Recommended Posts

il y a 3 minutes, Cédric Perrouriefh a dit :

J'ai eu l'occasion d'observer Jupiter dans le T500 d'un ami

 

Ha ben tiens l'ami en question vient de poster juste avant moi :D Salut JD ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Pour répondre à Christophe Pierre, le compromis idéal se situerait entre T300 et T400, je n'ai rien inventé. Vous pouvez croiser en long et en large les expériences de chacun , passé, présent et futures, cela tourne dans cette fourchette. Dans les forums pratiques, on parle un peu de tous les maillons qui font un bon télescope au final mais reconnaissez que ce n'est qu'une partie du problème : Lyl avec ses oculaires, Les fabricants avec leur structure, les rares artisants polisseurs avec leurs miroirs... Tout çà pour ne pas avoir le rendement escompté du fabuleux joujou, faute à la qualité du ciel (surtout le seeing). On comprend mieux pourquoi les meilleurs en visuel exploitent parfaitement leur engin avec avec de tels diamètres et ont les meilleurs résultats en haute résolution et approchent les tous gros en ciel profond. Sans oublier l'expérience de chacun, les qualités physiologiques, bref le facteur humain.

Pour l'aparté DF,  ce n'est peut-être pas du haut de gamme mais ce n'est pas de la bouse non plus. Et avec du moyen gamme, tiens, tiens, on peut faire aussi de l'excellent travail si tous les maillons sont réunis, non ?

Il est clair que si Pierre D. s'était occupé de la partie miroir et Franck G. de la structure, mon engagement aurait été tout autre.    Fabrice M., au quotidien avec son newton 600 Desvaux-Grière.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Sky runner a dit :

Pour répondre à Christophe Pierre, le compromis idéal se situerait entre T300 et T400, je n'ai rien inventé.

 

Ah ben tiens j'ai fait le bon choix alors ! xD Orion XX14i... bon ok c'est pas du DF ni du Fred made ni du Fg mais bon c'est 355mm quand même :ph34r:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Sky runner a dit :

Tout çà pour ne pas avoir le rendement escompté du fabuleux joujou, faute à la qualité du ciel (surtout le seeing).

 

Je suis pas mal d'accord avec ça... Et c'est vrai que 350 est un excellent compromis puissance/portabilité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ma brève expérience au 300 mais sur pas mal de galaxies, m'amène à la réflexion suivante. As-tu des objets de prédilection ?

Car de mon côté je ne cache pas que j'attendais pas mal de ce diamètre pour commencer à bien voir les structures spirales des galaxies, les configurations ARP, etc ...Eh bien je suis assez déçu.

Il se trouve que bien peu de galaxies offrent des détails de façon assez immédiate. Honnêtement, sur les galaxies secondaires de mag 11 - 12 de l'automne, mis à part un peu plus de luminosité, je n'ai pas vu beaucoup de changement par rapport à la lunette de 100 (qui les détectait déjà toutes !), hormis une petite étoile faible de temps en temps à proximité, ou un halo un peu plus étendu et facile. Même sur les gros Messier du printemps, c'est diffus et ténu. On devine parfois une vague extension correspondant à une spire, ou une structure spirale mais je trouve que ce n'est jamais immédiat, faut jouer de l'oeil avec persévérance...ou alors ma vue a baissé en 1 ou 2 ans !

Donc, si tu veux absolument privilégier l'auscultation des détails galactiques, sans considération de poids ou de prix, étudie d'autres témoignages par rapport à un 400 ou 500, voire 600.

 

En revanche, le gain du 300 est net sur les groupes de galaxies, ces dernières apparaissant plus nombreuses, sur les nébuleuses planétaires montrant assez bien leur structure et surtout sur les amas globulaires. Là, c'est spectaculaire par rapport à la lunette ! On n'a parle pas tellement, mais les amas ouverts sont aussi bien plus beaux et riches, même si beaucoup sont déjà impressionnant dans une apo de 100 sous bon ciel.

 

Et je craignais un peu le transport et le montage du 300 par rapport à l'immédiateté de la lunette, mais franchement, ça va et ça vaut le coup.

Au final malgré mes petites réserves sur le galactique profond je trouve que 300 est un très bon compromis, un peu moins maniable et plus lourd qu'une bonne lunette mais permettant d'aller plus loin !

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Kaptain a dit :

Et c'est vrai que 350 est un excellent compromis puissance/portabilité

 

Ca dépend de quel 350 on parle ;) J'en connais, très bien même (:S), qui sont lourds et encombrants. Mais ce sont des modèles de série déjà anciens. Les nouveaux, depuis 5 ou 6 ans, c'est différent. Beaucoup de marques proposent des modèles grandement allégés, avec des structures Serrurier entièrement ouvertes, là oui ça vaut le coup d'avoir un diamètre important. Les grands constructeurs finalement n'ont fait que reprendre des idées expérimentées par les artisans.

 

Il y a 1 heure, etoilesdesecrins a dit :

Il se trouve que bien peu de galaxies offrent des détails de façon assez immédiate. Honnêtement, sur les galaxies secondaires de mag 11 - 12 de l'automne, mis à part un peu plus de luminosité, je n'ai pas vu beaucoup de changement par rapport à la lunette de 100 (qui les détectait déjà toutes !), hormis une petite étoile faible de temps en temps à proximité, ou un halo un peu plus étendu et facile. Même sur les gros Messier du printemps, c'est diffus et ténu. On devine parfois une vague extension correspondant à une spire, ou une structure spirale mais je trouve que ce n'est jamais immédiat, faut jouer de l'oeil avec persévérance...ou alors ma vue a baissé en 1 ou 2 ans !

Donc, si tu veux absolument privilégier l'auscultation des détails galactiques, sans considération de poids ou de prix, étudie d'autres témoignages par rapport à un 400 ou 500, voire 600.

 

En revanche, le gain du 300 est net sur les groupes de galaxies, ces dernières apparaissant plus nombreuses, sur les nébuleuses planétaires montrant assez bien leur structure et surtout sur les amas globulaires

 

Je ne connais pas exactement l'origine du problème, mais est-ce que cela ne viendrait pas du fait que le contraste est souvent plus élevé sur les nébuleuses planétaires que sur les galaxies ?

 

Pour les amas globulaires c'est normal, c'est une question de pouvoir séparateur. C'est vrai que la différence est très sensible pour ces objets, déjà entre 300 et 350mm, et alors entre 350 et 450 n'en parlons même pas, on n'a carrément  plus l'impression d'observer le même amas !

 

Et c'est vrai aussi que l'augmentation de contraste avec le diamètre, sur les galaxies ou nébuleuses planétaires, est moins sensible (d'après ma perception) que cet effet sur les amas globulaires. Je ne sais pas pourquoi, mais il y a certainement une explication, c'est un effet optique/physiologique/psychologique... ? ;) Dans tous les cas c'est clair et net que la différence entre un T250 et un T350 est frappante sur M13 ou autre bel amas globulaire, et beaucoup plus subtile sur une galaxie contrastée comme M82, c'est clair.

 

Il y a 2 heures, etoilesdesecrins a dit :

faut jouer de l'oeil avec persévérance

 

Ca de toute façon c'est la règle d'or. Plusieurs dizaines de secondes c'est le strict minimum à mon sens pour pouvoir dire qu'on a vraiment observé l'objet. Je me souviens la fois ou j'ai observé l'Esquimau grossi 900 fois dans un T635 à la montagne de Lure... 9_9 Le contraste et les détails sautaient aux yeux dès la première seconde, c'était bouleversant. Je m'en suis mis plein les mirettes mais je ne suis pas resté très longtemps (peut-être une minute ?) parce qu'il y avait du monde derrière. Mais si j'avais attendu un peu, j'aurais certainement perçu encore plus de détails, infime, même avec une image aussi éclatante de prime abord. Quand on a le temps, il faut toujours attendre, laisser l'oeil et le cerveau s'imbiber... Dix minutes au moins, sinon beaucoup plus encore, il n'y a pas de mal ! ;) Au contraire...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime bien le 406 f4.5 du club,

il faut quand même le marchepied quand tu pointes près du zénith mais c'est de toute façon ingérable pour faire le suivi.

 

On doit rester de assis à debout devant (genre 15° assise sur l'escabeau à 1 marche et max 75°). On utilise quasiment toujours le même oculaire : Nagler 31

Et parfois je sors sortais le RKE 15, je pense qu'on s'offrira un deuxième grand champ du genre 11/12mm plus tard : à x150 ça reste gérable quand tu n'y touche qu'une fois par mois en gros.

 

La dernière tentative de visualiser Jupiter en rase motte) à 23h30, même avec un Morpheus 6.5, c'était un peu trop difficile pour les nouveaux : le temps de se mettre accroupi que ça avait déjà filé du champ si tu n'as pas poussé le tube par mégarde...

 

Ce qui compte avec ce sont les galaxies, objet pâle et difficile si il en est.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, etoilesdesecrins a dit :

Car de mon côté je ne cache pas que j'attendais pas mal de ce diamètre pour commencer à bien voir les structures spirales des galaxies, les configurations ARP, etc ...Eh bien je suis assez déçu.

 

Je pense que tu n'as pas encore taquiné les "bonnes adresses". Les galaxies, c'est tout en subtilité et il faut une bonne palette de grossissement pour s'adapter à chaque taille de détail. Faudrait que je regarde dans mes notes pour établir une liste par ordre de difficulté, mais comme c'est clairement HS je le ferai par MP.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, yapo a dit :

c'est clairement HS je le ferai par MP.

 

Pas forcément, ça peut être très intéressant à lire…. Et c'est un élément d'info qui peut aider à répondre à la question initiale du fil…..

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Cédric Perrouriefh a dit :

Je ne connais pas exactement l'origine du problème, mais est-ce que cela ne viendrait pas du fait que le contraste est souvent plus élevé sur les nébuleuses planétaires que sur les galaxies ?

 

On voit mieux les nébuleuses planétaires que les galaxies simplement en raison de leur éclat surfacique nettement à l'avantage des nébuleuses planétaire, d'ailleurs il y a le mot "planétaire" qui est là pour rappeler que ces nébuleuses pouvaient être confondues avec des planètes tellement leur éclat pouvait rivaliser avec celui des planètes. Les galaxie en revanche c'est plus compliqué car leur lumière est très clairsemée, il faut un ciel bien noir et un gros diamètre pour commencer à les détailler au delà d'une vague tâche diaphane. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Sans avoir eu un plus petit Dob que le 450mm, nous ne pouvons que le comparer a un C11 et forcement, on ne regrette pas le gain de photon ! On pensait être limité par la turbulence, et c'est certainement un peu le cas mais le gain en lumière est vraiment important ; ça change tout. On le manipule toujours à deux pour le montage/démontage, c'est plus sur. En général, il va du jardin au sous sol sans être démonté. Pour répondre au mieux à la question du 1er post, le 450mm est encore assez pratique à manipuler, on essais toujours de le monter au chien-loup (ça évite les rayures, on est un peu maniaque) et il entre facilement dans un break. Si le budget le permet, 450mm c'est bien ! (500mm c'est mieux)

Edited by

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, yapo a dit :

Je pense que tu n'as pas encore taquiné les "bonnes adresses". Les galaxies, c'est tout en subtilité et il faut une bonne palette de grossissement pour s'adapter à chaque taille de détai

C'est un des domaines où je trouve qu'un oculaire zoom peut apporter beaucoup. Le mouvement de va et vient notamment permet de mettre en évidence les structures car l'oeil est sensible au mouvement. Quand on utilise le zoom on voit aussi combien c'est pointu d'avoir l'image idéale et cela passe par un grossissement bien précis . En dessous on sent qu'on peut pousser, au-dessus c'est fini et l'image devient moins bien définie.  Du coup si l'on a un panel de focales restreint, il y a beaucoup de chances de ne pas avoir le grossissement optimal. Pendant très longtemps,  j'ai été assez frustré aussi par l'observation des galaxies. Depuis que j'utilise un zoom, j'ai vraiment redécouvert le plaisir de les observer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, lyl a dit :

La dernière tentative de visualiser Jupiter en rase motte) à 23h30, même avec un Morpheus 6.5, c'était un peu trop difficile pour les nouveaux : le temps de se mettre accroupi que ça avait déjà filé du champ si tu n'as pas poussé le tube par mégarde...

 

Vous devriez faire les frais d'une chaise d'observation, ça apporte vraiment beaucoup de confort et du coup... on voit bien mieux !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, C-Kris a dit :

on essais toujours de le monter au chien-loup

 

Tu veux dire "entre chien et loup" ? Plus tout-à-fait le jour, pas encore vraiment la nuit ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, Kaptain a dit :

Vous devriez faire les frais d'une chaise d'observation, ça apporte vraiment beaucoup de confort et du coup... on voit bien mieux !

C'était vraiment trop bas, on a les accessoires le reste du temps, pour que même les petits puissent regarder.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
il y a une heure, Kaptain a dit :

Tu veux dire "entre chien et loup" ? Plus tout-à-fait le jour, pas encore vraiment la nuit ?

 

Ouais, par ché nous, l'patois remonte un peu des fois,

...pis on mélange avec le language sms aussi, c'est sympa.

:P

Désolé

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est certain que toute chose égale par ailleurs le diamètre parle mais pour ma part les plus belles observations je les ai faite en allant chercher du ciel.

On était en Lozère il y a peu avec un petit dob 200 SW  et on s'est cassé la rétine toute la nuit durant 2 nuits. (et cela faisait longtemps vu la météo)

Jupiter sans aucune turbu toute la nuit qui défilait comme dans un film dans l'oculaire. (du delos)

J'ai commencé avec un dob 250 chinois (XT10), la première fois que je l'ai emporté en Lozère, je me souviens c'était un été je n'en croyais pas mes yeux, j'ai redécouvert tous les objets.

Idem à 3000 à St véran la c'était de l'or.

L'été dernier dans les causse méjean (lozère) on avait un 500 avec un miroir chinois (mais bien foutu) et un 300 d 'artisan avec un miroir light older de dingue. La chaîne optique était du début à la fin au top, et quand je suis passé de l'un à l'autre j'ai pris une claque dans le 300 sur l'amas de la rose de caroline. L'image était à tomber par terre.

Je me souviens aussi d'une nuit en Lozere avec un 350 + table équato  ou un ami m'a fait défilé des neb planétaire à la pelle, grandiose.  
Je réfléchi à un 400 en fin d'année, mais j'hésite beaucoup entre partir sur l'ES16 (question budget) ou aller chez Sud dobson pour la structure, prendre un GSO en miroir de base et dans un an faire faire un miroir. C'est une longue réflexion.

En conclusion cela vaut vraiment le coup de louer dans un coin perdu même avec un diamètre "modeste".

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec Astrild à Valdrôme, on s'était fait la réflexion suivante après plusieurs observations au scope de David... Moins de 1000, ça vaut pas le coup, même dans un 600, c'est loin d'être top...

 

je suis sorti :ph34r:

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pascal, je suis d'accord.

Un "petit" 400 de qualité pour tous les jours et quelques nuits au T1000 de Stellarzac de temps en temps pour s'éclater la rétine. C'est mon choix.

 

Michel

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

quel est le diamétre de dobson le plus intéréssant en tenant compte du poid,de la facilité de transport,du confort de l observateur.

Il y a d'autres critères qui me semblent importants : la qualité de l'optique et de la mécanique dont l'entraînement altaz.

Partant de là, 2 fois le diamètre d'un C11 (donc 4 fois plus de lumière) me semble être un bon point de départ surtout si la turbulence peut être maîtrisée en temps réel comme cela sera bientôt le cas. ^_^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By alanc145
      Bonjour,
       
      La question peut être débile mais selon moi (et c'est ce que je dis à mes eleves) la seule betise est de ne pas poser la question.
       
      Donc je la pose: j’ai une lunette OTA et je vais acheter une lunette guide de 50 mm. Avec quel oculaire on peut transformer cette lunette guide en chercheur pour le visuel ? Quel grossissement, quel champs ?
       
      J'ai chercher sur la toile mais je n'ai vu que des réponses sur des chercheurs transformés en lunettes guide et non l'inverse.
      Sachant qu'un chercheur coûte 40 euros et un oculaire grand angle bas de gamme 30 euros bon je me pose la question.
       
      Du monde pour m’éclairer ?
    • By guy03
      Bonjour
      J'avais lu pas de choses sur le nettoyage,le démontage des lames de schimdt ....des trucs bien stressant! Du genre si vous n’êtes pas bricoleur laisser tomber, l'appairage de la lame au remontage au 10ème de mm etc etc. Il faut un peu démystifier la chose car finalement c'est simple à faire,enfin assez simple car pour moi le plus dur aura été de bien nettoyer la lame !  
      Ma lame était devenue dégueu...grosses crasses à l intérieur,poussières,tâches genre ....on se demande ce que c'est!  Un petit nettoyage s'imposait. J'ai un C11 XLT,  démonter la lame est facile. On enlève l'anneau qui maintient la lame, ensuite les deux cales en demi cercle en "papier carton" ,  on débloque les minuscules vis BTR qui grâce à des poussoirs en téflon cale et centre la lame. 
      Le plus compliqué c'est de nettoyer correctement la lame! J'ai fait cela avec de l'eau, du coton démaquillant un peu de produit à lunette et une lingette microfibre. Ma lame à changé d'allure même si le nettoyage n'est pas parfait à 100 pour 100! J'ai toujours une ou deux petites "poussières" sur la face interne mais bon .....pas grave, le plus gros est parti.
      J'avais bien sûr pris mes repères avec des petits morceaux de papiers collant etc etc. Mais comme je suis un Gaston, il fallait bien que j'en fasse une!  Après avoir nettoyé la lame, je la repose sur le tube, la recentre avec les vis BTR, la bloque tout doux et enlève mes repères en papier. C'est là que Gaston la gaffe intervient; la propreté de la lame ne me convient pas car il reste deux trois merdouilles dessus et je la retire!!! sans avoir remis des nouveaux repaires!!
      Bref.....pas de panique je dois bien avoir une photo du télescope "vue de face" dans le portable! Je me fie donc à une images gros plan de mon tube et replace la lame à quelques millimètres près comme elle était. Je me repère à la queue d'arronde, la position  des 3 vis de collimation et à l'inscription FASTAR COMPIBLE sur le devant du miroir secondaire (qui lui n'avait pas bougé).
      Hier soir en 5 minutes j'ai recollimaté le tube sans soucis avec une étoile artificielle car trop de nuages! J'ai bien sûr hâte de viser de vraies étoiles pour peaufiner le tout. Tout ça pour dire que le démontage d'une lame de schmidt c'est pas la mer à boire. Ah oui les gants en latex sont obligatoires bien sûr!! Remettre la lame comme elle est, c'est mieux, d'où faire des repères mais tout ne se joue pas au millimètres. Vous aussi si vous avez besoin de nettoyer votre lame, faite le vous même et sans stress, ce n'est pas compliqué du tout. Il faut juste être attentif à l'ordre des choses à effectuer (pas comme moi) et cette opération peut être assez rapide. Je le redis, le plus fastidieux c'est le nettoyage car quand on regarde la lame une fois nettoyée sur la table et de nouveau quand elle est sur le tube ce n'est plus du tout la même chose!!
       
    • By astroespo
      Bonjour à tous.
      Suite à vos précieux conseils, je vous annonce la bonne réception de la lunette.
      J'avais hésité avec la version PO FT, mais à première vu, le PO APM n'a rien à lui envier. Il a même un système ingénieux de serrage par bagues conique sur les 2 coulants, très bien étudié.
      Pour les experts,  je joins le rapport fourni avec.
      Merci encore.
       


    • By tomtom45760
      Bonsoir
      Ayant eu la chance de me voir offrir cette lunette ( d'occasion) pour assouvir mon envie de découvrir le ciel de facon nomade je suis confronté à une grosse deception.
      Je la monte sur mon EQ3-2, j'y ajoute un omegon 20mm (basique mais sur mon sw 150 je voyais bien), je pointe vers la Lune et la rien, un boule floue (PO rentré ou sortie au max).
      J'ai essayé avec mes autres oculaires ( ES 6.7-10-14) rien....
      Je n'ai pas eu de renvoi coudé avec y a t il un lien???
      Merci d'avance pour vos conseils.
       
       
    • By Marc684
      Bonjour à tous,
      J'ai testé mon nouveau tube ma 72ED avec son correcteur dédié et je suis au bon backfocus de 55mm et j'ai quand même de la coma sur certains coins... (ma cam c'est une asi 1600)
      J'ai essayé de mieux visualiser le problème sur un stack d’image HA de IC1396 à l'aide de CCD inspector
      Que faire ? 
      Marc


  • Images