Larbucen

Le JPM 115/900 la "PERL" des années 70.

Recommended Posts

hou la... laissez venir à moi les petites lunettes !!    ;=))

ceci dit, faciles à ranger en fagots !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 21 heures, MUNCH a dit :

Je possède également 2 JPM qui donnent des images particulièrement fines.

 

Et ces deux "nouveaux" JPM portent quels numéros ?

 

Magnifique collection! Et tout ça est en 24,5mm ? Sauf le JPM modifié, c'est ça?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je possède encore un Perl JPM de 1992. Il m'avait été offert par mes parents en 1994 pour mes 14 ans.
Seule la monture a été remplacée en 2003 par un modèle motorisée.

Contrairement à certains, je n'ai pas relevé de numéro sur le tube. Voici l'instrument tel qu'il est en 2018 :

perl_jpm_2018.JPG


Pour ceux que ça intéresse, j'ai encore la documentation d'origine.
Je viens d'en faire un PDF (12.5 mo) :


manuel_perl_115_JPM.gif

 

Quelques photos réalisées avec cet instrument il y a 10-15 ans (déjà...) et des webcams (Vesta Pro et ToUcam Pro 1) :


La Lune :
lune05022004.jpg

 

lune_13032005_big.jpg

 

Quelques planètes :

 

Mars :
mars310803.jpg

 

Saturne :
saturnet115.jpg

 

Jupiter :
jupiter_15032004.jpg

 

Pascal

  • Like 4
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, PascalC a dit :

Je possède encore un Perl JPM de 1992. Il m'avait été offert par mes parents en 1994 pour mes 14 ans.
Seule la monture a été remplacée en 2003 par un modèle motorisée.

Contrairement à certains, je n'ai pas relevé de numéro sur le tube. Voici l'instrument tel qu'il est en 2018 :

perl_jpm_2018.JPG


Pour ceux que ça intéresse, j'ai encore la documentation d'origine.
Je viens d'en faire un PDF (12.5 mo) :


manuel_perl_115_JPM.gif

 

Quelques photos réalisées avec cet instrument il y a 10-15 ans (déjà...) et des webcams (Vesta Pro et ToUcam Pro 1) :


La Lune :
lune05022004.jpg

 

lune_13032005_big.jpg

 

Quelques planètes :

 

Mars :
mars310803.jpg

 

Saturne :
saturnet115.jpg

 

Jupiter :
jupiter_15032004.jpg

 

Pascal

 

Bravo Pascal pour cette magnifique série qui rend bien hommage à ce télescope... ;)

  • Like 1
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Pascal.

 

Je suis sûr que tout le monde est très content d'avoir un peu de tes nouvelles et de découvrir ou de redécouvrir ces belles images faites avec ce télescope mythique.

 

Très belle mise en situation du JPM sur cette belle monture et devant ce magnifique arbre en fleurs. Bien plus beau que mon image sur ma terrasse dégoutante. C'est quoi comme monture? Le PO est toujours en 24,5mm?

 

Avec plaisir de te lire à nouveau.

 

Merci également pour le pdf.

 

Bon ciel.

Edited by Larbucen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Gerard, Larbucen et René :)

 

Il y a 5 heures, Larbucen a dit :

C'est quoi comme monture? Le PO est toujours en 24,5mm?

C'est une EQ5 achetée d'occasion. Le PO est toujours celui d'origine au coulant 24.5mm.

Edited by PascalC
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Remontons un peu le sujet avec mon deuxième JPM que j'avais présenté brièvement dans sa boite. Le voici maintenant en station, prêt pour une petite soirée planétaire. 

 

JPM2.thumb.jpg.df27c7f6e34f68179781e457ac0d0724.jpg

 

Pour l'occasion, j'ai préparé quelques bons vieux oculaires qui iront bien dans le PO en 24,5mm. J'ai sélectionné pour ce soir un Ke22mm pour la mise en jambe. Ensuite, j'évoluerai entre les OR 12.5, OR 9, OR 7 et enfin OR 5 mm si le ciel le permet. 

 

Bon ciel à tous. 

Edited by Larbucen
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Perso j'ai des doutes au sujet des images des planètes ci-dessus.

Sans enlever à la qualité de cet instrument (j'aime bien le vintage), cela m'étonnerait qu'elles ont été prise avec un "simple" 114/900...

  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne peux pas te laisser dire ça. PascalC qui est l’auteur de ces images les a réalisés en 2003 avec son JPM et une webcam Vesta Pro. 

 

http://www.astrosurf.com/pascalc/

 

C’est suite à la découverte de ces images que j’ai ressorti mon vieux télescope.  Puis que j’ai rejoint 3 clubs d’astronomie et acheté un SW250/1200 sur AZEQ6 afin de pouvoir réaliser mes propres images. 

 

Pascal, si tu lis ça, vient défendre ton honneur. 

Edited by Larbucen
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Finalement la petite soirée d’hier soir avec mon petit tube a été bien sympathique. Voici un petit CROA du 31 juillet sans prétention. 

 

Installé dans le jardin de ma jolie-maman, j’ai profité d’un ciel pur et d’une pollution lumineuse beaucoup moins présente que dans l’Oise où je pratique habituellement. 

 

Je me suis contenté de Jupiter et de Saturne. Rapidement, après le coucher du Soleil, Jupiter est apparue brillante de mille feux face au sud. Équipé du Ke22, j’ai pointé le Maître de l’Olympe. L’image était très nette (il faut dire que j’avais fait subir à ce vieux tube une collimation aux petits oignons). Les 4 satellites galiléens étaient déjà visibles malgré le faible grossissement. Alignés comme à la parade, ils étaient deux de chaques côtés. Io et Europe ensembles tandis que Callisto et Ganymède occupaient le camp opposé. 

 

J’ai décidé de grandir un peu l’image avec le Or12,5 dans un premier temps. Les bandes de nuages apparaissaient déjà. Les satellites étaient toujours visibles en même temps. En passant au Or9 la mise au point était toujours aisée. Ce n’est qu’avec le 7mm que j’ai commencé à devoir batailler dur pour obtenir une image sympathique. Jupiter descendait déjà au dessus des arbres en bordure de jardin et je pense qu’une petite turbulence était responsable de mes ennuis. 

 

J’ai donc décidé de changer de cible pour profiter de Saturne. Là, j’ai commencé mon observation directement avec mon 12,5mm. Bien que petite la planète nous laissait déjà découvrir ses anneaux. Comme je voulais tester toute la gamme des oculaires, j’ai recommencé le même petit jeu que précédemment. Cette fois-ci, c’est Titan qui est apparue assez rapidement. J’étais très content de ce résultat d’autant que je me suis servi de cette grosse lune pour parfaire mes MAP. Ensuite, j’ai poussé jusqu’au 5mm et c’était pas si mal. Je pense que Dionée et Thétis (à moins que ce soit Encelade) ont fait leur apparition très ténue. Une joie, un grand plaisir d’autant que Jolie-Maman et mes trois enfants ont mis l’œil à l’oculaire pour partager avec moi ce moment. C’était la première fois de sa vie que ma belle mère voyait Saturne en vrai. 

 

Après cela, j’ai laissé dériver mon tube en direction du triangle d’été sans chercher particulièrement à trouver quoi que ce soit. Malheureusement, mon trépied était trop bas et le tube au zénith, ce n’était pas très pratique pour trouver M57 ou M27... Demain. 

 

J’espère que ce petit récit très vitange vous invitera à ressortir vos vieux tubes et surtout j’espère vous avoir intéressé. 

 

Bon ciel à tous. 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Voici la suite promise avec mon deuxième CROA pour la soirée du 2 août.

 

Ce soir justement la météo est bien sympathique. J'installe en station mon deuxième PERL JPM 115/900 qui reste ici à l'année pour les occasions comme ce soir. J'ai descendu avec moi un certain nombre d'oculaires en 24,5 mm que j'ai glané au fil des mois sur Leboncoin ou sur eBay. J'en ai pris cinq afin d'avoir un beau panel pour mes observations. J'ai un seul Kellner en 22 mm. Il n'est pas si mal. C'est une formule à trois lentilles (2+1) qui est le premier modèle à être corrigé de l'achromatisme. Il a un champ apparent de 40°, c'est-à-dire que placé sur mon JPM, j'obtiens un champ réel de 0°58' pour un grossissement de 41x, ce qui commence à être agréable en ciel profond. Derrière suivent quatre oculaires orthoscopiques. Pour le coulant 24,5 mm, ce sont des oculaires de qualité. La formule orthoscopique compte quatre lentilles, parfois en 2+2 et d'autres fois en 3+1 (abbe). Le champ apparent de ce type d'oculaire est d'environ 40° et il a la particularité d'être parfaitement droit. Comme le nombre de lentilles est relativement faible, la transmission reste très élevée. Ils sont excellents dans l'observation planétaire et ça tombe bien car ce sera un peu le sujet de ce soir.

 

Justement, le ciel n'est pas encore noir, mais Jupiter brille déjà vers le sud. Armé du Ke22, je pointe la planète géante et je découvre le roi de l'Olympe entouré de trois de ses satellites. A gauche, je découvre Ganymède et Europe. Cette dernière est très proche de sa planète mère. De l'autre côté, Callisto trône seule sur son orbite. Bien sûr, l'image est inversée puisque j'utilise un télescope. Io est invisible. En fait, elle passe devant la géante et je ne la vois pas. Je décide alors de chercher à voir ce dernier satellite. Pour cela, il faut zoomer un peu. Je commence avec l’OR 12,5 mm. Avec celui-ci, on commence à deviner les bandes de nuages. Pas plus de deux, mais la mise au point est aisée. Pas de Io à l’horizon. Il faut encore grossir.

J’installe alors le 9mm. Comme je l’ai indiqué précédemment, celui-là tout comme les prochains sont des orthoscopiques. Je profite d’une belle image encore nette. Ma fille qui s’approche jette un œil. Elle trouve que c’est un peu trop lumineux. En photo, on dirait que l’image est surexposée. Ok, tu as raison, j’ajoute un petit filtre bleu. C’est le couteau suisse des filtres colorés. Cependant, je ne suis pas convaincu. Cela diminue effectivement un peu la lumière, mais je n’ai guère plus de contraste.

Alors continuons la course à l’armement. Je place le 7 mm dans le PO. Cette fois, la mise au point est plus difficile à obtenir. Je n’ai pas de micro-fuser sur cet antique télescope. J’envisage sérieusement d’acheter une pince à éprouvette que je placerai sur les molettes de mise au point pour démultiplier le mouvement. Je n’arrive toujours pas à discerner ni Io, ni son ombre. En revanche, je pense voir non plus deux mais trois bandes de nuages. Les trois satellites ne sont plus visibles tous en même temps. Le champ de l’oculaire n’est pas suffisant. Je n’ai plus que 0°19’ de champ réel. 

Malgré tout, je décide de tenter le 5 mm. Là aussi, j’ai beaucoup de mal à réaliser la mise au point. Je me contente d’un à peu prêt. Pas de satellite Io à l’horizon. Le disque de Jupiter et plus grand bien sûr mais il file bien vite dans l’oculaire. J’ai atteint la limite de mon matériel dans les conditions du jour.

Je quitte donc Jupiter pour mettre le cap sur Saturne et je recommence l’expérience avec tous mes oculaires.

Avec le Ke22, Saturne est là aussi bien nette mais vraiment petite. Pour gagner un peu de temps d’observation (je n’ai pas de suivi sidéral sur ce matériel réservé aux vacances), je place la planète au bord du champ de vision. Mais l’image est très déformée. Il faut attendre que Saturne arrive à la moitié du rayon formé par le cercle de l’oculaire pour retrouver une image nette. Je fais la même expérience avec l’OR 12,5 mm et j’arrive à peu près à la même constatation. Cependant, c’est un peu moins grave. Cette fois-ci, c’est aux deux tiers que l’image nette apparaît. C’est logique. L’oculaire est de meilleure qualité que le précédent. Une autre surprise m’attend. C’est l’apparition de Titan. Pour être bien sûr de moi, je lance l’application « Sky Guide » sur mon smartphone et je grossis l’image de Saturne pour qu’elle corresponde à ce j’ai en réel. Pas de doute, j’ai bien Titan en visuel. C’est bien sympathique d’observer ce petit satellite situé à plus de 9 U.A. Les anneaux aussi sont bien visibles mais la division de Cassini reste imperceptible. Même en zoomant, je ne gagne pas vraiment de détails car la mise au point devient de moins en moins évidente.

Ce soir, je compte bien observer aussi Mars, mais j’ai un peu de temps avant d’avoir la planète en bonne position. En levant la tête, le triangle d’été est à la verticale de ma position. Il y a de beaux objets à observer dans ce secteur, à commencer par l’anneau de la Lyre, M57. Il est facile à trouver si proche de Vega, mais c’est le matériel, encore une fois, qui me limite. Mon petit 115/900 est placé sur une monture EQ1. Contrairement à un Dobson, la verticale est très inconfortable. Alors, je décide de changer de cible. Je choisis la nébuleuse de l’Haltère, un peu plus basse. Elle porte le nom de M27 dans le catalogue de Messier. Je vais donc utiliser la méthode de chemin d’étoiles.

Je vais commencer mon cheminement à partir de l'étoile Altaïr qui est facile à trouver puisqu'elle se situe à l'un des angles du triangle d'été. J'utilise pour cela le petit chercheur d'origine 6x30. Sur ce dernier, il n'y a pas de renvoi coudé. En conséquence, je pratique une séance d'aérobic qui Dieu merci n'a pas de témoin. En remontant dans le ciel, je me dirige vers la constellation de la flèche. Je trouve assez facilement la queue de la flèche grâce à ces deux étoiles (αSge et βSge). Je remonte ensuite le long de la flèche, jusqu'à sa pointe, l'étoile ηSge. Arrivé au bout de la constellation, je place cette dernière étoile en bas de mon chercheur, mais je ne vois rien. M'enfin ! J'ai du me tromper. Alors, je recommence la procédure plusieurs fois. Mais, aucune trace de la nébuleuse dans mon chercheur. Un peu dégoutté, je jette un coup d’œil dans l'oculaire Ke22 qui a retrouvé le PO et là miracle, j’aperçois la petite tâche bien caractéristique. Mais oui, le chercheur n'est pas assez performant pour faire apparaître la nébuleuse planétaire. Le cheminement était bon. J'ai juste perdu un peu de temps. Malgré la faiblesse de mon instrument la nébuleuse reste assez lumineuse. Avec une magnitude de 8.1, c'est un objet particulièrement brillant. Situé à 860 AL, dans la constellation du Petit Renard, elle possède un diamètre apparent très large.

 

J’enchâsse l'oculaire de 12,5 mm dans le PO et je continue mon observation. A 72x, elle remplit le tiers intérieur du champ de vision. L'image est diffuse et un peu plus dense sur deux côtés opposés. Il faut faire preuve d'imagination pour deviner la forme de trognon de pomme si caractéristique de cette nébuleuse. Je ne cherche pas à grossir plus et au contraire, je réinstalle le Ke22 pour profiter du champ plus large. A faible luminosité, je ne discerne pas de déformation des étoiles sur le bord du champ. Cela ne concernait que le planétaire.

 

Eh, justement Mars est passée au-dessus de la haie d'arbres voisine. Oui, mais en même temps une vilaine humidité est bien visible dans cette direction. A l’œil nu, la planète n'est pas très nette. J'image ce que cela va donner dans mon téléobjectif. Alors, testons pour voir.

 

Je pointe Mars et comme je m'y attendais, c'est très décevant. J'ai beau grossir un peu, aucun détail n'apparaît. La tempête qui règne dans l'atmosphère de la planète rouge n'y est pour rien. C'est bien notre atmosphère avec ses nuages qui est la cause de mes ennuis. Il me semble qu'à plus fort grossissement on aperçoit la dispersion atmosphérique qui impose l'utilisation de l'ADC. Je n'ai pas cet outil qui est resté dans l'Oise.

 

Cela va donc marquer la fin de ma petite soirée en solitaire mais bien sympathique malgré tout. Je suis particulièrement heureux d'avoir redécouvert la nébuleuse de l'Haltère, 254 ans après Monsieur Charles Messier. Ceci-dit cela ne me laisse aucune chance pour créer un catalogue astronomique à mon nom.

 

Bon ciel à tous.

Edited by Larbucen
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est surtout capter le minimum d'Encke avec un 114mm, ou alors c'est un artefact de traitement?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, babar001 a dit :

Perso j'ai des doutes au sujet des images des planètes ci-dessus.

Sans enlever à la qualité de cet instrument (j'aime bien le vintage), cela m'étonnerait qu'elles ont été prise avec un "simple" 114/900...

C'est pourtant tout ce qu'il y a de plus vrai !

 

il y a 50 minutes, babar001 a dit :

C'est surtout capter le minimum d'Encke avec un 114mm, ou alors c'est un artefact de traitement?

Il n'y a pas le plus petit début de commencement de doute sur le fait que cette image ne montre pas le minimum d'Encke. Je n'en ai jamais eu la prétention !
Il s'agit bien entendu d'un effet malheureux de la turbulence et du traitement.


il me semble en plus que cette image  avait été réalisée à l'époque où cet instrument n'était pas encore motorisé.
Concernant l'acquisition sans motorisation, voici un exemple de 2003 qui permet de se faire une petite idée :

http://www.astrosurf.com/pascalc/telechargement/jupiter.avi

Ça impose bien sûr de faire une sélection manuelle des images...

Pascal

 

Edited by PascalC
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour lever tout doute, je possède aussi un autre instrument depuis 2004 : un µ250
Le résultat est quand même très différent (2005) :
Saturne_032005.jpg

  • Like 2
  • Love 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vive Pascal! Merci de ton passage par ici et merci pour cette nouvelle image magnifique. 

 

Et pour tous les autres : merci de sortir vos JPM du grenier et de nous les présenter ici. 

 

Longue vie aux PERL JPM !

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Voici le numéro 400 de la grande famille.

Je l'ai depuis 1984, mais il n'est pas beaucoup sorti...

A la suite d'un stage estival, j'ai décidé de lui faire prendre l'air. Pour commencer, je voulais lui faire une collimation, mais je n'ai pas trouvé de laser à son diamètre 24,5mm. Est-ce que ça existe ?

Merci de toute astuce !

P.Valade

perl jpm1.jpg

pear jpm2.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas besoin de laser pour une bonne collimation, c'est juste pour du contrôle rapide. Avec un cheshire ou une étoile (artificielle ou une vraie : la polaire) tu t'en sortiras.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/09/2018 à 17:33, pavalade a dit :

je n'ai pas trouvé de laser à son diamètre 24,5mm

Super on a retrouvé le n°400 !

 

Tu peux utiliser un laser en 31,75 avec un adaptateur de ce type:

 

tube.jpg.7381d65f948bf5a0371700211193f0f3.jpg

 

Ca ne pose aucun problème pour ce type d'utilisation. Il faudra au préalable coller un oeillet au centre de ton primaire car le JPM en est dépourvu. 

 

Astronomicalement.

Edited by Larbucen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Pour ma part j'ai le 8560, offert par ma maman en janvier 1982, j'avais 17 ans.

IMG_20180917_053212.thumb.jpg.456c68659f1ff93c9d826f85cdffb4d8.jpg

 

IMG_20180917_054011.thumb.jpg.ddca3e4130c9635a726667748e6eecdf.jpg

 

Le trépied a été remplacé car celui d'origine s'est cassé plusieurs fois la figure, avec le 115 un peu cabossé.

 

Le porte oculaire a été changé par un 2 pouces, après un premier remplacement par un porte oculaire identique.

 

Il est équipé de filtres AstroSolar sur la photo car je l'utilise toujours depuis 1982 pour observer le Soleil, son nombre de Wolf, et les positions des taches, je dois être dans les 3600 observations depuis, voici le travail (la courbe est jusqu'en 2011, j'ai un coup de flegme pour saisir sur l'ordi, mais je récolte encore)

soleil_fg.jpg.9ce167029d7201c0b11129f70247365d.jpg

 

En 1982, c'était l'argentique, j'avais essayé un coup les planètes

venus.gif.2d0d31f89af68cb233f86c121f4b8141.gifVénus

jupiter.gif.0d2513f71a7d636024053cc907121489.gifJupiter

saturne.gif.3bd4070ca792ccf32c4ceb67ad89c961.gifSaturne

 

Pour le Soleil, j'avais débuté avec le filtre Sun vendu avec le 115/900, et grillé plusieurs...

filtresun.jpg.4404e9f7fe8a0ff4ae745cb4f27daf81.jpg

soleil19820717.jpg.462d9a844fb8867c2c5a63521cc3ff23.jpg

 

soleil20031025.jpg.cd41c618abeebd0e415ecbef8d1bee0d.jpg

 

Transit de Mercure en 2003 :

mercuresoleil2.jpg.147a4f6796c23980961dda6950f0e558.jpg

 

C'est de la préhistoire. Des beaux souvenirs.

 

 

 

 

Edited by frangou
  • Like 2
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 31/07/2018 à 12:43, babar001 a dit :

Perso j'ai des doutes au sujet des images des planètes ci-dessus.

Sans enlever à la qualité de cet instrument (j'aime bien le vintage), cela m'étonnerait qu'elles ont été prise avec un "simple" 114/900...

 

Je viens de parcourir ce sympathique topic et je tombe sur ceci...

C'est étonnant ce réflexe qui consiste à jeter le doute au lieu de remettre en cause ses convictions.

Pascal n'est pas inconnu ici, je l'ai moi-même vu faire des images de Mars en été 2003 sur le causse Méjean, avec son 115/900 non motorisé, le résultat était bluffant... mais il faut dire qu'il maîtrise totalement l'instrument, il est informaticien, méticuleux, et il est également un excellent observateur visuel, ça aide.

 

Fred.

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@fred-burgeot

Ce n'est pas un réflexe à jeter le doute mais une réflexion personnelle (et je suis certain que je n'étais pas le seul) et qui n'engage que moi.

A la  limite c'est presque un compliment.

Mais j'avais oublié le fait (ou pas bien lu)  que ces images avaient été prise avec une webcam.

J'en ai fait un tout petit peu il y a pas mal de temps et c'est vrai que j'avais sortis des choses sympas avec un bête C8 (et bien au delà de ce que je voyais à l'oculaire).

Donc mon premier réflexe avait été du style "voir ça avec un simple 114 c'est pas possible".

Mais les images une fois sélectionnées, traitées ,contrastes accentués sont en effet fantastiques et bravo à Pascal.

Edited by babar001

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Achaim

       

      Enfin....(premières impressions)
      après ma demande de conseils qui avait tourné au vinaigre sur le forum  entre les protaka et moi pas protaka meme si c est le top ....j' en était arrivé a la EDF 125  et aussi sur les conseils de pierro A    .....
      Après quelques économies j ai pu acter 
      Premiere impression au déballage 
      La lulu est très bien confinée dans son carton avec la mousse qui va bien et pourrait tout a fait remplir une caisse en bois fabrication maison ,mais  j ai pris une valoche ne sachant pas( lulu chère , surtout pas bobo ☺️) , mais du cp puisque ds le bois sa n aurait pas été nécessaire..
      La bête par elle même impressionne avec son po maxi ....c est du lourd , je vais pouvoir mettre mes apn enchaîné dessus .....le support de chercheur est présent ainsi que le test optique 
      Pour moi num  0036 a 0.96,5...
      Étonnant ....ce doit être plutôt le numéro d une série je pense 
      Malgres l annonce a 8 kg ...comme mon tube , je la trouve plus lourde , impression sûrement due a la charge repartie sur un plus petit volume ...
      Ma lulu ts 80  me fait la gueule à côté 
      Pas pu jeter un oeil dedans encore 
      On laisse mijoter le désir , mais vu que c est plus pour l observation que la photo , et bien je vous ferai part de la suite en photos justement , voir ce qui se cache derrière la bete , et son comportement ....
      Voilà donc la finalisation pour moi du débat houleux d il y a quelques mois ....
      Reste plus qu a ....
       
       
       
    • By Stfcap
      Bonjour,
       
      J’attends l’arrivée d’une Asi183MC Pro. J’ai cru comprendre qu’elle n’est pas idéale pour ma lunette APM/LZOS 130/780. Mais cette cam était une trop bonne affaire pour la laisser passer...
       
      Apparement, avec ses pixels de 2,4 μm le capteur est dédié aux poses longues et optimisé pour les focales courtes. Mais je ne compte pas acheter un réducteur Riccardi x0.75. Je préfère l’aplanisseur x1 pour conserver un peu de polyvalence : visuel/photo planétaire + CP.
       
      Alors voilà... Avant de pouvoir effectuer les premiers essais, je cherche à comprendre quelques lois de base de l’astrophoto. Et je pars de loin...
       
      Les caractéristiques annoncées pour cette lunette sont :
      - Pouvoir séparateur : 1,06 (source astroshop.de)
      - Résolution : 0,88" (source Pierro-Astro)
      Mais en fait, on parle si je ne m’abuse de la même chose... Dites moi si je me trompe quelque part :
       
      La résolution max de l’instrument dépend de son diamètre pour une longueur d’onde donnée. En l’occurrence, qui peut le plus peut le moins donc on calcule avec celle du bleu à savoir 450 nm. Et on obtient avec la formule adaptée : 0,252x450/130 = 0,88"
       
      Le pouvoir séparateur annoncé par Astroshop correspondrait quant à lui à la résolution moyenne ? C’est à dire, en calculant avec la longueur d’onde du vert à savoir 550 nm ? On obtient en effet : 0,252x550/130 = 1,07"
       
      Bref, passons à une étape supérieure (ne vous moquez pas svp) :
      Échantillonnage de mon setup : 206x2,4/780 = 0,63"
       
      D’après le théorème de Nyquist-Shannon, l’échantillonnage idéal = résolution moyenne /2. Et il faut faire attention à ce que l’échantillonnage effectif ne soit pas supérieur à l’échantillonnage idéal. Mais en l’occurrence pour un seeing de 1 seconde d’arc : 0,63 > 0,5... Donc, que faut-il en déduire ?
       
      Apparement le plus important serait la règle suivante :
      Résolution limite = résolution du setup 
      Mais si le seeing > résolution du setup... Alors le seeing = résolution max. Jusque là c’est logique.
       
      Toujours selon la règle de Nyquist-Shannon : l’échantillonnage doit correspondre à 1/3 du seeing. Certains disent que ça marche bien jusqu’à 1/2 du seeing...
      Donc quand le seeing se situe entre 2 et 3", je dois appliquer un échantillonnage de 1 seconde d’arc par pixel. Soit, avec ma focale, imager avec un capteur doté de pixels de : 780/206=3,79 µm... En l’occurrence ce n’est pas le cas.
       
      Donc logiquement, avec un capteur doté de pixels de 2,4", je devrais pouvoir sortir des résultats corrects quand le seeing se situe entre 0,63x3=1,89" et 0,63x2=1,26". En dessous je serai en sur-échantillonnage ? Je me trompe ?
       
      Cela voudrait dire que je n’ai pas un setup adapté pour un seeing < à 1,26" ? La seule conséquence serait un temps de pose plus long que nécessaire ?
       
      Et comment dois-je imager alors quand le seeing est supérieur à 1,89" ? Dans ce cas, j’ai cru comprendre que la seule solution possible pour ne pas être en sous-échantillonnage, serait finalement d’imager en Binning 2x2. Et donc de ne pas profiter du plein potentiel du capteur...
       
      En effet, 206x2,4x2/780 = 1,27"... Dans ces conditions en théorie mon setup devrait sortir des résultats corrects quand le seeing se situe entre 1,27x3 = 3,8" et 1,27x2 = 2,54" ?
       
      Et quid alors d’un seeing situé entre 2,54 et 1,89" ? Binning1 ou binning2 ?
      Je crois plutôt que j’ai fait une erreur de raisonnement quelque part...
       
      Quoi qu’il en soit, je me dis que jusque là ça peut quand même marcher plutôt régulièrement, même en région parisienne où le seeing tourne souvent entre 2 et 3. Mais il est alors impératif de soigner la mise en station afin que l’erreur soit inférieure à l’échantillonnage (ah oui quand même ! Pas facile !). Sinon, j’aurai des étoiles en patates. Difficile à obtenir, mais heureusement, l’asiair pro est très intuitif et facilite grandement les choses. Cela ne me semble donc pas impossible à réaliser avec l’azeq6 et l’asi290mini en guidage.
       
      Bref, ce raisonnement est-il dans le bon ordre ?
      Je peux peut-être combiner des shoots en binning1 avec d’autres en binning2 ?
      Éventuellement ajouter l’a7s dans l’équation pour profiter de ses gros pixels et ainsi réduire les temps de pause ?
       
      Merci de vos éclaircissements !
      Stéphane
    • By Meade45
      Bonjour!
       J'ai entre les mains une petite APO TS 80/560 dont la destinée est d'être posée en // de mon tube.
      Elle fera ainsi du guidage mais aussi de l'imagerie grand champ.
      Mais avant cela, comment faire pour l'aligner au poil sur l'axe du tube dessous , ne possédant que les simples colliers livrés avec ?
      Faut-il jouer au pifomètre sur les fixations?
      Merci pour le retour de vos expériences.
      Guy
       
    • By ndesprez
      Bonsoir,
      La question est simple : c'est fait comment dedans ?
  • Upcoming Events