cbuil

Test de la caméra ASI183MM Pro

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Guest

Merci pour ce super test !

Mais je savais déjà qu'elle était au top.

Il doit y avoir une erreur : quelques ligne parlent d'une ASI168...?

Pour le test de l'ampglow, c'est un peu abuser de faire de poses de 10 min avec cette caméra. C'est comme tenter des poses de 10 minutes avec un A7s !! 84% de QE et petite dynamique sont ici pour de la pose courte de 2 ou 3 minutes max même en Ha. (avec un bon f/d, ok.)

 

Edited by

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Christian,

 

Et merci pour ces informations fort utiles à nos images ciel-profond mais pas seulement.

Juste une remarque concernant la différence de QE de l'ATIK460EX : le premier tableau et la courbe bleue ne donnent pas les même résultat pour cette caméra.

 

Lucien

Share this post


Link to post
Share on other sites

Christian,

 

Cette caméra va sans doute nous aider à faire des spectres dans le proche UV. Je pense que je vais en acheter une pour en faire l'essai à l'OHP lors de la spectro party.

 

Pour le glow, c'est vraiment bête car même si l'on prend la partie basse du capteur, il faut tout de même pouvoir soustraire le fond de ciel du spectre, la zone n'est pas bien grande...

 

Reste une question, est ce que le driver de cette cam sera compatible avec Maxim DL V6 ?

Edited by OlivierG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Utopix03, j'ai corrigé les quelques coquilles, merci d'avoir pointé. En ce qui concerne l'électroluminescence, vous avez raison et tord, en même temps. Tout dépend de ce que l'on fait :

 

(1) en imagerie planétaire, temps de pose très court et donc, le glow est très faible et noyé dans le bruit de lecture en général. Donc pas d'impact significatif, vous avez raison.

 

(2) ciel profond en bande spectrale relativement large, là c'est souvent la lumière du fond de ciel qui est plus intense que le amp-glow, ce qui oblige du reste à réduire le temps de pose unitaire, et c'est vrai qu'avec un A7S par exemple, ou ce type de caméra ASI183MM, les temps de pose sont plutôt de quelques dizaines de seconde ou quelques minutes, que dizaines de minutes. Ici donc, c'est la lumière parasite du ciel qui empêche d'être vraiment perturber par le glow. Vous avez encore raison. Au passage, on le sait, c'est le bruit de photons du fond de ciel qui limite la détectabilité plutôt que le bruit de lecture (donc les 1,5 à 2 e- de bruit, ne sont pas vraiment valorisés ici, et cela explique que les CCD classiques ont encore largement leur mot à dire dans ce domaine).

 

(3) la spectrographie ou l'imagerie à très étroite bande passante spectrale. Là le fond de ciel est mécaniquement très faible, et dans les cas les plus difficiles, on ne collecte qu'une poignée de photons au bout d'un temps de pose (qui peut être fractionné) pouvant aller à une heure, voir plus. Il s'agit bien sur d'une astronomie extrême, sur des objets extrêmement faibles eux-mêmes (parfois bien intéressent pour autant !). Ici le glow est clairement perceptible (et le faible bruit de lecture potentiellement un atout dans cette situation). Certes, on ne pose parfois que quelques minutes, mais on ne se prive pas d'additionner de nombreuses images de ce type, et donc le glow fini par ressortir par effet cumulatif. Donc ici vous avez tord, il faut se préoccuper de ce problème de lumière parasite intrinsèque au détecteur.

 

Olivier, ce n'est pas le retrait du fond de ciel qui pose difficulté. Tu peux parfaitement mettre la trace du spectre dans le glow, après prétraitement, le parasite n'y paraitra plus en tant que tel. Mais ce qui va générer, c'est le bruit ajouté. Comme dit plus haut, il ne concernera cependant que les objets les plus faibles. Dans une large majorité des cas, les conséquences seront modérées et il est exact que la performance brute d'un capteur comme le IMX183MM pousse à pratiquer des temps d'intégration plutôt bref. N'empêche que ce problème d'électroluminescence a été vite réglé avec les CCD (dans les années 80, c'était pas triste), faudrait que les Sony et autre, se penchent dessus pour le CMOS.

 

Christian B

 

 

  

Edited by cbuil
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Christian,

 

Je me suis mal exprimé plus haut. En fait c'est en comparant avec d'autres graphes que l'on note des différences assez significatives sur le QE de l'imx694, par rapport à ce que tu obtiens.

Typiquement on retrouve cette courbe avec une valeur de l'ordre de 63% à 400nm et un maxi proche de 77%.

C'est vrai que les mesures de QE absolu ne sont pas évidentes à faire avec précision, sauf à disposer d'un capteur de référence.

 

Sinon pour la comparaison avec la 183 en binning 2X uniquement,

je dirais que la 460EX reste vraiment dans la course avec son signal très propre qui simplifie les traitements dans certains cas.

Le bruit thermique est plus faible et obtenu avec un refroidissement moindre.

 

Lucien

 

 

 

 

imx694.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lucien, je me suis fait une série de mesure récentes du rendement quantique des caméras ASI290M, ASI1600MM, ASI183MM  (donc pas le capteur seul) avec des sondes étalonnées absolue ThorLab (emprunté à mon boulot ;-) au travers d'une série de filtres passe-bande. Ce ne doit pas être trop faux. Clair que ce ne sont pas des mesures faciles. Cela fait pas mal de temps que je n'ai pas mis à jour celle de la ATIK460EX (ICX694), je devrais refaire un tour avec mon protocole actuel, mais les valeurs que je donne ne me semblent pas non plus aberrantes en intercomparant les caméras. Dans le doc que tu donne, le rendement de 77% au pic est effectivement une valeur qui circule, je la trouve un peu optimiste à ce stade.

 

Christian

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lucien,

 

Merci pour les précisions Christian.

Dur,  s'il l'on devait choisir entre ces deux caméras pour le ciel profond.

Dit autrement, on pourrait faire le choix à pile ou face, si l'on exclut la plus grande polyvalence de l'ASI183.

 

Lucien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

 

il y a 20 minutes, Lucien a dit :

Dur,  s'il l'on devait choisir entre ces deux caméras pour le ciel profond.

Dit autrement, on pourrait faire le choix à pile ou face, si l'on exclut la plus grande polyvalence de l'ASI183.

ATIK460EX 2370€ :(

ASI183MM PRO 820€ :) (direct chez ZWO)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui en effet; il y a la différence de prix qui est assez énorme !

 

Lucien

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 4 heures, cbuil a dit :

Olivier, ce n'est pas le retrait du fond de ciel qui pose difficulté. Tu peux parfaitement mettre la trace du spectre dans le glow, après prétraitement, le parasite n'y paraitra plus en tant que tel. Mais ce qui va générer, c'est le bruit ajouté. Comme dit plus haut, il ne concernera cependant que les objets les plus faibles. Dans une large majorité des cas, les conséquences seront modérées et il est exact que la performance brute d'un capteur comme le IMX183MM pousse à pratiquer des temps d'intégration plutôt bref. N'empêche que ce problème d'électroluminescence a été vite réglé avec les CCD (dans les années 80, c'était pas triste), faudrait que les Sony et autre, se penchent dessus pour le CMOS.

 

Christian B

Donc pour une utilisation sur des objets faibles en spectro, il est souhaitable de rester avec l'ATIK 460Ex ou par exemple sur de la confirmation de NP on est à des temps de poses de 2h-3h fractionnées en poses de 20 minutes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Christian encore une fois de partager toutes ces infos.

 

Est ce que ça pose des problèmes d'utiliser ce genre de caméra en bin3 ou bin4?

 

Je pose la question car j'envisage de prendre cette 183 pour mettre sur une apo 80/400, ou je n'aurai évidement pas besoin de binning, mais je possède également un newton 254/1200 que j'utilise notamment pour faire des images de comète et la pour avoir une résolution/pixel compatible avec la qualité de suivi de ma monture il faudrait au minimum du bin3 .

 

Lionel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressant ! :)

 

Il y a 5 heures, cbuil a dit :

N'empêche que ce problème d'électroluminescence a été vite réglé avec les CCD (dans les années 80, c'était pas triste), faudrait que les Sony et autre, se penchent dessus pour le CMOS.

 

sans vouloir être pessimiste, Sony ne réagit absolument pas à la pétition sur le star eater (qui pourtant agit maintenant à partir de 4s), alors pour quelque chose qui affecte quelques utilisateurs sur des poses de plusieurs dizaines de minutes, je n'y crois guère... :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci Christian pour ce test toujours très intéressant, commetous les tests dont tu nous fait profiter depuis des années.

 

Je suis un peu surpris pas la forme de l'amp gliw à vrai dire. ça ne ressemble pas à ce qu'on voit d'habitude, comme sur la ZWO1600 par ex, ou sur le 350d il y a des années. ça nous rajeunit pas. on aurait pu espérer un.progès sur ce point...

 

J'en suis à me demander si ça vient du capteur lui même ou un composant adjacent...ce qui serait plutôt une bonne nouvelle, on pourrait mettre un écran...

 

Sur le capteur panasonic de la 1600 ou la qhy163, il y a deux zone de glow à droite, dont une est assez sensible à la température, plus on refroidit plus ça baisse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
Il y a 9 heures, olivdeso a dit :

J'en suis à me demander si ça vient du capteur lui même ou un composant adjacent...ce qui serait plutôt une bonne nouvelle, on pourrait mettre un écran...

Et tu dois avoir raison !

La lueur n'a pas la même forme chez RisingTech, regarde ici :

https://fr.aliexpress.com/item/20MP-USB3-0-Long-time-exposure-astronomical-telescope-camera-with-Sony-sensor-and-ST4-Guide-port/32770351640.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Merci Christian pour ce test très constructif, on recherche une cam pas trop cher et performante pour notre futur spectro eshel de Calern sur le 400, je pense que c'est la bonne.

Pour faire l'acquisition, il y a un logiciel Zwo je pense, du moment qui fait des FITS on récupère les fichiers afin de traiter avec ISIS, je pense pas qu'il y est de problème particulier.

Ils sont surprenant ces Chinois, ça peut être aussi dangereux pour certains!

Bonne journée.

A+  Alain.L

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Lopez_Alain Attention avec le logiciel SharpCap, les fits ne sont pas complétement renseignés (ou mal) et ISIS donne une erreur.

Je ne sais plus si c'est le temps de pose ou (et) la température.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Excellente page comme toujours.

Cette camera est en test par chez nous (et fonctionne bien avec PRISM en natif), et semble exceptionnelle par bien des aspects. Un simple regard sur le détecteur, et montre un capteur tout noir, éclairé par l’arrière. Des tests doivent être faits sur le ciel, mais comme il pleut, neige et vente tous les jours depuis fin Oct, c'est dur...

Mais je pense être très très agréablement surpris.

Edited by Cavadore
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme caméra planétaire avec un C14, ça vous semble une bonne option? Pour du Vénus en UV, la taille des pixels qui donnent un échantillonnage "natif" plutôt bien placé avec un tel diamètre (0.13"/pixel pour un tube dont la résolution théorique est de 0.34", on approche d'un échantillonnage qui est le tier de la résolution de l'instrument, et ce, sans barlow) Et pour du ciel profond avec un FD court? Est ce que ça permet de compenser un peu la faible surface des pixels? (je parle pour du FD entre 2.8 et 4 pour l'utilisation)

 

En tous cas, merci pour le test Christian, c'est précieux d'avoir ces informations.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour du Vénus en UV,

 

Si la chaine complete laisse passer l'UV (fenêtres, telescope, optique), ca se tente !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Michael,

Laisse tomber le C14 pour Vénus en UV. Le sphérochromatisme du C14 est énorme en UV ;-)

En revanche, tu peux faire Vénus en IR  (>800 nm) au C14.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 hours ago, LANTHA said:

Comme caméra planétaire avec un C14, ça vous semble une bonne option? Pour du Vénus en UV

Venus en UV n'est pas possible avec un SCT, tu me le copieras 100 fois !

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

J'ai l'ASI 183 MC pro et je la trouve pas super sensible comparée à un EOS 6D défiltré. C'est normal docteur ? C'est la matrice de Bayer qui dégrade tant que cela la sensibilité?

Je suis pas super emballé pour l'instant...

 

David.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu la différence de taille de pixel si tu as testé les 2 capteurs sur le même instrument ça n'est pas étonnant.

Je pense que pour comparer il faudrait avoir 2 config avec le même f/d et la même resolution/pixel.

De toutes façons avec de si petits pixels ça n'est pas une bonne idée de choisir la version couleur.

 

Lionel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now