jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

11 hours ago, Kirth said:

Qu'il y ait des choses à faire si on va sur la Lune, j'imagine.

Qu'elles justifient qu'on aille sur la Lune , vu ce que ça coûte, non.

 

Ok, mais alors pourquoi tout le monde s'agite pour avoir une base lunaire ? La science est un prétexte destiné à convaincre le grand public, mais il reste un autre attrait qui n'échappe pas non plus aux décideurs, les ressources.

 

10 hours ago, Kirth said:

Ben oui, 44 milliards sur 20 ans pour un truc qui peut assurer l'avenir énergétique de notre espèce si ça marche, 93 milliards de dollars pour Artemis en presque moitié moins de temps  pour un truc qui servira à quoi?

 

2.2Milliards d'euros par ans pendant 20 ans, en effet c'est une paille...... Sur un budget de financement annuel de la recherche en France de quoi, 50 milliards d'euros par an à la louche toutes disciplines confondues... 

Il faut arrêter aussi de croire que la fusion sera une énergie gratuite infinie et non polluante. Tu met quoi dans une centrale à fusion ? de l'Helium3. Il ya une quinzaine de tonnes d'He3 sur Terre, 100000 tonnes sur la Lune là ou il faudrait 100 tonnes par an pour les besoins en énergie mondiale....

https://www.ege.fr/infoguerre/laffrontement-mondial-pour-la-conquete-de-lenergie-du-futur-lhelium-3

Développer les techniques d'extractions la haut serais plus cher mais amortissable à terme pour envisager la pénurie énergétique dans laquelle on commence déjà a être plongé (on a passé le pic du pétrole depuis quoi ? 10 ans au moins). Sans compter les autres ressources pour lesquelles j'aurais tendance à préférer voir exporter la pollution sur la Lune que ce qu'elle est actuellement sur Terre via les sites miniers (sans compter l'exploitation Humaine...).

Mais bon, ce n'est que mon opinion de péquin lambda. Si tu as une solution viable pour passer à autre chose du point de vue énergétique, je suis largement preneur.....

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, brizhell a dit :

Tu met quoi dans une centrale à fusion ? de l'Helium3

  

Plus personne n'évoque cette absurdité (récolter de l'hélium 3 sur la Lune) depuis au moins vingt ans...

  

Plus généralement, personne ne doute qu'on puisse faire, dans l'ISS ou sur la Lune, des "manips" scientifiques amusantes, c'est une évidence : en apesanteur, c'est un champ infini d'expérimentations décisives qui s'ouvrent. Est ce que les poissons rouges nagent en apesanteur dans une orientation privilégiée ? Est ce que Thomas Pesquet est constipé lorsqu'il fait caca en apesanteur ? Etc. Ces expérimentations décisives sont d'ailleurs tellement décisives qu'aucun astronaute n'en parle jamais, lorsqu'on lui demande ce qu'il branle là-haut. Vous avez déjà vu Pesquet évoquer, disons plus de dix secondes, ces décisives expériences dans l'ISS, à part des généralités banales, du style "On part dans l'espace pour faire de la science", ou "notre programme scientifique est très important, j'ai peu de temps, dans la journée, pas plus d'une quinzaine d'heures, pour tweeter des conneries ou faire de jolies photos de la Terre" ? 

 

Bref, la question, c'est : est ce qu'on devrait pas investir ce ponyon dans d'autres activités ?

 

 

  • Like 1
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 minutes ago, Superfulgur said:

Plus personne n'évoque cette absurdité (récolter de l'hélium 3 sur la Lune) depuis au moins vingt ans...

 

Ah ok. Mais pourquoi le papier que j'ai cité plus haut date de 2021 ?

J'en ai trouvé quelques autres mais je vais pas faire un inventaire exhaustif si personne ne les lit.

Pour conclure, suis dans ce domaine un ultracrépdentiste comme tu dis, donc j'irais pas beaucoup plus loin. Mais essayer de voir toutes les approches d'un problème me semble une démarche logique tant du point de vue des pour que des contre. Sous condition bien sur d'avoir des arguments correctement étayés.

 

9 minutes ago, Superfulgur said:

Bref, la question, c'est : est ce qu'on devrait pas investir ce ponyon dans d'autres activités ?

 

On s'est déjà écharpés sur ce sujet toi et moi, pas la peine de refaire le débat, tout est lisible ici et j'ai pas envie de recommencer :)  :) :

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, brizhell a dit :

Ah ok. Mais pourquoi le papier que j'ai cité plus haut date de 2021 ?

 

Je sais pas, on trouve aussi des papiers qui évoquent l'hydroxychloroquine comme solution miracle au Covid.

A ma connaissance, mais chu aussi un ultracrépidentiste, ITER, c'est du Deutérium et du Tritium. 

L'hélium 3 était la "solution miracle" dans les années 1990, depuis, on s'est rendu compte que c'était pas aussi simple, pour plein de raisons que je ne connais pas, sauf une, au moins, la température de fusion serait bien supérieure à celle du DT, etc.

 

Et je parle pas de la "récolte", genre moissonner entièrement l'océan des Tempêtes pour récolter deux grammes d'H 3. Je blague, mais tu vois l'idée.

 

Bref, y a des gens qui bossent sur la récolte d'or, de pétrole et de diamant sur les astéroïdes, d'autres qui veulent déployer un parasol à L 1 pour limiter le réchauffement climatique, d'autres qui veulent récolter l'hélium 3 sur la Lune...

   

La vraie raison, on la connait tous : l'URSS a été remplacée par la Chine, et, après l'extraordinaire succès symbolique d'Apollo, les deux grandes puissances jouent à çui qui pisse le plus loin sur la Lune.

  

S

 

 

  • Like 4
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Superfulgur a dit :

La vraie raison, on la connait tous : l'URSS a été remplacée par la Chine, et, après l'extraordinaire succès symbolique d'Apollo, les deux grandes puissances jouent à çui qui pisse le plus loin sur la Lune.

 

Va falloir que les américains se remuent un petit peu :

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, brizhell a dit :

Ah ok. Mais pourquoi le papier que j'ai cité plus haut date de 2021 ?

 

Et bien justement, cet article donne la parole à des gens tres dubitatifs.

Ce passage là par exemple :

"D’après un article paru sur BFM Business le 19 juillet dernier, le Centre national d’études spatiales (CNES) considèrerait que la r(e)conquête de la Lune pour « les nations spatiales émergentes, essentiellement asiatiques », ne serait qu’une « démonstration de force sur la scène géopolitique internationale ». La Lune serait « une excellente cible pour asseoir leurs capacités en termes de lanceurs et de conception robotique. Réussir un alunissage revien(drait) à prouver (leur) capacité à rivaliser techniquement avec les grandes puissances spatiales... ». L’hélium-3 ne serait donc pas, à proprement parlé, un objectif pour la Chine mais plutôt un moyen d’affirmer sa volonté de puissance et sa souveraineté"

  • Thanks 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, brizhell a dit :

Tu met quoi dans une centrale à fusion ? de l'Helium3. Il ya une quinzaine de tonnes d'He3 sur Terre, 100000 tonnes sur la Lune là ou il faudrait 100 tonnes par an pour les besoins en énergie mondiale....

 

Il y a 3 heures, Superfulgur a dit :

A ma connaissance, mais chu aussi un ultracrépidentiste, ITER, c'est du Deutérium et du Tritium.

 

Je confirme, concernant la fusion nucléaire, quel que soit le choix technologique (tokamak, stellarator, fusion inertielle, etc...), la piste privilégiée est celle de la fusion deutérium-tritium. Cette réaction produit un atome d'hélium et un neutron. Ce dernier peut être capturé par du lithium pour produire le tritium. Les ressources actuelles en deutérium et lithium sur Terre font de la fusion une ressource inépuisable à l'échelle des civilisations humaines.

  • Like 1
  • Thanks 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci George Black, je me range du coté de ceux qui savent :)

 

Et pour les terres rares ? Un intérêt pour la Lune ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Superfulgur a dit :

La vraie raison, on la connait tous : l'URSS a été remplacée par la Chine, et, après l'extraordinaire succès symbolique d'Apollo, les deux grandes puissances jouent à çui qui pisse le plus loin sur la Lune.

OH ! c'est juste que ça : celui qui a la plus grande ....hum ? Je pense que ton propos est désabusé et faux en même temps : il s'agit à terme d'établir une base lunaire et ça va demander des années...pourquoi ? afin de pouvoir viser Mars ultérieurement mais parce que décoller de la terre vers Mars c'est une super-super fusée qu'il faut ou un moteur nucléaire (bonjour les radiations ! ) mais décoller de la Lune c'est beaucoup moins d'énergie....

  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, PEV77 a dit :

pourquoi ? afin de pouvoir viser Mars ultérieurement

 

il y a 8 minutes, PEV77 a dit :

Je pense que ton propos est désabusé et faux en même temps

 

Et je pense que tu dis des âneries. Pour ta gouverne, et pour ton édification technique, scientifique, historique, épistémologique et morale, Mars, on l'explore depuis 1976.

 

S

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

le concurrent, l'ennemi, ici ou là bas, réel ou imaginaire, comme outil de cohésion sociale.

 

Edited by asp06

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Superfulgur a dit :

Et je pense que tu dis des âneries. Pour ta gouverne, et pour ton édification technique, scientifique, historique, épistémologique et morale, Mars, on l'explore depuis 1976.

Oh ! Grand Superfulgur j'apprends donc qu'il existait une sonde Viking !....c'est marrant ça...je parlais d'explorations humaines....pas de sonde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, PEV77 a dit :

Oh ! Grand Superfulgur j'apprends donc qu'il existait une sonde Viking !....c'est marrant ça...je parlais d'explorations humaines....pas de sonde.

 

"exploration humaine", c'est un oxymore, dans l'espace : le système solaire entier a été exploré par des robots, des télescopes spatiaux automatiques observent le big bang, la Terre et Mars sont monitorées h/24 par des satellites ultra précis et ultra performants.

 

"L'exploration humaine" c'est Thomas Pesquet qui twitte depuis l'ISS "Voir les Alpes enneigées me donne envie de faire du ski", ou, après près d'un an passé dans l'espace (véridique...) "Quand on se plonge dans l'ombre, au hublot, on voit beaucoup mieux les étoiles, j'aurais du faire ça plus tôt". 

 

C'est ça, l'exploration humaine. Je supporte plus cet abruti, je les supporte plus, je supporte plus leurs fans.

 

Aaaaaaaaaaaaaah, ça va mieux.......................

 

S

Edited by Superfulgur
  • Like 2
  • Haha 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, Kirth said:

Et bien justement, cet article donne la parole à des gens tres dubitatifs.

 

Oui mais l'ensemble de l'article ne considère pas que l'utilisation de l'Helium3 est une chimère. Seulement un étape ultérieure aux développements technologiques actuels dans le domaine. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, brizhell a dit :

Oui mais l'ensemble de l'article ne considère pas que l'utilisation de l'Helium3 est une chimère. Seulement un étape ultérieure aux développements technologiques actuels dans le domaine. 

 

De deuxième ou troisième génération après des réacteurs D-T.

La température requise pour la fusion H3 est quatre fois plus élevée que pour la fusion D-T, et ces derniers sont quasi inépuisables alors que Le H3 est virtuellement inexistant.

 

Même sur la Lune son abondance est de l'ordre de 0,01 ppm je crois. 

 

Le H3 n'est en effet pas une chimère, c'est un prétexte.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je cite Stuart Atkinson : "J’ai vraiment apprécié de lire ceci, c’est une vision très sensée et réaliste de la façon dont le lancement de Starship s’est déroulé et comment cela affecte les plans futurs de la NASA et de SpaceX. Excellente écriture aussi."

 

Je confirme..

 

https://lavieohana.medium.com/starship-oft-thoughts-15573f6b9cea

 

Écrit le 21 avril 2023 par Lavie Ohana

Rédacteur en chef @ spacescout.info.

 

 

Un extrait ci-dessous :

 

"Je pense que sur presque toutes mes photos, il y a quelque chose qui ne va visiblement pas avec le vaisseau. Qu'il s'agisse des réservoirs qui évacuent constamment du carburant à la mer, des moteurs qui s'enflamment ou des unités de puissance qui tombent en panne, la fusée a été au bord de l'échec pendant toute la durée du vol. Honnêtement, je suis très impressionné par le fait qu'elle ait pu aller aussi loin. Le lancement a été d'une grande beauté, mais il a pris fin lorsque le vaisseau s'est lentement mis à culbuter, se retournant quatre fois (un spectacle incroyable au sol) et, dans un dernier acte, a explosé à 30 kilomètres au-dessus de nos têtes. Le bruit du lancement s'est poursuivi pendant quelques minutes encore, jusqu'à ce qu'il s'achève par un léger bruit sourd et peu convaincant. Il ne nous restait plus qu'une rampe de lancement vide et un nuage de fumée qui s'élevait à des kilomètres de hauteur.

 

Qu'est-ce que je pense du lancement ? En tant que simple témoin, c'est sans doute la chose la plus géniale que j'aie jamais vue. Je suis incroyablement heureux d'avoir pris l'avion pour y assister, et je reviendrai pour le vol 2. Je recommande à tous ceux qui me lisent de venir au prochain lancement si vous le pouvez. Vous ne serez pas déçus.

 

D'un point de vue technique, les choses se compliquent. Avec cette mission, il est plus facile de commencer par ce qui n'a pas mal tourné plutôt que par ce qui a mal tourné. La structure de la fusée s'est incroyablement bien maintenue, bien mieux que ce à quoi je m'attendais. La tour a fonctionné, du moins, les déconnexions rapides ont fonctionné. C'est à peu près tout.

 

Le lancement lui-même a projeté des débris à des milliers de mètres dans certains cas. J'ai regardé David et Derek essayer de savoir si leurs caméras à distance existaient encore, et j'ai vu la photo de l'Orbital Launch Mount avec un trou de 40 pieds creusé sous lui par la fusée, les fondations exposées et tout le reste.

 

Pour le dire gentiment, je suis inquiet pour l'avenir du programme. Il faudra probablement attendre au moins 2024 pour qu'un autre essai en vol orbital, un OFT-2 en tant que tel, soit réalisé. L'aire de lancement est totalement inopérante, le parc de réservoirs est gravement endommagé et d'importantes modifications de l'infrastructure et probablement du véhicule sont en cours d'élaboration. Ne vous y trompez pas, il ne s'agit pas d'une situation similaire à celle de l'atterrissage de Falcon 9, où un échec n'avait que peu d'implications pour les missions opérationnelles, mais plutôt un retard important pour l'ensemble du programme.

Starship avait pour mission de faire atterrir des humains sur la lune l'année prochaine. Oui, c'était peut-être un objectif incroyablement irréaliste, mais aujourd'hui, il est probable qu'il n'aura même pas atteint l'espace au début de cette année-là. Un OFT-2 est nécessaire, mais aussi une nouvelle rampe de lancement, des permis révisés, des réservoirs fixes, de nouvelles conceptions et, inévitablement, des révisions de l'ensemble du système. Ce vol a permis de tirer de nombreux enseignements. Leur mise en œuvre ne sera pas facile.

 

À l'heure actuelle, le Starship HLS doit reproduire cet exploit au moins seize fois - un chiffre que plusieurs sources ont vérifié à plusieurs reprises - dans une succession (relativement) rapide afin de mener à bien sa mission. Si la journée d'aujourd'hui a constitué un premier pas incroyable, il s'agit d'une étape parmi cent autres, et elle n'a certainement pas obtenu la note de passage d'un point de vue programmatique. Si l'on suppose au minimum un retard jusqu'au début de 2024, Starship a maintenant deux ans de retard sur la première étape. Il reste à réaliser un essai de transfert de propergol, un essai de vol de longue durée et une démonstration d'atterrissage. Chacun d'entre eux exige beaucoup plus que le précédent.

 

N'en déduisez pas que ces choses sont impossibles. La journée d'aujourd'hui a été une preuve de concept remarquable et louable. Mais personnellement, je crains que SpaceX ne puisse supporter qu'un nombre limité de reconstructions et d'échecs avant que les choses ne se gâtent et que le programme ne prenne le chemin de son frère soviétique. Le développement d'un tel véhicule de lancement coûte des milliards - les estimations et les fuites suggèrent que SpaceX a dépensé bien plus de 10 milliards de dollars jusqu'à présent. Il s'agit là d'un montant extrême de dépenses en capital normalement réservées aux États-nations. Pourront-ils continuer à le faire ? Combien de temps auront-ils accès à cet argent ?

 

Je n'en sais rien. Très peu de gens connaissent réellement la situation financière de SpaceX.

 

Du point de vue du client, la situation n'est pas bonne. Le contribuable américain a payé plus de 3 milliards de dollars pour que Starship débarque un équipage sur la Lune - aujourd'hui avec Artemis III, mais aussi avec Artemis IV, et peut-être aussi pour de futures missions.

Le SLS d'Artemis III sera prêt à partir fin 2025. Artemis IV, même avec ses propres retards pour le ML-2 (une plateforme qui, bien que coûteuse, existera idéalement toujours après un lancement) et l'étage supérieur d'exploration, devrait être prêt en 2028. Starship sera-t-il prêt à temps pour l'une ou l'autre mission ?

 

L'inspecteur général de la NASA a déjà recommandé l'annulation de l'atterrissage d'Artemis III dès la fin de l'année 2021. Le rythme de production du SLS ne faisant que s'accélérer, cela semble désormais quasiment certain. De plus, la NASA prévoit de stocker des étages centraux, ce qui permettra de faire de la place dans le Michoud (*) et dans les hautes baies de réserve du VAB pour le stockage du SLS.

 

Si vous aviez dit à quelqu'un, il y a seulement deux ans, que le SLS battrait Starship, volerait parfaitement et deviendrait la composante du programme Artemis qui contribuerait le moins aux retards, on vous aurait ri au nez. Et pourtant, nous en sommes là : sur les deux nouveaux lanceurs super-lourds américains qui ont volé, l'un a envoyé un vaisseau spatial capable de transporter un équipage dans l'espace lointain vers la Lune et en est revenu, tandis que l'autre a détruit sa rampe de lancement, s'est débattu et a échoué pendant tout le trajet, et a finalement explosé alors qu'il n'avait même pas parcouru un tiers du chemin vers l'espace - sans parler de l'orbite - ne transportant rien d'autre que les espoirs et les rêves de la génération Artémis.

 

Pour réaliser nos rêves, nous devons faire preuve d'audace. Nous devons faire face à l'adversité, aux difficultés et, inévitablement, nous devons parfois attendre. J'aimerais voir un avenir où nous aurions deux lanceurs super-lourds en ligne, transportant des équipages et des cargaisons vers l'orbite terrestre, la Lune, puis Mars. Notre avenir est dans les étoiles, mais notre heure n'est peut-être pas encore venue."


 

(*) Le centre d'assemblage Michoud est un site de fabrication et d'assemblage de la NASA, situé 24 kilomètres à l'est de La Nouvelle-Orléans en Louisiane aux États-Unis.

  • Like 1
  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, jackbauer 2 a dit :

les deux grandes puissances jouent à çui qui pisse le plus loin sur la Lune.

 

Bonjour, sans aucun doute ils peuvent pisser  8 fois plus loin que sur terre, je crois-mais très amusante remarque. ;- ) La Chine jusqu'à présent copie très bien mais innover?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, Superfulgur a dit :

exploration humaine", c'est un oxymore,

 

Certes, certes...

Tandis qu'un occis-mort c'est un pléonasme :D

Détends-toi Superagacé : t'es juste jaloux d'un gars payé pour dire et écrire des platitudes en orbite pendant qu'il tourne en rond !

(ça c'est un paradoxe xD)

  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je reste très dubitatif sur les appréciations dithyrambiques à propos de ce tir et de sa prétendue réussite, je veux bien saluer la qualité des ingénieurs qui ont participé à faire en sorte que le bousin ait quand même réussi à s'arracher très momentanément du plancher des vaches (allusion aux cowboys), mais selon tout ce que j'ai lu après décorticage des résultats et constats, il ne s'agit finalement que de se congratuler pour avoir réussi « l'exploit extraordinaire » que la bombe ne leur ait pas pété à la gueule au décollage...;)

 

Il y avait plus simple, moins coûteux et 100% garanti pour parvenir à ce résultat, c'était de s'en abstenir...:P

 

Qu'une expérience à haut risque a fortiori stupide devienne à l’extrême limite potentiellement envisageable  n'implique absolument pas la nécessité absolue de l'entreprendre... surtout dans une précipitation guidée uniquement par des objectifs économiques douteux, et promue de surcroît par un énergumène dont les intentions claironnées relèvent de l’extravagance tout comme ses combines témoignent d'un mépris scandaleux des populations, en désaccord total avec ses prétentions « humanistes » affichées voire claironnées.

 

J'admets que des grandes choses se fassent parfois au mépris des populations ou promues par des autocrates, mais ça n'est déjà pas une raison pour s'extasier sur la méthode, et alors quand la « grande chose » elle même est discutable, l'hystérie est déraisonnable,

 

La célèbre formule de Mark Twain sous-tendue dans la dithyrambe : « ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'on fait » ne peut pas s'appliquer ici à ce type de réalisation qui mélange et confond une impossibilité essentielle (colonisation extra-planétaire, voire même au delà) avec une impossibilité d'action qui elle peut éventuellement évoluer à la marge, mais le sur-dimensionnement implique toujours plus de risque et d'incertitude, ce qui nécessite un recul nécessaire pour une évaluation raisonnable. On ne confond pas vitesse et précipitation ...

 

Partant de là, je ne comprends pas très bien le comportement extatique de commentateurs qui eux aussi amalgament la compétence d'une poignée d'ingénieurs remarquables avec leur insouciance coupable pour justement mettre cette compétence au service d 'un projet discutable et d'un hurluberlu affairiste sans scrupules. Sans vouloir comparer mais dans la même optique on peut aussi ne pas oublier que ce sont également des scientifiques et des ingénieurs très calés qui élaborent des armes du type « mines anti personnelles » dont on a du mal à justifier le dessein humaniste de mutilations visant des populations... Déjà dans son « Pantagruel » Rabelais nous disait : « Sapience n'entre point en âme malveillante, et science sans conscience n'est que ruine de l'âme... »

 

Je me range donc résolument du côté des sceptiques.:)

 

J'ai lu également dans les commentaires quelque chose sur la prétendue culture de l'échec en France qui tendrait à expliquer une perte de compétitivité... rien que ça !... Mazette, faut bien trouver des coupables... je sais que la science s'appuie beaucoup sur la statistique, mais généraliser aussi catégoriquement c'est faire fi de toutes les autres causes possibles et directement imputables au paradigme économique dans lequel nous évoluons.

 

On pourrait aussi se demander si la motivation des enseignés, n'est pas directement corrélée à l’environnement de l’apprentissage et aux débouchés envisageables qu'il est censé offrir, voire mieux... quid de la performance des enseignants à ce compte? Après tout ce sont eux, avec leur mode de fonctionnement et leur système hiérarchique qui façonnent cette culture, parce que se lamenter et répéter à longueur de temps qu'on cultive l'échec plutôt que la réussite est déjà en soi bien peu pédagogique dans la méthode...

l'élève à qui l'on rabâche qu'il est nul le devient nécessairement car il finit par le croire... cela relève de la prophétie auto-réalisatrice.

 

Je ne crois donc absolument pas qu'un individu de quelque pays qu'il soit puisse être systématiquement responsable en tant que citoyen, d'une prétendue culture de l'échec, si culture il y a elle est collective ou elle n'est pas, un système peut effectivement la favoriser, mais on ne peut certainement pas en rendre responsables ceux qui en sont les premières victimes et ce phénomène n'est pas particulier à la France, il est inhérent à la condition humaine et à ses avatars multiples.

 

Par ailleurs mettre en parallèle une prétendue culture de l'échec avec la culture « cowboy » individualiste égotiste et irresponsable n'est pas forcément une bonne idée, on constate chaque jour où nous conduit la compétition poussée à son paroxysme, et à tout prendre sur les sujets qui engagent des enjeux planétaires je préfère de loin le timoré raisonnable à l'extravagant irresponsable et inconséquent, même si médiatiquement le second sera toujours mis en exergue et le premier montré du doigt comme un looser. Et quand on voit la manière dont certains réussissent ça donne vraiment envie d'échouer...;)

 

Donc non, je m'inscrit en faux sur l'imputation péjorative de motivation, le fait d’émettre des réserves sur cet exploit prétendu, voire même d'en critiquer le bien fondé n'a rien à voir avec une hypothétique jalousie, qui serait inspirée par cette même hypothétique culture de l'échec, on doit pouvoir émettre un avis discordant sans pour autant qu'il soit frappé d'anathème ou étiqueté de manière calamiteuse.

 

Et je termine en disant que si je suis passionné par l'exploration spaciale (raisonnée), admiratif du fait scientifique, fasciné par les prouesses technologiques pour le coup réelles, telles que les missions Pionner, Hubble, le JWST, l'exploration robotisée martienne, JUICE et beaucoup d'autres qui permettent de repousser toujours plus loin les limites de la connaissance, je reste très hermétique à la démesure et surtout perplexe devant l'engouement irrationnel qu'elle suscite, notamment par l'étalage de vociférations hystériques constatées sur certaines vidéos et dans certains commentaires... j'ai déjà du mal à supporter ça après un match, alors je me demande à quand les klaxons et les déferlements à la hooligan après un tir de gros super pétard dont l'utilité réelle reste à démontrer?

 

 

  • Like 5
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, Vincent Bouttard a dit :

Finalement, Brunier c'était le Pesquet de ma génération

 

Tu as peut-être raison et c'est dramatique.

Serge Brunier (j'ai plusieurs de ses livres, j'y ai passé des plombes) donnait envie d'apprendre et de comprendre.

Pesquet donne au mieux l'envie d'être spationaute, au pire d'être influenceur, mais certainement pas d'ouvrir un livre d'astronomie. 

Serge Brunier nous faisait regarder vers le haut, Thomas Pesquet ne regarde que vers le bas.

  • Like 5
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Kirth a dit :

Serge Brunier nous faisait regarder vers le haut, Thomas Pesquet ne regarde que vers le bas.

 

Fayot !

  • Haha 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now