RIGEL33

Un solaire glacé à Léognan

Recommended Posts

Un solaire glacé à Léognan

 

A la demande de l’APEL (Association de parents d’élèves de l’enseignement libre) SAINT JOSEPH de Léognan (33), ASTRONOMIE GIRONDE 33 a été sollicitée pour une animation d’astronomie auprès des élèves de l’école maternelle et primaire, ceci dans le cadre de la semaine des sciences (du 19 au 24 mars) organisé par leur fédération. C’est le vendredi 23 mars qui a été choisi pour cette animation qui serait « solaire » vu qu’elle devait se dérouler au cours de la journée de classe.

 

Ce fut donc toute la journée que les bambins défilèrent par petits groupe de 12 à 18 pour les maternelles (le matin) et par groupe de 20 pour les plus grands, avec des binômes CP/CM2, les CP ne maîtrisant pas totalement la lecture. A chaque demi-heure, il y eut un changement de classe.

 

Pour commencer, les recommandations d’usages concernant l’observation solaire furent assénées, ainsi que quelques notions sur notre étoile (adaptées selon l’âge des enfants). Puis, il fut proposé un jeu autour du Soleil. Pour les maternelles, ce serait exclusivement de l’astrodessin : reproduire les taches et éruptions solaires visibles au télescope ou à la lunette. Pour les plus grands, en plus de l’astrodessin, une série de questions étaient posées. Il suffisait de retrouver les réponses réparties dans la cour de récréation et de les associer aux bonnes questions.

 

Alors que la semaine avait été bien ensoleillé en Gironde, le vendredi a été à l’opposé : gris et froid… que dis-je… glacial ! Ce n’était vraiment pas de chance. Cependant, pour l’astrodessin, des photos de notre étoile (une pour les taches en lumière visible et une pour les éruptions en H-alpha), furent collées sur de grandes tables afin que les enfants puissent reproduire ces éléments visibles représentant l’activité solaire.

 

Les petits bouts du matin étaient assez trognons… avec les moyennes sections (4 ans), il y eu trois enfants de très petite section (- de 3 ans). Les pauvres avaient le nez à hauteur de table et il fallut prendre les marches-pied pour qu’ils puissent voir les photos du Soleil et en faire le croquis. Bien sûr, aucune exigence de conformité ne fut demandée aux maternelles, que ce soit les petites sections ou les grandes sections. Mais pour les primaires, la précision du dessin, surtout pour l’emplacement des taches et des protubérances, étaient de mise.

Après la partie dessin, ce fut la découverte des instruments d’optiques. En guise de cible, les animateurs ne manquèrent pas d’imagination. Pour l’un, ce fut les tuiles moussues du toit de l’école, pour un autre, ce fut une carte du ciel installée de l’autre côté de la cour. Pour un autre encore, ce fut une petite boule lumineuse à l’effigie de la Lune qui fut placée, elle aussi, de l’autre côté de la cour. En montrant aux enfants la cible à l’œil nu puis au télescope, ils se rendaient bien compte de la puissance de grossissement des instruments.

 

Les visages juvéniles illuminés par la découverte firent presque oublier la pluie qui n’avait cessé de tomber plus ou moins drument. Dans l’après-midi, le froid allié à l’humidité se renforça. Ce n’est vraiment qu’entre deux groupes que les animateurs s’en rendirent compte. Les enfants étaient si pleins de vie qu’ils parvenaient à faire oublier ces conditions climatiques hivernales de début de printemps. Il fallut de la vigilance toutefois pour que les enfants ne se blessent pas ou n’endommagent pas les installations. Heureusement, l’équipe d’AG33 fut renforcée par deux parents accompagnateurs et la responsable de l’APEL qui connaissaient les plus terribles. Même à la pause repas où pourtant la pluie avait cessé, ce fut du sport pour les empêcher de s’agiter sous le préau et de préférer les jeux dans la cour.

 

Ce fut donc 172 enfants qui défilèrent à l’animation entre 10 h et 16 h. Et chacun repartit avec une paire de lunettes à éclipse qui leur permettra, quand le temps sera propice, d’enfin voir notre étoile-mère !
 

Les enseignants, les parents et surtout les enfants furent contents de l’animation… les animateurs d’AG33 étaient aussi ravis d’avoir pu consacrer un peu de temps à l’éducation astronomique de ces jeunes esprits, même s’ils ont fini sur les rotules !


Les photos de la journée :



2018-013.jpg

 

2018-011.jpg.2018-012.jpg

 

2018-015.jpg.2018-014.jpg

 

2018-020.jpg

 

2018-017.jpg.2018-016.jpg

 

2018-022.jpg.2018-018.jpg

 

2018-021.jpg.2018-024.jpg

 

2018-019.jpg.2018-023.jpg

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Un bravo bien mérité à toute l'équipe pour cette journée pédagogique superbement organisée :)

Amicalement,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Félicitations pour cette journée. 172 gamins, ça commence à faire !

Heureusement à cet âge là, ils s'intéressent. Plus c'est petit, moins c'est bête, c'est bien connu;).

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By serge vieillard
      Yo !
       
      on remet le couvert, car j'adore ce sujet, toujours surprenant, on a rarement deux fois la même chose, la surprise est toujours présente,
      mais aussi c’est une observation olé-olé comme je les aime, pas spécialement facile, qui demande de la rapidité et un peu de méthode pour noter ces instants fugitifs.
      Ce coup-ci, le 20 janvier, le Soleil est particulièrement radieux, très lumineux et je suppute que ça ne va pas être facile à gérer à l'oculaire. C'est pourquoi cette série est réalisé à l'Atrosolar, débuté une bonne heure avant le coucher afin d'y noter les deux tâches présentes - tiens, un goéland passe devant le disque.... Mais déjà, on sent, outre une turbulence bien présente qui ne fera que s'affirmer, un aplatissement du disque et un très léger chromatisme entre le limbe inférieur et le supérieur.
      Au contact avec la garrigue lointaine, la turbulence devient forte et altère de façon sensible la périphérie du disque solaire, avec des vagues horizontales particulièrement marquées, au point que les ondulations supérieures en viennent à se détacher du limbe en affirmant une couleur verte bien saturée.
      Le scénario ne fait que se maintenir tout au long de la descente du Soleil sous l'horizon.
      L’instant final n'a pas été saisi.....
       

       
       
       
    • By JPMasviel
      Ce matin, le vent avait bien dégagé les nuages au-dessus de Lyon.
      J'ai pu faire mes premiers scans de l'année, avec une petite surprise à la clé:
       

       

       
      Spectrohéliographe Sol'Ex derrière une lunette Perl-Halley 70 sur monture GPDX
      Vitesse de scan: 5X
      Exposition: 13 ms
      Gain: 0
      Traitement INTI et GIMP
       
      Jean-Pierre
       
    • By xavierc
      Nuit du 9 au 10 août 2021
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Dans le virage est du parking de la station de Valdrôme
       
      13 dessins : 9582 à 9594.

      22h40 sonne le début de séance par des galaxies de la Grande Ourse dont des Arp.

      Observation 9582 : NGC3738 = Arp234.
      Vue à 85x, elle est assez faible à considérablement faible à 201x, et montre à 276x des nodosités difficiles VI3 à VI5.


      Observation 9583 : NGC3756.
      Elle est très diffuse et très faible à 201x.Les détails sont difficiles, je note son centre plus brillant flou en vision indirecte.


      Observation 9584 : NGC5250.
      Cette galaxie est condensée à 201x, considérablement faible au centre.


      J'en profite pour dessiner quelques galaxies des Chiens de Chasse sur la même carte Uranométria, ce n'est plus trop de saison maintenant, je me rattrape de ce printemps de confinement puis couvre-feu dû à ce satané Covid.

      Observation 9585 : NGC5225.
      Elle est vue petite et faible à 85x. A 201x, le centre est considérablement faible et le reste est faible.


      Observation 9586 : NGC5238.
      A peine visible à 85x, elle est très diffuse à 201x, très faible, avec son centre difficile à détacher en vision indirecte.


      Je reviens vers le ciel d'été, destination une nébuleuse diffuse du Cygne.

      Observation 9587 : Sh2-101.
      A 85x, elle est très diffuse mais sûre, très faible, aussi vue avec le filtre Oxygène 3 qui réagit très bien, et avec le filtre HBêta répondant assez faiblement.


      Sur le chemin des toilettes sèches du parking, vers 1h30, je regarde Jupiter dans le télescope de 400 de Nicolas Biver. A chaque fois que je passe chez lui il est sur un objet du système solaire, notamment cométaire. Un hasard?

      Je dessine ensuite un amas ouvert du Cygne du côté de la Nébuleuse du Croissant.

      Observation 9588 : IC4996.
      Cet amas ouvert est superbe, brillant et concentré à 201x.


      J'ai chaud avec le manteau.
      La position d'observation devient malcommode au zénith pour le dessin, j'ai mal au dos.

      Tel un martyr du zénith faisant fi de ses courbatures, je regarde malgré la douleur une nébuleuse planétaire du Cygne.

      Observation 9589 : NGC6881.
      Repérée à 85x par blinking avec le filtre Oxygène 3 qui répond bien, elle montre un petit diamètre à 201x, considérablement faible. Le centre est plus brillant mais la turbulence de 4 sur 5 limite la résolution pour en voir plus à 631x. Elle s'efface avec le filtre HBêta.


      Je soulage mon dos en visant plus bas le reste de la nuit, d'abord Neptune et Triton dans le Verseau vers phi-96.

      Observation 9590 : Neptune et Triton.
      A 631x Neptune est brillante bleu ciel pâle. Son satellite Triton est faible, et déjà soupçonné à 85x.


      Je suis retourné faire le plein d'eau au jerrican de ma tente.
      Association d'idée avec la constellation suivante? Car les galaxies pointées ensuite nagent dans les champs stellaires des Poissons à proximité angulaire de l'autre planète bleue du système solaire.

      Observation 9591 : NGC7700 et NGC7701.
      Du côté de Neptune, je regarde cet autre duo, mais extra-galactique cette fois. NGC7700 est assez faible à considérablement faible, et NGC7701 est faible et allongée à 201x.


      Toujours sur le thème de l'eau, j'observe un groupe de galaxies Arp dans le Verseau.

      Observation 9592 : PGC70127/PGC70130 = Arp314.
      Je vois les 2 à 85x. PGC70127 est considérablement faible et PGC70130 est faible à très faible. 201x, 276x.
      Une troisième tache VI5 donc limite n'est pas réelle (un faux positif, zut je regarde trop les infos!).


      J'assiste au rendez-vous de la comète 67P Churyumov Gerasimenko dans les Poissons avec une galaxie dans le champ.

      Observation 9593 : comète 67P Churyumov Gerasimenko et galaxie IC182.
      A la position prévue (4h30 sur le dessin), elle révèle à 201x sa coma faible à très faible et sa queue en vision décalée. Elle va vers une galaxie faible à très faible, diffuse, IC182.
      Amusante conjonction!


      Une sauterelle sur le carnet de dessins m'a fait sursauter avant d'elle-même sauter vers d'autres horizons.

      Je termine avec des galaxies Arp dans le Bélier.

      Observation 9594 : IC195/IC196 = Arp290.
      Vues dès 85x, elles sont respectivement faible et considérablement faible, allongée et incurvée vers IC195 à 201x.


      Le vent s'est levé, et a apporté des nuages gênants dans l'aube.
      Les affaires sont restées sèches cette nuit.
      Je remballe à 5h07, le couperet de l'aube étant tombé sur mes cibles d'observation.
    • By RIGEL33
      Nocturnes hivernales pour les scolaires en 2022
       
      Le mardi 11 janvier et le vendredi 14 janvier 2022, deux écoles primaires de Gironde ont fait appel aux animateurs d’ASTRONOMIE GIRONDE 33 dans le cadre d’un projet scolaire commun.
      Le mardi, c’est à Saint-Macaire que quatre bénévoles d’AG33 ont retrouvés deux classes de CM1-CM2 et le vendredi, c’est à Saint-Selve que trois bénévoles d’AG33 ont retrouvés une classe de CM1-CM2. A chaque fois, les parents étaient aussi présents, comptant les petits et grands frères et sœurs des élèves. Les deux animations se tinrent de 17h30 à 20h.
       
      Le brouillard qui s’invite régulièrement en journée en cette période, avait miraculeusement épargné ces deux soirées où la Lune et Jupiter furent les cibles principales pour le plus grand bonheur des enfants. Un télescope équipé d’une caméra transmettait l’image de la Lune sur un écran d’ordinateur. Les participants pouvaient alors, en manipulant la télécommande de la monture, voyager sur la surface lunaire, s’attardant sur les formations les plus intrigantes. Deux dobsons et une lunette pointaient aussi l’astre sélène et la géante gazeuse mais purent montrer des amas d’étoiles et des étoiles double. Grâce à un laser vert, un planétarium sur ciel ouvert fit découvrir les constellations circumpolaires aux enfants en y associant les histoires mythologiques qui leur étaient associées. Un final sur l’observation de la grande nébuleuse d’Orion clôtura la soirée.
      Si à Saint-Macaire l’environnement dans l’enceinte de l’école était plutôt sombre, il n’en était pas de même à Saint-Selve. La commune n’avait pas coupé les lampadaires les plus proches comme promis à l’enseignante. Les cours de tennis à proximité resplendissait de lumière, ainsi que les enseignes de la pharmacie placée de l’autre côté du stade. Ceci ne permit pas de faire du planétarium car on voyait à peine les constellations… même l’astérisme de la Grande Casserole était en partie effacer. Seul le repérage de la polaire pu se réaliser. Le cimetière à proximité du site d’observation était le seul endroit sombre mais qui permettait juste de détailler un peu les étoiles des constellations d’Orion et des Gémeaux. La soirée s’acheva plus tôt que celle à Saint-Macaire car la gelée avait fait son apparition assez tôt, refroidissant l’enthousiasme des plus curieux.
       
      Mais au final, les enfants et leurs parents étaient ravis de leur petite sortie astronomique. Gageons que certains pourront nous rejoindre sur notre site d’observation habituel à Saucats où nous pourrons poursuivre cette découverte du ciel nocturne.
       
      Retour en images à Saint-Macaire
       

       

       

       

       

       

       

       

       
       
      Retour en images à Saint-Selve
       

       

       

       

       

       

       
  • Upcoming Events