etoilesdesecrins

Galaxies de printemps au 300

Recommended Posts

Salut à tous !!

 

Désolé pour le manque d’originalité du titre, j’ai cherché quelque chose ayant trait à une notion de reprise, de cadeau ou de faveur de la part de la météo, mais je pense avoir déjà largement versé là-dedans par le passé.

Après deux belles observations passé la mi-mars, voilà donc qu’une providentielle éclaircie tombait pile vendredi soir avec un bon créneau libre pour observer.

Moyennement emballé par mes pourtant belles observations de mars, j’étais jeudi soir un peu méfiant aussi quand à la météo, qui annonçait clair contrairement à la présence de gros nuages diffus, jusqu’à plus de 19 h. Lassé des conditions météo de cet hiver et début de printemps, un rien démotivé, j’avoue que j’ai plutôt ce jeudi pris la direction du cinéma que celle du Dob, alors que vers 20 h tout se dégageait ! Et sans regret ! Cela ne m’était encore jamais arrivé de sacrifier ainsi de telles conditions, en plus en période de manque !

Aussi, je me suis promis le lendemain soir de me rattraper en consacrant la soirée à la suite de l’exloration du ciel de printemps, la motivation revenant assez fort. Le ciel est resté entièrement clair, mais hélas le fort vent de sud annoncé était bien présent. Mais a-t-on le droit de se plaindre de cela cette année ?

 

Peu après 21 h, tout est en place autour du Dob 300 et enfin je commence à mettre l’œil à l’oculaire …Horreur !! comme cela pouvait être prévisible avec ce vent, la mise au point sur les étoiles de hauteur médiane est une catastrophe, même vers 50 X elles apparaissent comme de petits disques flous sur les bords ! La turbulence est d’enfer ! Je doute même un instant de pouvoir poursuivre !

J’avais prévu de passer le crépuscule en observant un astre brillant comme la planétaire NGC 3242 dans l’Hydre, mais à première vue j’en suis dissuadé ! Ce n’est qu’un disque flou et uni, que je distingue des étoiles uniquement par sa plus grande taille et sa couleur bleutée !

Il va donc falloir viser haut, presque au zénith, pour diminuer la couche atmosphérique traversée par la lumière.

Finalement ça me va car j’avais prévu de continuer sur le Lion précédemment bien entamé, et de redécouvrir à ce nouveau diamètre le Petit Lion, constellation peu évoquée.

Sauf précision, les observations ont été réalisées à 56 X et 96 X, grossissements les plus faibles, en raison de la turbulence gênante.

 

P 34 du PSA, j’attaque donc en fin de crépuscule par l’intéressante NGC 3344. Peu d’étoiles jalon, mais finalement avec le Rigel il suffit de viser approximativement à son emplacement entre les 2 étoiles N/S visibles à l’œil nu, et le pouvoir collecteur du 300 à 56 X fait le reste. A cette hauteur, ouf, les étoiles sans être nettes sont acceptables, jusqu’à 100 X environ, plus tard dans la soirée 170 X.

Cette galaxie est moyennement contrastée, peut-être pas la meilleure idée pour commencer alors que la nuit n’est pas totale en plus, mais elle montre facilement un nuée diffuse autour de 3 astres en arc E/O.  La nuée part de l’astre le plus brillant à l’E (qui semble être le noyau brillant) et s’évase vers l’O.

La luminosité semble uniforme, mais difficile d’en voir plus. A 170 X malgré l’aspect flou général, je détecte assez facilement un 4ème astre au S des 3 autres.

En fin d’observation, la nuit est plus complète, la galaxie ressort mieux, en vision directe (VD).

 

Un peu plus au nord, NGC 3414 est facile en vision directe, c’est une galaxie quasi ronde et concentrée montrant un noyau ponctuel en vision indirecte (VI2). Il y a un grand « C » d’étoiles brillantes à l’est. En vision indirecte 75 % du temps (VI2), apparaît NGC 3718 (mag 13,5 environ) à quelques degrés nord.

C’est une belle observation avec un joli champ !

 

Dans la même zone figure NGC 3504, c’est un petit fuseau N/S facile en vision directe.

A environ 15’ est, on voit aussi NGC 3512 (mag 12,3), limite en VD, comme une petite copie de la grande sœur. J’ai aussi perçu NGC 3515 m(ag 13,9) indiquée sur l’IDSA, presque limite en VI par contre.

 

Toujours dans le même coin, n’oublions pas NGC 3486. C’est curieux car c’est soit une spirale SC, soit une SAB, et je l’ai perçue nettement allongée avec une petite barre en guise de noyau.

A 96 X on peut aussi observer NGC 3510 (mag 12,2), pas dans le même champ, en VI 50 % du temps, comme un long fuseau N/S très peu contrasté et unie. Par contre NGC 3486 prend de l’ampleur à ce grossissement.

 

Avant qu’elle ne soit trop au zénith et donc difficile à pointer, remontons plus au nord sur NGC 3430. C’est une pâle galaxie orientée N/S, assez large, au sud d’un trio brillant.

A 96 X on peut voir toujours en VD deux voisines, NGC 3424 (mag 12,4) et NGC 3413 (mag 13,0). La première est aussi brillante que NGC 3430, mais étirée E/O et plus fine, la seconde est légèrement ovalisée N/S.

Je mesure ici le gain du 300 sur la lunette, pas tellement en terme de détails sur ces galaxies assez faibles, mais surtout en terme de petites galaxies secondaires qui apparaissent dans l’environnement de la principale. C’est vraiment intéressant pour l’amateur de groupes de galaxies (mais hélas un peu rébarbatif à lire je vous l’accorde !!)

 

Sur le PSA vous n’aurez pas manqué de voir que NGC 3430 côtoie NGC 3395. Cette dernière se révèle très intéressante car il s’agit en fait d’une galaxie double, en interaction avec NGC 3396. Elle a d’ailleurs été référencée par Arp sous le n° Arp 270. Je perçois clairement les 2 galaxies bien séparées mais pas reliées, d’orientation perpendiculaire et l’une nettement plus grosse et brillante que l’autre (malgré des mag de 12,1 identiques). Par contre, je sèche pour sortir d’autres détails.

 

Voilà pour le Petit Lion, je vais faire maintenant une escale dans le Sextant avant de remonter dans le Lion.

La galaxie NGC 3115 (dite Galaxie du fuseau) est bien plus impressionnante et comme quelques autres, aurait pu faire partie du catalogue Messier. Il existe un fort gradient entre son centre brillant, et ses extensions rapidement faibles. En VI j’estime ainsi son allongement à maximum un rapport de 4/1, par rapport à sa largeur.

A 96 X elle semble commencer à révéler quelques détails. Elle m’a semblé plus tranchée d’un côté, ce qui est en fait peu probable de par sa nature lenticulaire. J’ai noté une étoile très faible sur le bord SO, ainsi qu’une zone un peu moins brillante entre le centre et le reste de l’extension N. Or, sur la photo des Splendeurs du Ciel profond, on voit bien une minuscule étoile pouvant faire paraître la zone entre cette étoile et le noyau un peu plus sombre …A revoir sous meilleure condition.

 

Dans le Lion, voici encore une grande galaxie brillante que je confonds souvent avec la précédente : NGC 3521. On se demande pourquoi Messier l’a loupée car son éclat est majeur.

Tout comme la précédente, le centre est très brillant alors que le reste est bien plus faible et rapidement dilué dans le ciel. Je perçois encore un côté plus tranché, le bord O. Sur la photo des SCP on relève cette caractéristique du fait de sa structure SB de côté, mais est-ce bien sur le bord O ? En tous cas, elle me fait un peu penser à M31 aux jumelles sous un ciel moyen.

 

Je détaille ensuite une série de cinq galaxies dans le Lion, que je n’avais jamais vues au 300. Je vais essayer d’être bref.

 

NGC 3489 est très brillante, rapidement repérée grâce au Rigel malgré le peu d’étoiles proches. Elle est ovalisée NE/SO, avec un centre brillant. Une faible étoile de mag 13-14 siège sur son extrémité sud.

 

Très au sud de la constellation, NGC 3640 est un peu isolée. C’est une petite galaxie contrastée très légèrement allongée. A environ 5’ S, on perçoit en VI la faible NGC 3641 (mag 13,2) de même aspect mais avec un centre plus marqué.

 

Autre galaxie isolée, NGC 3810 au sud de Denebola. C’est une lueur diffuse et assez unie, ovalisée N/S, moyennement intéressante mais facilement accessible en VD.

 

Facile à repérer à l’est de Zosma, NGC 3646 est facile en VD, située sur un grand arc étoilé original. Assez petite et contrastée, elle est nettement allongée E/O avec un centre marqué qui paraît double. Effectivement en montant à 96 X on note un astre de même éclat très près du noyau. Etoile, condensation ? il faudrait tirer cela au clair par moindre turbulence.

 

Enfin, NGC 3338 au NO du groupe de M105 me donne curieusement du fil à retordre dans son repérage. Plusieurs fois je dois refaire l’alignement, la comparaison avec d’autres galaxies proches …pour finalement tomber sur une vague nébulosité ovale N/S, unie, peu contrastée, limite en VD, juste au nord d’une étoile.

 

Je tente maintenant un sujet de difficulté autre, avec des yeux qui commencent à fatiguer : NGC 3753, dit le Septet de Copeland  loin au NO de Denebola.

Il s’agit d’un groupe de 7 galaxies particulièrement faibles, puisque s’échelonnant de mag 13,6 à plus de 15 (et encore d’après des sources optimistes).

Tout d’abord, je ne vois rien en raison d’une erreur de repérage. Enfin, à 96 X je perçois une vague masse quasi ronde, en VI 50 % du temps, située à 2’ S d’une étoile de mag 12 environ.

Mince, l’affaire s’engage mal car il apparaît d’emblée qu’il faut grossir pour démêler tout cela, or la turbulence n’est guère aidante. Peut-être une ou deux condensations émergent de ce magma, début de résolution de ces galaxies ?

A 170 X donc, tout cela n’est guère mieux mais j’ai vraiment l’impression, voire la certitude, de voir 2 petites galaxies bien espacées à l’est de la tâche floue. C’est peut-être NGC 3751 (mag 13,9) et une étoile confondue avec une galaxie. La tâche floue centrale a bien du mal a se diviser en 3 galaxies qui le constituent, et curieusement je loupe complètement les 3 autres galaxies plus espacées à l’ouest.

Voilà un joli sujet, faisant un peu penser au Quintette, qui a un goût de reviens-y par ciel stable !

 

Ensuite, fatigué, je fais une pause sur M64, sous forme d’introduction à la superbe constellation qu’est la Chevelure de Bérénice. Waw !! Celle-là, c’est du lourd quand même au 300 ! Bel allongement, belle taille, gros contraste entre un centre oblong brillant et le halo d’une douceur particulière, très unie. Et enfin, la fameuse zone sombre, qui souligne le centre au nord, assez facile mais fine et seulement en VI. La turbulence m’empêche de tester d’éventuels détails dans le halo, mais l’ensemble dans l’oculaire est vraiment magnifique et incite presque à la méditation, s’il n’était si tard !

 

Et enfin, à presque 2 h du matin, un objet que je voulais revoir dans la Chevelure toujours : la fameuse Boîte, The Box, groupe de 4 galaxies. L’an dernier à la FC-100 j’avais à peine cru déceler une très vague lueur floue non résolue à l’emplacement des 4 astres.

Là, rien à voir : immédiatement je perçois la galaxie principale, NGC 4169 (mag 12,2). Puis, assez rapidement, NGC 4174 (mag 13,3) se montre assez facilement. Il faut grossir pour percevoir la troisième, NGC 4175, bien plus faible (pourtant mag 13,2), car plus étirée et diffuse. Enfin, la quatrième (NGC 4173) est encore plus étendue et difficile. Je ne l’ai perçue qu’à l’extrême limite, une ou deux fois, à 270 X.

A 170 X pour les 3 autres, je n’ai pas perçu de détails particuliers, mais voici le ressenti :

-         NGC 4169 : VD, allongement modéré

-         NGC 4174 : limite entre la VD et la VI, assez faible, quasi ronde

-         NGC 4175 : VI seulement 50 % du temps, faible, bien allongée dans le sens de NGC 4169

 

Ouf ! Voilà ! quelle soirée malgré le vent, tantôt modéré, tantôt en rafale ! Finalement la mise au point a été suffisante pour ne pas mettre en péril l’ajout de ces quelques trésors dans l’escarcelle ! Malgré la météo je m’aperçois que les constellations de printemps ont été déjà bien entamées, et cette soirée a encore attisé ma faim pour La Chevelure et les Chiens de Chasse, à peine explorées au 300 …Hélas il semble cette année difficile d’aligner des observations suivies, condition favorable selon moi à l’épanouissement encore plus fort d’une passion toujours là. Espérons que la nouvelle série de vent de sud et de pluies annoncées nous laisse quelque nouveau répit !

 

Excellent ciel à vous !

  • Like 5
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Voilà un CROA qui invite à retourner visiter nos amies de printemps! Merci...

ARP 270 est un objet magnifique. Retente-le un bon soir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, etoilesdesecrins a dit :

mais hélas un peu rébarbatif à lire je vous l’accorde

 

Ho non pas du tout, au contraire ! Je me suis régalé à te lire, du début à la fin. Tu as fait un joli travail, c'est riche, intéressant, détaillé... Et ça donne envie 9_9

 

Le Septette de Copeland, c'est encore mieux que NGC 3753, c'est carrément le groupe compact Hickson HCG 57, si tu aimes les noms de catalogue qui en jettent ;) Et "la Boîte" c'est aussi Hickson 61 d'ailleurs :) Des années que j'ai prévu de l'observer et je ne l'ai toujours pas fait...

 

Ha là là tu nous fait rêver avec tes CROAs, merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent au 300. Mais il te faut faire ou essayer la chaine de Markarian, idéalement placée en ce moment, à part la Lune!

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo pour cette avalanche de galaxies, qui se laisse lire facilement quoiqu'en pense son auteur ! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut et merci !

 

Maïcé, le souci dès qu'on attaque des trucs un peu pointus, c'est qu'il faut que les conditions soient idéales, surtout à un diamètre de 300 qui n'est pas un 600 non plus ...Et actuellement, on prend la météo qu'il y a ...faudrait que je revienne au moins sur Arp 270, Le Septet, The Box mais entre temps il y aura d'autres cibles !

 

Falkostar, je me souviens de ton CROA. Il me semble même l'avoir lu dans Astrosurf. Je connais déjà un peu cette zone de Markarian, déjà riche à la lunette. Là, au 300 ça va exploser de partout je pense. C'est prévu pour bientôt, en plus de la Chevelure et des Chiens de chasse. On va y aller petit à petit, d'abord les plus classiques, pour ne pas trop se perdre !

 

Les autres, merci (Yann, j'ai adoré ton article hors des sentiers battus dans le dernier Astrosurf ! :))

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello

Très intéressant, détaillé.

Quand on sait comment décrire un objet, le dessin rn serait presque anecdotique.

 

Merci du partage.

 

Jc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelle quantité de galaxies !

Et je rejoins le commentaire de JCB77.

Merci pour les idées de cibles à (re)visiter.

 

Fred.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now