'accélérer et de freiner lorsqu'il détecte que personne n'est dans la voie dans laquelle il conduit. Il fonctionne avec huit caméras, un radar et un logiciel d'apprentissage automatique.

A noter qu'il n'y a, miraculeusement, eu aucune victime dans cet accident qui est survenu sur une autoroute de Taïwan.

 

Allo Elon, Tesla ou Tespasla ?

Le mode autopilote a été berné (déjà arrivé ) par le véhicule BLANC  couché en travers de la voie et le soleil de face ce qui pour les caméras leurrées n'ont rien vue !.

Le conducteur  a voulu reprendre la main mais trop tard ( manque d'attention ?????) à 130 km/h cela ne pardonne pas .

des exemples positifs

cordialement

 

 

d’après 01 net

l’autopilote était activé et la vitesse à 110 km/h.

"il pensait que la voiture détecterait d’elle-même l'obstacle et freinerait automatiquement,mais il a été surpris de constater que la voiture ne ralentissait pas " détaille le rapport de police :-(

 

Il y a deux types d'auto pilote tesla le FSD et le simple qui pilote que sur la même voie sans changer de voie .

Donc l’autopilote simple ne pouvait changer de voie ,les choix sont donc

accélérer, ralentir ,freiner ou stabilisation de la vitesse c'est plus pauvre !

 

Edited by STARBIRD
rajout

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Adlucem a dit :

 

La Tesla en pilote automatique

 

 

Bonsoir:

 

Il n'y a pas de voiture qui se conduise toute seule, pilote automatique, autonome ou self-driving! 

 

Tous ces accidents sont dû à l'erreur du conducteur .

Il est vrai qu'il y a plusieurs systèmes qui aident à ne pas avoir d'accident.

 

On avait déjà abordé ce sujet quelques pages en arrière.

 

Bon ciel,

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'attend qu'ils fassent des promos et j'y vais !! Une semaine peinard dans l'ISS ! :)

 

 

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Cette nuit une falcon 9 a lancé un nouveau paquet de 60 Starlink

C'est la 5ème fois que ce premier étage revient se poser :

 

 

 

 

De plus :

 

 

Edited by jackbauer

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now