jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

il y a 56 minutes, PEV77 a dit :

.je ne veux pas discréditer l'équipe de Musk, mais les échéances me paraissent un peu courtes pour remplie sa mission.

 

Qu'est-ce qui est le plus important ? Tenir les échéances ou réussir ?

 

Indépendamment de SpaceX & Co, je réagis ainsi parce que dans certains propos tenus ici, je vois exactement la manifestation de ce qui est à l'origine de la perte de compétitivité en France.

 

Nous n'avons pas la culture de l'échec. En France, un échec est une honte pure et simple. En France, soit on estime que tu réussis du premier coup, soit on estime que tu es voué à être un perdant à vie !

La France n'a pas la culture de l'apprentissage par essai-erreur ! 

 

En tant qu'enseignant, je le vois chez les étudiants et les élèves du secondaire : ils vivent pour la note ! On voit des abandons dans des filières, parce qu'en raison de résultats qui ne sont pas à la hauteur de leur espérance, élèves ou étudiants baissent les bras.

Pensez-vous qu'ils prendraient le temps de lire les commentaires sur les copies pour apprendre de leurs erreurs ou progresser ? Non ! Ils tournent en boucle sur leurs notes ! Ils ne voient que l'échec ! Et ils ont la culture de l'abandon !

 

En tant que chercheur, je le vois parfois sur certains projets déposés sans envergure ! On s'enfile sur des niches de recherche sans risque par peur de l'échec et du qu'en-dira-t-on. Et quand les projets sont ambitieux (dans le bon sens), c'est l'administration qui décide de ce qui est trop risqué !

 

Partout dans ce pays, on voit les gens égrener la liste de tout ce qui rend un projet difficile, et de tout ce qui pourrait être une cause d'échec (sans se poser la question de savoir si on peut en apprendre quelque chose et y remédier). Nous sommes devenus une nation qui a peur de prendre des risques et d'entreprendre ! Nous sommes devenus une nation qui commente les plantages à venir des autres, et qui les jalouse quand ils réussissent !

 

Daniel Pennac écrivait : "L'énumération des paramètres c'est l'agonie de l'espérance, rien ne peut jamais marcher si on songe à tout ce qu'il faut pour que ça marche".

 

On peut faire une jolie liste des occasions manquées par la France dans de nombreux secteurs technologiques en raison de cette mentalité !

  • Like 6
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Kirth said:

- La première c'est que le but est de mettre un bazar sur orbite, donc le monter à un ordre de grandeur de 8 km/s. On était à environ 0.6 km/s au moment de la séparation théoriqe. Est-ce que le starship lui-même a assez de carburant pour générer un tel delta V?

 

Honnêtement je ne sais pas, mais les ingénieurs de SpaceX, eux le savent.

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, PEV77 said:

les échéances me paraissent un peu courtes pour remplie sa mission.

 

Dans une interview d'Elon Musk par Tim Dodd ("Every Day Astronaut") dont on doit pouvoir retrouver le lien dans les 381 pages de ce post, Musk définissait sa méthode :

 

"Transformer les choses en les faisant passer du stade "impossible" à "en retard"......."

 

J'avais bien aimé cette approche. J'ai souvent vu ça en recherche.

  • Like 4
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
20 minutes ago, Superfulgur said:

La longue trainée le long du lanceur, pendant le décollage, c'était pas déjà d'énormes fuites ?

 

A priori, c'est les vannes d'évacuation de la surpression de carburant. On les voit active en fin de remplissage, y compris sur les Falcon.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand on voit les photos de Vaufrèges et de Pulsar, on dirait quand même que tout le bazar s'est pété lui-même, à force de débris balancés dans tous les sens dans les moteurs et les tuyauteries dès les premières secondes. Par manque de flotte et mauvaise conception du pas de tir ? Il semble qu'il faille revoir très sérieusement ce problème...

Edited by Kaptain
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, PEV77 a dit :

la N1 soviétique a explosé 4 fois avant qu'il jette l'éponge ! je me demande si Musk va tenir 4 fois ?

 

La bonne question ne serait-elle pas plutôt : la NASA va-t-elle tenir 4 fois ?

  • Like 5
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, vador59 a dit :

La bonne question ne serait-elle pas plutôt : la NASA va-t-elle tenir 4 fois ?

 

Sérieusement, le nombre de vols (et son lot de sa apété) à effectuer pour viabiliser le lanceur, puis le lander, et le rendre "habitable" ça donne le tournis, non ?

   

Monsieur Musc a pas voulu péter plus haut que son c.l, sur ce coup là ? 

 

Après tout, les milliardaires délirants et la technofolie, ça marche pas forcément à tous les coups, l'avion géant de Howard Hugues, un autre milliardaire borderline, n'a jamais vraiment volé, et les fantasmes de tourisme spatial d'un autre milliardaire délirant, Richard Branson, à part trois morts, on a pas vu grand chose.......................................

 

 

  • Like 3
  • Love 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personnellement je n 'en reviens pas de la vidéo postée par @vador59

Qu'il puisse y avoir autant de vibrations à 8kms de la fusée O.o  (on a l'impression que les vibrations vont finir par dégonder la porte vitrée)

ça doit être infernal sur place, comment des structures comme le pas de tir ou même la fusée elle-même peuvent ils s'en tirer sans conséquences ? 

C'est quand même très impressionnant ! 

  • Like 3
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut être un peu mégalomane pour bousculer les certitudes.

 

La question qui me turlupine c'est plutôt : est-ce qu'il (SpaceX, Musk) y croit vraiment ? Musk lui-même envisageait, sans le souhaiter évidemment, une explosion sur le pas de tir.

Je veux dire, le projet a été vendu pour aller sur la Lune et Mars (et dans des conditions de calendrier délirantes), dans un but commercial (Musk fait d'abord et avant tout du fric). Pour le coup, il a dû palper pas mal de billets de la part de la NASA. Mais quand on voit le Starship finalement : des tôles d'inox... soudées presque sous une tente... avec un pas de tir au rabais... hum !

 

[mode langue de vipère ON] entre le coût du lanceur et le produit final... est-ce que c'est pas un peu un attrape-c**illon ? Genre je ramasse le fric, je fais un truc-machin un peu foireux, j'essaie d'améliorer, ça marche pas... Bah désolé les gars, mais je me suis planté. Merci d'y avoir cru... et merci pour le pognon ! [mode langue de vipère OFF]

 

il y a 17 minutes, penn a dit :

ça doit être infernal sur place, comment des structures comme le pas de tir ou même la fusée elle-même peuvent ils s'en tirer sans conséquences ? 

 

J'ai lu que, si on voulait dimensionner un déluge à la mesure du Starship, il faudrait balancer 140T d'eau par seconde (!!!) (source: https://patriceayme.wordpress.com/2023/04/21/philosophy-of-starship-explosion-common-sense-absence-deliquescence/) Par comparaison, pour Ariane6, le déluge carneau c'est entre 16 et 30 m3/s (soit 15 à 29T/s ; faites le calcul : il faudrait entre 5 et 10 chateaux d'eau type Ariane pour le Starship).

Edited by vador59
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, Alain 31 a dit :

Tous les moteurs n'ont pas fonctionné. 5 moteurs inactifs ça a peut-être été une chance de ne pas avoir un apété magistral vu les dégâts sous la table avec 12% de puissance en moins !

 

 

Là je n'en suis pas si sûr car le déficit de puissance au décollage a augmenté par conséquent la durée durant laquelle le soubassement de l'OLP est exposé aux hautes températures et à la poussée du chalumeau géant :

28 x 220 T > 6000 T de poussée au décollage pour arracher l'engin (ce n'est pas un petit coup de soufflette anodin !) avec une vitesse d'éjection des gaz de 3400 m/s au niveau de la mer (soit 10 x la vitesse du son !)

Ce doux zéphyr, c'est 900 x l'énergie destructrice d'un cyclone de catégorie 5 par unité de surface exposée frontalement au flux de gaz en mouvement... (si je m'ai pas gouré à la louche et de tête dans les ordres de grandeur : ça commence littéralement à "envoyer du lourd" !!!)

Donc même avec une température des gaz relativement "basse" en sortie de tuyères (on part à > 3000 K en ordre de grandeur dans la chambre, puis on détend fortement - mais j'ignore la température sous le divergent du raptor ?) faut pas s'étonner que la torche furieuse défonce comme du beurre le béton situé juste en-dessous d'elle en seulement quelques secondes !

Sur ce point, soit les ingés de SpaceX sont des ânes (ce dont je doute fortement) soit leur boss est incompétent, ne les écoute pas, ou se croit plus fort que ce jet hypersonique surpuissant redoutablement collimaté sur plus de 200 m sous la fusée...

Et là c'est sans considérer les vibrations terriblement destructrices engendrées par les ondes de chocs sonores, qui agissent comme un marteau-piqueur géant !

Ce qui est même surprenant, c'est que le cul du lanceur résiste aux résonnances ne manquant pas de se former dans l'espace confiné sous l'OLP entre ses pieds...

Par contre je suspecte grandement ces vibrations et ondes de chocs de n'être pas pour rien dans les difficultés d'allumage simultané de la totalité des raptors, voire de la destruction des retardataires par l'enfer vibratoire déclenché par les premiers !

 

Edited by Alain MOREAU
  • Like 7
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, vador59 a dit :

l y a quelque chose de très agaçant dans la com' (et reprise par beaucoup ici) : c'est de dire "ça a décollé, c'est un beau succès". Bah dans ce cas, la N1 ou Ariane 501 ont été des succès éclatants...

 

Bonjour, Comparer Ariane avec SpaceX est comme comparer une pomme à une orange!

 

Quand à la destruction automatique ou depuis le sol ne change rien--la fusée est détruite!

 

"The giant vehicle reached a maximum altitude of about 24 miles" -Google

 

Je doute que des débris soient retombés sur le sol, la fusée était bien trop loin de la côte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je vois que les fondations pour le déluge d'eau sont bien avancées elles avec ce coup de chalumeau . xD

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, brizhell a dit :

In a statement to TLP, the FAA confirms the termination of the vehicle was automated, saying "SpaceX reported to the FAA the Autonomous Flight Termination System activated as intended."

 

Je trouve la formulation de la FAA subtilement ambiguë...

 

Avant de péter, elle a quand même perdu près de 10km d'altitude!

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,  en effet la plate forme. a été "sévèrement" endommagé. Cette video explique tout très bien, mais "malheureusement" c'est en Anglais!

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Kirth a dit :

D'ailleurs, franchement, je suis le seul à être étonné par la terrible lenteur du Starship? 1500 km/h à 20km d'altitude?

 

Il lui manquait 1000 T de poussée, au bas mot...

  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Pulsarx a dit :

Va y avoir du boulot !

 

il y a une heure, vador59 a dit :

J'ai lu que, si on voulait dimensionner un déluge à la mesure du Starship, il faudrait balancer 140T d'eau par seconde (!!!)

 

Je renvoie à ce que j'ai écrit plus haut. Je suis sidéré qu'en l'absence de déluge et/ou de déflecteurs dignes de ce nom, les dégâts ne soient pas plus importants !

Je connais des pros qui m'avaient certifié - "ordres de grandeurs" à l'appui - que dans ces conditions la fusée aurait dû être pulvérisée au départ, avec la tour en prime !

 

Les dégâts sont finalement relativement mineurs ! Quant à la fusée, elle a décollé, avec seulement quelques propulseurs en rade, tout en se permettant des loopings à 2000 km/h qui auraient dû la faire éclater.

 

Cela renvoie à ce que j'évoquais plus haut et à ce qui se murmure ici et là : ce test n'avait pas pour but de tester la rentrée du vaisseau (enfin, si, pourquoi pas si ça avait marché jusque là) mais la résistance de l'ensemble et la viabilité de certains choix technologiques. C'est un crash test !

Edited by George Black
  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, VNA1 a dit :

Bonjour,  en effet la plate forme. a été "sévèrement" endommagé. Cette video explique tout très bien, mais "malheureusement" c'est en Anglais!

 

 

 

 

Super images !

 

Capture9.JPG

Capture10.JPG

Capture11.JPG

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/04/2023 à 18:24, Kirth a dit :

Mais t'inquiète, le nuage de fumée et de débris s'arrête juste à la frontière de la réserve.

 

Ceci me rappelle un nuage radioactif s'arrêtant à la frontière allemande en 1986. Ah, le "professeur" Pellerin :D

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, brizhell a dit :

Transformer les choses en les faisant passer du stade "impossible" à "en retard"......."

 

J'avais bien aimé cette approche. J'ai souvent vu ça en recherche.

 

Le tout est de savoir décider quand arrêter l'hémorragie.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, on peut penser ce que l'on veut, mais cette fusée si éphémère est vraiment impressionnante!  ;- )

Si ça a pris cinq ans pour arriver à ce lancement, est ce que dans cinq ans cette fusée sera routine?

FuKag2ZacAAoLzy.jpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, George Black a dit :

C'est un crash test !

 

Tout à fait, on est d'accord.. et à  très hauts risques en fait, des risques fous s'agissant d'une telle bombe potentielle, parce qu'on a vraiment changé d'échelle là, c'est du jamais vu, et du coup ça donne l'impression d'une forme de précipitation voire d'impréparation manifeste sur certains aspects.. En vérité ils ont eu beaucoup.. vraiment beaucoup de chance, je comprend les cris d'allégresse après l'autodestruction..

Pour diverses raisons de calendrier stratégique il fallait sans doute tenter le tir MAINTENANT, et quoi qu'il en coute..

C'est mon ressenti hein.. cad que quand je ne comprend pas je deviens d'abord curieux puis ensuite suspicieux -_-..

Et même si je suis un crétin de français, que je ne suis pas ingénieur chez SpaceX, et bien sûr qu'on ne sait pas tout dans cette affaire, il est assez légitime de se poser deux ou trois questions après cet incroyable/formidable "succès historique". 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now