lyl

Deux modèles plössls Kitakaru et Tal

Recommended Posts

Bonjour, un petit fil à part sur ces modèles. Si vous les avez déjà utilisé pouvez vous donner un ressenti pour cerner leurs capacités ?

 

Ma contribution pour le TAL : The TAL Super Plössl (William Paolini)image004.jpg

information constructeur supplémentaire : 0,8% de réflection par surface, soit 96.8% de transmission (dans le Top Ten répertorié sur ce point OkularTransmission)

Bonne orthoscopie sur 50° environ

 

---------------------

 

Pour Kitakaru : traitement antireflet à 9 couches  voir https://www.cloudynights.com/topic/525778-kitakaru-rpl-orthoscopic/

A séparation plus large que d'habitude : images?q=tbn:ANd9GcQuoxHGMqy3TL8G_76W5Qr

 

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

La première impression est bonne, Filetage T2 pour la jupe : hop testé sur le Petzval à f/4 et Newton f/5

 

Premier regard à travers.

Transparence et contraste :

La coloration semble totalement neutre : une autre bonne surprise.

Le contraste général est élevé, mais c'est une journée de pluie donc pareil : à refaire.

La surface des lentilles est difficile à voir : le traitement de surface est très discret.

 

Compatibilité optique rapide :

Il y a de l'astigmatisme qui apparait sur 2/3 du champ à f/4. Utilisable donc comme un autre plössl TV (un peu moins bon au bord quand même) sur 45° à f/4, cet astigmatisme est léger à première vue mais je pense que ça mérite un second test.

Plutôt bon dés f/5, je dirais 85/90% soit 50-52° sympathique. (TV plössl kick-off)

A f/4 sur le petzval, il est possible que ce soit mon instrument qui arrive à sa limite : je suis à 9,5° x6,5 et à 7,5mm de pupille alors qu'il est prévu entre 6 et 8°. (utilisation à x8)

 

Courbure de champ :

J'ai besoin de régler le correcteur de coma pour avoir le champ totalement plat sur le newton (mais là c'est du à un manque de infocus sur le Baader RCCI)

Par contre j'arrive à obtenir un champ totalement plat et net avec la barlow Meade bien réglé : superbe.

Champ plat sur le petzval à f/4 : impeccable, il ne reste que l'astigmatisme.

 

Confort :

Les ressentis qu'on oublie tout le temps : il est confortable pour le centrage de l'oeil et contrairement au TV plössl ; la bonnette enveloppe bien sans lunette. Les 62° de champ sont faciles d'accès. C'est bien orthoscopique : pas de distorsion apparente en terrestre, j'avais un peu de mal à y croire.

 

Un défaut : une poussière sur la lentille de champ se voit très bien, l'arrêt de champ est très près de la lentille.

 

Un bonus technique

=> Jupe 1"1/4 possible, ça vignette un peu au bord.

IMG_20180315_130840.thumb.jpg.9b747542831a42bf6e9b7b08a50cd981.jpg

Sans vouloir faire ma vilaine, le maxxvision 28mm que j'ai retourné était vraiment mauvais sur optique rapide à côté de celui là.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Myriam,

 

Justement j'avais repéré ces oculaires sur le site d'Altair astro, l’appellation ortho et leur couleur rouge m'ont interpellé :

 

https://www.altairastro.com/Altair-45mm-KITAKARU-RPL-Ortho-Eyepiece.html

 

 

Quand tu parles de traitement de surface, c'est avec un coating dans les tons bleu très clair.

 

RPL-specification.jpg

 

 

Bon ciel orthoscopique

Edited by Loup Lunaire

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, lyl a dit :

La première impression

 

Bonjour Myriam,

 

Ton analyse dans ton précédent post est au relatif au Kitakaru ? qu'en est-il du Tal ?

 

Une petite remarque :

Il y a 1 heure, Loup Lunaire a dit :

oculaires sur le site d'Altair astro

 ceux du site Altair astro ne sont pas les Kitakaru Lavendura que j'ai pu testés il y a quelques années : regardes dans le PA "Achats".

C'est d'ailleurs ce que montre Loup Lunaire sont des Kitakaru Lavendura ! D'ailleurs les Lavendura étaient bcp plus chers que les Kitakaru RPL "Alatair" => meilleur qualité ? autre formule optique ?

 

Merci de vos précisions et éclairages

Bueno Cielo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas décidée pour le TAL, je l''ai indiqué en parallèle car il propose le même rendu orthoscopique qui est utile en bino ou en libre pour du dessin.

-------------------------------------------------------

Kitakaru 30mm, deuxième service :

- la transmission et le contraste central sont au top. L'élément de comparaison est difficile avec seulement un 25mm Clavé comme référence similaire, du coup j'ai encadré avec un Lomo Kellner de 32mm : les deux sont distancés sans hésitation.

Sans correcteur de coma/champ plat, au centre donc. La cible étant mon clocher favori, non pas sur l'observation de la partie éclairée mais le côté sombre : les détails des reflets sur la gouttière sont significatifs car de la couleur bleutée apparait dans le gris.

- correction de champ. Dans les forts contrastes cette nuit : c'est sévère. A f/5, c'est plutôt seulement 2/3 du champ qui me satisfont (là c'est moi qui ai un jugement dur à cause de l'habitude du planétaire et des mesures de qualité que je faisais). La perte de netteté est due à de l'astigmatisme traditionnel (on corrige via la map en sagittal dans un sens et en tangentiel dans l'autre). 

- courbure de champ . Là rien à dire, le champ de l'oculaire est plat de chez plat : correcteur obligatoire. Je me demande ce que ça donne sur une lunette astro vu que je n'en ai plus sous la main.

J'ai 1/4 de tour de map avec le 1/10e. Pour test : ça diminue avec la barlow Dakin mais il y a un résidu. Ca ne disparait qu'avec la barlow Meade à un peu plus que x2 (~x2,3), donc compensation de la courbure de 750mm du newton.

 

Il va falloir que je change la position du focus dans mon télescope : le point focal de l'oculaire me semble en positif par rapport à la référence traditionnelle, c'est à dire au-dessus de la séparation du corps et de la jupe. Même comportement qu'avec les Sterling plössl qui sont assez chiants à cause de ça. Décidément, il n'y a que Meade, ES et Celestron qui calent les points focaux très près de la séparation à -3mm dans la jupe. (TV c'est vers -7mm).

 

C'est du très strict comme formule optique : donc ça ne plaira pas à tout le monde. Beaucoup moins généraliste que le TV plössl.

 

Pour conclure sur les conditions d'utilisation : pour du f/D >=6 et champ plat.

Flattener indispensable sur une lunette Grab&Go.

 

Qualités :

excellente neutralité couleur,

transmission haute : le FMC standard est dépassé

contraste top comme tous les bons plössls ou ortho au centre.

utilisable en terrestre, orthoscopie.

 

Défauts : position du plan focal trop à l'intérieur et près du verre de champ.

 

A mon avis un oculaire très intéressant pour les dobsons du type 200/1200 voire 250/1200 sur lesquels il va passer sans soucis.

Contente de l'usage que je lui réserve pour faire un tour sur les nébuleuses.

Edited by lyl
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Merci pour l'info sur ces ortho "très grand champs" , plus que les derniers de chez Taka avec sa série TOE à 52°.

Je vais suivre le topic pour voir si il sont intéressants.

 

Bon ciel orthoscopique

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un supplément de test sur le Kitakaru.

Déception avec le correcteur paracorr I et newton f5 (->5.75)

Ca reste approximatif à f5.75, d'une part car le plan focal est trop en arrière, la courbure de champ se voit inversée avec cette distance trop grande. Le paracorr aplatit correctement puis ensuite surcorrige du à ce supplément de distance.

D'autre part, à f5.75, ce plössl fait preuve d'astigmatisme. Je dois donc augmenter le f/D pour lequel il est optimal : passons à 7 au moins et pas 6 comme ressenti la première fois.

-------------------------------------

Je confirme cet histoire de position du point focal vraiment pas judicieuse.

En réduisant le tirant apporté par le paracorr de 12mm, j'arrive à avoir un champ plat en sortie.

L'image devient plus belle mais reste entachée d'astigmatisme au bord à f/5.75 : 80% directement utilisable avec le correcteur (le relief d'oeil est monté un peu du coup, le champ total n'est plus accessible)

En tournant un peu l'oeil et en décentrant (c'est chiant) on atteint 90% mais la pupille de sortie n'est pas stable à f/5.75

Donc je confirme, les 90% sont accessibles à f/6 et champ plat.

Je pense que Kitakaru l'a calculé à f/7, on peut le pousser un peu mais je m'étonne qu'il soit associé avec des dobsons, même à longue focale, je ne les utiliserai pas à f/4.

IMG_20180410_224100.thumb.jpg.0f65e30118311304fe2319f041db5867.jpg

 

Testé ce soir sur quelques objets en comparaison ... pfiou, je suis dans le boulevard illuminé mais c'est flagrant.

Avec le paracorr I, le champ confortable est d'un piqué impressionnant.

Le cœur d'Orion est visible (4 étoiles  bien séparées avec une jaune comme d'habitude) à x29, les couleurs des bras d'Orion et la "tête de l'oiseau" apparaissent (bleu et vert, pas le reste).

Sur M41 du grand chien, pourtant bas, c'est un magnifique spectacle coloré, avec la brillante étoile orange qui surgit au centre.

Et les Pléïades et le double amas de Persée ... oufti comme diraient les Belges. Il y a quelques étoiles colorées qui font de jolis joyaux (double-amas : une rouge grenat isolée qui m'a surprise...)

Les pléïades : la paire au centre en rouge/orange vs bleu/vert, des nuances dans les Sœurs. (jaune/bleu/blanc)

L'oculaire est très bon dans les 40° centraux à ce rapport f/D : saturation couleur digne du Clavé.

 

Fin de soirée :

Sans le correcteur, c'est bon sur un champ moindre mais la transparence est encore mieux (pas grand chose), on gagne une étoile par-ci par-là et une saturation couleur un peu plus poussée : mais je resterai avec le paracorr pour son confort.

Autre :

J'ai sorti le Bertelé WA en dernier quand le brouillard a commencé à monter... : lui c'est quasiment du bord à bord sur champ plat à f/5.75

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Merci pour les infos concernant ce retour.

Je vais attendre la suite de tes dires, de tes appréciations plus poussé sur des F/D long et sur une lunette.

 

Bon ciel orthoscopique

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, lyl a dit :

passons à 7

Bsr Myriam,

 

Merci pour ce retour !

 

Que donne ce cailloux de Légende sur F/D 8 ?

Que donneraient selon toi les autres focales supérieures ?

 

Il y a 3 heures, lyl a dit :

ce plössl

 quelle est la différence de formule optique avec un Plöss Tele vue ?

 

dans l'attente de ton retour avec bcp d'intérêt !

 

bueno cielo

Frank

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, FRANKASTRO64 a dit :

Que donne ce cailloux de Légende sur F/D 8 ?

On l'a testé chez astrocg sur sa lunette 150/1200 : la pupille de sortie affichait un peu d'aberration sous la forme d'un anneau entre 25 et 50% "façon haricot/kidney bean". L'image était belle à part ça.

Sur sa semi-apo à f/6, pareil en plus prononcé, induisant un manque de confort, mais il avait un beau rendu couleur.

Je pense que c'est du à la courbure de champ de la lunette (1200 -> 40cm et 600 -> 20cm) car ça donne une impression similaire sur le newton f/5 qui a 75cm de courbure de champ (cumul astigmatisme du à f/5 et la courbure)

L'oculaire est sensible à ça et je pense avoir réglé la map à 30/40% du champ

 

Donc je le redis : flattener requis ou longue focale pour cet oculaire. C'est vraiment rédhibitoire.

En réfléchissant à la place de Kitakaru : tabler sur un léger réglage de courbure positif un peu en-dessous de 1 dioptrie pour cibler des dobsons de 200 f6 dans la cible marketing, c'est trop mince.

 

=> pour instrument à courbure et coma corrigées à f/D=6 ou plus. Même sur SCT et MAK-Cass, ça doit se réfléchir mais pourquoi pas.

 

Le plössl Télévue utilise une formule symétrique, moins chère pour la fabrication, spécialement mise au point par Nagler pour pouvoir descendre à f4.5 (dobson de l'époque)

Le kitakaru est asymétrique, contraint à 62° par sa courbure concave moins prononcée de la lentille de champ mais l'idée est toujours là.

=> replier la correction de champ pour optimiser. Je me répète mais je pense que c'est la raison de cet effet d'aberration pupillaire qui devient visible quand on descend le f/D ou qu'on a de la courbure de champ.

Vu les retours d'utilisateur de SCT, Célestron et de Mak Skywatcher, cela ne semble pas les gêner.

 

Ca reste quand même un ovni qui a eu peu de retours.

Edited by lyl
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un comparatif intéressant :

toujours en veille, j'ai eu l'occasion d'acquérir un autre original TMB Paragon, 30mm cette fois et de le comparer au Kitakaru

Tout d'abord quelques images et le plan.

IMG_20180428_160856.thumb.jpg.f353683d06ba2b32ce08b47682bb570e.jpgTMB-Paragon-40-nb294.jpg.a817e742a27dc46e467c5ce6357a2797.jpg

La vraie formule optique est 1-1-1-3, il me restait un doute quand j'ai démonté le 40mm. La "3eme" lentille est en fait incrustée dans celle du 40mm mais proéminente dans celle du 30mm : incrustation similaire au Nagler I

5ae494f211ce2_Capturedu2018-04-2817-34-32.png.e45b7e51fc627d44696a87e3aed75245.png

Le triplet d'oeil du 30mm n'est pas corrigé couleur comme tout les triplets d'oculaire orthoscopique. (triplet de "feu")

La partie ciel corrige l'angle d'entrée et pousse le champ apparent à 67° géométrique et à peu près 68-69° réel

Un dernier commentaire : les surfaces sont fortement courbées sur le 30mm, on arrive à une limite technique compte tenu des verres utilisés : 10mm d'épaisseur au bord sur le plan-concave, 6/8mm au centre pour les plan-convexes en ED ou proche ED  (mon analyse : FK5/PSK3 ou PSK53A), 2cm pour le triplet et la lentille d'oeil qui doit sortir de la masse. On arrive a des limites que seul le Nagler/Tal UWA peut dépasser en utilisant 6 lentilles gigantesques et des verres lourds au Lanthane (cher, moins pour les russes :P)+ verres ED, d'ou le coût supplémentaire et la taille de l'oculaire. Le Paragon 30mm reste de taille et poids raisonnable : 300g, Kitakaru 285g, taille plus grande

 

A) La différence d'angle apparent avec le Kitakaru est faible, moins de 10%, à croire que le plössl donne plus que les 62° annoncé (Note : f/D à 5.75 de mon instrument joue peut-être dans ce sens)

B) Transparence : difficile vérifier de jour, je donne un bonus quand même au Kitakaru.

C) Ton des couleurs : un peu plus chaud pour le Paragon.

D) Piqué : la comparaison se fera de nuit, pour l'instant le plus va au plössl sur 30° du champ : en réglage par le centre.

E) correction de bord de champ avec le paracorr 1 : très bonne sur 98% du champ pour le TMB contre 80% pour le Kitakaru. Ce qui donne en relatif : 75% de l'angle du TMB, autrement dit : le TMB Paragon° couvre tout l'angle de perception couleur de la vision d'un majorité de la population + un liseret de qq degrés de plus.

 

Synthèse : l'ajout de lentilles permet une meilleure correction de champ, plus large et un confort d'observation : la pupille de sortie est dans les 2-3 plus confortables que je connaisse.

Conclusion : la hiérarchie de prix est respectée (Paragon 200-250$, Kitakaru 130€ ), mais chacun a des qualités que l'autre n'a pas. Ce sont deux utilisations différentes. Je ne suis pas étonnée de la bonne tenue (légèrement dégradée quand même) du Paragon à f/D 5.75. Thomas Back avait conçu cette courte gamme pour ses instruments apochromatiques qui était vers f/7.

Honnêtement, j'apprécie les deux formules (le Kitakaru n'est pas dédié au planétaire)

Comparaison à terminer.

 

° comme le panoptic (compatible f/4, ne pas oublier) mais sans la distorsion !

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Observation de nuit : j'ai trouvé des réglages optimaux pour le Kitakaru (déjà fait la dernière fois) et surtout pour le Paragon qui a un placement du point focal différent des Télévue : il est à la séparation du coulant 2" au lieu d'être 7mm plus bas.

Note : nous avons fait une star party vendredi il y a 8 jours et le Kitakaru a été très aprécié pour sa finesse dans les amas d'étoiles (spectaculaire amas du Cancer et du grand Chien => couleurs ! ) sur le newton 150 en comparaison avec le Nagler 31 sur le dobson 406

 

B) Transparence : Kitakaru, c'est net donc je pense que ça correspond à 2 à 4% de moins pour le TMB qui est sans doute au-dessus de 90% tout de même.

C) Ton des couleurs : Kitakaru est fidèle

D) Piqué : Kitakaru mais d'un cheveu sur une mise au point sur une faible zone.

Note : le paracorr I limite le piqué, sans lui c'est plus net sur le Kitakaru sur 15° autour de l'axe mais avec une gêne du au f/D 5 plus court sans le paracorr.

Le réglage du paracorr I (7/10mm de différence) pour le TMB l'améliore sensiblement.

E) du coup le nouveau réglage paracorr I sur le TMB : la dégradation est quasi invisible, avec le crayford 1/10, la mise au point est la même à moins d'un 30eme de tour. A 17,5mm de l'axe le paracorr I rend un bon piqué mais c'est lui qui donne la limite.

F) flare / ghost : avec une source forte près de l'arrêt de champ (un lampadaire),

=> le TMB est exempt de ce soucis.

=> le Kitakaru en prend un méchant rayon qui traverse tout le champ : du à la position du point focal près des lentilles je pense.

 

Autres aberrations : à noter => pas de couleur latérale sur ces oculaires quasi parfait.

 

Conclusion pour le Kitakaru :

Points forts : le champ apparent impressionnant (62° garanti) du Kitakaru pour une formule aussi simple, sa transparence, sa fidélité couleur. Défaut : gestion du flare/ghost si objet brillant en limite de champ, position du field stop trop enterrée pour les accessoires de correction. Une excellente gamme oculaire 18-45mm pour du champ profond à utiliser pour 2,5mm de pupille de sortie ou plus. f/D>=6 si champ plat.

 

Pour le TMB Paragon : fidèle à lui-même, un "panoptic" sans distorsion avec un requis de f/D plus élevé (donc non adapté à un dobson rapide)

Une ribambelle de qualités : accès confortable au champ apparent, ne fatigue pas l'accomodation, piqué bien géré sur toute la surface, pas de couleur latérale, richesse couleur avec un ton légèrement chaud, compact et poids contenu, pas de reflets, diffusion des lentilles bien maitrisé (qualité optique), utilisable en terrestre.

=> Le must des champs SW 68/69° à f/D>=6

En comparaison avec un monstre Nagler 31 qui va chercher les 82°, il ne nécessite pas de tourner l'oeil, moins de champ mais vraiment confortable. Un vrai oculaire d'observation plutôt que de spectacle.

-----------------------------------------------------

Information de dernière minute, j'ai de nouveau réessayé le réglage du paracorr I, et en passant du Kitakaru au TMB, par flemme, je n'ai pas rajouté un espaceur de 10mm pour correspondre à la position approximative de l'arrêt de champ. Le TMB est encore plus net sur un réglage encore plus court, le même que le Kitakaru. Conclusion : le TMB a une courbure de champ positive nette d'environ 10mm moindre sur la position paracorr "plate" dont le Kitakaru a besoin. Thomas Back l'a donc probablement calculé pour une de ses lunettes apochromatiques de 1m de focale.

Conclusion : TMB Paragon dédié pour un réfracteur apo ou SCT/Mak sans le correcteur/aplatisseur de champ ayant dans les 33cm de rayon de courbure. (2 à 3 m de focale)

Edited by lyl
comparatif de nuit
  • Like 3
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déterrage : je viens de trouver une occasion pour un TAL 17mm plössl.

Pour mémoire

https://www.cloudynights.com/articles/cat/user-reviews/the-tal-super-plössl-r2844

et les autres modèles

https://www.cloudynights.com/articles/cat/user-reviews/the-tal-super-ultra-wide-angle-eyepieces-r2845

En bref, le 17mm est/serait un bon substitut aux orthoscopiques de 18mm en bino. Je vais vérifier.

A voir si le relief d’œil de 9mm à partir de la bonnette en contact tient la route face à la profondeur accentuée de la lentille sur le Baader Ortho

17mm au centre de la photo de droite.

Oculaire-Baader-Classic-Ortho-18mm.jpgimage003.jpg

 

A vérifier techniquement : les plössl TAL bénéficient des verres crown au lanthane et de verre flint lourd spécifiques du fondeur LZOS. Le chromatisme est un paramètre ultra-facile sur un plössl même symétrique, ce qui permet de rester bien corrigé couleur et de réduire fortement les aberrations de bord de champ, peut-être mieux même que le TV plössl. (SSK5 + SF19). En utilisant des index un peu plus élevés, ceci réduit les courbures et de fait l'astigmatisme. Les courbes étant un peu moins prononcées, on gagne aussi à priori en épaisseur de lentilles et par conséquence un peu en relief d’œil.

Ça reste toutefois probablement inférieur à un asymétrique à 3 verres différents sur quelques points. (pureté couleur et tolérance au placement d’œil) mais ça reste à vérifier car le TV plössl s'élève très proche et dépasse la formule des Clavé sur les premiers degrés de champ et à f/D court.

------------------------------------------

Décidément pas de chance, j'ai récupéré un vieux modèle sans indication Tal dessus, il est flat/flat donc doute sur les performances. J'ai testé rapidement, il fonctionne de jour à f/D 5.2 mais il est dégradé à f/D 4. Bien construit.

 

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déterrage car j'ai enfin pu lancer une commande chez Bear Optics pour un 32mm et un 10mm

J'ai réussi a avoir des caractéristiques des verres russes de LZOS qui peuvent le constituer.

Le premier essai de conception est bluffant. Le verre au lanthane CTK3 est unique, russe et meilleur que le SSK5 du TV plössl.

J'ai pu l'appairer avec un flint super lourd : le SF6. C'est la combinaison de plössl avec les plus forts index que j'ai vu passer (avec la partie d’œil du TMB planetary). La mariage se fait bien du point de vue du chromatisme, le TV plössl est derrière, on est plus avancé technologiquement qu'un Clavé, voire d'oculaires récents (Nikon SW/HW avec SK5+SF6)

Comme toute formule simple il reste des aberrations, en particulier au bord mais c'est surprenant partout. Petit risque d'un reflet interne que le traitement anti-reflet devra compenser. On verra si le retour de Bill Paolini est conforme. Note : ils ne sont pas gratuits...

 

Un 10mm à f/16, diff. limited sur 90% du champ. Les 12,5° hors d'axe sont à qualité élevée (0.95 polystrehl). Ça tient le choc quand le f/D diminue jusqu'à f/5.

Relief : 75% de la focale moins les épaisseurs de construction. (~2mm)

Les bafflages côté ciel semblent évolués : cône + anneau mais pas stries/filetage comme le Tak Abbe et le RKE (images ci-dessous)

L'intérieur du culot est en finition satinée (rugosité fine comme l'intérieur des Clavé chromé : sablage puis noircissage chimique ?), c'est un culot en bronze chromé à l'extérieur (donc ultra-dur en surface)

à vérifier dans 6 semaines.

image.png.cecd50105f971d4d0ebc4de01ffb3458.png image.png.872850418d775fbcea9f2b4462189fc8.pngimage.png.56058f00ce5729f7d9b8035079bea63d.pngimage.png.e7ce43d4b0087c00e653a2e1be691393.png 

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/06/2020 à 15:49, lyl a dit :

j'ai enfin pu lancer une commande chez Bear Optics pour un 32mm et un 10mm

 

Je trouve qu'ils sont chers chez eux mais il faut en effet tester le matériel qu'ils proposent.

Le prix s'oublie mais la qualité reste!:)

 

Si l'optique russe nous propose un jour des oculaires confortables en relief d'oeil, les autres fabricants auront un sérieux concurrent en face sur le marché.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils ont l'air de bien pédaler dans la semoule quand même. Ici une gamme probablement super intéressante mais toute "out of stock", probablement plus fabriqué...les super wide angle et les ultra wide angle.

Pour les tubes, plus grand chose en dehors d'une achro de 100mm....

Quand je vois que mon wide scan KK Japonais de 30mm/84° en 2 pouces, pas terrible au bord du champ à F8, et qui n'a que 3 groupe/5 lentilles, on est loin de la technologie russe avec le modèle ci-dessous.

image.png.a2a8904d38703f41c8d6ef8b86d49fc3.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite note, j'ai cherché un peu les informations qui me manquaient.

Le traitement anti-reflet est beaucoup plus simple que chez Explore Scientific. Il est limité bien que nos amis russes sachent faire bien mieux. Egalement, la plage habituelle 400-700 a été resserrée pour une meilleure efficacité spécifiquement visuel astronomique. Il est probable qu'en terrestre on ait un résidu violet discret (404-420nm) en lumière du jour.

C'est une bonne nouvelle pour l'effet de diffusion : très proche du "Black" (le traitement original choisi pour le TMB Burgess planetary que les clones n'ont pas repris pour leur déconvenue à fort grossissement). Dans ce cas précis, le mieux est l'ennemi du bien.

Citation

Multi-layer coating reduces light reflection to 0.8% in the spectral region 440-680 Nm.

Probablement plus de 96% de transmission avec le reliquat dans les lentilles, ça reste dans le plus haut taux de transmission qui soit.

C'est un BBAR 4 couches spécialisé : comme celui qu'offre MCM optics. (j'ai eu à demander)

https://www.lambda.cc/broadband-ar-coatings-sar-bbar/

BBAR2-550 Multilayer broadband, two sides 440-680

plus étroit que celui là : https://torrscientific.co.uk/wp-content/uploads/2014/05/FS-BBAR-400-700.pdf

image.png.33878a6df6d401577bee94312a664fd9.pngimage.png.39570a60f52ed49cf64d13567ede863e.png

Il faut reconnaître que malgré l'aspect rustique, tous les ingrédients techniques sont tirés à quatres épingles. (voir le lien vers la revue de Bill Paolini au début du sujet)

Edited by lyl
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous, bonjour Myriam,

 

Le Tal plossl 10mm doit donc être un bon outsider contre le la gamme ortho japonaise et chinoise (BCO, BGO,...) et Plossl Televue USA même si j'adore mes BCO 10mm et 6mm et ton TV 8mm. Suite à ta remarque sur les BCO, le revêtement interne des coulants n'est pas à la hauteur. Je ne crois pas que cela soit un handicap pour le 6mm qui a un cône assez long sur la lentille de champ, et idem pour le 10mm, par contre le 18mm n'est pas optimisé de ce coté là. On est loin du soin qui est pris par les TV plossl, noir sombre antireflet, même si la partie filetage est fort brillante, et que j'ai assombrie au feutre.

J'ai passé du feutre sur les coulants internes des BCO, mais rien n'y fait, cela reste brillant. Je crois que je vais passer une couche de peinture à tableau diluée en protégeant les parties filetées utiles. 

Edited by Anton et Mila

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/06/2020 à 19:29, oliver55 a dit :

Si l'optique russe nous propose un jour des oculaires confortables en relief d’œil, les autres fabricants auront un sérieux concurrent en face sur le marché.

Ça dépend, nous n'avons quasiment plus accès au marché russe depuis 2-3 ans. Probablement suite à la fâcherie de notre ancien président avec Poutine. B| Et/ou leur priorisation à la modernisation de leur armée (mais ça chut c'est encore moins politiquement correct).

Schvabe Holding qui a fusionné/repris LZOS cf https://rostec.ru/en/news/4518091/

reste très actif partout. Ils ont sorti un 100° (Ageev/Parko) il y a quelques années, qui n'a rien à envier au Nikon HW. (il est deux fois plus compact)

Le tout, il faut le préciser grâce à du verre optique avec des biens meilleures caractéristiques que ce que Nikon utilise pour le crown, le reste étant très proche. (Note Exp : exit pupil separation => platitude du champ en sortie, dist = distorsion)

Une bestiole très "brute" proche du LVW de Vixen également au lanthane.

image.png.981edee134ac0d17e61ab8f5a36a186e.png

Le Nikon (un des schémas) est de conception plus scolaire, de gauche à droite : méga erflé côté œil, puis un flattener (le croissant à épaisseur régulière), un doublet "enterré" pour corriger le chromatisme résiduel, une barlow air-spaced à trois éléments pour le piqué.

image.png.9c9886e82af9cde892775bc2e2da0d9e.png

 

Tout ça a un coût et effectivement comme le dit oliver55,

Le 05/06/2020 à 19:29, oliver55 a dit :

Je trouve qu'ils sont chers chez eux mais il faut en effet tester le matériel qu'ils proposent.

Le prix s'oublie mais la qualité reste!

j'ai eu les deux commandés, frais de port compris pour 199$

Vu le prix du plössl Televue, c'est moins cher.

Je n'ai pas posé la question mais je pense que les autres modèles (erfle et plus complexes) sont indiqués "out of stock" mais peuvent être commandés.

Bill Paolini les a testé : http://www.talteleoptics.com/images/TAL SWA-UWA Review.pdf

58-60° suivant focale pour SWA, 75 UWA et 85° pour le spécial 24mm, sans barlow les images sont très propres et saturées couleur même sur des optiques dobsons (f/5 mini) : on ne fait pas aussi bien avec des erflés modifiés des constructeurs actuels (ex. ES série 62°). Avec un bémol pour les optiques courtes (focale <1m) à cause de la courbure de champ qui n'est pas absorbée par une barlow comme dans les oculaires actuels mais ça c'est pareil pour tout le monde.

Tal joue classique, les instruments russes visuels ne sont pas à f/D très court.

Je rappelle que l'avantage des oculaires sans barlow intégrée c'est l'absence de disparition d'image (et kidney bean). Le placement d’œil est quasiment sans soucis.

 

On peut clairement supposer que ce verre lourd au lanthane/fluor (probable) et exclusif (point jaune) est un chaînon manquant entre le SK5 encore très utilisé des années 50 et les LaK utilisé dans le Brandon. LZOS comme d'autres compagnies continue à développer des recettes chimiques. Leur maitrise comme pour Nikon/Hikari, Ohara etc est dans la ligne des ingénieurs chimistes/physicien du 20eme siècle.

image.png.63c3b00fa98f200bd923d66c4242e697.png

Nota Bene : le duo des concepteurs de NPZ (Ageev-Parko) avait déjà sévi pour le design de l'APOLAR

https://patentscope.wipo.int/search/en/detail.jsf?docId=WO2008002188

image.thumb.png.5d7b5d81b09c22d0aa2b245ea6b2f1ff.png

Edited by lyl
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah tiens, les deux oculaires ont déjà pris leur envol dans un avion pour quitter St Petersbourg, on dirait que c'est de la chance ou alors que le Covid se calme aussi en Russie.

Citation

Pays: Fédération de Russie -> France
2020-06-08 06:00, Votre envoi vient de quitter son pays d'expédition.
2020-06-08 00:12, Russian Federation, Sankt-Peterburg-Pulkovo AOPP 190970, Export of international mail
2020-06-07 12:36, Russian Federation, Sankt-Peterburg-Pulkovo MMPO Pi-2 190977, Customs clearance, Released by custom house
2020-06-07 12:35, Russian Federation, Sankt-Peterburg-Pulkovo MMPO Pi-2 190977, Handed over to customs
2020-06-05 03:07, Russian Federation, Novosibirsk-Tolmachevo AOPP 630970, Processing, Arrival at inward office of exchange
2020-06-04 08:18, Russian Federation, Novosibirsk 49 630049, Identifier assignment

1mn à la douane, ça change...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si les russes se mettent à être aussi efficaces que les chinois, cela va faire mal. Bonne nouvelle. Alors tu penses que le reste est sur commande pour les wide field? Si tu as le contact avec le commercial, pourrais-tu le demander par mail?

Merci Myriam.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je lui ai demandé, il faut reconnaître que le site est un peu comme chez Burgess aux US, tu as l'impression de pouvoir cliquer pour commander à certains endroits.

Il faut prendre sa plume

Je vous dis quoi si c'est possible et le délai à quoi s'attendre.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

привет

Surprise ! Konstantin a du stock, il bricole son site aujourd'hui pour activer les boutons d'achat. C'est la sortie léthargique du Covid on dirait.

Pas l'habitude de faire de la pub mais bon, les Telescopes for Astronomy Lovers sont là.

https://bearoptics.com/telescopes-tal/

---------------------------

En fait, en Russie, ils sont réveilés avant nous : c'est déjà fait

Clic and shop activé.

 

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Salut,

 

Très chers le Russe: le newton tal 1M à 1149$... un copain à Markus L. ?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moins cher que ça et malheureusement ce n'est pas jaune.

image.png.413938c4d39450702f456034e7955ba8.png

Les accessoires et options parfaitement utilisables, eux, font effectivement grimper le prix.

(deux oculaires, barlow, motorisation)

Bear Optics / TAL, NPZ n'a pas de lien avec APM Telescopes, qui vend du LZOS

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Laisse tomber Myriam.....certains oublient que la qualité à un prix, qu'elle soit Japonaise, Russe, Américaine ou Française, et même chinoise....j'attends ton retour sur le Plossl TAL 10mm, et je n'hésiterai pas à remplacer mon BCO 10mm si cela vaut la peine. Tout ce que j'ai eu entre les  mains qui sortait de Russie a toujours été au top en télescopes et oculaires, même si ils ne sont pas/plus des foudres de guerre commercialement parlant. Heureusement qu'ils ont Markus pour leur vendre de l'apo de 200mm et plus en Allemagne/UK et USA.

On va voir si cela se poursuit...

 

PS: Une APO LZOS de 250mm proposée 50 K$, vieille de 20ans, est partie comme une lettre à la poste sur le PA de Cloudy Nights.

Edited by Anton et Mila

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By jpch84
      Bonjour à tous.
      J'ai un Dobson 500mm Fd3.3 et une bino baader avec son Glasspath 1.7 newton correcteur de coma dédié.
      Focale résultante Fd 5.5
      Pour un complément en fort grossissement, je voudrais une paire de 6.5 à 7mm.
      J'ai réduit le choix aux TS planetary HR (clone TMB) 58° et aux ES 52° LER
      Avantage sur le papier aux TS HR, plus de champ et plus léger, mais quid de la qualité optique adaptée a mon setup?
      Je n'ai pas d'éléments objectifs, donc si quelqu'un en a ...
    • By Anton et Mila
      Bonjour à tous,
       
      Hier soir soirée dédiée à la l'observation et à la photographie de la Lune avec la lunette Mila APM LZOS 152mm Focale 1200mm. Une Lune bien haute mais une turbulence assez présente. Après ma série de vidéos que je mettrai en ligne plus tard, j'ai terminé la soirée avec une comparaison de mes oculaires 6mm.
       
      Au coulant 31.75 mm:
      Baader Classic ortho 6mm (version avec le cone ocultant long)
      Vulcano TOP Tani 6. Une des dernières versions avec l'encoche sur la jupe du coulant pour éviter la chute en cas de mauvais serrage.
       
      Au coulant 24.5mm
      HM 6mm Japan
      HM 12.5mm Japan + Barlow Televue 2X
      HM 18mm Japan + Barlow Televue 3X
       
      Je mets une carte LROC en fin de post pour indiiquer la zone observée (Monticule) près du cratère Menelaus, le cratère A pris comme repère.
       
      A 200X:
      Le monticule est vu entre les trous de turbulence sans problème près du cratère Menelaus A avec le BCO 6mm. La page de focalisation de MAP est très satisfaisante, et facile à faire malgré la turbulence.
      Pour le TANI 6mm, c'est un peu moins évident. L'oculaire est en deça du fait que cette plage de bonne focalisation est plus courte, et de ce fait l'oculaire semble plus sensible à la turbulence. @lyl doit savoir expliquer ce genre de phénomène. Moi pas.
      Pour le HM 6mm, c'est encore plus difficile, mais le monticule est aussi vu, mais c'est du sport. Pratiquement aucune erreur ne doit être faite sur la MAP avec la motorisation ZWO en vitesse lente.
      Avec HM 12.5 + barlow TV 2 X, c'est mort. Le cratère de 5 km Menelaus A est vu, mais pas le monticule.
      Avec le HM 18 + Barlow TV 3X, je commence a être géné pour voir le cratère A convenablement.
       
      Je pense qu'avec ce type d'observation assez pointue, on peut se faire une idée de la qualité d'un oculaire ou d'une chaine optique.
       
      Claude schuhmacher
       
      PS/ J'ai prévu l'amélioration du bafflage des oculaires vulcano top Tani sur l'idée apportée par @lyl dans un autre post, je ne me souviens plus lequel.
      Ici une première approche avec le televue Plossl 8mm er le BCO 10mm. Un porte filtre SUN sans filtre. J'ai noté une baisse de l'éclairement parasite. C'est assez sensible dans l'oculaire hors champ sur tous les Vulcano TOP du 4mm au 9mm. A voir si cela a un effet lors des observations.

       
      Carte LROC de la zone observée pour comparaison.

       
       
    • By zirkel 2
      Bonjour à toutes et tous,
       
      8/03/2022 : la Lune montante à 30% d'illumination, RC Takahashi/oculaires orthoscopiques Takahashi Starbase 20 et 14 mm, Baader Classic ortho 10 mm. 
      Oculaire grand champ Nikon NAV 7 mm.
      Monture équatoriale avec suivi Orion SVP GoTo.
      Je vais éviter les superlatifs pour donner de la crédibilité à mon compte rendu, après une mise en température de la Lunette et de ses accessoires, pointage et observation lunaire.
      De X 60 à X 171 (X 2.1 le diamètre) des images contrastées et particulièrement piquées. 
      Une luminosité étonnante même à X 171, de multiples détails visibles sur la surface lunaire : failles, rainures, dômes, dénivelés, petits cratères, jeu d'ombres noires et de lumière sur les pics montagneux et ailleurs... un beau spectacle qui captive l'observateur avec un réfracteur qui donne sa pleine mesure et fait oublier son modeste diamètre de 80 mm.
      Pas d'aberration optique notable, le chromatisme est infime et se fait facilement oublier.
      La Scopetech STL80-A MAXI excelle sur la Lune et démontre qu'une Lunette achromatique de grande qualité c'est possible.
      Niveau de performance très proche d'une 80 ED.
       
      On peut se demander quel intérêt à utiliser un réfracteur à long rapport f/d ?
      - Les longs rapports f/d permettent une utilisation optimale des oculaires, ils fonctionnent nettement mieux sur l'ensemble de leur champ apparent.
      - Avec une distance focale égale ou supérieure à 1 mètre, les lunettes présentent très peu de courbure de champ, cela permet d'obtenir des images "plates" agréables en visuel.
      - Un long rapport f/d permet une mise au point plus facile et franche, également moins sensible à la turbulence atmosphérique.
      - La collimation est plus facile à obtenir et à conserver.
    • By RIGEL33
      Re… découverte du ciel nocturne avec OVNI Night Vision
       
      Beaucoup de monde à cette sortie officielle du samedi 26 février 2022 dédiée à la découverte des oculaires à intensificateur de lumière OVNI Night Vision…
       
      Du forum, étaient présents : ASTRO33, Astropierre, Denis, DUDUGAZ, Iriya, Ju, Patou, Petrus, Sebastien D., Thomastro et moi-même.
      Beaucoup d’astrams, certains de clubs amis, d’autres en électrons libres, plus ou moins avertis, sont venus partager ce beau ciel nocturne au Mémorial, pour certains, y compris moi-même, curieux de voir ces fameux oculaires à intensificateur de lumière.
      Les visiteurs n’étaient pas en reste avec une bonne dizaine de curieux, avec leurs enfants. Le mémorial affichait « complet » !
       
      C’est Denis et moi qui nous sommes garés les premiers sur le site. A peine le dobson 400 installé, un vol de grues retardataires commençait à se rapprocher de nous. Au vu de leur comportement, elles semblaient vouloir passer la nuit dans les champs des alentours. Malheureusement un ULM se rapprocha au même moment, ce qui les effraya et les firent reprendre de l’altitude pour poursuivre leur route… sûrement à la recherche d’un site plus calme.
       

       

       

       
       
      Puis ce fut Jonathan Kobs d’OVNI Night Vision qui arriva avec sa compagne. Ils s’installèrent près de nous alors que le Soleil se couchait sur l’horizon ouest. Au fur et à mesure que la lumière du jour laissait la place à l’obscurité, d’autres astronomes amateurs et des curieux arrivèrent. Ceux qui n’avaient pas d’instrument étaient invités à se garer sur le pré-parking, afin de laisser les places autour du monument aux astrams équipaient de télescopes et lunettes.
       

      Crédit photo : Michel Favret
       
       
      Nous avions convenu avec Jonathan de faire une soirée de découverte des oculaires à intensificateur de lumière dont il est le concepteur, en particulier les OVNI-M et les OVNI-B. Pour plus de détails sur ces oculaires, cliquez ICI. Bien que connaissant déjà Jonathan, c'est grâce à Michel Favret, président du club Astro24 Mussidan, que j'ai appris que des soirées de démo pouvaient avoir lieu.
       

      Crédit photo : OVNI-Night Vision
       

      Crédit photo : OVNI-Night Vision
       
       
      Alors que la nuit venait de s’installer, les observations débutèrent. Jonathan rencontra un vif succès mais occupée par l’initiation d’un jeune astram sur son 114/900, je n’avais pas encore eu l’occasion de mettre l’œil dans ces oculaires. Denis non plus, car il s’occupait des familles venues profiter de la belle météo que nous offre cet hiver 2022. Et même si les températures étaient basses, un petit vent continu sur site empêchait l’humidité de se déposer et d’induire un ressenti plus désagréable.
      Seul inconvénient, la centrale RTE au sud-est du Mémorial était à nouveau allumé. Cela faisait 5 ans quelle ne nous gênait plus. Il me fallait penser à envoyer un mail aux responsables… ils avaient sûrement oublié d’éteindre après un contrôle ou un entretien.
       

       
       
      En revenant vers Denis pour l’aider, je passais devant le coin « OVNI Night Vision » où les discussions allaient bon train. Là Michel Favret m’arrêta et m’invita à regarder la constellation d'Orion à l’oculaire OVNI-M. Quelle surprise ! Je pouvais voir la bouche de Barnard !! En tournant un peu sur la gauche, c’est la Rosette qui s’imprimait comme une tache épaisse sur le fond du ciel qui, lui, semblait pétiller. Jonathan m’indiqua qu’on pouvait régler le gain, ce qui avait pour effet de limiter ce scintillement mais au détriment de la vision de ces nébuleuses habituellement invisibles sauf en photo.
      Puis Michel me suggéra d’aller voir, toujours avec le monoculaire, dans le pied de Persée pour découvrir la nébuleuse Californie. Là aussi, ce fut une claque… jamais je n’aurais pensé cela possible avec autant de facilité.
      J’appelais alors Denis pour qu’il profite du spectacle. Il s’excusa auprès de son public et vint me rejoindre pour profiter à son tour de cette vision hors du commun.
       

       

       

       

       

       
       
      Nous retournâmes ensuite tout deux vers les curieux pour une découverte du ciel plus classique. Je profitais de la présence d’enfants pour conter les histoires mythologiques associées aux constellations visibles : Andromède, Persée, Cassiopée et Céphée en furent les personnages principaux. Au fur et à mesure que j’avançais dans l’histoire, je montrais en même temps les constellations associées au laser vert. Apparemment les enfants appréciés. On fit un final sur la découverte ou la redécouverte de la Grande Ourse. Alors que les curieux retournèrent auprès de Denis, je repartis voir le jeune Lubin et son papa pour savoir s’il s’en sortait bien et lui indiquer quelles cibles il pouvait pointer.
       

       
       
      Puis les familles nous quittèrent. J’invitais Lubin et son père à venir voir dans les oculaires à intensificateur de lumière. Jonathan pointa à ma demande la grande nébuleuse d’Orion. Il l’avait déjà fait mais je n’étais pas là pour en profiter. Encore une fois, je pris une claque émotionnelle. Quelle vision !! Ce fut fantastique de voir cette nébuleuse ainsi, comme si on regardait une photo. Bien sûr, pas de couleur à part le vert dominant. Mais tous les détails étaient là. J’appelais ceux qui n’avaient pas encore profité de la démonstration, surtout les astrophotographes qui s’étaient regroupé, créant ainsi un « coin astrophoto ».
       

       
       
      Les conversations allaient bon train. Je me retrouvais à la table de réconfort pour boire un bon café chaud. Certains avaient même porté du chocolat chaud. Je n’avais toujours pas froid… j’étais bien. Je repensais aux visions que j'avais eu dans ces oculaires et j'en discutais avec les astropotes et astropotesses.
       
      Alors que je voulais revenir vers le « coin démonstration », je vis Jonathan qui commençait à ranger. Je l’entendis discuter avec Jean-Pierre sur la vision décevante qu’avait eu ce dernier sur les galaxies. Jonathan expliqua qu’avec différents réglages, on pouvait adapter l’intensité des oculaires. Dommage que je n’ai pu les voir aussi.
      J’invitais alors Jonathan et sa compagne à venir faire une nouvelle démonstration lors des Rencontres d’Astronomes Amateurs du Grand Sud-Ouest (RAAGSO) en septembre à Ambeyrac dans l’Aveyron. Ils me donnèrent un oui de principe. On verrait plus tard pour les disponibilités.
      En consultant le site OVNI Night Vision, on peut voir les dates où ils iront en France pour faire des démontrations et des conférences sur ces oculaires.
      Même si ces oculaires sont hors de portée de ma bourse, je suis sûre que certains astrams casseront la tirelire pour en acquérir. Et peut-être qu’un jour, avec les lois du marché, je pourrais m’en offrir un.
       
      Il était déjà minuit quand la plupart des astrams nous quittèrent. C’est à partir de ce moment-là que je commençais à sentir le froid. Nous restâmes encore une bonne heure. Le rangement fini, ce furent les discussions qui prirent le dessus. Ayant rangé mon bonnet, j’eus de plus en plus froid. Il était vraiment temps de rentrer. Un dernier au revoir et chacun remonta dans sa voiture, espérant que la météo sera encore assez belle samedi prochain pour nous retrouver autour du Mémorial de la Ferme de Richemont de Saucats et profiter du ciel nocturne que nous offre la nature.
    • By muller
      Bonjour,
      je serais curieux d'essayer des oculaires RKE de chez Edmund Optics sur ma bino, notamment les 21 et 28mm.
      Formule simple qui a bonne presse, les RKE sont maintenant a ~100 euros sur le site web https://www.edmundoptics.com/f/edmund-optics-rke-precision-eyepieces/12484
       
      Mais voila, apres le Brexit, les commandes outre-Manche ne sont plus aussi faciles, et les tarifs de douane, taxes, et autres frais me sont un peu flous.
      Apparemment les oculaires ne sont disponibles que chez Edmund Optics.
       
      Quelq'un a t'il une experience recente de commande chez eux ? Frais d'import, douane, taxes supplementaires?
      Merci pour vos avis!
       
  • Upcoming Events