jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Merci monsieur Moreau, je n'aurais su mieux dénoncer l'imposture et le mensonge éhonté de la Startup Nation avec ses énergies soi-disant "propres"... C'est même pire que ça : la voiture électrique, ce sont les riches qui se débarrassent de leur pollution en la refilant aux pays pauvres, tandis que les bobos roulent en toute bonne conscience électrifiée...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce que je veux dire précisément, c'est qu'on se pâme devant Musk-Tesla (ou leurs émanations sulfureuses, en Chine ou ailleurs ;)) qui "invente" une voiture électrique supposément moins polluante qu'une thermique - ce qui reste très largement à démontrer - et les batteries qui vont avec, tandis qu'il n'existe plus à mon avis, que deux possibilités à très court terme, à peine caricaturales :

- soit on invente et fabrique très vite, grâce à l'énergie fossile qui nous reste, un moyen de production énergétique réellement propre et virtuellement illimité, qui prendra le relais pour dépasser cette crise,

- soit on se hâte de faire pousser des vélos en bois par génie génétique, plutôt que fabriquer des bagnoles électriques qu'on ne pourra plus, très bientôt, recharger.

Car pédaler pour avancer, dans le meilleur des cas, c'est ce qui pend au nez du commun des mortels dans quelques très éphémères générations seulement.

Fabriquer des bagnoles électriques qui coûtent un bras et pèsent des milliers de tonnes (en amont, avant qu'il n'en reste qu'une pour le produit fini) c'est parier sur le premier terme de l'alternative, vous en conviendrez j'espère, pour le moins hasardeux...

Tout comme sur l'inépuisabilité des ressources - ce qui, tout autant, reste à démontrer - d'ici que nous ayons les moyens d'aller les puiser ailleurs (dans l'espace, évidemment).

Je ne parle même pas du recyclage, qui même réalisé à 100%, reste une ineptie arithmétique évidente dans une économie de croissance ininterrompue !

Et c'est d'abord et surtout mettre la charrue avant les boeufs : une logique certes banale chez les humains, mais qui a prouvé dramatiquement à d'innombrables reprises son insuffisance, et surtout quelque peu discutable concernant un produit se revendiquant "à la pointe du progrès".

Je ne doute pas que l'électrique puisse apporter à terme une solution souple aux besoins mobiles terrestres (à savoir une petite partie des besoins de transport seulement, au passage : n'oublions pas le maritime, l'aérien, le spatial dans le futur si on veut rester optimiste).

Mais le stockage d'électricité à des fins de mobilité, n'apporte aucune solution à sa production ni à la croissance exponentielle des besoins énergétiques primaires (dont pourtant il dépend entièrement).

Musk m'impressionnera vraiment s'il met au point cette source d'énergie miraculeuse ; il méritera alors véritablement sa place au Panthéon des bienfaiteurs de l'Humanité.

En attendant, c'est surtout un (trop) bon commercial, habile à faire prendre les vessie pour des lanternes à ses naïfs semblables, puis surtout à faire du beurre avec ça : la crémière est pour lui, par pour ceux qui fantasment devant ses produits !

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alain,

Ce que tu dis est plein de bon sens.

Aujourd'hui tu as peut être une voiture thermique. Si on te propose de la remplacer gratuitement par une électrique, quel est ton choix?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le truc que les gens ne voient pas, c'est que la bagnole électrique a déjà rempli son quota de pollution avant d'avoir parcouru le premier kilomètre !

  • Like 4
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 33 minutes, ALAING a dit :

Le truc que les gens ne voient pas, c'est que la bagnole électrique a déjà rempli son quota de pollution avant d'avoir parcouru le premier kilomètre !

 

En effet si on parle de véhicules électriques roulant en Chine ou aux US, mais c'est faux dans le cas de la France qui produit de "électricité propre"

http://presse.ademe.fr/2017/12/etude-le-vehicule-electrique-dans-la-transition-ecologique-en-france.html

Edited by iblack
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Bingocrepuscule a dit :

Aujourd'hui tu as peut être une voiture thermique

Je n'ai plus de voiture. Depuis 4 ans. Une moto de 150cm3 suffit à mon quotidien, je ne la juge nécessaire que parce que j'habite un coin relativement isolé, éloigné des commodités et des transports collectifs.

C'est un choix de vie. Assez rustique j'en convient, mais qui me sied parfaitement, l'essentiel de mes valeurs restant immatérielles.

L'ordinateur sur lequel j'écris ceci, une connexion internet perfectible mais utilisable la plupart du temps, suffisent à me relier au reste du monde.

Pas de télé, pas de radio : une grande liberté dont je jouis chaque jour davantage et du temps de cerveau disponible que j'utilise à nourrir ma curiosité en allant - autant que faire se peut - m'alimenter aux sources du savoir, quand elles me sont accessibles...

(en cherchant bien, on trouve souvent plus et mieux que ce qu'on nous propose comme "prêt à penser" ordinaire ; et là, je suis gentil sur le terme ;)) Mais tout cela se mérite évidemment, et s'apprend.

Même si ça semble peu en regard de ce que mes contemporains sacrifient en général à leur confort, c'est déjà énorme pour un petit homme de mon espèce, vivant sur cette Terre en 2019.

Malgré un déplacement annuel de 20000km en moyenne, par avion, mon empreinte carbone reste une des plus basses qui soient pour un humain "développé" (faut voir... le doute est permis j'en conviens ! xD) : j'ai fait le détail.

Je mange à ma faim et je ne manque de rien de vital, ni matériellement, ni intellectuellement, ni émotionnellement, ni affectivement : que demander de plus à la vie ?

Je persiste donc à penser que nous vivons très au dessus de nos moyens, même et surtout de nos véritables besoins : ce sont eux qu'ils faut réduire à ce qui s'avère réellement nécessaire ; moi le premier, j'en veux encore trop, je le sais, je ne me leurre pas.

  • Like 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Alain MOREAU a dit :

Je n'ai plus de voiture.[  ]

Je persiste donc à penser que nous vivons très au dessus de nos moyens, même et surtout de nos véritables besoins : ce sont eux qu'ils faut réduire à ce qui s'avère réellement nécessaire ; moi le premier, j'en veux encore trop, je le sais, je ne me leurre pas.

 

Je suis d'accord à 100% !

Malheureusement l'ome continue sur sa lancée destructrice :(

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alain,

Je n'ai pas de doute sur le fait que tu t'attaches à ce que ton empreinte carbone soit minimale.

Je repose ma question différemment:

Si on te propose d'échanger ta moto thermique pour une moto électrique gratuitement, quel est ton choix?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, iblack a dit :

Malheureusement l'Homme continue sur sa lancée destructrice :(

Eh bien mon point de vue (que je mets graduellement en actes depuis de nombreuses années) est simple : pour changer le monde, commençons par nous changer nous-même, individuellement.

Ce ne peut être instantané, ni parfait, mais l'important c'est de questionner en soi, avec objectivité et raison, la dynamique suicidaire du "toujours plus". Il s'ensuit en cascade toute une série de décisions salutaires - dont les moindres ne sont pas de se protéger de l'influence mortifère de la publicité, cette émanation de l'économie consumériste ayant envahi toutes les strates médiatiques, qui sans répit martèle son message primal associant la consommation au bonheur...

Rien n'est plus faux bien entendu, à en juger par le degré d'insatisfaction chronique de ceux qui ont déjà tout 9_9 mais l'irrationnel nous gouverne tous - même ceux qui se revendiquent comme les plus cartésiens d'entre nous ! D'où la puissance dévastatrice de ces messages subliminaux...

Il faut commencer par se désintoxiquer pour retrouver possiblement une capacité de penser le monde autrement.

Or penser le monde autrement - se penser autrement en tant qu'humain dans le monde actuel, apte à fonder un monde futur - c'est juste le préalable indispensable pour ré-inventer un avenir possible à l'Humanité, j'en reste convaincu.

Acteurs et observateurs critiques du monde que nous avons créés : voilà ce que nous devons apprendre ou ré-apprendre à être, avant de pouvoir le transformer.

Sans sortir des logiques folles qui sont les nôtres aujourd'hui (je n'ai pas la prétention de m'exclure du lot, loin de là) nous n'avons aucun avenir sur cette planète.

Les prises de conscience sont en marche, les actes encore embryonnaires, trop peu coordonnés, mais le faible espoir, s'il existe, consiste en la généralisation de ces prises de conscience salutaires.

Nos capacités cognitives seront-elles encore aptes à relever collectivement cet immense défi ?

Espérons que les espoirs fondés sur l'intelligence artificielle ne soient pas qu'une démission annoncée de notre capacité à penser par nous-même, sinon nous sommes cuits, et ça ira très vite !

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Alain MOREAU a dit :
il y a 46 minutes, iblack a dit :

Malheureusement l'Homme continue sur sa lancée destructrice :(

Eh bien mon point de vue (que je mets graduellement en actes depuis de nombreuses années) est simple : pour changer le monde, commençons par nous changer nous-même, individuellement.

 

C'est ce que j'essaye de faire au quotidien...

Par contre si j'ai écrit ome et pas Homme c'était intentionnel et pas une fote d'ortografe ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Bingocrepuscule a dit :

Si on te propose d'échanger ta moto thermique pour une moto électrique gratuitement, quel est ton choix?

Il y a deux questions dans ta question en fait - dont la perversité ne t'échappe pas j'espère ?

Je ferai donc les deux réponses distinctes qui s'imposent :

- Échanger gratuitement ma moto vieillissante contre une toute neuve ? Nul n'est ennemi de ses intérêts en ce bas monde - or c'est là que je vis :D Toutefois je veillerais très attentivement à ce que ce cadeau - si inespéré en apparence - ne dissimule quelque dette cachée sous forme d'une reconnaissance inacceptable de principes que je réprouve, ou quelque allégeance sournoise contraire à mon éthique... L'accepter dépendrait donc énormément de qui me l'offre et pourquoi. Or les rares personnes susceptibles de me l'offrir, me connaissant, ne me l'offriront pas :). Donc malgré l'apparence alléchante de la proposition, ma réponse sera non. On ne m'achète pas si facilement.

- Échanger du thermique pour de l'électrique ? Non, j'ai déjà expliqué pourquoi.

Donc à mon tour de te poser une question :

S'il est si pertinent, pourquoi cet échange devrait-il être "gratuit" pour que je puisse l'accepter ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, iblack a dit :

Par contre si j'ai écrit ome et pas Homme c'était intentionnel et pas une fote d'ortografe ;)

Navré, je n'avais pas capté la subtilité (comme la plupart des pavés tactiles ;))

Il est vrai que l'Homme reste encore inachevé...

Peut-être sera-t-il achevé avant de l'être, d'ailleurs ! xD

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alain Moreau :

Vouloir changer le monde ou changer la nature humaine, c'est le plus sur moyen de ne rien réaliser du tout.

Quel est le danger n°1 : le réchauffement climatique, provoqué principalement par le fait de bruler de l'énergie fossile

Il est donc nécessaire de ne pas se tromper d'objectif et d'attaquer le problème de façon réaliste et planétaire.

Suggestion n°1 : limiter au maximum l'utilisation du charbon

Facile à dire, complexe à mettre en œuvre : beaucoup de pays en voie de développement en consomment pour produire leur électricité (l'Inde par exemple) ; Et dans ces pays la croissance économique est la priorité.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'y a presque pas de perversité dans ma question, juste l'envie de comprendre ton opinion. J'ai tiqué sur les deux phrases suivantes qui me semblent contradictoires:

 

3 hours ago, Alain MOREAU said:

Je ne doute pas que l'électrique puisse apporter à terme une solution souple aux besoins mobiles terrestres (à savoir une petite partie des besoins de transport seulement, au passage : n'oublions pas le maritime, l'aérien, le spatial dans le futur si on veut rester optimiste).

Mais le stockage d'électricité à des fins de mobilité, n'apporte aucune solution à sa production ni à la croissance exponentielle des besoins énergétiques primaires (dont pourtant il dépend entièrement).

 

Je pense qu'à terme le stockage électrique est une solution au vu de l'énorme élan de recherches qui est fait dans se domaine et du marché démentiel qu'il représente. J'ai assez confiance dans le fait que le lithium ne soit qu'une transition.

Je pense que aussi que la production d’électricité est le problème central, mais que choisir un moto thermique à la place d'une électrique, c'est encourager tout du moins symboliquement les énergies fossiles dont on peine tant à ce débarrasser, et qui comme jack le dit représentent l'urgence numéro une.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Brancher sur le secteur une baniol électrique en Allemagne, qui marche essentiellement au charbon, c'est un scandale, effectivement, mais en France, quasiment "CO2 free" qui marche au nucléaire et à l'hydro, ça parait pas complètement con, non ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Mais, en plus de l’énergie pour rouler, il faut aussi intégrer au bilan l’énergie nécessaire à la fabrication de la voiture et sa batterie. Or, pour une voiture électrique, il faut autant d’énergie pour produire la batterie que pour le reste de la voiture, de telle sorte que, pour la fabrication, on est dans un rapport d’un à deux entre une voiture thermique et une voiture électrique de même capacité et mêmes performances. La batterie nécessite de la métallurgie et de la chimie en amont, des activités très énergivores. Au final, une voiture électrique d’une tonne, qui parcourt 200 000 kilomètres au cours de sa vie, engendre au moins 50 grammes de CO2 par kilomètre du seul fait de sa fabrication.

 

Tiré de l'interview de Jancovici :

https://jancovici.com/publications-et-co/interviews/une-interview-dans-sud-ouest-sur-la-voiture-electrique/

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, Bingocrepuscule a dit :

Je pense que aussi que la production d’électricité est le problème central, mais que choisir un moto thermique à la place d'une électrique, c'est encourager tout du moins symboliquement les énergies fossiles dont on peine tant à ce débarrasser, et qui comme jack le dit représentent l'urgence numéro une.

Non, faire ce choix dans mon cas, et avec lucidité je crois, c'est dénoncer la poudre aux yeux : l'urgence première, c'est de produire une énergie électrique massive par des moyens aussi peu polluants que possible, pas de gesticuler autour de l'énergie secondaire, en se servant de ce prétexte pour faire croire au pékin moyen - qui n'y panne que dalle et n'a aucune conscience des ordres de grandeur que son niveau de vie x^10 implique - que voilà la solution miracle.

Ça, c'est ce que vendent Musk et la clique de ceux qui lui ressemblent aux dits-pékins, ne s'occupant que de leur business au lieu de s'attaquer aux véritables et gravissimes problèmes de notre civilisation.

Et limiter les besoins à ce qui est vraiment vital pour l'humanité - pas sur-produire des générations ininterrompues - bien qu'obsolètes dans l'oeuf - de smartphones, tablettes tactiles et autres débilités employées à 99% à échanger des banalités abyssales de connerie, des selfies, et des photos de sa malbouffe du jour, sur FB et autres réseaux sociaux où pullulent les faux amis autant que les crétins des alpes et la vacuité des propos...

Aucune contradiction dans mes dires, comme tu le soulignes toi-même dans la suite de ton intervention : je pense simplement que les véhicules électriques ne sont pas une solution alternative viable et consistante en terme de consommation de ressources durables non renouvelables, tant qu'on n'a pas solutionné la question majeure de la production massive d'énergie primaire (dois-je en outre rappeler les médiocres taux de conversion énergétiques au moment du stockage puis de la ré-injection ?)

Dans un contexte de croissance exponentielle des besoins planétaires, il faut le préciser, sans quoi ce n'est pas aussi grave (parenthèse démographique, désolé).

C'est la priorité absolue, le reste n'est que gesticulations enfantines et bassement mercantiles, politique marchande, vénale et sans scrupules.

L'électrique dans les transports, deviendra une solution élégante et souple, si et seulement si :

1) On trouve un principe de production d'énergie primaire virtuellement illimité,

2) Ce moyen est relativement PROPRE, tous moyens techniques confondus, au moins sur la planète Terre - qui jusqu'à l'avènement du point 1) reste le seul lieu habitable de notre système, désolé de le rappeler,

3) On peut accéder dans un avenir proche, au train où vont les choses, à des ressources en métaux extra-planétaires - sauf, pour un temps très limité à présent, à faire de la Terre un enfer, ce qui est en bonne voie, merci ! Ce point dépend aussi du 1) avec peu de différé.

il y a 11 minutes, Superfulgur a dit :

Brancher sur le secteur une baniol électrique en Allemagne, qui marche essentiellement au charbon, c'est un scandale, effectivement, mais en France, quasiment "CO2 free" qui marche au nucléaire et à l'hydro, ça parait pas complètement con, non ?

Si. Parce que le problème est planétaire hélas. Et entre l'Allemagne qui nous pollue aujourd'hui avec son charbon, et la France de demain qui ne saura plus quoi faire de ses déchets nucléaires... je ne te fais pas de dessin : on se dispute du grave au pire !

Mais heureusement, aussi : les solutions ne peuvent être que planétaires ou ne pas être : ça c'est la principale source d'espoir, qui me motive chaque jour à prendre mon bâton de pèlerin pour sensibiliser des foules aussi cosmopolites qu'ignares sur la question ! 9_9

il y a 58 minutes, jackbauer 2 a dit :

[énergie fossile] : beaucoup de pays en voie de développement en consomment pour produire leur électricité (l'Inde par exemple) ; Et dans ces pays la croissance économique est la priorité.

Tout à fait. Et on ne luttera pas contre cela, ce serait un non-sens, historiquement immoral, et de surcroît contre-productif : on se ferait écrabouiller de toute façon. C'est pourquoi on a un besoin aussi impérieux de trouver rapidement une solution avant que l'épuisement des énergies fossiles ne condamne définitivement toute possibilité de trouver une alternative durable à leur épuisement, justement.

C'est notre responsabilité, nous qui avons puisé sans vergogne dans le puits jusqu'à assoiffer tout le reste de la planète : trouvons la fontaine de jouvence par laquelle nous surmonterons cette crise, grâce à notre science toute-puissante - croyons-nous - ou nous mourrons.

L'Homme n'est jamais si brillant que lorsqu'il est acculé - un truc qui remonte à la préhistoire - eh bien voyons si nous sommes encore assez intelligents pour sortir vainqueurs de cette crise vitale ?! Le doute est permis là aussi, mais haut les coeurs !

C'est un bon test pour calmer les prétentions intellectuelles de tout homme sensé, non ? Qu'en pensez-vous ?

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Alain MOREAU   je suis complétement d'accord avec ton discours mais je ne suis pas optimiste quant à cette "fontaine de jouvence", le temps presse et cette fameuse énergie est encore dans les cartons et n'est pas prête d'être industrialisée. Le seul moyen de s'en sortir à court terme c'est, comme tu le dis, de sensibiliser les gens aux effets de la surconsommation. Mais une fois encore c'est très mal barré vu le système économique et planétaire dans lequel nous vivons.

Même les écolos purs et durs ne  l'ont pas compris, ils continuent à penser qu'on peut passer la crise du RC en restant dans ce même modèle :(

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, iblack a dit :

Même les écolos purs et durs ne  l'ont pas compris, ils continuent à penser qu'on peut passer la crise du RC en restant dans ce même modèle

 

Alors ce ne sont sans doute pas des "écolos purs et durs"... ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Surtout des gens qui parlent de choses dont ils ignorent tout, des intellos...

J'aime beaucoup ce cartouche de "transition" énergétique du nucléaire vers 100% de renouvelables :

 

1EC237FC-2496-41C2-BC11-A6A95DE35CE3.jpeg.145b01a96eeaa704a403fcf6ac01d86b.jpeg

 

Niaka faukon, c'est tellement simple...

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le nucléaire ? Qui appartient au passé ? On n'est jamais sorti de l'ère des énergies fossiles ! 

 

Par ailleurs, cf les remarques d'Alain Moreau !

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Alain MOREAU said:
3 hours ago, Bingocrepuscule said:

Je pense que aussi que la production d’électricité est le problème central, mais que choisir un moto thermique à la place d'une électrique, c'est encourager tout du moins symboliquement les énergies fossiles dont on peine tant à ce débarrasser, et qui comme jack le dit représentent l'urgence numéro une.

Non, faire ce choix dans mon cas, et avec lucidité je crois, c'est dénoncer la poudre aux yeux : l'urgence première, c'est de produire une énergie électrique massive par des moyens aussi peu polluants que possible

 

L'idée que tu fasses le choix de la moto thermique pour "dénoncer la poudre au yeux" de l'électrique me semble assez Cervantesque... Et contre productive.

Je pense que l'on peut choisir la moto électrique pour la promesse qu'elle représente sans être dupe du Musk et de sa réelle efficacité. Cela fait sûrement de moi un "Pékin moyen" à tes yeux (formule un peu méprisante).

 

"La fontaine de Jouvence" on l’espère tous mais en attendant l’électrique, même s'il est encore mal produit et stocké me donne plus d'espoir que le fossile qui te propulse tous les matins avec ton "bâton de pèlerin pour sensibiliser des foules aussi cosmopolites qu'ignares" (là aussi c'est méprisant).

 

Pour le reste je suis d'accord avec toi :). Il faut vraiment faire quelque chose.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Tournesol a dit :

Le nucléaire ? Qui appartient au passé ? On n'est jamais sorti de l'ère des énergies fossiles !

 

C'est vrai. Et puis le jour où il n'y aura plus assez de terres rares exploitables à coût raisonnable pour construire des éoliennes, des panneaux solaires ou des centrales nucléaires, fussent-elles au thorium... et ça arrivera dans pas si longtemps, car comme leur nom l'indique, ces terres sont "rares"... ce jour-là on fait comment ? o.O

 

Quelqu'un a le 06 de M Musk pour qu'on lui pose la question ?

;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Bingocrepuscule a dit :

Je pense que aussi que la production d’électricité est le problème central

 

Non, LE problème, c'est de remplacer le pétrole. L'électricité, c'est pas la plus grosse part de l'énergie totale consommée. Et pour remplacer le pétrole, c'est pas avec 3 éoliennes et 2 panneaux qu'on va le faire. Mais on a aussi le droit de beaucoup moins consommer...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now