jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

Et les responsables d'Ariane espace qui expliquaient que la récupération d'étage était impossible et que quand bien même ils seraient inutilisables.

 

De véritables visionnaires ! xDxDxD 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Encore 60 saloperies dans le ciel de nuit ! Ça tombe bien je suis en train de passer à l'observation solaire.

Navrant :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, michelR a dit :

Et les responsables d'Ariane espace qui expliquaient que la récupération d'étage était impossible et que quand bien même ils seraient inutilisables.

 

De véritables visionnaires ! xDxDxD 

 

Oui, déjà le CNES n'avait rien compris à l'avenir brillant des navettes et avait abandonné Hermes alors qu'aujourd'hui les navettes américaines ont fait des USA les leaders sur le marché des satellites... Oh wait!? :D:D:D 

 

Personne n'a jamais dit que c'est impossible ! La question se porte sur le long terme en terme de ratio sécurité/coût...

Ariane Espace n'est pas une compagnie dont les budgets de fonctionnement lui permettent de dire : "On se met en mode "ballek " du budget et on teste à fond de balle des concepts sans garantie de succès alors que les navettes ont prouvé l'échec du réutilisable".

 

Musk s'en fout de ces considérations ! Il a du pognon plus que quiconque, et a un rêve pour lequel il veut bien cramer du pognon pour espérer réussir, quitte à couler sa boite ! Sans compter le fric de la NASA, mais ce n'est pas le sien !

 

Si demain les responsables d'Ariane Espace fonctionnaient sur le même registre que Musk, je pense que le contribuable aurait des sueurs froides à l'idée voir toute la boutique couler !

 

On signalera au passage qu'il y a quelques années, on nous promettait LA révolution du spatial avec pléthore d'acteurs privés, avec moult engins de compagnies différentes, à l'image de l'industrie aéronautique.

 

Aujourd'hui, que voit-on ? Que même Boeing est à la traîne, et que la plupart des milliardaires visionnaires sont dans les choux !

Reste juste SpaceX dont le succès tient de ces alchimies heureuses dont il est difficile d'annoncer à l'avance les chances de succès. SpaceX aurait pu tout aussi bien échouer à l'image des autres... 

 

Des "visionnaires" qui ont fini dans la misère ou dans des impasses, l'histoire en est jalonnée.

Reste à voir quand est-ce que l'on peut se permettre de jouer les visionnaires ou non. Les grandes entreprises doivent souvent leur succès à un côté sombre...  Si on dit que l'on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs, il reste à savoir combien on est prêt à sacrifier d’œufs, quitte à ne plus rien avoir à manger, parce que l'on veut réussir l'Omelette du siècle ! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois surtout que ça fait 15 ans que les dirigeants d'Ariane espace se pignolent en chantant sur tous les toits qu'ils étaient les meilleurs parce qu'ils n'avaient pas vraiment de concurrence crédible.

 

Depuis quelques années c'est en train de changer avec le privé que ce soit Musk ou Jeff Bezos avec sa montagne de pognon ou des pays émergeants ( Inde, Chine …).

 

Le problème d'Ariane espace c'est que c'est un "machin" comme disait De Gaulle de l'ONU avec une chiée de pays et de responsables qui doivent arrivé à se mettre d'accord sur un programme le moins risqué possible histoire de ne pas être emmerdé en cas de problème (on protège son cul d'abord) ajouté à cela qu'il faut un accord politique des pays avec des dirigeants qui ne pannent rien au truc.

 

Pour changer un boulon sur une Ariane c'est 6 mois de palabres à n'en plus finir.

 

Pour lancer un nouveau programme de fusée c'est une heure dans le bureau de Musk ou de Bezos.

 

Franchement je ne sais pas de quoi l'avenir sera fait, mais je serais à la place des dirigeants d'Ariane je me la pèterai un peu moins et je commencerai à me faire du soucis.

  • Like 3
  • Confused 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, George Black a dit :

Musk s'en fout de ces considérations ! Il a du pognon plus que quiconque, et a un rêve pour lequel il veut bien cramer du pognon pour espérer réussir, quitte à couler sa boite ! Sans compter le fric de la NASA, mais ce n'est pas le sien !

 

 

Faut quand même pas t'imaginer que SpaceX tient grâce à l'argent personnel de son président, pareil pour Tesla et ses autres sociétés. Tout peut s'écrouler rapidement mais c'est un entrepreneur et un risque tout, pas un gestionnaire !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, jackbauer a dit :

Faut quand même pas t'imaginer que SpaceX tient grâce à l'argent personnel de son président, pareil pour Tesla et ses autres sociétés. Tout peut s'écrouler rapidement mais c'est un entrepreneur et un risque tout, pas un gestionnaire !

 

Oui... c'est ce que j'ai écris.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, jackbauer a dit :

c'est un entrepreneur et un risque tout, pas un gestionnaire !

 

Exactement, Space X c'est une entreprise avec un patron qui prend des décisions et des risques.

 

Ariane espace c'est une administration ou à chaque demande en trois exemplaires il faut l'aval du sous-sous-chef qui va la transmettre au sous-chef qui va peut-être en informer son chef si il en a le courage (des fois que ça lui retombe dessus) et qu'ensuite la réponse redescende tous les étages, le mec qui a fait la demande ben il a eu le temps de voir pousser les arbres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, George Black a dit :

Oui... c'est ce que j'ai écris.

 

Bin non, t'as écrit ça :

 

Il y a 5 heures, George Black a dit :

Musk s'en fout de ces considérations ! Il a du pognon plus que quiconque, et a un rêve pour lequel il veut bien cramer du pognon pour espérer réussir, quitte à couler sa boite ! Sans compter le fric de la NASA, mais ce n'est pas le sien !

 

Si demain les responsables d'Ariane Espace fonctionnaient sur le même registre que Musk, je pense que le contribuable aurait des sueurs froides à l'idée voir toute la boutique couler !

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 hours ago, George Black said:

Oui, déjà le CNES n'avait rien compris à l'avenir brillant des navettes et avait abandonné Hermes alors qu'aujourd'hui les navettes américaines ont fait des USA les leaders sur le marché des satellites... Oh wait!? :D:D:D 

 

Oula, ça fait mal de lire ça..... Le CNES a cessé de developper Hermes parce que les révisions successives du programme dépassaient le budget de manière faramineuse et réduisaient la charge utile à l'emport d'une Ariane 5 de manière si ridicule que ça revenais moins cher de sous traiter l'envoi de grosses charge utile (et d'homme) par les russes.... Hermès à été envisagée dans les années 1970, en réponse à l'hégémonie des deux blocs, puis révisées dans les années 1980 (suite a l'accident de Challenger),  mais ses performances (c'était une maquette à l'échelle 1/4 de la navette)  et son coût de développement ont fait qu'elle a été arrêté en 1992.... C'est pas franchement la clairvoyance des patrons de l'ESA sur le réutilisable qui les a fait arrêté... La preuve, les navettes, même si hors de prix, ont fonctionné jusqu'en 2011.

 

5 hours ago, George Black said:

Personne n'a jamais dit que c'est impossible ! La question se porte sur le long terme en terme de ratio sécurité/coût...

 

Ça c'est un leurre.... Les process de qualification pour le spatial sont les mêmes pour SpaceX ou n'importe quel de ses sous traitants que pour la NASA. La seule différence c'est les circuits de qualification par étage administratifs ou les certifications et validations prennent des mois alors que les tests physiques sur les composants ne prennent que quelques semaines (j'en ai bouffé des rapports de tests quand j'étais dans l'industrie pour établir les certifications vols) ....

Ce qui coute cher ce n'est pas de faire les essais sur les composants ou sous éléments, c'est le nombre de personnes qu'il faut payer a lire les rapport pour apposer un coup de tampon "ready to fly". En aornautique tu peux le comprendre, mais dans le spatial sur des vols sans emport de personnes, c'est juste histoire de blinder les assurances en cas d'échec du tir.

 

5 hours ago, George Black said:

les navettes ont prouvé l'échec du réutilisable

 

Non, elles ont prouvé que c'est un échec en terme de cout, pas en terme technique (sauf 2 tirs sur 135 qui ont malheureusement coûté 14 vies, vraissemblablement suite a des réduction de couts de procédure de maintenance d'ailleurs).

La preuve que le réutilisable fonctionne et est rentable, c'est 86 tirs réussis à coût réduit et je ne sais pas combien de premier étages ayant volé plus de 2 fois (t'imagine, le denrier lancement, là c'était le 5ème vol de cet étage). Alors question réutilisable, j'ai pas l'impression que les européens ont de leçons a donner......

 

5 hours ago, George Black said:

Sans compter le fric de la NASA, mais ce n'est pas le sien !

 

Excuse moi George, (tu permet que je t'appelle George ? :) ) Mais ce que tu viens de dire est idiot. Le fric de la Nasa qui n'est pas le sien, comme tu dit, c'est juste celui qu'il gagne a vendre des services de sous traitance à la NASA... Il ne le vole pas à la NASA, cette dernière agence est son client... Et c'est approuvé par le congrès suite a tout un assortiement d'appels d'offres vers la sous traitance. Ça fait une légère différence....

Au cas ou tu l'aurais oublié, Boeing est aussi une société privée qui à la NASA pour client, ça fait pas d'eux des voleurs de l'argent du contribuable.... Idem pour Lockheed Martin, mais comme tu colles pas un nom d'individu sur leur société ou sur le consortuim ULA par exemple, ben c'est plus difficile de les traiter de voleurs du contribuables (je précise que je me fout de Musk comme de ma première chemise, j'ai juste du mal avec les arguments fallacieux).

 

5 hours ago, George Black said:

Si demain les responsables d'Ariane Espace fonctionnaient sur le même registre que Musk, je pense que le contribuable aurait des sueurs froides à l'idée voir toute la boutique couler !

 

Ben ca risque pas d'arriver, vu que là tu confond un peu les choux et les carottes (alors que je sais que tu es un excellent scientifique !! ). Quel rapport entre une société privée appartenant à un consortium ou a un milliardaire, et une agence issue d'une assemblée gouvernementale ?????? Devine :) .

L'un est géré par un conseil d'administration, nommé par des investisseurs, et l'autre géré par des décideurs, élus pour la plupart et ayant des comptes à rendre à leurs assemblé nationales respectives. Lequel de ces deux groupes à le plus a perde à voir sa boite couler.

Si SpaceX échoue, la NASA ne s'effondre pas, et le gouvernement US ne s'en prend pas à l'agence, mais au sous traitant qui a échoué..... Si elle réussi, c'est que le choix de la NASA à été le bon et tout le monde est content (voir le vol DM2 Dragon)....

 

5 hours ago, George Black said:

SpaceX aurait pu tout aussi bien échouer à l'image des autres...

 

Ben oui mais c'est pas le cas et ça fait 10 ans que ça dure, et qu'en face, il n'y a rien de concret y compris dans le developpement de solutions des agences européennes.... 10 ans de retard ça se rattrape pas. La main mise commerciale européenne sur le marché mondial des lancements spatiaux, c'est fini depuis plus de 5 ans. Alors encore donner des leçons sur "Ariane6 va être le lanceur de l'avenir", ça me ferais doucement rigoler si j'étais Américain, mais en tant qu'Européen, ça a plutôt tendance à me foutre en rogne....

 

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, George Black a dit :

Bon ben privatisons ! C'est l'avenir du monde d'après !

 

Pas obligé, c'est juste qu'avec des technologies qui évoluent à vitesse grand v ben il faut se bouger le c.l et pas s'endormir sur ses lauriers.

 

Exactement ce que n'a pas fait Ariane espace.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, brizhell a dit :

C'est pas franchement la clairvoyance des patrons de l'ESA sur le réutilisable qui les a fait arrêté... La preuve, les navettes, même si hors de prix, ont fonctionné jusqu'en 2011.

 

Ma remarque était satirique. Pour le reste, on sait aussi pourquoi les navettes ont été arrêtées...

 

Il y a 10 heures, brizhell a dit :

Ce qui coute cher ce n'est pas de faire les essais sur les composants ou sous éléments, c'est le nombre de personnes qu'il faut payer a lire les rapport pour apposer un coup de tampon "ready to fly".

 

Je ne parlais pas de coûts des tests. Si je reprends l'exemple de la navette, elle finissait par être trop coûteuse en entretient par rapport aux risques qu'elle faisait prendre aux astronautes... et au matériel...

 

Il y a 10 heures, brizhell a dit :

Non, elles ont prouvé que c'est un échec en terme de cout, pas en terme technique

 

Oui, c'est ce que j'ai dit. J'ai dit qu'il ne s'agissait pas d'une question d'impossibilité technique, mais d'effectivité notamment en terme de coût au long terme.

 

Il y a 10 heures, brizhell a dit :

j'ai juste du mal avec les arguments fallacieux

 

L'argument n'est pas fallacieux. Je ne dis pas qu'il vole la NASA, je dis juste que financer un projet quand tu as un investisseur te permet d'être un peu plus cool que quand tu dois casser ta tirelire...

 

Il y a 10 heures, brizhell a dit :

Ben oui mais c'est pas le cas et ça fait 10 ans que ça dure, et qu'en face, il n'y a rien de concret y compris dans le developpement de solutions des agences européennes.... 10 ans de retard ça se rattrape pas. La main mise commerciale européenne sur le marché mondial des lancements spatiaux, c'est fini depuis plus de 5 ans. Alors encore donner des leçons sur "Ariane6 va être le lanceur de l'avenir", ça me ferais doucement rigoler si j'étais Américain, mais en tant qu'Européen, ça a plutôt tendance à me foutre en rogne....

 

Ce qui me faisait dire, que si on veut être pragmatique, et je l'ai évoqué, les grandes réalisations ne se font pas sans casser des oeufs, la seule solution serait de privatiser à fond !

Maintenant, c'est une question de choix de société ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 19 minutes, michelR a dit :

Pas obligé, c'est juste qu'avec des technologies qui évoluent à vitesse grand v ben il faut se bouger le c.l et pas s'endormir sur ses lauriers.

 

Exactement ce que n'a pas fait Ariane espace.

 

Il y a 10 heures, brizhell a dit :

L'un est géré par un conseil d'administration, nommé par des investisseurs, et l'autre géré par des décideurs, élus pour la plupart et ayant des comptes à rendre à leurs assemblé nationales respectives. Lequel de ces deux groupes à le plus a perde à voir sa boite couler.

 

Le premier problème, c'est que dans nos sociétés actuelles, nous ne sommes pas dirigé par des visionnaires, ou des entrepreneurs, mais par des agents comptables, des administrateurs. Ces derniers font ce pour quoi ils ont été formés. Administrer, et veiller au budget.

 

Le second point, c'est qu'effectivement, il y a des comptes à rendre aux assemblées élues. Soyons honnête, regardez les railleries (injustes parfois, je vous l'accorde) dont font l'objet les essais de Musk. Imaginez si Ariane Espace c'était lancé dans un tel projet, enchaînant, en dépit des succès, échec sur échec, avec le temps qui passe, le budget qui se creuse... comment le grand public aurait accueilli ça ? Il aurait trouvé le moyen de fustiger la classe politique à l'origine du soutien d'un tel projet dont le peuple se serait demandé s'il était si urgent ou nécessaire !

 

Quand on est dans la recherche, il est intéressant de connaître les dessous des grands projets... on parle rarement de la casse humaine et financière qu'il y a derrière !

Bref... je ne cherche pas à convaincre. Ce n'est pas de la science. C'est un débat de société. Les grands enjeux du leadership de l'innovation et de l'économie justifient-ils tous les moyens ou sacrifices ?

Edited by George Black

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, George Black a dit :

Maintenant, c'est une question de choix de société ! 

 

Pas de choix : de société tout court. Comment se fait-il qu'en France, rien ne soit créé par le privé ? Ni cloud (Amazon, Microsoft), ni moteurs de recherche (hormis le malheureux Quant, qui peine à faire des adeptes et qui arrive après la bataille), ni logiciels genre Whatsapp, etc., à peine un peu de vente par internet, aucun téléphone mobile (Chine, US, Corée)... On entend parler enfin d'un cloud européen, mais qui sera du fait des états, non du privé... Comment se fait-il que Free (par exemple) n'ait pas créé un cloud ? Ici, le privé vit des marchés publics, pour l'essentiel, comme une espèce de capitalisme d’État.  Pas ou peu de vraies initiatives. Et pour l'espace, ben c'est un peu pareil...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les clouds, vous vous les gardez pour vous les mecs :)

Nous on fait de l'astro et les clouds nous emm. . . plutôt qu'autre chose ;)

Bonne journée,

AG

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, George Black a dit :

Imaginez si Ariane Espace c'était lancé dans un tel projet, enchaînant, en dépit des succès, échec sur échec, avec le temps qui passe, le budget qui se creuse..

 

Je ne connais pas vraiment l'histoire du spatial européen mais je pense qu'au début il y a eu pas mal d'échecs mais à l'époque les décideurs ont fait le pari de persévérer.

 

Maintenant les dirigeants on tellement peur des conséquences qu'ils ne prennent plus de risques et ouvrent le parapluie.

 

C'est là toute les limites du principe de précaution.

 

Maintenant que c'est inscrit dans la constitution, en France on est pas prêt de prendre des risques! 

 

il y a 5 minutes, Kaptain a dit :

Pas de choix : de société tout court

 

En France tu veux monter une boite si tu n'a pas les reins solides ou des garants tu peut toujours t'accrocher pour avoir un crédit d'une banque et si ta boite coule, là tu es mort plus personne te fera confiance.

 

Aux US tu montes une boite, elle coule, tu en remonte une autre (Henry Ford a fait faillite avec sa première entreprise).

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Kaptain a dit :

Comment se fait-il que Free (par exemple) n'ait pas créé un cloud ?

 

Je ne sais pas si Free a un cloud pour ses clients mais Il y a tellement de clouds gratuits que je ne vois pas l’intérêt pour les opérateurs de mettre en place ce genre de solution. D'ailleurs Orange qui avait un cloud pour ses clients l'a fermé il y a quelques mois. Et pour finir, Amazon a raflé (et continue) la mise pour les clouds entreprise (+ de 50% du marché) et c'est grâce à ce service (Amazon Web Service) que la société fait le plus de bénéfices.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Musk entre génie moderne et réactionnaire hypocondriaque ? Un article du Monde recadre les choses avec lucidité.

 

 

 

Elon Musk est-il un vrai moderne ?

Chronique Julien Guintard

 

Le patron de Tesla et de SpaceX a été le premier à envoyer, samedi 30 mai, des astronautes dans l’espace par le biais d’une société privée. Sous ses airs fantasques, le multimillionnaire est peut-être plus réactionnaire que visionnaire…

image.png.ac1d1f377b4943d17149fe1922125708.png

Elon Musk, à Cap Canaveral, samedi 30 mai. Joe Raedle / AFP

 

 

L’argument astronomique

Même si les combinaisons de ses premiers passagers semblent tirées d’un vieux James Bond, le techno-entrepreneur Elon Musk, 48 ans, est bien un évangéliste du futur. Difficile d’avoir l’air plus moderne (et cool) que le fondateur de SpaceX qui a assuré, ce week-end (en partenariat avec la NASA), le premier vol habité privé de l’histoire vers la Station spatiale internationale. Tout en récupérant sagement son lanceur d’engin réutilisable. Un petit pas pour Elon, un pas de géant pour le business spatial et le tourisme orbital.

 

L’argument disruptif

Installer un lit de camp dans son usine de voitures électriques Tesla pour corriger les défauts d’une ligne de montage, se lancer dans la construction de fusées sans rien y connaître, se déchaîner dans des joutes picrocholines sur Twitter… Rien n’effraie plus Elon Musk depuis qu’il a compris, enfant, que sa peur du noir était due à la raréfaction des photons. S’il est comparé à Iron Man, mi-super-héros, mi-PDG, Elon Musk est surtout un Super Disruptif, toujours à l’avant-garde, qui repousse les limites par son intelligence et son intuition.

 

L’argument visionnaire

1988. Un jeune Sud-Africain débarque aux États-Unis avec de bonnes bases en informatique. Il monte un premier business et devient un millionnaire d’Internet. Mais, à la différence de Steve Jobs, qui ne vendait que des gadgets, ou de Mark Zuckerberg, qui fait commerce de nos données, Musk veut changer le monde pour le sauver. Fournir à l’humanité une énergie renouvelable, des transports propres, la faire sortir de son berceau terrestre en colonisant Mars… De SolarCity à SpaceX, les projets de Musk s’inscrivent dans une vision positive du futur.

 

Le contre-argument astronomique

Oui, Elon nous fait lever les yeux au ciel. Mais pour y voir quoi ? La perpétuation d’un esprit de conquête avide qui nourrissait jadis les entreprises d’expansion coloniale. Si le millionnaire rêve d’aller sur Mars, c’est surtout pour découvrir d’autres mondes habitables. Bref, ce n’est jamais que la première étape d’une investigation immobilière : où se loger hors de notre bonne vieille Terre surchauffée ? Et, vu le prix du ticket d’entrée pour une simple balade dans l’espace, on imagine déjà à qui seront réservés les futurs pavillons avec piscine dans la banlieue d’Alpha du Centaure…

 

Le contre-argument disruptif

Quand Elon Musk se lève de son lit de camp en pleine crise de production dans sa Gigafactory du Nevada, ce n’est pas toujours du bon pied. Une réponse trop vague ou une simple incompréhension peuvent suffire au maître des lieux pour renvoyer aussitôt un employé pourtant dévoué comme le rapportait le magazine Wired en 2018. C’est que le millionnaire ne supporte pas que sa volonté soit entravée. Fût-ce par le coronavirus. Après avoir minimisé la pandémie, Musk a ainsi ferraillé avec les autorités californiennes pour obtenir la réouverture anticipée de l’usine Tesla de Fremont.

 

Le contre-argument visionnaire

En vérité, si Elon voit le futur, il voit surtout son futur, un monde façonné à sa main dans lequel la technologie résout tous les problèmes. Jusqu’au moindre caprice. Ainsi, c’est parce qu’il était bloqué dans un embouteillage à Los Angeles que le tycoon a créé The Boring Company en 2016, une entreprise qui vise rien de moins que résoudre la congestion urbaine. Sa solution : développer les réseaux routiers en construisant des tunnels pour des… Tesla. En attendant, la compagnie a surtout fait parler d’elle en commercialisant un lance-flamme. Pas sûr que Greta Thunberg en achète un.

_______________________________________________________________________

 

A la lecture des cet article, les fans du  Musk n'y verront que foutaises et détractions contre un avenir technologiquement radieux , les autres continueront à penser que nous subissons un monde plus injuste chaque jour en se levant. J'avoue faire partie de la seconde catégorie car j'ai du mal à gober les milliardaires surtout quand ils prétendent vouloir le bonheur de l'humanité.

 

Edited by Adlucem
coquille
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.cnbc.com/2020/06/07/elon-musk-email-to-spacex-employees-starship-is-the-top-priority.html

 

Branle-bas de combat ! o.O
Elon a envoyé un mail aux 8.000 employés de SpaceX pour signifier que le programme Starship était désormais la priorité absolue
"L’équipe Boca Chica de l’entreprise travaille déjà presque 24 heures sur 24, mais Musk en veut plus, exhortant les employés de SpaceX à aider le développement de Starship à progresser encore plus rapidement."

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y a pas, ton anglais de cuisine frise la perfection… :x

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Superfulgur a dit :

Mais j'ai retrouvé le mail original qu'il a envoyé aux employés de Space X :

Musque pratique l'anglais presqu'aussi bien que toi :) Verygood :) 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et puis, l'anglais, surtout l'amerloc, c'est pas une langue, c'est une maladie de la gorge!

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now