jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

ENFIN ! Enfin une image d'Avatar 2, la suite du film de James Cameron qu'on attend depuis des années !! :)

 

 

av.jpg

 

 

EDIT : Mince ! non, il s'agit encore d'un sioux ou d'un iroquois qui s'est pommé du côté de Boca Chica...:S

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Rêve ou réalité future ? :o (un peu rapide quand même le Starship vu de la coupole d'observation panoramique de la Station spatiale internationale). Animation de l'artiste et graphiste Slave Popovski.

 

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.nasaspaceflight.com/2021/03/starship-sn11-spacex-orbital-flight-summer/

 

D'après cette source, on doit s'attendre à la suite du développement du Starship comme suit 
(évidemment pour les délais, il faut tenir compte de la dilatation du temps propre aux voyages spatiaux...)

 

- ce lundi : mise à feu statique du SN 11
- demain mardi : vol du SN 11 à 10 km d'altitude
- après le SN 11 on passe directement au... SN 15, prototype différent des précédents (les modifications ne sont pas précisées)
- Parallèlement, développement et essais des premiers étages ("Super heavy") BN1 et BN2
- 1er vol orbital prévu pour juillet (hum hum) avec le SN 20 juché sur le BN 3 !

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Bill46 a dit :

Animation de l'artiste et graphiste Slave Popovski.

 

C'est pas très réaliste, elle ne pète pas !

  • Like 1
  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, jackbauer 2 a dit :

ce lundi : mise à feu statique du SN 11

 

Première mise à feu avortée.

 

Pour ceux qui collectionnent les dinosaures :

 

Raptors.jpg

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca pose une question (deux en fait) : le raptor est-il fiable en l'état ? On teste quoi et on améliore quoi en fait dans les SN ? Les SN ou les raptors ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, George Black a dit :

On teste quoi et on améliore quoi en fait dans les SN ? Les SN ou les raptors ?

 

Les 2 mon général.

Pour moi il est évident que le Raptor n'est pas fiable vu qu'il merde systématiquement au tir statique ou au vol (au moins un des 3 en tout cas).

Mais pour l'instant, on dira qu'ils ont juste besoin d'un moteur qui soit "suffisamment" fiable pour pouvoir faire quelques vols et montrer que le concept Starship peut fonctionner.

 

Pour ce qui est des SN, ils ont dû avoir plus de réussite qu'attendu (il étaient déjà contents qu'SN8 atteigne son apogée ...) et ont donc sauté quelques vols pour passer directement de SN11 à SN15. Ca n'empêche qu'ils apportent plusieurs modifications à chaque nouveau SN (mineurs de SN8 à 11, majeurs pour SN15 même si les détails sont flous).

SN8 avait une pression de réservoir de nez trop faible pour l'atterrissage donc pas assez de poussée donc crash.

En conséquence, SN9 a été amélioré en pressurisant le réservoir en question avec de l'helium, sauf qu'un des 2 raptors nécessaires à la phase finale a fait des siennes et ne s'est pas rallumé correctement donc crash.

En conséquence, SN10 a été "amélioré" en changeant le profil d'atterrissage, c'est à dire en rallumant cette fois les 3 raptors pour la phase finale, avec extinction successive de 2 d'entre eux si tout se passe bien, ce qui assure une redondance. Mais il a manqué un peu de poussée sur la fin (Musk avait suggéré la possible ingestion du fameux helium utilisé pour pressuriser le réservoir du nez) et SN10 a tapé un peu trop fort. 
En conséquence, des modifications vont être faites/ont été faites pour SN11, qui pourraient inclure un autre moyen de pressurisation pour ne pas avoir à recourir à l'helium.

 

En parallèle de tout ça, ils font des test pour éventuellement réduire l'épaisseur de l'enveloppe (passer de 4mm à 3mm) avec un test de SN7.2 dont on a plus trop de nouvelles si ce n'est qu'il a été déplacé ce weekend.

 

Et pour finir des éléments qui pourraient/vont changer: les pattes d'atterrissage qui sont pourries (dixit Musk), la forme du nez (d'après certaines photos prises sur site), ...

 

Bref, ils sont fidèles à leur philosophie du "on test, si ça casse tanpis, on change et on retest, ...". L' avenir dira si c'était trop ambitieux. Le raptor reste pour moi le point faible ... pour l'instant !

 

Edited by Pulsarx
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Pulsarx a dit :

Le raptor reste pour moi le point faible ... pour l'instant !

Le raptor a déjà connu - et connaîtra encore - de multiples évolutions.

Il représente un choix technologique d’une grande complexité, difficile, ambitieux, qui n’est pas encore arrivé à pleine maturité pour les différents profils de vols exigeants auxquels il est confronté.

Cependant, conceptuellement, il ne semble pas se heurter à des problèmes insurmontables, si l’on considère objectivement plutôt son taux de réussite que d’échec, ainsi que sa jeunesse. Globalement il fonctionne, délivre des performances propulsives conformes sinon supérieures aux spécifications attendues lors de sa conception, et s’il présente encore certaines fragilités qui nécessitent de le fiabiliser, le chemin qui reste à parcourir paraît désormais moindre que celui déjà accompli.

Bien évidemment dans le spatial, on vise un taux d’échec le plus bas possible, surtout si l’on ambitionne un jour d’expédier des humains sur ce propulseur ; mais aucun constructeur n’a jamais pu faire l’économie d’un temps de développement (synonyme de retour d’expérience) suffisant pour mettre au point un moteur efficace et fiable.

On ne doit pas confondre les problèmes spécifiques au raptor avec ceux qui ne lui sont pas imputables mais pouvant provoquer son dysfonctionnement - voire sa destruction - comme un défaut d’alimentation par exemple : sur les derniers vols, on peut effectivement identifier les deux causes apparentes ; sachant que les générations de raptors montées jusqu’à présent n’ont pas toutes bénéficié des dernières améliorations, et que nous ne sommes pas non plus dans le secret du dieu Elon.

Toutefois si l’on examine en détail le tableau posté ci-dessus par Bill, on vérifie que la majorité des défaillances ou des destructions de raptors ont été :

- soit identifiées lors des tests préalables au vol et suivies d’un remplacement,

- soit provoquées en amont par une autre cause qu’une défaillance du moteur lui-même.

(ainsi la majorité des destructions de raptors proviennent du crash du Starship correspondant, même quand ils fonctionnaient très bien jusque là)

En toute logique la situation devrait donc rapidement s'améliorer dès lors que les problèmes d'alimentation seront résolus dans toutes les phases du vol - ce qui reste loin d’être trivial dans les secondes critiques qui précèdent l’atterrissage (mais pas seulement : rallumer ce type de moteur en apesanteur sans coup férir et à un instant précis, reste un challenge car on ne peut pas recourir aux techniques habituelles, utilisées notamment sur le merlin et les autres moteurs cryogéniques plus classiques à allumages multiples, où l’expérience accumulée par les différents constructeurs - y compris SpaceX - est considérable et les solutions éprouvées (bien que non infaillibles pour quiconque, il est bon de se le rappeler ;))

Actuellement, je suis beaucoup plus dubitatif sur les futures problématiques structurelles du Starship et de son énorme booster à venir le Super Heavy (dont rien que le nom peut faire douter qu’il puisse un jour décoller !) quand ils vont se trouver en situation de vol réel, et non de sauts de puce comme maintenant...

Mais avant cela, naturellement, il faudra quand même fiabiliser le raptor au point qu’une seule défaillance moteur ne compromette ni la sécurité, ni la poursuite du vol : une trentaine de raptors au cul du booster imposera statistiquement qu’un taux de panne de 3% suffise pratiquement à provoquer en moyenne 1 défaillance moteur à chaque vol - avec le risque que plusieurs lâchent simultanément - ce qui n’est acceptable que s’il ne s’agit que d’un "incident mineur" ne conduisant ni à l’échec de la mission, ni à la destruction catastrophique du lanceur, tout cela sans porter atteinte à sa réutilisabilité...

Vaste programme ! 9_9 Et bon courage !

Le chemin jusqu’aux étoiles, certes pavé des meilleures intentions muskiennes, reste encore jalonné de nombreux obstacles...

Un million de colons sur Mars, je verrais bien cela en 3024 pour ma part !

(enfin non : je ne le verrai pas xD)

  • Like 9

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques nouveaux points de vue dans cette vidéo du vol de SN10. 

J'adore les caméras au niveau des ailerons :x

 

 

Edited by Pulsarx
  • Like 6
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Pulsarx a dit :

Quelques nouveaux points de vue dans cette vidéo du vol de SN10. 

J'ai l'impression que la fin c'était pas tout à fait ça :)

Mais bon hein j'dis ça . . . j'dis rien ;)

Bonne journée,

AG

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, il a l'air un peu trop "penché" pour pouvoir se poser normalement sue ses petites gambettes... :|

Edited by Kaptain
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depuis  le temps que Kaptain  explique à qui veut l'entendre  que ces engins sont mal foutus  et qu'ils  ne peuvent  pas fonctionner  correctement  avec des cannes de serin  ! Qui va pouvoir informer  Musk?🐦

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, ALAING a dit :

J'ai l'impression que la fin c'était pas tout à fait ça

 

Je n'ai aucun doute que si tout ça se termine en succès, on aura droit à la version Starship de cette vidéo ^_^:

 

 

Les booms seront d'un tout autre niveau cependant ce qui ravira les membres de la confédération du "Vapété? Apété!!!" -_-

  • Like 3
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, Pulsarx a dit :

Je n'ai aucun doute que si tout ça se termine en succès, on aura droit à la version Starship de cette vidéo

 

Du sens du mot persévérance !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une question qui me vient, en revoyant les tests du booster, qu'est ce qui explique cette propension à exploser dès que ça touche le sol apès avoir basculé? 

Edited by RL38

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 17/03/2021 à 14:11, RL38 a dit :

qu'est ce qui explique cette propension à exploser dès que ça touche le sol apès avoir basculé

 

Mince personne n'a répondu ? Je me lance.

Intuitivement, je dirais que comme c'est quand même un objet de taille importante, quand il tombe à plat comme ça, ça doit secouer grandement à l'intérieur et de la plomberie restera de la plomberie :).  Comme on a affaire à des réservoirs pressurisés, même si quasi vides en fin de mission, une rupture de l'intégrité des réservoirs suffit pour tout faire péter.

 

Sinon, à Boca Chica, c'est un peu bizarre en ce qui concerne SN11. Après le tir statique franchement suspect, il n'y a eu quasi aucune intervention sur le prototype. Donc en particulier pas de remplacement de Raptor(s). Du coup, certains commencent à se demander si SpaceX ne serait pas quand même "satisfait" du tir et pourrait procéder au vol ... demain.  

Des restrictions temporaires de vol ont été émises pour vendredi, samedi et dimanche ce qui pourrait valider cette hypothèse (même si quasi aucun test n'est fait le weekend, donc samedi et dimanche bof bof). Mais pour l'instant .... c'est tout. Pas de fermeture de route planifiée, pas de demande d'évacuation envoyée, pas de charges explosives installées.

Wait and see comme ils disent là-bas !

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 1er Super Heavy en cours d'assemblage !!

70 m de haut : 20 de plus que le Starship...

 

 

1.jpg

 

 

2.jpg

 

 

3.jpg

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/03/2021 à 16:54, Kaptain a dit :

Je serais curieux de lire l’estimation exacte de l'économie réalisée par rapport à un lanceur classique, donc du coût du refit...

 

Salut Kaptain, je n’ai pas oublié ta question de dimanche, et j’ai trouvé dans la vidéo suivante de nombreuses réponses à nos questionnements sur la rentabilité du réutilisable.

 

Le programme Falcon :

La réponse qui t’intéresse d’abord : le coût du refit serait ridiculement bas sur une Falcon 9 - de l’ordre de 250 000 $ si l’on en croit Elon Musk - à comparer au coût de production d’un exemplaire neuf, 54 M$ (incluant la construction de l’étage supérieur consommable).

Le plein des ergols ne représentant que 0,3% de la facture du lancement, on peut le tenir pour peanuts.

Si l’objectif de 10 vols par booster réutilisable est bien atteint sur le Falcon 9 (c’est en bonne voie) on constate donc qu’un lancement unitaire coûterait de l’ordre de seulement 6 M$, tandis qu’il est facturé en moyenne 64 M$ (pas sûr de ce chiffre, à vérifier svp les anglophones, dans l’avalanche de chiffres débités par la voix synthétique et monocorde ;)) tous clients confondus - privés et institutionnels - sur booster neuf ou réutilisé (les tarifs varient selon les cas ; j’espère ne pas m’être mélangé les pinceaux, ça va vite sur les chiffres et ce n’est pas ma langue maternelle, si vous repérez des erreurs je corrigerai derechef !).

À ce coût brut lanceur, s’ajoutent naturellement d’autres coûts considérables dont il faut tenir compte car on doit les amortir, à commencer par celui du développement de la réutilisabilité et de la conception générale du lanceur, évalué à "environ" 1 milliard de $ par le boss, qui n’est avare ni de ses investissements, ni de ses informations ;)

Enfin, il existe de menues dépenses, comme pour la création et le maintien des infrastructures au sol, des moyens maritimes pour la récupération en mer, etc.

Bref : tous comptes faits, on sort à un prix de revient par tir de l’ordre de 13 à 15 M$ pour une Falcon 9, compris l’étage consommable, hors amortissement et hors pets foireux conduisant à la perte du lanceur.

Ça laisse une marge confortable, pour non seulement amortir rapidement le développement (en 2 ans selon le rythme actuel - et prévu - des lancements) mais également pour investir sur le prochain : le Super Heavy.

En pratique on peut considérer que le lanceur Falcon 9 est déjà virtuellement amorti.

S’il ne l’est pas encore en pratique, c’est par choix stratégique d’utiliser une partie de sa rentabilité pour financer le développement du prochain, surtout si on prend en compte qu’une partie de son développement va servir aussi au suivant.

Le Falcon 9 et son concept sont donc rentables, avec ou sans l’aide du gouvernement américain, mais le seraient moins, évidemment, si les seuls contrats de SpaceX étaient privés. Force est de constater que le modèle économique est viable, dans un marché en pleine expansion qu’il a lui même fortement contribué à créer. À notre grand damn. :|

Voici donc enfin les réponses à nos interrogations du début du fil : oui le réutilisable est rentable par rapport au jetable de conception et de fabrication anciennes (20 ans et +) pourvu que le marché soit suffisant. Qu’en sera-t-il avec la mise en œuvre de la prochaine génération de lanceurs, qui bénéficieront des importantes réductions de coûts permises par les nouveaux procédés de fabrication, et une mutation profonde de l’approche du spatial commercial, notamment, qui prend ainsi ses distances avec l’héritage culturel des constructeurs historiques ?

On peut supposer que cela ne changera pas radicalement la donne : la cause semble entendue.

Dès lors, on comprend mieux la frénésie de Musk à lancer - au propre comme au figuré - sa constellation Starlink : c’est une formidable machine à financer la suite de ses projets.

 

Le programme Super Heavy / Starship :

[Mes chiffres publiés ce matin semblent erronés, Jack m’a à juste titre souligné qu’ils étaient irréalistes. C’est pourquoi je les ai supprimés afin de ne pas induire en erreur ceux qui les découvriraient maintenant. Pardon pour ceux qui m’ont déjà lu dans la journée, je suis en train de tout revérifier en détail]

Dans les grandes lignes : les anticipations financières reposent sur des ratios assez comparables à ce qui précède in fine, mais à une toute autre échelle.

Quand le Super Heavy sera au point, il aura vocation à diminuer encore les coûts de mise en orbite de la charge utile, pour remplacer Falcon 9 bien avant d’envoyer des humains sur Mars (c’est ce qui transparaît en filigrane, bien que non explicité, dans la vidéo).

Le pari de Musk est donc clairement de créer une demande telle qu’un lanceur hyper lourd mais "hyper économique" trouve à son tour son marché en faisant de nouveau baisser les prix...

Seul l’avenir dira si technologiquement et commercialement c’est pertinent et tenable.

Certains ont certainement un avis sur la question, qu’il m’intéressera d’entendre :)

 

La vidéo en anglais est ici (on peut activer les sous-titres, pour ceux qui comme moi pigent vite mais à qui il faut expliquer lentement ! :D) :

 

 

Edited by Alain MOREAU
CHIFFRES ERRONÉS
  • Like 2
  • Thanks 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Alain. Vraiment, un immense merci pour ta réponse bien documentée. Autrement dit, Ariane/Proton est dans les choux à terme si je comprends bien.

Quant à Super Heavy, on peut soupçonner que Musk se fout éperdument de la conquête de Mars en fait et vise uniquement à développer un lanceur lourd réutilisable. Ce qui serait très loin d'être idiot...

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Alain MOREAU a dit :

j’ai trouvé dans la vidéo suivante de nombreuses réponses à nos questionnements sur la rentabilité du réutilisable.

 

Alain, je n'ai pas encore eu le temps de la visionner, mais je peux déjà émettre quelques (gros) doutes sur les chiffres que tu avances...

 

Falcon 9 :

Ces deux dernières années, la majorité des F 9 ont servi à lancer des Starlink. Je ne sais pas exactement comment s'établi la comptabilité entre SpaceX et Starlink (je ne sais même pas si c'est publique) mais vu que la constellation Starlink n'est pas prête à être rentable avant longtemps (si elle le devient un jour !) on peut dire que l'entité SpaceX / Starlink ne gagne pas un dollar sur ces lancements. On dira que c'est un investissement sur l'avenir...

Les seuls lancements où SpaceX gagne beaucoup d'argent c'est lorsqu'il tire pour la NASA (Dragon version cargo et maintenant  Crew Dragon habité), et pour la défense, grosse vache à lait.

 

Starship SN 9, 10, 11...

Le chiffre que tu avances (216 millions de dollars par prototype) me fait doucement rigoler... Ce qu'il y a de plus onéreux dans ces bidons, ce sont les 3 moteurs Raptor. Mais c'est SpaceX lui-même qui les fabrique à la chaîne ! Le reste c'est de la tôle d'acier et un peu d'électronique...

Je dirais que chaque SN coûte dans les 10 millions de $

De toute façon ça ne sert à rien de calculer le coût d'un proto, ce qui compte c'est le coût total du programme sur des années : surtout les salaires de milliers de personnes sur place à Boca Chica et ailleurs

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jackbauer 2 a dit :

Alain, je n'ai pas encore eu le temps de la visionner, mais je peux déjà émettre quelques (gros) doutes sur les chiffres que tu avances...

 

Alors effectivement, je vais devoir réviser ou supprimer mon post, car il semble qu’il y ait confusion dans cette vidéo sur les propos de Musk et/ou mon interprétation, qui évalue le lancement d’un Starship complet (c’est à dire booster Super Heavy + étage supérieur Starship) à environ 4 X le prix d’un Falcon 9, ce qui le mettrait en effet à 216 M$, mais pas du tout pour le seul SN-machin, et pas pour son prix de revient à SpaceX !

En fait ces dénominations communes pour le lanceur complet et son seul étage supérieur prêtent depuis le début à confusion.

Aussi pour le moment, produire et faire péter les protos coûte le prix des infrastructures de production et de lancement + les raptors + la ferraille + l’avionique + une louche de méthalox : peut-être pas grand chose à ce stade, dans l’enveloppe totale des coûts de développement, mais on ne sait toujours pas combien du coup.

Comme tu le suggères Jack, ça n’a pas grande importance au fond.

Pour la mise au point du Super Heavy par contre, la facture va foutrement grimper : je m’étais laissé dire que les raptors coûtaient dans les 2 M$ l’unité ?

Pas le temps tout de suite, la journée n’est pas finie.

Si quelqu’un qui entend vite et bien l’anglais peut saisir à nouveau les chiffres annoncés dans la vidéo, et à quoi ils correspondent exactement, sans y passer une plombe comme moi pour lever les ambiguïtés, ça aiderait ;)

Edited by Alain MOREAU

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus d’infos à venir, recherches et vérifications en cours.

Edited by Alain MOREAU
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est assez ignoble comme vidéo en terme de présentation. 

Des voix qui n'engagent pas l'auditeur, des chiffres annoncés et non affichés, et comme tu le dis avec Starship (sans booster) VS Starship (avec booster) qui prète à confusion, là ils ne précisent pas dans la vidéo.

 

De la vidéo j'ai retenu (je risque d'arrondir grandement les chiffres, en gros avec un 5 ou un 0,  mais c'est plus ou moins ce qu'à dit @Alain MOREAU):

 

* 50M$ le coup d'une Falcon 9 neuve pour SpaceX

* 65M$ le lancement facturé avec booster neuf (85M$ pour TESS en accord avec Musk qui avait estimé les lancements gouvernementaux américains à ~ 90M$ )

* 50M$ le lancement si le booster a déjà volé

* 15M$ de coût pour SpaceX pour un lancement avec booster existant (construction d'un nouveau second stage à 10M$, vérification/réparation du booster, coiffes...)

* 1Md$ de coût de développement de la Falcon 9

* 4 x une falcon 9 pour un Starship donc oui dans les 200M$. Là par contre, c'est un peu étrange. On sait pas trop si leur chiffre concerne le petit ou le gros Starship, mais ça parait énorme pour un prototype SN fait d'acier et encore loin d'une version finie, avec que 3 raptors. Les différents forums qui abordent ce sujet estiment plus un coût entre 10M$ et 20M$ ... mais en réalité qu'en savent t-ils eux même :/. Les Raptors a priori couteraient 1M$ en ce moment avec une ambition de 250k$/unité à terme.

 

Dans tous les cas, à chaque lancement commercial d'une F9 ayant déjà volé, il est vrai que SpaceX se fait un beau petit pactole. 

Cependant une grooosse partie des tirs de la F9 en 2020 a été pour Starlink et il me semble avoir lu quelque-part que Musk compte énormément (limite "ya pas le choix") sur un succès commercial de Starlink pour financer/rembourser ... Starlink puis Starship. Et c'est quand même risqué mais il a l'air d'aimer ça, les risques.

 

image.png.f673ca979db11e2df5ade89f786602fe.png

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant la F9, voici un extrait d'un article de l'excellente revue Espace & Exploration (janv février 2021)

 

 

image.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now