Sign in to follow this  
Anzac

Problème de télescope

Recommended Posts

Bonjour,

Faisant des sorties pour observer le ciel, avec une personne, cette dernière rencontre des problèmes avec un télescope artisanal qu'elle avait récupérer. Je vous joint ci-dessous le texte qu'elle m'a envoyé dans son mail. Si vous pouvez l'aider ça serait sympa pour elle. Par avance merci ! 

 

J'ai récupéré un télescope de Newton de fabrication artisanale qui fonctionnait très bien, mais le tube était  trop lourd pour l’EQ6, j’ai donc fais fabriquer un nouveau tube en tôle que j’ai peint et j’ai replacé  tous les éléments à l’int, sauf que je suis partis sur de nouvelles bases et la j’ai une image floue et une mise au point impossible.

 

J’ai procédé à la collimation des miroirs.

Je pense qu’il y a un problème de focale, le miroir est un miroir de 254, donc 254/1254 rapport F/D 4.9.

Le  petit coté du miroir plan est de 60 mm .

La distance du foyer optique au miroir plan= 272

La distance  du foyer principal au miroir plan=140

La distance du miroir principal à l’axe du miroir plan=1000

Le porte oculaire est un crayford pour télescope newton de 200à 250mm.

A quel niveau je dois intervenir pour solutionner ce problème.

Je me suis servi du logiciel  Formulaire de calcul des éléments du télescope de type Newton .

 

thumbnail_002.jpg

Edited by Anzac

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour,

 

Il y a 13 heures, Anzac a dit :

La distance du foyer optique au miroir plan= 272

La distance  du foyer principal au miroir plan=140

 

Là, je ne comprends pas ce qui est appelé "foyer optique" et " foyer principal"...

 

Si la personne est sûre que :

- la focale du primaire est bien de 1254 mm

- la distance "miroir principal -> miroir secondaire" est de 1000 mm

alors la distance "secondaire -> foyer", pour une MAP à l'infini, doit être de 254 mm.

 

Pour savoir où se trouve réellement le foyer on peut fixer sur la sortie du porte-oculaire, sans y mettre d'oculaire évidement, une "fenêtre" translucide d'enveloppe, ou un fin film non parfaitement transparent, comme ceux qui protègent des revues livrées par courrier.

De jour, en se tenant dans la pénombre et en visant un objet bien éclairé le plus lointain possible (plusieurs centaines de mètres) on voit aisément l'image sur projeter sur le film, et en faisant coulisser le porte-oculaire on trouve l'image nette, donc le foyer réel. On peut aussi le faire de nuit en visant la Lune.

 

Si la course du porte-oculaire ne permet pas de trouver l'image nette, il faut aller cher vers l'intérieur du porte-oculaire, en collant le film en bout d'un court tube, ou vers l'extérieur en tenant le film à la main.

 

Les oculaires utilisés sont standard ?

 

MM

 

Edited by Masmich

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  



  • Similar Content

    • By Marc684
      Bonjour à tous,
       
      Je dispose actuellement depuis pas longtemps d'un Dobson Flextube 400 mm que j'utilise principalement en planétaire. A la suite d'un test de roddier et au vu des images planétaires obtenues je souhaiterais améliorer l'optique du primaire de mon tube par un artisan.
       
      Le test de roddier l'a estimé à L/2 en PTV (256,78 nm) et L/11 en RMS (49,20 nm)
       
      Pensez vous que cet investissement est utile ou inutile ? car le miroir est un miroir conique en verre industriel, le barillet n'est pas forcément ce qu'il se fait de mieux par la même occasion
       
      (Le but que je recherche est de pouvoir sortir de meilleur images planétaires sans pour autant investir énormément)
       
      Merci d'avance pour vos retours
       
      Marc






    • By loulou13
      Bonjour à tous,
       
      J'ai téléchargé le SER dans ce post sur CN (https://www.cloudynights.com/topic/792986-data-to-play-with-jupiter-great-red-spot-transit-moons-animation-best-seeing-2021-10-07/).
      Rigolo d'ailleurs pour s'entrainer sur de belles images.
       
      J'ai été surpris que les couleurs, directement sur les images brutes, sont très bien équilibrées. Donc j'imagine que les curseurs sont modifiées en amont. 
       
      Du coup, j'ai une question : est-ce qu'il est recommandé d'équilibrer les curseurs lors de l'acquisition ? (donc de faire une sorte de balance des blancs en amont) ?
      (du coup, le gain n'est pas le même selon la couche ?).
      Ou alors il vaut mieux rester sur les valeurs par défaut pour avoir un gain (donc un gain sur le bruit e- aussi) constant sur les couches ?
      Je suis conscient que si la couche bleue est moins pêchue que le reste, le bruit photonique sera aussi plus faible, ou dominant, et que ce n'est peut être pas grave d'augmenter l'amplitude du bruit de cette couche via un gain différent ? 
      Et autant on s'en f., que ce soit avant ou après, ça ne change rien ?
      Je parle bien en mode couleur, je pense qu'en trois couches RVB, on règle chaque couche de façon indépendante...?
       
      J'ai pas trouvé (mais peut être pas assez cherché) de post clair sur le sujet...d'où celui-ci.
       
      En clair, vous faites plutôt comment ?
       
      Merci pour votre aide.
       
      François
       
       
    • By PPAQU
      Bonjour à tous
      Est-ce que certains d'entre vous (je pense surtout à ceux qui possèdent un newton) ont pu déjà tester cette technique avec un ADC ?
      Je vous décris rapidement ma problématique. J’utilise cette technique (sans ADC) en imagerie planétaire ce qui me permet de monter facilement en focale avec mon SW 254/1200. Pour cela j'utilise un oculaire Baader ortho Genuine de 9 mm et une ASI224MC. Pour l'opposition de Mars, sans ADC ça pouvait aller. Mais avec les géantes gazeuses, sans ADC, point de salut (du moins pour quelques années encore)...
      Ceci dit, en rajoutant un ADC, je me retrouve coincé avec le tirage. Avec ma config. habituelle, J'obtiens de bons résultats à F/D 24 (tirage d'environ 55 mm). Le correcteur seul fait 30 mm. Il me reste donc 25 mm entre l'ADC et le capteur. Or, en lisant différent posts traitant du sujet, j'ai cru comprendre qu'une distance minimum de 40 à 50 mm était nécessaire pour assurer une bonne correction sur les planètes basses.
      Pourquoi pas une barlow me diriez vous ? Je possède déjà une APM 2.7x idéale pour l'imagerie lunaire avec une ASI 178M. Mais même en poussant au maximum le grandissement, j'ai peur peur d'être un peu juste sur l'échantillonnage, surtout par bonnes conditions (mais vue la hauteur des géantes gazeuses cet été, je suis peut-être un peu ambitieux).  Une bonne barlow comme la Powermate x5 est hors budget.
      Du coup, je misais sur un ortho de focale plus longue. Un 18 mm serait l'idéale (ortho H.D Fujiyama ou Utech ?) pour atteindre un F/D 24. J'aurais besoin d'un tirage de 110 mm (grandissement de 5). Là, on serait bien. Et j'aurais plus de flexibilité pour réduire le tirage si les conditions sont moins bonnes.
      Ci-dessus le montage que cela représenterait (il manque le bloc correcteur avec les prismes de 30 mm). L'oculaire serait placé juste avant à droit, avec la lentille au plus proche des prismes (j'ai mis dans le montage ci-dessous l'ortho. de 9 mm).

      Quand pensez-vous ? Est-ce ce montage est viable optiquement parlant ?
      Pascal
    • By atmosomta
      Bonjour bonjour,
      Je termine un miroir en pyrex destiné au ciel profond visuel, un 200 f/3.5, et arrive aux ultimes retouches.
       
      Je bosse à l'opaline sur des outils assez épais (pas trop le choix vu la forte apsphéricité, enfin je ne suis pas assez expérimenté pour faire autrement) bien chargés en cerox.
       
      J'ai lu sur l'opaline tout et son contraire sur internet, comme :
       
      - utiliser avec du vinaigre pour être autour d'un PH de 5
      - ne surtout pas utiliser avec du vinaigre
      - utiliser avec de la silice colloïdale (en quelle quantité ?) trouvable en pharmacie
      - la silice colloïdale trouvée en pharmacie ne convient pas
      - utiliser une solution épaisse en début de travail et lubrifier à l'eau
      - utiliser la solution la plus diluée possible
       
      Et j'en passe, puisqu'il est aisé de trouver sur internet quelqu'un qui recommanderait d'attaquer un bord rabattu à l'éponge grattante...
       
      Ma question est donc, pour un état de surface final acceptable, comment par votre expérience pratique avez-vous utilisé l'opaline ?
       
      Si cela relève du coin à champignons, je m'en accomoderai ;-) !
       
      Beau ciel,
      Lucas
    • By Bigcrunch
      bonsoir  ,
       
      Pour ne plus utiliser le chercheur SW 9 * 50  , de la lunette 80/600 , j'ai voulu investir dans un mini setup d'autoguidage :

      lunette TS 50/205mm +ASI120 Mini
      premiers essais hier soir et grosse déception  , les étoiles ne sont pas nettes sur tt le champ et elles sont en forme de croix  ??
      avec le chercheur SW 9*50 et la DMK 31 , je n 'avais aucun souci de champ et des étoiles rondes et nettes;
      j'ai dû rater un truc...!!??
       
      j' ne connais pas cette caméra ASI , je vois qu il ya une bague avec une vitre , faut il la sortir pour faire des acquisitions ?

      je vous joins une image prise hier soir et le fichier texte de la prise de vue
       
      merci
       
      Olivier

      2021-09-30-1932_5-CapObj_0000.PNG.txt
  • Upcoming Events