jackbauer 2

La compétition scientifique dans le monde

Messages recommandés

Il y a 3 heures, Tournesol a dit :

Là où il y a peut-être méprise, c'est que je me demande si lorsque je formule ces propos, vous n'y lisez pas une injonction de respect à la personne à travers son titre, et donc effectivement une manifestation d'un manque d'humilité

 

Oui, c’est exactement ça. Une fois de plus, plus une critique en général sur la forme que sur le fond. Fond qu’on peut quand même discuter quand tu dis que seuls les « savants » devraient avoir voix au chapitre. Personnellement, je pense que le droit d’être con fait partie des droits de l’homme. D’ailleurs on oublie toujours de dire la fin de la phrase de la Déclaration : « les hommes naissent libres et égaux EN DROITS » : qui que tu sois, grand, petit, beau, moche, génial ou un peu con, tu as malgré tout les mêmes droits. Ce qui implique que tout le monde peut avoir un avis sur là ou la société met son pognon. Évidemment, ça suppose un socle commun d’éducation correct, ce qui est toujours difficile à atteindre.

En tous cas, je suis ravi de ton retour et je m´aperçois que mes propos ont pu être interprétés comme une critique générale des chercheurs, alors que je dénonce simplement des cas qui me semblent assez répandus. C’est exactement comme les fonctionnaires : beaucoup se dépensent sans compter au service du public (infirmières...) alors que, notamment dans les conseils généraux ou la bureaucratie, il y a pas mal d’endroits où ça glande énormément.

Et pour finir, une image qui montre que  les chercheurs sont parfaitement au courant des périls écologiques qui nous guettent. Le problème est dans la décision politique et non chez les chercheurs eux-mêmes. 

 

D72E371B-AD8E-4F85-B014-FD63DE19F6D9.thumb.jpeg.00771197b4755f5e7dd5bf39cd13dfe9.jpeg

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Il y a 11 heures, Motta a dit :

Ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est le lien entre ce dont tu parles depuis quelques posts et le problème de la démarche scientifique.

 

 

Il y a 11 heures, Motta a dit :

Mais il me semble que la solution est très largement politique. C'est vraiment là le problème. La formation de l'intelligence collective, pour que les gens aient davantage conscience à la fois de ce qu'ils font dans leur vie quotidienne, et de ce qu'ils font quand ils votent. C'est une question d'enseignement, et une question de culture plus généralement.

 

Tu vois une politique qui s'occupe assez sérieusement du problème pour le faire disparaître ? Pas moi .

On fait quelques petits sommets sur le climat pour se donner bonne conscience (voix écolos) mais il faut laisser les bonbons de la conso au peuple et à la finance pour ne pas les fâcher .

Donc désolé, la politique et le système entretiennent le "cancer" .

 

Alors le lien que je vois entre le péril climatique, mais pas que (environnemental  et destructif de la vie)et la démarche scientifique c'est que des gens au sommet de la compétence devraient ressentir le devoir de se placer au sommet de la conscience . Que leur liberté d'action (ça ou peindre la girafe ;) ) les autorise à dépenser l'argent public dans une oeuvre pour le salut universel .

 

<<La science est l'ensemble des connaissances et études d'une valeur universelle, caractérisées par un objet et une méthode fondés sur des observations objectives vérifiables et des raisonnements rigoureux.>>

Valeur universelle ....raisonnement rigoureux ...

Je ne vois plus que les scientifiques en possibles intervenants , que ce soit en sciences humaines, sociales et fondamentales pour inverser la tendance d'un problème primordial, urgentissime, universel .

Contrairement au politique et à monsieur Michu qui va bosser tous les matins dans un cadre strict par nécessité pour la vie de tous les jours, ils ont la faculté (sans jeu de mots) de choisir un sujet qui correspond au problème ou bien, par facilité, préfèrent-ils se débarrasser de la patate chaude parce que ça ne les intéresse pas ou que ça ne les regarde pas ? 

 

Pour ceux qui pourraient avoir un brin de susceptibilité à cause de cette idée de mobilisation,  je précise encore qu'il n'y a là rien de méprisant contre la science, mais bien au contraire  de l'estime et de la confiance .

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Kaptain a dit :

Et pour finir, une image qui montre que  les chercheurs sont parfaitement au courant des périls écologiques qui nous guettent. Le problème est dans la décision politique et non chez les chercheurs eux-mêmes. 

 

Je suis bien d'accord, mais malheureusement l'observation, l'expérience, le raisonnement ;) montrent qu'il n'y a rien à attendre des politiques pour sauver le monde du péril qui le menace .

C'est factuel ! ;)

 

Modifié par Alain 31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Kaptain a dit :

Ce qui implique que tout le monde peut avoir un avis sur là ou la société met son pognon. Évidemment, ça suppose un socle commun d’éducation correct, ce qui est toujours difficile à atteindre.

 

Globalement d'accord avec ce que tu dis Kaptain, mais avec des nuances. J'insiste sur le fait que l'argent mis dans la recherche doit être mis aussi, en partie, sur le principe de la confiance faite aux chercheurs. De la recherche "orientée" par les besoins de la société, il y en a toujours eu, il y en a, dans tous les domaines. Y compris dans les sciences humaines. J'avais brièvement évoqué ça dans un autre post, mais par exemple il y a eu il y a un an création de plusieurs postes, en urgence, et de structures, autour de la question de la radicalisation. Ça va être indéniablement utile, ça va permettre de mieux comprendre certaines dynamiques, à la fois au niveau collectif et individuel (psychologique), et ça permettra d'agir de manière plus éclairée, parce que là, à part dire que le phénomène existe, à la fois avec les fous (et salopards) qui vont faire des attentats ou essayer d'en faire, et avec un spectre plus diffus, en réalité tout le monde est quand même bien dans le flou pour voir et comprendre les choses plus précisément. Pour ne prendre qu'un exemple, les services de renseignements ont été dépassés par le fait que des récidivistes arrivent dans le jeu (Kouachi, Coulibaly), alors que jusque là le terrorisme était une matière avec presque pas de récidivistes, c'est ce qui faisait même l'une de ses spécificités (et c'est l'une des grandes raisons qui ont rendu les services "aveugles" sur la préparation des premiers attentats de 2015). Donc c'est important de comprendre pourquoi, à quelles conditions, et dans quels processus, des récidivistes peuvent en venir à être "réactivés". Etc. etc.

De la recherche orientée en science dures bien entendu il y en a aussi, ça semble évident.

 

Néanmoins, pour les raisons que nous avons expliquées, une part, parfois importante, de la recherche, ne se fait pas de cette manière, mais, pour simplifier, sans savoir où on va. (Sauf que les chercheurs sont formés pour aller vers des problèmes intéressants, et très armés pour s'y débrouiller). Et c'est là qu'est tout l'enjeu. Il faut qu'il y ait une confiance de la société de ce côté, qui laisse les chercheurs aller dans ces directions, sachant qu'un certain nombre d'entre elles aussi ne mèneront à rien, c'est le principe même, relevé ici aussi, de 95% de plantage (sauf que fermer des portes, même si c'est dur pour le chercheur qui l'a fait, c'est utile aussi…)

C'est juste ça qu'on demande, que tout ne soit pas "justifiable" immédiatement, comme dans le cas de la recherche orientée. Et que pourtant la société maintienne sa confiance dans les chercheurs. Sans dire que les gens sont pris pour des cons, ou que l'argent du contribuable est pompé pour des conneries, etc. etc. Non, c'est juste parce que la découverte, ça marche comme ça, qu'il n'y a littéralement pas moyen de faire autrement. Nous aussi on aimerait bien savoir à l'avance où on va, et ce qui va marcher ou non, le rêve ! Ça simplifierait drôlement le métier !!! Mais le fait est que ça ne marche pas. 

L'enjeu est important, très important : si, par le soupçon porté envers les chercheurs, on leur colle massivement de la recherche "orientée", alors en croyant faire avancer le pays et bien contrôler les choses pour aller vers des travaux et des découvertes "utiles", en réalité on le fera reculer considérablement, parce que ce sont un certain nombre de découvertes fondamentales qui seraient rendus littéralement impossible.

 

Modifié par Motta
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Kaptain a dit :

Une fois de plus, plus une critique en général sur la forme que sur le fond. Fond qu’on peut quand même discuter quand tu dis que seuls les « savants » devraient avoir voix au chapitre.

 

Il y a 1 heure, Alain 31 a dit :

Alors le lien que je vois entre le péril climatique, mais pas que (environnemental  et destructif de la vie)et la démarche scientifique c'est que des gens au sommet de la compétence devraient ressentir le devoir de se placer au sommet de la conscience . Que leur liberté d'action (ça ou peindre la girafe ;) ) les autorise à dépenser l'argent public dans une oeuvre pour le salut universel .

 

Je vous laisse discuter sur cette opposition ! :D 

 

Par ailleurs, il est assez drôle après les procès d'intention que l'on m'a fait, d'en voir pour défendre l'idée que ce seraient aux scientifiques d'apporter les réponses aux problèmes de l'humanité.

 

Pour ma part, je pense que professionnellement, seuls les scientifiques sont habilités à trancher certaines questions et à faire des recommandations. Pour le reste, il appartient à l'humanité de décider de son avenir.

Parce que sinon Alain, je pense que tu surestimes considérablement le pouvoir d'action des scientifiques, tout comme notre possibilité de dépenser l'argent public comme bon nous semble.

Je l'ai déjà évoqué (mais effacé :(), nous sommes libres de nos choix de thèmes de recherches, mais dès lors que nous devons recruter des collaborateurs en CDD (thésards, postdoc) ou que l'on doit demander de l'argent pour monter des manips, nous devons en justifier l'intérêt. Or, s'il est vrai que nos projets sont évalués par nos pairs, ce ne sont pas eux qui décident de l'octroi des financements ou pas in fine.

 

Ensuite, je l'ai déjà dit, les solutions au réchauffement climatique existent déjà. Il n'y a pas besoin des scientifiques. Pourquoi faire ? 

Si, à moins comme l'on fait les signataires d'une tribune dans Nature, de signaler qu'on est fichu parce que les politiques ont trop tardé à réagir et que donc on ne coupera pas à la solution de la géo ingénierie, comme je le pense aussi. Mais là aussi, les solutions potentielles sont déjà connues et simple à mettre en oeuvre. Pas besoin d'y mettre les 8 millions de personnes que représente la diaspora scientifique mondiale.

Modifié par Tournesol
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Alain 31 a dit :

Tu vois une politique qui s'occupe assez sérieusement du problème pour le faire disparaître ?

 

il y a 48 minutes, Alain 31 a dit :

il n'y a rien à attendre des politiques

 

Alain, franchement, je n'aime pas trop les discours trop simplificateurs. A mon avis ça ne fait rien avancer.

 

On ne peut pas mettre tous les politiques dans le même sac, c'est absurde. Et je suis désolé, mais l'accord de Paris sur le climat, c'était déjà une belle réussite. Arriver à mettre d'accord les USA, la Chine, etc., crois-moi, ça relevait vraiment a priori de l'impossible ! Donc c'est totalement faux de dire que nous n'avons que des politiques idiots, corrompus, branleurs, etc. Loin de là. Réalise un peu dans quel pays nous vivons. Il y a des problèmes, oui. Un chômage endémique, oui. Mais regarde un peu les infrastructures que nous avons, qui fonctionnent, regarde un peu le niveau de vie que nous avons ! Le niveau de vie d'un chômeur aujourd'hui est infiniment supérieur à celui de quelqu'un qui bossait il y a cent ans. Et je ne parle pas du niveau de vie de celles et ceux qui bossent ! Ce qui n'enlève rien au mal-être parfaitement compréhensible, et dramatique, des gens qui sont au chômage, et à leur difficulté à joindre les deux bouts. Le bienêtre, toutes les études le montrent, est ressenti comparativement. Mais donne nos conditions de vie à des gens d'il y a un siècle ou même un demi-siècle, pour eux ça aurait été le rêve. Donc bon aussi des fois, arrêtons un peu de râler, de vouloir toujours plus, et sachons réaliser aussi la chance que nous avons de vivre dans un grand pays, puissant, prospère, en paix, où nous pouvons nous payer le luxe de "désespérer" parce qu'un hiver la météo est très mauvaise et que nous ne pouvons pas sortir nos télescopes…..

 

Ce qui ne me va pas dans la critique trop caricaturale des politiques, c'est aussi a déresponsabilsation des citoyens que ça implique. Pendant que certains politiques se battaient comme des chiens pour arracher l'accord de Paris, un certain nombre de citoyens s'occupaient juste de râler à longueur de journée en ne faisant rien, attendant comme des bébés que la solution viennent de maman "les politiques", sans avoir à faire soi-même le moindre effort. Et que je sache, ce sont bien les citoyens américains, et non les "élites" ou les "politiques", qui ont élu Trump. Alors bon. Voyons le problème un peu dans sa complexité.

 

Modifié par Motta
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Alain 31 a dit :

des gens au sommet de la compétence devraient ressentir le devoir de se placer au sommet de la conscience

 

Il y a 2 heures, Alain 31 a dit :

Je ne vois plus que les scientifiques en possibles intervenants , que ce soit en sciences humaines, sociales et fondamentales pour inverser la tendance d'un problème primordial, urgentissime, universel .

 

il y a 47 minutes, Tournesol a dit :

il est assez drôle après les procès d'intention que l'on m'a fait, d'en voir pour défendre l'idée que ce seraient aux scientifiques d'apporter les réponses aux problèmes de l'humanité.

 

Il y a 2 heures, Alain 31 a dit :

par facilité, préfèrent-ils se débarrasser de la patate chaude parce que ça ne les intéresse pas ou que ça ne les regarde pas ? 

 

Je pense que la réponse de Tournesol est juste. Et que ça saute aux yeux. 

Le problème est que la société, actuellement, n'écoute pas, ou peu, les chercheurs. 

Des tribunes faites par les chercheurs, je t'en cite des dizaines. Faites par des chercheurs de tout premier plan. Leur écho ? Et ça, encore une fois, il y a un moment où il faut interroger la responsabilité des citoyens.

 

Maintenant je vais te dire autre chose. Plus précisément sur la sciences humaines. Le NYT avait un bureau à Paris, depuis les années cinquantes. Ils l'ont fermé : plus d'intérêt la France, ou pas assez en tout cas.

 

Le fait est qu'il y avait un temps où des intellectuels majeurs étaient entendus dans le débat public, Aron, Foucault, etc. Il est de bon ton de se souvenir surtout de leurs erreurs, pour les railler. Très bien. On oublie ce faisant les centaines de choses justes, éclairantes, intelligentes, qu'ils faisaient circuler dans le débat public. Et c'était des auteurs majeurs, qu'on lira encore dans quelques siècles. Aujourd'hui, où en est-on ? Comme philosophes, des gens comme Onfray, qui est juste un essayiste médiatique, dont les machins seront oubliés aussi vite qu'ils ont été lus. Zemour, un polémiste dont les thèses sont aussi solides qu'un paquet de farine. Pour l'épistémologie, hélas on entend IS, qui fait se gondoler tous les épistémologues sérieux. Etc. etc. La baisse de niveau dont on parle parfois, elle est d'abord et avant tout là, dans la baisse de niveau du débat public, due au fait que les chercheurs sérieux, aujourd'hui, la société ne les entend plus. C'est de la faute des chercheurs, qui ne savent pas se vendre, etc.etc. etc. ? Oui oui, je sais. Mais à moment donné on pourrait aussi deux secondes s'interroger sur la responsabilité du citoyen. Ça changerait un peu. Et qui sait, il y aurait peut-être là une part de vérité importante. Parce que des Aron, Foucault, etc., ne se "vendaient" pas, ils n'ont pas créé la fête du slip pour qu'on les entende, hein. Ils disaient leur truc sérieusement. Mais on les écoutait, ça faisait partie des éléments du débat public.

 

Modifié par Motta
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Tournesol a dit :

 

Ensuite, je l'ai déjà dit, les solutions au réchauffement climatique existent déjà. Il n'y a pas besoin des scientifiques. Pourquoi faire ? 

 

Ah mais c'est drôle vous ne voyez comme menace que le RC !

Non, ça fait 50 ans que le vivant, les sols, les plantes, ingurgitent des molécules inconnues dans le passé . 

L'écosystème  est menacé de mort de multiples manières .

 

Il y a 2 heures, Motta a dit :

nous n'avons que des politiques idiots, corrompus, branleurs, etc. Loin de là. Réalise un peu dans quel pays nous vivons. Il y a des problèmes, oui. Un chômage endémique, oui. Mais regarde un peu les infrastructures que nous avons, qui fonctionnent, regarde un peu le niveau de vie que nous avons ! Le niveau de vie d'un chômeur aujourd'hui est infiniment supérieur à celui de quelqu'un qui bossait il y a cent ans. Et je ne parle pas du niveau de vie de celles et ceux qui bossent ! Ce qui n'enlève rien au mal-être parfaitement compréhensible, et dramatique, des gens qui sont au chômage, et à leur difficulté à joindre les deux bouts. Le bienêtre, toutes les études le montrent, est ressenti comparativement .

 

Les politiques ne prennent que des mesurettes largement insuffisantes pour relever le défi qui se présente à nous .

D'autre part oui, le progrès est indéniable, mais pour in fine aller dans le mur sans réagir sérieusement vous appelez ça du progrès ?  

 

Il y a 2 heures, Motta a dit :

Des tribunes faites par les chercheurs, je t'en cite des dizaines. Faites par des chercheurs de tout premier plan. Leur écho ? Et ça, encore une fois, il y a un moment où il faut interroger la responsabilité des citoyens.

 

Ce ne sont pas des tribunes mais un ultimatum général aux politiques que la communauté scientifique devrait leur adresser .

Cette liberté donnée à chacun de décider à sa convenance en dépit du bon sens nous a amené dans l'impasse .

Il manque un Gandhi ou un Luther King de la science pour dire "je ne veux pas de cauchemar annoncé ! "

 

Il y a 2 heures, Motta a dit :

 Alors bon. Voyons le problème un peu dans sa complexité.

 

Oui ça revient donc  à dire qu'on ne peut rien faire ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Alain 31 a dit :

c'est drôle vous ne voyez comme menace que le RC !

 

C'était pour simplifier, parce qu'on ne va pas faire la liste. Mais bien sûr qu'on voit les problèmes dont tu parles !

 

Excuse moi Alain d'être un peu rude là sur le coup (pardon, sincèrement...), mais le comique involontaire de ton propos, c'est que professionnellement je me suis ENORMEMENT occupé de ces questions. Et toi, tu as fait quoi ?

 

il y a 10 minutes, Alain 31 a dit :

Il manque un

 

Non, il ne manque pas UN. Faut arrêter de croire, dans une démarche à la limite infantile, qu'il y aura un sauveur, une sauveuse……. NON. C'est une question de prise de conscience COLLECTIVE. Tout le monde est responsable, toi le premier (et moi, etc.)

 

il y a 12 minutes, Alain 31 a dit :
Il y a 2 heures, Motta a dit :

Alors bon. Voyons le problème un peu dans sa complexité.

 

Oui ça revient donc  à dire qu'on ne peut rien faire ....

 

C'est bien le contraire. Ce sont les vues simplistes qui sont vaines, et qui n'ont aucune chance d'aboutir à une solution.

C'est compliqué, oui, donc il faut du courage et du sérieux pour affronter cette complexité en trouvant des solutions.

Le simplisme, on gueule, on se fait plaisir (et au passage, à l'arrivée, on élit Trump….), mais ça ne fait pas avancer le schmilbick d'un millimètre. 

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, ALAING a dit :

On va tous mourir alors ?

 

Nan nan Alain, pas du tout. C'est une histoire à dormir debout qu'on nous raconte depuis qu'on est petits, comme le Père-Noël. En vrai on est éternels. Si si, moi chui sûr ! xD

 

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alain a raison !

Evidemment, on ne peut pas nier le réchauffement climatique ( que je préfère à RC ;) )

Mais j'avoue être beaucoup plus inquiet pour la mort de tous nos sols fertiles par les empoisonneurs de monsanto et consorts :(

Que va-t-on laisser à nos descendants comme possibilités de cultures sans pesticides ?

Bonne soirée à vous,

AG

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, ALAING a dit :

les empoisonneurs de monsanto et consorts

 

Oui, exact.

Et on pourrait parler aussi de l'industrie de l'eau. Qui veut rendre toute l'eau potable du monde monétisable. Qui rendrait aussi volontiers l'air payant si c'était possible…...

Etc. etc.

Oui, c'est un problème extrêmement grave.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, ALAING a dit :

Bah, je vais aller voir sur le faux rhum d'en face voir si ils ont un peu plus d'humour ;)

 

Oh non l'humour de fonctionnaire n'est peut être pas apprécié au moins je l'espère!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, bentley a dit :

Vaut mieux rester sur le sujet que de s'attaquer à la personne.

 

MDR xD

Coman ki di S dans un autre post ? Ah zut, chai plus . . . ça komance par un G je croa 9_9

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La grosse cata, c'est que si nous nous mettions tous à vivre comme des amishs d'un coup, avec une COP72 respectée de tous (rêvons un peu), ça ne résoudrait pas pour autant le grave problème de la démographie galopante, totalement hors de contrôle... C'est triste à dire, mais les immenses progrès de la médecine ont supprimé les régulateurs naturels de populations que constituaient les virus et autres saloperies.

Je suis peut-être un vieux pessimiste, mais je ne vois pas très bien comment on peut éviter un futur catastrophique. Et là, on est loin des chercheurs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne sois pas aussi pessimiste Kaptain.

On va trouver des solutions sans doute autres que le soleil vert :)

Perso, je proposerai bien une vasectomie en même temps que le baptême au sécateur mais on va encore dire que . . .

Allez, haut les coeurs ;)

Bonne soirée,

AG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon Bentley, le fil s'est apaisé là, et on parle du fond…. Tu peux arrêter de troller là…. Merci bien….

 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 15 minutes, Kaptain a dit :

je ne vois pas très bien comment on peut éviter un futur catastrophique.

 

Il y a eu de très sérieuses raisons de penser, à plusieurs moments de la Guerre Froide, que la guerre nucléaire finirait inévitablement par arriver…. Donc bon, comme dit Rosalie à la fin d'Une vie de Maupassant : "La vie, voyez-vous, ça n'est jamais si bon ni si mauvais qu'on croit."…… ;)

 

Modifié par Motta
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, revenons à nos moutons comme disait la bergère à son poteau lait :)

Le sujet de départ, consistait à classer la recherche et les chercheurs en fonction de leurs publications.

Ma question est donc : quels chercheurs ont obligation de publier ?

Car mine de rien, le sujet m'intéresse ;)

 

Pour moi, il existe une multitude de chercheurs.

Déjà, ceux qui bossent dans les labos ( monsanto beurk, Bayer, Sanofi etc ) sont des chercheurs. Ils publient ?

Les produits de beauté genre Loréal et consorts ont des chercheurs. Ils publient ?

Je passe sur les universités bien sûr où les chercheurs sont astreints à publication.

Les ingés qui conçoivent les moteurs et l'aéro des formules 1 font de la recherche, mais je ne pense pas qu'ils publient quoi que ce soit.

Les chercheurs en spatial et aéronautique publient aussi leurs résultats ? J'en doute ;)

Les chercheurs chez Intel et autres fondeurs de silicium publient leurs travaux ? J'en doute.

Et la recherche médicale, ils publient aussi ?

Sans oublier les astronomes et astrophysiciens professionnels qui publient également.

Et M. Michu qui dans son garage, peut être à l'origine d'une découverte majeure.

Et bien sûr tous ceux que j'ai oublié.

 

Et l'idée sous-jacente à ma question est bien sûr qu'un chercheur qui publie ses travaux risque tout naturellement de se faire piquer le truc par d'autres qui déposeront un brevet avant lui !

 

Donc quelle valeur peut avoir un classement de la recherche par nombre de publications d'une part,  alors qu'il existe une innombrable quantité de chercheurs qui ne publient rien et que de grandes découvertes peuvent très bien être faites par ces mêmes chercheurs ?

 

Je vous souhaite une excellente soirée,

AG

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Alain 31 a dit :

Ce ne sont pas des tribunes mais un ultimatum général aux politiques que la communauté scientifique devrait leur adresser .

 

OOoooouuuuuuuuh ! Je sens que les politiques vont trembler de peur !

J'ai été dans les manifs de "Sauvons la Recherche", j'ai même fait partie d'une délégation reçue par la préfecture, sans compter les menaces de départ du pays ! Tu parles, rien à foutre !

 

Les chercheurs, on menace de faire grève ? La bonne blague ? Chantage au vote ? On représente quoi ? rien ! 

 

Il n'y a qu'une seule menace qui pourrait faire mouche... 8 millions, nous sommes 8 millions de scientifiques à travers le monde, partageant une langue commune, une culture commune, la richesse de nos cultures d'origines, .... une diaspora !

Une diaspora aujourd'hui qui est en passe de pouvoir se couper du reste du monde, comme un pan de l'Humanité qui se séparerait de l'arbre évolutif, en emportant avec lui toute la maîtrise des savoir-faire scientifiques et technique, renvoyant le reste de l'humanité 1 siècle en arrière et en en devenant les tuteurs. 

Fantasme de mauvais roman de science fiction ? Pas certain... c'est dans la tête de certains transhumanistes friqués de la Silicon Valley ! 

Je ne suis pas certain de partager cette philosophie !

 

Je reviens après pour la question des publications.

 

Question : Est-ce que je peux supprimer mes posts de mise au point totalement hors sujet ?

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Tournesol

Que certains posts soient hors sujet, c'est une question d'appréciation. Pour ma part, ile aident à comprendre l'ensemble du traitement du sujet initial.

Les supprimer ne dépend pas de l'avis des lecteurs mais de votre propre envie, conception de leur place dans ce que vous souhaitez exprimer. Vous faites donc selon votre volonté; on regrettera ou non, mais c'est votre , pardon, une partie de votre oeuvre ici.

Quoi qu'il en soit, il reste difficile de faire passer le message de ce qu'est fondamentalement un chercheur, à plus forte raison en physique. Néanmoins, j'ai retrouvé tout cet ensemble de réflexions que je m'étais faites sans les formaliser ni détailler à ce point, en regards croisés avec Motta et VaufrègesI3 entre autres. Je suis et reste convaincu que cela n'est pas vain de les conserver pour pouvoir les relire, mais le choix est le vôtre.

Très cordialement

Pierre

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, ALAING a dit :

Et l'idée sous-jacente à ma question est bien sûr qu'un chercheur qui publie ses travaux risque tout naturellement de se faire piquer le truc par d'autres qui déposeront un brevet avant lui !

 

Je reviens un peu aussi sur ma question.

En plus de mes nombreuses tâches de fonctionnaire, j'ai créé en 1991 une société d'imagerie où j'ai beaucoup travaillé dans le médical, notamment en échographie, mais aussi avec l'institut Pasteur dans les départements de la rage et du sida.

Et c'est là où je me pose des questions aujourd'hui.

Le Professeur Montagnier pour ne citer que lui, publiait-il ses travaux de recherche ?

En avait-il l'obligation ? Car n'oublions pas qu'il s'est fait souffler cette énorme découverte par les amerloques !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 50 minutes, Tournesol a dit :

... et en en devenant les tuteurs. 

Fantasme de mauvais roman de science fiction ? Pas certain... c'est dans la tête de certains transhumanistes friqués de la Silicon Valley ! 

Je ne suis pas certain de partager cette philosophie !

 

Réjouissances platoniciennes ou jouissance platonique ?...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous en avez une bonne avec vos hommes politiques...

Le pays qui fait le plus d'efforts actuellement pour l'écologie, la lutte contre le RC, ect, c'est la Chine !! Et oui, par exemple Pékin, une des villes les plus polluées au monde a vu récemment la qualité de son air s'améliorer de façon spectaculaire. Et pour cause : le gouvernement chinois ne fiche pas mal de son opinion publique, elle n'existe pas (enfin si, mais pas comme chez nous). Lorsque le gouvernement chinois décide de faire fermer des usines trop polluantes, c'est appliqué vitesse grand V, quelque soit le nombre d'ouvriers laissés sur le carreau. Ceux qui protestent sont assurés d'avoir de sérieux ennuis...

En France c'est légèrement différent. Vous vous souvenez de cette histoire de portiques sur les autoroutes pour imposer des taxes aux poids lourds ? Le peuple veut bien accuser les multi nationales, les états, le voisin... Mais dès qu'il s'agit de lui l'écologie c'est terminé. Les responsables politiques, dans une démocratie, ont surtout un objectif en tête : se faire réélire, donc caresser dans le sens du poil. La croissance économique prime sur tout le reste, dans tous les pays, c'est pour cela que la lutte contre le RC est vouée à l'échec ; Et ne parlons pas de l'explosion démographique...

Les scientifiques ne sont pas en dehors de la société, ils sont autant responsables que tout le monde.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant