jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

 

Il y a 2 heures, Superfulgur a dit :

voici Monsieur Musc qui annonce que finalement, il irait sûrement installer une base sur la Lune avant d'aller sur Mars…

 

Intéressant..

On voit bien qu'il cultive encore la presse emphatique, mais connaît-il seulement l’aire de la base ??..

  • Like 1
  • Haha 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Demain matin, samedi, date très importante pour SpaceX et l'astronautique US : le premier tir d'une Falcon 9 avec la Crew Dragon (sans équipage) qui doit permettre ENFIN aux astronautes américains de rejoindre l'espace sans acheter des places à bord d'un Soyouz...

 

 

46386856501_7de1cf72c3_o (1).jpg

39684490143_6ca2a58d37_k.jpg

32298706417_07e9c45537_o (1).jpg

DywIBeXVYAA1c4d.jpg

D0XcNuQWsAERhXQ.jpg

D0haOVJX4AEAyfh.jpg

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah le con !

Il a inventé PayPal :P

Il a inventé tesla ! :P

il a inventé l'eSpace X réutilisable ! :P

Qu'est ce qu'il va faire encore comme conneries ?!!

Vivement qu'il s’arrête !! xD

cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, STARBIRD a dit :

l a inventé PayPal :P

Il a inventé tesla ! :P

il a inventé l'eSpace X réutilisable ! 

 

 

Sans oublier que récemment il a aussi inventé le métro !!!!…... Quel génie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

 

 

PS > c'est quand même bizarre ce choix de faire arriver un train jusqu'à la capsule Dragon :/.. tout ça pour 2 ou 3 gus en scaphandre..

 

 

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, vaufrègesI3 a dit :

Sans oublier que récemment il a aussi inventé le métro !!!!…... Quel génie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

bah ! 

" le propre du génie c’est de fournir des idées aux crétins  50 années plus tard ! " xD

  • Like 2
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lancement toujours prévu ce samedi matin à 08h49 (heure française)...

 

 

46526756004_fb8f19c89e_k-1440x975.jpg

D0iaT1wVsAALo_e.jpg

DywIBeXVYAA1c4d.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 8 heures, jackbauer 2 a dit :

Lancement toujours prévu ce samedi matin à 08h49 (heure française)...

 

C'est moi ou il n'y a rien à l'emplacement des moteurs Draco ?

Edited by Tournesol

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

L'équipage ! :D On m'informe que l'astronaute se nomme Ripley ;) 

crew.jpg

Edited by Tournesol

Share this post


Link to post
Share on other sites

Etage 1 récupéré sur la barge !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Le lancement complet en français ici :

 

 

N'en déplaisent à l'ensemble des pseudo-sceptiques à travers le monde, l'astronautique avance à très grands pas, et ce, grâce à des entrepreneurs de génies comme Elon Reeve Musk.

Bravo à lui et l'ensemble de son équipe !

Bien cordialement,

Serge Tinland

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 39 minutes, universocean a dit :

l'astronautique avance à très grands pas

 

Non, elle n'avance pas à grands pas ! 

Je signale qu'en dehors des innovations techniques et du design futuriste, les USA viennent d'abandonner les navettes pour en revenir aux capsules spatiales !

Par ailleurs, le message à retenir, c'est que les états n'ont plus les moyens de financer à eux seuls le spatial et doivent s'appuyer sur l'industrie !

 

Donc, ce à quoi on assiste, c'est à un changement d'acteurs ! Les USA qui autrefois utilisaient des navettes, n'en pouvant plus de compter sur les Russes, viennent de faire appel à un entrepreneur privé pour remettre au gout du jour les bonnes vieilles capsules ! On tourne en rond tout en prétextant de grandes avancées sous couvert de ravalement de façade !

 

Si maintenant, dans cet acte, vous y voyez l’avènement prochain de Musk sur Mars, vous allez déchanter ! Quand on a mis le pied sur la Lune, von Braun prophétisait l'installation permanente prochaine sur cette dernière et la conquête tout aussi prochaine de Mars et du système solaire vers la fin du 20ième siècle ! 

On sait ce qu'il en est advenu !

 

Et il y a une bonne raison à cela que beaucoup de gens ne veulent pas entendre : l'argent est le nerf de la guerre ! et pour qu'une entreprise humaine ambitieuse fonctionne, il faut un retour sur investissement pour financer cette entreprise !

 

Musk peut envoyer des satellites et des humains vers l'ISS parce que ça rapporte de l'argent à SpaceX. Au même titre qu'Arianespace tourne parce qu'il y a un business derrière !

 

Donc, il n'y aura jamais de conquête de Mars ou que sais-je encore si l'activité ne présente pas un intérêt en terme de retour sur investissement, qui aille au-delà de l'apport financier de quelques milliardaires en quête de sensations fortes.

Evidemment, c'est moins romantique dit ainsi, mais c'est la réalité, et la réalité est tenace !

 

Christophe Colomb a pu vendre la conquête de l'Amérique non pas sur la base de grands rêves humanistes, mais sur la promesses de richesses en retour pour le royaume de Castille... 

 

Je pourrais aussi parler des grands projets scientifiques qui sous leurs devants de grande aventure humaine, ont pu démarrer grâce à la promesse de créations d'emplois !

 

Ce qui est amusant, c'est que cela fait 1 demi siècle que régulièrement on nous dit : "ça y est ! On va y aller ! c'est la bonne !", et à chaque fois ça fait flop ! Et à chaque fois les gens oublient les raisons de l'échec précédent : La nécessité d'un retour sur investissement !

Le problème, ce n'est pas le manque d'ambition ou de technologie, c'est la question du marché ! 

La conquête de l'espace n'est pas une entreprise bénévole !

Edited by Tournesol
  • Like 5
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, universocean a dit :

N'en déplaisent à l'ensemble des pseudo-sceptiques à travers le monde, l'astronautique avance à très grands pas, et ce, grâce à des entrepreneurs de génies comme Elon Reeve Musk.

  

Absolument !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  

C'est pas comme si on savait amarrer des modules habités depuis plus d'un demi siècle…

 

J'ajoute que non, non et non, Hubert Reeves n'a jamais été embauché par SpaceX.

 

 

  • Haha 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, le seul truc, c'est si on arrive à réutiliser les premiers étages d'une façon fiable et économiquement rentable. A voir à l'usage.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 54 minutes, Kaptain a dit :

Bon, le seul truc, c'est si on arrive à réutiliser les premiers étages d'une façon fiable et économiquement rentable. A voir à l'usage.

 

Manifeste de SpaceX pour 2019 : 21 lancements. 21, pas 21 000, ni 21 millions, hein, l'espace, c'est pas les 4 milliards de passagers par an des compagnies aériennes alors que c'est avec cet imaginaire là que joue Monsieur Musc…

 

Si Musc récupère des étages et arrête de produire de nouvelles fusées  (700 gonzes foutus à la porte cette année) on voit pas bien comment il va gagner du ponion et coloniser Mars…  Ca doit expliquer (alors qu'il est massivement aidé par les contrats gouvernementaux US) qu'il couine après la concurrence (un comble…) dont Arianespace, qui reste leader sur le marché géostationnaire… Bon Tesla rechute en Bourse, ça doit espiquer aussi son agacement...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 6 heures, Tournesol a dit :

L'équipage ! :D On m'informe que l'astronaute se nomme Ripley ;) 

 

Doublon 

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Tournesol a dit :

L'équipage ! :D On m'informe que l'astronaute se nomme Ripley ;) 

 

Avec ou sans xénomorphe à bord ?  :S

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Trois ans de retard minimum sur le calendrier initial, une grande réussite ! :D

Pour SpaceX et Boeing le développement a pris du retard car ces deux sociétés ont sans doute gravement sous-évalué les délais pour satisfaire aux exigences des critères de sûreté du vol humain, comparativement aux satellites. C'est pour le moins inquiétant quand on pense aux ambitions de conquête de Mars, du système solaire et de la galaxie :/-_- de SpaceX... 

 

En 2014, Boeing et SpaceX ont respectivement reçu 4,2 milliards de dollars et 2,6 milliards de dollars pour la construction de leurs systèmes réutilisables de transport de sept astronautes, les véhicules spatiaux CST-100 Starliner (CST pour Crew Space Transportation) et Dragon V2.

Pendant américain de notre Cour des comptes, le Government Accountability Office (GAO) pointe du doigt le retard de Boeing et SpaceX dont les systèmes de transport ne devraient pas être prêts pour début 2019. Le GAO critique en outre les méthodes d'évaluation de la Nasa sur le risque et la probabilité de la perte ou l'invalidité d'un membre d'équipage.

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, BobMarsian a dit :

Avec ou sans xénomorphe à bord ?  :S

 

Le xénomorphe c'est pour le retour ;)

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 9 heures, Tournesol a dit :

 

Donc, ce à quoi on assiste, c'est à un changement d'acteurs ! Les USA qui autrefois utilisaient des navettes, n'en pouvant plus de compter sur les Russes, viennent de faire appel à un entrepreneur privé pour remettre au gout du jour les bonnes vieilles capsules ! On tourne en rond tout en prétextant de grandes avancées sous couvert de ravalement de façade !

 

Tournesol tu touches à beaucoup de sujets dans ton post, mais la première chose que l'on tous doit comprendre c'est que le gouvernement américain est l'ennemie numéro un de sa société.Ceci basé sur les écrits philosophiques du 18éme siècle! (il y a tellement à dire à propos de cette période)

 

Voila pourquoi la NASA se défait de ses projets qui sont maintenant routine.

Au congrès il y a toujours ce désir de privatiser toute fonction gouvernementale sans oublier la NASA. Rien de mieux que la concurrence dans les industries privées.

 

La navette spatiale était incroyablement chère, 30.000 employés à chaque envoie. Tour de force technologique mais à quel prix?

 

La NASA veut se consacrer à la pure recherche scientifique.

 

Il est vrai que le progrès spacial est lent.

Parfois deux enjambées en avant puis une en arrière!

Edited by roul
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout-à-fait d'accord, nous allons vers la fin des temps héroïques donc vers l'industrialisation et la privatisation de l'espace, ce qui est une évolution classique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Kaptain a dit :

 

nous allons vers la fin des temps héroïques donc vers l'industrialisation et la privatisation de l'espace, ce qui est une évolution classique.

 

 

Je ne sais pas si les temps héroïques sont bientôt finis, mais pour l'industrialisation et la privatisation de l'espace, pas du tout d'accord Kaptain, 

 

J'avais déjà posté cet article de Sylvestre Huet de février 2018, mais il est bon de le remettre ici en perspective..  

 

Privatiser l’espace ? Chimères et milliardaires

 

http://huet.blog.lemonde.fr/2018/02/12/privatiser-lespace-chimeres-et-milliardaires/

 

EXTRAITS :

 

Tout d’abord, il convient de distinguer privatisation et privatisation. Le langage utilisé par la Nasa est en effet très ambigu. Il qualifie ainsi de privatisation le recours aux service des fusées, cargos et capsules des sociétés SpaceX ou Orbital pour desservir l’ISS en fret et demain pour les relèves d’équipages. Or, ce service reste entièrement financé sur les fonds publics de la Nasa. Ces sociétés privées ne rendront ce service que si elles sont intégralement payées pour le faire… voire si elles en retirent un bénéfice. Quant aux engins développés pour le rendre – fusées, cargo, capsules – ils sont en réalité issus également de fonds publics, en particulier via des commandes publiques largement bénéficiaires pour les sociétés privées. SpaceX a certes disposé de capitaux engagés par le milliardaire Elon Musk, mais l’essentiel du coût de développement de ses lanceurs provient de commandes du Pentagone et de la Nasa qui mettent à sa disposition les installations de Cap Canaveral.

 

Une réelle privatisation des activités spatiales requiert un modèle économique complètement différent, où les sociétés commerciales équilibrent – au moins – leurs dépenses par des ressources propres, issus de la vente aux consommateurs ou à d’autres sociétés privées de produits et services spatiaux.

La confusion entretenue entre ces deux économies et origines du financement du spatial n’est pas anodine. Aux Etats-Unis comme en Europe, les industriels ont toujours vigoureusement soutenu les programmes de vols habités, sources de financements publics abondants, durables et toujours bénéficiaires pour les sociétés privées. Une activité dont le moteur reste la décision politique et où les notions de rentabilité, voire de retour scientifique sont complètement absentes. Si de la science est sortie des vols d’astronautes, elle n’a jamais été leur objectif principal qui demeure politique.

Cela peut-il changer ? Le coût énorme des vols habités peut-il être compensé par une activité économique « normale », la production de biens et de services vendables au moins au même prix ?

 

Ce n’est pas la première fois que cette perspective est évoquée. Lors de la mise au point des navettes par la Nasa, l’Agence américaine est allée jusqu’à promettre un vol par semaine et un coût de la mise en orbite du kg autorisant, par exemple, la fabrication en apesanteur de matériaux à revendre à un prix supérieur à leurs coûts de production. Des chimères, abandonnées bien avant le premier vol. Puis, lors de l’accord avec la Russie pour la Station spatiale internationale, de nouvelles perspectives commerciales ont été agitées. Même l’Agence spatiale européenne, d’habitude plus prudente, a entonné ce credo. L’industrie allait investir dans des laboratoires attachés à la station, produire des matériaux miracles, payer une part des dépenses… Tout cela s’est écroulé. Et le prix de la mise en orbite n’est pas seul en cause. Le coût de l’heure de travail là-haut demeure exorbitant. De ce point de vue, même si les fusées de SpaceX parviennent à diviser par quatre ou cinq le coût du kg mis en orbite par une réutilisation systématique des premiers étages des fusées, cela ne changera pas l’équation économique.

 

Quant aux perspectives d’exploitation des « ressources spatiales », elles demeurent chimériques. Le développement des systèmes de transports et des équipements susceptibles de seulement atteindre des minerais lunaires, martiens ou sur des astéroïdes représente des coûts astronomiques au regard des alternatives terrestres. Le seul cas de figure où leur usage représente un intérêt… c’est pour éviter d’en emporter depuis la Terre, comme pour alimenter en carburant une fusée devant décoller de Mars.

 

Finalement, il ne reste qu’un secteur où l’on pourrait imaginer une économie spatiale. C’est celui du tourisme de super riches. Se payant un petit tour rapide en apesanteur. Les projets en cours, comme celui de Virgin Galactic  dont les essais n’intéressent plus que la presse spécialisée en aéronautique, ou ceux qui n’ont pas dépassé l’exercice sur ordinateur – comme celui d’Astrium EADS en 2007 ne permettent pas d’objectifs plus ambitieux. Aller plus loin, ne serait-ce que pour un séjour dans une station spatiale en orbite terrestre, exige un niveau d’investissement initial qu’aucun des promoteurs de ces projets n’est prêt à financer sur ses deniers. Mais, si plusieurs dizaines de milliardaires décident de cotiser, pourquoi pas un hôtel de super luxe en orbite… dont l’apport au progrès humain sera proche de zéro.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Kaptain a dit :

Tout-à-fait d'accord, nous allons vers la fin des temps héroïques donc vers l'industrialisation et la privatisation de l'espace, ce qui est une évolution classique.

  

100 vols par an, en tout, depuis 50 ans, en moyenne, Kaptain… 100.

 

Le maximum a été atteint  en 1966, avec 140, le minimum, je crois, en 2006, avec 50 vols… En 2018, on est remonté à 100 et quelques…

 

100, c'est le nombre de gros porteurs qui décollent tous les jours de n'importe quel aéroport...

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now