Recommended Posts

L’idéal c’est plusieurs telescopes.

Pour le moment j’ai un dobson 300 tube plein pour les bons ciels et un dobson 130 repliable pour les voyages en famille ou simplement pour des séances courtes depuis mon jardin (ciel très bof). L’étape suivante sera probablement un dob UC de 500/600. A chaque occasion son telescope :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon pour revenir au sujet, pour un pur debutant, un dob 250 tube plein me semble parfait!

Edited by FiatLux
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

N'ayant pas eu de détails sur l'origine de la question posée (ex du budget  - débutant ou certaines habitudes, lesquelles d'ailleurs)

 

Le meilleur télescope doit avoir le plus gros diamètre en un minimum de volume.

 

Aujourd'hui, on fait quand même de la bonne camelote bien optimisée (côte à côte, le 560 plié prend moins de place en volume que mon 460).

 

Donc, avec un c4 Picasso et des rampes, un 700 devrait tenir.

 

Le but, emmener avec de la facilité un max de diamètre sous un ciel bien noir.

Rien qu'avec mon 460, l'oeil de Chat à plus de 1300 x au Restefond te grave la pupille à jamais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, le "meilleur télescope"... est celui qui procure le maximum de plaisir pour le minimum d'inconvénients. A chacun de définir son "meilleur télescope". Le diamètre et le volume sont deux des paramètres à considérer mais pas les seuls.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ch'uis tout d'accord depuis le début avec Toutiet (un copain de Stanislas, en plus sympa ;)) : une lulu de 40mm n'a pas son pareil pour faire de la vraie astro :D

(comme l'a prouvé en son temps un professionnel reconnu nommé Galilée, bande de nazes xD)

Avec un tel diamètre, on voit même les cratères de la Lune et les oreilles de Saturne, c'est dire ! :)

Il y a 22 heures, eroyer a dit :

Est-ce que tu as une technique particulière ?

Oui, sur les gros, l'astuce est de placer un gabarit léger intermédiaire, qui permet ensuite d'incliner le tube optique pour installer confortablement la cage secondaire.

Pis c'est plus facile de diminuer un gros que d'augmenter un petit : suffit de le diaphragmer hors axe à 40mm pour retrouver les performances d'une lunette de 40mm même focale :D

La question du transport est ridicule : à partir d'un certain diamètre on peut le monter sur une tondeuse auto-tractée ou à la place d'une tourelle de char pour un surcoût dérisoire B|

Vernet est un crétin des Alpes qui s'obstine à charrier ses 1m avec une bête remorque... Pffff ! 9_9

Ça montre bien la gaucherie des mecs de gauche...

:D

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, jcb77 a dit :

Rien qu'avec mon 460, l'oeil de Chat à plus de 1300 x au Restefond te grave la pupille à jamais

 

Dis, la prochaine fois que tu y vas, tu me fais signe ? :D 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Alain MOREAU a dit :

à la place d'une tourelle de char pour un surcoût dérisoire

 

Pas con, d’autant que la tourelle est déjà motorisée azimutale !  :)

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@kaptain

le colis le plus lourd de mon T400 SV est la cage primaire qui doit peser environ 27 kg avec ses tourillons.

 

Pour moi, ce diamètre est compatible avec le ciel de Calern où j'observe le plus souvent (outre le Restefond). Et quand ça démange trop, un petit tour à Stellarzac et je suis guéri :x.

 

Michel

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 06/04/2018 à 19:10, jcb77 a dit :

J'ai touché plusieurs DF et plusieurs stellarzac dont un 711. Désolé, y a pas photo.

Et j'ose le dire après tout ce que j'ai vu : je me demande comment cet «artisan» arrive à avoir encore des clients.

Parce que depenser plus de 5000 balles pour en faire du petit bois plus tard, je préfère encore économiser un peu.

 

Le 06/04/2018 à 21:57, jcb77 a dit :

Disons qu'il y a des gens qui économisent des années et leur rêve s'écroule.

Donc non, les gens n'ont pas le luxe de balancer leur DF. C'est pour cela que beaucoup le garde.

 

Si c'est pas du DF "bashing" gratuit ... ok pas de soucis pour admettre qu'il y a eu une fois 3 utilisateurs déçus à la reception, cela représente un très faible pourcentage de tous les utilisateurs de DF qui eux sont très satisfait de leur DF et même jusqu'au pied du VLT ! Notre Franck Grière national et DF sont partenaires depuis des années. Mais comme toujours on n'entend que ceux qui ont eu une deception ... rappelons que ces utilisateurs insatisfaits des premiers temps ont tous pu faire les ajustements nécessaires soit par eux même ou avec l'aide du concepteur.

 

Après comparons au niveau prix ce que demande Stellarzac et DF je crois qu'il y encore quelques milliers d'euros d'écart ... donc comme je l'ai déjà dit ce sont 2 types de fabrication et 2 niveau d'exigence qui n'ont pas le même public ni les mêmes bourses. Pour moi le DF réponds à l’essentiel à savoir une structure hyper rigide (testé à l'autocollimateur dans toute les orientations du tube été comme hiver), un barillet indéréglable qui tiens la route avec nos miroirs d'artisan coulés dans des verres modernes. Après ce n'est pas léger c'est clair, un DF c'est construit comme un tank, c'est fait pour durer, on n'a pas peur de le sortir par tous les temps ni de le démonter.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest chris29
Il y a 17 heures, jgricourt a dit :

rappelons que ces utilisateurs insatisfaits des premiers temps ont tous pu faire les ajustements nécessaires soit par eux même ou avec l'aide du concepteur.

Des premiers temps!!??  Tu as la mémoire qui flanche.....Le dernier en date, que tu connais puisque tu fréquentes webastro est "etoilesdesécrins", qui a dû recevoir son scope il y a moins d'un an. J'en connais un autre qui en est à sa troisième année d'attente......

Oui c'est sûr que lorsqu'on a mis 5000, 6000, 7000 boules voire plus et ce après des années d'attente, on est heureux de faire appels à des tiers pour faire les euhhh.....comment tu dis "ajustements nécessaires" xD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et on sait pourquoi au final ces clients attendent si longtemps ? Voici quelques années, il semble que le délai de livraison de Mirrosphère était aussi long. C'est lié ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

J'ai eu un 300 DF, un des premiers je pense et même si j'ai dû pas mal travailler dessus pour le rendre satisfaisant, c'était un bon instrument dans le concept initial "boîte à chapeau".

J'ai principalement travaillé sur l'équilibrage et le contreventement mais la rigidité s'est peu à peu détériorée au fil des montages/démontages. Je l'ai remis en état puis revendu pour acheter un 400 chez un autre artisan.

De mon point de vue, la fixation des tubes avant solidaires des tourillons (et non de la cage primaire) entraîne des sollicitations mal prises en compte dans la conception qui provoquent à la longue un flou dans le centrage des objets à l'oculaire.

Après, le degré de finition est un autre problème plus cosmétique même s'il est jugé important au regard du prix demandé.

 

Michel

 

Edited by michel06330

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, BL Lac a dit :

Et on sait pourquoi au final ces clients attendent si longtemps ? Voici quelques années, il semble que le délai de livraison de Mirrosphère

 

Il y a 4 heures, BL Lac a dit :

était aussi long. C'est lié ?

  Bonjour

 Si les gens attendent si longtemps c' est qu' ils sont généralement gentil. Et puis ils peuvent recevoir des mails du style ," vous êtes le prochain",

 "je vais le commencer", "je l' ai commencé" sans pour autant que ce soit vrai.

 Puisque Chris parle d' etoilesdesecrins, son miroir était prêt 14 mois avant le commencement de sa structure, donc Mirrosphère n' a pas l' air d' être

 lié au retard des scopes.

  JM

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non Chris29 je n'ai pas oublié "etoilesdesécrins" je me suis tout simplement mal exprimé j'aurai du dire "à la reception de l'instrument" ... bref.

 

Pour michel06330 je reconnais que les DF des débuts n'ont plus grand chose à voir avec les productions actuelles. Pierre à énormément amélioré le design de ses instruments au fil du temps. Si tu lui demande gentiment je suis certains qu'il pourrait lui faire un petit lifting pour l'élever aux standards actuels en tout cas c'est ce que je ferai si j'étais dans ce cas. Pierre contrairement à ce que l'on pourrait penser est à l'écoute et il est prêt à rendre service coûte que coûte.

 

Maintenant je ne pourrait pas totalement expliquer pourquoi certains ont attendu autant. Franck G. a également eu une période difficile (pas en même temps que Pierre) et a eu aussi du mal à suivre le rythme des commandes. Il a déjà expliqué que faire un miroir de grand diamètre optiquement parfait (exigé par certains clients) c'est beaucoup de stress et de temps passé parfois au delà de ce que le planning prévoyait. Avec le recul je crois qu'ils auraient dû refuser des commandes au moins il n'y aurai pas eu autant d’incompréhension (justifié) venant de certains clients.

 

Maintenant dire que les clients "sont gentils" en général, oui ça peut se comprendre, ces artisans ne travaillent pas avec une armée d'ouvriers ou d'automates sous la main et là personne ne vous le cache. Pierre fait visiter son atelier avec plaisir et je le conseille fortement avant de se lancer dans un projet car cela permet de comprendre comment il travaille, avec quels outils et surtout à quel rythme. Il s'agit avant tout d'instruments que l'on ne trouve nulle par ailleurs dans le commerce où chaque pièce est façonnée à partir de la matière brut alors oui dans un sens ça se mérite un dobson d'artisan et la patience n'est pas une incongrue dans l'équation même si l'on est dans une affaire strictement commerciale. Si je regarde cette année sur son Blog, il a du en sortir 3 depuis et il l'ma confirmé que sa liste de commande est encore très longue ! D'autres artisans bien connus ont aussi des listes d'attente parfois de plusieurs années, je pense à Astro-Physics où sur la première page du site il est clairement indiqué que pour avoir sa lunette AP convoitée il est préférable d'en chercher une dans les petites annonces ou à défaut de s'inscrire sur la liste d'attente comme tout le monde ...

 

Donc si toutefois vous vouliez rapidement votre dobson il y a Explore Scientific, Orion  ou SW, il suffit de cliquer sur un lien pour l'avoir en 48h :)  

Edited by jgricourt

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des premiers temps!!??  Tu as la mémoire qui flanche.....Le dernier en date, que tu connais puisque tu fréquentes webastro est "etoilesdesécrins", qui a dû recevoir son scope il y a moins d'un an. J'en connais un autre qui en est à sa troisième année d'attente......

Oui c'est sûr que lorsqu'on a mis 5000, 6000, 7000 boules voire plus et ce après des années d'attente, on est heureux de faire appels à des tiers pour faire les euhhh.....comment tu dis "ajustements nécessaires" 

  Bonjour

 C' est bien beau tout ça Chris, mais tu n' as pas tout dit. Lorsque "etoilesdesecrins" a reçu son scope après 28 mois d' attente, il a fallu

 qu' il lui ramène car la MAP n' était pas possible. 4 semaines d' attente en supp pour avoir des tubes à la bonne longueur.

 C' est ce que l' on appelle , un .... des ' ajustement' nécessaires".

  JM

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a d'autres personnes qui fabriquent eux aussi des dobsons de manière artisanale ;) 

 

sans vouloir dénigrer qui que se soit, j'ai eu l'occasion de voir pas mal de dobsons "artisanaux " j'ai meme un 400 SV. 
J'ai eu l'occasion aussi de voir les réalisations de DF, de stellarzac ainsi que des dobs bien chinois industriel.... 

 

j'ai eu aussi l'occasion de voir sur 4 DF les "ajustements"... marrant comme les mots ont un sens different chez les gens... 

à 5000/6000 euros voir plus  j'attends pas un truc avec des "ajustements"... surtout aussi déplorable que ceux que j'ai vu ! 

Pour ce prix la je vais chez d'autres artisans qui en plus non seulement respectent les délais ( et pas besoin d'avoir 50 personnes a travailler dessus) mais qui en plus prennent pas leurs "clients" pour des abrutis une fois le dobson reçu ! 

si je veux un truc simple et pas cher, j'achete industriel... si je veux un truc qu'on me vend comme une rolls( parce que je me donne les moyens financiers d'en avoir une)  j'attends pas de me retrouver avec une 4L que je dois reparer tout les week end! 

Donc si j'ai a reprendre un scope plus gros (560) je sais ou je vais direct, chez un concepteur seul, qui travail seul, qui fait aussi dans des matériaux bruts, mais qui test, qui le vérifie sur le ciel avec toi ( et pas besoin d'ajustement ! ) .. ;) 

Edited by xavier2
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Pour moi le DF réponds à l’essentiel à savoir une structure hyper rigide (testé à l'autocollimateur dans toute les orientations du tube été comme hiver)"

 

ah c'est pas tout à fait ce que j'ai constaté de mon coté. Je vous conseillerais de bien vérifier avant d’accepter le truc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

" mise au point impossible, tubes carbone pas à la bonne longueur", miroir secondaire mal placé sur celui d'un copain= télescope non testé ne serait-ce que 5 secondes sur le ciel pour contrôle avant réception par le client ....

No comment.

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Sébastien Lebouc a dit :

" mise au point impossible, tubes carbone pas à la bonne longueur", miroir secondaire mal placé sur celui d'un copain= télescope non testé ne serait-ce que 5 secondes sur le ciel pour contrôle avant réception par le client ....

No comment.

 

C'est élogieux y'a pas à dire et cela donne confiance.  xD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

J'ai lu tout le fil (c'était marrant :) ) mais j'ai 2 questions:

- What does DF stand for?

- Plus on monte en diamètre, plus on est sensible à la turbulence... ne vaut-il mieux pas, quand on ne sait pas s'offrir l'Atacama, se cantonner à un 250mm voire 300mm pour cette raison? Pour l'aspect "résolution"... j'entends bien que  pour le ciel profond, c'est différent, mais de nouveau, si le fond de ciel est clair... je ne sais pas (point de vue débutant, veuillez m'excuser cette incursion ;) )

 

Pour ma part, je rejoins Cricri: le coffre de la voiture ne sert pas qu'au transport d'un telescope (même si j'ai un C8, des rampes de toit et une attache remorque). Surtout si on souhaite concilier passion personnelle ou communicable et autres centres d'intérêt familiaux, qui peuvent aussi prendre de la place.

Et la compacité/facilité de montage, transport restent selon moi des critères importants. Ceci dit, c'est très encourageant de lire que de tels diamètres puissent être mobiles et j'applaudis la créativité dans ce domaine!

 

 

 

Edited by Jijil

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après il y a beaucoup de choix personnels et donc purement subjectifs : Sky Vision a de beaux dobson tout en métal, Dobson Factory tout en bois, Sud Dobson faisant bois et des kits pour adapter les dobson chinois en structures démontables, Sumerian en Hollande pour ses beaux Alkaid et Canopus, Stellarzac pour ses grands diamètres, etc etc... on a de la chance d’avoir un tel choix !

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

je vois que l'on parle de moi ici.

Effectivement tout ce qui a été dit me concernant est vrai : 2 ans et demi d'attente pour toucher le DF 300 de voyage contre 14 mois environ annoncés.

A réception, la mise au point n'était pas possible car les tubes étaient trop longs, l'artisan m'a pourtant certifié avoir testé. Je lui ai donc ramené l'instrument tant attendu, à nouveau plus d'un mois d'indisponibilité, avec du coup 3 allers-retours à Blanzy entièrement à mes frais.

 

Suite à de longs mois d'attente dans mon coin, puis des promesses de nouveau délai non tenues, j'avoue avoir relancé un peu plus fermement l'artisan passés les 2 ans après la commande.

Cela, ajouté à une remarque de ma part sur sa conception, a fait que les relations se sont assez rapidement dégradées. J'ai pu avoir un petit aperçu du comportement du monsieur.

 

Je respecte l'avis de jgricourt mais force est d'admettre que j'ai trouvé auprès de DF tout l'inverse du bien que j'avais lu à l'époque sur lui.

 

Je dois aussi dire que le scope me convient maintenant (je n'ai certes pas l'exigence de grands connaisseurs de Dob), et que je fais bien la part des chose entre le produit et la relation (catastrophique) avec l'artisan.

En revanche très content de Mirrosphère.

 

J'ai pas mal parlé de cette histoire sur le forum d'en face mais jamais dans un post dédié. Je me suis fait reprendre, notamment par une personne n'ayant jamais suivi de transaction chez DF.

 

J'avais préparé un compte-rendu, mais ne l'ai jamais posté par souci d'être "négatif", ou un "méchant dénonciateur", alors que cela permettrait à de futurs clients d'avoir un point de vue vécu, autre que celui des louanges historiques.

 

Après, pour le retard, peut-être faut-il le lier à son retrait volontaire de WA suite à un certain post de mars 2016 ?

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah disons que quand on dit du mal d'un constructeur c'est toujours délicat sur un forum. Et à la fois si c'est récurrent...

Mise au point impossible c'est inacceptable. Encore faut-il s'être mis d'accord sur les accessoires utilisés (oculaires, powermate, Paracor, etc).

 

Personnellement, j'ai toujours fait des petits ajustements sur mes deux Skyvision (j'ai eu un 400 puis un 500). mais ce sont des ajustements pour confort personnel comme un petit contrepoids supplémentaire ici ou un système pour mettre une petite lunette en parallèle là, etc. Autrement rien à redire, et question SAV, Skyvision est exemplaire.

Je pense que quand on achète un gros scope, il faut bien réfléchir à son cahier des charges, ses manies, ce que l'on veut et ce que l'on ne veut pas afin de bien prévoir les choses à la conception. Et il y a des choses auxquelles on ne pense pas et une fois qu'il est fait c'est trop tard...

Pour moi le 500 F4 reste un instrument qui satisfait à la fois à la puissance, maniabilité et encombrement. F4 reste assez cool à utiliser, à collimater, Map tolérante, coma acceptable au-dessus de 200x. Alors bien sûr, y a plus gros, mais c'est plus cher, plus lourd, plus gros, plus de soucis...

Edited by JD

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Jijil a dit :

- Plus on monte en diamètre, plus on est sensible à la turbulence... ne vaut-il mieux pas, quand on ne sait pas s'offrir l'Atacama, se cantonner à un 250mm voire 300mm pour cette raison? Pour l'aspect "résolution"... j'entends bien que  pour le ciel profond, c'est différent, mais de nouveau, si le fond de ciel est clair... je ne sais pas (point de vue débutant, veuillez m'excuser cette incursion ;) )

 

Ce n'est pas bête du tout ce que tu dis là ;) J'ai eu l'occasion d'observer Jupiter dans le T500 d'un ami, c'est somptueux ! Oui, ça turbule, on ne peut pas le nier... mais c'est somptueux quand même... Pour faire de l'observation planétaire, à budget équivalent, entre un gros dob' et une lunette apo, je recommanderais certainement la lunette. Et un bon ciel !

 

Pour le ciel profond, par contre, s'arrêter à 250 ou 300mm n'est pas une obligation, tu peux y aller. Là l'élément de restriction n'est plus la sensibilité à la turbulence, mais toujours la qualité du ciel... et le budget... :S Perso si ce dernier avait l'extrême bonté de jouer en ma faveur ;)... je regarderais avec enthousiasme du côté des diamètres franchement conséquents, pour ausculter les amas de minuscules et faiblardes tachouilles galactiques jusque dans leurs profondeurs abyssales... 9_9 Et tant pis pour les planètes qui turbulent, ce n'est pas ma priorité.

 

A chacun de connaître ses propres attentes et de s'équiper en conséquence. En effet, on achète rarement un gros dobson pour faire en priorité de l'observation planétaire. Ca arrive peut-être, mais ça doit rester assez rare...

 

Un exemple d'instrument de rêve pour le ciel profond, évoqué dans les derniers messages... ;) :

 

http://www.astrosurf.com/topic/117827-nuit-de-lastronomie-au-champ-du-feu-21-avril-2018/

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Goofy2
      Bonjour   
       
      Une autre façon plus traditionnelle de réaliser la collimation. Cette méthode itérative est utilisée par plusieurs utilisateurs de Smart télescope Unistellar.
      Cette méthode est dérivée de la méthode que j'utilise pour collimater mes Schmidt-Cassegrain, mais à très fort grossissement et sur la tache d'Airy d'une étoile située sur l'axe de la chaîne optique.
       
      Nous réalisons une VA de 2 à 4 minutes dans la voie lactée (pour avoir un maximum d'étoiles sur le capteur) et on regarde la coma des étoiles sur tout le bord du champ de la capture, surtout dans les quatre coins (c'est l'endroit où la coma est la plus forte, car la plus éloignée du centre du capteur). Il est normal d'avoir de la coma sur les étoiles en bord de champ, car nos Smart Télescope ne possèdent pas de correcteur/aplanisseur de champ.
      Si la coma des étoile est homogène, de même intensité et pointent toutes en direction du centre du capteur: c'est collimaté, pas besoin d'ajuster la collimation Si ce n'est pas le cas, alors la collimation doit être ajustée (un ou deux bords de champ montrent une coma stellaire plus prononcées que le ou les bords de champ opposés et les coma ne pointent pas en direction du centre du capteur)  
      ----
      Ajustement de la collimation:
      Au préalable faites une bonne mise au point de l'optique avec le masque de Bahtinov fourni avec l'instrument.
      Faire un Goto sur une étoiles brillantes située dans la Voie Lactée (pour avoir un maximum d'étoiles sur le capteur et avoir une étoile centrale comme référence bien visible). Puis faire une VA de 2 minutes (ou plus). Analyser la coma stellaire en bord de champ sur la capture de la VA (ne pas hésiter à zoomer). Repérer le bord ou le coin qui présente la plus forte coma stellaire En vision temps réelle et uniquement avec les vis de collimation, déplacer l'étoile de référence située au centre du capteur en direction du bord ou du coin présentant la plus forte coma stellaire. L'amplitude du déplacement est fonction de l'amplitude de la décollimation. Puis avec les mouvements lents de l'application, replacer l'étoiles de référence au centre du capteur. Refaire une VA de 2 minutes (ou plus) et recommencer les étapes 2, 3 et 4 jusqu'à ce que la coma stellaire en bord de champ soit homogène, de même intensité et pointent toutes en direction du centre du capteur.  
      Il s'agit d'une méthode itérative.
      Bonne collimation...
    • By guy03
      Bonjour
      Cette nuit d'observation fût excellente, un ciel au top, pas d'humidité, j'en ai profité jusqu'à 2h30 ce matin. Ma monture une CGE PRO balade le C14 sans soucis et pointe avec précision tout ce que je lui demande 9.5 fois sur 10. Hier j'ai pointé un tas d'objets, je vais faire ce soir un petit croa . La monture a fait un sans faute sauf 2 fois! Pour exemple, j'étais sur NGC 6960, la dentelle, et quand j'ai pointé sur l'autre dentelle  voisine NGC 6992 la monture en se déplaçant à eu un "accoup" rapide d'une demi seconde. Résultat, je n'étais pas sur l'objet visé. Elle m'a refait le coup une fois en allant sur M51. Je me pose donc la question ....qué paso?? Sinon elle pointe bien, pas de soucis de suivi etc. Etant nul en mécanique etc, je ne comprends pas pourquoi elle fait ça? Si quelqu'un a eu ce soucis et en connaît la cause, je veux bien des explications. C'est juste pour en apprendre un peu plus sur la monture. Je ne peux pas dire que ce soit vraiment génant, si elle déraillait "complet" j'irai chez Médas (j habite à 80km) mais là cela n'en vaut pas le coup je pense. Merci et bon ciel à tous!
    • By Close-to-focus
      Salut à tous,

      voici quelques images faites au newton trusstube désaluminé skywatcher 150/750.
      Camera apollo-m mini (imx429) et mars-m en bin2 (imx290). avec barlow 2.7x, 4x, 5x.. et filtre continuum 8nm, des combinaisons qui me donnent un échantillonnage entre 0.40" et 0.24" suivant le montage.

      Je trouve que j'ai de meilleurs résultats avec un échantillonnage proche de 0.40", mais d'un jour à l'autre le seeing évoluant, pas sûr que mes "tests" soient cohérents avec la réalité.
      Les poses sont de l'ordre de la milliseconde, voire moins (ce matin j'étais à 0.5ms).

      J'image sous un ciel la plupart du temps plus ou moins voilé, ciel gris/bleu pour vous donner une idée (ce matin c'était bien bleu, mais plein de vent ), dans une cour ombragée mais située dans une (toute) petite ville, donc bitume et pavés à proximité.
      Je n'arrive pas à avoir plus de netteté, du coup je me demande si changer de setup pourrait améliorer mes images ou si mon ciel me limitera de toute façon.

      J’envisageais, à qualité optique égale, de passer sur un 200 / 1000, (en truss tube pour limiter le poids et la turbu interne), le max que ma monture devrait accepter de porter correctement.
      Mais vais-je gagner beaucoup en résolution?

      j'envisageais aussi la possibilité de rester sur mon diamètre de 150mm (vu mon ciel, est-ce bien utile d'augmenter le diamètre?) mais avec un miroir d'artisan (zen ottiche en fait en petits diamètres).

      Autre question : quel échantillonnage serait  le plus approprié sous un ciel moyen à bon?
      si je reste sur les valeurs théoriques d’échantillonnage (si j'ai bien calculé elle se situe autour de 0.25") les résultats ne sont pas top.

      merci à vous

      voici les photos en question:
      imx 429

       

       
      imx 290 bin2

       


       
    • By Papy lulu
      Bonjour,  je débute,  la photo (M51) est le résultat de 261 fichiers empilés par le seestar S50 je présume que ce sont 261 prises de vues de 10" chacune.
      Bonne journée à tous.
      Papy lulu


    • By BobSaintClar
      En direct du japon, je vous présente un compte-rendu succinct de mon week-end au Festival des étoiles d'Hoshi No Mura
       
      il s'agit d'un rassemblement annuel (premier WE de Juin suivant la nouvelle lune) se tenant dans un observatoire public posé dans les montagnes de la préfecture de Fukushima !
      Ceci dit, ladite préfecture est vaste et nous sommes loins de la côte : lors de ma première édition, avant les années Covid, j'avais emporté mon radiomètre : la radioactivité du site était parfaitement normale...
      Le séisme de 2011 a pourtant eut des conséquences dramatiques pour l'observatoire, j'y reviendrai.
       
      Commençons par présenter les lieux : nous sommes à 650m d'altitude, à 20km de la côte Est du japon, dans une région de moyenne montagne. De mon domicile, il faut compte trois heures de voiture. Sur place résident un observatoire, deux parkings, un restaurant, diverses boutiques et une grotte ouverte aux visiteurs.
      Sur la route menant au site, je reconnais un "magasin" déjà vu les années précédentes : il expose des sculptures religieuses, notamment...
       

      ... mais oui, des bites géantes en pierre (note : j'ai servi de modèle pour l'artiste )
       
      Le Site
       
      Sur place, deux parkings sont réservés aux astronomes amateurs : le premier, "en haut", est généralement préféré au second, "en bas", parce qu'il est moins parasité par les lumières de l'évènement.
      Je me suis installé sur le premier
       

       
      Kurita-san, un ami de club arrivé plus tard, a du se contenter du second :
       

      Nous sommes Vendredi après-midi, l'évènement n'a pas encore officiellement commencé, le parking est encore vide. J'ai pris cette image depuis le toit de l'observatoire. Notez l'impressionnante falaise, qui abrite plusieurs grottes !
       
      L'observatoire en question, le voici :
       

      Le bâtiment, coté gauche, propose des toilettes, un dortoir, quelques pièces réservées au staff et une boutique de souvenirs "astro". Au centre, vous avez un vaste hall dédié à l'exposition de différents matériels & objets. 
      L'espèce de tour carrée cache essentiellement un escalier en spirale permettant d'atteindre le toit ET le pont menant au télescope de 650 abrité sous la coupole.
      Sur le parvis, la plupart des exposants sont déjà installés.
      Vendredi après-midi, le ciel n'est guère rassurant...
       
      Au rez-de-chaussée (que les japonais appellent le premier étage, pour l'anecdote) de l'espèce de ziggourat qui soutient la coupole se trouve une exposition permanente :
       

      Et au-dessus - avant d'arriver au troisième étage (celui du télescope) - se trouve un planetarium. Voilà, vous avez fait le tour !
       
      Les exposants
       
      Le festival aux étoiles d'Hoshi No Mura est un évènement "classique" : les exposants y tiennent une place centrale !
      Les marques les plus connues sont représentées (Takahashi, Vixen, SVbony, etc) et l'on trouve beaucoup de matériels "occasion / exposition / fins de série" intéressants. Dès mon arrivée, je suis tombé sur une offre que je n'ai pas su refuser... un oculaire Morpheus de 9mm bradé à 27000 yens (ça fait 158 euros, au taux de change actuel). Bordel, il m'en faut un deuxième, maintenant 
       
      Je ne les ai pas tous pris en photo, je pense que vous savez à quoi ressemble un stand de marque :
       

      Avec la dépréciation du yen, les bonnes affaires sont légion ! Les binos Vixen BT80, qui ont plutôt bonne presse, sont ici à 235 euros...
       
      Lui, il a tout un stock de jumelles de randonnée, de loupes, de chercheurs 8x30 et de bordel divers (filtres, caches, boites à oculaires, etc.) à 59 centimes d'euro pièce 
       

      (Notez le poster d'un personnage Moe, nous sommes bien au japon...)
       
      Coté matos, je n'ai pas repéré grand-chose de spécial, d'original ou de vraiment nouveau... mais bon, je ne suis pas le mieux placé pour en juger : je ne m'intéresse guère qu'à l'équipement dédié au visuel. J'ai quand même vu deux-trois trucs que vous ne connaissez peut-être pas, ou pas encore ? 
      Voyons cela :
       
      Sur le stand Vixen, je me suis attardé sur ces deux versions à diamètres réduits - 70 et 90mm - de l'astrographe VSD100SS.
      Je ne connaissais pas ces modèles, je suppose qu'ils sont plus abordables que leur ainé : de mémoire, le tube de 100mm est hors de prix (je n'en ai d'ailleurs jamais vu dans les rangs amateurs, même au Japon) !
       

      Malgré la déprise du yen, le VSD90SS est à plus de 4000 euros... mais sérieux, qui va acheter ça ??
       
      Les amateurs
       
      Autant j'avais vu des équipements remarquables au rassemblement d'Aichi (celui consacré aux grosses binos, aux dobsons et aux réalisations personnelles), autant le festival d'Hoshi No Mura est basique : les visiteurs sont avant tout venus avec... des lunettes équipées pour l'astrophoto, ad nauseum !
      Je n'ai vu que deux dobsons : le 660 déjà remarqué dans des rassemblements antérieurs (comme celui d'Aichi) et le 500 décrit dans mon compte-rendu sur la star-partie de Koumi.
       
      il y avait aussi ce Ninja :
       

      Si vous avez une impression de déjà vu, c'est normal : ce tube était présent lors du rassemblement d'Aichi, comme en témoignent ses autocollants Moe (décidément...)
       
      Le T500 (à F/D beaucoup trop, ouch, échelle de pompier obligatoire) du festival de Koumi, encore une pièce rapportée :
       

       
      Vous vous souvenez du proprio ? Non ? 
      Indice : Un homme inverti en vaut deux (sur les blagues de boomer, je ne crains personne )
      Bref, le voici  :
       

      Lorsque j'ai pris cette photo, l'évènement n'avait pas commencé, tout le monde s'installait tranquillement. Donc, notre gaillard n'est pas prêt... mais quelques heures plus tard, en soirée, il l'était ! 
      Au menu : mocassins noirs brillants à talons, longue robe grise plissée, haut bustier noir échancré et chapeau canotier à ruban rose orné d'un flot en forme de coeur...
      Ça y est, vous le remettez ??
       
      Le télescope suivant, je ne pouvais pas le manquer :
       

      Nous sommes toujours en territoire connu : c'est le 200 - diaphragmé à 198mm - F8 de Okubo-san. Le seul télescope amateur de moins de 200mm d'ouverture nécessitant l'usage d'un escabeau... 
       
      Coté binoculaires, ce n'est guère folichon :
       

      Des Miyauchi 20x100 (oculaires fixes) : j'ai eu la chance de posséder ce modèle l'année du passage de la comète Hyakutake, en 1996.
      Elle repasse dans 70.000 ans mais cette fois, j'ai des 150ED : j'ai hâte !
       
      Par le plus grand des hasards (non pas du tout, j'ai évidemment fait exprès), je me suis installé juste à coté du seul gars bien équipé en jumelles : il avait 7 ou 8 modèles, à minima, dont des Zeiss 7x50 antiques (très bonnes, une vraie surprise), des Zeiss stabilisées 20x60 (une autre bonne surprise, je les aurais pensé plus lourdes) et des Nikon 20x120 anciennes en provenance directe... d'un bâtiment de guerre (il m'a donné un nom que je n'ai pas su mémoriser) :
       

      (Oui, pardon, c'est de l'infrarouge couleur)
       
      Le CROA
       
      Et coté astronomie, me direz-vous ?
       
      La nuit du vendredi au Samedi était plutôt mal partie (cf images) mais dès 22h, les nuages sont sont espacés, puis évaporés ! J'ai profité de mes jumelles jusqu'à minuit environs, puis je suis passé en mode "monteur d'étoiles" lorsque diverses personnes - essentiellement des résidents du coin, venus en famille - sont venu dans notre secteur :
      Le ciel était très bon, peu pollué, la transparence excellente, les principales vedettes de l'été - du sagittaire au Cygne, pour faire court - en pleine ascension... succès garanti !
       
      Jusqu'à une heure et demie du matin, j'ai ainsi partagé notre passion avec les gens du cru, jusqu'à ce qu'un gars presque obèse (une rareté, au Japon), s'emmêlant les pinceaux dans le noir, s'assoit un rien brutalement sur ma chaise : CRAAACK ! Plus de chaise ! 
       
      Imaginez la scène, compte tenu de la culture du pays : le pauvre type ne savait plus où se mettre, il s'est répandu en excuses plus dramatiques les unes que les autres, je ne savais pas quoi dire ou faire pour l'arrêter !! Il ma fallut des trésors de patience pour lui faire comprendre, in fine, qu'une seule pièce de bois de 10x10cm avait lâché, que la refaire serait un jeu d'enfant (et en effet, j'ai réparé ma chaise ce Dimanche matin)... purée, il voulait absolument me dédommager en argent... oh wait, j'aurais peut-être du me laisser faire ? 
       
      Anecdotes
       
      J'ai quelque peu écorné ce chapitre, avec l'astronome transformiste (une combo rare, avouez) et le sculpteur de giga-bites (non, rien à voir avec l'informatique)... 
      Il vous reste quand même quelques curiosités à découvrir :
       
      1/ Les japonais sont honnêtes et très confiants ! On ne le dira jamais assez, le pays est sûr et au quotidien, l'on perd assez vite ses repères et ses habitudes ! L'observatoire d'Hoshi No Mura est ouvert aux quatre vents, il n'y a pas de caméras dans le bâtiment, vous pouvez vous y promener et ramasser ce qui vous plaît sans aucun problème...
      Par exemple, en montant au deuxième étage via la tour carrée, vous pouvez choisir le modèle de loupe binoculaire qui vous convient :
       

      Le détail qui tue : l'observatoire a acheté l'exemplaire du milieu (juste à droite de la caisse orange), sans doute pour le mettre à disposition du public (notamment des écoliers) il y a encore l'étiquette avec le prix affiché (20.000 yens)...
      Non seulement rien n'est sous clé ni même surveillé mais en sus, la valeur du matériel est commodément indiquée 
       
      Un peu plus haut, dans ce qui s'apparente à un débarras sans porte, vous avez tout un tas d'instruments en vrac, avec des caisses d'oculaires et de jumelles à même le sol :
       

      J'ai pris la photo sans arrière-pensée ni gêne aucune : j'étais absolument seul, dans la tour et sur le toit ! Je rappelle que le site, pour l'évènement, reçoit plusieurs centaines de personnes, de tous âges, qui vont vaquer dans tous les sens : et bien, comme d'habitude, rien ne sera volé. Les organisateurs ne sont pas des idiots : s'il en allait autrement, soyez sûrs que tout serait surveillé, ou hors d'accès. Mais ici, à quoi bon ?? 
       
      2/ Dans le grand hall / salle d'exposition du bâtiment principal, j'ai remarqué cet objet, quelque peu incongru dans un observatoire  :
       

      Vous l'aurez deviné en observant l'image en détail : c'est une sorte de glaive court dont la lame a été forgée à partir d'une météorite ferreuse. Cette arme n'est pas historique, elle a été faite sur commande de l'observatoire il y a quelques décennies, mais elle est néanmoins représentative d'un phénomène réel, dans l'histoire dujapon : les minerais de fer du pays étant de qualité médiocre, les artisans locaux ont du développer des techniques très élaborées pour forger leurs célèbres lames (on pense surtout au katana, évidemment). Du coup, lorsqu'ils avaient la chance de tomber sur un beau morceau de météorite ferreuse, bien plus riche en métal que n'importe laquelle de leurs pauvres caillasses, ils ne se privaient pas d'en faire une arme (sans même parler du coté "on ne va pas gâcher ce précieux cadeau des dieux")...
       
      3/ Pour transporter son matos astro et son nécessaire de camping, rien ne vaut une Keycar coupée sport :
       

      Voici la voiture de mon "autre" voisin (pour le distinguer du possesseur de jumelles, venu en minibus Totyota). Dans cet équipage minimaliste à deux places, ledit voisin a transporté une petite lunette (une 80mm à FD court), son trépied photo et une tente une place intégrée à son lit pliant !
      Mieux vaut être célibataire, sans enfants... et sans dobson !
       
      4/ L'été japonais est caniculaire. nous sommes toujours au printemps, officiellement, mais nous avons souffert de la chaleur en journée. Pourtant, une créature était bien plus à plaindre :
       

      Il ne fait pas bon être un gros chien à poils longs, au pays du soleil levant : sauf à habiter haut en altitude et latitude, la chaleur humide des mois d'été est très pénible. De plus, la loi du pays impose de ne jamais laisser divaguer votre toutou, en ville comme à la campagne, même s'il n'y a personne en vue : les chiens sont donc toujours attachés et ne sont jamais libres de leurs mouvements.
      C'est moyen, pour ces lointains cousins du loup  
       
      5/ Le séisme de 2011 dans la région de Fukushima, de sinistre mémoire, a eut des conséquences désastreuses sur l'observatoire d'Hoshi No Mura :
       

      Au plus fort de la secousse, le t650 et sa monture, installés dans la coupole, ont traversé trois étages avant de s'écraser au rez-de-chaussée, infligeant les dégâts qu'on imagine ! La carcasse de l'ancien télescope est toujours exposée dans le bâtiment, au pied de l'escalier menant au pont.
       
      Cette petite sculpture est un monument commémoratif de l'accident :
       

       
      6/ La photographie dans l'infrarouge proche, c'est beau, mais c'est aussi utile !
      Par exemple, pour discriminer le couvert végétal :
       

      on distingue beaucoup mieux les feuillus des conifères, entre autres...
       
      Clôturons ce rapport comme il convient : par une photographie astronomique !
      Voici donc la planète terre, observée depuis l'observatoire d'Hoshi No Mura, préfecture de Fukushima, Japon :
       
       
       
      Owari desu !


  • Upcoming Events